AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
RSS
RSS


 :: L'histoire Ambrosienne :: Retour dans le passé

Contracter un pupillage intéressant

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
avatar
Everard Zullheimer
Premier serviteur d'Ameth en Ambrosia
Voir le profil de l'utilisateur
Nationalité : Amethien
Messages : 1339
Date d'inscription : 14/04/2016
MessageSujet: Re: Contracter un pupillage intéressant Sam 14 Avr 2018 - 21:52
Soyons logiques :  elle le recroiserait tôt ou tard, il fallait juste y voir une manière de le faire en privé plutôt qu’en public… et il était aussi important qu’elle puisse différencier ses tenues des miennes histoire de ne pas nous confondre publiquement, ou encore, qu’elle sache comment se comporter avec lui. Elle allait être amenée à le croiser de manière, si ce n’était quotidienne, au moins très récurrente… je ne comptais certes pas encourager les mauvaises manières de mon frère. Je l’encourageais toutefois à se mettre le plus à l’aise tout de suite. Comme ça elle saurait exactement de quoi il en retournait… toutefois, je le comprenais bien, ces courbettes n’étaient à faire que dans certaines circonstances, comme le fait d’avoir face à soit le Prieur d’un pays… mais les courbettes et autres formes de protocole étaient trop importantes, ici, en Ambrosia, pour que les choses en soient autrement : il faudrait qu’elle s’y plie au même titre que je m’y pliais.

« Faites, alors, mon enfant. Tant que mon frère le permet, bien sûr… »

Je n’interrompais pas pour autant mon frère, même si je n’étais pas parmi les personnes les plus ouvertes ou les plus chaleureuses et je me contentais très bien de mes appartements sobres, toutefois, si elle désirait mettre des fleurs dans sa chambre, il n’y avait pas de problèmes pour cela. Je tenais juste à garder le reste aussi sobre et austère qu’en l’état actuel. Je restais un moment sans rien dire avant de finalement reprendre la parole.

« Soit, mais dans vos appartements dédiés… »

Je n’allais pas m’y opposer, ce n’était ni le lieu, ni le moment, en fait… je me levais et je leur approchais quelques petites choses. De quoi boire. En somme, des verres et de l’eau clair. Rien de plus. Pourquoi du vin ? Cela avilissait l’esprit et abîmait le corps. Au même titre, je ne fumais pas.

« Ne vous en faites pas, vous découvrirez le reste de la capitale entre vos visites diverses et vos temps libre, vous verrez, vous y prendrez goût. »

Enfin, pour prendre gout à ce genre de lieu, il fallait aimer la débauche, et l’hérésie, mais cela, je ne le partageais pas, je n’avais pas à partager cela avec elle, elle était une païenne, après tout. Je me rasseyais et j’attendais de voir si elle avait des questions. Mais encore une fois, ce fut mon frère qui prit les devants.

« Je me doute que mon frère vous a posé bon nombre de questions… mais j’en ai une qui reste, pour vous. Qu’est-ce qui vous fait vivre ? Je veux dire, qu’est-ce qui fait battre votre cœur plus vite, qu’est-ce qui vous encourage à vous lever le matin, qu’est-ce qui vous enflamme du plus profond de votre être ? C’est la seule chose qui compte vraiment dans la vie… le reste est accessoire ! Mais si ce n’est pas indiscret, j’aimerai savoir, pour vous… »  


Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chroniques d'Ambrosia :: L'histoire Ambrosienne :: Retour dans le passé-
Sauter vers:  
Il était une fois AmbrosiaNos Partenaires

Retrouver nous surDes mêmes auteurs