AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
RSS
RSS


 :: L'histoire Ambrosienne :: Palais impérial :: Rez-de chaussée

[CLOS]EVENT | Le Bal du Renouveau

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [CLOS]EVENT | Le Bal du Renouveau Sam 13 Jan 2018 - 21:29
Aurais-je eu ma chance avec l'impératrice ?
Peut-être un jour. Quelques années en arrière lorsque nous étions encore insouciantes.
Maintenant.
Non, certainement pas.
Si un jour Lilith avait eu quelques sentiments pour moi, il n'en était rien dorénavant. Cette période était révolue. Elle n'avait plus le temps à cela, et je comprenais. Pour preuve, nous ne nous étions pas contactées depuis des semaines. Chacune ancrée dans sa petite vie. Et si je m’inquiétais pour elle, je m'étais exclue de son entourage. Pour mon bien, voir le sien.

-Presque considéré comme trop tard ? Je souris à Zénon de Lascelle, indulgente. Il n'est jamais trop tard, encore faut-il le vouloir, n'est ce pas ?

Nous continuâmes à converser de tout et de rien, sans animosité particulière mais sans non plus une quelconque amitié. La courtoisie de ce genre de soirée surement.

Alors qu'il s'excusait et me laissait quasiment en plan sur la piste de danse, je décidais de rentrer à mes appartements. Aux vues du mauvais temps qui semblait s'abattre sur la ville, j'étais bien contente de loger au Palais. Pilou angoissait dès lors qu'un orage éclatait au dessus des toits, j'esperais arriver à temps avant qu'il ne s'égosille de peur.
Tandis que je m’apprêtais à aller quémander fourrure et gantelets, les portes de la salle de bal s'ouvrirent en grand bruyamment.
Un homme passant tout d'abord à mes côtés, traversa la foule, bousculant quelques hommes, trébuchant sur les jupons de femmes restées dans le passage.
Aux vues de son manteau recouvert de neige, nul doute qu'une tempête faisait rage dehors. Il paraissait congelé et de forte mauvaise humeur. Mais le Ministre de le justice ne le paraissait-il toujours pas ?
Tout en me dirigeant vers le bar à la recherche d'une coupe de champagne -cela ne paraissait que trop intéressant pour que je ne songe en m'en aller maintenant-, je le suivis du regard.
Richard Welton avait rejoint l'impératrice et conversait aussi discrètement que possible avec elle, d'oreille à l'oreille.
J'avalais une gorgée du verre que m'avait tendu prestement le serveur, habitué à mes goûts et mes demandes.
La conversation finie, l'homme de justice fit demi tour repassant par le même chemin, de la même manière, brusque et franche avant de refermer les portes doucement sur lui.
Trop doucement.
Les musiciens à son entrée avaient brusquement cessé de jouer avant de s'y remettre de plus belle sur ordre de quelque personnalité mais pas assez vite pour ne pas entendre le bruit d'un clé tournant dans une serrure.
Nous avait-il enfermé ?

Je déglutis alors de travers et commença à m’étouffer. Le pétillant jaillit de mes narines et de ma gorge avec quelques bruits écœurants. Un domestique arriva immédiatement me tendant une serviette avec laquelle je m'empressais d'éponger ma poitrine maintenant inondée d'alcool et de salive.
On me regardait aussi gênés pour moi que je l'étais moi même de mon action. Ou du moins en avais-je l'impression tandis que je reprenais tranquillement ma respiration.

C'est alors qu'un tremblement parcouru mon corps. Non, la salle, le Palais surement.
Etait-ce le vent ?
Avions-nous fâché les Dieux ?
Une punition ?
Quelques invités paraissaient effrayés, d'autres ennuyés mais personne ne semblait comprendre ce qui se déroulait sous nos yeux.
Je cherchais du regard quelques amis, et ne voulant rester seule, me dirigeai vers Mereïphaïne.
avatar
Nemrod L'Envers
Maître espion
Voir le profil de l'utilisateur
Nationalité : Ambrosien
Messages : 116
Date d'inscription : 05/03/2017
MessageSujet: Re: [CLOS]EVENT | Le Bal du Renouveau Lun 15 Jan 2018 - 11:50
Un repas de famille ? C’était assez rare pour être souligné et pour ne pas être loupé… vous le saviez fort bien. Une initiative qui vous plaisait beaucoup, en effet ! Vous aviez hâte de voir vos petits neveux, presque vos petits-enfants, en fait… et vu comment vous les gâtiez, c’était exactement ça ! Quelle bande de fieffés garnements que vous adoriez…. Et faute d’avoir eu de petits enfants, vous transfériez sur ceux de votre chère petite sœur… vous sourîtes à votre nièce, ravi par cette idée, avant de bien comprendre que la suite voulait clairement dire qu’il fallait que vous vous mêliez de vos affaires, ce que vous étiez bien incapable de faire !

« Soit, si vous le dites ! »

La danse finissait à peine qu’il y eut un claquement de portes ouvertes brutalement, vous regardiez et reconnaissiez la nouvelle entrée, ce bon vieux Welton. Difficile de faire plus efficace que lui. Vous fronçâtes les sourcils. Il venait par ici. Vous lui emboitâtes le pas pour rejoindre Lilith et écoutâtes clairement la conversation. Ils parlaient trop bas pour que vous ne compreniez tout, mais entre le ton, sa tenue d’homme-congère, et ce que vous entendîtes, il se passait des choses graves à l’extérieur. Si vous vous écoutiez, vous sortiriez vite fait par un passage secret afin de prendre le contrôle de la garde impériale, ce qui était évident… toutefois, il valait mieux que vous soyez là pour seconder votre nièce. Alors vous donnâtes dans un souffle à Welton le mot de passe de réquisition de la garde impériale. Demain il aurait changé de toute façon.

Vous vous apprêtiez à donner votre avis à votre nièce quand vous sentîtes le palais trembler. Réflexe de militaire, vous saisîtes Lilith par la taille pour vous assurer qu’elle ne tombe pas… même si en toute logique, c’était vous que l’on aurait dû saisir. Un vieil homme pourtant pas si faiblard que ça ! Toutefois, vous sentîtes une main ferme sur votre épaule. Vous regardâtes dans cette direction, remerciâtes, et ignorâtes par la suite cette personne, vous dégageant pour chuchoter à l’impératrice…

« Je crains que le bal ne soit désormais gâché…. Après un tremblement comme ça et compte tenu que nous sommes enfermés, vous avez le choix :  parler et faire un discours, ou passer par une autre voix pour occuper tout le monde… prier pourrait être une bonne idée… »

Oui, et si ça ne marcherait pas, ça occuperait l’esprit !

En tout cas, autour, un mouvement de panique commençait… instinctivement, vous portâtes la main à votre taille ; Peine perdue, vous n’aviez pas même votre canne…
avatar
Mereïphaïne d'Argosme
Propriétaire de mines de diamant
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t366-dignitaires-mereiphaine-d-argosme-dame-de-compagnie-imperiale#9416
Nationalité : Ambrosienne (naissance) | Raclueienne (mariage)
Messages : 63
Date d'inscription : 16/09/2017
MessageSujet: Re: [CLOS]EVENT | Le Bal du Renouveau Lun 15 Jan 2018 - 17:06



Le cavalier | « Fidèle à lui-même, Beauregard n’est qu’éloge désagréable…distillé par pointe légère au grès de la conversation. Il est fort à parié que je perds mon temps en sa compagnie. Si je sais tout à fait qui sont les soutiens à sa famille, je sais aussi qu’ils ne disent point tout à leur espérer empereur, de crainte de le mettre en porte à faux selon le déroulement des choses, néanmoins, je ne suis point même tout entière dans leurs petits papiers, il y a des cercles, différents, complexes, qu’il faut intégrer avec le temps, mais j’ai bon espoir de ces choses.

Notre famille a été considéré comme soutient aux empereurs Deux-Cimes, et beaucoup pense que le rapprochement au de Choiseul n’est que pour l’apparence. Quoi qu’il en soit…

–Je ne vous en voudrais nullement Monsieur, il semblerait que mon carnet de bal se soit chargé de quelques connaissances.

Je lui souris, il n’est pas seul de mes connaissances à désirer une danse, il me plait à partager une valse. »


L’amant | « Je dois avouer que l’arrivée de Richard me donne un coup au cœur. Ce n’est pas la venue du ministre amant en lui-même qui me provoque cela, mais le soudain assourdissement de la salle et cette sensation, étrange, d’une ombre sur notre soirée. Portant la main à un collier à mon cou, j’inspire silencieusement, priant d’ors et déjà mes Dieux. Sur moi, un frisson glisse le long de ma colonne, avant même que le palais ne tremble, avant même que le monde s’arrête de respirer un instant.

Je pourrais entendre d’ici, les perfides aux langues venimeuse parler de Dieux en colère contre l’Impératrice de ce bal, et présumer d’une colère divine sur la capitale. Je suis des yeux Richard et ses connivences avec l’impératrice, par ailleurs, je souris avec aisance à mon cavalier… »


Le frisson du palais | « Et c’est à ce moment précis que le palais se met à trembler, un frisson de marbre et de brique, s’élevant tout autour de nous, dans un bruit étrange. Le tremblement n’est pas énorme mais il est et je lève les yeux instinctivement vers le plafonds, regardant autours de nous. Comme beaucoup de noble, je ne cherche pas quelqu’un, non, je me tourne vers mon impératrice. Cela me trahirait, probablement, mais c’est après elle que j’attends.
Peut-être que Pohn me sauve, pour assurer mes histoires, arrêtant ma pupille sur la silhouette fushia d’une comparse d’enfance, je la laisse se rapprocher et attrape sa main.

-Ce n’est rien…ne t’en fait pas.

Murmurais-je à Hélène. Nous sommes enfermés dans le palais pourtant… »





"Fati constantia victrix" (la constance triomphe de la fatalité"
avatar
Lilith de Choiseul
Impératrice de vapeur
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t35-grand-lilith-de-choi
Nationalité : Ambrosienne
Messages : 3018
Date d'inscription : 14/01/2017
MessageSujet: Re: [CLOS]EVENT | Le Bal du Renouveau Mar 16 Jan 2018 - 21:26
La jeunesse de mon cavalier n’est point un handicap, en vérité, il est fort plaisant de sa présence et de ses quelques paroles. Certes, l’on peut avouer qu’après la présence de ce Monsieur Beauregard, n’importe qui ferait l’affaire, mais ce serait certainement faussé l’agréable que le jeune homme représente. Ainsi donc les Frémont ont envoyé un des leurs, cela ne m’étonne guère, plus raisonnable que les Van Pelt à faire cavalier seul…

Séducteur, en une phrase il me le fait comprendre, j’esquisse un sourire entre amusement et ma foi, un peu charmée, même si je sais reconnaitre les aisances des jeunes gens. Je crois que je pouvais dire les même mots à Hélène…pour autant je reconnais quelque teintes intimidées mais menant avec aisance la marche, sans que cela ne soit forcé. Plus gentleman et élégant que son prédécesseur, il est fort agréable encore une fois.

Je l’observe avec attention, surprise de ses petites audaces teintées, mais ne les dépréciant pas pour autant.

-Quand nous aurons un véritable tête à tête Monsieur de Fremont, ce sera plus aisé mais je me demande de quoi vous souhaitez me parler à propos des docks…

Bien entendu quand on me parle de docks, je pense au navire et à toutes ces choses navales, nullement au personnage qui le peuple, peut-être est-ce une erreur ? Mieux vaut pour lui, pour l’instant, que je ne sois pas à faire les bonnes assimilations…quand bien même, je ne pourrais deviner…mais passons, la danse est fort agréable, parsemée de quelques petits mots en échange. Les danses sont une manière d’appréhender l’autre, ou d’en connaître un peu plus, malgré cela je ne saurais discerner entièrement Monsieur de Fremont et à défaut, je profite assez agréablement de l’instant, le laissant même me faire rire…

Jusqu’à la fin de la danse. Je le remercie avec un mouvement de tête, lui disant même fort agréablement à bientôt. Après le bal, je devrais distiller des entrevues avec les prétendants, je le reverrais à cet instant.
C’est en quittant des yeux le jeune homme, que je le vois s’approcher. Si je n’avais pas été entraîné à une certaine impassibilité, j’aurais blêmis. Si j’avais été autre, peut-être aurais-je attraper le premier venu pour danser en sa compagnie et couper l’herbe sous le pied du Prieur pour l’éviter. Il n’en ait rien, impassible, impériale et souriant à sa venue, la seule chose qui peut trahir un émois bien caché, et que seul un proche pourrait déterminer, serait probablement ce léger sourire que j’offre à ceux qui ont quelque chose de mon cœur.

Hélène le connait peut-être par cœur.
Mon oncle aussi.
Nicolas l’a probablement remarqué ? Je ne sais.

Un sourire différent et imperceptiblement offert, qui pourrait passer pour commun si l’on ne me connaissait pas.

-Ce sera avec honneur Prieur Zullheimer… Mais je ne réponds pas, pour autant, à sa messe basse. Je ne saurais saisir la compréhension ou je n’ai pas envie plutôt ? Et puis…de toutes façons…c’est à ce moment précis que la soirée s’arrête !

Si je n’étais pas poussée vers l’inquiétude en voyant Richard Welton fendre la foule, je pourrais dire que cela m’arrange de voir la danse avec Everard soufflée. Je veux danser avec lui comme je ne le désire pas. C’est bien trop compliqué pour parvenir à saisir les nuances et je dois avouer que je préfère l’arriver de Richard, je préfère qu’il coupe la foule, je préfère qu’il…

Arrête cela.
Tout en sachant que je ne vais pas du tout aimer ce qu’il va me dire ! Richard n’est pas un rigolo, et j’associe sa venue avec un problème, parfois non…mais c’est fort rare et je le dévisage un instant. La foule ne se presse pas de le laisser passer, et j’inspire, alors que le silence a fait place à des murmures, à peine audible, je n’ai pas encore pris conscience du temps à l’extérieur et je dois dire que je dois être aveugle pour ne pas voir à travers la fenêtre, l’épais brouillard blanc de neige.

Impassible à ses commentaires à l’oreille et son rapport, j’ai pour autant un air grave qui s’étends sur mon visage, je hoche la tête et en retour, je murmure les consignes à son oreille, rapidement prise, il fallait faire évacuer les îles flottantes extérieures pour l’intérieur, et se rapprocher du pilier central, le plus stable en l’occurrence. Ainsi que d’autres choses…

Pour éviter que les gens d’ici ne sortent et partent faire je ne sais quoi, comme chercher quelqu’un ou rentre chez eux, je nous fais fermer à l’intérieur du palais. De toutes façons, quiconque aurait l’idée de s’aventurer dehors ne pourrait pas avancer. Le cliquetis de la porte, le silence des musiciens, les attentes, j’inspire.

Rapproché par mon oncle, je ne sais si le tremblement du palais me fait le plus sursauter, ou mon oncle qui me saisit la taille.

– Je sais déjà ce que je vais faire Mon Oncle. Lui souriais-je peut-être un peu plus sèchement que je ne le voudrais, cela n’est pas sa faute, aucunement, à dire vrai, c’est parce que je réfléchis et que je suis un peu plus tendu, pour me faire pardonner cette soudaine réaction, je presse son bras d’un mouvement de main plus chaleureux. Entourée par des gardes impériaux s’étant désormais mis autours de nous pour nous ramener jusqu’au trone, tout comme ils se chargent de ramener Nicolas.

J’aurais aimé dire à Everard quelque chose, mais face à tout cela, je me contente de lui sourire, de faire passer quelques mots et de m’éloigner en direction de l’endroit surélevé où je me tenais à peine, mes yeux ne peuvent alors manquer la neige…un tremblement au fond de moi, je retire mon masque.
Je me retourne vers la salle, prenant conscience du brouhaha qui commence et de mouvements inquiets et inutiles. Des commérages, des tas de choses et je reste un instant à les fixer. Le grand prêtre d’Aernia se rapproche, saluant de la tête le Prieur que nous avons ramené avec nous.

-Puis-je vous demander Prieur d’user de votre voix s’il vous plait?

Je lui souris, le cœur bondissant un instant, avant de détourner mon regard sur la foule, non sans avoir souri au grand prêtre d’Aernia. Devant le trône, fixant les agitations de cette foule inquiète, j’inspire, moi, le grand prètre de notre cité, le prieur amethien, mon frère non loin ou en tous cas, avec bon espoir, rapproché par la garde, c’est la voix tonitruante d’orateur de Everard Zullheimer qui intime un silence impérial.

Quand il laisse sa voir s’emporter pour réclamer l’attention, je frisonne au fond de moi, sans mot dire, dévisageant la foule.

-Merci de prêter une oreille attentive… Voix d’impératrice haute et claire, je laisse éclater un naturel leader dont j’ai fais preuve jeune, héritage de famille, il faut le croire. Au dehors, la neige fait rage, plus le temps passe, plus elle redouble. Vous êtes en sécurité au palais et personne ne sortira de ce lieu, dehors, tout est mis en œuvre pour que la population soit en sécurité. La seule chose que je vous demande désormais est de prier, d’apporter votre Foi pour que les Dieux puissent chasser le corrompu qui s’abat sur notre cité !

Un nouveau brouhaha agite l’assemblée, refuser de prier serait s’avouer impie et je doute qu’ils soient assez stupides pour faire cela dans un tel panier de crabe. Je dévisage les visages, sans même ciller, je suppose que le regard du prieur ne leur donne pas envie de clamer qu’ils souhaitent faire autre chose, personnellement, je ne pense qu’à ma déesse et je crains plus la main glacée d’un des corrompus…
Je ne m’y connais pas en Cabale à dire vrai, mais une tempête s’abat sur Thémis et maintenant sur la capitale, une neige si épaisse tombe sur la cité que nous ne voyons plus rien et les structures sont malmenées. Nous avons besoin des Dieux…que ceux qui le refusent ne prient pas, mais le Grand Prêtre d’Aernia débute la prière collective, et j’en fais de même, nous plus le festival, les Dieux auront de quoi faire pour combattre l’Innommable n’est-ce pas ?


avatar
Nicolas De Choiseul
Prince héritier / Soldat de l'armée ambrosienne
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t319-les-dignitaires-nicolas-de-choiseul-soldat-de-l-armee-ambrosienne#7164
Nationalité : Ambrosien
Messages : 530
Date d'inscription : 28/06/2017
MessageSujet: Re: [CLOS]EVENT | Le Bal du Renouveau Mar 16 Jan 2018 - 21:44
Au calme, il restait sur le qui vive, l’impression ne le quittait pas et il fixait du regard les silhouettes une par une. Il était devenu trop méfiant, ou pas assez ? Qu’est ce que dirait son oncle de le voir dans son coin ? Sans doute qu’il oubliait son rang et ne sociabilisait pas. Pourtant cette fois il se moquait des impressions de son mentor et parent, il surveillait de loin la soirée. Son regard se porta sur la jeune femme en rouge rejointe par son cavalier, il tenta de détourner le regard pourtant n’y parvint pas. Il se força pourtant et observa la salle dans laquelle les couples évoluaient sur la piste de danse. Dommage que Philippe ne soit pas là, au moins il aurait pu parler d’autres choses que de banalités ou de … Cesser de tendre l’oreille pour tenter de capter ce qu’ils se disaient. Il soupira, vivement quelque part que Lil’ se décide et… Non… Il ne pouvait pas vraiment espérer quoique ce soit, avec la dernière entrée en lice ne lui restait que quelques souvenirs à chérir.

Il porta son regard sur le couple qui s’éloignait, jetant un dernier regard à la robe rouge qui allait certainement le hanter cette nuit avant de regarder sa cousine approcher. Rien de tel pour vous rappeler que vous devez être et paraitre, il adresse un sourire sincère à la femme sûre d’elle et s’incline ce qu’il faut pour lui prendre la main et l’effleurer comme le protocole l’exige. Il remarque le cavalier de celle-ci qui semble la chercher sans oser venir jusqu’à eux et s’en désintéresse, point n’est dans ses désirs de s’imicer dans la vie d’autrui surtout quand on cherche à préserver la sienne. Il ne relève pas sa remarque, point n’est besoin de chercher à saisir ce que femme cherche à dire, il le sait depuis longtemps et surtout avec les femmes de sa famille.

- Ma chère cousine, comment pourrais seulement vous cacher quelque chose ? Ma maigre personne passe malheureusement peu inaperçue dans cette foule. Vous êtes resplendissante comme toujours, quel est donc votre secret ?


Une chose est certaine, il est heureux quelque part de pouvoir converser sans avoir l’impression qu’on cherche à le piéger. Il soupire et toise la foule non loin avant d’interrompre un serveur pour saisir deux coupes et en tendre une à sa cousine.

- Préoccupé et bien peut être, j’imagine que vous devez tous faire des paris dans mon dos? Sur quelle nationalité avez-vous parié pour ma future moitié ? Enfin peut être votre cavalier ce soir s’y connait mieux en cela, pour ma part je ne suis pas pressé, ce qui me pousse à essayer de camoufler ma présence et d’échapper aux marieuses, certaines sont tenaces vous le savez comme moi !


Il fixe un instant l'Impératrice au centre de la piste de danse et saisit son malaise en voyant qui se présente pour sa danse. Il aurait bien porté secour à Lilith, mais ignorait si son intervention serait perçue comme bénéfique ou maléfique. Il reporta son attention sur sa cousine et allait rire quand la porte s’ouvrit et aussitôt le regard du prince se voila. Les mauvaises nouvelles sont souvent malheureusement portées ainsi et il se figea en suivant du regard l’homme qui fendait la foule. Pas bon, son regard se figea en tentant de croiser le regard de sa sœur, que pouvait-il bien se passer ? Il resta près de sa cousine et retint le mouvement qu’il eut. Allez vers qui ? Sa sœur ? Ce serait amorcer un mouvement de panique général alors que le sol tremblait. Il porta la main vers sa cousine pour l’aider à conserver l’équilibre si elle le voulait et chercha du regard l’Impératrice. Ne pas perdre de temps, ne pas perdre de mouvement, il s’assura que leur parente n’avait rien et n’était pas trop choquée.

- Rejoignez votre cavalier Amelia et portez-vous bien.

Sur ces mots il fit son devoir, fendant la foule à son tour, il retint le mouvement qu’il eut vers la robe rouge, sa sœur avant tout, l’Empire en premier même si son cœur souffrait du choix qui s’imposait à lui une fois de plus. Il fit un signe imperceptible aux gardes qui s'avançaient vers lui, inutile de rajouter à la paranoïa ambiante en quelques pas il fut à sa place. Prêt à lui apporter son soutien et rester à ses côtés et à ses ordres si elle en avait pour lui refusant de s’éloigner de plus de quelque pas d’elle. Rassurer la foule, il était prêt à affronter ce qui semblait être une crise, son regard s’éloignant quelques fractions de secondes à la recherche d’une paire de yeux unique mais il se disciplina. L’heure n’était pas à son propre bien être, il était à celui de sa sœur, des personnes présentent toutes et chacune d'entre elles. Il prit le chemin de retour vers les sièges Impériaux, resta à sa place et joignit ses prières à celles des prêtres, les siennes tournées toutes plus ou moins vers une même personne qu'il n'arrivait plus à distinguer dans la foule.




avatar
Valerian d'Andressy
Gentleman cambrioleur
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t245-dignitaires-valerian-d-andressy-comedien-gentleman-cambrioleur#4847
Nationalité : Ambrosienne
Messages : 404
Date d'inscription : 11/04/2017
MessageSujet: Re: [CLOS]EVENT | Le Bal du Renouveau Sam 20 Jan 2018 - 0:18
-Si vous craignez de rentrer, par ce temps enneigé, j’ai quelques idées, pour que nous puissions rester au palais !

Oui, une maitresse adorée, ne refuserait point de nous loger. Un appartement de grands et une nuit se déroulant donc calmement, je dois avouer que la neige n’est pas ma préférée, mais je ne vais pas la contrariée ! Elle a l’air de drôlement bien tomber, et de se ficher de nous inquiéter ! Au fond de moi, je n’aime pas trop cela, le temps s’agite plus qu’il ne le faudrait et semble vouloir s’imposer ! Quelle étrangeté !

Plus mes yeux s’attardent sur les flocons entrain en tomber, plus mes yeux azurés se froncent à leur présence nullement désiré. Mais soit, puisqu’elle a décidé de s’installer ! Pourquoi je m’en inquièterais ? A dire vrai, je viens plutôt à remarquer ces détails qu’un esprit moins aiguisé ne saurait observer. J’ai l’habitude de ce vivier, mais c’est à ma pupille que je porte intérêt, ses yeux qui se jettent à l’affût discret, d’une colonne marbrée. Je vais vous le dire, cela ne m’a en rien échappé et j’ai pour plus tards quelques petites idées…mais assez papoter avec vous en pensées !


-Oh une dame n’a point de valeur, quand je dois faire mon rôle de tuteur. Voyez, je ne vais pas vous abandonner pour milles robes trop argentée ! J’aime le rouge de votre parure et je vous dis, cela sans parjure, personne n’égale Pia, que j’ai désormais à mon bras !

Commençant mon petit grain de folie, je pourrais y passer ma nuit mais ce serait erronée que de dire, que je peux longtemps continuer. Hélas, ce ne serait point la vérité.

Les musiciens se mettent à grincer, une note ratée, un petit son désaccordé et des murmures endiablés. Je fais semblant de ne pas avoir immédiatement remarqué l’arrivée de Monsieur le Limier, mais ce serait vraiment lui manquer de respect que de ne pas l’avoir discerné. Quand Welton vient à débarquer, les ennuis sont prêt à s’étaler. Me voilà à me raidir et par instinct saisir, ma chère pupille, pour lui sourire.

Je fais comme tous les courtisans, sur la pointe des pieds pour observer séant, je murmure à Pia quelques phrases en secret.

-Ne vous inquiétez pas, on reste ensembles vous et moi.

Un clin d’œil lancé, un petit rien pour la rassurer, je ne la laisserais point s’éloigner, d’ailleurs quand tout finit de se dérouler, ce tremblement de palais agite les petits esprits qui se mettent à paniquer. Protecteur, je viens à faire reculer Pia adorée, une main à sa taille bien marquée, contre le mur, je fais corps et viens à la regarder. La position presque déplacée pourrait faire jaser, mais en vérité, je veux seulement lui éviter, que dans un mouvement de paniquée débordée, on ne vienne la bousculer.

-Vous savez où j’aimerais aller manger ? A un petit restaurant de spécialité, dans quelques jours, je vous y emmènerais ! Et comme mes paroles paraissent déplacée, je dodeline de la tête amusé. Je change vos pensées, oubliez la foule, le tremblement de palais et respirez !

Voilà, la seule vérité, quand le Prieur hurle au silence, je me raidis sans aisance. Quand aux paroles de mon impératrice adorée, je dois avouer que je me sens…inquiet.

-Pia, je crois qu’il est temps de prier.

Je ne saurais vous narrer combien ma foi est touchée, le terme corrompu m’a suffis, je ne pourrais rien faire d’autre, je vous le dis et gardant fermement sa main, je prie pour que tout cela prenne fin !


Lampré ou d'Andressy?
Charmant charmeurs, voleur de coeur, briseur de couche, l'on s'attarder pour un baiser de sa bouche. Mais est-il Valerian ou bien Lampré? Nul ne le sait séant, à vous de deviner
avatar
Alberic de Fremont
Héritier raclusien / pirate
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t383-pupille-de-fremont-alberic-pretendant
Nationalité : Raclusien / Amethien
Messages : 138
Date d'inscription : 03/10/2017
MessageSujet: Re: [CLOS]EVENT | Le Bal du Renouveau Sam 20 Jan 2018 - 19:08
La danse se termine et le jeune homme laisse le nouveau prétendant venir et s'éloigne avec l'espoir de pouvoir toucher un mot prochain à l'Impératrice. Il se dirige alors vers les boissons mais les clameurs et réflexions étouffées résonnent quand un homme entre dans la salle et suspend les conversations et la musique. Et bien, vraiment cette cours n'est pas avare de rebondissements, il ne peut saisir de verre quand l'homme repart en... Sérieusement verrouillant la porte ? Il n'est pas claustrophobe mais ... Non enfermé ? Il sentit sur sa nuque se hérisser son humeur, il ne sait pas exactement ce qui se passe mais le discours de l'Impératrice le fige. La neige ? Abondance ? ...

Il ne pense alors plus qu'à une seule chose, son bateau, point n'est besoin de s'inquiéter de sa sécurité, il a un équipage, des amis, des proches à s'assurer qu'eux soient à l'abri. Son premier mouvement le porte vers les battants verrouillés puis il fait demi tour. Prier ? Bon ok les Dieux sont importants mais ce n'est pas avec des paroles et des murmures que les vies seront sauvées. Le tremblement du palais lui confirme que non, même violente une tempête de neige n'attaque pas des murs surtout aussi épais que ceux qu'il a pu voir. Rester ... La raison est là... Il se dirige fermement vers une fenêtre, non, il ne restera pas inactif quand son cousin est peut être au port à tenter de protéger les vaisseaux. Sa place est avec lui, point.

Son air décidé il fixe l'objet de ses convoitises, les portes sont peut être fermées, mais ce n'est pas une fenêtre qui résistera à l'Imprévisible. Il mérite fortement son surnom à cet instant quand ignorant délibérément les ordres de l'Impératrice il ne pense qu'à ses camarades. Facile pour les autres dans la pièce de ne penser qu'à eux, mais domestiques et homme de quai n'ont pas ce confort de ne penser qu'à eux. Et son bateau, il n'était même pas certain qu'elle était à l'abri. C'est donc d'un pas qu'on peut remarquer qu'il avance jusqu'à une ouverture qui lui semble plus que propice dans la ferme intention de la fracturer, en silence ou pas et de prendre la fille de l'air.

HORS JEU a écrit:
Libre à qui veut de tenter d'empêcher Al de sortir,
faudra de solides arguments et limite des musclés pour l'empêcher de décamper xD


avatar
Estera Black
Ministre des armées
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t364-grande-estera-black-ministre-des-armees-terminee#8810
Nationalité : Ambroisienne
Messages : 232
Date d'inscription : 11/09/2017
MessageSujet: Re: [CLOS]EVENT | Le Bal du Renouveau Mer 24 Jan 2018 - 4:32
La Ministre des Armées venait de rejoindre la salle de Bal. Sirotant sa coupe de champagne, elle observait les danses qui s'enchainaient autant que le reste de l'assemblée. Des gardes étaient présents un peu partout dans la grande pièce, mais la paranoïa naturelle de la jeune femme la poussait à rechercher les éventuels comportements suspects. Un tic nerveux, un regard trop insistant. Malheureusement, ils étaient légions dans un Bal qui hormis son "but" transpirait la banalité.  

Du moins jusqu'à ce que les portes de la salle de Bal s'ouvrent brusquement pour laisser apparaitre la mine dure et déterminée du Ministre de la Justice, faisant cesser la musique. Ce dernier était recouvert de neige. Il fendit la foule, chuchota quelque-chose à l'oreille de l'Impératrice et repartit aussi sec. Buvant une gorgée pétillante, la Ministre des Armées haussa un sourcil intrigué. Quelque-chose de grave était en train de se dérouler à l'extérieur. Le verrouillage des portes de la salle de Bal le confirma. Vidant finalement d'une traite sa coupe, Estera s’apprêta à aller à la rencontre de l'Impératrice et de Nemrod qui l'avait rejoint avant d'accuser le tremblement qui secoua le Palais. Ses yeux s'élargirent et elle se précipita vers une des fenêtres. La crise lui apparut alors clairement: ce qui n'avait été que quelques flocons s'était transformé en véritable tempête de neige. Jetant un bref regard en direction de l'Impératrice, elle remarqua que la garde Impériale n'avait pas perdu de temps. Désormais ramenée sur le trône, la souveraine s'exprima après que le Prieur ai fait le silence. Elle informa l'assemblée de la crise qui se déroulait à l'extérieure, de sa gestion et enfin de l'aide que tous pouvaient apporter: la prière.

Prier. Prier pour éloigner l’Innommable qui corrompait sans aucun doute la grande Hélia. Prier pour les victimes qui devaient déjà être nombreuses. Enfin, prier pour occuper l'assemblée. Estera s'exécuta, dirigeant ses prières vers Aernia et le reste du Panthéon. Dans cette crise, chacun des dieux pouvait apporter son aide pour repousser la corruption qui avait envahi la cité.

Néanmoins, le regard de la Ministre des Armées fut attiré par un mouvement sur sa droite. Tournant légèrement la tête, elle remarqua que l'un des prétendants de l'Impératrice se dirigeait vers l'une des fenêtres d'un pas décidé. Son objectif apparut évident. Longeant les murs avec discrétion, elle se porta à sa hauteur et lui saisit avec force le poignet alors que ce dernier posait ses mains sur la crémone de la fenêtre. Foudroyant le Beau Brun du regard en assurant sa poigne, Estera tenta de lui faire lâcher prise autant par les muscles que par les mots:

" Ôtez vos mains de là inconscient. "

Sentant de la résistance, elle poursuivit parlant toujours bas:

" L'Impératrice a parlé. Personne ne sort. Priez. Priez pour ce qui vous pousse à risquer la désobéissance, l’impiété et à défier Mirai. Nous avons tous quelque-chose qui nous est cher là-dehors. "

Enfin, elle délivra ses derniers arguments:

" Mais si vous persistez. Alors vous devrez faire violence à l'encontre de la Ministre des Armées de l'Empire de Vapeur et en subirez les conséquences. "

Estera essaya de placer sa coupe de champagne vide dans l'une des mains du jeune homme, gardant ses prunelles plongées dans les siennes. La détermination mais aussi l'intransigeance pouvait se lire dans le regard de la Ministre des Armées, concurrençant celui du prétendant. Deux caractères forts s'opposaient.

" Revenez à la raison. Servez vos intérêts. L'heure de l'action viendra. "


avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [CLOS]EVENT | Le Bal du Renouveau Mer 24 Jan 2018 - 13:28
Alors que je me levai et tendais ma main à Valerian pour danser avec lui, les musiciens cessèrent prestement. Il commença soudain à y avoir un brouhaha feutré, des murmures, des rumeurs alors que tout le monde voyait le ministre de la justice faire une entrée théâtrale en plein bal. Son manteau couvert de neige, je le regardais marcher d'un pas décidé vers l'Impératrice. Je ne pouvais détacher mes yeux de lui alors que Valerian me prenait contre lui et me rassurait. Son clin d'oeil fit naitre un sourire furtif au coin de mes lèvres. Mais il disparut bien vite alors que je me rendis compte qu'on nous avait bel et bien enfermé dans cette salle.

J'appréciai le mouvement de mon tuteur pour prendre soin de moi et de cet enfant que je portais lorsque le palais trembla. Je me raccrochai à son bras dans un instant de panique, n'écoutant que d'une oreille sa tentative de me faire changer les idées. Respirer ? Oui c'était bien ce que je tentais de faire. Mais sans vraiment y parvenir. Je n'aimais pas le palais, je ne m'y sentais pas bien, pas à ma place. Et être là enfermée avec tous ces hypocrites... Je commençais à sentir l'angoisse me prendre.

Puis mon regard s'accrocha à la scène qui se déroulait là comme un acte de théâtre. L'Impératrice montant près du trône, Nicolas la rejoignant, le Grand Prêtre d'Aernia à leur côté, Everard demandant le silence. Puis ces quelques mots prononcés. l'Innomable, était-ce bien lui aux portes de la cité qui s'amusait à soufflait la neige telle une tempête ? Ma main se raidissait sur celle de Valerian. Prier... Oui, c'était bien la seule chose qu'il restait à faire. Et pourtant, je sentais la bile me monter dans la gorge. Si je tentais de parler, ce serait autre chose qui sortirait de mes lèvres, c'était certain. Aussi, lâchais-je la main de mon tuteur prestement et me dirigeai à pas véloces vers la salle d'eau la plus proche, bousculant au passage quelques personnes sans même m'excuser.

Une fois ma destination atteinte, je poussais une porte sans même la refermer à clef derrière moi et m'agenouillais pour rendre le maigre contenu de mon estomac. Je n'avais que faire qu'on me voit, les gens mettraient sans doute cela sur l'anxiété . Et c'était en partie vrai il fallait bien le dire. L'action dura plusieurs minutes. Même quand on a rien dans le ventre, on régurgite tout ce que le corps peut y trouver. Je finis enfin par m'assoir sur le sol, non sans avoir évacué ma bile avant. Et sans même le vouloir, les larmes vinrent et je me mis à sangloter.

Égoïstement, je me disais que c'était là une punition pour ma faute. Et je priais Ameth de m'accorder son pardon. Mes mains entourant ce ventre qui ne tarderait pas à s'arrondir durant les jours prochains, je jurai de prendre soin de cet enfant tant qu'il me sera donné l'occasion de le faire. J'avais peur. Peur de le perdre, peur qu'on me sépare de lui, peur de la réaction de Nicolas au sujet de tout ça. Peur de tout en fait... Je me sentais mal et perdue. Je voulais rentrer. Mais ce n'était pas possible. Alors je continuais à sangloter laissant mon angoisse prendre le dessus sur tout le reste.

Spoiler:
 
avatar
Amélia Clark
Propriétaire du tabac et opiacé Clark
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t128-peuple-amelia-clark-proprietaire-de-plantations
Nationalité : ambrosienne
Messages : 176
Date d'inscription : 08/02/2017
MessageSujet: Re: [CLOS]EVENT | Le Bal du Renouveau Jeu 25 Jan 2018 - 20:26
-Si vous le saviez, ce ne serait plus un secret. Dis-je à Nicolas, bien prompt à ne pas parler plus que pour ne rien dire. L’art de mener une conversation pour autant, je lui concède. Allons bon, Lilith ne vous mariera pas encore, pour la simple et bonne raison que vous restez un élément essentiel des relations mondiales selon son choix d’époux. Je prendrais des paris, une fois qu’elle aura fait son propre choix.

Je souris…J’aurais adoré parlé, réellement, avec mon cher cousin, lui dire quelques petits mots, une conversation pleine de délice entre autre chose, mais ce foutu ministre…au fond de moi, je ne suis pas du tout inquiète, à dire vrai, je suis pratiquement heureuse de ce qu’il se passe, enfin nous avons assez satisfait les Elus et la main glaciale de Tsoham parvient enfin à se poser sur la cité Ambrosienne.

Mon cœur s’enhardit et mes prières muettes scandent une litanie de gloire à l’Innomable, sous les regards effrayés de ces autres infidèles, le palais qui tremble ne m’émeut pas et je retrouve aisément Zenon, le regard fixé sur sa personne, une fois à sa hauteur, je lui souris.

-Je vous paris que Madame de Saigan est la première à tomber dans les pommes. Enthousiasmé par tout cela, je l’observe, je n’ai pas peur, je ne tremble pas, mais c’est une chose commune pour moi non ? Madame de Saigan est la dame la plus émotive de cette soirée, à presque égalité avec Mademoiselle Ronge. Si je gagne, une faveur pour moi. Si vous gagnez, une faveur pour vous. Tenu ?

Je le dévisage, hélas, le Prieur fait SILENCE et j’inspire. La suite ? Et bien il va me falloir faire semblant de prier. Je déteste cela. Pourtant, je vais jouer comme les créatures pieuses qui prient intérieurement et faire silence, en baissant la tête, les mains jointes. Comme je l’ai toujours fait…ça passera, mais rien ne viendra dans mes pensées…non…

Je vais remercier les Elus d’être enfin venu sur Ambrosia…et que la gloire vienne sertir le front de l’Innommable !


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [CLOS]EVENT | Le Bal du Renouveau
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chroniques d'Ambrosia :: L'histoire Ambrosienne :: Palais impérial :: Rez-de chaussée-
Sauter vers:  
Il était une fois AmbrosiaNos Partenaires

Retrouver nous surDes mêmes auteurs