AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  


Partagez|

Le retour d'un frère PV

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Nicolas De Choiseul
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t319-les-dignitaires-nicolas-de-choiseul-soldat-de-l-armee-ambrosienne#7164
Nationalité : Ambrosien
Messages : 60
Date d'inscription : 28/06/2017
MessageSujet: Le retour d'un frère PV Lun 3 Juil 2017 - 23:36
L'aube se levait à peine sur la cité, arrivée de la veille, Nicolas avait été obligé de se signaler à la caserne, et bien qu'en permission avait du répondre aux diverses questions d'usage quand on rentre à la base mère. Ce qui lui avait prit la journée, une bonne partie de la soirée et de la nuit. Aussi, ne désirant pas faire de vague pour son retour, il était resté dans le quartier des soldats avec la ferme intention de partir avant le jour. Et finalement n'avait pas fermé l'oeil de la nuit.

C'est donc au petit matin que Nicolas traversa les quartiers de la ville en direction du palais, son manteau rabattu sur ses épaules et avançant dans les froideurs hivernales d'un pas alerte et rapide. Il parvint finalement à sa destination rapidement, et du subir toute une série de contrôle avant de parvenir à son but. Et là il hésita, il était tôt, et bien qu'il sache que l'Impératrice si elle n'avait pas changé ses habitudes se levait comme lui avant le jour, il ignorait où il serait le mieux de la trouver.

Un messager aurait pu avertir sa soeur qu'il était présent, mais il voulait se présenter à elle comme s'il n'avait pas quitté les lieux la dernière fois pour une mauvaise nouvelle. C'était navrant tout de même qu'il faille une mort de personne pour qu'ils se retrouvent et le jeune homme en était conscient. Préférant laisser sa soeur à ses préparatifs matinaux, il bifurqua vers les jardins déserts à cause de l'air glacé. Il retrouva les portes qu'enfants ils avaient ouvert jusqu'à ce qu'elle tombe malade.

Il se tourna vers la neige et prit d'un désir étrange commença à la sculpter, peut être que cela rappellerait quelque chose à Lilith si elle passait un regard par les fenêtres et la ferait sourire. Si cet art était loin dans sa mémoire, ses mains elles semblaient avoir conservé toutes les techniques d'enfant qu'il avait pu utiliser et au lieu d'un petit palais il se retrouva rapidement avec une presque forêt d'arbre sculptés. Un instant il resta muet devant la finesse qu'il avait donné à son ouvrage avant de se redresser. Ce n'était pas vraiment ce qu'on attendait de lui... Il regarda le palais miniature avec sa mini forêt et son dôme de jardin en soupirant tout seul avant de continuer la réplique de la ville en neige, s'absorbant dans sa tâche sans voir les minutes s'envoler dans le temps.
avatar
Lilith de Choiseul
Impératrice de vapeur
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t35-grand-lilith-de-choi
Nationalité : Ambrosienne
Messages : 1696
Date d'inscription : 14/01/2017
MessageSujet: Re: Le retour d'un frère PV Mer 5 Juil 2017 - 15:29
Ambrosia n’est pas un lieu de tout repos, il arrive beaucoup de chose. Je n’aurais jamais pensé me retrouver où j’en suis aujourd’hui, à coucher avec mon beau-frère sans honte, à attendre que les prétendants se présentent, à voir un de mes meilleurs amis disparaitre avec sa femme, partir je ne sais où et tout abandonner. Je l’aurais cru plus fort, et en vérité, il ne l’est pas. Pas du tout même en toute vérité et son jeune pupille, son amant, est désormais mort. Un accident…comme dirait mon oncle.

Mieux valait éteindre sa flamme avant qu’elle ne consume le monde, mon oncle a trouvé ses anciens tuteurs et ces anciens tuteurs ont avoué. Le vieux de Malterre n’a jamais retrouvé son fils, mais un imposteur, il y a eu un accident et cela met fin à la carrière inappropriée d’un jeune homme usurpateur.

Mes réflexions sont bien matinales, mon regard est posé sur les étendues des jardins par les fenêtres, je réfléchis, je pense, je suis loin. Everard est parti tout à l’heure, et ma solitude ne me plait pas. Je voudrais qu’elle disparaisse, mais je sais qu’elle vient car, il me manque des petites choses et que ma réalité s’orne de lucidité. Je ne pourrais pas éternellement faire ce que je fais avec Everard et au printemps, je devrais dire qu’on arrête. Pour cesser de me faire du mal. Voilà tout.

A ses pensées assombries, j’ajoute le manque de mon frère. Si je puis voir mon oncle autant que je veux, la présence inexistante de Nicolas me rend morose. Je rêve de seulement passer quelques instants avec mon frère et je prie les Dieux que son navire finisse par arriver qu’il soit là et j’ignore que cela est le cas, ou en tous cas, je ne le sais pas, pour quelques secondes encore.

Quelques secondes avant que Baptiste, mon majordome, ne vienne à mon encontre, me souffler que Nicolas de Choiseul est dans les jardins, que les gardes l’ont vus et laissé passer, qu’il déambule, dans le palais et qu’il est enfin chez lui, encore loin des regards des courtisans qui pourraient s’agiter outre mesure de voir le prince rentrer.

Il ne me faut guère de temps, pour que sur le costume masculin absolument féminisée, d’un gris perle à la veste corsetée, et qu’au pied enfermé dans des bottes de cuir, je glisse sur mes épaules un manteau lourd, entièrement doublé à l’intérieur d’une fourrure blanche, et au cuir marron pour filer à travers mes appartements. Un sourire aux lèvres accompagné par le pas pressé de mon majordome.

Ma chevelure abandonnée sur mes épaules, coiffée par les boucles ondulante d’une chevelure noire réunie dans un arabesque complexe, je me faufile. Peu importe l’arrivée du froid, peu importe bien des chose, mon cœur de sœur se réjouit. Mon petit frère est important à mon âme, il est de mon sang, père nous a éduqué pour que nous ne l’oublions jamais ainsi qu’il avait été éduqué avec mon oncle. C’est notre force que tout cela ! Aujourd’hui, cela reste ancré en moi comme jamais.

Je me faufile jusqu’à parvenir au but, préférant laisser les gardes à l’intérieur, je me faufile à l’extérieur, sans un mot, bien entendu que les pas de mes bottes sur la neige risque de me trahir, mais avant que le crissement blanc ne vienne le faire, je saisis entre mes mains sans gant, le morceau blanc duveteux pour former une boule et d’un sourire l’envoyer sur la tête de Nicolas.

C’est très enfantin, je le sais.
Mais parfois, cela ne fait pas de mal.



Badge d'honneur:
 

avatar
Nicolas De Choiseul
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t319-les-dignitaires-nicolas-de-choiseul-soldat-de-l-armee-ambrosienne#7164
Nationalité : Ambrosien
Messages : 60
Date d'inscription : 28/06/2017
MessageSujet: Re: Le retour d'un frère PV Mer 5 Juil 2017 - 19:42
Il en était à la plus haute des îles dans le ciel quand la neige se ligua contre lui pour venir se coller sur son visage. Bien loin des tracasseries des hommes le soldat se lève pour sourire à sa soeur. Impératrice ou pas la boule de neige part dans sa direction, ne la manquant que de très peu. Pour un peu on irait cru que des enfants venaient de trouver l'entrée des jardins mais n'en étaient ils pas tous les deux quelque part encore un peu ? Lui en tout cas assumait très bien de lancer les sphères blanches vers sa soeur ainée, visant juste mais déviant pour épargner ses vêtements. Une seule peur restait sourde au fait de toucher son aînée, celle qu'elle tombe malade de nouveau. Aussi le prince visait il les chaussures ou manquait tout simplement sa cible avant de sourire intensément.

Qu'il était heureux de la revoir, elle ses boucles en bataille et son sourire comme son rire résonner avec le sien. S'octroyer quelques instants pour elle, cela avait été le rôle du prince qu'il avait prit très à coeur, venant interrompre les leçons, faisant le pitre pour essayer de distraire les professeurs. Et même si sa studieuse soeur voyait ses interruptions comme des arrêts ennuyeux, Nicolas lui était persuadé qu'elle avait besoin de lâcher prise et qu'on l'y pousse. Et quoi de mieux comme retrouvailles qu'une bataille qu'elle gagnerait ? Mais pas à si peu de prix, s'il ne la touchait pas, il condamnait certains passage en lançant des boules de neige bien placées sur les arbres qui laissaient alors tomber une chute de neige importante. Ceci mis en place il se déplaçait lentement de façon à ce que le seul chemin "praticable" se trouve celui pour arriver sur lui.

Stratégique n'est ce pas ? Mais n'avait il pas eu le meilleur des stratèges pour apprendre ce genre de tours ? Pour un moment il en oublierait presque la raison de leurs présences ensemble, le voyage en bateau, cette rencontre faite et la disparition lourde de poids sur les épaules de sa soeur. Mais très vite il s'assura de la rejoindre et en trois enjambées coupa à travers le buisson qu'il s'était aménagé pour la rejoindre et souleva l'Impératrice dans les airs en riant avant de la serrer doucement contre lui. Est ce que des domestiques les voyaient et s'imaginaient de drôles de choses ? C'était le cadet de ses soucis, trop content de retrouver son aînée, il profitait du moment présent en la reposant doucement au sol tout en inspectant discrètement les vêtements et s'assurant qu'ils n'étaient pas mouillés. Une fois certain qu'il n'avait pas de nouveau conduit l'Impératrice vers la maladie il lui prit le bras pour longer le jardin vers les portes tout en souriant.

- Comment se porte mon altesse impériale préférée ?



avatar
Lilith de Choiseul
Impératrice de vapeur
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t35-grand-lilith-de-choi
Nationalité : Ambrosienne
Messages : 1696
Date d'inscription : 14/01/2017
MessageSujet: Re: Le retour d'un frère PV Ven 14 Juil 2017 - 22:33
Voilà que nous sommes Impératrice et Prince, tout à fait adultes, à nous lancer dans une bataille de boule de neige ! Peu importe le château dort, les courtisans traînent et le matin, nous qui nous levons tôt, nous appartient. Alors qu’importe ! Je souris, il me manque, et je n’ai pas la moindre idée qu’il s’inquiète encore de me rendre malade. Je ne l’ai jamais jugé responsable, j’ai toujours été assez grande pour faire ce que je souhaitais et j’avais fait une erreur, voilà tout. Mais je ne peux deviner les griefs que mon frère porte sur lui-même.

Je me laisse gagner par le jeu, suivant mon frère ainsi qu’il le souhaite, emportée par l’esprit familiale du jeu et de la simplicité. Il a vieilli, non que cela soit péjoratif comme terme. Il a pris de l’assurance de Choiseul et j’ai l’impression de voir le regard de notre père dans le sien. Cela me fait sourire et je continue le jeu, boule de neige grossière entre les mains que je lui envoie, visant juste, comme pas du tout. Le but n’est pas de gagner, juste de s’amuser, en faisant l’impasse sur la bienséance.

Pour autant notre duo se retrouve enfin et j’avoue pousser un cri de surprise alors qu’il me saisit par la taille et me soulève dans les airs. Dire que c’était lui à qui je faisais cela quand il était plus jeune, il est certain qu’aujourd’hui je ne pourrais plus !
Je me retrouve à serrer mon frère, heureuse de le voir enfin là. Il vérifie mes vêtements et je fronce les sourcils, ne faisant guère de rapprochement, les gardes peuvent nous apercevoir, mais je n’imagine guère que les gens oseraient se faire des idées ! quoi que , l’esprit humain et ses raisonnements !

Je me tiens à son bras en souriant, mes mains sont glacées et je les recroqueville tout en me serrant contre lui.

-Plutôt bien, les Dieux sont clément et notre déesse veille sur moi. Je me sens portée par des bonheurs simples et alors que la neige crisse sous nos pas, dans des petites morsures étouffées par nos semelles, je respire un grand coup. La capitale est sous la neige, recouvre aussi mes pensées tristes, Elrich manque, mais pas que lui. Je souris tristement, je ne suis pas certaine de vouloir mettre Nicolas au courant. Mais j’ia envie de savoir comment va mon prince préféré ? Tu as fais bon voyage ?

Nous avons beaucoup de temps à rattraper mais je sais que ma journée devrait débuter quelques heures plus tard, dans mon rôle d’impératrice, pour le moment, je l’entraine vers l’intérieur, mes doigts sont gelés !



Badge d'honneur:
 

avatar
Nicolas De Choiseul
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t319-les-dignitaires-nicolas-de-choiseul-soldat-de-l-armee-ambrosienne#7164
Nationalité : Ambrosien
Messages : 60
Date d'inscription : 28/06/2017
MessageSujet: Re: Le retour d'un frère PV Dim 16 Juil 2017 - 14:39
Il a bien fait de faire demi tour vers les portes, l'Impératrice est gelée, du moins des mains, il n'aurait pas du laisser se prolonger le jeu. Pour autant il est heureux quelque part d'être de retour "à la maison" si tant est qu'on peut appeler un palais une maison. Nicolas prête toute son attention à la jeune femme près de lui, est ce normal qu'elle lui semble si petite aujourd'hui ? Presque fragile, comme un diamant qu'on aurait trop travaillé. Ses mains enserrèrent les siennes pour leur communiquer chaleur et réconfort, vain essaie que seul la chaleur d'un intérieur et de feu pourra réchauffer. Les paroles sonnent étranges aux oreilles du prince, quel autre malheur est sur leur tête pour que sa sœur en porte la souffrance dans la voix ? Il ne s'étend pas dessus, si elle désire le mettre au courant elle le fera, il n'ira pas chercher dans le jardin de son aînée si elle ne veut pas qu'il soit au courant. Protecteur l'un envers l'autre, il sait désormais que certaines choses ne sont pas bonnes à savoir. Il l'escorte vers les portes et lui ouvre qu'elle les passe en première avant de les refermer derrière lui.

La chaleur des lieux en transition avec la fraîcheur du dehors le fait sourire, lui même ne craint plus vraiment les éléments, mais il s'inquiète pour sa sœur qu'il conduit vers le foyer le plus proche afin qu'elle se réchauffe. Il garde ses mains dans les siennes et souffle doucement dessus en commençant à lui répondre et en massant les jointures pour ranimer la vie dans les extrémités glacées.

- Le voyage s'est bien passé, nous n'avons pas eu trop de retard, les glaces ne semblaient pas encore voyager au moment où le navire à quitter Ameth. Je suis désolé j'aurais du être là plus tôt.

Il s'en veut, il aurait du insister plus, et exiger de partir, il n'a pas réfléchit encore à ce que tout le retard de son départ peu impliquer. Est ce que quelqu'un aurait eut besoin qu'il ne revienne pas ? Son regard se lève vers l'Impératrice, est ce qu'elle est bien entourée ? A t elle tout le soutient nécessaire ? Il lui sourit et pose son front contre le sien, aujourd'hui, même si elle est grande pour une femme il l'est encore plus et s'est sa tête qui s'incline vers la sienne. Cela le fait sourire un peu plus, qu'elle ne puisse plus le dominer de sa taille, s'il fait des bêtises, cette fois elle ne pourra pas le gronder ! En parlant de bêtises son regard pense à une autre silhouette dans les flammes et son visage s'éclaire en y pensant.

- J'ai même eut de la compagnie figure toi que la cousine de ton défunt mari était à bord, une jeune femme d'une grande sensibilité et d'une naïveté touchante. J'avoue avoir un peu peur pour elle, si la cours ne s'est pas attendrie. Elle compte venir une fois sous son pupilla te présenter ses condoléances, même si elle a peur de te déranger. Ses paroles m'ont fait l'effet d'être sincères, je me doute que tu dois en avoir à la pelle des personnes venant faire cette démarche, mais pourras tu apporter une oreille attentive à celle d'Olympiane ?

Est ce qu'il se rend compte qu'il vient de donner bien plus d'indices à sa soeur sur son voyage qu'il n'avait compté le faire ? Peut être pas, en toute bonne fois Nicolas avait assuré la jeune femme qu'il parlerait à l'Impératrice. Et surtout il espérait aussi pouvoir revoir la jeune femme quand elle viendrait au palais. Même s'il était certain que pour son retour son emploi du temps allait crouler de choses diverses et qu'il ne serait pas maitre de ses journées les premiers temps au moins. Voire même ceux d'après... Restait toujours cette décision à prendre qu'il ignorait encore quoi choisir, mais à qui d'autre s'en ouvrir que l'Impératrice elle même ? Sa soeur saurait le conseiller parfaitement, il n'en doutait pas, lui même ne savait toujours pas vers quoi se diriger même s'il savait qu'on attendait de lui un rôle qu'il n'était pas certain de pouvoir porter.


Le retour d'un frère PV

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chroniques d'Ambrosia :: L'histoire Ambrosienne :: Palais impérial :: Jardins et extérieurs-
Sauter vers: