AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  


Partagez|

Une vie nouvelle pour Olympiane [PV Valerian d'Andressy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar
Olympiane de Thiam
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t305-pupille-olympiane-de-thiam-musicienne http://monde2resine.fr.gd/
Nationalité : Amethienne
Messages : 311
Date d'inscription : 02/06/2017
MessageSujet: Re: Une vie nouvelle pour Olympiane [PV Valerian d'Andressy] Jeu 6 Juil 2017 - 0:27
Lorsque mon tuteur fit son numéro de charme à la gouvernante, je me mis à pouffer légèrement. J'essayai néanmoins de cacher cela avec ma main, détournant légèrement le visage et me mordant la lèvre. Il était effectivement un beau parleur avec les dames. Voilà quelque chose qui allait faire vaguement plaisir à ladite dame mon humble avis. Je me raclai la gorge et lui accordai un sourire lorsque nous partîmes. Elle se contenta de détourner le regard et d'aller, je l'espère, s'occuper de mes bagages.

Je suivis Valerian jusqu'à l'entrée, attrapant mon manteau au passage alors qu'il en faisait mention. Il trottait à grandes enjambées et j'avais du mal à suivre avec mes petites jambes. Mais heureusement ces vêtements qu'il m'avait donné ne m’empêtraient pas autant que mes grosses robes. Et j'étais bien contente que ce soit la gouvernante qui s'occupe de mes affaires. Cette malle était bien pleine et bien trop lourde pour moi. Lorsqu'il parla de cheval, j'écarquillai un peu les yeux. Mais pas de surprise, non. Plutôt de joie. Cela faisait bien longtemps que je n'en avais pas fait. Malgré le fait que j'aimais beaucoup ça, ce n'était pas forcément fait pour les dames d'après les dires de ma tendre mère.

Quand il eut fini de me dicter ses dernière directives, il se stoppa net, contemplant la neige. Aussi en profitai-je pour lui répondre, quelque peu essoufflée.

"J'ai bien mon manteau ne vous en faites pas. Je l'avais pris bien chaud pour affronter l'hiver d'Ambrosia. Et le cheval je n'ai rien contre. Je suis plus que ravie d'en faire ! En espérant ne pas avoir perdu la main."

Je le voyais complètement hypnotisé par la neige. Moi même je trouvais ça très beau. Il n'y avait pas autant de neige dans la Ville Sainte. J'en profitai quelque peu, fermant les yeux, avant de lui toucher doucement le bras. Lui adressant un sourire, je m'adressai une nouvelle fois à lui.

"Nous devrions y aller je pense. Sinon, nous allons dormir sur le bateau et non pas à Ambrosia."

Le cheval, ce fut au final plutôt facile. Il fallait croire que cela ne s'oubliait pas. Et malgré la neige qui tombait sur nous, j'y prenais un réel plaisir. J'espérai qu'il me laisserait chevaucher encore quelques fois. Mes années de pupillat seraient sans doute les seules fois où je pourrai monter à cheval. Une fois rentrée, je n'aurai pas vraiment le temps pour ça. Et une fois mes robes de dame revêtues, cela deviendra de toutes façons difficile. J'affichai un sourire radieux en lançant mon cheval au galop à travers la lande enneigée. J'eus d'ailleurs un air un peu déçu en arrivant au port pour prendre notre bateau.

Je redoutai quelque peu ce moment. Est-ce que cela allait me rendre malade ? Mon état était peut-être lié à cela. Donc ce pouvait être une possibilité. J'hésitai à monter sur le navire. Mais je pris finalement une grande respiration et affrontai ma peur nouvelle. Être à bord d'un bateau... Cela m'arracha un sourire sans que je puisse l'empêcher. Je repensais irrémédiablement à mon aventure avec Nicolas sur la traversée d'Ameth à Ambrosia. De multiples pensées plus ou moins chastes me vinrent en mémoire et une douce chaleur m'envahit alors. Lorsque mon regard croisa celui de mon tuteur je me repris tout à coup. Je détournai alors mes yeux de lui, un brin rougissante qu'il m'ait surprit en plein rêve.

Le bateau finit enfin par lever l'ancre. Les sirènes me firent tressauter et je refermai mon manteau sur moi, comme par automatisme. Ce froid était glacial, il me cinglait le visage et les mains. Aussi je ne me fis pas prier pour rentrer me mettre à l'abri. Et la traversée ne me fit pas le même effet que mon galop à cheval. Oh non... Ce fut un calvaire. La houle exacerbait mes nausées et je fus prise alors de mon premier vomissement en mer. Quelque chose que je me passerai bien de noter sur le calendrier ou de raconter à quiconque... Heureusement, je m'allongeai pour supporter mieux le voyage et cela se calma quelque peu.


avatar
Valerian d'Andressy
Gentleman cambrioleur
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t245-dignitaires-valerian-d-andressy-comedien-gentleman-cambrioleur#4847
Nationalité : Ambrosienne
Messages : 219
Date d'inscription : 11/04/2017
MessageSujet: Re: Une vie nouvelle pour Olympiane [PV Valerian d'Andressy] Dim 30 Juil 2017 - 22:40
[i]Me voilà veilleur d’une demoiselle pleine de nausée, alors au lieu de faire l’idiot plein d’envolée, je me réserve à la veiller. Je lui parle sans cesser, d’être calme et posé, je lui raconte ce que j’aime dans ma cité, et dans l’empire de sa majesté. D’une voix douce et amusée, se conjuguant au rythme de la marée, celle de la baie mais aussi celle qui vient la taquiner et sous les hauts de son cœur, je tente, sans faire d’erreur, de veiller sur sa santé. Nous n’en reparlerons certainement pas une fois en Ambrosia, je ne veux point la gêner, je sais que les flux de corps ne sont point des choses dont on partage la venue, parce qu’ils ne sont pas du tout des petits bébés joufflus !

-Ma chère, si vous me le permettez, nous allons pour ce soir, simplement nous reposer. Cette traversée ne vous a pas été d’un très instant de plaisir, alors certes, si vous ne voulez pas dormir, nous pourrons parler, une charmante nuit passée dans les blablas immodérés de nos pensées.

Point question de nous envoler dans une nuit de péché, ou dans des sorties venant à déborder, il fait froid dans cette neige en train de tomber et Olympiane n’a cessé de rendre, et cela bien plus que son déjeuner. Bien entendu je ne consens point à me désengager des promesses que j’ai données.

-Demain nous pourrons à loisir tout à fait, courir et nous envoler. Mais je souhaite que vous vous reposiez, il y va de votre santé. Dites vous que pour cela, je serai u beau rabat-joie !

Un fiacre a été loué à la sortie du bateau, nous y avons grimpé sans fardeau, ainsi je souriais en lui disant ces mots mesurés. Elle peut tout à fait objecter, dire qu’elle se sent mieux après cette traversée, mais je serai tout à fait intransigeant sur le sujet. Il est inutile de s’épuiser, trois ans pourraient tout à fait suffire pour tout découvrir, cette nuit, elle se reposerait.

-Ne soyez pas d’ailleurs éhontée quant à ce qu’il s’est passé. Nous allons veiller à ce que vous n’ayez pas manger quelque chose de mauvais. Cela vous déplait, je le sais mais je dois sur vous veiller !





avatar
Olympiane de Thiam
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t305-pupille-olympiane-de-thiam-musicienne http://monde2resine.fr.gd/
Nationalité : Amethienne
Messages : 311
Date d'inscription : 02/06/2017
MessageSujet: Re: Une vie nouvelle pour Olympiane [PV Valerian d'Andressy] Dim 6 Aoû 2017 - 19:09
J'entendais le son de la voix de Valerian alors que j'essayais de me calmer, allongée, les yeux fermés. Même vomissant mes entrailles, je pouvais voir à quel point elle était douce et réconfortante. J'écoutais les belles descriptions d'Ambrosia et de tout ce qu'il aimait. Il avait l'air d'adorer son pays et son impératrice. Cela me rendait un peu nostalgique d'Ameth. J'espérai que ces trois ans ici passerait vite. Je me faisais un peu de soucis pour ma mère, me disant qu'elle irait bien sans moi mais sans en être vraiment convaincue. J'espérai aussi qu'il ne parlerait pas de ce passage "glorieux" de ma vie à quiconque. C'était naturel certes mais cela ne donnait pas forcément la meilleure image de moi.

Je ne pus que hocher légèrement la tête à sa remarque. Du repos, cela me ferait le plus grand bien effectivement. Je ne pensais pas être en état pour autre chose de toutes façons. Peut-être pas dormir effectivement. Mais j'étais comme captivée par ses mots. S'il pouvait encore me raconter ces belles histoires, je crois que je pourrai l'écouter toute la nuit. Il avait cette façon bien à lui de vous envouter et vous embarquer dans chacune de ses paroles.

Je souris alors que nous montions dans le fiacre. Il avait l'air de prendre ma santé très à coeur et cela me plaisait. Il comptait donc bien tenir sa promesse. Je me demandai soudain s'il se sentait responsable de moi parce qu'il était mon tuteur ou est-ce que c'était sincère. Mais quand mes yeux croisèrent les siens, je n'y vu que des paillettes. Nul doute à présent, sa vie était bien sur les planches. Il ne pouvait en être autrement.

"Vous avez l'air de l'aimer votre ville" dis-je alors en souriant, appuyant ma tête contre son épaule. "Et plus encore votre impératrice."

Je soupirai alors, me sentant lasse et ne demandant rien de plus qu'un bon lit pour m'allonger. Un lit bien douillet dans un logement qui ne bougeait pas lui.

"Ne vous inquiétez pas Valerian. Cela va certainement se calmer. Surement le bateau qui a ravivé mes hauts le coeur. Je vous promets de voir un médecin si jamais cela empire ou se prolonge."

J'étais sûre qu'il y avait des docteurs très compétents à Ambrosia. Mais je ne pensais pas en être à ce point là. J'étais sincèrement convaincue que cela finirait par guérir de lui-même. J'avais juste besoin d'être au calme quelques temps. Un nouveau départ, une nouvelle vie, une nouveau lieu et puis... les élans du coeur et la danse des corps... Nicolas... Tout cela devait contribuer à mon état, surement de l'anxiété.

Je me laissai bercer par les roulements de la voiture, ne jetant pas un oeil au paysage qui s'offrait dehors, préférant garder les yeux fermés. Je devais avouer que j'appréciai mon gros manteau avec la neige et le froid au dehors. Je ne pensais pas qu'il ferait si froid l'hiver à Ambrosia. Ma mère avait eu raison de me pousser à le prendre. Je ne m'aperçus pas que nous étions arrivés, m'étant un peu assoupi durant le trajet. Ce fut l'arrêt du fiacre qui me tira de mes songes. Je me frottai alors les yeux et attendis que Valerian me confirme ou pas notre arrivée.


avatar
Valerian d'Andressy
Gentleman cambrioleur
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t245-dignitaires-valerian-d-andressy-comedien-gentleman-cambrioleur#4847
Nationalité : Ambrosienne
Messages : 219
Date d'inscription : 11/04/2017
MessageSujet: Re: Une vie nouvelle pour Olympiane [PV Valerian d'Andressy] Sam 12 Aoû 2017 - 14:06
Aimer ma cité et la dame de mes plus grandes pensées ! Voilà un terme bien vrai, auquel on pourrait rajouter bien des choses en vérité. Mais ce n’est point aisé que de les donner. Je me contentais de lui offrir un sourire amusé, tout à fait charmer, par le fait qu’elle puisse comprendre mes vérités. Contre moi, je la gardais préférant la laisser somnoler et quand je me rendis compte qu’elle était à rêver, je l’observais et souriais.

Ambrose Lampré devrait faire attention avec cette petite dans les pieds, je le savais. Elle parait vive et curieuse, ce qui ne sont en rien des défauts. Je la rendrais surement heureuse, mais la vérité lui fera défaut. Je ne peux révéler tout ce que je tiens depuis des années à cacher. Moi l’homme torturé qui ne veut en rien, jamais, avoir l’air de ces nobles argentés. Je lutte en vérité, et je suis seul dans mes idées, m’en foutant royalement, pour l’instant.

Quand nous sommes arrivés, je me vois déjà la porter, mais l’arrêt du fiacre vient la réveiller.

-Ah mince vous voilà éveillez, je pensais vous montrer toute la force que je puis montrer et vous portez.

Je n’ai pas envie de la brusquer, elle parait bien fragile ma petite protégée et je ne peux être qu’inquiet, alors, pour ce soir, je vais me calmer, laissez-le paraître pour simplement être et c’est avec avec tranquilité que je l’aide à monter. Mon appartement n’est en soit pas grandiose, je suis un noble sans argent, vivant de prose, et je n’ai que mes engagements, pour suivivre dans ce présent, pour autant, il est bien aménagé et d’une certaine tranquillité.

-Votre chambre se trouve là, allez vous reposer, nous en finissons là. Mais si vous avez un quelconque soucis, je viendrais rapidement dans la nuit.

Je la guidais pour qu’elle puisse s’installer, ne lui faisant point une visite guidée, mais lui présenter, au moins le majordome plus qu’âgé, un peu sourd, mais le seul que je « peux me payer » même si ce n’est point la vérité. Mais n’allons pas sur ce point là divaguer. Sa chambre n’est pas démesurée mais elle a un bel espace pour ses affaires il faut l’avouer.

-J’espère que cela vous plait, je n’ai pas énormément d’argent, mais je sais me débrouiller. Si vous voulez faire des changements, nous pourrons les envisager.

Je lui souriais, ainsi e m’apprêtais à la laisser pour qu’elle puisse se reposer, notre premier échange,ainsi, peut-être venant à se terminer !




Aller à la page : Précédent  1, 2

Une vie nouvelle pour Olympiane [PV Valerian d'Andressy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chroniques d'Ambrosia :: L'histoire Ambrosienne :: Îles alentours :: Ministère de l'Education-
Sauter vers: