AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
RSS
RSS


 :: L'histoire Ambrosienne :: 4 ème niveau de la cité

[CLOS]Vous êtes marié comme moi, vous savez que la monstruosité peut prendre des formes très diverses...

Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Emily de Brez
Ambassadrice eskroise / future cantatrice
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t155-pupille-emily-de-brez-cantatrice#2422
Nationalité : Eskroise
Messages : 138
Date d'inscription : 26/02/2017
MessageSujet: [CLOS]Vous êtes marié comme moi, vous savez que la monstruosité peut prendre des formes très diverses... Mer 15 Mar 2017 - 22:38
Vous êtes marié comme moi, vous savez que la monstruosité peut prendre des formes très diverses...

Cette phrase est une idée d’entrée en matière, mais elle doute qu’elle soit bien prise, après tout elle ne connait pas Miranda Brisendan, sœur de son époux et parfaite inconnue à son existence. Elle en a entendu parler par Lowell, avec des rires gras et de la bonne humeur. Il lui a présenté une sœur, une description pour le moins flatteuse, mais précisant qu’il n’a guère plu de contact avec elle. Emily hésite, peut-être que la dame n’a plus rien à voir avec son frère mais la capitale prétend d’autres rumeurs, elle estime utile pour son plan d’en savoir d’avantage !

S’obligeant à l’étiquette Ambrosienne, Emily a fait parvenir au préalable un courrier cordial à la dame, pour demander un entretien. Si cela n’avait tenu qu’à elle, elle se serait pointait aimablement avec un bon vin pour parler, mais l’on est pas à Thorm et tout est plus délicat, on ne fait pas fit des convenances et encore moins des obligations.

Sa chevelure coiffée dans une tresse haute, réunissant ses cheveux depuis le sommet de son crâne, elle porte une chemise ample de couleur blanche, ceinturée dans un corset passant sous la poitrine et remontant aux épaules. Dans un genreparticulier. De long jupon aux jambes elle a sur les épaules une étole d’apparat composée d’une fourrure immaculée et des gants de peau fins. Montée sur le dos d’un cheval impatient à la robe rousse, elle se dirige vers la demeure Brisendan, avec, dans une sacoche d’épaule, les partitions de musiques pour une opérette qu’elle doit apprendre pour ses cours de conservatoire.

Il va lui falloir proposer à un jeune ami de jouer les pianistes pour elle, un étudiant du conservatoire. Toujours sans nouvelle pour un tuteur, la demoiselle ne s’en formalise pas, ils doivent chercher la perle rare pour son enseignement et elle préfère qu’ils prennent leurs temps,mais n’admet pour autant pas, ce qu’elle prend pour du privilège.

Parvenus devant la demeure de la dame Brisendan, elle se souvient facilement que le nom appartient aux héritiers de la Gobelin, banque dont elle a visité une succursale pour prendre nouvelle de son compte sur lequel son oncle a fait un versement, son époux aussi d’ailleurs…elle n’a pu faire retourner l’argent mais choisis d’en faire offrande à différent temples pour avoir la conscience tranquille. Elle ne veut rien de lui et à défaut,espère qu’il le comprendra.

Descendues de son animal, la jeune demoiselle caresse l’encolure de son cheval, hésitant à lâcher la bride du cheval, pour aller frapper à la porte, pendant quelques secondes, un manège dure, elle se dirige sur une marche, se retient et finit de choisir de grimper rapidement, frapper, et redescendre tout aussi vite pour rattraper la bride de l’animal. Non pas que la bête soit du genre à s’échapper,mais elle n’a pas envie de se la faire voler trop rapidement, sa montre a suffis…

A l’ouverture de la porte, le domestique la jauge, et elle fait pourtant un sourire bien cordiale. « Oui ? » Déclare l’homme dans un phrasé dégoulinant. « Emily Thoromir de Brez, j’ai été convié par Madame Brisendan pour le thé. »

« oui… »

Pas douée pour plus de mot, Emily sourit et n’ose pas rentrer, tenant la bride de son cheval avec force, conscient qu’elle attends, le domestique siffle un jeune garçon pour rentrer le cheval à la petite écurie avant de faire signe à Emily de s’avancer. Remerciant le jeune homme, Lily s’avance et se laisse entraîner en direction de Miranda Brisendan.




"C'est fou comme c'est une chose pratique le mariage.
On passe de fille de pécore à future duchesse de Brez"
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [CLOS]Vous êtes marié comme moi, vous savez que la monstruosité peut prendre des formes très diverses... Jeu 16 Mar 2017 - 8:17
Cela faisait un moment que je n’avais pas eu de nouvelles de ma famille sauf par mon cousin que je soutenais vivement. J’avais en effet vaguement entendu parler du mariage de mon frère sans trop m’y intéresser, cela me passait par-dessus-la tête vue ce que mon frère à fait de moi, je ne pardonne toujours pas.
Ce courrier était des plus inattendus, je ne savais pas ce qu’elle me voulait, je ne pensais pas renouer avec les liens de ma famille et encore moins avec mon frère donc delà à recevoir sa femme...surtout que j’avais pas mal à faire ces derniers temps entre le bébé à arriver, Ross qui me faisait des cachoteries, ça n’allait pas vraiment.

Je me suis pouponné comme à mon habitude, laissant mes cheveux détachés ondulés sur mes épaules, habillée d’une robe bleue claire, je fis préparer le thé à un domestique, le temps de recevoir Madame Thoromir de Brez, qui ne devait pas tarder d’ailleurs.

En attendant son arrivée, je continuais à préparer la chambre de bébé, j’aimais m’en occuper moi-même quand j’entendis frapper à la porte, je descendis les escaliers en direction du petit salon, déjà un domestique accompagnait Madame.

-Bonjour Madame Thoromir de Brez, comment allez vous ?

J’accueille Emily les bras ouverts, lui faisant la bise comme l’exige l’étiquette, je gardais le sourire malgré que je gardais ma méfiance envers elle, même si elle était ma belle sœur, mon frère était assez tordu pour l’envoyer pour ses plans diaboliques et que je lui apporte de nouveau mon soutien.

- Laissez, j’accompagne Madame jusqu’au petit salon
, en ouvrant la porte - prenez place, installez vous.

Je montrais des fauteuils en cuir bien confortable, un domestique apporta le thé bien chaud, juste à temps, c’était parfait, nous pouvions je pense discuter tranquillement. Cela étant pas dans mes habitudes mais soit je ne désirais plus être dérangée, je servis le thé moi-même.

- Vous désiriez donc me rencontrer et me parler ?
avatar
Emily de Brez
Ambassadrice eskroise / future cantatrice
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t155-pupille-emily-de-brez-cantatrice#2422
Nationalité : Eskroise
Messages : 138
Date d'inscription : 26/02/2017
MessageSujet: Re: [CLOS]Vous êtes marié comme moi, vous savez que la monstruosité peut prendre des formes très diverses... Jeu 16 Mar 2017 - 9:59
Quelle ne fut pas la surprise d’Emily, de recevoir une bise. Elle ne dit rien, un peu raidie, mais même à Thorm on n’embrasse pas une personne que l’on ne connait pas. Pourtant, le bisou se fait, à sa famille, sa proche famille, peut-être que Miranda l’engage à se sentir proche. Est-ce que Lowel lui a dit de faire comme tel pour l’amadouer ? Elle n’en sait rien, mais Emily est raide et n’a pas rendu la bise. En même temps, cela ne se fait pas, peut-être que cela est très ambrosien ? Elle ne relève donc pas, mais elle ferait des bises si cela se fait…beurk, embrasser des joues inconnues comme ça, ils sont vraiment pas nets ces gens de l’Empire !

La coiffure lâchée de Miranda l’étonne aussi, décidément…Emily a fait attention à se coiffer pour concorder à la cour, mais sa belle-sœur garde le roux flamboyant détaché comme une paysanne ou une Thormienne ! A Thorm, les cheveux sont détachés souvent ou avec des nattes qui surplombent la chevelure lâchée, mais pas là.

Lily est mal à l’aise de son ignorance des habitudes de la capitale, décidément, à Eskr, dans les châteaux, on se coiffe, on se corsette, on fait un peu le standing, moins dans les coins paumés, à Ambrosia c’est pire, et là c’est le contraire.

En tous les cas, elle est frappée par sa ressemblance à son frère, Lowel en femme même si les attraits féminins rendent grâce à la dame, mais ils ne peuvent nier leur lien. Cela trouble un instant Lily. Mais elle se reprends et sourit.

Quand elle ouvre la parole, Lily se sent toujours mal à l’aise. «Bien, merci. Et vous-même. » Personne ne lui prends sa pelure, et Lily jette des petits coups d’œil, il fait chaud dedans et puisque le domestique ne vient pas ranger ses affaires, elle retire la pelure de fourrure et ses gants, pour les poser sur le rebord d’un des fauteuils de cuir une fois parvenue au petit salon. «Merci. »

Elle s’installe, tortillant le tissu de sa jupe discrètement, regardant l’arrivée du pisse-mémé avec un sourire. Le thé ne lui déplait pas, au contraire et elle redresse le visage aux paroles de Miranda. «Et bien, je ne connais personne à Ambrosia, hormis ma tante, Myrcéa d’Albret, chez qui je loge le temps de trouver un tuteur. Ou une tutrice. Lowel m’a beaucoup parlé de vous alors je me suis dis qu’on pouvait se rencontrer et se connaître. Du coup me voilà ! » Lâche-t-elle avec un ton léger et sans soucis. « Je pensais que l’on pouvait apprendre à se connaître au moins un peu, non pas que je ne veux pas croire Lowel et ce qu’il dit de vous mais bon…je suis certaine que vous êtes la charmante personne qu’il dit que vous êtes, mais du coup je pars avec un avantage certain sur vous en vous connaissant un peu. Alors il faudrait rétablir l’équilibre, apprendre à faire connaissance. Par exemple, je m’appelle Emily mais mes amis de Thorm me surnomme Lily, et j’ai remarqué que le monde a pris l’habitude de me désigner comme Le Rossignol de Thorm. » Bien consciente que cela est de la moquerie, Lily s’en moque car cela n’en est pas pour tous ! « Et je viens de Thorm, le comté…je ne sais pas si vous connaissez. »

Probablement qu’elle ne connait que le nom des fourrures de Thorm, un produit de luxe que seuls les plus aisés peuvent se payer. Mais puisqu’elle est la femme d’un Brisendan, de la Gobelin Banque, elle peut en avoir dix dans son armoire, rien que dix…cela suffirait à faire manger les habitants d’un petit patelin pendant un an, mais peut-être que Emily surestime la fortune du mari. Pourtant connaissant Lowel il a du pousser sa petite sœur à se marier utile.




"C'est fou comme c'est une chose pratique le mariage.
On passe de fille de pécore à future duchesse de Brez"
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [CLOS]Vous êtes marié comme moi, vous savez que la monstruosité peut prendre des formes très diverses... Jeu 16 Mar 2017 - 12:21
J’ai ressenti que Madame de Thoromir de Brez était étonnée par mon comportement, je considérais cette personne comme ma belle-sœur et donc par conséquent de la famille et je ne me voyais pas l’accueillir froidement comme j’aurais fait avec d’autres invités.

J’avais remarqué qu’elle avait prit soin d’elle, tirer aux quatre épingles ce qui fût mon étonnement pour avoir l’habitude de recevoir mais généralement moins protocolaire, peut être que ça l’était pour aujourd’hui. J’espère juste qu’elle ne venait pas pour que je reparle à mon mari d’avoir des faveurs de la banque, ma foi que mon frère se débrouille.

- Ne soyez pas mal à l’aise, je pense que pour une fois nous pouvons mettre le protocole de côté pour mieux faire connaissance.

Du moins j’étais partie ainsi, j’espère que la jeune femme se sentira plus à l’aise au cours de la conversation. Je n’étais guère contente quand j’ai vu que le domestique avait oublié de prendre les affaires de Madame, cela arrivait parfois, si on ne leur dit rien ce n’ai pas fait, c’est fou quand même. Je fais appel à un domestique.

- Veuillez prendre les affaires de Madame.

Ce que fit immédiatement le domestique, mon regard se porta vers mon invité avec le sourire.

- Veuillez excuser cet oubli Madame. Je comprends ce n’est pas simple que de se retrouver dans un endroit ou l’on ne connait personne, je suis arrivé comme vous, il faut un peu de temps pour s’habituer à la cour. Je pourrais éventuellement vous présenter à quelques amies, j’espère ainsi que vous trouverez peut être un tuteur ou une tutrice avec l’aide de votre tante vous devriez facilement trouver. Je suis ravie que vous soyez venue.

Je souriais à la jeune femme, en buvant quelques gorgées de thé. Je l’écoutais avec attention, sur les dires de mon frère ce qui me fit un peu rire d’ailleurs, évidemment jouer la fille gentille pour être donné à marier, de s’obliger à être comme ci ou comme ça pour plaire à la famille. Un jeu dont j’aurais aimé ne pas être le pion.

- Vous avez eu une bonne idée. J’ai entendu vaguement parler que Lowel s’était mariée, mon cousin qui m’a tenu informé de votre mariage, je n’en sais pas plus sur vous, je vous en remercie de faire ce premier pas.

J’étais vraiment ravi de cette rencontre un peu inattendue, je n’avais pas envie comme avec mes habitudes de rester froide avec cette personne bien au contraire, normalement je l’aurais presque snobé, à écouter me raconter son histoire mais la jeune femme m’a interpellé, je ne la sentais pas comme le reste de la famille dédaigneuse à mon égard.

- Emily quelle joli prénom, peut être pourrions nous commencer par nous appeler par notre prénom ? Je n’ai pas besoin de me présenter vous connaissez déjà le mien avec un petit sourire – De jolis surnoms que vous avez là, j’aime beaucoup Lily, j’adore les oiseaux très mignon un rossignol.

Il est vrai que j’aime les animaux je passe beaucoup de temps auprès d’eux, peut être que pour Emily c’était une moquerie mais je ne le prenais pas comme cela, très jolie pour une cantatrice, je n’en voyais pas le mal mais il y a toujours des mauvaises langues hélas.

- Il y a les fourrures de Thorm que je connais, mais j’ai entendu très peu parler de ce comté, peut être pourriez vous m’en parler un peu plus en détail ?
avatar
Emily de Brez
Ambassadrice eskroise / future cantatrice
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t155-pupille-emily-de-brez-cantatrice#2422
Nationalité : Eskroise
Messages : 138
Date d'inscription : 26/02/2017
MessageSujet: Re: [CLOS]Vous êtes marié comme moi, vous savez que la monstruosité peut prendre des formes très diverses... Lun 20 Mar 2017 - 10:04
Emily est bien étonné, Lowell a parlé d’une jeune femme princière, aimant son titre, de son rang, mais la voilà capable de faire peu de chichi pour recevoir une femme qu’elle ne connait, ni d’Eve, ni d’Adam, qu’elle n’a même jamais rencontré, et dont elle n’aurait jamais rien su si Emily n’avait pas fait le premier pas. A moins qu’elle n’ait été plus rapide ? La question est bonne !

Son oncle serait choqué, Lily, elle, ne sait pas trop. La voilà en train de penser que Miranda soutient bien son frère, ainsi qu’on le prétend et veille à mettre à l’aise la demoiselle, pour peut-être la ramener auprès de son époux. Voilà que Lily parano, mais elle n’est pas sans ignorer les choses et elle ne s’étonnerait pas que tout ça soit une possibilité. Elle craint tant de se faire alpaguer de nouveau, qu’elle ne peut que se sentir plus mal à l’aise…le protocole avait quelque chose de rassurant au fond et la voilà faire copine avec une femme dont elle n’a eu que des échos. Pour autant Lily sourit. «Un peu de côté alors, mon oncle n’aimerait pas que je m’en passe, vous comprenez ? »

Prétent-elle avec élégance, se souvenant des rares instructions de Morgoth sur les choses de dissimulations. Son oncle avait peut-être espéré un jour en faire une saleté, comme lui, et lui avait inculqué de toujours glisser les choses avec un sourire assuré, ça trompait bien.

Un domestique vint prendre les affaires et puis Miranda continua. «Oui, je ne me fais pas de souci, pour mon tutorat en tous les cas. Je suis un peu tardive, mais ce n’est pas de ma faute. » Au contraire, elle a du s’enfuir, ce qui lui a valu un beau souvenir sur son avant bras droit. «Oui ! Je suppose que je vous ai pris de vitesse ! » Déclare-t-elle en souriant, car il va de soit qu’une dame sait quand arrive sa belle-sœur. Non ? A moins que Miranda ne s’en fiche vraiment, mais Lily lance des graviers pour voir si elle peut la pousser à lui en dire plus qu’elle ne le voudrait. « Cela m’a tout de même un peu surpris que vous ne soyez pas au mariage. »

Elle aurait pu admirer Emily tenu devant un prêtre et un homme à son flanc, en plus de son mari, répondant « oui elle est d’accord ». Peu d’invité, mais tous soutenant le mariage en tous cas, tous ravis de voir une demoiselle se faire épouser contre sa volonté, pas un qui a moufté. Peut-etre est-ce pour cela que Lowel n’a pas convié Miranda ?

«Nos prénoms oui ce sera bien. » Pour le surnom, il faudrait attendre longtemps, Emily n’aime guère que les non proches utilisent Lily, c’était le surnom que lui donnait ses parents, il est précieux et nullement autorisé dans toutes les bouches. Mais elle sourit. «Oh Thorm et les fourrures oui ! Vous avez vu mon étole d’à peine, c’est une des premières que j’ai moi-même confectionné. J’ai chassé l’animal,c’est fort normal à Thorm que nous fassions cela. En même temps, l’accès au comté ne se fait qu’au printemps qui dure fort peu de temps, le reste de l’année, nous chassons, nous faisons les fourrures et nous en prenons soin. Bien entendu il y a d’autres occupations, mais cela est la principale. Le dépeçage est difficile, nous sommes une contrée glaciale, il faut que l’animal soit dépecé dans une pièce chaufée spéciale pour garder le corps à bonne température après sa mort » Fière de ses traditions Lily sourit en narrant cela. Bien entendu, les fourrures Thormiennes sont hors de prix à cause du processus difficile, mais aussi parce que l’on ne chasse pas la faune à tout va ! On la chasse pour se nourrir, si les réserves ne manquent pas, on la laisse libre, elles se reproduit rapidement en raison du calme, tout l’écosystéme est important. «Nous sommes une région assez calme. Et il y fait bon vivre quand on a pas peur du froid ! »

Parce qu’il est tout le temps là, mais Emily est de bonne nature désormais, le froid est son élément, plus que cette chaleur…du jamais vu pour elle en automne !




"C'est fou comme c'est une chose pratique le mariage.
On passe de fille de pécore à future duchesse de Brez"
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [CLOS]Vous êtes marié comme moi, vous savez que la monstruosité peut prendre des formes très diverses... Mer 29 Mar 2017 - 14:09
- Oui je comprends tout à fait, un tout petit peu, le temps de mieux se connaître, enfermé dans ma cage dorée, il m’arrive « d’oublier » pour souffler un peu.

Je dis cela en souriant mais il est vrai que de se contenir dans un carcan de protocoles à tout va m’emprisonnait, parfois je préférais m’évader que de tenir se rôle dont je ne voulais pas, mais je ne peux que comprendre Emily jamais décevoir, toujours être parfaite.

- Je pense que rien est tardif, il vaut mieux un jour que de rien faire. Et pourquoi si tardif ?

Peut être un peu curieux ou la question trop directe, mais cela m’étonna, tout comme moi il y aurait il anguille sous roche ? il y a toujours quelques choses de cachés quand il y a un retard mais voudra t’elle m’en parler, peut être trop tôt, mais parfois se confier fait du bien même si Emily a sa tante.

- J’aurais aimé être présente, mais je l’ai appris un peu tardivement et je ne ...

Je me suis arrêté, pris une gorgée, de thé, je ne savais pas si je pouvais lui faire confiance et lui dire, va-t-elle informer mon frère ce que j’allais lui dire, je prenais un risque, un risque à prendre peut être de toute façon ma vie était tracé.

- Sans vous vexer Emily, je ne sais pas si j’aurais pu venir, j’en veux un peu à mon frère, ne le prenez pas pour vous, vous n’y êtes pour rien.

J’étais un peu mal à l’aise que d’annoncer cela mais c’était la vérité, assister au mariage de ce que j’appelais encore mon frère me dégoutait au plus haut point, Emily n’y étais pour rien, elle n’avait pas à subir cette histoire de famille. Etait ce un mariage forcer comme j’avais subi, je n’aurais pas pu me retenir et de parler à mon frère de se désaccord.

- J’en suis heureuse Emily, nous pourrons j’espère devenir plus proche l’une de l’autre.

Je souris, c’était sincère, contrairement au reste de la famille, je ne lui voulais pas de mal, au con traire si je pouvais la protéger un peu de la famille, si elle désirait avoir une épaule compatissante qui pouvait la comprendre, car je sens bien qu’il y a quelque chose qui ne va pas.

J’écoutais avec intention l’histoire de Thorn ça avait l’air magnifique, une vie pas simple avec ce froid, mais ils avaient heureux et fière de leur contrée.

- Oh ! c’est vrai, oui je n’ai fait que l’apercevoir, mais le travail avait d’être magnifique, cela n’a pas l’air d’être simple et du vrai travail qu’il y a eu autour. Elle m’avait l’air d’être superbe.

Je pensais regarder son étole un peu plus tard, quand elle repartirait, de regarder de prêt le travail effecteur par Emily, je restais tout de même étonnée que les femmes chassent généralement ce sont les hommes.

- Je ne me suis jamais vraiment intéressée par la chasse, est ce difficile ? généralement ce sont les hommes qui chassent.

J’étais curieuse de connaître le fonctionnement d’une autre contré que ce que j’avais connue de vie de château, de princesse.
avatar
Emily de Brez
Ambassadrice eskroise / future cantatrice
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t155-pupille-emily-de-brez-cantatrice#2422
Nationalité : Eskroise
Messages : 138
Date d'inscription : 26/02/2017
MessageSujet: Re: [CLOS]Vous êtes marié comme moi, vous savez que la monstruosité peut prendre des formes très diverses... Jeu 30 Mar 2017 - 20:24
«Votre cage dorée ? » S’étonne Lily. Elle a souvent entendu cette expression auprès des dames et l’a toujours trouvé d’une stupidité sans égale. A Eskr, les femmes sont en cages dorées, elles sont des dames de la haute, avec tout ce qui faut, la nourriture dans le bec et de belles apparences,mais elles se plaignent encore. Elles n’ont pas l’amant, pas l’amour, pas ceci, pas cela. Emily s’étonne toujours, si l’on veut la liberté, on la prend. Il n’est pas du genre de Lily de s’enfermer, on l’a épousé de force ? grand bien, elle a pris la poudre d’escampette. Le divorce sera prononcé, elle est à Ambrosia, à la capitale, alors tout est possible ici ! N’est-ce pas en cela que cette cité tire sa force !? La modernité est ambrosienne et elle pourra s’émanciper ici ! Que Soernial lui en soit témoin. «Je suis toujours surprise d’entendre cette expression, nous ne manquons de rien, et nous sommes quand même en cage, les prêtres d’Ameth me disaient toujours, de vérifier si le loquet de la cage n’était pas un peu ouvert, des fois qu’au final, on aime appeler cage,un endroit bien confortable qu’on ne quitterait même pas si on le pouvait… »

Franche, ça passe ou ça casse, mais la jeunesse de la donzelle est là. Elle ne sait pas tout, mais pour elle, tout est simple ! Les gens aiment se plaindre ou se faire plaindre, se compliquer la vie, c’est le propre de la noblesse ou des dirigeants ! Emily ne se plaint pas, tout ce qu’elle souhaite c’est reprendre son rôle de dirigeante de Thorm, car il s’agit de son rôle, de son choix, il faut juste qu’elle règle bien des choses.

A Thorm il n’y a pas autant de chichi, tout le monde met la main à la patte et ça lui plait. «Vous blaguez ? » Ne peut s’empêcher  de dire Emily. Peut-être est-ce une moquerie de bourge ambrosienne, elle n’en sait rien, mais elle demande. Il est de notoriété qu’Emily a été épousé et gardé à Eskr, alors, les rumeurs contredisent la vérité et parfois ça fait la légende, d’autre non, en tous les cas, la dame ne s’intéresse peut-être pas à ça, Emily ne pense pas que ce soit un mal. «Lowell a voulu m’épouser, me garder, j’ai du lutter pour pouvoir faire mon tutorat et ne pas vexer l’Empire, ce genre de chose ».

Non elle n’affirmerait pas les rumeurs,ni ne les confirmerait, histoire de voir si Miranda ne veut pas seulement lui faire cracher sa pastille valda. Méfiante ?Il faut bien, c’est le jeu de la cour et des intrigues et la demoiselle est novice mais pas stupide ! «Vous en voulez à Lowell ? Je l’ignorais, il ne tarit d’éloge sur vous, après il est vrai que le mariage fut pour le moins précipiter. Et très soudain. » Balance-t-elle avec amusement. «Très soudain est le mot… » Forcé aussi. «Il faut dire qu’à 31 ans pour lui, il était temps. .

Elle se retient de plus de précision, finissant par s’abreuver au thé chaud, se fendant d’un sourire de politesse à sa belle-sœur. Pour l’instant, elle n’a appris qu’une chose, elle en veut un peu à son frangin.En vouloir un peu, ce n’est pas vraiment en vouloir, sinon, avec logique, elle ne l’aurait pas même reçue. C’est probablement qu’une broutille fraternelle, quelque chose de ce genre dont il lui importe peu de comprendre les détails si cela ne lui est pas utile. Lily va continuer la carte de la sympathie, ça déliera peut-être la cage de la dame. «Je l’espère aussi. »

Parlant de Thorm avec passion, Emily ne souhaite que ses terres et les siens, l’agitation de son cœur va sincèrement en leur direction, aux Thormiens et aux Thormiennes, sur ces terres gelées et glacées. «Merci, je connais ces défauts, elle en a, mais je suis aussi tout à fait fière de mon travail. » Une surprise gagne Emily. «Vous ne chassez pas même à cour ?Fort étonnant pour une Eskroise ! Après, il faut avouer que c’est une activité sportive qui effraie les dames, on se salit, on transpire, ce n’est pas donné à tout le monde. Il faut savoir monter à cheval, et tenir une arme. Nous chassons aussi à pied, quand la neige est tombée, essentiellement à l’arc aux beaux jours. Le plus intéressant est de chasser le sanglier, ce sont des animaux très bons en goût, mais proliférant vite, difficile à tuer. Pour remercier Soernial, Thorm organise sa chasse, nous traquons la bête sur plusieurs heures. » Emporté par l’explication, Emily a la voix un peu vive. « La plus belle des chasses, j’avais 16 ans, les chiens poursuivaient la bête, le plus dingue s’était fait éventré en voulant mordre l’animal,  le pauvre, nous avons abrégé ses souffrances d’ailleurs…En tous cas, nous avons passé plusieurs heures sur l’animal, mon oncle chassait encore à l’époque, c’était sa dernière. Il s’est positionné, genou à terre, épieu calé contre le genou, à terre. Là, on prit Soernial que rien ne ripe, sinon, le sanglier ne vous fait pas de cadeau ! Miraï ne nous rate pas. Mon oncle se tenait donc, penché vers la bête qui lui fonçait dessus et l’animal a chargé et il l’a empalé une première fois. C’était…d’une puissance ! Ensuite,chacun son tour, nous remercions le Dieu et nous plantons tour à tour un pieu, jusqu’à ce que la bète meurt. Le risque est qu’elle se relève, ce sont des coriaces. Une fois morte, il faut rapidement lui couper les couilles, sinon la viande se gâte !  On laisse généralement les laies en vies, pour les petits, parfois, je ne dis pas, un des chiens choppe un marcassin ou deux. »

Emily aime la chasse, c’est un plaisir comme un autre et une nécessité dans ses contrées.




"C'est fou comme c'est une chose pratique le mariage.
On passe de fille de pécore à future duchesse de Brez"
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [CLOS]Vous êtes marié comme moi, vous savez que la monstruosité peut prendre des formes très diverses... Sam 15 Avr 2017 - 17:57
- Ma vie de couple est loin d’être parfaite, je vis sans vivre, mon mari prend soin de moi mais il n’a pas vraiment le choix tout comme moi à être la femme exemplaire et montrer sa belle frimousse pour les repas mondains. Je ne peux même pas dire de faire marche arrière ça provoquerait trop de soucis dans le cocon familial. Si vous ne saviez pas si simple Emily ce n’est pas si simple.

D’autant plus que mon mari passe plus de temps avec son pupille, il ne pense guère à moi sauf pour se couvrir, ça mariage est une vaste fumisterie, l’argent toujours et encore, je comprends Emily de voir si le loquet n’est pas toujours fermé mais ce n’ai pas si facile loin de là, mon frère ma vendue, serait il capable de m’arrêter voir pire m’assassiner si je demandais divorce ? J’avais surtout peur pour mon enfant plus que pour moi, et je voulais un bel avenir pour mon enfant.

- Non je ne blague pas, une personne de votre rang mettre la main à la patte m’étonne quelque peu.

Ce n’était en rien de méchant mais je ne voyais pas les femmes chassé ou dépassé un animal, j’ai peut être trop vécu dans l’enceinte familiale pour me rende compte de tout ça, ma vie a été surtout guider par l’avenir que j’allais apporter rien de plus.

- Vous êtes jeune vous avez bien raison de faire ce que vous désirez faire, j’essayerai s’il le faut de vous soutenir de mon côté, dites moi s’il faut que je parle à mon frère pour lâcher du lest.

Je sais à quel point la vie à la cour était lourd à supporter, je peux aussi comprendre Emily qu’elle veuille poursuivre ce qu’elle avait envie de faire, quand on peut avoir le choix, ce qui m’étonne c’est mon frère qui était sans doute bien gentil de là laisser faire et ne pas l’enfermer à double tour dans son rôle. A quel jeu jouait-il encore ?

- Je ne savais pas qu’il tarissait d’éloge sur moi, si d’avoir fait un bon placement... Je lançais cela avec un petit rire est ce que Emily allait comprendre. - Il ne va pas dire ce qu’il a fait pour en arriver là, l’histoire a été étouffée pour ne pas faire des siennes entre la famille Brisendan et la nôtre. Bien étonnant oui il a été soudain, pourquoi d’ailleurs ? Cela me rappelle certaines choses, mon mariage a été presque pareil soudain. Oui il était temps. Je rigolais à sa boutade mais même s’il avait 60 ans il aurait trouvé une petite jeunette à mettre sous la dent bien son genre.

Je ne savais pas si je pouvais tout lui dévoiler ou pas, si Emily l’apprenait qu’allait il se passer ? Avait elle vécue la même chose que moi, l’argent, l’honneur, les terres. Je n’étais plus dans les affaires de la famille depuis que j’avais épousé Ross, j’avais bien des choses à penser, que d’histoire de guéguerre, seul mon cousin m’apportait, je sais qu’il ferait tout pour moi.

J’écoutais l’histoire de sa patrie, des terres qu’elle aimait, elle les chérissait presque, si beau à écouter entre deux gorgées de thé.

- Je sais monter à cheval mais la chasse pas vraiment mon fort, j’aime les animaux alors delà à les tuer je sais il faut aussi pouvoir se nourrir et s’habiller j’en suis consciente, je suis admirative Emily que vous sachiez faire tout cela.

En inclinant la tête humblement, vraiment admirative, mises à par les belles balades à cheval je serais incapable de tenir une arme, je n’aime déjà pas ça, en plus d’être salissant, de transpirer oooh non pas pour moi.

- Une belle histoire je ressens encore l’émotion dans votre voix, vous n’avez pas peur des mots cela me plait, vous avez le respect de l’animal, c’est rare pour des chasseurs vraiment.

Je voyais et ressentais bien qu’elle aimait cela, c’était sa vie, une belle vie sans mur, sans interdit, la liberté en somme comme je peux la comprendre.

- J’aimerais un jour si cela serait possible de voyager en votre compagnie à Thorn pas dans mon état bien sur mais un peu plus tard, j’aimerais découvrir tout cela.

Elle me faisait rêver, je voulais vraiment voir et pourquoi pas le vivre en serais je capable je ne sais pas mais pourquoi pas essayer.
avatar
Emily de Brez
Ambassadrice eskroise / future cantatrice
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t155-pupille-emily-de-brez-cantatrice#2422
Nationalité : Eskroise
Messages : 138
Date d'inscription : 26/02/2017
MessageSujet: Re: [CLOS]Vous êtes marié comme moi, vous savez que la monstruosité peut prendre des formes très diverses... Mar 25 Avr 2017 - 8:56
«Il a le choix il a fait celui de prendre soin de vous ! » Répond la jeune femme avec brusquerie, sans méchanceté pour autant. La nature vive et franche de la demoiselle fera sa perte, aujourd’hui le prouve encore. Elle sourit, sans en rajouter, un peu gênée de ne pas avoir su se contrôler ! Peut-être qu’elle a tords après tout, il n’a pas d’autre choix que de veiller sur sa femme, sinon cela engendrerait une chose négative !? En tous les cas Emily ne comprends pas, comment, une fois libérée de la main mise masculine eskroise, l’on peut encore ne pas se dépatouiller pour être peinarde.

Elle ne rêve que de cela, elle n’espère que cela et elle croit au rêve Ambrosien pour l’aider dans ses affaires ! «Heu quel rapport ? Nous parlions de… » La voilà gênée, elle se demande si Miranda ne l’écoute pas qu’à moitié ou se promène dans sa tête, elle n’a pas l’air d’une femme qui se désintéresse à la situation, ou plutôt si, comme les dames de la noblesse, à  moitié présente…Mais alors qu’elle lui demandait si elle blaguait à propos de son mariage avec Lowell, la voilà qui parle de mettre la main à la pâte. Lily ne sait sur quel pied danser, elle finit par faire un sourire forcé.

«Vous parleriez à votre frère pour lâcher du lest, alors que vous êtes fachez ? » C’est gentil, mais elle ne comprends pas réellement pourquoi. Si elle est fâchée avec Lowell elle irait lui parler en sa faveur ? Est-ce qu’elle ne devient pas parano en pensant qu’il y anguille sous roche dans l’affaire ? Peut-être que Miranda cherche à avoir ses amitiés avec elle pour Lowell, mais pourquoi ? Pourquoi pas ? Emily préfère sourire. «C’est gentil. » Se contente-t-elle de dire.

La suite des propos est une sorte d’enchaînement qui perd un peu Lily, Miranda a une étrange façon de parler, répondant à ses paroles dans un regroupement, elle se sent un peu plus mal à l’aise, mais elle comprend que le mariage de Miranda est un arrangement, est-ce que Monsieur Brisendan l’a aussi épousé de force ? Elle imagine l’homme comme un Lowell soudainement, cela se pourrait, et elle aurait du mal à se contenir. «On vous a forcé la main ? » Demande naturellement Emily pour essayer de comprendre, cette femme semble vouloir dire quelque chose, ou faire comprendre quelque chose au Rossignol, qui demande alors naturellement, en buvant ses herbes infusées.

Avec plus de légèreté, elle parle de Thorm, fort agréable comme endroit, bien plus que les pensées de mariage forcé et autre.

« C’est que vous ne connaissez pas les chasseurs Madame, on ne tue pas un être vivant comme ça, les Dieux pourraient s’en offenser, car tout ce qu’ils donnent, ils peuvent le reprendre, alors il faut exercer sa chasse avec respect. » C’est ce qu’on lui a inculqué. « Votre état ? Vous êtes malade ? » Emily n’est pas au courant des rumeurs, encore moins dans la confidence de l’évènement bienheureux. Bien entendu, Emily est toujours genée, cette femme est peut-être sans retenue, après tout, elle préfère le tu et les cheveux détachés, se faisant fit des quelques bienséances de noblesse, ce qui la surprends. Mais après, il est vrai que les eskrois sont des pécores bouseux, qui soit se foutent sur la gueule à longueur de temps, soit sont des pécores qui se la jouent grande noblesse. Peut-être est-ce le cas de cette dame ? Lily commence à y croire. Parce qu’elle ne connait personne qui, ni d’Eve, ni d’Adam veut partir en voyage, elle doit sacrément se faire chier pour ainsi vouloir voyager avec une inconnue. Mais le Rossignol garde ses pensées pour elle, préférant sourire. « Quand je retournerais à Thorm, vous serez la bienvenue quand il vous plaira Madame, il ne vous faudra pas craindre le climat froid, l’automne ambrosien correspond à peine à notre été. Et surtout, il vous faudra venir avant l’hiver, sinon, vous serez coincé. Je vous déconseille aussi de craindre de participer, mais ce n’est pas difficile de vider un poulet ou de le tuer. »

Qu’elle se le dise, à Thorm les dames ne sont pas assise à boire le thé, hormis les plus vieilles et encore !




"C'est fou comme c'est une chose pratique le mariage.
On passe de fille de pécore à future duchesse de Brez"
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [CLOS]Vous êtes marié comme moi, vous savez que la monstruosité peut prendre des formes très diverses... Lun 8 Mai 2017 - 13:10
Ma chère Emily hélas non il n’avait pas plus le choix que moi. Dis je d’une tristesse accablante, ce jour ne fut pas grandiose ni pour mon époux ni pour moi, et c’était de moins en moins aujourd’hui le sachant souvent dans les bras d’un autre…mais cela était une autre histoire. Ne soyez pas gênées je peux comprendre mon frère a besoin des faveurs de la famille Brisendan pour ces affaires donc un pas de travers serait très mal vue et je ne désire pas non plus que mon époux ait des problèmes avec sa famille.

Je sais que mon frère parfois n’est pas facile à vivre, mon frère ma rendue malheureuse mais même si je lui en veux, je ne désire pas que vous soyez comme moi, par de sa faute encore, donc je peux prendre sur moi pour parler en votre faveur, s’il y a besoin.

Oui je pouvais faire cela pour elle de toute façon, je n’ai plus a voir peur de mon frère, les choses sont ce quelles sont mais si Emily pouvait être libre et ne pas être dans un carcan car mon frère lui fera vivre en enfer, autant pousser les choses et je pourrais faire certainement pression avec l’accord de mon époux.

En effet Emily, on m’a forcé la main, on nous a forcé la main, un bel arrangement pour mon frère et mon père même plus que cela…pour tout dire mon frère ma vendue à la famille Brisendan. J’ai d’un coup eu un haut le cœur ayant du mal à digérer encore cette affaire. - Je n’ai jamais divulgué cette affaire, mais ce secret est lourd à porter depuis le temps, ce que la famille Brisendan veut de moi c’est un héritier qui ne va pas tarder, mon époux par obligation s’occupe de moi mais cela ne va pas plus loin ce n’est guère l’amour fou. Je lâchais tout cela comme un grand soulagement.

En finissant le thé, qui passe presque de travers. J’écoutais attentivement sur le fonctionnement des chasseurs de Thorn cela me fascinait.
Je respecte votre peuple Madame, certains chassent pour le plaisir, je trouve cela cruelle. Non non pas dans mon état après l’accouchement, dans un futur proche j’espère.

Il pourrait paraitre bizarre que je parte comme ça mais après l’accouchement je n’ai rien à faire de plus ici de toute façon. Je suis sur que l’on trouvera une nourrice pour cet enfant.

Je respecterais votre peuple et ne vous ferait pas honte, s’il faut aider, j’aiderais. Mais le départ n’est pas pour tout de suite et nous avons le temps de faire connaissance, en attendant. Désirez vous autre chose à boire ou a manger peut être ?
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chroniques d'Ambrosia :: L'histoire Ambrosienne :: 4 ème niveau de la cité-
Sauter vers:  
Il était une fois AmbrosiaNos Partenaires

Retrouver nous sur