AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
RSS
RSS


 :: L'histoire Ambrosienne :: Palais impérial :: 2nd étage

Girls just wanna have fun [L'Impératrice et ses Dames de compagnie]

avatar
Elena Spina
Herboriste
Voir le profil de l'utilisateur
Nationalité : Raclusienne d'Adop
Messages : 36
Date d'inscription : 22/01/2017
MessageSujet: Girls just wanna have fun [L'Impératrice et ses Dames de compagnie] Mer 2 Aoû 2017 - 20:14
Cela faisait plusieurs semaines, à présent, qu’Elena s’était vue proposer de devenir l’une des dames de compagnie de l’Impératrice. Dire qu’elle avait étonnée de cette offre aurait été un doux euphémisme. Mais après s’être assurée que cette nouvelle « attribution » ne l’empêcherait nullement de continuer son métier d’herboriste, ainsi que son métier de sage-femme, Elena avait accepté avec plaisir l’offre de l’Impératrice. Elle portait un profond respect à la Première Dame d’Ambrosia. Les tragédies qu’elle avait traversées avaient profondément peiné Elena. Personne ne devrait perdre son époux et leur enfant, surtout en si peu de temps. Alors qu’elle avançait vers les appartements de l’Impératrice, Elena sentit son cœur se serra, et soupira pour repousser ces sombres pensées plus loin. Aujourd’hui, elle avait rendez-vous avec l’Impératrice. Elle ne voulait pas arriver nostalgique ou déprimée. Le rôle d’une dame de compagnie n’était-il pas de distraire l’Impératrice – dans ce cas-ci ? Comment la distraire si elle était triste ?

Une fois arrivée à destination, un domestique l’annonça puis la fit entrer. Dans les bras, Elena portait un panier en osier. Dans celui-ci, quelques présents, pour l’Impératrice. Devant celle-ci, Elena plongea dans une profonde révérence. Elle sourit ensuite à Lilith et s’approcha encore. « Veuillez excuser mon retard, Majesté. Je voulais vous apporter ceci, mais il m’a fallu attendre un peu que ce soit fin prêt. » Ces paroles devaient lui sembler incompréhensibles, mais elle aurait bientôt le fin mot de l’histoire : Elena lui tendit le panier, lequel était recouvert d’un tissu simple, pour dissimuler ce qu’il contenait. En l’occurrence, des fleurs mais aussi, et surtout, un petit flacon de verre. C’était pour ce dernier qu’Elena avait dû patienter. Elle voulait être sûre que c’était bien infusé, avant de le mettre en bouteille. « C’est du parfum que j’ai concocté moi-même. J’ai utilisé des fleurs sauvages, dont le parfum est très délicat. J’espère que cela vous plaira. Vous n’êtes bien sûr pas obligée de le porter. » Eh oui, le métier d'herboriste pouvait être très varié. Il ne s'agissait pas seulement de créer des remèdes. Elle avait aussi appris à concocter des crèmes, des tisanes... Et des parfums. Si cela ne lui plaisait pas, elle pouvait le donner à quelqu’un d’autre, ou même le jeter…

« Comment allez-vous aujourd’hui ? » Elle ne parlait pas uniquement de sa santé, évidemment. Bien sûr, c’était une déformation professionnelle. Elle avait passé tant de temps à soigner les malades, que c’était un réflexe pour elle aujourd’hui. Mais elle n’était plus seulement herboriste aujourd’hui. Elle était aussi Dame de compagnie. Et en tant que tel, c’était surtout des humeurs de l’Impératrice qu’elle devait s’inquiéter.
avatar
Lilith de Choiseul
Impératrice de vapeur
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t35-grand-lilith-de-choi
Nationalité : Ambrosienne
Messages : 2542
Date d'inscription : 14/01/2017
MessageSujet: Re: Girls just wanna have fun [L'Impératrice et ses Dames de compagnie] Jeu 3 Aoû 2017 - 15:35
Assise dans le salon rouge de mes appartements, un cigarillo fume dans le cendrier, alors que, jambes croisées dans un pantalon et chemise de jabot, je poursuis la lecture d’un livre dernièrement sortie. Un verre de whisky sur le guéridon à ma droite, je dois avouer que je ne cesse de repenser aux choses et autres de l’état, plus qu’à mes lignes de lecture. Madame l’Oie est déjà dans le palais, elle « murmure » à ses habitués quelques rumeurs à faire trainer, je vais demander à Elena d’en faire de même, ou plutôt, elle va en faire de même à son insu.

Je l’apprécie en tant que dame de compagnie, cela est vrai, il n’y a point de vérité plus juste. Mais elle est amethienne et sa fidélité envers Everard est tout aussi importante, je vais donc lui partager ma rumeur, la faisant passer pour vraie et je verrais bien. Pour le moment, je pense aussi trop au Prieur. Je crois que mes sentiments envers l’homme ne grandissent trop, je vais devoir discuter sérieusement avec lui de chose et d’autre, mais je ne pourrais continuer notre liaison au-delà du bal de l’Hiver, après.

Non, je ne pourrais plus. Il me devient trop difficile de ne pas éprouver plus de sentiment à son égard que nécessaire, il faut avouer que nous faisons peut-être de nos nuits des confessions de chair, il nous arrive aussi de discuter, et j’ai une passion étrange pour nos débats fermés, où j’oppose mon avis au sien…c’est…exaltant. Trop.

Un domestique vient m’annoncer l’arrivée d’Elena et j’interromps ma lecture pour la faire rentrer, déposant le livre sur le sofa, je me redresse pour aller à son encontre, répondant à sa révérence par un abaissement de tête.

-Vous éveillez ma curiosité Elena.

Je prends le panier qu’elle me tend, non sans hausser un sourcil, n’imaginant pas un instant ce qu’elle souhaite m’offrir. A priori, le panier m’évoque des douceurs, mais pourquoi ? Je suis bien plus agréablement surprise quand j’y découvre une bouteille de parfum. Je la regarde avec un sourire et attrape le flacon entre mes mains pour en déposer un peu sur l’intérieur de mon poignet et l’apporter à mon nez. J’apprécie les fleurs simples, et j’aime l’essence de ce parfum, il y a des violettes en compagnie d’autres fleurs, je prends le temps de le sentir avant de répondre.

-Je le porterais…il me plait.

Je l’invite à s’installer alors que je prends place dans un des fauteuils, reprenant le cigarillo entre mes doigts.

-Je vais bien, la neige ne me déplait pas, mais je dois vous avouer que la valse des prétendants commencent à me lasser. Je pense qu’au bal de l’hiver, j’annoncerais mon choix. C’est un peu tôt, mais je pense que cela ne sera qu’un mal pour un bien. Bien sûr, cela reste entre nous.

Et pour autant, point de prétendant annoncé pour le Protectorat, alors, je les oublies ? Ils ont clairement eu le temps depuis, ainsi, je vais les presser un peu. Je souris à Elea.

-Qu’en pensez-vous ?

Je recroise les jambes et porte le verre à mes lèvres, une domestique toujours présent se chargerait de la servir en fonction de sa demande, Baptiste n’attends qu’une demande de sa part pour cela.


avatar
Elena Spina
Herboriste
Voir le profil de l'utilisateur
Nationalité : Raclusienne d'Adop
Messages : 36
Date d'inscription : 22/01/2017
MessageSujet: Re: Girls just wanna have fun [L'Impératrice et ses Dames de compagnie] Lun 25 Sep 2017 - 19:09
Même si Elena continuait de faire attention à ce qu’elle faisait ou disait en présence de l’Impératrice, elle se sentait de plus en plus à l’aise avec Lilith de Choiseul. Même si celle-ci était Impératrice d’Ambrosia, elle demeurait une femme, avec ses gouts, ses qualités, ses défauts, ses envies… Et elle avait découvert, grâce à Everard d’abord, puis grâce à ce temps passé avec elle en tant que Dame de compagnie, une femme intelligente, à l’esprit vif, avec un humour fin, et dont la compagnie était très agréable. Aussi se sentait-elle plus légère avec elle aujourd’hui qu’elle ne l’avait jamais été. Ce parfum lui était venu intuitivement. Elle se promenait dans les jardins, quand leur parfum l’avait séduite, et aussitôt elle avait imaginé un parfum qu’elle pourrait offrir à l’Impératrice. Avec impatience et un brin d’anxiété, elle attendit que l’Impératrice l’essaye… Et sa réaction arracha un énorme sourire à l’herboriste. La réaction de l’Impératrice avait été sobre, mais elle savait à présent qu’elle était sincère. Puis l’Impératrice n’était pas de ces femmes qui faisaient une montagne d’un rien. Quand on était à la tête d’un État tel que celui-ci, on se devait de peser ses mots et de maitriser ses réactions. À cet égard, Elena ne pouvait s’empêcher de plaindre Lilith. Elle avait du pouvoir, de l’argent, certes, mais elle n’était pas libre. Ce Palais était un peu une prison dorée pour elle. Tous ses faits et gestes étaient épiés, commentés. Ce qu’elle portait aussi. Mais également ses relations : qui elle voyait, ce qu’elle faisait avec qui… Le cœur d’Elena se serra.

À l’invitation de l’Impératrice, Elena s’installa dans un fauteuil voisin de celui de la Maitresse des lieux, et écouta avec attention sa réponse.

-Je vais bien, la neige ne me déplait pas, mais je dois vous avouer que la valse des prétendants commencent à me lasser. Je pense qu’au bal de l’hiver, j’annoncerais mon choix. C’est un peu tôt, mais je pense que cela ne sera qu’un mal pour un bien. Bien sûr, cela reste entre nous.

Ha, la neige… Pour sa part, Elena préférait de loin le printemps ! Mais n’était-ce pas logique ? En tant qu’herboriste, il était normal qu’elle préfère cette période de l’année pendant laquelle les plantes revenaient à la vie, les fleurs s’ouvraient, l’air portait le parfum des fleurs… En hiver, il n’y avait que les sapins, qui certes avaient des bienfaits, et leur odeur particulière mais… Quoi ? Son choix ? Elena dévisagea l’Impératrice, interdite. Au bal de l’hiver ? Déjà ? Si tôt ? Cela ne faisait pas un an que le Prince consort avait été empoisonné… Ils n’avaient pas encore découvert qui était le coupable de ce crime… et déjà elle envisageait de se remarier ? « Et si… » Elle s’arrêta à temps, se souvenant de la présence du domestique. Se tournant vers lui, elle lui demanda une limonade, puis profitant qu’il s’absentait pour demander qu’on apporte cette boisson, elle chuchota à l’attention de l’Impératrice. « Et si par mégarde vous choisissiez un homme mêlé à l’assassinat de votre regretté époux ? » Elena était réellement inquiète. Sans doute se mêlait-elle de quelque affaire qui ne la regardait pas mais… Comme le domestique revenait, Elena se redressa dans son fauteuil, et reprit la parole, comme si de rien n’était. « Êtes-vous sûre de disposer de suffisamment de temps que pour faire votre choix d’ici le bal de l’hiver ? » Même si Elena savait que dans la noblesse, il était rarement question d’amour dans les mariages, elle ne pouvait s’empêcher d’espérer le bonheur de son Impératrice. C’était son côté naïf et romantique. Elle aurait aimé que son Impératrice tombe amoureuse et épouse cet homme qui ferait battre son cœur…
avatar
Mereïphaïne d'Argosme
Propriétaire de mines de diamant
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t366-dignitaires-mereiphaine-d-argosme-dame-de-compagnie-imperiale#9416
Nationalité : Ambrosienne (naissance) | Raclueienne (mariage)
Messages : 34
Date d'inscription : 16/09/2017
MessageSujet: Re: Girls just wanna have fun [L'Impératrice et ses Dames de compagnie] Mer 11 Oct 2017 - 13:39
La préparation| « Fait honneur à son impératrice est une chose qui demande beaucoup de délicatesse. Son goût vestimentaire est sans nul doute d’une originalité que je n’effleure même pas, mais sur laquelle je travaille avec assiduité. Je tente toujours de porter quelques soutient à ce que je choisis de porter. Enfant sauvage à la crinière rebelle, j’ai de tout temps adorer arborer des tenues qui ne m’étouffent guère, mais il faut se plier à quelques usages obligatoires que la société impose, dans le but de quelques éclats.

C’est donc ainsi que j’ai finis par opter pour une coiffure souple, et une robe tout en détail, pour autant assez simple. Je ne suis pas trop en amour avec les froufrous, je le concède volontiers, j’aime plutôt les détails atypiques. Le travail de la ceinture ou encore des détails aux manches me plaisent assez pour me sentir à l’aise. »

Spoiler:
 

Le léger retard | « C’est à l’entente de l’horloge et de son carillon, et de celles de tout le palais, que je presse le pas dans le grand escalier. Il est fort peu coutumier pour moi d’être en retard. Je n’avais aucune excuse seulement celle de vouloir parfaire mes atours pour ne pas faire déshonneur à ma dame. De la simple vanité que j’avouerais sans détour car le mensonge n’est que vainc face à l’Impératrice de Vapeur.

En étant dame de sa compagnie, j’avais appris, et principalement de Madame l’Oie, qu’il valait mieux une vérité qu’un mensonge. Car il y avait toujours un œil pour savoir la réalité dans cet univers. Inutile de savoir comment, je le devine assez pour ne point m’en formaliser.

Mon pas s’accélère sans que je ne cours, il serait mal venue que je sois transpirante à mon arrivée, et c’est avec un certain calme que je me dirige jusqu’au second étage, passant le barrage de la garde, puis parvenant au petit salon dans lequel je retrouverais une nouvelle demoiselle de compagnie et l’Impératrice. Ce fut le majordome qui m’ouvrit avant de retourner m’annoncer et me laisser entrer.

-- Mes hommages votre grâce.   Déclarais-je dans une révérence parfaite, avant même de m’avancer de trop près.  Heureuse de vous rencontrer Mademoiselle Spina   J’incline ma tête à son encore, avant d’exprimer un merveilleux sourire et d’attendre permission pour m’installer.  Je vous prie de solliciter mes excuses les plus sincères votre grâce, pour mon retard. Je n’ai aucun fait réellement pardonnable à avancer, si ce n’est un excès de coquetterie dans le but simple, d’être à la hauteur de votre majesté.

Je viens m’installer sur un des fauteuils, sans rougir de mes paroles, j’arbore le plus radieux des sourires, laissant dégager de ma personne, ce petit rien de resplendissant. Si je ne suis pas la plus jolie des femmes, je suis probablement la plus pétillante.

-- De quoi parlions-nous ?

Baptiste m’amène sans le dire, un café, et je le remercie. Cet homme est un amour que j’épouserais bien volontiers !"




"Fati constantia victrix" (la constance triomphe de la fatalité"
avatar
Lilith de Choiseul
Impératrice de vapeur
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t35-grand-lilith-de-choi
Nationalité : Ambrosienne
Messages : 2542
Date d'inscription : 14/01/2017
MessageSujet: Re: Girls just wanna have fun [L'Impératrice et ses Dames de compagnie] Ven 20 Oct 2017 - 8:48
Prenant soin de voir son expression, je peux avouer que son air interdit me provoque un sourire en coin, que je dissimule en buvant un peu de mon breuvage chaud, l’air de rien. Tout cela n’est qu’une question de manipulation, le Protectorat fait traîner son annonce, je vais donc les pousser à la faire. Et qui plus est, je pourrais voir tous ceux qui veulent se déclarer prétendant. Mais surtout, je forcerais la main au Procterat…

C’était facile, simple comme bonjour et vieux comme le monde.

Je la laisse exprimer ses doutes. Sa proximité avec Everard ne me permet pas de la mettre dans la confidence absolue, Madame l’Oie l’aura deviné et je pense que Mérèphaïne aussi, peut-être moins certain que la première fidèle. Mais en soit, il suffit de réfléchir un peu, ce que fera forcément le Protectorat, quoi que…prendre le risque serait fous !

Je vais pour lui répondre, mais l’interruption de Baptiste et l’annonce de l’arrivée de mon autre demoiselle de compagnie me fait sourire. Je fais signe de la laisser rentrer et la regarde s’avancer, vêtue avec charme et élégance. Une inclinaison du visage, je laisse ma dame faire son entrée, souriant à sa venue.

- Je vous en prie Mérèphaïne, je connais votre souci de présentation, il est pardonné. Nous discutions avec Elena de mon potentiel choix lors du bal des prétendants. Et du fait que la rumeur s’est semble-t-il déjà propagé à ce sujet.

Je souris avec amusement à l’idée. Ils seraient fort déçus, mais tant qu’ils y croiraient, tout irait pour le mieux. Sans une déclaration officielle de ma part, tout ceci ne serait qu’une rumeur, et quand certain s’offusquerait, ils ne pourraient que dire, mais je l’ai su de machin, qui le tenait de truc.

- Elena s’inquiétait du temps que j’ai pour mon choix ou bien encore, si je n’allais pas choisir un des potentiels meurtriers de mon défunt Elrich. Ce à quoi je pensais répondre, que cette mort n’ayant pu profiter qu’à un Eskrois, ou un Raclusien, voir un Ambrosien, le choix se faisait naturellement sur le Proctorat. Pour autant ce ne sera pas le cas. Je compte sur chacune de vous pour murmurer mes intentions aux bonnes personnes, qui veilleront à le reporter…et que vous vous gardiez bien de préciser la chose sortie de mes lèvres. Vous avez entendu que…

C’est un peu abrupt comme façon de faire mais je me passe d’explication. Mérèphaine plus habituée à être ma faiseuse de rumeur, je lui laisse volontiers expliquer à Elena ce qu’il en est, pour autant, je suppose que la demoiselle a compris, elle est brillante comme jeune femme, ce n’est pas pour rien que je l’ai choisi à ma suite.



Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Girls just wanna have fun [L'Impératrice et ses Dames de compagnie]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chroniques d'Ambrosia :: L'histoire Ambrosienne :: Palais impérial :: 2nd étage-
Sauter vers:  
Il était une fois AmbrosiaNos Partenaires

Retrouver nous sur