AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  


Partagez|

La maladie d'amour [PV Elena - Valerian]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Olympiane de Thiam
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t305-pupille-olympiane-de-thiam-musicienne http://monde2resine.fr.gd/
Nationalité : Amethienne
Messages : 261
Date d'inscription : 02/06/2017
MessageSujet: La maladie d'amour [PV Elena - Valerian] Dim 9 Juil 2017 - 19:22
Cela faisait maintenant plus d'une semaine que j'étais arrivée à Ambrosia, presque deux à vrai dire. Et mes maux ne disparaissaient pas. Ils empiraient à vrai dire... Des nausées, des vertiges, des difficultés à dormir. Et j'en passe et des meilleures. J'avouais que cela m'inquiétait quelque peu. D'autant plus que je n'étais toujours pas allée voir l'Impératrice pour lui présenter mes condoléances. Ni même mon cousin. Je ne voulais pas prendre le risque de les contaminer s'il se trouvait que j'avais quelque chose de plus grave qu'un simple mal de terre ou un problème d'oreille interne.

Je m'étais alors décidée pour contacter la seule personne que je connaissais à Ambrosia et susceptible de m'aider. Une femme gentille qui m'avait laissé un très bon souvenir de ma première venue ici lorsque j'étais plus jeune, Elena Spina. Je m'étais promis de revenir la voir une fois ici. Mais je ne pensais pas que cela serait dans ces circonstances. J'avais apprit qu'elle consultait parfois à domicile mais surtout pour le palais et les grands de ce monde. J'avais tenté ma chance, me demandant si elle se souviendrait de moi et elle avait finalement accepté de venir chez Valerian. Une chance, si on peut dire... Vu qu'aujourd'hui je ne pouvais pas me lever tellement j'étais malade.

J’espérai bien qu'Elena pourrait me dire enfin de quoi je souffrais. Et qu'elle pourrait m'aider à guérir. Quelques jours c'était une vraie torture. Et je n'avais pas besoin de ça pour commencer ma nouvelle vie. Je n'avais toujours pas pu me présenter à l'Opéra pour montrer mes talents de violoniste. Je ne comptais pas vivre aux crochets de mon tuteur durant ces trois ans. D'autant plus que Valerian n'avait pas l'air d'avoir forcément beaucoup d'argent. Cet appartement me changeait considérablement de ma maison à Ameth. Mais il était tout de même chaleureux. Enfin, si tant est que j'aurai rendu un peu de verdure à ces pauvres plantes de la terrasse. Je soupirai rien qu'en y pensant. Notre jardinier en serait malade de les voir dans cet état.

Je fermai un instant les yeux, essayant de me reposer et prenant de grandes respirations pour calmer ces fichues nausées. Il n'y avait pas de douleurs, non... C'était plutôt étrange d'ailleurs. Mais bon, je n'étais pas médecin après tout. Le vieux majordome vint alors frapper à ma chambre et m'annoncer qu'Elena était là. J’espérai bien qu'elle n'avait pas eu trop de mal à monter les quatre étages de l'immeuble. Je savais bien que cette consultation était surtout affaire de femmes. Mais j'avais demandé à Valerian de rester. Nous ne nous connaissions que depuis peu mais il était mon tuteur après tout. Il se devait de savoir le mal qui m'affectait. Le pauvre, je ne voulais pas trop qu'il se fasse du souci pour moi. C'était aussi quelque part pour le rassurer que j'avais voulu qu'il reste auprès de moi. Et peut-être me rassurer moi aussi.


avatar
Elena Spina
Herboriste
Voir le profil de l'utilisateur
Nationalité : Raclusienne d'Adop
Messages : 21
Date d'inscription : 22/01/2017
MessageSujet: Re: La maladie d'amour [PV Elena - Valerian] Lun 10 Juil 2017 - 20:26
Elena avait été étonnée de recevoir ce message de la part d’Olympiane de Thiam. Cela faisait bien longtemps qu’elle n’avait plus vu cette personne. La dernière fois qu’elles s’étaient vues, Elena n’était qu’une jeune femme, pupille encore, et Olympiane n’était qu’une enfant ! La cousine de son tuteur. À l’époque, celui-ci n’avait pas encore fait d’elle une femme, si elle se souvenait bien. Mais peu importait ! Nerveusement, elle se passa les mains sur sa jupe, tandis qu’elle sortait du fiacre qu’il l’avait amenée jusqu’à la demeure du tuteur d’Olympiane. Valérian d’Andressy. Ce nom lui disait vaguement quelque chose… Valérian d’Andressy. Valérian… Secouant la tête, elle repoussa ses réflexions à plus tard. Elle n’était pas ici pour une simple visite de courtoisie. Ce n’était pas l’ancienne pupille de son cousin qu’Olympiane avait appelée, mais l’herboriste. Bien sûr, Elena n’était pas médecin. Mais elle avait non seulement des notions en plantes, mais elle avait également travaillé auprès d’un médecin, grâce à Everard. Avec un peu de chance pourrait-elle aider la jeune femme, souffrante. De sa main gantée, elle donna quelques coups à la porte et attendit patiemment, serrant dans ses mains délicates les anses de sa sacoche. Celle-ci contenait tout un assortiment de remèdes, de crèmes, de sirops. Le tout concocté par ses soins, bien évidemment. Grâce à l’Impératrice, elle disposait, en effet, d’un office bien fourni, et de tout le matériel nécessaire à l’exercice de sa profession. Ou plutôt, de ses professions. Pas plus tard qu’hier, elle avait aidé une dignitaire à accoucher d’une adorable petite fille. Au souvenir de la mère souriant à son mari aimant, leur petite fille dans ses bras, Elena sentit son ventre se serrer. Connaitrait-elle un jour la joie d’enfanter à son tour ? Instinctivement, elle posa une main sur son ventre, par-dessus son corset. Fermant les yeux, elle s’imagina alitée, avec un petit être dans les bras… Et aussitôt le visage d’Everard apparut dans son rêve éveillé. Si seulement elle pouvait porter son enfant… !

Comme la porte s’ouvrait, elle rouvrit les yeux. Après s’être présentée, elle suivit un vieux majordome à l’intérieur. Elle prêta à peine attention au décor. Encore une fois, elle n’était pas ici pour rendre visite à Olympiane. Ou du moins, il ne s’agissait pas d’une visite de famille. Elle était ici pour son travail. Olympiane souffrait de nausées depuis plusieurs jours, d’après son message. Et les nausées, ce n’était jamais gai. Elle avait donc préparé toute une série de remèdes à base de plantes diverses, pour calmer ses maux. Mais avant cela, il lui faudrait trouver la cause de ceux-ci. Faire passer les symptômes, c’était bien, mais guérir le mal qui les provoquait, c’était mieux.

Le majordome l’ayant annoncée, Elena pénétra dans la chambre de l’Amethienne. Elle s’était attendue à la trouver au lit, bien évidemment. Mais elle ne s’était pas attendue à trouver, dans sa chambre, un autre homme. Un très bel homme, soit dit en passant. Instinctivement, elle s’inclina dans une gracieuse révérence, à l’attention de cet homme, avant de se tourner vers la demoiselle qu’elle avait tant apprécié, lors de leur première et unique rencontre. Même s’il était évident qu’il s’agissait de la même personne, Olympiane était beaucoup changé. Ce n’était plus une enfant. C’était une femme à présent. Elle lui offrit un sourire tendre avant de s’approcher d’elle.

- Olympiane, c’est un plaisir de vous revoir. J’aurais préféré que ce soit dans d’autres circonstances toutefois…

Avec un nouveau sourire, elle lui caressa la joue, en profitant pour vérifier si elle avait de la fièvre – la réponse était non. Lui prenant la main, elle se tourna vers l’inconnu, pour lui demander de bien vouloir les laisser seules. Elle ignorait que c’était Olympiane qui lui avait demandé de rester.

La maladie d'amour [PV Elena - Valerian]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chroniques d'Ambrosia :: L'histoire Ambrosienne :: 2nd niveau de la cité-
Sauter vers: