AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
RSS
RSS


 :: L'histoire Ambrosienne :: 4 ème niveau de la cité :: Ministère de la Justice

Le diamant d'innocence ? [PV Richard]

avatar
Adrianne Langlois
Propriétaire du Moulin Rouge
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t354-peuple-adrianne-langlois-nouvelle-proprietaire-du-moulin-rouge http://monde2resine.fr.gd/
Nationalité : Ambrosia
Messages : 87
Date d'inscription : 05/09/2017
MessageSujet: Le diamant d'innocence ? [PV Richard] Mer 6 Sep 2017 - 21:50
Adrianne ne cessait de retourner les choses dans sa tête. Ambrose Lampré coupable d'un meurtre par empoisonnement ? Non ce n'était pas possible. Depuis qu'elle lisait ça dans les journaux ou qu'elle entendait des gens en parler, elle ne pouvait le croire. Lui qui était un gentleman cambrioleur ne pouvait être un meurtrier...

- Ah cet ignoble Lampré ! On ne l'a toujours pas arrêté ?
- Non toujours pas ! Mais que fait la police ?
- Je vous le demande tiens ! Ils attendent qu'il tue encore quelqu'un d'autre ?
- En tout cas, moi je ne laisse plus mes enfants jouer dehors sitôt la nuit venue.
- Ma soeur fait de même je peux vous l'assurer !


La jeune femme soupira alors. Les langues étaient bien pendues depuis quelques temps. Les gens ne se cachaient même plus pour cracher sur les autres. La rue en était remplie. Elle adressa un grand sourire aux deux vieilles commères qui jacassaient au détour du chemin qu'elle empruntait. Elle s'amusa d'ailleurs que les deux mémères la dévisagent comme si elle était l'impie lui-même. Elle connaissait bien tous les ragots qui couraient sur elle et n'en avait cure.

Adrianne poursuivit quelque peu sa route. Elle frissonna bien qu'elle portait une fourrure qui lui tenait bien chaud. Ses charmes avaient fait pencher la balance en sa faveur et elle avait réussit contre toute attente à obtenir un rendez-vous avec Richard Welton lui-même ! Ce frisson qui la parcourait était surtout dû au fait qu'elle ne savait toujours pas comment elle allait s'y prendre pour lui tirer les vers du nez. Après tout, qu'est-ce qu'un femme comme elle aurait à tirer de ces informations ? Elle avait bien quelques idées mais tout était légèrement confus dans sa tête. Au pire, elle ferait comme d'habitude, elle laisserait son corps parler pour elle.

Quoi qu'il en soit, il fallait qu'elle soit sûre. Il fallait à tout prix qu'elle arrive à avoir des informations sur toute l'affaire. En arrivant devant le ministère, Adrianne ne passa pas inaperçu. Elle sourit, comme d'habitude, ne faisant fie des regards qui se posaient sur elle et se dirigea vers l'accueil. Puis elle laissa le soin à la secrétaire de l'annoncer, préférant se repoudrer quelque peu le nez en attendant.

Une fois, devant le bureau de Welton, elle attendit qu'on la fasse entrer et tendit alors son manteau à la jeune femme qui l'avait précédé ainsi que ses gants et son chapeau. Elle avait revêtue pour l'occasion une jupe cintrée et un corset qui mettait ses formes à son avantage.  Une veste légère à manches longues permettait qu'elle ne prenne pas trop froid une fois le manteau enlevé. Le tout d'un noir de jais qui se mariait à merveille avec ses cheveux de la même couleur. Le rouge à lèvres d'un rouge carmin faisait ressortir ses lèvres comme une lumière dans la nuit. En guise de collier, une chaine et un noeud en argent le tout orné de diamants. Et les boucles d'oreille assorties. Sortir sans bijoux était impensable pour Adrianne.

Elle avança finalement sa main petit doigt levé vers le ministre en montrant un large sourire.

"Adrianne Langlois. Je suis enchantée de vous rencontrer enfin Monsieur Welton. On me dit beaucoup de choses sur vous, en bien évidemment. Je vous remercie de bien vouloir prendre de votre temps pour me recevoir."

Spoiler:
 


avatar
Richard Welton
Ministre de la justice
Voir le profil de l'utilisateur
Nationalité : Ambrosien
Messages : 37
Date d'inscription : 04/04/2017
MessageSujet: Re: Le diamant d'innocence ? [PV Richard] Dim 10 Sep 2017 - 11:14
L’affaire Ambrose Lampré… mon plus gros dossier, mon plus gros échec à l’heure actuelle, et avant tout, ma Némésis la plus farouche. Il se riait des gens d’armes, de mes hommes, de mes inspecteurs et enquêteurs, des détectives spéciaux. Mais aujourd’hui, il avait de plus gros ennuis. En le faisant accuser de complicité de meurtre, de lèse-majesté, et par là même de lèse-divinité. Les souverains ambrosiens étaient de droit divin, Ambrose pouvait être accusé de tout cela. Je ne le croyais pas vraiment responsable ! Mais du coup, avec cela, tous les patriotes, toutes les grenouilles de bénitier, devenaient non seulement des yeux et des oreilles des gens d’arme, mais aussi, des patriotes zélés. Que je puisse doubler les patrouilles ne les inquiétaient pas, ils louaient cela alors que sans toutes ces horreurs, j’aurai entendu parler du pays.

Et parfois, j’avais des personnes intéressantes qui pointaient le bout de leur nez. En l’occurrence, aujourd’hui, une jeune femme qui avait réussi, à mon grand dam à prendre rendez-vous avec moi alors que je devais travailler. Comme si je n’avais pas déjà assez à m’occuper de ce travail qu’il fallait que je sois, en prime, le bureau des pleurnichards en tout genre. J’avais dit à Morticia cela. Plus d’une fois. Mais elle persistait à garder des rendez-vous pour ce genre de situation. Du coup, je prenais un ou deux renseignements sur la personne pour ne pas être démuni. Aussi, quand on me signala que mon rendez-vous était arrivé, je soupirais un grand coup et je signalais que ladite personne pouvait rentrer. Je me levais et j’accueillais une jeune femme particulièrement bien mise. Toute en noir, peut-être mais certainement pas endeuillée aux vues de la coupe. Je lui serai la main avec fermeté alors qu’elle se présentait.

« On dit aussi beaucoup de choses de mal et j’aurai plus tendance à les écouter qui disent du bien… Je vous en prie asseyez-vous, madame. »

Je retournais m’asseoir derrière mon bureau avant de finalement la détailler. Il fallait reconnaitre que c’était une jeune femme superbe, pelvien de charme, une tenue ravissante. Peut-être un peu trop ornée à mon gout par des bijoux. Mais sinon, une jeune femme superbe, aussi me décidais-je à être moins désagréable que je ne l’avais prévu, chose qui était déjà remarquable, à mon humble avis !

« C’est donc vous qui avez repris le tristement célèbre moulin rouge ! Félicitation, quelle affaire ! Pensez-vous pouvoir lui faire revenir sa gloire d’antan ? »

Je souris poliment, oui, le moulin rouge était un bel établissement, mais qu’elle n’essaie pas la corruption de fonctionnaire… j’acceptais tous les pots de vin, les reversais aux bonnes œuvres pour les familles des gens d’arme décédés et je trainais en justice les responsables. De plus, il y avait un nouveau mot d’ordre concernant lesdits pots de vin, pour en réduire l’utilité et l’efficacité.

« Que puis-je pour vous, chère madame ? »  
avatar
Adrianne Langlois
Propriétaire du Moulin Rouge
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t354-peuple-adrianne-langlois-nouvelle-proprietaire-du-moulin-rouge http://monde2resine.fr.gd/
Nationalité : Ambrosia
Messages : 87
Date d'inscription : 05/09/2017
MessageSujet: Re: Le diamant d'innocence ? [PV Richard] Mar 12 Sep 2017 - 2:45
Adrianne fit une légère grimace alors que le ministre de la justice lui serrait la main, comme un homme parfaitement mal poli envers une dame. Elle n'avait plus l'habitude que les gens soient aussi formels avec elle. Mais elle se ravisa vite, ce n'était que le début après tout. Elle prit alors place en laissant son sourire reparaitre.

"Merci Monsieur Welton. Les félicitations sont effectivement de rigueur. J'aspire à lui donner une image encore plus forte que celle qu'il avait avant. Je suis optimiste quand à son succès futur. Et puis, vous savez comme moi que les lieux où se sont passés des crimes attirent une foule de curieux avides de sensationnels. Je ne suis pas dupe, certains ne viennent pas uniquement pour me voir sur scène. Mais aussi pour chercher une quelconque trace de frisson."

C'était une des raisons pour lesquelles elle avait elle-même acheté le Moulin Rouge, elle ne pouvait pas en vouloir aux autres pour cela. Elle repensait à son nouveau spectacle, apparemment le public était vraiment réceptif. Elle songeait même à rajouter d'autres éléments et engager de nouveaux artistes.

Adrianne détailla un peu plus Richard. Celui-ci n'était pas le plus bel homme qui avait partagé son lit. Mais il avait un charme certain. Pour beaucoup il était froid, voir glacial même. Mais elle adorait les défis. Elle n'était pas venu pour ça mais un petit jeu ne se refusait jamais. Autant joindre l'utile à l'agréable non ?

"Et bien, comme vous le savez peut-être, je suis une femme ayant une grande fortune et possédant beaucoup de richesses. Tels que bijoux ou oeuvres d'art diverses. Et je dois avouer qu'avec tout ce qu'on voit dans le journaux et ce qu'on entend dehors, je me sens un peu en danger."

Elle minaudait assurément. Mais elle avait l'art et la manière de savoir doser la chose avec précision. Son charme était son plus grand atout et elle le savait. Elle soupira alors et remit une mèche derrière son oreille.

"Vous voyez, c'est cet Ambrose Lampré. Il dévalise et terrorise les honnêtes gens. Je ne veux pas être la prochaine à figurer dans la rubrique nécrologique..." fit-elle avec un air inquiet.

Tout cela n'était évidemment que de la comédie, finement exécutée. Elle restait légère sans trop en faire sinon la supercherie allait se découvrir d'elle-même. Qui ne tentait rien n'avait rien après tout. Il fallait qu'elle sache c'était viscéral. Et comme pour appuyer ses dires, elle chercha quelque chose dans sa pochette qu'elle tendit au Ministre devant elle.

"Tenez. Voyez ? J'ai reçu un avertissement de cet individu" fit-elle en lui donnant la carte signé des initiales de Lampré, celle-là même reçue avec la livraison de fleurs.

Elle le faisait à contre-coeur, elle aurait terriblement aimé la garder pour elle. Mais il fallait des fois faire des sacrifices pour avoir quelque chose de plus gros.


avatar
Richard Welton
Ministre de la justice
Voir le profil de l'utilisateur
Nationalité : Ambrosien
Messages : 37
Date d'inscription : 04/04/2017
MessageSujet: Re: Le diamant d'innocence ? [PV Richard] Sam 14 Oct 2017 - 3:00
Si elle n’avait pas peur du futur succès de toute cette opération qu’étai de reprendre le moulin rouge, j’espérais aussi qu’elle n’avait pas peur de se voir mettre au banc de la société…. Rares étaient les personnes recommandables à la tête de tels établissements, et il n’était pas difficile d’imaginer que les gens seraient du genre à tout caractériser… d’autant que cette dame avait déjà une réputation un peu trop sulfureuse et scandaleuse pour être une bonne croyante, non ? Enfin, qui étais-je pour juger les autres ? Ce n’était pas mon travail. Certes, je réglementais la justice, mais je dirigeais principalement les gendarmes… Quant aux frissons… je doutais que les frissons montent bien haut en fait, dans ce genre d’endroits, mais bon, je ne devais pas juger, même s’il y avait des choses que je reconnaissais comme loin d’être désagréables, il fallait reconnaitre que ce genre d’ambiance, ce n’était pas ma tasse de thé. Enfin, qu’importe... je lui souris poliment, espérant qu’elle allait venir au fait.

Comprenez-moi bien, c’était une belle femme, une très belle femme, qui savait s’apprêter comme il fallait, et qui aurait pu passer pour une dame si elle avait su garder un semblaient de réputation, et je n’étais pas insensible à son charme. Il y avait juste une ou deux petites choses qui passaient avant…. Comme le travail, car là, c’était compliqué… la situation ne me permettaient que peu de distractions, et je ne pouvais m’en autoriser facilement… même si tenter de faire la cour à cette jeune femme me tentait relativement… en même temps, cette idée aurait effleuré n’importe qui, n’est-ce pas ? enfin bref, quelle était la raison de sa venue ?

Ah voilà, nous y étions ! Alors il s’agissait donc d’Ambrose Lampré. Je prenais la petite carte qu’il lui avait laissé, et je ne pus m’empêcher de sourire en voyant cela. J’aimais les preuves écrites… elles révélaient toujours quelques petites choses. J’examinais l’écriture, rapidement, puis la portais à mes narines pour remarquer une absence de parfum autre que l’encre. Pas grave, il existerait d’autres preuves plus parlantes dans tous les cas, je reposais la carte à plat entre nous deux et cessais de dévisager celles-ci avant d finalement retourner mon attention vers la personne avec qui je discutais, plongeant mon regard dans le sien. Elle avait de jolis yeux. J’inspirais un peu avant de lui demander sur un ton plus amical, tout en me relevant.

« Désirez-vous boire quelque chose, madame ? »

Je n’avais pas grand-chose, mais bon, cela devait bien aller… du Kaf principalement. Mais elle pouvait avoir du café, ou du thé si elle le désirait. Parce que oui, elle, n’aurait pas de mon Kaf. C’était de la saloperie. En tout cas, selon sa commande j’allais à la porte pour demander à Morticia de s’exécuter. Puis, je revenais sur ce qu’elle pouvait vouloir de moi.

« Voyez-vous, ce mot est étrange en soi… n’y avait-il rien avec ? Je veux dire… il prévient et il aime qu’on le mette au défi de réussir quand même, ne serait-ce que parce qu’il aime la théâtralité. Chose étonnante aussi, il prévient généralement les gendarmes et je n’en ai pas entendu parler… ce qui est étrange…  Pourtant, je soupçonne la carte d’être authentique et je doute que vous soyez victime d’un canular, voyez plutôt ! »

Je prenais dans ma veste une autre petite carte, blanche, juste avec les initiales d’Ambrose Lampré. Le petit mot qu’il y avait au dos ne la regardais pas, et je mettais côte à côte les deux, lui montrant que l’écriture avait trop de points de ressemblance pour être un faux… et il était difficile de travestir son écriture sans que ce soit trop voyant. J’avais une certaine expérience dans la matière. Oh, il y avait bien des différences, mais elles étaient normales.

« Je crois donc qu’en effet, Lampré s’intéresse à vos biens... auriez-vous acquis et mis en valeur un bijou particulier, récemment ? »

Je doutais fortement qu’il s’agisse d’un tableau, après tout cette femme était connue pour être une véritable croqueuse de diamants… donc je penchais pour un bijou ! Je restais silencieux et je concluais.

« Sachez que plus j’aurai d’informations, plus je pourrais vous aider. »
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Le diamant d'innocence ? [PV Richard]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chroniques d'Ambrosia :: L'histoire Ambrosienne :: 4 ème niveau de la cité :: Ministère de la Justice-
Sauter vers:  
Il était une fois AmbrosiaNos Partenaires

Retrouver nous sur