AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  


Partagez|

GRAND- Lilith de Choiseul, impératrice de Vapeur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Lilith de Choiseul
Impératrice de vapeur
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t35-grand-lilith-de-choi
Nationalité : Ambrosienne
Messages : 1753
Date d'inscription : 14/01/2017
MessageSujet: GRAND- Lilith de Choiseul, impératrice de Vapeur Sam 14 Jan 2017 - 16:45
DE CHOISEUL Lilith
ft. Mademoiselle Karma
Surnom : L'Impératrice de vapeur
Âge : 29 ans
Métier : Impératrice
Nationalité et origines : Empire de vapeur
Situation conjugale : Veuve
Culte : Culte d'Aernia
Orientation sexuelle : Bisexuelle
Groupe : Les Grands
Carnation : Blanche
Taille : 1m77
Corpulence : Voluptueuse
Cheveux : Long noir et bouclé
Yeux : Bleu vert
Signe(s) distinctif(s) : Tâche de naissance dans le dos
Caractère :Oubliez l’archétype que vous vous faites de moi, ce sera plus simple et débutons.

Je suis née pour être l’héritière, Impératrice et qui plus est, pour servir le monde, le mien. N’est-ce pas le devoir de tous les souverains ? A mes yeux, je sers le monde, la grande création d’Aernia, inventrice de toutes choses et faiseuses de vie, pieuse ? Qui ne l’est pas en Ambrosia voyons…
J’ai été éduquée pour être l’héritière, pour apprendre à régenter les mondes fragiles et faire en sorte de préserver une paix, bien indisciplinée en ce monde. Je vous rassure, je suis très réaliste quant aux choses de la politique et aux dessous des choses, c’est bien le souci, je suis réaliste.

Je sais que mon devoir est Impérial, ma cité et mon monde avant tout le reste. Les de Choiseul se sont toujours considérés comme des gardiens, une utopie purement familiale il faut le croire de garder une forme de paix et d’entente entre les hommes, obligatoirement fait sous la violence, hélas. Il y en a qui ont essayé la douceur, l’échec fut retentissant, Mérimin était un idéaliste, le premier de la famille, mais prêt à faire quelques concessions dans son caractère…tout comme moi. Je fais quelques concessions.

Ma seule excentricité est ma façon de me vêtir et mes occupations personnelles. Je suis une inventrice, j’aime me salir les mains et concevoir, c’est bien plus fort que moi. On ne peut tout à fait étouffer un esprit de Choiseul et même si nous sommes la famille impériale, nous sommes aussi des disciples d’Aernia.  Coulant de ce simple détail, je ne peux me passer de chercher à améliorer les choses, en inventer, bref, la création qui change les choses.

En tant qu’Impératrice, me voilà créature froide et mesurée, observatrice, je sais gérer les relations diplomatiques, accepter certaines choses tout comme ne pas en laisser d’autre passer. Dans le privé, je suis plutôt différente, mais j’ai une certaine pudeur, et la sainte horreur que l’on me quémande de l’affection, les niaiseries m’horripilent, je préfère les actes sans paroles. On prétends que je suis gourmande, je ne le nierais pas, j’aime les plaisirs de la chair, j’ai souvent été frustré par mon défunt mari, peu  à même d’aimer l’obligation conjugale, il faisait des efforts, parfois même des énormes, mais ce n’était pas régulier. Pour autant je l’ai aimé, avec étrangement beaucoup de tendresse, il aimait parler avec moi et nous avions l’habitude de rire souvent ensembles, j’ai aimé mon époux, il n’était pas parfait, mais il m’était devenu important.
Histoire :Je suis la fille de Eusébius de Choiseul, Empereur direct de la branche principale de Mérimin de Choiseul et d’Iphigénie de Galois, fille d’Eskr, grande tante de l’actuelle roi Lamwin Ier et je naquis il y a 29 ans, durant l’hiver 409 AM.
Nul doute que mon père fut mon idole, dès mon enfance, probablement parce qu’il n’était pas un père absent, ni froid, encore moins austère. Les hommes de la famille sont le plus souvent … original. Mon père aimait rire, ma mère aimait qu’on l’adule. Elle était bienheureuse dans son rôle d’Impératrice, pavanant comme si elle était intouchable, elle ne l’était pas.
Après la naissance de mon frère cadet, sauvé in extrémis par la tâche de naissance commune à la famille de Choiseul, prouvant son appartenance à la lignée, elle fut surprise en d’autres compagnies que celle de mon père.
Pour ne pas froisser le royaume d’Eskr, il fut convenu, entre les deux royaumes, et sur l’avis de la reine du pays de l’époque, ma grand-mère donc, qu’Iphigénie serait isolée à la pointe de la haute tour du palais, mon père parvint à tempérer sa belle-mère qui voulait même l’y emmurer… « Grand-Maman » était…coriace et dure.

Elle fut privée du droit d’être vue, de parole. Isolée, j’avais 10 ans, quand ma mère disparut. Entre nous, ma tolérance pour son narcissisme était déjà limitée et je ne fus qu’à peine chagriné de sa disparition. Mon frère âgé de quatre ans eut plus de mal que moi à cette sentence, mais notre Père se chargea de nous distraire au mieux. Ma mère mourra quelques temps après du haut de cette tour…un an après probablement, la coure raconta que des mercenaires d’Eskr l’avait empoisonné, d’autres qu’elle s’était pendue car elle ne pouvait plus être admirée et Dieu sait quoi encore. Tout ce que je sais, c’est que certains serviteurs à l’esprit probablement fragile, disent avoir entendu les pleurs d’une femme réclamer ses enfants, ou aperçu sa silhouette dans les marches de la tour.

Mais quel palais n’a pas ses fantômes !

Je fus très tôt habituée à trainer à la suite de mon père, quand je n’apprenais pas ou que je n’inventais pas. Mes professeurs étaient durs, très durs, et je n’étais pas épargnés en tant qu’héritière, au contraire, je devais toujours faire mieux. Mon frère n’était pas exempt de cette autorité, mais on lui pardonnait un peu plus son manque de concentration.
De toutes façons, même si j’avais été pardonné, j’aurais cherché entre nous a faire toujours mieux ! Persévérance et désir de faire les choses parfaitement, même avec 40 de fièvre, j’ordonnais qu’on m’enseigne et qu’on me fasse travailler.

A l’âge de 13 ans, je fus atteinte par une forte fièvre qui me tint au lit pratiquement un mois entier, quand je me mis à tousser durant ce temps, comme si mes poumons étaient une caverne les médecins pensèrent qu’ils seraient juste de faire venir les prêtres d’Aernia. Comme une idiote j’avais joué avec mon frère, pour une fois par un temps de neige et fort peu couverte. On me prépara à ma mort, mon père, désemparé fit venir de nouveaux médecins, Ambrosia pria.
Et un matin je réclamais de la gelée de lavande sur des toasts de pain grillés avec un café et peut-être un peu de framboise fraîche. Je réveillais l’assemblée qui me veillait et mon père surtout, ce fut une forme d’allégresse qui les gagna. Pudique, même si j’étais heureuse de les voir ainsi m’aimer, je leur disais que c’était stupide de croire que j’allais mourir, il en faudrait bien plus pour m’abattre.

Nous étions en 422 AM, trois jours après arrivait la délégation Amethienne, un sacré cortège et mon futur époux, de 11 ans mon ainé. Nous serions mariés à mes 22 ans pas avant. J’étais jeune, je pensais, pour avoir de l’intérêt pour lui, mais il était déjà plus pieux qu’autre chose. Nous eûmes pourtant le temps de l’amour courtois, badinage de politesse, dans lequel il n’excellait pas réellement, sauf en de rare fois.

Je grandis encore de quelques années, quand je rencontrais Hélène. Si j’aimais les beaux hommes, sans pour autant m’acoquiner avec eux, je ne désapprouvais pas les belles femmes. Ainsi Hélène devint une amie très complice, disons-le, mon amante. Nullement pour préserver ma virginité, il y a bien des moyens pour cela et je ne vais pas vous les exposer, mais elle le devint. J’ai aimé Hélène de ma rencontre à mon mariage, comme je l’aime probablement encore, mais je ne me suis pas pliée à ses désirs. Une Impératrice n’épouse pas sa favorite…et je ne lui ai jamais caché, cela ne l’a pas empêché d’espérer.

Je fus pupille à l’âge de 18 ans, ce fut Aymeric Lombardi qui reçut l’honneur, il était de la Ligue Raclusienne. –Cela ne pouvait être un Eskroi, ma mère était eskroise et le protectorat, j’allais l’épouser !-. Il fut un homme bon, et il me traita comme n’importe quelle pupille, je dois admettre qu’il était même trop gentil, mais intelligent, j’adorais cela ! Il me donna beaucoup d’apprentissage dont celui de la sexualité. Voyez-vous, cela est vu comme un apprentissage comme un autre, si la cabale existe et que Fyel est le luxurieux, Aernia a aussi créer le plaisir et dans cette moindre mesure, les créatures peuvent éprouver du plaisir tant qu’ils ne se laissent pas porter par la dépravation. Tout est une question de détail en soit…

Il est donc normal d’apprendre l’art de l’Amour pour plaire à son époux.
Et ce ne fut pas Aymeric qui me l’enseigna, il me jugeait trop jeune, je rencontrais un jeune homme de mon âge, un autre pupille fort charmant, déjà connaisseur…

Mes trois ans filèrent vite, je me mariais à 22 ans avec Elrich, si au début, je n’étais pas certaine de notre union, je pus remercier Aymeric. Il m’avait appris à voir plus loin, ce que je dus faire  avec Elrich qui n’était pas très communicatif, il priait plus que tout et le devoir conjugal ne l’intéressait pas. J’étais beaucoup plus friande pour ma part, mais j’ai pris mon mal en patience, je me suis satisfaite du peu –ou seule, souvent seule je l’avoue- et j’ai appris avec le temps à éprouver de la complicité avec Elrich.

Nous avons fini par nous aimer, moi en tous cas, je le reconnais. Parfois, il faisait l’effort de me surprendre pour satisfaire mes instincts de plaisir, avec brutalité, je le dis sans pudeur en confidence, mais en autre temps, cela s’arrêtait à quelques instants d’obligations.
Elrich fut énormément présent pour moi à la mort de mon Père, à mes 25 ans, cette même année, mon père me céda le trône, mais il resta à mes côtés pour quelques affaires d'Etat.

Nous ne pensions pas que l'Empereur mourrait si vite et  surtout si jeune, mais comme beaucoup de de Choiseul, mon père avait le coeur fragile et il s'arrêta un jour qu'il siégeait avec moi aux séances de doléances, il se tint la poitrine et chuta devant une poignée de ses sujets. On ne put rien faire. J'ai beaucoup souffert de cette perte. Mais la vie a continué.

Je suis tombée enceinte finalement, il y a un mois, dans le secret absolu de notre couple, Elrich et moi voulions l’annoncer au troisième mois, malheureusement les choses ne se sont pas passés comme il le fallait. Mon époux a été retrouvé mort, et j’ai perdu le bébé. Je désirais cet enfant, mais j’ai été pris de douleur violente, Elena Spina a été confidente, elle a senti dans mon café quelques herbes nocive, on ne voulait pas me tuer, mais on voulait tuer le bébé. Je n’ai pas ébruité cette affaire, et Elena non plus, je lui fais confiance, je n’ai pas mis Everard dans la confidence.

Il est difficile pour moi de parler à mon beau-frère dont le visage est identique à Elrich, mais je fais des efforts, demain, auront lieux les obsèques de mon époux et symboliquement pour moi, celle de notre enfant. Mais je sais déjà que les conspirateurs trainent, je sais déjà que les prétendants potentiels s’affolent. J’annoncerais demain mon temps de veuvage, demain…
Divers :J'obtins mon titre de Grande en 432 AM à mes 23 ans, lorsque je peaufinais un travail de six ans, la création du tout premier automate, se chargeant à l'électricité ou au charbon, dédié à des tâches précises. La Steam racheta mon brevet.

En 436, j'imposais un décret sur la scolarité des enfant de 06 à10 ans.

En 437, je fis créer les bourses pour les jeunes étudiants brillant et dans le besoin, attribué au cas par cas. J'ai un droit de regard là dessus et je le prends.


Date de naissance : 1986
Double compte : nop
Commentaire : Coucou!
avatar
Everard Zullheimer
Premier serviteur d'Ameth en Ambrosia
Voir le profil de l'utilisateur
Nationalité : Amethien
Messages : 781
Date d'inscription : 14/04/2016
MessageSujet: Re: GRAND- Lilith de Choiseul, impératrice de Vapeur Ven 20 Jan 2017 - 14:36
Salut, ton altesse !

Tu es donc validée

Tu as la possibilité de créer ton carnet de bal désormais ou encore de proposer des pv si tu en as besoin !
Si tu ne l'as pas fait, peux-tu remplir ton profil correctement s'il te plait?
Pas la peine de passer dans les registres puisque nous les mettrons obligatoirement à jour en te validant, top non ? Mais si jamais tu as besoin de nous communiquer quoi que ce soit, cette partie du forum fera certainement ton bonheur !

Maintenant tu as toutes tes clés en mains pour jouer, n’oublies pas, pour la bonne harmonie du forum, que quand tu as finis un rp, il faut passer par ici! En attendant et bien va comploter !

Qu'Aernia veille sur toi !


GRAND- Lilith de Choiseul, impératrice de Vapeur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chroniques d'Ambrosia :: Préface Ambrosienne :: Registres ambrosiens :: Identités ambrosiennes-
Sauter vers: