AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  


Partagez|

Acte 2, scène 1: Le gens d'Arme et un voleur.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Valerian d'Andressy
Gentleman cambrioleur
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t245-dignitaires-valerian-d-andressy-comedien-gentleman-cambrioleur#4847
Nationalité : Ambrosienne
Messages : 219
Date d'inscription : 11/04/2017
MessageSujet: Acte 2, scène 1: Le gens d'Arme et un voleur. Dim 30 Juil 2017 - 22:42
-Quand je suis rentré au ministère, personne ne m’a vu, il est vrai que j’ai misé sur cet accoutrement de vieux colonel à la retraite. Pour autant, j’ai volontairement mis une mauvaise médaille dans mes décorations. De plus, j’ai utilisé le nom d’une famille dignitaire qui n’a jamais eu personne dans l’armée. Alors…autant je pardonne à votre secrétaire mais aux hommes qui tiennent la sécurité. Un peu moin.

Ainsi venais-je de pénétrer, dans le bureau joliment décoré de Monsieur Welton, ministre de sa majesté. J’aurais pu tout à loisir choisir milles manières d’ainsi passé pour discuter. Choisir une heure tardives d’une nuit mal éclairée, attendre l’aube orangée, mais tout cela n’aurait pas été lampré. Il faut des risques pour jouer et je ne puis me désavouer sur ce genre de chose en vérité.
Assis dans un fauteuil de cuir doré, je regarde l’inspecteur d’un sourire de vieillard plein de secret. La moustache bien taillée, l’œil vif et foncé, je regarde l’homme avec cet air plein de jovialité. Je suis rentré, après m’être fait annoncer et j’ai été m’installer.

-Je sais que vous n’allez prévenir personne, vous vous douter bien que j’ai trois portes de sortie possible. La fenêtre et les éclats de la vitre en font partis. J’aime vivre dangereusement !

Un rire vient m’échapper, ma voix est finement travaillée, un air du nord est joué, les r sont finement roulé et je sais que Richard va chercher tous les petits défauts de ma tenue endossée. Ainsi je vais lui épargner.

-Oui Ambrose Lampré ! Nous n’avons plus à nous présenter, on se connait, depuis le temps !

Un beau sourire avec des dents jaunies, je me redresse et fait craquer mon dos,chose que je ne fais jamais en vérité mais qui me permet de lui octroyer des faux indices sur des tocs supposés.

-Je suis totalement navré des idiots que vous avez mis sur ma route dernièrement, je les perd trop facilement, en même temps pour le peu qu’ils cherchent !

Mes épaules sont haussés, j’observe mes ongle manucurés. Mes yeux sur lui sont de nouveaux posés.

-Je sais, je suis cavalier. Mais si je ne l’étais pas, je ne serais pas Lampré, j’aimerais que nous discutions si vous le désirez. Les dernières révélations me portent un peu sur l’humeur, je crois que j’ai vu des choses que des créatures veulent que je taise.

Ainsi tout débutait, un peu dans l’art de forcer et d’apparaitre ainsi qu’il me plait. Qu’allait-il donc se passer ? Et bien je verrais.




Acte 2, scène 1: Le gens d'Arme et un voleur.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chroniques d'Ambrosia :: L'histoire Ambrosienne :: 4 ème niveau de la cité :: Ministère de la Justice-
Sauter vers: