AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
RSS
RSS


 :: L'histoire Ambrosienne :: Retour dans le passé

Contracter un pupillage intéressant

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
avatar
Everard Zullheimer
Premier serviteur d'Ameth en Ambrosia
Voir le profil de l'utilisateur
Nationalité : Amethien
Messages : 1239
Date d'inscription : 14/04/2016
MessageSujet: Re: Contracter un pupillage intéressant Dim 30 Juil 2017 - 20:50
Hahaha quelle joie de voir l’ahurissement sur son minois. Oui, je tenais un rythme de vie absolument dingue, mais je réussissais à tenir. Selon mes proches, à commencer par mon frère, je finirais par me tuer à la tâche. Nous verrions bien. Pour ma part je me retrouvais surtout avec tellement de travail dans une journée que le sommeil semblait être un luxe parfois interdit. Quatre à cinq heures de sommeil. Je tenais ce rythme depuis un certain temps déjà, et je m’y étais fait. Avec une petite semaine de repos complet par an ! Oui, ça suffisait. Une semaine de recueillement intense où la paix et le repos étaient maitres-mots !

Qu’elle prenne les dieux au sérieux au point de suivre trois offices à la foi me donnait une impression de satisfaction intense. Une femme pieuse qui ne traitaient pas les dieux à la légère. Voilà exactement le genre de personne que je respectais. Ceux qui savaient mettre leur vie aux mains des divinités. Une vie pieuse et religieuse… je souris et opinais du chef d’un air entendu.

« Cela ne sera pas un problème. Vous aurez ce temps libre, mon enfant. Vous savez, beaucoup de gens se donnent de grands airs, en vénérant les dieux artistiques, en vénérant la souveraineté de Neiman, ou la Grande Conceptrice. Mais il y a une vérité toute simple. Chacun a sa vie, et tout le monde, par sa vie, par son travail, par ses vocations, est dédié à un dieu ou une déesse. Cela ne veut pas dire qu’il ne faut pas tous les vénérer. Mais il n’est pas moins important de prier la Mère que la Grande Conceptrice… De même, je vénère volontiers la Mère, car le Seigneur Ameth nous a offert la Lignée par sa matrice… »

Petite leçon de théologie ? Pas exactement, mais une digression qui avait son importance à mes yeux. Mais le principal était là : il me semblait que son éducation était prometteuse. Je lui fis un léger sourire alors que le fiacre continuait d’avancer.

« Très bien, je crois que ce sera tout pour le moment. Je me chargerai de vous introduire à la cour mardi prochain. Un brunch impérial. J’y ai mes entrées grâce à mon frère… prince consort… c’est un être doux et l’homme le plus gentil que je connaisse… cela aurait même confiné à la naïveté s’il n’avait pas eu cet éclat de sagesse dans son regard… vous le constaterez par vous-même ! Vous verrez ! »

Et elle ne serait pas déçue !

« Et sinon, parlez-moi un peu plus de votre famille, s’il vous plait… »  


avatar
Elena Spina
Herboriste
Voir le profil de l'utilisateur
Nationalité : Raclusienne d'Adop
Messages : 36
Date d'inscription : 22/01/2017
MessageSujet: Re: Contracter un pupillage intéressant Mar 1 Aoû 2017 - 22:11
« Très bien, je crois que ce sera tout pour le moment. Je me chargerai de vous introduire à la cour mardi prochain. Un brunch impérial. J’y ai mes entrées grâce à mon frère… prince consort… c’est un être doux et l’homme le plus gentil que je connaisse… cela aurait même confiné à la naïveté s’il n’avait pas eu cet éclat de sagesse dans son regard… vous le constaterez par vous-même ! Vous verrez ! »

Toute la vie d’Elena venait de changer. Elle allait vivre dans une nouvelle ville, allait suivre diverses leçons, venait de se faire offrir une nouvelle garde-robe… Au moins les trois offices auxquels elle participait seraient un élément stable dans son existence. Elle avait toujours trouvé du courage dans la foi, dans la religion. Aujourd’hui, elle y trouvait aussi de l’apaisement. En cet instant, elle se sentait très calme… Enfin, elle se sentait calme, jusqu’à ce qu’il mentionne la cour et son frère… Le Prince consort.

Le Prince consort.

Genre… Le mari de l’Impératrice. Bon sang, son tuteur était… Le beau-frère de l’Impératrice ? Sous le choc, elle le dévisagea, en silence, pendant de longues secondes. C’était tout juste si elle n’avait pas la bouche grande ouverte. « Vous êtes… Le frère de l’Impératrice… par alliance ? » Oh bon sang. Elle avait déjà trouvé son rang de Premier Serviteur de la lignée d’Ameth en Ambrosia impressionnant, mais frère de l’Impératrice, c’était encore pire ! Si elle n’avait pas été assise, Elena aurait bien eu besoin d’un siège ! Et si elle avait été occupée à boire un liquide quelconque, elle se serait étranglée ! S’il était le frère du Prince consort, il devait fréquenter régulièrement l’Impératrice, n’est-ce pas ? Alors, en tant que pupille, elle risquait d’être amenée à, elle aussi, côtoyer… Oh bon sang. Ce qu’elle n’aurait pas donné pour un éventail, en cet instant ! Heureusement, Everard vint à son aide, en lui proposant un autre sujet de conversation. Sa famille. Voilà qui était bien moins effrayant. Inspirant profondément, elle repoussa les vagues de panique que la découverte de la parenté de son tuteur avait provoquées en elle, et ferma les yeux, avant de les rouvrir, visiblement apaisée.

« Il n’y a pas grand-chose à dire sur ma famille, Monsieur. Ma mère est décédée alors que je n’avais que cinq ans. Elle aidait mon père dans son travail, en préparant les plantes et certains remèdes. » Doucement, elle secoua la tête. « Elle est tombée malade, et aucun de leurs remèdes n’a réussi à la guérir. Pendant deux ans, il n’y a plus eu que mon père et moi. Je ne lui connais aucune famille. Je n’ai que très peu de souvenirs de cette période. Je me souviens par contre avoir détesté farouchement ma belle-mère, au début. Je la voyais comme une menace, une intruse. Il lui a fallu du temps pour m’apprivoiser. Mais au final, j’ai appris à la connaitre, et à l’aimer comme une mère, comme une amie. » Elena se mit à sourire, tendrement. « J’ignore pourquoi ils n’ont jamais eu d’enfant. Peut-être était-ce écrit… Toujours est-il qu’après leur mariage, nous sommes restés trois. Mon père m’a transmis son savoir, avec les plantes, et ma belle-mère m’a appris ce qu’elle savait des accouchements et des nouveau-nés. » Si parler de sa famille l’avait calmée, elle commençait à sentir un autre sentiment la gagner. La nostalgie. Déjà, son père et sa belle-mère lui manquaient. Or, ce n’était que le début de trois longues années. Comme ses yeux s’embuaient de larmes, elle se força à sourire, et essuya une goutte au coin de son œil. « Veuillez me pardonnez, Monsieur. Je ne me connaissais pas si émotive… » Mais c’était la première fois qu’elle quittait sa famille. Il lui faudrait du temps pour s’habituer à l’idée de ne plus les voir tous les jours. Se redressant sur sa banquette, elle offrit un sourire timide à son tuteur. « Avez-vous d’autres frères et sœurs, Monsieur ? Enfin… si notre accord vaut toujours… Vous n’êtes évidemment pas obligé de répondre… » Au Ministère, ils avaient passé l’accord de poser chacun une question, ou en tout cas de poser le même nombre de questions mais… Peut-être cet accord ne valait-il que pour le salon dans lequel ils se trouvaient ?
avatar
Everard Zullheimer
Premier serviteur d'Ameth en Ambrosia
Voir le profil de l'utilisateur
Nationalité : Amethien
Messages : 1239
Date d'inscription : 14/04/2016
MessageSujet: Re: Contracter un pupillage intéressant Mar 22 Aoû 2017 - 23:05
Oh, peut-être y étais-je allé un peu trop fort ! Peut-être l’intimidais-je un peu plus que ce que je n’espérai ! Mais bon, je n’allais pas lui dire d’oublier ce que j’avais dit. Et puis, il fallait bien qu’elle l’apprenne. Alors mieux valait maintenant que plus tard… allez, courage ! Je lui fis un petit sourire amusé avant de finalement opiner du chef pour confirmer. A vraie dire, il lui fallait apprendre un dernier détail pour ne pas être surprise, car sinon, ça allait être un vrai choc pour elle !

« Oui, je suis le frère du prince consort. Mais je suis davantage, je suis son frère ainé, en fait, frère jumeau… premier conçu, l’ainé, dernier à sortir, comme on dit dans le protectorat d’Ameth ! »

Je lui souris avant de finalement écouter ce qu’elle pouvait avoir d’autre à dire… J’étais fort curieux de voir ce qu’elle aurait à dire sur sa famille et j’écoutais en silence, par respect pour ce qu’elle disait comme pour l’émotion que je ressentais dans sa voix, me poussant à poser la main sur son épaule, en signe de réconfort et e compréhension. Mais je ne pouvais pas vraiment comparer, en fait, pour la simple et bonne raison que je n’avais que peu connu mes parents, ayant plus ou moins cessé de les voir, comme mon éducation l’exigeait, pour me consacrer au spirituel, à l’âge de cinq ans… je lui souris néanmoins et reprenais la parole en la voyant si émotive.

« C’est normal, ne t’en fais pas, mon enfant. C’est, je gage, la première fois depuis ta naissance, que tu t’éloignes autant de ta famille, aussi, si tu veux laisser cours à tes émotions, n’hésite pas, je suis aussi là pour prendre soin de toi, et t’écouter si tu as le cœur lourd… »

Je tapotais encore un peu son épaule avant de la lâcher, pris de cours par sa question. Des frères et sœurs par Elrich, Je ne savais pas trop, en fait… je connaissais ma petite cousine Olympiane, la fille de la sœur de mon père, mais c’était tout… je haussais les épaules…

« A vraie dire, je n’en sais strictement rien… j’ai été très tôt séparé de mes parents, s’ils ont eu d’autres enfants, alors je n’en sais rien… peut être… je sais que je n’en ai pas de plus vieux que moi. Mais c’est bien tout ce que je sais... ; et comme je ne peux pas répondre, je te laisse poser une autre question, à la place, si tu le désires. Et le vœu de vérité ne pouvant pas être répondu, je continuerai à te dire l’entière vérité, quelle que soit la question que tu poses… »


avatar
Elena Spina
Herboriste
Voir le profil de l'utilisateur
Nationalité : Raclusienne d'Adop
Messages : 36
Date d'inscription : 22/01/2017
MessageSujet: Re: Contracter un pupillage intéressant Lun 25 Sep 2017 - 19:30
« Oui, je suis le frère du prince consort. Mais je suis davantage, je suis son frère ainé, en fait, frère jumeau… premier conçu, l’ainé, dernier à sortir, comme on dit dans le protectorat d’Ameth ! »

Le… frère… jumeau… du Prince consort. Oh par… elle ne savait même pas quel dieu implorer, tant elle était sous le choc. Son tuteur, pour les trois ans à venir, non seulement était le frère par alliance de l’Impératrice mais, en plus, il était le frère jumeau du Prince consort ! Elle avait entendu de nombreuses rumeurs au sujet des frères et sœurs jumeaux. Il se disait qu’ils avaient un lien très fort, particulier. Certains disaient même qu’ils arrivaient à partager des pensées, ou à ressentir ce que l’autre ressentait ! Elle-même n’avait jamais assisté à une double naissance, ou même rencontré de jumeaux, mais elle savait qu’il était très rare que les enfants et la mère survivent. Et, elle venait d’en rencontrer un… et serait sa pupille pour trois années. S’il était si proche de son frère que l’on disait des jumeaux, elle risquait d’être amenée à le voir souvent, et avec lui peut-être l’Impératrice… Soudain, son inquiétude première revint : et si elle n’était pas à la hauteur ? Certes, elle avait de l’éducation, mais… De là à se tenir parfaitement en présence de l’Impératrice ?! Blême, elle regarda par la fenêtre et déglutit, péniblement.

Saisissant l’opportunité qu’Everard lui offrait de changer de sujet et de revenir à un sujet plus rassurant, Elena se mit à parler de sa famille. Et au bout de plusieurs secondes, elle ne put s’empêcher de sentir ses yeux s’humidifier. C’était effectivement la première fois qu’elle quittait sa famille, même pour une petite période, alors trois ans… Délicatement, elle essuya une larme au coin de son œil, et se força à sourire.

« A vraie dire, je n’en sais strictement rien… j’ai été très tôt séparé de mes parents, s’ils ont eu d’autres enfants, alors je n’en sais rien… peut être… je sais que je n’en ai pas de plus vieux que moi. Mais c’est bien tout ce que je sais... ; et comme je ne peux pas répondre, je te laisse poser une autre question, à la place, si tu le désires. Et le vœu de vérité ne pouvant pas être répondu, je continuerai à te dire l’entière vérité, quelle que soit la question que tu poses… »

Elena fut choquée d’apprendre qu’Everard avait été séparé, si tôt, de ses parents. Elle n’imaginait pas qu’on put séparer un enfant de sa mère, pas avant l’âge de… Non en fait, elle n’imaginait pas qu’on puisse séparer un enfant de sa mère. Il était logique qu’un enfant s’éloigne progressivement de ses parents, jusqu’à les quitter, une fois l’âge adulte atteint, mais… Instinctivement, elle porta une main à son ventre. En tant que femme, elle ne pouvait imaginer la douleur d’être séparée de son enfant. « Eh bien, je ne vois guère d’autre question, pour l’instant, Monsieur… » Ce n’était pas qu’elle manquait d’imagination mais… Elle avait déjà reçu de nombreuses informations à digérer, et tout ceci était tellement neuf… Dire qu’elle avait imaginé qu’elle serait bientôt mariée. C’était toute autre chose qui l’attendait.
avatar
Everard Zullheimer
Premier serviteur d'Ameth en Ambrosia
Voir le profil de l'utilisateur
Nationalité : Amethien
Messages : 1239
Date d'inscription : 14/04/2016
MessageSujet: Re: Contracter un pupillage intéressant Dim 15 Oct 2017 - 18:10
Je lui souris, oui, elle devait peut-être en avoir plein la tête, des questions… je lui avais donné assez d’informations pour avoir encore plus de questions qu’à son arrivée ! Je savais que je l’avais surchargée, et que maintenant, il fallait qu’elle se prenne peut-être un moment pour se poser, mettre toutes ses connaissances à plat, qu’elle les digère, qu’elle fasse le point sur sa situation. Elle en avait besoin, et ce, beaucoup plus qu’elle ne le pensait. Quelque chose me disait qu’elle ne ferait pas de vieux os ce soir…. Je lui jetais un regard bienveillant. Cette jeune femme était un diamant brut. A moi de le tailler comme il se fallait ! doucement je posais ma main sur l’une des siennes, pour la rassurer un peu, et rajoutais, doucement.

« Inutile de trop stresser, tout se passera bien ! »

Je ne voyais pas quoi dire d’autre… ah, si j’oubliais ! J’avais un petit cadeau pour elle ; C’était un présent orienté, mais qui, pensais-je, pouvais l’aider. Je prenais sous la banquette un petit paquet dans un papier simple et sobre pour le lui donner, ou plutôt, doucement, le poser sur ses genoux, pour lui faire comprendre que c’était pour elle. Comme je vous le disais, c’était orienté et sans doute un peu rebutant, même, mais je pensais que c’était une bonne idée.

« Tenez, un petit cadeau, rien de bien incroyable et rien de bien extraordinaire… mais je me suis dit que cela pourrait vous être utile… »

Cela contenait deux petits lires. L’un était vierge, avec une simple couverture noire, et l’autre, bien que couvert de cuir noir lui aussi, était intitulé. « Histoire de vivre ». Il s’agissait d’un petit livre avec des conseils, des indices, des solutions à des problèmes, de la vie courante. Il s’agissait d’un livre initiatique, un peu, de la vie de Cour. Je n’en étais pas l’auteur, mais je devais reconnaitre qu’il n’était pas mal fichu. J’attendis qu’elle ouvre le paquet pour lui expliquer un peu tout ça.

« J’ai opté pour du pratique plus que pour de l'esthétique ou autre. Le premier, c’est une sorte de petit guide initiatique pour s’aider un peu à la cour, quant à l’autre… j’ai appris très tôt que pour beaucoup, mettre à plat, par écrit, ses problèmes, ou ses questionnements, aidait à faire le point, et parfois même à résoudre certains problèmes, voire répondre à certaines questions. Cela ne t’engage à rien, mais si tu es comme moi là-dessus, disons que ça pourrait t’aider ! Tu n’es oblige à rien ! bien sûr ! »

Une petite aide qui pouvait s’avérer utile.  


avatar
Elena Spina
Herboriste
Voir le profil de l'utilisateur
Nationalité : Raclusienne d'Adop
Messages : 36
Date d'inscription : 22/01/2017
MessageSujet: Re: Contracter un pupillage intéressant Dim 22 Oct 2017 - 19:47
Tout se passera bien ? Bien sûr, lui n’avait aucune idée de s’en faire ! Ce n’était pas lui qui se retrouvait dans une ville inconnue, confié à quelqu’un qu’il ne connaissait pas, qui allait devoir apprendre une nouvelle vie, et qui, en plus, était le frère du mari de l’Impératrice ! Respire, Elena, respire. Nerveusement, elle lissa l’avant de sa robe. Elle le faisait toujours quand soudain un paquet apparut sur ses cuisses.

« Tenez, un petit cadeau, rien de bien incroyable et rien de bien extraordinaire… mais je me suis dit que cela pourrait vous être utile… » Quelle gentille attention ! Les joues légèrement teintées de rose, elle entama d’ouvrir le paquet. Elle venait seulement de découvrir les deux livres, quand Everard répondit à la question qu’elle n’avait pas posée. « J’ai opté pour du pratique plus que pour de l'esthétique ou autre. Le premier, c’est une sorte de petit guide initiatique pour s’aider un peu à la cour, quant à l’autre… j’ai appris très tôt que pour beaucoup, mettre à plat, par écrit, ses problèmes, ou ses questionnements, aidait à faire le point, et parfois même à résoudre certains problèmes, voire répondre à certaines questions. Cela ne t’engage à rien, mais si tu es comme moi là-dessus, disons que ça pourrait t’aider ! Tu n’es oblige à rien ! bien sûr ! » Un livre sur la vie à la cour et un, vierge, pour qu’elle y écrive ses pensées ? Délicatement, elle caressa le cuir des ouvrages. « Je vous remercie, Monsieur. Ces présents me font très plaisir. » Le guide sur la vie à la cour pourrait s’avérer très utile. Peut-être y trouverait-elle des informations qui lui permettraient de ne pas commettre d’impair ? Quant à l’autre… Ce serait la première fois qu’elle écrirait ses pensées et questionnements dans un livre. Elle était davantage habituée à y écrire des potions et autres recettes. Mais peut-être pourrait-elle également y inscrire ce qu’elle aurait appris ? Si elle apprenait quelque chose d’important, cela pourrait lui permettre de s’en souvenir, ou d’en garder une trace ? « Et je prendrai plaisir à écrire dans ce livre. Merci beaucoup. »

Ces cadeaux, toutefois, la mettaient également un peu mal à l’aise… « Par contre… Je n’ai rien à vous offrir en retour… Sans doute aurais-je dû prévoir quelque chose… » Mais elle avait été tellement anxieuse, et tellement triste aussi, qu’elle n’y avait pas songé. Et elle n’avait rien apporté avec elle, qui peut être offert. « J’ose espérer que vous ne m’en tiendrez pas rigueur… ?! »
avatar
Everard Zullheimer
Premier serviteur d'Ameth en Ambrosia
Voir le profil de l'utilisateur
Nationalité : Amethien
Messages : 1239
Date d'inscription : 14/04/2016
MessageSujet: Re: Contracter un pupillage intéressant Dim 29 Oct 2017 - 1:10
Bon, mon cadeau avait fait mouche ! Voilà ce qui me faisait le plus grand bien, en la matière ! Je lui souris et je regardais un peu si elle était véritablement heureuse de ces cadeaux. IL me semblait que c’était le cas. Voilà qui me plaisait bien ! Je n’avais pas besoin de receboir quelque chose pour être satisfait, il me suffisait de voir que j’avais fait un don bien utile. L’utilité, surtout, d’abord, puis ensuite le simple fait d’avoir fait plaisir. Elle allait apprécier ce cadeau, tout comme je l’avais apprécié quand ma tutrice me l’avait appris. Je souris à la jeune femme. J’étais très sourire aujourd’hui, mais c’était asse exceptionnel, non ?

« Sachez que ce livre, je ne le regarderai pas, aussi, vous pouvez bien y écrire tout ce que vous voulez, je n’aurai aucun droit de regard dessus, ce sera votre vie privée. »

Oui, je ne lui promettais pas plus. Le fiacre s’arrêta, et je descendis le premier alors que je répondais à sa question. Bien sur, je lui tendais la main pour l’aider à descendre sur le pavage de la cour devant le palais impérial. IL restait encore à pénétrer le palais et en découvrir l’intérieur.

« Le fait de donner est un geste qui se suffit en soi, n’ayant besoin ni de réciprocité ni de gratitude. Donner, c’est déjà recevoir quelque chose… tout simplement ! Alors ne vous faites pas, je ne vous demande aucun cadeau autre que votre dur labeur en tant que pupille. Mais je vous en prie, mon enfant, venez. Et essayez, je vous prie, de repérer le chemin que vous prenez pour venir jusqu’à nos appartements ! »

Je la guidais en silence jusqu’à une lourde porte, un étage plus haut que je lui ouvrais pour entrer dans un petit vestibule aux murs nus et aux tons sobres. Des bruits venaient du petit salon privé, la deuxième porte sur la gauche ? Je la guidais dans le vestibule jusqu’au bout de celui-ci pour entrer dans le salon, et enfin je lui indiquais une porte au fond du salon, sur la doite.

« Vos quartiers sont là bas, les miens sont dans la pièce d’où venaient les bruits de prière… mon frère vient parfois, c’est sans doute lui que nous avons entendus. Je vais voir ce qu’il désire. Prenez le temps de vous installer. Il devrait y avoir une collation dans le salon. Vos affaires doivent être déjà rangées dans les armoires, je vous laisse vérifier. Je vous rejoindrais dans le salon une fois fini, d’accord ? »


avatar
Elena Spina
Herboriste
Voir le profil de l'utilisateur
Nationalité : Raclusienne d'Adop
Messages : 36
Date d'inscription : 22/01/2017
MessageSujet: Re: Contracter un pupillage intéressant Dim 10 Déc 2017 - 15:44
« Sachez que ce livre, je ne le regarderai pas, aussi, vous pouvez bien y écrire tout ce que vous voulez, je n’aurai aucun droit de regard dessus, ce sera votre vie privée. »

À ces mots, Elena baissa la tête vers le livre dont elle caressa la première de couverture. Ainsi donc, il ne lirait jamais cet ouvrage et elle pourrait y écrire tout ce qu’elle désirait… Qu’il s’agisse de notes sur la vie qu’elle mènerait ici… Ou de pensées plus secrètes. Donc, si un jour il l’énervait, ou si elle se sentait déprimée, elle pourrait tout écrire, et se vider la tête, pour mieux tourner la page. Relevant la tête vers son tuteur, elle fit un léger signe de tête, et lui sourit doucement. Sa belle-mère lui avait souvent dit que, parfois, les mots étaient superflus et qu’un sourire valait tous les remerciements. Son tuteur semblait être un homme simple, aussi devait-il se satisfaire de peu. Comme ils étaient arrivés devant le Palais impérial, Elena quitta le véhicule et suivit Everard à l’intérieur. Tout était impressionnant, en ces lieux. Tout était fastueux. Elle n’était pas habituée à tant de luxe. Elle avait grandi et vécu dans une maison simple. Joliment décorée, grâce à sa belle-mère, mais simple.

« Le fait de donner est un geste qui se suffit en soi, n’ayant besoin ni de réciprocité ni de gratitude. Donner, c’est déjà recevoir quelque chose… tout simplement ! Alors ne vous faites pas, je ne vous demande aucun cadeau autre que votre dur labeur en tant que pupille. Mais je vous en prie, mon enfant, venez. Et essayez, je vous prie, de repérer le chemin que vous prenez pour venir jusqu’à nos appartements ! »

Deux fois de suite, elle acquiesça. La première fois, pour lui signifier qu’elle avait bien compris son raisonnement sur la gratitude ; et la seconde, pour lui promettre d’être attentive. Mais cela ne suffirait sans doute pas, vu le dédale des couloirs ! Droite, gauche, tout droit, droite… Oh seigneur. Enfin, ils s’arrêtèrent devant une porte qu’Everard ouvrit, pour la laisser entrer à sa suite. Des bruits de discussion semblaient provenir de l’une des portes, ce qui étonna Elena. Qui se trouvait là ? Des domestiques ? Comme Everard l’invitait à avancer, elle se détourna et pénétra dans ce qui devait être le salon, vu les canapés qui s’y trouvaient. Une grande cheminée se trouvait dans le mur opposé. Et sur la droite, le Prieur lui désigna une porte.

« Vos quartiers sont là bas, les miens sont dans la pièce d’où venaient les bruits de prière… mon frère vient parfois, c’est sans doute lui que nous avons entendus. Je vais voir ce qu’il désire. Prenez le temps de vous installer. Il devrait y avoir une collation dans le salon. Vos affaires doivent être déjà rangées dans les armoires, je vous laisse vérifier. Je vous rejoindrais dans le salon une fois fini, d’accord ? »

Oh ! Des bruits de prière ? C’était donc cela… Attendez ! Son frère ? L’époux de l’Impératrice ? Dans ces appartements ? Comme sous le choc, Elena ne quittait pas la porte des yeux. Derrière cette porte se trouvait le mari de l’Impératrice ! Que venait-il de dire ? Ah aller voir sa chambre ? Oui… Oui, oui, bien sûr. Maladroite, elle acquiesça, puis se dirigea vers la porte qu’il lui avait désignée. Elle s’attendait au pire, en poussant la porte. Elle s’attendait à trouver une petite chambre – genre à peine assez grande que pour avoir un lit – mais elle fut agréablement surprise ! La pièce était beaucoup plus grande que ce qu’elle avait imaginé ! Deux jolies fenêtres laissaient entrer la lumière du jour. Une grande armoire trônait sur l’un des murs. En face, un lit double, à baldaquins, semblait très confortable… D’un coup, elle se sentit soulagée. Ces trois années ne seraient peut-être pas si terribles, finalement… Un soupir lui échappa, et elle se surprit à sourire bêtement. Se rappelant ce que son tuteur lui avait demandé, elle se dirigea vers la garde-robe et en ouvrit les portes. Oh du bois de rose ? Elena inspira profondément et vérifia que toutes ses robes avaient été pendues correctement. Tout y était. Ses robes simples, ses robes de soirée, ses robes de nuit,… Tout avait été rangé avec soin. Ses chaussures, aussi. Et ses bas. Ses sous-vêtements. Gagnant la coiffeuse un peu plus loin, elle vérifia que ses produits de toilette avaient été rangés également, ainsi que ses bijoux. Oui, tout était parfait. Avisant un paravent, elle le contourna et fut une nouvelle fois agréablement surprise : derrière se trouvait une autre pièce : une pièce d’eau ! Rien que pour elle ! Avec une baignoire, une vasque pour ses toilettes quotidiennes… Elle pourrait être bien ici. Si elle améliorait un peu la décoration… Quelques fleurs, quelques plantes… Oui, ce serait bien. Contente, elle retourna dans la chambre puis regagna le salon. À peine venait-elle d’y entrer qu’une domestique apportait un plateau avec du thé et des biscuits. Elena la remercia timidement puis se servit en tasse, en attendant que son tuteur revienne près d’elle.
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Contracter un pupillage intéressant
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chroniques d'Ambrosia :: L'histoire Ambrosienne :: Retour dans le passé-
Sauter vers:  
Il était une fois AmbrosiaNos Partenaires

Retrouver nous sur