AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  


Partagez|

Emois en mer (PV Nicolas)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar
Olympiane de Thiam
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t305-pupille-olympiane-de-thiam-musicienne http://monde2resine.fr.gd/
Nationalité : Amethienne
Messages : 311
Date d'inscription : 02/06/2017
MessageSujet: Re: Emois en mer (PV Nicolas) Mer 19 Juil 2017 - 19:54
Je souris lorsqu'il me rassura quand au fait que je ne verrai pas le temps passer à Ambrosia. Mais ce sourire s'effaça bien vite lorsqu'il évoqua le décès de son père. Je me mordis légèrement la lèvre, consciente d'avoir peut-être réveillé quelque chose de douloureux en lui. C'est alors que je vis son regard se perdre dans le lointain à travers le hublot. Lorsqu'il ferma légèrement les yeux, j'hésitai quelques secondes à poser ma main sur la sienne. Mais il me trouverait peut-être trop familière non ? Comme toutes ces courtisanes qui n'attendaient que de partager sa couche. Je me contentai alors de soupirer avant de poursuivre mes questions.

Je fis une moue boudeuse lorsqu'il refusa de répondre à ma question. Mais mes joues s'empourprèrent lorsqu'il me complimenta. Peut-être ne s'en rendait-il même pas compte mais il faisait chavirer quelque chose en moi. Ah ce que j'étais sotte ! Il faut cesser de rêver Pia ! J'étais tout de même ravie qu'il me donne quelques conseils. Je me sentais plus rassurée à présent. Même si j’espérais tout de même avoir un tuteur plein de joie et célébrant la vie comme moi. Quelqu'un de trop austère, je crois que je ne pourrai pas le supporter.

Je rougis à nouveau lorsqu'il me tendit la note avec son nom et quelques lignes dessus, m'ouvrant surement les portes du conservatoire d'Ambrosia. Je restai quelque peu bouche bée avant de me reprendre.

"Je... merci beaucoup !" lui dis-je enfin. "Vous ne m'avez entendu que quelques minutes et déjà vous me pensez capable d'intégrer le conservatoire ? J'essaierai de ne pas vous décevoir."

*******

Cela faisait déjà une semaine que nous faisions voile vers Ambrosia. Et je devais avouer que le temps passait bien plus vite en compagnie de Nicolas. Nous avions apprit à nous connaitre petit à petit. Je me livrais de plus en plus mais lui restait quelque peu secret en ce qui le concernait. Cela titillait beaucoup ma curiosité. Et c'était peut-être pour ça que je ne refusais jamais un moment avec lui. Nous passions beaucoup de temps à discuter ensemble lors de nos après-midi, de tout, de rien, de nos familles respectives. Enfin, il m'écoutait surtout et moi je parlais.

Mais ce soir, il m'avait invité à souper avec lui. Notre première soirée ensemble. J'avais quelque peu hésité avant que ma curiosité ne l'emporte et me pousse à accepter. Et puis après tout, ce n'était rien de plus qu'un dîner. Nous devions nous retrouver au restaurant tous les deux, comme deux amis.

Je tremblai légèrement en m'apprêtant dans ma cabine. Mais pourquoi je tremblai comme ça d'ailleurs ? Je soupirai en y pensant, me sentant bête et continuai de me préparer. Je passai une des robes que ma mère m'avait mit dans la malle, ces trop nombreuses robes bien trop habillées à mon goût. Et bien trop cintrées aussi... Décidément, je ne me ferai jamais à ces laçages et autres corsets. Comment les femmes faisaient-elles pour se sentir confortables là dedans ? Cela resterai un mystère pour moi. Une fois les cheveux relevés en un chignon un peu lâche tenu par quelques épingles, je jetai un dernier coup d'oeil dans le miroir. Quelques mèches retombaient ça et là mais cela ferait l'affaire. Puis j'enfilai mon manteau et me dirigeai vers le lieu de rendez-vous.

Mais arrivée devant le restaurant, je trouvai portes closes et grilles fermées. C'était une blague ? J'essayai de regarder à travers les vitres pour voir à l'intérieur, personne... Allons bon, j'étais bien avancée comme ça. Je croisai les bras sur ma poitrine, réfléchissant à ce que j'allais faire. Je n'appréciai guère la plaisanterie. Alors que j'étais plongée dans mes pensées, je ne l'entendis pas approcher derrière moi et sursautai lorsqu'il s'adressa moi.


avatar
Nicolas De Choiseul
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t319-les-dignitaires-nicolas-de-choiseul-soldat-de-l-armee-ambrosienne#7164
Nationalité : Ambrosien
Messages : 71
Date d'inscription : 28/06/2017
MessageSujet: Re: Emois en mer (PV Nicolas) Mer 19 Juil 2017 - 22:09
Dramatique, le résumé de la situation tenait en ce seul mot. Alors que toute la semaine c'était bien passée, alors qu'il avait proposé un diner à son amie, voila que le commandant, suite à la vague de rhumes avait pris des mesures drastiques pour contenir la maladie. Le restaurant serait donc fermé tant que tous les malades ne seraient pas rétablis. Le prince était défait, il avait passé l'après midi entière à chercher une solution, en avait bien trouvée une, hardie certes mais après tout ce n'était qu'un diner, du moins c'était ce qu'il se répétait en boucle. La jeune femme était tellement charmante qu'il en oubliait aisément avec elle le poids qui pesait sur ses épaules, l'écouter parler, l'entendre rire, c'était des bonheurs très simples qui lui suffisait en ce moment de se les rappeler pour chasser la morosité qui l'envahissait en repensant à la raison de son retour. Olympiane avait ce talent naturel de lui faire penser à d'autres choses et de lui permettre de la croquer à son insu la majorité du temps.

Mais il avait décidé de l'inviter à diner dans le seul but de parler carrière et peut être de tenter de lui faire apprendre certaines des leçons dont elle manquait cruellement connaissance. Comme ne pas dévoiler tout de sa vie à de parfaits inconnus, surtout là où ils allaient. il ne voulait cependant pas l'effrayer, voila pourquoi avoir une talle isolée des autres lui aurait permis d'aborder le sujet plus calmement et surtout dans un environnement sur. Ce serait le cas en effet vu sa solution de secours, restait à convaincre la jeune femme.. Il avançait à pas rapide sur la coursive, sentant à peine les embruns à travers sa veste légère du soir, et aperçu la silhouette de la jeune femme venant à sa rencontre pour l'interpeler un peu surpris de la voir sursauter. Il ne pensait pas l'avoir dérangé dans ses réflexions mais 'excusa tout de même aussitôt.

- Bonsoir chère Olympiane, je vous ai cherché à votre cabine mais vous étiez déjà partie. Il fixa les portes en ayant une mine un peu indécise. Je ne l'ai appris que tard dans l'après midi, une partie de l'équipage est souffrant et pour préserver les personnes saines, le commandant à jugé la fermeture nécessaire. Il soupira et lui tendit la main qu'il avait de ganté vers elle pour saisir sa main. Mais bien que cela ne soit pas dans l"étiquette, accepteriez vous tout de même de souper en ma compagnie dans ma cabine ?

Là c'était la plus grande interrogation de la soirée, si elle acceptait, il l'escorterait à sa porte, et la ferait pénétrer dans ce qui était sa petite suite, sans être l'une des cabines les plus imposante il avait tout de même une petite table et deux chaise, et il avait amener tout le repas destiné aux passagés en chambre. Et si elle refusait il l'escorterait à sa cabine à elle et lui ferait déposer son souper en lui souhaitant une bonne soirée. Bien que cela serait du coup une bien morne soirée, la compagnie de la jeune fille éclairait, il devait bien se l'avouer la majorité de ses journées, et il s'était fait une joie de ce diner une fois qu'elle l'avait accepté.


avatar
Olympiane de Thiam
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t305-pupille-olympiane-de-thiam-musicienne http://monde2resine.fr.gd/
Nationalité : Amethienne
Messages : 311
Date d'inscription : 02/06/2017
MessageSujet: Re: Emois en mer (PV Nicolas) Mer 26 Juil 2017 - 19:33
Lorsqu'il surgit derrière moi, je poussai un léger cri accompagnant mon sursaut. La coursive était déserte, bien sûr que j'avais eu peur ! Je lui gratifiai d'ailleurs d'une légère tape sur le bras en lui faisant les gros yeux pour ça. Oui je prenais quelques libertés avec lui. Premièrement parce qu'il m'avait flanqué la frousse de ma vie et deuxièmement, parce que nous avions quelque peu lié d'amitié depuis le début du voyage.

Je le laissais cependant me parler, surement pour s'expliquer de ce traquenard qu'il m'avait tendu, à me laisser geler sur place devant ces grilles. Mais au final, ce n'était pas de son fait, c'était une décision de l'équipage voir du commandant lui-même. Je fis une moue un peu triste en apprenant cela. Mais mes yeux s'écarquillèrent à la suite de ses paroles. Je me figeais alors, ma main dans la sienne, sans savoir quoi répondre. Finalement, je détournai alors le regard en rougissant.

Allons Pia ne fait pas ta mijaurée ! Après tout, ce n'est qu'un dîner !

"Je... Comment pourrai-je refuser ?" lui dis-je un brin hésitante. "Après tout, nous avions convenu de ce dîner non ? Alors qu'importe où il se déroule n'est-ce pas ?"

J'avais la gorge légèrement nouée en disant cela et mon coeur cognait un peu plus fort dans ma poitrine. Je me répétait en mon fort intérieur qu'il était un homme galant, il ne ferait rien de... de quoi d'ailleurs ? Non Nicolas n'était pas un pervers ou un séducteur. Enfin, il ne m'avait pas fait cet effet là depuis que nous conversions ensemble tout du moins. J'espérai ne pas me tromper sur son compte...

Je le laissai alors me guider à travers les couloirs du bateau, ne sachant pas trop ce qui allait se passer. Arrivés devant sa cabine, j'hésitai une seconde avant de pénétrer à l'intérieur. Je me mis alors une gifle mentale, reprenant mon souffle et passant la porte.

Tu es bête Pia, tu crois vraiment que tu es son type de femmes ? Il doit les aimer plus mûres et plus voluptueuses.

Je soupirai et retirai mon manteau et mes gants, les lui tendant pour qu'il les range là où il jugerai nécessaire. Après tout, c'était sa cabine pas la mienne. Il avait peut-être ses petites habitudes pour ranger les choses. J'en profitai alors pour étudier la pièce en l'attendant. Elle ne ressemblait certes pas à ma cabine, son rang devait lui donner accès à une chambre haut de gamme. Moi une seule pièce avec un lit pour dormir et de la place pour mes affaires me suffisait amplement.

"Alors, quel est le menu de ce soir mon cher ?" lui fis-je en souriant.


avatar
Nicolas De Choiseul
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t319-les-dignitaires-nicolas-de-choiseul-soldat-de-l-armee-ambrosienne#7164
Nationalité : Ambrosien
Messages : 71
Date d'inscription : 28/06/2017
MessageSujet: Re: Emois en mer (PV Nicolas) Sam 29 Juil 2017 - 23:42
La main se crispa légèrement dans la sienne, il avait conscience de l'inconvenance de son invitation mais refusait simplement que le sort et quelques maladies flottantes le prive de son diner ! Nicolas n'était pas un homme capricieux, mais il avait du mal à renoncer aux choses quand elles semblaient se dérouler selon un ordre différent de celui qu'il avait prévu. Les rougeurs sur les joues la jeune fille semblait peser le pour et le contre avant de prendre sa décision, comme si l'endroit où le repas n'avait pas d'importance puisqu'en effet ils en avaient convenus. Il eut un minuscule serrement au coeur en se disant qu'en fait son inclinaison prononcée pour la jeune femme venait de se prendre une fin de non recevoir, c'était comme être classé dans la catégorie des amis sans plus. Il prit sur lui et ne laissa rien paraitre et se prépara à passer une soirée très agréable avec son amie, ne pensant à rien d'autre qu'à la distraire du bateau et de la longue traversée.

Elle soupira après être entrée dans la cabine, le prince pinçant les lèvres intérieurement qu'elle n'ait sans doute pas un espace aussi grand que le sien. Il aurait sans doute pu changer les choses, mais connaissant la demoiselle elle aurait sans doute mal vécu le fait d'extraire quelqu'un de sa place pour la prendre. Il s'empara de ses affaires pour les suspendre au parterre derrière la porte pour leurs manteaux, et déposa sur le rebord d'entrée les gants de la jeune femme avant de lui sourire en la conduisant jusqu'à la petite table munie de deux sièges qui sortait tout de même de la décoration de la pièce. Il avait emprunté le décor à l'une des promenades quand il avait su ses projets de diner compromis. Il tira le siège à son amie qu'elle s'installe avant de le repousser jusqu'à ce qu'elle soit à l'aise et s'empara des plats mis de côtés après avoir vérifié que le petit poêle de la chambre avait fait en plus de son office de chauffage, réchauffe plat en sus.

Ce soir le chef nous régale avec des entrées chaudes, voici pour le plaisir de votre palais des friands de fromage aux tomates servis avec un vin blanc sec. Pour suivre c'est une dorade sur son feuillage de légumes verts, accompagnée d'un vin rosé glacé, vous m'en direz des nouvelles Une tarte au citron clôturera le repas avec un digestif à votre goût. Est ce que le menu est à votre convenance très chère ?

Il s'amusait à jouer au serveur, s'assurant que les couverts étaient bien placés, s'assurant également que sa compagne ne manquait de rien avant de se servir lui même. Il avait prévu le cas où elle ne boirait pas de vin, et avait diverse boisons non alcoolisées qu'il lui proposait, lui même appréciait le moment au delà de tout, souriant et s'abreuvant des excellents crus qu'il avait demandé. Les vins étaient doux, la conversation joyeuse, et sa camarade très en beauté ce soir dans ses robes un peu trop habillées pour un voyage. Il se promis d'organiser avec elle une journée de promenade dépensière dans la cité une fois qu'ils seraient arrivés. Son tuteur ou sa tutrice ne verrait sans doute pas le mal au fait qu'il souhaite apporter le confort nécessaire à la jeune femme dans sa vie à Ambrosia. Surtout qu'il couvrirait les dépenses bien entendu, ne voulant pas qu'elle manque de quoique ce soit. L'idée même qu'ils ne se revoient pas une fois dans sa ville ne lui passait même pas a travers de l'esprit. Le soirée se poursuivit bien plus tard que les autres repas sans doute, et le digestif rendit le prince songeur, il ne voulait pas que la soirée s'achève, reculant minute par minutes le moment où elle devrait partir jusqu'à l'instant où il fallut qu'il se rende à l'évidence que cet instant en dehors du temps arrivait à son terme.

En homme galant qu'il était il se leva et alla chercher les effets de la jeune femme l'aidant à passer son manteau mais n'ouvrant pas la porte tout de suite. Il le fit finalement mais retint la jeune femme levant ses lèvres vers sa paume pour un dernier baise main mais ne la lâchant pas tout de suite. Est ce que l'abus des délicieuses boissons avait aidé le prince à clarifier ses propres envies peut être, son regard se posa dans celui de la jeune femme. Il glissa derrière elle il lui murmura dans le cou sans encore la frôler  leurs mains jointes pour seul contact seuls quelques mots passèrent ses lèvres. Incontrôlables, comme muent par une force qui dépassait de loin ce que le prince avait pu imaginer ou croire de l'attachement que deux êtres peuvent avoir l'un avec l'autre. Ses doigts glissaient entre ceux qu'il retenait à peine alors que sa voix glissa jusqu'à l'oreille de la jeune femme.

- Ne pars pas... Reste... Ce soir avec moi....


avatar
Olympiane de Thiam
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t305-pupille-olympiane-de-thiam-musicienne http://monde2resine.fr.gd/
Nationalité : Amethienne
Messages : 311
Date d'inscription : 02/06/2017
MessageSujet: Re: Emois en mer (PV Nicolas) Mar 1 Aoû 2017 - 20:35
Nicolas finit par me conduire à la petite table entourée de deux chaises présente dans la pièce. Elle détonait vraiment avec le reste et je me demandais si cela était fait exprès ou pas. En tout cas, le décorateur avait un goût douteux pour l'harmonie des meubles. A bien y regarder, elle ressemblait à celles qu'on trouvait dans les coursives du bateau. Ils ne devaient peut-être pas avoir envie de réfléchir à coordonner les choses et ont prit un lot pour tout le bateau. Enfin bref, ce n'était pas le propos de ce soir !

Pour le moment, je prenais le bras de Nicolas. Ce qu'il pouvait être galant ! Il poussa ma chaise et me présenta le menu comme un véritable maitre d’hôtel. Ce qui me fit sourire d'ailleurs. Dans tous les cas, le repas avait l'air alléchant.

"Le menu a l'air en effet très tentant" lui répondis-je en souriant. "Vous féliciterai le chef pour moi."

Je goutai tous les plats avec délice et profitai des vins qu'il me proposait. Même si je ne buvais que modérément, j'appréciais tout de même un grand cru. Je devais avouer qu'il avait un goût certain dans le domaine. Et qu'il avait aussi eu une très bonne idée pour ce dîner en tête à tête. Nous profitions de la soirée sans se préoccuper du reste, nous pouvions dire ce qui nous plaisait sans avoir peur d'être entendu par quiconque. C'était agréable. Mes yeux quelques fois croisaient les siens et je me mettais à sourire de façon niaise.

Allons bon Pia, tu ne vas pas craquer maintenant ? Pas pour lui ? Tu sais bien que rien n'est possible.

Je baissai alors les yeux et me concentrai sur ma part de tarte, qui était ma foi délicieuse. Mais avec tout ce repas, cette maudite robe m'enserrait au plus haut point. Je me dandinai alors légèrement sur ma chaise essayant de trouver un position un peu confortable sans pour autant paraitre trop inconvenante.

La soirée s'éternisait, je laissais faire. Je ne voulais pas qu'elle se termine et aussi étrange que cela puisse paraitre, lui non plus vsiblement. Je repris mes esprits et avalai le petit verre de digestif d'une traite pour me donner du courage, manquant de m'étouffer au passage tellement la liqueur était forte. Mais j'essayai de n'en rien paraitre. J'entrepris alors de me lever pour rejoindre ma cabine, initiant le mouvement que ni lui ni moi n'osait faire.

Il m'aida à m’apprêter pour partir et mon sourire envers lui se fit plus triste. Je m'apprêtai à passer la porte, baissant la tête mais il retint ma main. Et lorsque ses lèvres l'effleurèrent, mon coeur se mit à battre à tout rompre. Nos yeux se croisèrent, il ne voulait pas lâcher mes doigts, je ne cherchai pas à ce qu'il le fasse. Il glissa derrière moi et je le laissai faire. Je fermai les yeux en sentant son souffle doux dans mon cou. Et ses mots... Ils résonnèrent en moi, trouvant un écho que je n'attendais pas.

Je frottai alors ma tête contre la sienne et refermai doucement la porte. Puis je me tournai face à lui, cherchant son regard et lui sourit. Après tout, que ce soit pour une nuit ou bien plus je m'en fichai. A cet instant précis, j'avais juste envie d'être auprès de lui. Je n'avais pas envie de rentrer seule. Je voulais Nicolas...

Guidée par mon envie et sans doute encouragée par la liqueur, je me blottis contre lui. J'étais bien mais j'avais chaud. J'étais toujours emmitouflée dans mon manteau et le digestif commençait à me réchauffer le corps lui aussi. Je laissai tomber ma veste à terre et vint entourer le prince de mes bras. Je me fichai des convenances, je voulais simplement être contre lui. Même si ma tête me tournait et que je ne savais absolument pas ce qu'il allait se passer cette nuit...


avatar
Nicolas De Choiseul
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t319-les-dignitaires-nicolas-de-choiseul-soldat-de-l-armee-ambrosienne#7164
Nationalité : Ambrosien
Messages : 71
Date d'inscription : 28/06/2017
MessageSujet: Re: Emois en mer (PV Nicolas) Jeu 10 Aoû 2017 - 21:54
Elle venait de frotter sa tête à la sienne et le sourire du prince pouvait égaler les étoiles elle-même dans sa plénitude alors que le battant se refermait sur eux. C’était de la folie douce, de la folie pleine et entière et une envie qu’il aurait dû réprimer et surtout empêcher. Etait-ce l’isolement du bateau ? La raréfaction de la compagnie ? Ou la douceur et la candeur de la jeune femme contre lui qui le venait à proposer quelque chose d’inconvenant ? De tout cela il n’avait pas vraiment idée, il regarda la jeune femme contre lui et lui rendit le sourire avant de la serrer dans ses bras.  Qu’Aernia lui vienne en aide si jamais ils se faisaient prendre, n’attendrait que la bienséance et les obligations qu’il lui faudrait suivre et ne pas imposer ni enchaîner la jeune femme. Mais point n’était l’instant à perdre en viles pensées, elle était contre lui et c’était à ce moment le plus important. Quand le manteau chuta au sol, il déglutit finalement peu sûr de lui, non pas dans les exercices nocturnes, mais plus dans sa capacité à faire découvrir ces choses-là à la jeune fille.

Il la serra contre lui doucement, patient que chaque chose viendrait en son temps, il ferma les yeux et caressa les cheveux de la Pia avec douceur, appréciant la texture, glissant les doigts dedans en souriant niaisement sans aucuns doutes. Il resta ainsi quelques instants, prolongeant le moment, après tout la nuit était devant eux et il comptait bien en profiter, s’assurer que la  jeune femme profite entièrement de tout. Il ne bougea pas de suite, inspirant la délicieuse odeur venant de la chevelure de la jeune fille, et son premier mouvement fut de libérer ceux-ci. Les cheveux cascadèrent sur les épaules d’Olympiane sous un soupir satisfait du prince qui glissa aussitôt ses doigts dans celles-ci. Souples, magnifiquement agréables au toucher, c’était parfaitement identique à ses attentes et même au-delà. Il recula délicatement la tête l’améthienne, plongeant son regard dans le sien avant de pencher sa tête vers la sienne. Doucement, tendrement, il s’empara des lèvres de la jeune fille dans un délicieux premier baiser.

Il frémit longuement, non pas qu’il n’appréciait pas cela, mais cela faisait longtemps qu’il n’avait pas tenu entre ses mains une créature aussi délicieuse et il se contrôlait face à la candeur évidente de la jeune fille avec de grandes difficultés. Elle était aussi fraîche qu’une fleur des prés sous la rosée, il sourit et se promit de tenter une approche artistique de cette vision dès qu’il en aurait le temps. Pour le moment il relâcha ses doigts dans les cheveux de la jeune femme et lui sourit avant de lui bécoter le nez tendrement. Puis lentement il la ramena au centre de la pièce, ne voulant pas brusquer les choses mais l’espace était tout de même restreint. Aussi il s’assit avec elle sur le lit l’emmenant avec les mains jointes dans les siennes et attendit qu’elle ouvre les yeux. Il ne voulait pas que la décision soit prise avec l’alcool pour seule raison, il voulait qu’elle soit aussi heureuse de ce partage que lui. Aussi doucement, il repoussa une mèche folle des yeux de la jeune femme et avant de poursuivre toute chose la regarda intensément en souriant et caressant ses mains avec tendresse.

« Miss Thiam, je sais que ma demande vous a peut-être surprise, mais je ne voudrais pas vous forcer la main, je vous assure que je ne désire qu’aller plus loin dans cette découverte mutuelle mais je ne voudrais pas que vous n’acceptiez que parce que j’en ai fait la demande et que vous en ayez envie vous-même. »

Nombre de fois Nicolas avait été confronté à cela, des jeunes femmes qui n’acceptaient que parce qu’il en avait fait la demande, jamais il n’avait croisé de partenaire qui le désire au moins autant que lui en connaissant son titre et sans espérer quelque chose en retour. S’il était certain d’une chose, c’était qu’il aurait aimé poser la question à Pia, avant qu’elle ne connaisse son rang, avant qu’elle ne connaisse son nom, avant que sa parenté umpériale soit connue. Il sourit en attendant patiemment la réponse de la jeune femme, ne voulant pas la brusquer ou accélérer les choses, voulant que tout se fasse naturellement et qu’elle ait conscience de ce qu’elle avait accepté de faire. Et si c’était simplement la tenir dans ses bras cette nuit sans rien, et bien ce serait déjà parfaitement agréable ! Une compagnie douce et chaude à ses côtés était déjà quelque chose qu’il apprécierait et qui lui permettrait d’envisager la journée du lendemain avec plaisir et en se disant qu’ils pourraient toujours remettre ça à une fois suivante, le voyage était encore loin après tout !


Aller à la page : Précédent  1, 2

Emois en mer (PV Nicolas)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chroniques d'Ambrosia :: L'histoire Ambrosienne :: Retour dans le passé-
Sauter vers: