AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  


Partagez|

La nuit est faite pour dormir, mais parfois l'Insomnie en décide autrement [Everard]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Lilith de Choiseul
Impératrice de vapeur
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t35-grand-lilith-de-choi
Nationalité : Ambrosienne
Messages : 1696
Date d'inscription : 14/01/2017
MessageSujet: La nuit est faite pour dormir, mais parfois l'Insomnie en décide autrement [Everard] Mar 27 Juin 2017 - 17:31
La neige s’est mise à tomber, par la fenêtre face à moi, j’aperçois dans la nuit, les minuscules flocons qui glissent devant la vitre, apparaissant au grès de la lueur de l’électricité. Il fait chaud ici, le feu de l’âtre est vif, trop peut-être, la porte est entrouverte. Un tablier de cuir autours de mes hanches, par-dessus un pantalon et une chemise blanche ample, le bras mécanique sur la table d’opération remue ses doigts selon l’endroit où j’appuie avec mon tournis. Les automates sont mes amours, parfois, je travaille sur eux, parfois, je fais d’autre chose.

Mais je reviens souvent sur mes premiers amours. Le corps de métal se tient droit au centre de la pièce, un bras en moins, il est peut-être deux heures du matin, voir trois. Je n’ai pas réussi à m’endormir et ce n’est pas faute d’Everard d’avoir tout fait pour m’y encourager.
En y repensant, cela m’arrache un sourire, une pensée s’envole, et je secoue la tête. Nous amorçons l’hiver et ma couche est de plus en plus chaude, Baptiste veille sur notre secret et je suis en train de me demander où tout cela finira par nous mener.

Avoir parfaitement conscience que nous ne sommes que des amants je l’ai bien à l’esprit, avoir de plus en plus souvent envie de me retrouver dans ces moments d’intimité, et de les provoquer, ça devient déraisonnable. Un mot qui se glisse, un effleurement, un passage secret qui devient bouillant dans notre empressement, je ne sais pas ce qui va finir par arriver. Le Protectorat n’a envoyé encore aucun prétendant et j’ignore ce qu’il va faire, je commence à me poser des questions et cela me déplait. Parce que j’ai envie que Everard…

Il est inutile de terminer cette phrase. Tout cela cessera dans trois mois. Au printemps il faudra que ce soit terminé, plus j’y pense, plus je n’en ai plus le désir, mais plus facile ce sera. Je n’en ai pas parlé avec Everard, car je ne suis pas certaine de parvenir à dire stop, mais j’y pense. J’aimerais qu’on en discute, mais nous ne terminons jamais les amorces de cette discussion.

Quoi qu’il en soit, dans mon atelier, la porte entrouverte, je suis seule, à travailler, Everard dans mon lit, j’espère que l’un de nous deux pourra dormir. Un des chiens est resté avec lui, l’autre est avec moi. Je ne suis pas aussi apprêtée comme à mon habitude, les cheveux tiennent grâce à quelques peignes savamment installés, tenant la masse noire sans que j’ai besoin de me soucier du dérangement qu’il pourrait représenter

Je repose mes outils et redresse les différentes lentilles grossissantes des lunettes que j’ai sur les yeux, le grincement de la porte m’intrigue, et vu l’apparition première de Balor, je souris. Cela ne peut-être qu’un Amethien de ma connaissance.
Quand il passe le palier entre le bureau et l’atelier, une sorte de large couloir sans issu est remplie de chose et d’autre, notamment une de mes poupées d’enfance qui m’a inspiré les automates. Quand Everard passe, elle « parle » et balance un « maman » un peu bouffé. La poupée est mourrante, j’ai beau l’arrangé, elle finira par ne plus marcher.

-Je suis désolé, je n’arrivais pas à dormir…

Soufflais-je…

Trop de chose en tête, trop de pensée, d'agacement, je n'y peux absolument rien, c'est tout ce qui arrive qui appuie à mon esprit...



Badge d'honneur:
 

La nuit est faite pour dormir, mais parfois l'Insomnie en décide autrement [Everard]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chroniques d'Ambrosia :: L'histoire Ambrosienne :: Palais impérial :: 2nd étage-
Sauter vers: