AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
RSS
RSS


 :: L'histoire Ambrosienne :: Retour dans le passé

clos | Emois en mer (PV Nicolas)

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
avatar
Olympiane de Thiam
Violoniste
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t305-pupille-olympiane-de-thiam-musicienne http://monde2resine.fr.gd/
Nationalité : Amethienne
Messages : 1113
Date d'inscription : 02/06/2017
MessageSujet: Re: clos | Emois en mer (PV Nicolas) Ven 8 Sep 2017 - 1:28


avatar
Nicolas De Choiseul
Prince héritier / Soldat de l'armée ambrosienne
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t319-les-dignitaires-nicolas-de-choiseul-soldat-de-l-armee-ambrosienne#7164
Nationalité : Ambrosien
Messages : 514
Date d'inscription : 28/06/2017
MessageSujet: Re: clos | Emois en mer (PV Nicolas) Sam 9 Sep 2017 - 18:29
Le silence s'épaississait de minutes en minutes, et Nicolas ne parvenait pas à trouver les mots pour aider la jeune femme à se lever, lui même sentait ses paupières s'alourdir, cependant il luttait contre le sommeil. Observant les mouvements de respiration sur le flanc qu'il caressait légèrement. Le poids de ce qu'ils avaient fait retombait sur ses épaules, il savait très bien qu'ils avaient cédés à une envie mutuelle, mais il ne regrettait rien. Et s'il devait conserver en lui ce souvenir et ces courbes il le ferait, pourtant il aurait voulut que le bateau se perde en mer. Ou les échouent quelque part, un endroit où ils pourraient vivre simplement sans porter le fardeau de leurs naissances. Il regarda la jeune femme et lui rendit le baiser presque volé, il aurait voulut détendre l'atmosphère mais ne trouvait rien de farfelu à prononcer.

Il la laissa quitter la couche, suivant son regard sur les draps tâchés et la fixant intensément, y aurait il le regret dans l’éclat de ses yeux ? Il se leva à son tour, enfilant ses chausses en veillant par habitude à ne pas présenter son dos à la jeune femme, bien qu'il lui fasse confiance, il avait conservé cette habitude depuis la confrontation... Il enfila sa chemise et la veste assortit rapidement, voyant qu'elle se débrouillait bien mieux que lui pour enfiler les atours élégant mais certainement encombrant. Prêt à lui porter assistance, il se tint prêt à l'accompagner, ne sachant pas trop comment clôturer le partage fait. Il la reçut dans ses bras, la serrant en douceur, souriant à la jeune femme et la laissant graver de nouveaux souvenirs avec ses doigts et ses lèvres. Un dernier baiser qu'il stoppa avant d'essuyer doucement les larmes sur les joues de la jeune fille. C'était étrange comme il n'avait finalement pas envie de garder le secret, mais il pensait au delà, elle voulait aller au monastère plus tard, combattre l'impie... Combien il lui est difficile de lui sourire alors qu'il lui prend le bras doucement après avoir refait le lit sommairement.

« Allons ma très chère Olympiane, il nous reste toute une traversée délicieuse à passer, ne pensons pas aux lendemains, apprécions juste ce qu'Aernia nous a offert ce jour et peut être les suivants ?.... »

Son sourire charmeur et coquin aux lèvres il la guide jusqu'à la sortie et la raccompagne sur le pont en vantant la soirée studieuse qu'ils ont passé à échanger. Une fois devant sa porte il s'incline et dépose un baiser galant sur la paume de la main de la demoiselle et attend qu'elle ait refermé le battant avant de remonter sur les ponts. Longtemps il restera à croiser le regard de l'océan sans ressentir l'envie de dormir. Le sommeil le fuit, le lendemain est incertain, mais le souvenir est intense dans les yeux du prince qui sourit aux flots avant de regagner sa cabine. Dedans il défait le lit, retire son sabre de son fourreau (le vrai celui qui coupe et tranche les adversaires //SBAFF//) et chute exprès sur les draps, c'est donc le bras ensanglanté qu'il sort chercher de l'aide auprès des matelots qui s'empressent de changer les draps sans soupçonner une seconde que ce n'est pas la blessure du membre qui en a taché le lin....



THEMES
&
avatar
Olympiane de Thiam
Violoniste
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t305-pupille-olympiane-de-thiam-musicienne http://monde2resine.fr.gd/
Nationalité : Amethienne
Messages : 1113
Date d'inscription : 02/06/2017
MessageSujet: Re: clos | Emois en mer (PV Nicolas) Dim 10 Sep 2017 - 2:30
Je profitai un peu de ses bras, ses caresses sur mes joues étaient les plus douces qui étaient en ce monde. Je frottai ma joue contre ses doigts alors qu'il me réconfortait. Il finit par se défaire de l'étreinte et remit légèrement en ordre le lieu qui avait été le théâtre de nos ébats. Je souris de façon triste à cela, je n'avais aucune envie que ça s'arrête je l'avouais. Il me tendit finalement le bras et je le pris volontiers. Être à son contact me semblait comme rassurant à présent. Et je rougis à sa remarque et surtout à son sourire. Comment ne pas tomber en émoi devant lui ?

Je sentais mon coeur battre alors que nous marchions vers ma cabine et que nous conversions comme si rien ne s'était passé. Arrivé enfin à destination, il me dit au revoir de la façon la plus galante qui soit et je rentrai à contre-coeur dans ma cabine. Je refermai alors la porte non sans croiser son regard et le soutenir. J'étais à présent seule dans cette pièce qui me semblait si vide et si froide... Je me laissais alors glisser sur le sol contre le battant, regroupant mes jambes contre moi autant que je le pouvais avec cette affreuse robe.

Je restais là quelques minutes, prenant acte de la soirée qui venait de se passer et essayant de redescendre sur terre. L'air frais vint me tirer alors de là et je frissonnai. Je me levai et finis par retirer à nouveau mes vêtements pour me préparer pour la nuit. Cela faisait drôle à présent de les laisser tomber à terre sans sentir ses mains sur moi. Je souris en me sentant si bête de penser toutes ces choses et finis par me mettre au lit. Le sommeil me gagna peu de temps après, effaçant toutes pensées superflues.

********

Et comme Nicolas l'avait prédit, il s'arrangeait pour que nous soyons seuls le plus souvent possible. Mais tout cela sans que ça n'éveille les soupçons. Nos mains qui se rencontraient au détour d'une coursive, nos lèvres qui se frôlaient dans une alcôve la nuit tombée, sans oublier nos corps qui chutaient quelques fois dans sa cabine ou la mienne, comblant ce manque qui s'était à présent créé entre nous lorsque nous étions loin l'un de l'autre.

Mais nous gardions toujours une façade impeccable. Au fond, je me sentais un peu traitresse de mentir comme ça aux yeux du monde. Mais nous avions lui et moi compris que nous ne pouvions pas risquer de nous faire prendre. Les gens pouvaient bien jacasser que nous passions du temps ensemble mais ils n'avaient aucune preuve de plus encore. Nous nous mêlions aussi aux autres passagers après tout, comme deux voyageurs normaux.

Mais quelques nuits me paraissaient moins fraiches que d'autres il est vrai. Je ne me sentais même pas honteuse de ces moments passés ensemble. Je les aimais et les chérissais. Et entre ses mains, je devenais moins timide et plus confiante dans mes gestes. Il était certain qu'il m'apprit plus que les différentes parties du bateau pendant cette traversée. Mais à chaque fois qu'il fallait se quitter, c'était toujours ce même creux dans l'estomac que je ressentais. Nous n'osions ni lui ni moi en parler, nous savions que trop bien qu'il n'y avait de toutes façons pas de solutions à tout cela. Et que cela ne durerait que le temps d'un voyage.

La fin du périple d'ailleurs finit par arriver. Cela faisait quelques jours que je me sentais nauséeuse mais je voulu tout de même passer cette ultime et dernière nuit avec lui. Elle fut emplie de passion. Mais aussi de quelques larmes de ma part. Nous ne nous sommes dit ni adieu ni au revoir, nous nous sommes quittés comme nous l'avions toujours fait durant les jours précédents, d'un simple "bonne nuit". Et le lendemain, je débarquai sans même essayer de le trouver ni même lui adresser un regard. Je ne voulais plus y penser, cela aurait été trop dur. Je devais penser à présent à ma nouvelle vie à Ambrosia.

Maintenant que je voyais la ville de mes yeux, un flot d'interrogations me traversait l'esprit. Cela m'aidait à ne plus penser à Nicolas je devais bien l'avouer. J'étais impatiente de voir cette ville et ce qu'elle avait à m'offrir. J'étais curieuse aussi de voir si elle avait changé en huit ans. Et ce fut d'un pas déterminé que je quittai le quai pour me rendre vers mon nouvel environnement, laissant le doux souvenir d'une traversée enchantée derrière moi.


avatar
Nicolas De Choiseul
Prince héritier / Soldat de l'armée ambrosienne
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t319-les-dignitaires-nicolas-de-choiseul-soldat-de-l-armee-ambrosienne#7164
Nationalité : Ambrosien
Messages : 514
Date d'inscription : 28/06/2017
MessageSujet: Re: clos | Emois en mer (PV Nicolas) Dim 10 Sep 2017 - 20:24
Les mains sur le bastingage, Nicolas regarde sa ville d'enfance sans la voir. Il cherche dans la foule qui court et cris de toute part une seule silhouette. La gorge serrée, il cherche en vain les cheveux bruns d'Olympiane, ne pouvant se résoudre à la réalité. Certes, la veille quand les lumières avait annoncé la fin du voyage il n'avait rien, dit, mais qu'elle parte sans même un regard en arrière il ne s'y était pas attendu. Les épaules tendues, les regard acéré parcourait la foule avant qu'il ne se résigne. Le membre d'équipage avec ses bagages sembla soulagé que le Prince amorce enfin un mouvement pour descendre du bateau. Nicolas récupère ses valises sans laisser l'homme protester avant de partir à pied dans la cohue, s'y frayant un chemin habilement jusqu'à l'enclos de location d'animaux. Rentrer, maintenant qu'il est sur place il saisit tout ce que cela implique, et déjà les merveilleux instants volés et cachés s'estompent face aux tâches qui sont les siennes. Il sait qu'on vient sans doute le chercher cependant vu l'heure il préfère se rendre à la caserne, s'y présentant dès qu'il a pu retrouver son chemin parmi le dédale autrefois familier des rues.

Durant le trajet ses pensées s'envolent de nouveau vers le passé, les échanges, les astuces, la mise en oeuvre continuelle pour accaparer Olympiane chaque jour. Les réponses franches et trouvées quand on leur demandait pourquoi ils s'éloignaient, les baisers échangés sur les ponts aux couchers de soleil. Il en vient à se rappeler chaque chose qu'il lui a montré, sur le navire, sur lui... Il soupire avant de saluer le dos droit et le regard fixe le sergent qui prend ses papiers, lui montre la sommaire chambrée qu'il partagera ce soir. Il ne dit rien, hoche la tête, présente ses rapports aux officiers, puis annonce simplement sa visite du lendemain et son intention d'une durée indéterminée de quitter temporairement le service actif afin d'être présent pour l'Impératrice. Ils prennent en compte sa demande, note toutes les informations et le remercie simplement. La nuit est déjà là et Nicolas se surprend à chercher du regard la direction du sud.

Il ignore comment, ni quand, mais il sait qu'il cherchera à revoir la jeune fille durant son séjour, et même essaiera même si c'est sans succès de l'attirer vers les voies de la musique plutôt que de la guerre. Pour sa sécurité à elle, pour son égoïsme à lui, pour la garder en Ambrosia plus longtemps et ... Mais il sait bien, ils ont parlé suffisamment pour qu'elle lui confit son rêve. Même s'il n'y avait aucune place pour lui dedans, il se prend à espérer avant de se remettre en question. Demain, un autre jour, le temps d'autres pensées, de retrouver d'abord ses marques et sa soeur, et de trouver les priorités de ce monde qui lui semble injuste plus encore qu'hier.



THEMES
&
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: clos | Emois en mer (PV Nicolas)
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chroniques d'Ambrosia :: L'histoire Ambrosienne :: Retour dans le passé-
Sauter vers:  
Il était une fois AmbrosiaNos Partenaires

Retrouver nous sur