AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
RSS
RSS


 :: L'histoire Ambrosienne :: Palais impérial :: 2nd étage

[CLOS]Le corbeau est phénixisé ! [Pv Lilith]

avatar
Everard Zullheimer
Premier serviteur d'Ameth en Ambrosia
Voir le profil de l'utilisateur
Nationalité : Amethien
Messages : 1184
Date d'inscription : 14/04/2016
MessageSujet: [CLOS]Le corbeau est phénixisé ! [Pv Lilith] Lun 20 Mar 2017 - 22:06
L’ordre des chevaliers du corbeau… voilà quelque chose de particulier… et je ne pensais pas qu’Elrich avait aussi bien préparé le terrain. Moins de deux jours plus tard, je recevais un accord de la part du premier intendant… et en plus de cela, il y avait une longue boite qui avait été ouverte parmi les effets personnels de mon défunt frère… et elle m’était parfaitement destiné. Juste à moi. Je l’avais ouverte en privé et elle contenait une bure simple noire frappée du corbeau sur le cœur, à la place du cheval. De plus, il y avait une sorte de rapière de cérémonie dont la garde se composait d’un corbeau en vol. Seuls symboles nécessaires. Pour le reste… et bien, l’épée était décorative mais pas que. Mais ce fut armé de mon bâton que je demandais à être reçu par l’impératrice quand ce serait possible.

En attendant, comme tout bon courtisan qui demandait audience, je patientais dans l’antichambre, comme il se fallait, même si la raison de ma présence me semblait énormément plus légitime que celle des autres !  Oh, je n’étais pas venu les mains libres. J’avais dans ma besace une partie des extraits d’ouvrages parlant de la chevalerie du corbeau noir – aussi totologique que soit ce nom, soit dit en passant. Un magnifique pléonasme.

Enfin, on m’informa que Son Altesse Impériale était prête à me recevoir, et je rentrais donc dans ses appartements, déposant mon bâton de pasteur à l’entrée pour finalement m’incliner profondément devant elle. Hélas, cette foi, c’était particulièrement important que de respecter le protocole aussi strict. Toutefois je me permis une légère digression à celui-ci.

« Lilith. Merci d’avoir accepté de me recevoir. J’espère que vous allez bien… »

Je ne tendis pas la main pour qu’elle baise la chevalière. Je n’étais pas là pour ça ni là en tant que prieur, de toute manière… je lui souris et proposais ma besace sur un meuble pour en sortir des documents. Choses promises, choses dues !

« Voici quelques petits documents qui concerne l’ordre de la chevalerie du corbeau noir. Bien sûr, vous pouvez refuser, mais je crains qu’une telle chose soit mal prise par le protectorat !  Oh d’ailleurs ! Grande nouvelle !  J’ai ceci pour vous… »

Il sortit un papier soigneusement placé dans un porte document à part, l’ouvrit et le prit avec beaucoup de délicatesse, comme il était de mise étant donnée la signature du document. Il était signé, ni plus ni moins que par l’actuel descendant de la Lignée… un mot de condoléance et de soutien ‘un dieu vivant !  Comme c’était exceptionnel… allait-elle se rendre compte de l’honneur qui lui était fait ? Je le lui tendis précautionneusement.

« Rédigé de la main même de sa Divine Altesse. Un immense honneur ! »


avatar
Lilith de Choiseul
Impératrice de vapeur
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t35-grand-lilith-de-choi
Nationalité : Ambrosienne
Messages : 2491
Date d'inscription : 14/01/2017
MessageSujet: Re: [CLOS]Le corbeau est phénixisé ! [Pv Lilith] Jeu 30 Mar 2017 - 16:19
La main tenant la plume, l’écriture file sur le papier avec une habileté maintes fois travaillée dans ma jeunesse. Je ne sais pas pourquoi, j’ai le souvenir de la vieille préceptrice d’écriture aujourd’hui, l’air sévère qui me rappelait sans cesse de maintenir mon dos droit comme ma feuille pour tracer mes lettres, tournant autour de moi comme une vieille harpie agressive.
Je m’arrête un instant, la manche de ma robe remonte sous mon mouvement et je pose la plume sur son socle, relisant distraitement les mots qui me sont indiqués. Un faible cognement de porte, un mot soulignant d’entrée, le vieux majordome fait une révérence et attire mon regard.

- Le prieur Zullheimer est arrivé votre grâce.
-Faites le entrer dans dix minutes Baptiste
-Bien votre grâce.

Sa sortie me laisse le temps de repousser mon siège et de soupirer relevant le jupon de ma robe, je saisis d’une main les bottines pour les replacer à mes pieds,avant de me relever et d’enjamber les chiens affalés sur le sol.
Le corps est enveloppé dans une robe élégante, comme toujours chez moi me direz-vous. Bien qu’habituée au noir, Julith m’a proposé de changer un peu, de faire porter à cette peau pale un peu de couleur, me soulignant d’éviter le blanc. Il parait que je ressemble à un fantôme. Ce n’est pas de ma faute si ma nature de peau est ainsi. De toutes façons, il n’est pas sans caché que seuls les travailleurs les plus manuels se retrouvent avec un grain de peau halé, signe de leur labeur physique.

La robe est d’une délicieuse couleur verte, assez sombre pour ne point paraître trop offensante envers la mort récente de mon époux et assez soutenue pour enjoliver mes traits. Sur les épaules, les manches et le décolleté, une dentelle fine de Raclus dans une teinte plus clair que le reste, à peine. Un corsage de cuir fin aux gravures de rouage ornemente mon torse, continuant en une pointe de côté le long de la robe. L’assemblage me plait…

Je vérifie ma tenue d’un geste, esprit de coqueterie ? Nullement, je ne peux me présenter chiffonner en aucune circonstance et vérifiant le chignon complexe, je me détourne vers l’entrée du bureau.

La porte passée par Everard pousse vers moi un trouble étrange, l’inconscient s’attriste, ce n’est pas Elrich, pourtant il en a les traits mais absolument pas la démarche et la prestance. Je ne sais pourquoi cette évidence me peine autant que voir Everard me fait plaisir. Dans cette étrange dualité, je finis par sourire.

-Je vais pour le mieux Everard, et vous-même ?

D’une petite entorse au protocole, utilisant les prénoms sans crainte, je le laisse se redresser et accompagne son mouvement d’une révérence respectueuse. Il ne s’est jamais ainsi incliner et j’en suis surprise mais ne laisse rien transparaître sur mes traits, préférant penser à sa venue et devinant déjà sa raison.

-Pensez-vous que je puisse refuser les dernières volontés d’Elrich ? Glissais-je…

J’ignore si tout cela est une bonne idée, ou tout ce que cela en découle, mais puis-je vraiment refuser ? Autant pour Elrich, que pour le protectorat. Bien entendu, l’immersion du pays dans l’Empire peut-être mal perçu, les affaires diplomatiques se tendent désormais avec la possibilité de prendre la place de l’ancien Prince Consort. Je le ressens comme une épée de Damoclès au-dessus de ma tête.

L’air intrigué prenant place sur mes traits, je fronce légèrement les sourcils quant à la suite, me demandant ce qu’il a me transmettre, mais comprenant aisément, l’importance de la correspondance qu’il me passe. D’un coté pourtant, je ne suis point autant émerveiller qu’il ne l’est. Prenant délicatement le papier, je parcours avec attention les mots de politesse, ornant mon visage d’un doux sourire.

-Je n’aurais jamais pensé recevoir un mot de son altesse, je suis touchée. Ceux qui jugent le Protectorat comme une secte n’ont pas tort, pour autant, il m’est impensables de manquer de respect aux croyants d’Ameth et surtout, impensable de ne pas considérer l’honneur qui m’est fait. Car il en s’agit d’un. Et plus qu’honorée…

Avec précaution, je m’éloigne d’Everard en gardant la feuille, décidée à la conserver avec précaution, je la glisse dans un de mes dossiers vides.

-J’aimerais que nous parlions de la requête de votre frère Everard, c’est aussi pour cela que vous êtes là n’est-ce pas ?Que je sache comment les choses vont se passer désormais…

Car j’ignore bien tous les détails.


avatar
Everard Zullheimer
Premier serviteur d'Ameth en Ambrosia
Voir le profil de l'utilisateur
Nationalité : Amethien
Messages : 1184
Date d'inscription : 14/04/2016
MessageSujet: Re: [CLOS]Le corbeau est phénixisé ! [Pv Lilith] Jeu 30 Mar 2017 - 23:48
Les formalités d’usage, toujours les formalités d’usage, bien que je m’enquisse en toute sincérité de sa santé, je ne pouvais pas m’empêcher de me dire que la jeune femme qui me faisais face ne pouvait pas décemment aller bien… on semblait toujours reprocher aux veuves de reprendre gout à la vie… seulement, là, c’était d’une impératrice dont on parlait. Elle n’avait pas le choix, elle devait aller le mieux possible et ce, le plus vite possible, car l’Etat n’attendait pas ! Il n’attendait, pour ainsi dire, jamais ! J’opinais du chef, comprenant donc qu’elle faisait au mieux selon la situation…

« La vengeance et la justice me tiennent alerte. »

Oui, je ne mentirais pas en disant que tout allait bien… ce n’était décemment pas le cas. Comme ça, je ne mentais pas. Oui, le vœu de vérité était parfois contraignant, mais cela m’avait appris à jouer sur les mots, à les choisir soigneusement, pour mentir le moins possible, non, pour ne pas mentir du tout, aussi dur que cela soit… je la regardais alors qu’elle me posait une bonne question, refuser les dernières volontés d’Elrich ? Oui, rien ne la forçait… après, en général, on respectait ces dernières volontés… comme un dernier hommage au mort…

Mais finalement je préférais prendre ça comme une question rhétorique et choisissais de ne pas répondre alors qu’elle prenait avec précaution la divine missive. Comprenait-elle un peu à quel point c’était un évènement rare ? Probablement pas ! Il s’agissait, ou du moins, il s’agirait, une fois le prochain membre de la lignée sur le trône, ce texte serait révéré et il servirait – évidemment – à la canonisation de mon frère… d’ailleurs, je le lui dis… ou du moins, je le murmurais presque davantage pour moi-même.

« Cela fait deux-cents ans que personne n’a été honoré comme ça… c’est une preuve de sa future canonisation… »

Finalement, je me grattais la gorge, et sortais d’autres documents, une lourde liasse qui contenait moult et moult détails et références… je n’avais quasiment fait que cela et prié ces derniers jours… mais au moins, je pensais être au point sur le sujet. Aussi, quand elle me demanda des explications, j’étais prêt !  Plus que prêt, même, car je doutais qu’une source ait pu m’échapper à moi où à l’un des clercs qui bossaient pour moi sur le coup. Des serviteurs d’Ameth, dans la majeure partie !

« Alors… j’ai récupéré beaucoup d’informations, presque trop pour vous, sans doute, mais…. Il est question de l’ordre des chevaliers du corbeau dans les saintes écritures. Ils y sont mentionnés comme étant ceux qui protègent Ameth sur le champ de bataille… ils ont pour sigle un corbeau car leur sort, lors du Dernier Instant, ils feront barrière de leur corps pour protéger le Seigneur Ameth en personne… chacun d’eux tiendra tête à l’un des membres de la cabale… ils mourront tous, mais laisseront assez de temps à leur Seigneur pour venir à bout de l’innommable. »

Je reprenais mon souffle.

« En cet honneur, les chevaliers du corbeau noir sont des protecteurs. Il s’agit de donner sa vie plutôt que celle de la personne qui protégé par l’ordre. C’est ainsi que nous fonctionnons… seulement étant donné que selon l’application stricte du code, il s’agit d’un ordre très contraignant, il n’est pas applicable en ce palais, aussi allons-nous devoir l’adapter au circonstances, rédiger ensemble la charte de cette adaptation et la faire valider par le premier Intendant d’Ameth… »

Oui, c’était sans doute la meilleure solution.

« Néanmoins, sachez que certains sont persuadés qu’il n’a pas disparu, cet ordre de chevalerie. Qu’il n’a jamais cessé d’exister ! Seulement il est devenu secret… et j’ai toujours soupçonné mon frère d’y avoir été mêlé de très près, d’avoir été l’un des neuf, huit chevaliers et un commandant… ils sont chargés de la protection de la Lignée, mais pas comme des gardes… aussi je pense que c’est aussi parce qu’il faisait partie de cet ordre qu’il a été envoyé ici… bien sûr, cela n’est que pure spéculation… mais cela m’a toujours semblé logique… ou alors je suis un grand rêveur… mais si j’ai raison, je ne comprends pas pourquoi ne pas avoir fait passé cette volonté dans le plus grand secret… je ne comprends pas… ou alors ce serait pour montrer que vous êtes bien protégée… »

Je haussais les épaules.

« Dans tous les cas vous le serez…  En vous désignant comme cible de ma protection, Elrich a fait passer un message clair, au grand jour : vous êtes un rempart contre le mal et l’impiété. Et donc si le Dernier Instant arrivait, vous devriez être protégée pour servir notre Seigneur et sa Lignée… d’ici là, votre vie avant la mienne. »

Oui, beaucoup de choses à digérer…


avatar
Lilith de Choiseul
Impératrice de vapeur
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t35-grand-lilith-de-choi
Nationalité : Ambrosienne
Messages : 2491
Date d'inscription : 14/01/2017
MessageSujet: Re: [CLOS]Le corbeau est phénixisé ! [Pv Lilith] Sam 1 Avr 2017 - 22:31
Est-ce que je vais bien ? Je n’en ai vraiment aucune idée, je vais. Je dois aller. Je dois faire de l’avant. Ce n’est pas aisé, ce n’est pas facile et je suis certaine que bien des gens auraient préféré me voir en souffrance. La peine nourrie les êtres viciés d’un plaisir sans pareil. Alors je vais pour le mieux, comme je le peux ou plutôt, comme je le dois. Aller bien est un devoir, un devoir impérial. Il me manque pourtant cette complicité que je possédais avec Elrich, cette capacité à rire avec un autre sans craindre d’en avoir mal au ventre. Oui, c’était possible avec mon ancien époux. Aujourd’hui, je me sens seule.

Je souris, faiblement, peut-être un peu trop en coin à sa réponse. Nous sommes deux âmes blessées en quête de justice, l’un comme l’autre, cela nous rapproche. Nul doute que cela aurait été mieux d’être rapproché d’une autre façon.
Je ne sais pas si Everard se rend compte que cela ne me console pas. Pas totalement. Je me rends compte de l’honneur que c’est pour un Amethien, pour Elrich, mais cela ne réchauffe pas mon cœur pour autant. Je souris pourtant et je le regarde, oui, ma bouche s’émancipe d’une expression…apaisée. Je comprends l’honneur et il me touche pour Elrich.

Je ne sais quoi dire de plus en vérité, mon pouce effleure le papier que je relis en silence, remerciant la déesse au plus profond de mon cœur. Elle avait mis sur ma route le plus bienveillant des époux, le plus pur et le plus sincère…

J’écoute alors ses explications, silencieuses, pensives. Les combattants qui mourront pour permettre la victoire à Ameth, se dressant chacun face à un membre de la kabbale….mes pupilles se relèvent. Donner sa vie ? Mais…quelle idée est passée dans la tête d’Elrich ! Bien entendu, je dis cela sous le coup de l’émotion, j’ai l’impression qu’il savait et qu’il avait préparé…j’inspire.

Je ne peux pas refuser, mais je ne me sens pas autant plus enthousiaste que cela. L’immersion d’Ameth rend nos liens plus fort, je n’en suis pas mécontente mais…n’avais-je jamais trouvé Ameth et Ambrosia si différent qu’en cet instant ? Nous étions les disciples d’Aernia, la grande conceptrice, faiseuse du monde, garante de l’avancée, nous étions vu comme le lieu du possible, Ameth, est un pays de fanatique intransigeant. Je n’aurais pas sacrifié la liberté ambrosienne à leur intransigeance…

Mais nous nous rapprochons encore, plus que la capitale ne l’a jamais fait, est-ce que ça m’effraie ? Peut-etre un peu, j’aurais aimé les conseils de mon père. Il me faudrait avoir les conseils de mon oncle à défaut. Même si Nemrod n’est pas forcément le plus positif quand il s’agit d’Ameth.
Ses paroles me plongent en réflexion, je fronce les sourcils, un peu pensive, je finis par le regarder. Je souris à Elrich, cherchant les bons propos…

-Il voulait certainement que l’enfant soit protégé, peut-etre que tout aurait été changé une fois le bébé venu au monde. Vous auriez été son parrain, vous auriez dû le protéger. Voilà ce que je pense surtout. Bien entendu, je ne peux servir la lignée, parce que je ne suis pas Amethienne et je ne le serais jamais. Si le dernier instant arrivait, bien entendu, je pense que cela serait différent. Je ne laisserias jamais l’innomable passer. Mais le dire à Everard est compliqué, sans le voir partir dans un hurlement au blasphème ! Si le dernier instant arrivait…

Finis-je par répéter lentement. Un instant de silence s’empare de moi, avant que je ne secoue la tete en soupirant, massant mon front d’une main.

-Elrich vous a demandé beaucoup, je ne comprends pas tout, je vous l’avoue et je n’aime pas tout cela. Comprenez que je n’aime pas l’idée que vous passiez ma vie avant la vôtre, je n’y peux rien, c’est ainsi. Ma nature est ainsi faite. Et je me soucie plus encore des répercussions que tout cela va apporter sur notre monde.

Mais à vrai dire, je pense que tout a déjà une forte répercussion, le protectorat attends son héritier, je ne l’ai pas oublié, trop de chose passe par ma tête … j’aurais besoin de mon oncle un peu pour m’évader. Oui, bientôt je lui proposerais qu’on se voit ! Mais pour l’instant.

-Nous devons nous mettre d’accord sur beaucoup de chose…

Oui, parce qu’il me protègerait peut-être, mais il ne pourrait s’immiscer plus, je crains que le monde ne discerne une influence avec tout cela, mais en plusieurs année sde mariage avec Elrich, rien n’a jamais laissé penser cela, hors…les derniers évènements pourraient faire basculer beaucoup de chose.
Je rectifierais cela avec un évènement au temple d’Aernia.


avatar
Everard Zullheimer
Premier serviteur d'Ameth en Ambrosia
Voir le profil de l'utilisateur
Nationalité : Amethien
Messages : 1184
Date d'inscription : 14/04/2016
MessageSujet: Re: [CLOS]Le corbeau est phénixisé ! [Pv Lilith] Lun 3 Avr 2017 - 17:40

Je l’écoutais donner son avis sur la situation, et je devais avouer que j’avais déjà pensé que cela aurait été plus logique si le bébé était né, et sans doute m’aurait-il parlé de cela… je lui souris et opinais du chef pour conforter son idée. Je pensais comme elle… mais c’était l’évidence, j’aurai mis ma vie en jeu pour celle de mon frère, et ^pareil pour celle de son fils ou de sa fille, quel qu’aurait pu être le sexe de l’enfant ! j’en aurait été clairement le parrain, il n’y aurait pour avoir aucune autre explication de la situation ! Je lui souris et attendis un peu, voir si elle avait d’autres choses aussi logique à dire ou si elle avait des questions particulières ou des déductions correctes qui puissent faire avancer les choses…

Je comprenais fort bien qu’elle puisse ne pas aimer ! En effet, même si c’était un immense honneur, je ne pouvais pas me résoudre à aimer non plus… c’était comme si je me retrouvais à devenir garde chiourme alors que j’avais une population à instruire, à guider sur la bonne voie ! Donc je comprenais d’autant mieux sa position. Et comme je l’avais dit, elle pourrait refuser. Au risque d’un potentiel incident diplomatique ! Qu’importe ! Mais tout ça pour dire que je la comprenais bien, que je la comprenais fort bien même… j’aimais garder une certaine forme d’indépendance !

« Je m’en soucie aussi, c’est pour ça que je me suis permis de m’enquérir sur un éventuel précédent… et la seule chose que j’ai trouvé c’est un plaidoyer adressé à la lignée en personne… mais je doute que vous puissiez demander audience à la Lignée et lui demander de vive voix l’annulation de cette nomination … entre le trajet, les formalités d’usage, les protocoles, les entrevues, et autres, cela vous obligerai à vous déplacer pour plus d’un mois, et je doute que vous ne puissiez pas vous le permettre… être absente autant de temps.. Toute autre manière de refuser serait mal prise, comme du badinage vis-à-vis de nos lois… »

Et elle savait que le protectorat et le badinage n’allaient pas souvent ensemble ! Mais bon, qu’importe ! Mais elle avait raison, nous devions nous mettre d’accord sur plusieurs choses… le tout serait de réussir à faire en sorte de contenter toutes les parties prenantes ! Cela demanderait du travail ! Mais nous y arriverons ! Enfin bon, je n’étais pas venu les mains vides, vous pensez bien, j’étais venu avec des propositions concrètes.

« Je pense, pour ma part que si nous donnons, publiquement, le change, cela devrait passer. Le protectorat et la lignée savent très bien que c’est impossible sans envoyer un autre premier serviteur, aussi ne s’attend-ils pas que nous le fassions dans sa manière la plus stricte. Ils attendent de vous que vous donniez le change, tout simplement ! Par exemple, il suffirait que pour certaines audiences publiques je me trouve parmi vos conseiller, avec le droit de porter une arme, et que l’on laisse entendre que je dispose d’appartement à votre étage pour assurer votre sécurité, je pense que cela leur suffirait, mais je ne suis pas sûr que cela vous convienne… une autre solution serait de leur envoyer un rapport pour expliquer que nos appartements communiqueraient via des passages secrets…mais encore faudrait-il que cela soit vrai, bien sûr ! »

Je restais songeur…

« Ils m’ont toujours paru plus vastes et plus étendus que ce que je pensais ! Mais peut être avez-vous de meilleures idées ? »


avatar
Lilith de Choiseul
Impératrice de vapeur
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t35-grand-lilith-de-choi
Nationalité : Ambrosienne
Messages : 2491
Date d'inscription : 14/01/2017
MessageSujet: Re: [CLOS]Le corbeau est phénixisé ! [Pv Lilith] Mar 4 Avr 2017 - 21:21
L’on se comprends, un tant soit peu en tous les cas. C’est la seule impression que j’ai. Elrich a voulu protéger notre enfant, fils ou fille, tout ce qu’il souhaitait c’est veiller sur lui ou elle. Je ne veux pas penser que mon compagnon savait, parce que je ne vois pas pourquoi il se serait tût, la chose est impossible…à mon esprit elle l’est, en tous cas et je ne veux même pas m’élancer sur de quelconque théorie fumeuse et idiote.

Malgré tout j’avais un peu de désamour pour tout cela, il faut me comprendre, je n’apprécie pas l’idée qu’il donne sa vie pour moi. Mais le refus entrainerait un souci...diplomatique. Mais tant de chose pouvait apporter un soucis diplomatique…à dire vrai, je n’aurais pas eu énormément de scrupule à dire non, si je ne le voulais vraiment pas, l’Empire se doit aussi de ne pas céder à tout, mais là…

Je hausse un sourcil quand il me parle de faire audience auprès de la lignée, heureusement, il comprends bien que je ne puis me déplacer et laisser l’Empire et entre nous, ce genre de formalité…ils sont bien gentils les Amethiens mais je ne me déplacerais pas personnellement pour ce genre de chose, j’ai des ambassadeurs pour ce genre de chose…mais je ne relèverais pas. Ni le fait que je puis badiner si je voulais refuser autrement que selon leurs attentes.

Le souci avec le Protectorat c’est qu’ils s’attendent à ce que tout soit fait selon leurs exigences, exigences qu’ils peuvent se permettre entre nous…parce qu’en vérité, si une chose est évidente sur le plan politique et géopolitique, c’est la force du Protectorat. Outre le fait que les frontières soient avenantes, Ambrosia s’en est toujours méfiée, les adeptes sont de par tout le monde, un mot et ils se déclencheraient le pire, ils sont préparés, pour autant, leur fanatisme les empêche aussi de faire n’importe quoi. Leur foi est comme qui dirait, bien trop pur pour être souillée de sentiment de revanche à trois roues.

Le principal est de ne pas entrer en conflit et d’envisager les concessions, je l’écoute parler et je me racle la gorge, prenant le temps de répondre.

-Vous savez bien ce que dise déjà les mauvaises langues à notre sujet… ne pus-je m’empêcher de souligner. Je ne suis donc pas certaine que la chambre soit une idée excellente. Je n’ai pas envie d’entendre des rumeurs, des colportages faux et stupides, ça m’exaspère, on déshonore mon défunt époux et son frère avec cela…Pour autant, nos appartements communiquent directement ou presque. A partir de ce bureau, et de la chambre d’Elrich, pour ma chambre…le réseau des passages secrets n’étaient pas entièrement connu de Elrich, et il y a certain encore plus secret que je ne connais pas et que mon oncle sait. Dans tous les cas, nos appartements communiquent, mais si je ne vous montre pas le chemin…nous pourrons envoyer un document au protectorat, stipulant que nos appartements communiquent. Je ne veux pas donner plus de grain à moudre au moulin des commérages, comprenez-vous ?

Cela me blesse ou m’énerve, les deux possibilités sont évidentes, malheureusement.

-Pour le reste, je vous propose d’être présent au séance de doléance, armés et aux assemblées du conseil. Pour ce qui est de la chose publique, nous pouvons jouer sur les évènements officiels, les jours d’apparat, comme je les appels, quand il faut balader parmi les courtisans marchent aussi. Ce genre de chose…le fait est que je ne supporterais pas de simplement vous avoir en statut derrière moi en arme. Nous devrions convenir à quelque chose qui aille au protectorat et qui vous laisse aussi de votre liberté.

Je me dirige vers la fenêtre pour l’ouvrir, à cet instant passe près de mon visage, à quelques centimètre, une sorte d’oiseau mécanique, un automate, mais qui manque de me crever un œil tant sa vitesse dépasse l’entendement, l’animal de roue fonce sur le mur et se fracasse.

-Oh cousine ! Désolé ! Je réparais un jouet !

Je me retiens d’hurler son nom et de le traiter d’imbécile, regardant le cousin me faire des grands signes, alors que deux enfants à ses côtés semblent prêts à fondre en larme. Je soupire. Il est inélégant de hurler, par la fenêtre, comme un charretier et je me détourne un instant.

-Un intermède excusez-moi.

Passant rapidement trois petites marches d’une alcôve, j’observe la série d’automate animale qui siègent le long d’un mur sur le dessus d’un bahut, une vieille poupée effrayante siège là, et ouvre les yeux quand j’arrive à sa proximité. Mérimine, ainsi que je l’eu nommé dans l’enfance est l’inspiration de mes automates, elle a vieillit…plutôt bien je prends soin d’elle, mais je l’ignore pour autant, attrapant un charmant petit volatile.

-Quoi qu’il en soit Everard, je pense que nous arriverons à concilier tout cela, il nous suffit de passer une partie de l’après midi sur l’élaboration qui conviendra pour l’envoyer au plus tot. Les séances de doléances permettront au peuple et aux courtisans de vous voir, comme pour certaine réunion de ministre.

J’appuie sur la tête du volatile qui se met en mouvement, bougeant comme un oiseau, il vient se poser sur mon index, et remue de petites ailes de métal, ça me fait sourire comme une enfant, et même je m’amuse de le voir bouger.
D’une main, je griffonne quelque chose sur le papier que j’attache à sa patte et retourne à la fenêtre. L’automate va d’une main à une autre comme un petit oiseau dressé, il chante, piaille et c’est tout. Je fais signe aux enfants de mettre leur main d’une façon et une fois fait lance le petit oiseau. Le papier indique qu’il est à eux. Vu l’état de l’autre…

-Nous devrions pouvoir trouver l’arrangement parfait, non ? Je lui fais signe de s’installer sur un siège face à moi, autant nous y mettre…


avatar
Everard Zullheimer
Premier serviteur d'Ameth en Ambrosia
Voir le profil de l'utilisateur
Nationalité : Amethien
Messages : 1184
Date d'inscription : 14/04/2016
MessageSujet: Re: [CLOS]Le corbeau est phénixisé ! [Pv Lilith] Mer 5 Avr 2017 - 20:42
Bon, la situation était compliquée, était complexe… je devais trouver la bonne idée, et elle pouvait m’y aider, d’ici là, autant propos tout ce qui venait à mon esprit… ainsi, nous trouverions bien des solutions… oui, il y avait forcément un bon moyen de s’entendre, entre nous. Sachant qu’en tant que, plus ou moins, ambassadeur du protectorat, je pouvais accepter au nom de mon pays, dans une certaine mesure, de conclure certains accords… avec un peu de chance, celui que je signerai au nom du Premier Intendant ! Donc bon, nous trouverions bien une solution !

Néanmoins l’idée d’une chambre au niveau des appartements impériaux, oui, ça aurait été trop tendancieux, et même si je savais que nous avions déjà franchi le pas, personne d’autre ne le savait, même pas elle !  Et une chambre à l’étage… disons qu’elle risquait en plus de me donner envie de recommencer… même si j’étais le roi du contrôle ! Aussi approuvais-je de la tête son refus. C’était juste une idée !  Une mauvaise, certes, mais une idée ! Il fallait être discret et très prudent !

« Oui, les explications sur le passage secret devraient suffire à Nemar Wyross. Mon oncle est un homme doué de raison, très intelligent, il comprendra. Inutile de rentre cette information publique, tant que le Premier Intendant reconnait notre accord cela suffira. Je pourrais le ratifier pour lui, mais il ne faudrait pas qu’il me désavoue… cela s’avèrerait plus que fâcheux. Enfin, je suppose que tout se passera bien si on part sur cette idée ! Ce sera un bon compromis. »

La suite des propos semblait aussi correcte… au moins nous allions droit au but !  Son idée n’était pas sotte, cela nous permettrait à tous les deux de garder une forme de liberté tout en permettant de respecter les convenances ! oui, tout irait bien si cela passait… je réfléchissais un moment, restant silencieux, attendant de voir si un contre argument me venait en tête… il fallait croire que non, alors faute de trouver je haussais les épaules.

Je lui souris avant de prendre une feuille de papier et noter rapidement les idées que nous avions émises. Et pendant que j’écrivais j’entendis un bruit bizarre, avant de voir passer un truc par la fenêtre… je levais les yeux au ciel… ah les de Choiseul… quelle bande de clown… c’était étonnant que l’on arrive, à cause de ça, à les prendre au sérieux sur la scène politique… tous plus ou moins de grands rêveurs…

« Il n’y a pas de mal… à force, n’y sommes-nous donc pas tous habitués ? »

Je souris, indulgent, même si intérieurement, je ne l’étais pas. Pas du tout ! Je trouvais que ce cousin tapait vite sur les nerfs avec ses idées loufoques et souvent dangereuses !  C’était étonnant que personne ne soit mort pour le moment ! Très surprenant ! Et je supposais qu’il fallait espérer que cela dure ! Même si tout le monde savait qu’il finirait un jour ou l’autre par tuer quelqu’un !  Oh, par erreur, forcément ! Ilo n’était pas malveillant !

Je m’assis comme elle avant d’opiner du chef. Oui, nous pouvions trouver une solution à deux, nous étions deux adultes que je pensais dans la moyenne supérieure de l’intelligence humaine, et sans doute même au-delà de ça ! Alors nous entendre ne devrait pas être trop difficile !

« Oui, tout à fait, la seule difficulté sera de ne pas faire enfler les rumeurs, chose qui serait bien gênante… c’est pourquoi, je pense avoir une petite idée. Au lieu de faire en sorte que je vous suive de partout, pourquoi ne pas faire en sort qu’il y ait toujours une des personnes chargées de veiller sur moi qui soit présente à vos côtés, comme un rappel de la protection que je suis sensé vous offrir sans nous associer trop ouvertement ? Mon premier clerc est un homme dévoué et meilleur que moi à l’art des paumes… vous seriez parfaitement protégé, ce qui soulagera ma conscience, et nous respecterions les traditions. Je ne m’associerais à vous que pour les évènements les plus officiels et un conseil ou une audience de doléance de temps en temps… ça me semble être une bonne idée, non ? »

Je réfléchissais avant de lancer :

« Dans tous les cas, je me dis que je pourrais contacter une connaissance un juriste du protectorat… il passé sa vie à étudier la Loi Divine ! Il pourrait savoir nous dire si nos idées pourraient fonctionner… »


avatar
Lilith de Choiseul
Impératrice de vapeur
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t35-grand-lilith-de-choi
Nationalité : Ambrosienne
Messages : 2491
Date d'inscription : 14/01/2017
MessageSujet: Re: [CLOS]Le corbeau est phénixisé ! [Pv Lilith] Mer 5 Avr 2017 - 22:56
-Bien prenez contact avec lui.

Répondis-je à Everard, installée face à lui. Me retrouver ainsi, dans un échange de bureau, me trouble un instant. Parfois, les après-midi, Elrich venait me tenir compagnie, s’installait en face et apporter la collation, il prenait le temps de tartiner des toasts de gelée de lavande, et léchait le sucre sur ses doigts en disant que le goût était horrible et qu’il ignorait comment je faisais pour manger cela.
Il souriait en me regardant et me demandait pourquoi je m’arrêtais de travailler…

POurtant, bien que je me souvienne de ça, je vois clairement le prieur, je discerne chaque différence de ses traits, chaque expression, et surtout, je note celle qui est la plus naturelle de son être. Elle est si éloignée…je suis du regard les rides à ses yeux, qui changent tout un visage selon leur présence et je finis par cesser, en me reprenant, troublée, je n’ose dire un mot.

-L’idée de votre clerc est assez bonne, mais je souhaite, vraiment, que Nemar Wyross soit en accord avec toute notre décision. Nous allons les écrire ensembles cet après midi et nous joindront une requête que nous signerons tous deux non sans avoir fait vérifier le tout par votre connaissance. Un petit sourire vient sur mes lèvres. Je n’aurais jamais pensé travailler ainsi avec vous Everard…

Je me tais par la suite et relis, après avoir demandé la permission, nos premières idée, tout semble convient tout à fait entre nous. Il est de forte évidence que nous pourrons obtenir quelque chose de bien agréable, de possible et qui respecterait aussi nos deux caractères.


avatar
Everard Zullheimer
Premier serviteur d'Ameth en Ambrosia
Voir le profil de l'utilisateur
Nationalité : Amethien
Messages : 1184
Date d'inscription : 14/04/2016
MessageSujet: Re: [CLOS]Le corbeau est phénixisé ! [Pv Lilith] Jeu 6 Avr 2017 - 12:08
Oui, prendre contact avec lui était sans doute la meilleure chose à faire… lui, il saurait. Si Ruben était capable de faire quelque chose d’intelligent, c’était bien dans ce domaine ! Pour d’autres domaines, c’était un con fini ! Mais en matière de législation Amethienne, c’était un véritable petit génie ! Aussi, faire appel à lui était la meilleure décision que nous puissions prendre ! Oh, j’aurai pu ne pas attendre l’avis de l’Impératrice pour ça ! Mais bon, nous devions travailler ensemble ! Sinon nous ne serions pas accordés comme nous le devions ! Il était essentiel que chacun s’y retrouve ! Aussi, c’était la meilleure solution ! J’opinais du chef.

« Je lui ferais parvenir un mot dans la journée… il devrait répondre à toutes nos questions d’ici la fin de la semaine prochaine. Le temps qu’il se renseigne, qu’il étudie tout cela. Il est très demandé, mais il nous fera une fleur, je pense, devant le caractère urgent de la situation ! Il faudra donc être patient ! »

Je lui souris et commençais à nouveau à réfléchir, me demandant exactement comment nous allions pouvoir trouver un arrangement ! Je ne pouvais pas accepter que les choses se passent sans que nous en ayons le contrôle. Et pour ça, la seule solution était de parler, de discuter, de concéder et de faire des compromis, même si, de base, le Protectorat refusait presque systématiquement toute forme de compromission ! Je soupirais légèrement.

Puis elle reprit la parole, pour me dire ce qu’elle pensait de mon idée, oui, un vrai petit trait de génie, c’était évident ! Oncle Wyross tomberait d’accord si nous faisions une offre plus qu’alléchante ! ! Mais même si j’aimais beaucoup mon oncle, je trouvais qu’il avait parfois un côté psychorigide sur certains sujets, notamment les rituels… quoi de plus normal ! Il n’y avait pas de prêtre d’Ameth plus élevé au monde ! Il était donc là pour ça.

« Je n’aurai pas pensé travailler aussi comme ça moi non plus ! Mais je suis sûr que nous pouvons nous entendre ! Je pense qu’oncle Nemar saura se montrer compréhensif… pour une fois… c’est un homme sévère… je tiens beaucoup de lui, sur ce point, à ce qu’on dit ! Mais c’était Elrich qu’il adorait particulièrement. Il le traitait mieux que son propre fils… mon cousin est un peu… un peu… en retard… dirons-nous… mais c’est un homme très gentil, oh oui, très gentil ! Enfin bref, passons sur ce genre de digression ! Nous avons du travail ! »

L’après-midi allait être longue !



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chroniques d'Ambrosia :: L'histoire Ambrosienne :: Palais impérial :: 2nd étage-
Sauter vers:  
Il était une fois AmbrosiaNos Partenaires

Retrouver nous sur