AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
RSS
RSS


 :: L'histoire Ambrosienne :: Retour dans le passé

[CLOS]I brought you daffodils in a pretty string [Lilith]

Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [CLOS]I brought you daffodils in a pretty string [Lilith] Ven 5 Mai 2017 - 21:23
Pour être exact, le prénom préféré de Ross en cette seconde précise – si l’on pouvait parler de prénom, et si cela pouvait vraiment compter, attendu la rapidité avec laquelle il en changeait – était « Sarmate ». Il voyait très bien un animal porter ce titre, il lui trouvait une sonorité agréable à prononcer, et il s’étonnait paisiblement que l’idée n’en soit pas venue tout naturellement à sa compagne de jeu, tant le petit animal avait une tête de Sarmate selon lui.

Mais il savait aussi qu’être courtois, en présence d’une dame, consistait en sacrifices, comme en présence d’une divinité engoncée dans ses jupons de marbre. Il s’effaça donc complètement, avec une spontanéité parfaite, et la laissa déployer les ailes de ses goûts personnels, en tirant tout son plaisir de la contemplation de cet envol.

« J’aime mieux Camille, c’est plus normal. »

Plus simple, voulait-il dire. Surtout, il savait vaguement d’où venait ce mot – une vantardise en réserve, bien innocente mais qui lui procurait une sensation de pouvoir des plus radieuses – et il appréciait cette étymologie légendaire, qui suppléait bien à la simplicité des sons. Une surface lisse et au-dessous, d’étranges contes inquiétants : c’était la parfaite esthétique. S’il se souvenait bien, c’était une question d’enfants de choeur des temps anciens… ceux qui secondaient les prêtres lors des sanglants sacrifices d’animaux qui prédisaient l’avenir, longtemps avant qu’on n’apprenne à le faire par des moyens civilisés, comme avec des boules de cristal ou en appelant les esprits.

Suivant le fil de ses pensées, il souleva le « bébé » à moitié réveillé et le cala dans ses bras, malgré une patte ou une autre qui dépassait par moment. « Je te promets que tu ne seras jamais sacrifié pour prédire l’avenir. Oh, il a faim ! Son ventre fait du bruit. » Il entendait par là qu’il le sentait gargouiller sous sa main, davantage qu’il ne l’entendait. Son regard se tourna vers l’extérieur de leur cabane de roses. Le banquet s’y poursuivait ; on entendait quelques dames manifester leur agacement alors que les insectes commençaient à former de petits nuages, et que ça et là, les chauves-souris se mettaient en chasse.

« Elles sont bien difficiles. C’est adorable, une petite chauve-souris. Dites, pensez-vous qu’on nous donnerait quelque chose pour nourrir Camille ? Ce n’est pas gaspiller, puisqu’il le mangerait. »

Il ne montrait pas directement les adultes attablés, mais la domesticité qui faisait les allers et retours pour apporter et servir d’autres amuse-gueules. Tout ce qui circulait formait une somme pharaonique d’aliments en tous genres, parmi lesquels on trouverait bien une tranche de quelque poisson fumé, un cube de quelque viande rôtie, qu’un animal tel que leur « bébé » serait capable de mastiquer. Ross ne savait pas vraiment quoi choisir, et comptait, comme à son habitude, s’en remettre aux servants pour cela ; mais à condition que ce ne soit pas un acte horrible et contraire aux bonnes manières de le demander en premier lieu – et pour cela, il s’en remettait à Lilith.

« C'est vous la princesse : c'est à vous de décider. »

Soit qu’il ait suivi des yeux le geste de son petit maître, soit que sa faim ait finalement eu raison de son apathie bonhomme, le petit renard, par l’odeur alléché, commença lui aussi à suivre des yeux les mouvements de foule et de plats. Il gratta de ses griffes la manches de Ross qui le reposa précipitamment, et examina son vêtement de peur d’y découvrir un trou. Vilain Camille. S’il commençait à se conduire ainsi, son séjour ne serait pas long. Mais heureusement, il n’y avait pas grand mal de fait.
avatar
Lilith de Choiseul
Impératrice de vapeur
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t35-grand-lilith-de-choi
Nationalité : Ambrosienne
Messages : 2491
Date d'inscription : 14/01/2017
MessageSujet: Re: [CLOS]I brought you daffodils in a pretty string [Lilith] Lun 15 Mai 2017 - 22:12
Les sourcils froncés, je réfléchis, oui, je réfléchis à ce qu’il me dit avat de trouver une réponse à mes réflexions, ce n’est pas trop compliqué ! Je lui fais signe de ne pas bouger et d’un élan rapide, autant que je le peux, je me faufile, écorchant un peu plus ma robe, et défaisant ma jolie coiffure, pour parvenir jusqu’à un domestique sagement posté à l’entrée de notre petite cachette.

-Vous m’avez vu Baptiste aller là ?
-Bien sûr votre grâce !
-Mais vous avez des yeux partout !
-Peut-être votre majesté. –Rit-il.-Que désirez-vous princesse ?
-Vous me faites un panier secret comme quand j’ai faim le soir ?
-Bien entendu votre grâce.

Je hoche la tête, je souris. J’aime bien Baptiste, il a presque 40 ans, il est vieux ! Mais il est gentil ! Et il fait toujours tout ce qu’il faut pour me faire plaisir, je suis très sage avec lui, et gentille, parce que je l’aime beaucoup. Il ne me quittera jamais, lui, je l’aime trop. D’ailleurs, discrètement, il revient avec un petit plateau de victuaille et je réfléchis encore fort.

-Majesté ?
-Je réfléchis à comment le glisser dans mon château. Vous y rentrez pas, je joue avec un ami et je veux faire moi. Je sais ! Je vais rentrer dans le tunnel de fleur et vous y déposez le plateau après moi, je le tirerais au fur et à mesure ! Même si avec une corde ça aurait été plus simple !
-Une corde ?
-Oui, attaché à une poignet, je faisait mon petit chemin, puis je tirais doucement, mais je n’ai pas le temps pour une corde, mon bébé a faim !

Il ne faut jamais discuter des choses des enfants ! Je lui souris et lui fait signe, me glissant dans le tunnel en arrière, je reste à genoux et courbé, pour tirer au fur et à mesure le petit plateau, le ramenant enfin jusqu’à la cachette !

-Voilà, il y a du blanc de poulet, ça devrait lui plaire, moi j’adore. Oh ! Mais Baptiste nous a mis du gateau !

Deux petits cupcakes tout bleue trônent sur une assiette et je souris avec gourmandise, je ne le prends pas de suite, il faut faire manger le bébé et je détache du blanc du poulet pour en donner à la créature animale.

-Hum…c’est bon. Tiens. Mange, bébé camille.

Le bébé poilu me regarde, un peu perplexe avant de lécher le morceau et mes doigts et le prendre délicatement du bout de mes doigts, ce qui me fait rire. Et je continue, contente que ça lui plaise !


Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chroniques d'Ambrosia :: L'histoire Ambrosienne :: Retour dans le passé-
Sauter vers:  
Il était une fois AmbrosiaNos Partenaires

Retrouver nous sur