Il a beau dire ce qu’il veut, c’est un peu la traiter comme une enfant, mais Emily comprends déjà que le vieillard se targue d’avoir raison. Carotte et bâton, peu importe, il s’agit là de bien faire les choses et de pouvoir, en récompense, faire ce que l’on veut. Certes, elle est peut-être trop jeune pour comprendre la chose autrement et elle est persuadée que faire un sourire, en hochant la tête, irait très bien, tout en notant que le vieillard veut avoir raison, soit, qu’’il l’est, Lily ne va pas se bagarrer pour lui faire admettre les choses comme elle les voit. Elle est encore un peu trop jeune pour faire la différence de toutes façons !

Elle hoche la tête de nouveau pour la suite et inspire, prenant le temps de la réflexion, parce qu’elle préfèère juger ce qu’elle va dire, plutôt que de s’élancer dans des suppositions anormales. Elle réfléchit avant de se lancer une bonne fois pour toutes.

« Eskr et Raclus…disons que les ententes se font selon certain point, je sais que l’esclavage ne dérange pas beaucoup Eskr et quoi que l’on en dise, le commerce des gens se fait facilement pour certain seigneur, non ue ce soit réellement une chose importante, l’entente est plutôt fragile entre les deux pays mais généralement, quand cela les arrange, ils n’hésitent pas l’un comme l’autre à voir le protectorat comme un allié, pour autant, leurs points communs et de porter totalement en désamour la nation amethienne. D’un point de vue militaire, Raclus possède une armée du pays, chaque citoyen est un militaire potentiel puisque le service est le même pour tout le monde contrairement à Eskr qui a des armées dispersées. Pour le commerce…je ne suis pas sûre…Eskr est friand des pierres précieuses, mais après cela… »

Le sujet devient un peu épineux pour la campagnarde qui n’est pas certaine d’avoir assez de connaissance, elle parle et dit ce qu’elle pense, quitte à se tromper mais il la rectifierait dans ce cas. Emily se sent toute petite dans ces questions de grande envergure et il faut croire qu’il y aurait beaucoup de travail pour avancer.