AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
RSS
RSS


 :: L'histoire Ambrosienne :: Palais impérial :: Jardins et extérieurs

Le retour d'un frère PV

Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Nicolas De Choiseul
Prince héritier / Soldat de l'armée ambrosienne
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t319-les-dignitaires-nicolas-de-choiseul-soldat-de-l-armee-ambrosienne#7164
Nationalité : Ambrosien
Messages : 202
Date d'inscription : 28/06/2017
MessageSujet: Le retour d'un frère PV Lun 3 Juil 2017 - 23:36
L'aube se levait à peine sur la cité, arrivée de la veille, Nicolas avait été obligé de se signaler à la caserne, et bien qu'en permission avait du répondre aux diverses questions d'usage quand on rentre à la base mère. Ce qui lui avait prit la journée, une bonne partie de la soirée et de la nuit. Aussi, ne désirant pas faire de vague pour son retour, il était resté dans le quartier des soldats avec la ferme intention de partir avant le jour. Et finalement n'avait pas fermé l'oeil de la nuit.

C'est donc au petit matin que Nicolas traversa les quartiers de la ville en direction du palais, son manteau rabattu sur ses épaules et avançant dans les froideurs hivernales d'un pas alerte et rapide. Il parvint finalement à sa destination rapidement, et du subir toute une série de contrôle avant de parvenir à son but. Et là il hésita, il était tôt, et bien qu'il sache que l'Impératrice si elle n'avait pas changé ses habitudes se levait comme lui avant le jour, il ignorait où il serait le mieux de la trouver.

Un messager aurait pu avertir sa soeur qu'il était présent, mais il voulait se présenter à elle comme s'il n'avait pas quitté les lieux la dernière fois pour une mauvaise nouvelle. C'était navrant tout de même qu'il faille une mort de personne pour qu'ils se retrouvent et le jeune homme en était conscient. Préférant laisser sa soeur à ses préparatifs matinaux, il bifurqua vers les jardins déserts à cause de l'air glacé. Il retrouva les portes qu'enfants ils avaient ouvert jusqu'à ce qu'elle tombe malade.

Il se tourna vers la neige et prit d'un désir étrange commença à la sculpter, peut être que cela rappellerait quelque chose à Lilith si elle passait un regard par les fenêtres et la ferait sourire. Si cet art était loin dans sa mémoire, ses mains elles semblaient avoir conservé toutes les techniques d'enfant qu'il avait pu utiliser et au lieu d'un petit palais il se retrouva rapidement avec une presque forêt d'arbre sculptés. Un instant il resta muet devant la finesse qu'il avait donné à son ouvrage avant de se redresser. Ce n'était pas vraiment ce qu'on attendait de lui... Il regarda le palais miniature avec sa mini forêt et son dôme de jardin en soupirant tout seul avant de continuer la réplique de la ville en neige, s'absorbant dans sa tâche sans voir les minutes s'envoler dans le temps.
avatar
Lilith de Choiseul
Impératrice de vapeur
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t35-grand-lilith-de-choi
Nationalité : Ambrosienne
Messages : 2000
Date d'inscription : 14/01/2017
MessageSujet: Re: Le retour d'un frère PV Mer 5 Juil 2017 - 15:29
Ambrosia n’est pas un lieu de tout repos, il arrive beaucoup de chose. Je n’aurais jamais pensé me retrouver où j’en suis aujourd’hui, à coucher avec mon beau-frère sans honte, à attendre que les prétendants se présentent, à voir un de mes meilleurs amis disparaitre avec sa femme, partir je ne sais où et tout abandonner. Je l’aurais cru plus fort, et en vérité, il ne l’est pas. Pas du tout même en toute vérité et son jeune pupille, son amant, est désormais mort. Un accident…comme dirait mon oncle.

Mieux valait éteindre sa flamme avant qu’elle ne consume le monde, mon oncle a trouvé ses anciens tuteurs et ces anciens tuteurs ont avoué. Le vieux de Malterre n’a jamais retrouvé son fils, mais un imposteur, il y a eu un accident et cela met fin à la carrière inappropriée d’un jeune homme usurpateur.

Mes réflexions sont bien matinales, mon regard est posé sur les étendues des jardins par les fenêtres, je réfléchis, je pense, je suis loin. Everard est parti tout à l’heure, et ma solitude ne me plait pas. Je voudrais qu’elle disparaisse, mais je sais qu’elle vient car, il me manque des petites choses et que ma réalité s’orne de lucidité. Je ne pourrais pas éternellement faire ce que je fais avec Everard et au printemps, je devrais dire qu’on arrête. Pour cesser de me faire du mal. Voilà tout.

A ses pensées assombries, j’ajoute le manque de mon frère. Si je puis voir mon oncle autant que je veux, la présence inexistante de Nicolas me rend morose. Je rêve de seulement passer quelques instants avec mon frère et je prie les Dieux que son navire finisse par arriver qu’il soit là et j’ignore que cela est le cas, ou en tous cas, je ne le sais pas, pour quelques secondes encore.

Quelques secondes avant que Baptiste, mon majordome, ne vienne à mon encontre, me souffler que Nicolas de Choiseul est dans les jardins, que les gardes l’ont vus et laissé passer, qu’il déambule, dans le palais et qu’il est enfin chez lui, encore loin des regards des courtisans qui pourraient s’agiter outre mesure de voir le prince rentrer.

Il ne me faut guère de temps, pour que sur le costume masculin absolument féminisée, d’un gris perle à la veste corsetée, et qu’au pied enfermé dans des bottes de cuir, je glisse sur mes épaules un manteau lourd, entièrement doublé à l’intérieur d’une fourrure blanche, et au cuir marron pour filer à travers mes appartements. Un sourire aux lèvres accompagné par le pas pressé de mon majordome.

Ma chevelure abandonnée sur mes épaules, coiffée par les boucles ondulante d’une chevelure noire réunie dans un arabesque complexe, je me faufile. Peu importe l’arrivée du froid, peu importe bien des chose, mon cœur de sœur se réjouit. Mon petit frère est important à mon âme, il est de mon sang, père nous a éduqué pour que nous ne l’oublions jamais ainsi qu’il avait été éduqué avec mon oncle. C’est notre force que tout cela ! Aujourd’hui, cela reste ancré en moi comme jamais.

Je me faufile jusqu’à parvenir au but, préférant laisser les gardes à l’intérieur, je me faufile à l’extérieur, sans un mot, bien entendu que les pas de mes bottes sur la neige risque de me trahir, mais avant que le crissement blanc ne vienne le faire, je saisis entre mes mains sans gant, le morceau blanc duveteux pour former une boule et d’un sourire l’envoyer sur la tête de Nicolas.

C’est très enfantin, je le sais.
Mais parfois, cela ne fait pas de mal.


avatar
Nicolas De Choiseul
Prince héritier / Soldat de l'armée ambrosienne
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t319-les-dignitaires-nicolas-de-choiseul-soldat-de-l-armee-ambrosienne#7164
Nationalité : Ambrosien
Messages : 202
Date d'inscription : 28/06/2017
MessageSujet: Re: Le retour d'un frère PV Mer 5 Juil 2017 - 19:42
Il en était à la plus haute des îles dans le ciel quand la neige se ligua contre lui pour venir se coller sur son visage. Bien loin des tracasseries des hommes le soldat se lève pour sourire à sa soeur. Impératrice ou pas la boule de neige part dans sa direction, ne la manquant que de très peu. Pour un peu on irait cru que des enfants venaient de trouver l'entrée des jardins mais n'en étaient ils pas tous les deux quelque part encore un peu ? Lui en tout cas assumait très bien de lancer les sphères blanches vers sa soeur ainée, visant juste mais déviant pour épargner ses vêtements. Une seule peur restait sourde au fait de toucher son aînée, celle qu'elle tombe malade de nouveau. Aussi le prince visait il les chaussures ou manquait tout simplement sa cible avant de sourire intensément.

Qu'il était heureux de la revoir, elle ses boucles en bataille et son sourire comme son rire résonner avec le sien. S'octroyer quelques instants pour elle, cela avait été le rôle du prince qu'il avait prit très à coeur, venant interrompre les leçons, faisant le pitre pour essayer de distraire les professeurs. Et même si sa studieuse soeur voyait ses interruptions comme des arrêts ennuyeux, Nicolas lui était persuadé qu'elle avait besoin de lâcher prise et qu'on l'y pousse. Et quoi de mieux comme retrouvailles qu'une bataille qu'elle gagnerait ? Mais pas à si peu de prix, s'il ne la touchait pas, il condamnait certains passage en lançant des boules de neige bien placées sur les arbres qui laissaient alors tomber une chute de neige importante. Ceci mis en place il se déplaçait lentement de façon à ce que le seul chemin "praticable" se trouve celui pour arriver sur lui.

Stratégique n'est ce pas ? Mais n'avait il pas eu le meilleur des stratèges pour apprendre ce genre de tours ? Pour un moment il en oublierait presque la raison de leurs présences ensemble, le voyage en bateau, cette rencontre faite et la disparition lourde de poids sur les épaules de sa soeur. Mais très vite il s'assura de la rejoindre et en trois enjambées coupa à travers le buisson qu'il s'était aménagé pour la rejoindre et souleva l'Impératrice dans les airs en riant avant de la serrer doucement contre lui. Est ce que des domestiques les voyaient et s'imaginaient de drôles de choses ? C'était le cadet de ses soucis, trop content de retrouver son aînée, il profitait du moment présent en la reposant doucement au sol tout en inspectant discrètement les vêtements et s'assurant qu'ils n'étaient pas mouillés. Une fois certain qu'il n'avait pas de nouveau conduit l'Impératrice vers la maladie il lui prit le bras pour longer le jardin vers les portes tout en souriant.

- Comment se porte mon altesse impériale préférée ?



avatar
Lilith de Choiseul
Impératrice de vapeur
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t35-grand-lilith-de-choi
Nationalité : Ambrosienne
Messages : 2000
Date d'inscription : 14/01/2017
MessageSujet: Re: Le retour d'un frère PV Ven 14 Juil 2017 - 22:33
Voilà que nous sommes Impératrice et Prince, tout à fait adultes, à nous lancer dans une bataille de boule de neige ! Peu importe le château dort, les courtisans traînent et le matin, nous qui nous levons tôt, nous appartient. Alors qu’importe ! Je souris, il me manque, et je n’ai pas la moindre idée qu’il s’inquiète encore de me rendre malade. Je ne l’ai jamais jugé responsable, j’ai toujours été assez grande pour faire ce que je souhaitais et j’avais fait une erreur, voilà tout. Mais je ne peux deviner les griefs que mon frère porte sur lui-même.

Je me laisse gagner par le jeu, suivant mon frère ainsi qu’il le souhaite, emportée par l’esprit familiale du jeu et de la simplicité. Il a vieilli, non que cela soit péjoratif comme terme. Il a pris de l’assurance de Choiseul et j’ai l’impression de voir le regard de notre père dans le sien. Cela me fait sourire et je continue le jeu, boule de neige grossière entre les mains que je lui envoie, visant juste, comme pas du tout. Le but n’est pas de gagner, juste de s’amuser, en faisant l’impasse sur la bienséance.

Pour autant notre duo se retrouve enfin et j’avoue pousser un cri de surprise alors qu’il me saisit par la taille et me soulève dans les airs. Dire que c’était lui à qui je faisais cela quand il était plus jeune, il est certain qu’aujourd’hui je ne pourrais plus !
Je me retrouve à serrer mon frère, heureuse de le voir enfin là. Il vérifie mes vêtements et je fronce les sourcils, ne faisant guère de rapprochement, les gardes peuvent nous apercevoir, mais je n’imagine guère que les gens oseraient se faire des idées ! quoi que , l’esprit humain et ses raisonnements !

Je me tiens à son bras en souriant, mes mains sont glacées et je les recroqueville tout en me serrant contre lui.

-Plutôt bien, les Dieux sont clément et notre déesse veille sur moi. Je me sens portée par des bonheurs simples et alors que la neige crisse sous nos pas, dans des petites morsures étouffées par nos semelles, je respire un grand coup. La capitale est sous la neige, recouvre aussi mes pensées tristes, Elrich manque, mais pas que lui. Je souris tristement, je ne suis pas certaine de vouloir mettre Nicolas au courant. Mais j’ia envie de savoir comment va mon prince préféré ? Tu as fais bon voyage ?

Nous avons beaucoup de temps à rattraper mais je sais que ma journée devrait débuter quelques heures plus tard, dans mon rôle d’impératrice, pour le moment, je l’entraine vers l’intérieur, mes doigts sont gelés !


avatar
Nicolas De Choiseul
Prince héritier / Soldat de l'armée ambrosienne
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t319-les-dignitaires-nicolas-de-choiseul-soldat-de-l-armee-ambrosienne#7164
Nationalité : Ambrosien
Messages : 202
Date d'inscription : 28/06/2017
MessageSujet: Re: Le retour d'un frère PV Dim 16 Juil 2017 - 14:39
Il a bien fait de faire demi tour vers les portes, l'Impératrice est gelée, du moins des mains, il n'aurait pas du laisser se prolonger le jeu. Pour autant il est heureux quelque part d'être de retour "à la maison" si tant est qu'on peut appeler un palais une maison. Nicolas prête toute son attention à la jeune femme près de lui, est ce normal qu'elle lui semble si petite aujourd'hui ? Presque fragile, comme un diamant qu'on aurait trop travaillé. Ses mains enserrèrent les siennes pour leur communiquer chaleur et réconfort, vain essaie que seul la chaleur d'un intérieur et de feu pourra réchauffer. Les paroles sonnent étranges aux oreilles du prince, quel autre malheur est sur leur tête pour que sa sœur en porte la souffrance dans la voix ? Il ne s'étend pas dessus, si elle désire le mettre au courant elle le fera, il n'ira pas chercher dans le jardin de son aînée si elle ne veut pas qu'il soit au courant. Protecteur l'un envers l'autre, il sait désormais que certaines choses ne sont pas bonnes à savoir. Il l'escorte vers les portes et lui ouvre qu'elle les passe en première avant de les refermer derrière lui.

La chaleur des lieux en transition avec la fraîcheur du dehors le fait sourire, lui même ne craint plus vraiment les éléments, mais il s'inquiète pour sa sœur qu'il conduit vers le foyer le plus proche afin qu'elle se réchauffe. Il garde ses mains dans les siennes et souffle doucement dessus en commençant à lui répondre et en massant les jointures pour ranimer la vie dans les extrémités glacées.

- Le voyage s'est bien passé, nous n'avons pas eu trop de retard, les glaces ne semblaient pas encore voyager au moment où le navire à quitter Ameth. Je suis désolé j'aurais du être là plus tôt.

Il s'en veut, il aurait du insister plus, et exiger de partir, il n'a pas réfléchit encore à ce que tout le retard de son départ peu impliquer. Est ce que quelqu'un aurait eut besoin qu'il ne revienne pas ? Son regard se lève vers l'Impératrice, est ce qu'elle est bien entourée ? A t elle tout le soutient nécessaire ? Il lui sourit et pose son front contre le sien, aujourd'hui, même si elle est grande pour une femme il l'est encore plus et s'est sa tête qui s'incline vers la sienne. Cela le fait sourire un peu plus, qu'elle ne puisse plus le dominer de sa taille, s'il fait des bêtises, cette fois elle ne pourra pas le gronder ! En parlant de bêtises son regard pense à une autre silhouette dans les flammes et son visage s'éclaire en y pensant.

- J'ai même eut de la compagnie figure toi que la cousine de ton défunt mari était à bord, une jeune femme d'une grande sensibilité et d'une naïveté touchante. J'avoue avoir un peu peur pour elle, si la cours ne s'est pas attendrie. Elle compte venir une fois sous son pupilla te présenter ses condoléances, même si elle a peur de te déranger. Ses paroles m'ont fait l'effet d'être sincères, je me doute que tu dois en avoir à la pelle des personnes venant faire cette démarche, mais pourras tu apporter une oreille attentive à celle d'Olympiane ?

Est ce qu'il se rend compte qu'il vient de donner bien plus d'indices à sa soeur sur son voyage qu'il n'avait compté le faire ? Peut être pas, en toute bonne fois Nicolas avait assuré la jeune femme qu'il parlerait à l'Impératrice. Et surtout il espérait aussi pouvoir revoir la jeune femme quand elle viendrait au palais. Même s'il était certain que pour son retour son emploi du temps allait crouler de choses diverses et qu'il ne serait pas maitre de ses journées les premiers temps au moins. Voire même ceux d'après... Restait toujours cette décision à prendre qu'il ignorait encore quoi choisir, mais à qui d'autre s'en ouvrir que l'Impératrice elle même ? Sa soeur saurait le conseiller parfaitement, il n'en doutait pas, lui même ne savait toujours pas vers quoi se diriger même s'il savait qu'on attendait de lui un rôle qu'il n'était pas certain de pouvoir porter.


avatar
Lilith de Choiseul
Impératrice de vapeur
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t35-grand-lilith-de-choi
Nationalité : Ambrosienne
Messages : 2000
Date d'inscription : 14/01/2017
MessageSujet: Re: Le retour d'un frère PV Lun 31 Juil 2017 - 11:54
Je me sens plus forte en présence de mon frère, pour autant, quelque chose émane de lui, quelque chose de plus fort avec le temps. Il a changé, peut-être plus vieillit que je n’ose l’imaginer et malgré mes épaules qui tiennent le royaume, je sais qu’à mon flanc, un jeune homme a autant de force. Le sait-il ? Je l’ignore mais je reconnais ses signes d’inquiétudes qui le tiraillent alors que mes mains sont glacées. Il est de tout temps ainsi bienveillant et cela me réchauffe le cœur.

A l’intérieur, je fais de simple geste aux gardes, il n’est pas question qu’on nous dérange, et je ne veux aucun courtisan matinal à notre proximité. Qu’on nous laisse un peu tranquille, cela ne peut que nous faire du bien ! Baptiste qui n’est jamais loin a déjà dû faire préparer du café et du thé et quelques biscuits, comme si nous étions encore des enfants, quoi que, nous ne montrons guère de signe d’adulte, ainsi assis devant l’âtre, à même le tapis, dans le petit salon d’Octobre.
Je ne me souviens plus réellement pourquoi il fut nommé ainsi, un rapport ancestral avec une impératrice, mais j’ai quelques lacunes. L’immense portait de ladite impératrice avec deux de ses enfants au-dessus de la cheminée nous observe alors que Nicolas veille à réchauffer mes mains.

-Tu sais ce que l’on dit, il n’y a point d’excuse à donner, Aernia t’a fait venir auprès de moi en temps et en heure, ainsi qu’il le fallait.

L’important est qu’il soit arrivé et non la vitesse de la chose. Je lui fais un clin d’œil, déboutonnant d’un geste le lourd manteau de cuir, maintenant que je me réchauffe près de l’âtre, il ne serait guère judicieux d’avoir trop chaud. Son front vient à l’encontre du mien, et j’ai l’impression que nous sommes encore des enfants, alors je dépose un baiser sur son front en arrangeant une de ses boucles brunes, sans mot en plus…

J’écoute mon frère alors que je me défais du manteau et mon regard malicieux se pose sur lui, alors qu’il semble perdue dans le feu. Et il me parle de cette Olympiane, une cousine adorée de Everard, et je ne peux trop retenir un grand sourire amusé.

-Si mon frère me recommande si chaudement de faire attention à une jeune demoiselle de presque son âge, qui suis-je pour ignorer sa demande qui semble venir du cœur.

De bonne augure, le vieux majordome nous interrompt. Baptiste dépose sur une petite table qu’il a fait rapprocher, un plateau avec du café, un autre du thé et une belle assiette de petits sablés à la lavande et à la violette tout chaud du matin. Il salue avec un sourire Nicolas, le vieil homme nous connait depuis l’enfance et il nous laisse rapidement, refermant les portes du salon pour que notre quiétude soit entière.
Je prends la tasse de café qu’il m’’a servi, d’un air innocent, alors que j’attends la réaction de Nicolas, un peu espiègle je dois l’avouer, un jeune homme qui a un coup de cœur pour une jeune fille n’est-ce pas la chose la plus normale du monde ?

-Olympiane de Thiam…nous disions ?

Je peux me permettre de le taquiner quelque peu, cela ne fait pas de mal…non ? A vrai dire, je comprends que la compagnie de la demoiselle a été importante sur le bâteau pour qu’il en sache aussi autant. Maintenant je me demande ce qu’il en est de plus en vérité ? Je ne saurais trop parler des habitudes amethiennes pour l’intimité ou les possibilités, après tout ce que je fais avec Everard, je commence à penser que je n’y connais rien chez les serviteurs d’Ameth à ce sujet…


avatar
Nicolas De Choiseul
Prince héritier / Soldat de l'armée ambrosienne
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t319-les-dignitaires-nicolas-de-choiseul-soldat-de-l-armee-ambrosienne#7164
Nationalité : Ambrosien
Messages : 202
Date d'inscription : 28/06/2017
MessageSujet: Re: Le retour d'un frère PV Ven 11 Aoû 2017 - 12:22
Il tiqua un peu sur la demande venue du cœur, non pas vraiment enfin si, parce qu’il se souciait d’Olympiane et du fait qu’elle se trouve livré à un monde dont elle ignorait beaucoup de choses. Il n’avait pas voulu noircir le tableau, et avait du mal à se livrer aux autres de toute façon, il ne l’avait fait, ne le faisait qu’en connaissant parfaitement à qui il donnait les informations. C’était même un jeu pour lui avant qu’il ne parte, de livrer des informations fausses et voir qui en avait connaissance. La rapidité des fausses données l’avait toujours stupéfait, surtout quand il était l’émetteur.

Il allait répondre de suite mais une interruption inattendue survient. Un grand sourire barre le visage du Nicolas en reconnaissant une très vieille personnalité du château, il incline la tête vers le vieil homme. Heureusement qu’il sait le besoin de tranquillité fraternel, Nicolas n’ose imaginer les récriminations de la cours si on les surprenait au sol. Il jette un regard intéressé à la tenue de sa sœur, chose qu’il n’a pas tout à fait noté de suite, la mode changeant rapidement, mais les frasques vestimentaires actuelles emblent rester désespérément inconfortables pour la gente féminine. Et masculine par extension, quelle barbe toutes ses couches à devoir retirer pour heu … Il revient au moment présent et attend qu’elle soit servi avant de faire de même et tenter de trouver les « bons » mots.

« Oui, Olympiane de Thiam, et nous en disions que j’espérais que ma grande sœur lui accorderait un accueil sympathique, avec peut être que j’oserais demander une option pour me tenir au courant si une demande d’audience à ce nom arriverait ? »


Il s’enfonce tout seul dans son engouement, inconscient de montrer clairement sa préférence à une jeune demoiselle Amethienne qui n’a peut-être aucune envie de le revoir. Est-ce que c’est cette incertitude qui le fait hésiter à demander autre chose qu’une simple annonce comme quoi la jeune femme s’est bien présentée ? Il est encore trop tôt pour courir au conservatoire, mais il s’est promis d’introduire cette violoniste de talent dans la communauté qu’elle mérite et dont elle aura sans aucun doute l’aval. Pourquoi cette obstination à vouloir tenir Olympiane éloignée de la cours, certes il s’inquiétait pour la jeune femme, mais les requins étaient-ils aussi voraces qu’avant son départ ?

Délicat de poser la question, surtout qu’il ne voulait pas être sources de gênes pour la jeune fille, dur de rester à l’écart tant qu’on ignore comment on peut retrouver ce qui est partit. Et puis s’il la retrouve, qu’est-ce qu’il fera ? Elle est pupille, il pourra quoi, l’inviter à se promener ? Et les ragots de devenir intenables … La voir en cachette ? Il faudrait qu’il sache qui est sa tutrice et son tuteur pour cela, et accéder aux registres pourrait paraitre suspect, sauf s’il a un mandat de l’impératrice !

« Lilith ? Est-ce l’accès au registre des tuteurs est public ? »


Rien ne servait de faire des plans sur la comète s’il était rendu public il n’aurait qu’à ? Qu’à quoi ? Se présenter sur le pas de la porte et … Il baissa la tête vers sa tasse de thé et soupira, il ne savait pas exactement dans quoi il se lançait, il savait juste qu’il avait envie de revoir Pia, peu importe ce qu’on dirait de lui après cela, mais qu’on ne l’embête pas elle était sa priorité. Il ne voyait pas qu’il sautait du coq à l’âne, en avalant de manière affolante pour quelqu’un qui suivrait sa ligne les biscuits sans même les apprécier.


avatar
Lilith de Choiseul
Impératrice de vapeur
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t35-grand-lilith-de-choi
Nationalité : Ambrosienne
Messages : 2000
Date d'inscription : 14/01/2017
MessageSujet: Re: Le retour d'un frère PV Sam 12 Aoû 2017 - 14:03
Je ne peux pas m’empêcher de sourire avec cet air tout à fait…cet air qui dit qu’on a compris mais que l’on retient. Je vous avouerais que mon frère ne se défend pas énormément sur le sujet, alors je puis douter de son attachement, je ne sais pas s’il a remarqué mon attitude, mais je ne le crois pas, il parait bien plus soucieux de me demander certaines choses.

Alors quand nous sommes seuls de nouveau et que je ne peux m’empêcher d’avoir encore ce sourire malicieux, en portant ma tasse à mes lèvres, bien entendu, je ne vais pas le taquiner outre mesure, je n’approuverais pas moi-même la chose, disons que je vais seulement prendre bien note de tout cela.

-Bien entendu mon frère, je ne voudrais point te priver de la revoir, si elle venait à demander audience, tu pourrais avoir tenu les séances de doléances en ma compagnie ce matin-là ! Qu’en penses-tu ?

Je sais qu’il n’apprécie pas de jouer le pouvoir, mais je ne déprécierais pas qu’à l’avenir, il tienne un rôle de conseiller, je sais que cela serait parfait, comme notre oncle le fait, mais il n’a peut-être point envie. Pourtant, je sais que cela serait possible, sans qu’il ne s’imagine que je le forme à mon remplacement ! Je ne débats plus avec lui de ce genre de chose, s’il refusait le trône en cas de pépin, il le lâcherait à Philippe et Philippe ne saurait jamais tenir ce rôle.
Nicolas si. Surtout épaulé de mon oncle, mais Nicolas ne veut pas. Hors Aernia pourrait se fâcher…il ne faut pas oublier les Dieux et ma déesse, soyez indulgente avec mon frère, il a choisit de refuser son potentiel…

-Si tu veux connaître le maître d’Olympiane, il te suffit d’aller consulter les registres au ministère, c’est tout à fait public, ou en faire la demande par courrier. Enfin, je présume qu’il s’agit de Mademoiselle de Thiam….

Bon je ne tiens plus.

-Allez mon frère, racontes-moi en un peu plus sur cette jeune femme ! Je suis ta grande sœur adorée et je suis toute ouïe pour entendre ces choses ! Il peut me raconter ! Je serais heureuse pour lui quoi qu’il en soit ! Mes élans de cœur sont si inexistants… Je mens en disant cela, l’image de Everard furtivement à l’esprit je secoue la tête et repose ma tasse. Mais je n’ai guère le droit aux élans du cœur…

Cela ne me désole pas, c’est mon rôle de garder la tête froide ! Je suis l’impératrice et je ne puis m’épancher sur des sentiments, quoi qu’il en soit, je suis piquée au vif de la curiosité désormais, alors j’espère que mon frère parlera un peu. Bien entendu, je ne l’y forcerais en rien si je constate qu’il ne veut pas et je n’insisterais pas plus, il n’est pas question, non plus de le pousser à être mal à l’aise !


avatar
Nicolas De Choiseul
Prince héritier / Soldat de l'armée ambrosienne
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t319-les-dignitaires-nicolas-de-choiseul-soldat-de-l-armee-ambrosienne#7164
Nationalité : Ambrosien
Messages : 202
Date d'inscription : 28/06/2017
MessageSujet: Re: Le retour d'un frère PV Dim 20 Aoû 2017 - 15:21
L'acceptation de sa présence auprès de sa sœur dans le cas où une demande d'audience viendrait de Pia le rassura un peu avant de le faire grimacer. Est ce qu'il ne venait pas de se jeter volontairement dans les intrigues du royaume pour le seul espoir de revoir les yeux purs et sincères ? La simple mention de la jeune femme dans son esprit balaya toutes ses réticences face aux exigences d'assister à toutes les audiences auquel il devrait se confronter. Il releva la tête et offrit un sourire magnifique à Lilith, un geste qui venait du fond de son cœur, un sourire qui exprimait bien plus des mots la joie qu'il ressentait à cet instant. Il allait pouvoir la revoir, certes sans doute qu'il ne pourrait pas vraiment faire grand-chose, ni la tenir dans ses bras, ou l'approcher de près, mais il se rendrait compte si on la traitait bien. Il savait bien les espoirs qu'il donnerait à sa sœur et son oncle s'il commençait à s'investir même un minimum dans les intérêts du royaume, mais il était prêt à prendre toutes les responsabilités qu'on lui confierait en échange de pouvoir revoir la jeune fille.

« Ce sera un honneur pour moi que de t’épauler lors de ces séances. »

Pour la suite quand elle lui expliqua que c'était un registre public il se rassura, après tout rien n'était consigné dans ceux qui venaient consulter. Une lettre ... non, cela serait mettre un indice dans la main de personnes pas forcément discrètes, il irait en personne et chercherait seul, ce sera le mieux ! Dans ses pensées suite à l'information données par l'impératrice, Nicolas se surpris à rougir légèrement et se trouver gêner. Même s'ils étaient très proches tous les deux, il ne parvenait pas à se souvenir que l'un ou l'autre ait amorcé le sujet de sentiments et allait de suite rectifier avant d'hésiter. Est ce qu'il n'était pas devant l'une des rares personnes à qui il pouvait se confier, il jeta un regard vers la porte et chuchota plus que ne parla à sa soeur. Non pas qu’il craignait qu’on les surprenne, il pensait surtout au fait que ce qu’il pourrait dire était autant d’armes qu’il fournissait à de potentiels adversaires, et refusait tout simplement d’imaginer mettre en péril Olympiane par sa faute.

« Si je te raconte, tu ne te moqueras pas hein ? » Il soupira et passa une main agitée dans ses cheveux bien trop long à son goût, une visite chez le coiffeur s’imposerait sous peu. «  Alors et bien, je l’ai rencontré peu après le départ du navire d’Ameth. Elle jouait du violon sur une passerelle… » Il ferma les yeux et se rappela les quelques instants qui l’avait fait lever le nez vers la joueuse. Il avait été subjugué par l’apparition de la musicienne qui avait fait une magnifique prestation malgré les roulis du bateau. Sur le visage de Nicolas on pouvait lire toute la surprise qu’il avait eue à cet instant précis et l’attrait du charmant tableau de la demoiselle sur un pont de navire, le vent fouettant par moment ses cheveux. Oui, il avait la tête de quelqu’un complètement épris d’une autre personne, le regard dans le vague avant de se racler la gorge et de reprendre. «  Elle était si … » Cherchant ses mots il chercha celui qui définissait le mieux la jeune fille à cet instant.  « Pure, et vrai, elle ne cherchait rien, elle pratiquait juste son art et, vraiment il faut qu’elle intègre le conservatoire, elle est tellement douée… » Voyant le regard de sa sœur il dirigea ses yeux vers le feu un peu gêné par la suite du récit. Il s’en rendait compte maintenant qu’il le parlait, qu’il n’avait été qu’un profiteur en fait… Est-ce que ce n’était que cela ? Il se tut un long moment avant de reprendre et fixa sa tasse vide avant de la reposer.  « Lilith… On a fait plus que connaissance… Je crois que… » Le dire ce serait l’acter, est ce qu’il s’en sentait capable ? On dit que le courage vient à ceux qui s’en montrent digne. Lui à cet instant comprenait que son insistance à revoir la jeune femme quand elle ne lui avait donné aucuns espoirs était peut-être se précipiter dans un mur. « Est-ce qu’elle voudra seulement me revoir ? On ne s’est rien promis c’est vrai… Mais est ce que je pouvais seulement la faire espérer sur quelques chose que je n’ai peut-être pas en main ? Suis-je seulement plus libre que toi ma chère sœur sur ce sujet-là ? » Question d’importance, car si le mariage de Lilith avait été décidé avant même sa naissance, Nicolas n’ignorait pas qu’on l’attendait au tournant pour trouver une jeune femme digne d’être la belle-sœur de l’impératrice.


avatar
Lilith de Choiseul
Impératrice de vapeur
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t35-grand-lilith-de-choi
Nationalité : Ambrosienne
Messages : 2000
Date d'inscription : 14/01/2017
MessageSujet: Re: Le retour d'un frère PV Lun 4 Sep 2017 - 18:13
Je ne sais point trop qui est cette jeune femme, hormis quelques détails évidents…je ne voudrais pas trop faire ingérence dans les affaires de cœur de mon frère, mais il se pourrait, qu’éventuellement, je fasse un peu quelques recherches à propos de cette demoiselle, dans le but unique, avouons-le, d’en savoir d’avantage ! Il est important de penser, je l’admet, que le célibat de mon frère pourrait être utile à l’Empire, pour autant, je ne souhaiterais pas lui imposer cela. Néammoins et cela est une évidence, tant que je n’aurais pas d’héritier concret, il faut garder à l’esprit qu’il est l’héritier et surtout…que son mariage ne doit pas être avec n’importe qui, question de suite !

Je chasse ces pensées, réalisant que l’immédiat de mes réflexions laisse quelque peu à désirer. Il n’est pas là depuis plus d’une heure et je ne parviens pas à penser seulement comme une sœur. Pour autant nous avons eu l’éducation de cela, il ne faut point se leurrer et tenter de faire comme si nous appartenions à des classes moins rigides n’est pas non plus, envisageable.

-Il n’y a pas que pour ces séances que j’aurais besoin de toi, d’ailleurs.

Lui lançais-je tout de même pour amorcer une requête, si l’idée le tentait. Mais maintenant qu’il était de retour, j’ai besoin de lui, placé à quelques endroits stratégique, besoin de son rôle, pour m’aider, un peu, pour Elrich…

-Pourquoi veux-tu que je me moque ? Ce n’est pas dans ma nature.

Je n’aurais pas fait cela à mon frère, il est important de pouvoir se confier et je voulais que nous le fassions autant que faire ce peut. Bien entendu, je suis hypocrite, je ne pense guère lui parler d’Everard et de ce que je vis en sa compagnie, non que je ne fasse pas confiance à mon frère, mais il est certain, voir clair, que ce n’est pas possible de laisser mes lèvres en parler. Je n’en ai pas honte, mais je veux le garder pour moi, absolument.

Je l’écoute donc, silencieuse, le dos droit et le port impérial, souriant légèrement quand il annonce ses premiers mots. Je voudrais tout le bonheur du monde pour mon frère, depuis que l’histoire de notre mère a éclaté, je n’ai eu de cesse de veiller sur lui, autant que possible.

A son silence, je tourne la tête vers lui, observant son expression, j’ai envie de lui demander si son cœur ne s’est pas épris, mais je crois que ses traits me l’affirment, il ne l’a peut-être pas encore réalisé, je n’en sais rien. Mieux vaut lui laisser le temps de faire le chemin vers cette vérité, seul, qu’il soit apte à comprendre la chose.

Je comprends alors qu’ils ont fait connaissance, plus que d’un simple bonjour en tous les cas.

-Je ne pensais pas les amethiens si peu enclin à la retenue… Ne pus-je m’empêcher de marmonner avec un sourire délicieux, je pense à Everard, je ne devrais pas ! Tu as la liberté de ne plus avoir Père pour décider pour toi, malheureusement, tu as la responsabilité aussi de prendre conscience de l’Empire et de l’importance de ta place, quoi que dise les…mauvaises langues.

Je voudrais réellement lui dire qu’il peut faire ce qu’il veut, mais je ne vais pas lui mentir, ce n’est pas réellement le cas, bien entendu que je ne lui imposerais rien, sauf raison immense pour que ce qui doit être imposé le soit. Mais il ne faut pas se leurrer, la chose peut arriver…mais…

-A ma connaissance, ce n’est pas ton mariage qui porte grand intérêt à la cours pour le moment et je n’ai aucune raison de consolider des alliances ou d’en créer par ton biais. Tu as la liberté que tu veux, je ne vais rien t’imposer, mais si jamais il fallait penser à l’Empire, tu es un de Choiseul et j’espère que tu sauras y penser…

Je ne dis pas cela méchamment, je veux juste qu’il ait conscience que je suis la cheffe de la famille et que je n’ai pas envie de jouer à celle qui rappelle aux ordres, bien entendu que je n’ai pas envisagé de marier mon frère, une autre que moi l’aurait peut-être déjà fait, mais cela aurait été bridé, qui plus est, ses volontés et son évolution.

-Quoi qu’il en soit, Mademoiselle de Thiam est certainement la plus délicieuse des jeunes femmes, pour te faire penser les choses ainsi.


Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chroniques d'Ambrosia :: L'histoire Ambrosienne :: Palais impérial :: Jardins et extérieurs-
Sauter vers:  
Il était une fois AmbrosiaNos Partenaires

Retrouver nous sur