AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
RSS
RSS


 :: L'histoire Ambrosienne :: 3ème niveau de la cité

Quand on arrive en ville... [Pv]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
avatar
Zenon de Lascelle
Propriétaire (fauché) d'un hippodrome
Voir le profil de l'utilisateur
Nationalité : Ambrosien
Messages : 105
Date d'inscription : 08/02/2017
MessageSujet: Re: Quand on arrive en ville... [Pv] Jeu 7 Juin 2018 - 12:13
Ah… toujours à rougir… je ne m’en lassais pas. Ça avait un mélange de jeu et de séduction un peu, et puis… et puis elle me donnait quelques perches, il fallait bien le reconnaitre, par exemple, là e, en me disant que c’était un surnom trop joli pour elle… moi j’appelais ça de l’incitation, et je mettais quiconque au défi d’y voir juste de la modestie dans ma situation ! Oui, voilà, vous voyiez ! Je lui souris et doucement je niais de la tête avant de prendre la parole, sur un ton doux et ferme.

« Savez-vous quel est le devoir d’un ami quand il entend des absurdités pareilles ? C’est de botter les fesses. Je vous épargnerai ça, certes, mais les faits sont là :  vous dites des absurdités :  vous êtes belle, Lys. Et je dénie à quiconque le droit de dire le contraire ! »

Oui, voilà qui était fait ! Plus encore, c’était important qu’elle comprenne que j’étais sincère, et que cette petite fleur se sente désirée, mais discrètement. J’étais loin d’être un de ces gros lourds qui iraient trop vite trop loin, il fallait juste prendre le temps et poser les choses. J’avais l’impression qu’elle n’était pas très à l’aise avec les compliments, donc il fallait les distiller un peu, pour qu’elle ne se sente pas non plus envahie par eux et ne se sente pas trop mal à l’aise.

Je haussais les épaules, sans trop savoir si ça me plairait ou pas, visiter le protectorat. J’avais besoin de luxe, de débauches, et d’autres choses du même genre, après tout, et je doutais de pouvoir aimer le protectorat et ses manies aussi simples… non, je ne pourrais sans doute pas ! Je lui fis un sourire alors, comme si oui, ça me plairait, mais je ne disais rien sur le sujet. C’était aussi ça être un bon courtisan :  savoir faire croire oui sans pour autant dire que je pensais non. Et sans un seul mensonge !

Ah, enfin un sujet où j’étais compétent ! Mon regard s’éclaira un peu alors que je commençais ma diatribe éclairée sur le sujet.

« Avec le gibier, il y a deux possibilités. Des vins rouges tous les deux. Car avec de la viande rouge, c’est un vin rouge, obligatoirement. A température ambiante de préférence, c’est une évidence. Enfin bref, soit vous trouvez un vin qui vient délicatement sublimer la viande par sa douceur ou son fuit, soit vous prenez un vin plus sec, pour un petit conflit en bouche. Voilà ! Il faut choisir l’un des deux. Mais je pense que pour vous… quelque chose de plus fruité… oui, ce sera parfait ! »

Je commandais le vin et attendais que nous en recevions une carafe pour la servir.

« Tenez essayez avec la viande, vous m’en direz des nouvelles. Et n’ayez crainte, il n’est pas très fort ! »



Prière de me MP sous le compte d'EVERARD ZULLHEIMER
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t246-peuple-amarillys-sacretti
Nationalité : Amethienne
Messages : 194
Date d'inscription : 12/04/2017
MessageSujet: Re: Quand on arrive en ville... [Pv] Ven 7 Sep 2018 - 17:22
J'avais l'air peut être un peu idiote à rougir tout le temps, mais il est vrai que je n'étais pas habituée aux compliments de la sorte et qu'on me prête autant de délicates attentions. Zenon avait l'air du parfait séducteur, d'un homme on ne peut plus courtois et galant que toutes femmes pouvaient  désirer. C'est sans doute pour cela qu'il avait eu autant d'épouses.

Je le regardais dans les yeux, ce regard tendre et presque paternel. Mais que pouvait-il se cacher derrière ? Etait-il quelqu'un d'honnête débordant de gentillesse, ou bien se cachait-il un homme prêt à tout pour parvenir à ses fins ? Je ne souhaitais pas le savoir pour l'instant, je voulais juste passer une bonne soirée avec lui.

- Merci Zenon, vous êtes adorable.

Il savait clairement s'y prendre avec les femmes, il faisait tout pour essayer de me mettre à l'aise. Me désirait-il ? Allait-il fondre sur moi en me raccompagnant au détour d'une ruelle, et me laisserai-je faire ? Je chassais bien vite ses pensées stupides en me concentrant sur l'instant présent, bien que je posais des questions sur la tournure de la soirée.

Je l'écoutais m'expliquer le choix du vin pour aller avec le gibier. S'il s'y connaissait en matière de séduction, en boisson alcoolisée aussi. Quelqu'un qui savait profiter des délices de la vie tout simplement. Lorsque le vin fut servi, je dégustais ma viande en buvant et sentant le liquide fruité me ravir les papilles. A ma grande surprise, j'avais réussi à finir entièrement mon assiette, et ma faim était apaisée pour un bon moment.

- C'était délicieux, je vous remercie encore de m'avoir fait découvrir toutes ces saveurs. Et j'ai même réussi à tout finir ! Je pense que cependant, le vin me fait un peu tourner la tête, je n'ai vraiment pas l'habitude !

Je me mis à rire un peu honteusement. Je n'avais pourtant pas bu énormément, mais n'ayant pas du tout l'habitude de l'alcool, et avec l'apéritif, il était sans doute normal que ça tourne un peu. Mais j'avais encore l'esprit clair, enfin je croyais...


avatar
Zenon de Lascelle
Propriétaire (fauché) d'un hippodrome
Voir le profil de l'utilisateur
Nationalité : Ambrosien
Messages : 105
Date d'inscription : 08/02/2017
MessageSujet: Re: Quand on arrive en ville... [Pv] Lun 17 Sep 2018 - 16:31
Adorable, moi ? Certainement pas ! Intéressé aurait été plus logique, comme manière de dire les choses… mais bon, que pouvais-je bien avoir d’autre à faire avec elle ? Elle n’avait pas de fortune, et malgré une immense gentillesse et un cœur gros comme ça, qualités que je ne réprouvais pas, elle était sans grand esprit pour autant. C’était, si j’osais m’exprimer ainsi, la roturière parfaite. Je lui souris, alors que je constatais qu’elle en avait fini avec son assiette. Elle avait aimé, c’était on ne peu plus clair. Moi j’avais aussi fini mon repas, à peu près en même temps qu’elle, et j’avais sans doute bu plus qu’elle, puisqu’elle n’avait pris qu’un verre mais elle semblait déjà avoir les joues rosies, et je ne m’en étonnais pas forcément. Le vin était certes léger, mais bon, quand on ne buvait jamais… je lui fis un sourire avant de finalement remplir à moitié son verre et le mien.

« Bah, ça arrive à tout le monde ! Et vous pouvez vous permettre de boire, vous êtes avec moi, rien de mal ne vous arrivera sur le chemin du retour ! En tout cas, je suis ravi de voir que ces bouchées étaient à) votre gout… »

Oui, voilà, c’était cela ! Je lui fis un nouveau sourire avant de finalement prendre mon verre et boire une nouvelle gorgée. Je ne la forçais pas à boire le verre que je lui avais rempli, bien sûr… Je restais un peu silencieux, sirotant mon verre paresseusement alors que je voyais un serveur venir à nous pour que nous proposer sans doute un petit dessert… je demandais alors à la jolie jeune femme.

« Je parie que vous aimez les choses sucrées, je me trompe ? Alors je suis sûr que vous allez trouver une petite place pour leur spécialité… »

Oui, je me doutais qu’elle devait être repue, mais un dessert, sincèrement… qui refuserait ? Au pire, la gourmandise…

« Mais si vous n’avez plus faim, nous pouvons nous en passer, vous savez… il ne faudrait pas vous rendre malade… »

D’autant que séduire une fille malade, ce n’était pas ce qu’il y avait de mieux, il fallait le reconnaitre… leur spécialité locale était une sorte d’œufs battus jusqu’à sembler être de la mousse qu’ils recouvraient d’une crème sucrée et onctueuse… un vrai régal… ils appelaient cela des iles flottantes, parce que la crème passait dessous et la mousse se mettait à flotter dessus, comme des îles ! 



Prière de me MP sous le compte d'EVERARD ZULLHEIMER
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t246-peuple-amarillys-sacretti
Nationalité : Amethienne
Messages : 194
Date d'inscription : 12/04/2017
MessageSujet: Re: Quand on arrive en ville... [Pv] Lun 15 Oct 2018 - 17:14
Je regardais Zenon remplir à nouveau mon verre de vin. Voulait-il me rendre ivre ? Il avait des paroles rassurantes, mais je ne voulais pas non plus rentrer chez moi trop alcoolisée. Lâcher prise et perdre le contrôle de moi-même me faisait un peu peur, qui savait ce que je pourrais faire ou dire dans ce cas-là ? Je n'avais jamais été dans cet état là pour le savoir, mais le fait d'avoir déjà vu des personnes dans les rues tellement ivres qu'elles n'arrivaient pas à se tenir debout ne me rassurait pas.

En toute politesse, je lui fis un sourire et je bus une gorgée du vin qu'il me servait. Je sentais la chaleur me monter aux joues et j'espérais être assez lucide jusqu'à la fin du repas. Il ne fallait juste pas que je boive trop vite.

Lorsque le serveur arriva pour les desserts, il fallait bien dire que j'étais plutôt tentée de pouvoir goûter aussi de nouvelles saveurs sucrées. Je n'avais plus vraiment faim, mais si cela n'était pas trop lourd, je voulais bien essayer.

- Vous ne vous trompez pas en effet ! Et si ce n'est pas trop copieux, je me laisserai bien tenter ! Enfin, si cela ne vous dérange pas...

Peut être que j'abusais un peu de la nourriture, et je ne voulais pas que mon hôte pense que je souhaitais qu'il gaspille tout son argent pour me satisfaire. Je n'étais pas le genre de fille vénale qui faisait des caprices pour la moindre chose. Le repas avait déjà été largement suffisant, aussi me mordillais-je la lèvre en me demandant si cela était vraiment raisonnable.

En même temps, peut être inconsciemment, je repoussais le moment où l'on quitterait le restaurant et où Zenon me raccompagnerait. Je ne savais pas pourquoi je redoutais tant ce moment, il n'allait sûrement pas me faire de mal, mais il allait devoir me raccompagner dans le quartier de la misère. Et s'il voulait monter chez moi pour prendre un dernier verre ? Oh mon dieu... je n'ai rien à lui proposer que de l'eau, et ma chambre est si petite... Généralement, vivre avec le minimum est commun à tous les Amethiens, mais cela me rendait un peu honteuse dans la situation actuelle. Je me fis la promesse néanmoins de le remercier avec un beau bouquet de fleurs, c'était la moindre des choses.


avatar
Zenon de Lascelle
Propriétaire (fauché) d'un hippodrome
Voir le profil de l'utilisateur
Nationalité : Ambrosien
Messages : 105
Date d'inscription : 08/02/2017
MessageSujet: Re: Quand on arrive en ville... [Pv] Dim 4 Nov 2018 - 14:45
Il était vrai qu’elle avait bien mangé. C’était le moins que l’on puisse dire, mais bon, elle était osseuse la petite… et personne n’aimait les sacs d’os hein… c’était disgracieux ! Je ne le disais bien sur pas à voix haute. J’avais trop de bonnes manières pour pouvoir en arriver à… je lui fis un sourire alors qu’elle disait qu’elle pouvait prendre un dessert s’il n’était pas copieux, si ça ne me dérangeait ^pas. Moi je me contentais de hausser les épaules pour lui répondre alors, d’un ton doux.

« Tu sais, si tu veux tu peu manger ce que tu veux maintenant et emmener le reste du dessert pour plus tard… ça se fait beaucoup à la capitale… »

Oui, voilà, je commandais donc deux desserts puis un verre de digestif pour moi, me doutant que si elle n’était pas une énorme buveuse, il valait mieux éviter. La commande ne se fit pas prier et bientôt, nos desserts arrivèrent. Ils n’étaient pas si copieux que cela, cela ressemblait ^plus à deux ou trois mignardises par personne. Plus raisonnable après de telles assiettes, vous ne pensiez pas ? e lui souris et je la regardais dévorer son dessert jusqu’à ce qu’elle n’en puisse plus et décide qu’elle ne mangera pas plus. Alors, je me levais et je lui priais de m’excuser quelques instants. J’allais payer, puis je revenais avec un petit sac de toile très fin et très léger pour qu’elle puisse prendre ce qui restait de son assiette s’il en restait et si elle le désirait.

« Nous y allons ? Marcher nous fera digérer après cet excellent repas… »

Voilà. Je lui proposais ma main avec douceur, pour l’aider à se lever, avant de commencer à l’emmener vers la sortie, lui proposant mon bras comme un gentleman. Puis, d’une voix enjouée, celle que prenait celui qui passait un très bon moment, je lui demandais.

« Alors ! Où allons-nous ? »

J’entendais par-là, vers quelle direction nous rendre pour cette petite promenade digestive. Voire pour la suite de la soirée.



Prière de me MP sous le compte d'EVERARD ZULLHEIMER
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Quand on arrive en ville... [Pv]
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chroniques d'Ambrosia :: L'histoire Ambrosienne :: 3ème niveau de la cité-
Sauter vers:  
Il était une fois AmbrosiaNos Partenaires

Retrouver nous surDes mêmes auteurs