AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  


Partagez|

Contracter un pupillage intéressant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
avatar
Everard Zullheimer
Premier serviteur d'Ameth en Ambrosia
Voir le profil de l'utilisateur
Nationalité : Amethien
Messages : 784
Date d'inscription : 14/04/2016
MessageSujet: Re: Contracter un pupillage intéressant Dim 30 Juil 2017 - 20:50
Hahaha quelle joie de voir l’ahurissement sur son minois. Oui, je tenais un rythme de vie absolument dingue, mais je réussissais à tenir. Selon mes proches, à commencer par mon frère, je finirais par me tuer à la tâche. Nous verrions bien. Pour ma part je me retrouvais surtout avec tellement de travail dans une journée que le sommeil semblait être un luxe parfois interdit. Quatre à cinq heures de sommeil. Je tenais ce rythme depuis un certain temps déjà, et je m’y étais fait. Avec une petite semaine de repos complet par an ! Oui, ça suffisait. Une semaine de recueillement intense où la paix et le repos étaient maitres-mots !

Qu’elle prenne les dieux au sérieux au point de suivre trois offices à la foi me donnait une impression de satisfaction intense. Une femme pieuse qui ne traitaient pas les dieux à la légère. Voilà exactement le genre de personne que je respectais. Ceux qui savaient mettre leur vie aux mains des divinités. Une vie pieuse et religieuse… je souris et opinais du chef d’un air entendu.

« Cela ne sera pas un problème. Vous aurez ce temps libre, mon enfant. Vous savez, beaucoup de gens se donnent de grands airs, en vénérant les dieux artistiques, en vénérant la souveraineté de Neiman, ou la Grande Conceptrice. Mais il y a une vérité toute simple. Chacun a sa vie, et tout le monde, par sa vie, par son travail, par ses vocations, est dédié à un dieu ou une déesse. Cela ne veut pas dire qu’il ne faut pas tous les vénérer. Mais il n’est pas moins important de prier la Mère que la Grande Conceptrice… De même, je vénère volontiers la Mère, car le Seigneur Ameth nous a offert la Lignée par sa matrice… »

Petite leçon de théologie ? Pas exactement, mais une digression qui avait son importance à mes yeux. Mais le principal était là : il me semblait que son éducation était prometteuse. Je lui fis un léger sourire alors que le fiacre continuait d’avancer.

« Très bien, je crois que ce sera tout pour le moment. Je me chargerai de vous introduire à la cour mardi prochain. Un brunch impérial. J’y ai mes entrées grâce à mon frère… prince consort… c’est un être doux et l’homme le plus gentil que je connaisse… cela aurait même confiné à la naïveté s’il n’avait pas eu cet éclat de sagesse dans son regard… vous le constaterez par vous-même ! Vous verrez ! »

Et elle ne serait pas déçue !

« Et sinon, parlez-moi un peu plus de votre famille, s’il vous plait… »  


avatar
Elena Spina
Herboriste
Voir le profil de l'utilisateur
Nationalité : Raclusienne d'Adop
Messages : 27
Date d'inscription : 22/01/2017
MessageSujet: Re: Contracter un pupillage intéressant Mar 1 Aoû 2017 - 22:11
« Très bien, je crois que ce sera tout pour le moment. Je me chargerai de vous introduire à la cour mardi prochain. Un brunch impérial. J’y ai mes entrées grâce à mon frère… prince consort… c’est un être doux et l’homme le plus gentil que je connaisse… cela aurait même confiné à la naïveté s’il n’avait pas eu cet éclat de sagesse dans son regard… vous le constaterez par vous-même ! Vous verrez ! »

Toute la vie d’Elena venait de changer. Elle allait vivre dans une nouvelle ville, allait suivre diverses leçons, venait de se faire offrir une nouvelle garde-robe… Au moins les trois offices auxquels elle participait seraient un élément stable dans son existence. Elle avait toujours trouvé du courage dans la foi, dans la religion. Aujourd’hui, elle y trouvait aussi de l’apaisement. En cet instant, elle se sentait très calme… Enfin, elle se sentait calme, jusqu’à ce qu’il mentionne la cour et son frère… Le Prince consort.

Le Prince consort.

Genre… Le mari de l’Impératrice. Bon sang, son tuteur était… Le beau-frère de l’Impératrice ? Sous le choc, elle le dévisagea, en silence, pendant de longues secondes. C’était tout juste si elle n’avait pas la bouche grande ouverte. « Vous êtes… Le frère de l’Impératrice… par alliance ? » Oh bon sang. Elle avait déjà trouvé son rang de Premier Serviteur de la lignée d’Ameth en Ambrosia impressionnant, mais frère de l’Impératrice, c’était encore pire ! Si elle n’avait pas été assise, Elena aurait bien eu besoin d’un siège ! Et si elle avait été occupée à boire un liquide quelconque, elle se serait étranglée ! S’il était le frère du Prince consort, il devait fréquenter régulièrement l’Impératrice, n’est-ce pas ? Alors, en tant que pupille, elle risquait d’être amenée à, elle aussi, côtoyer… Oh bon sang. Ce qu’elle n’aurait pas donné pour un éventail, en cet instant ! Heureusement, Everard vint à son aide, en lui proposant un autre sujet de conversation. Sa famille. Voilà qui était bien moins effrayant. Inspirant profondément, elle repoussa les vagues de panique que la découverte de la parenté de son tuteur avait provoquées en elle, et ferma les yeux, avant de les rouvrir, visiblement apaisée.

« Il n’y a pas grand-chose à dire sur ma famille, Monsieur. Ma mère est décédée alors que je n’avais que cinq ans. Elle aidait mon père dans son travail, en préparant les plantes et certains remèdes. » Doucement, elle secoua la tête. « Elle est tombée malade, et aucun de leurs remèdes n’a réussi à la guérir. Pendant deux ans, il n’y a plus eu que mon père et moi. Je ne lui connais aucune famille. Je n’ai que très peu de souvenirs de cette période. Je me souviens par contre avoir détesté farouchement ma belle-mère, au début. Je la voyais comme une menace, une intruse. Il lui a fallu du temps pour m’apprivoiser. Mais au final, j’ai appris à la connaitre, et à l’aimer comme une mère, comme une amie. » Elena se mit à sourire, tendrement. « J’ignore pourquoi ils n’ont jamais eu d’enfant. Peut-être était-ce écrit… Toujours est-il qu’après leur mariage, nous sommes restés trois. Mon père m’a transmis son savoir, avec les plantes, et ma belle-mère m’a appris ce qu’elle savait des accouchements et des nouveau-nés. » Si parler de sa famille l’avait calmée, elle commençait à sentir un autre sentiment la gagner. La nostalgie. Déjà, son père et sa belle-mère lui manquaient. Or, ce n’était que le début de trois longues années. Comme ses yeux s’embuaient de larmes, elle se força à sourire, et essuya une goutte au coin de son œil. « Veuillez me pardonnez, Monsieur. Je ne me connaissais pas si émotive… » Mais c’était la première fois qu’elle quittait sa famille. Il lui faudrait du temps pour s’habituer à l’idée de ne plus les voir tous les jours. Se redressant sur sa banquette, elle offrit un sourire timide à son tuteur. « Avez-vous d’autres frères et sœurs, Monsieur ? Enfin… si notre accord vaut toujours… Vous n’êtes évidemment pas obligé de répondre… » Au Ministère, ils avaient passé l’accord de poser chacun une question, ou en tout cas de poser le même nombre de questions mais… Peut-être cet accord ne valait-il que pour le salon dans lequel ils se trouvaient ?
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Contracter un pupillage intéressant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chroniques d'Ambrosia :: L'histoire Ambrosienne :: Retour dans le passé-
Sauter vers: