AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
RSS
RSS


 :: L'histoire Ambrosienne :: Palais impérial :: 2nd étage

Promesse tenue, Altesse en vue [PV Lilith]

Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Olympiane de Thiam
Violoniste
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t305-pupille-olympiane-de-thiam-musicienne http://monde2resine.fr.gd/
Nationalité : Amethienne
Messages : 1049
Date d'inscription : 02/06/2017
MessageSujet: Promesse tenue, Altesse en vue [PV Lilith] Lun 25 Sep 2017 - 0:51
Aujourd'hui était le grand jour. Le jour où j'allais rencontrer l'Impératrice d'Ambrosia. J'avais revêtu une robe blanche et noire pour l'occasion. Par Ameth, je ne m'y ferai jamais ! Vivement que je donne toutes ces toilettes à des bonnes oeuvres. Il faudrait bien que je m'en achète d'autres de toutes façons, Elena me l'avait bien dit. Je soupirai alors que je resserrai le haut légèrement corseté. Il ne fallait pas non plus le serrer trop, petit bébé ne devait pas en souffrir. Et je ne devais pas non plus reproduire la syncope que j'avais faite à la Volière ou dans les appartements de mon cousin...

Bon, Valerian avait bien pris rendez-vous pour la matinée et avait même tenu à m'accompagner, tout excité de voir son Impératrice adorée. Sauf que voilà, arrivés là bas, on nous a signalé que nous n'avions pas de place dans les audiences publiques. Apparemment, mon tuteur avait mal pris rendez-vous. Je soupirai en entendant ça, me disant qu'on ne pouvait décidément pas le laisser faire quelque chose sans le surveiller. Ce n'était pas le premier enfant que j'allais avoir, j'en avais déjà un peu un à la maison... Bref ! Le majordome de l'Impératrice était si confus qu'il me demanda de repasser l'après-midi même.

Pendant le trajet de retour, je jetai un regard contrarié à Valerian. Il me rassura tout de même comme il savait si bien le faire. Jusqu'à ce qu'il me dise ne pas pouvoir venir avec moi le fameux après-midi car il avait quelques répétitions. Et là, la peur commença à m'envahir légèrement. Malgré ses conseils rassurants, je tremblais un peu à l'idée d'être seule face à elle sans personne pour me tenir la main. Mais ça, ce n'était rien en comparaison de ce que j'allais ressentir à l'heure prévue.

Je me rendis donc une nouvelle fois au palais où le majordome me reconnu et m'accueillit. Il me dit alors que son altesse me recevrait non pas en audience publique mais en privé. Je sentis mon coeur remonter dans ma gorge alors que je me forçais à sourire et à le suivre dans les couloirs. Pour le coup, je ne voyais même plus le palais et ses facette lumineuses et ostentatoires. Je ne sentais que mon palpitant taper dans ma poitrine. Là pour le coup, j'allais être totalement seule avec elle.

Je me forçais à respirer pour ne pas finir évanouie par terre, ça commençait à bien faire ces épisodes de vertiges. Puis nous arrivâmes dans un espèce de vestibule où l'homme me fit attendre, le temps de m'annoncer. Je m'assis alors sur un des sofas posé là, essayant de trouver le calme en moi. Je fermai les yeux quelques secondes et me concentrai sur ma respiration. Je me disais qu'après tout, elle était une femme comme les autres, je n'avais pas à être intimidée comme ça. Mais Nicolas ne m'ayant que très peu parlé de sa soeur, évitant toujours le sujet, difficile de me faire une idée sur elle. J'espérai qu'elle serait comme les louanges que Valerian me faisait d'elle.

Spoiler:
 


avatar
Lilith de Choiseul
Impératrice de vapeur
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t35-grand-lilith-de-choi
Nationalité : Ambrosienne
Messages : 2528
Date d'inscription : 14/01/2017
MessageSujet: Re: Promesse tenue, Altesse en vue [PV Lilith] Sam 7 Oct 2017 - 22:35
L’on fait entrer Olympiane de Thiam quelques instants après me l’avoir annoncé. Le salon de musique privé est, à mon sens, plus que parfait pour la recevoir. L’on m’a dit qu’elle était violoncelliste. je pense que son univers la mettra plus en confiance, même si je n’envisage pas de la dévorer toute crue. Je ne souhaite que connaître, la petite cousine de Elrich et surtout la demoiselle qui semble avoir pris le cœur de Nicolas.

Je pourrais tout à loisir avoir quelques méfiances à son égard, pour autant, je vais seulement la découvrir avant de me méfier, histoire de ne point poser d’éventuelle question qui pourrait nous faire partir sur de mauvaises bases. Ainsi, dans le salon de musique, observant la neige tomber, assez proche du piano dont je n’ai pas touché les notes depuis des années, ou plus, je me tiens. Le corps enveloppé d’un costume qui me ressemble, une chemise simple réhaussé par un corsage spécifique * sur un pantalon et des bottines. Une longue veste pour parfaire le tout, dans un assemblage subtil de couleur et de détail, mes cheveux enfermés dans une tresse haute, je me retourne à l’arrivée de la jeune femme.

Dans l’air flotte une odeur de cigarillo, mais le thé aux arômes de lavande se positionne en opposition d’une délicieuse façon, cela me change un peu du café…

-Mademoiselle de Thiam, c’est un plaisir de faire enfin votre connaissance.

Je m’avance à son encontre, la laissant faire les quelques gestes d’usages, lui laissant le bénéfice de se contenter d’une révérence, alors que je l’invite, par la suite, à prendre place dans les coussins agréables d’un petit salon de sofa et fauteuil, autours d’une table basse remplie d’un plateau de gourmandise. De quoi suffire pour une collation d’après-midi.

-Elrich aurait été heureux de vous voir ici. Ne pus-je m’empêcher de dire avec chaleur, consciente de mes paroles et de l’impact sur mon propre cœur, un sourire triste mais bienveillant titille mes lèvres, alors qu’assise, je l’observe avec douceur, essayant de chasser la vague d’un souvenir difficile.

Quoi que l’on puisse croire j’ai aimé Elrich et malgré quelques vérités sur ses rares mensonges, et surtout mon histoire avec Elrich, il garde une place importante pour moi. Je pourrais m’en vouloir de m’être laissée séduire par Everard, ou d’avoir cherché à le faire, mais à l’heure actuelle, j’essaie de chasser le prieur de mes pensées.
C’est ridicule d’avouer ses sentiments à un homme qui ne semble pas même en être touché. Comme quoi, j’aurais pu connaître ce genre de stupidité, cela laisse un gout amer et une envie de lui hurler dessus …

-Nous faisons donc enfin connaissance. J’aurais aimé que Elrich soit encore là, pour nous éviter…ces pensées nostalgiques et douloureuses. Maisc’est ainsi.

Que dire de plus ? Je ne sais pas trop, en tous les cas, je garde sur mes traits cette trace de peine qui ne s’efface pas aisément, que le deuil d’un veuvage vous apporte. J’étais heureuse avec son cousin, et j’aurais pu l’être plusieurs années, cela n’avait pas les traits d’une romance passionnée mais cela avait une force différente qui me manque un peu alors que je ne sais pas trop ce que je fais de mes propres sentiments…personnels.

*
Spoiler:
 



avatar
Olympiane de Thiam
Violoniste
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t305-pupille-olympiane-de-thiam-musicienne http://monde2resine.fr.gd/
Nationalité : Amethienne
Messages : 1049
Date d'inscription : 02/06/2017
MessageSujet: Re: Promesse tenue, Altesse en vue [PV Lilith] Lun 9 Oct 2017 - 4:19
Je rentrais prudemment, ne sachant pas trop à quoi m'attendre. Je pensais à un petit salon richement décoré mais pas à ça. Un joli petit salon de musique assez intimiste mais contenant néanmoins les traces de la richesse du palais. Mes épaules se détendirent quand mes yeux se posèrent sur le piano. Cela me rappelait certains après-midi où ma mère m'accompagnait alors que je faisais mes exercices de violon. Elle jouait délicieusement. Cela faisait longtemps qu'elle n'avait plus joué maintenant que j'y repensais.

Mais la vue de la jeune femme devant moi me ramena à la réalité. Elle était pour le moins assez atypique je devais l'avouer. Et pourtant une réelle beauté émanait d'elle malgré ses atours plus que masculins. Je retenais Valerian de ne pas m'avoir parlé de ce côté là de son Impératrice chérie... A savoir, j'aurai moi-même opté pour ce genre de tenue. Le corsage de mes vêtements même légèrement desserré m'engonçait comme un petit rôti. Les joies de la grossesse sans doute. Il allait bien falloir que je m'y fasse.

Je lui souris lorsqu'elle s'adressa à moi et fit une révérence en guise de réponse.

"Soyez sûre que le plaisir est partagé Votre Altesse" lui répondis-je alors.

Ce qui était vrai d'ailleurs. Même légèrement anxieuse quand à cet entrevue en tête à tête, je restais contente de voir enfin le visage de la soeur de mon aimé. Et de l'Impératrice dont mon tuteur vantait tant les mérites. Il serait d'ailleurs vert de jalousie quand je lui dirai que j'avais prit le thé avec elle en toute intimité. J'avais déjà hâte de lui en parler. Oui j'étais quelques fois une enfant malgré mes vingt ans. Et j'aimais ça. J'espérai ne pas perdre cette part d'innocence que j'avais encore en moi.

Je pris place dans un siège qu'elle m'indiqua et regardait le plateau avec envie. Mais je n'étais plus avec Everard, je devais me tenir et ne pas me goinfrer comme un goret. Après tout, nul besoin de rajouter des grosseurs à celles que j'allais déjà arborer dans quelques mois.

"Je ne l'ai malheureusement pas connu" lui fis-je alors affichant plus ou moins le même visage.

Je n'avais pas connu mon cousin, seulement Everard et ce pour une journée seulement. Elle n'était pas la première à me dire qu'Elrich aurait aimé me connaitre. Et je commençais à regretter de ne pas avoir pu passer du temps avec lui. Eux, ils éprouvaient de la peine pour celui qu'ils avaient perdu. Moi je commençais à en avoir pour celui que je n'avais jamais connu. C'était ainsi, nous ne pouvions rien y changer à présent.

Lorsqu'elle ajouta quelques mots, je ne pus m'empêcher de poser ma main sur la sienne. Je ne savais pas si cela était très correct de faire ça avec l'Impératrice de Vapeur mais j'avais toujours laissé mon instinct me guider. Et mon empathie me soufflait de le faire. Après tout, elle était un peu de ma famille. Certes très éloignée mais de la famille quand même.

"Je vous apporte mes plus sincères condoléances Votre Altesse. On m'a dit tellement de bien de lui, je peux comprendre à quel point cela est dur pour des gens qui lui étaient proches comme vous ou Everard."

Je retirai à présent ma main et la reposait doucement sur l'autre sur mes cuisses. Je repensais aux conseils de ma mère qui me répétait à quel point il fallait rester droite et bien assise sur son siège, être respectueuse des gens et de leur espace personnel, ne pas faire honte à sa famille... Bref, tout un tas de consignes et de codes que je ne respectais pas forcément. Mais pour une fois, j'allais m'efforcer de le faire. Après tout, je ne prenais pas le thé avec n'importe qui aujourd'hui. Je baissai d'ailleurs légèrement le regard, restant intimidé par sa prestance et cela même après mon geste plus qu'intime envers elle.

"J'avoue je ne m'attendais pas à cet entrevue..." dis-je quelque peu hésitante. "Enfin, je comptais venir vous présenter mes hommages en séance publique. Je ne pensais pas que l'Impératrice prendrait le temps de me recevoir en tête à tête... Je vous remercie de m'accorder de votre temps Votre Altesse."


avatar
Lilith de Choiseul
Impératrice de vapeur
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t35-grand-lilith-de-choi
Nationalité : Ambrosienne
Messages : 2528
Date d'inscription : 14/01/2017
MessageSujet: Re: Promesse tenue, Altesse en vue [PV Lilith] Lun 9 Oct 2017 - 9:25
-J’aurais souillé la mémoire d’Elrich si je ne vous avais pas accordé un peu de mon temps. Et je ne me le serais pas pardonné.

Déclarais-je calmement dans un sourire. Elle ne l’a peut-être pas remarqué, mon majordome personnel, Baptiste, s’avance pour nous servir à chacune du thé de lavande, si elle déprécie le gout, je suppose qu’elle me le fera savoir, mais je ne prends point le temps de lui demander si elle souhaite autre chose, les gens sont assez grands pour signifier si c’est dans leur déplaisir et je ne m’en offusquerais pas, tout le monde n’est pas obligé d’apprécier mes gouts.

-je vous remercie pour vos condoléances, elles me touchent. La perte d’Elrich a été brutale et difficile. Nous menions une vie ensemble presque facile, cela a été compliqué aussi pour son frère il est vrai. Mais nous avons su nous soutenir dans ce moment difficile.

Je ne fais aucun sous entendu prêtant à sourire, pour les lecteurs qui lisent mes mots. En vérité, je pense seulement à nos efforts, et aux choses qui se sont passées avant que cela ne dérive, aujourd’hui, je me retrouve avec une perte de mon soutient, et je me souviens d’avoir mal au cœur. Pour la perte de l’enfant et de l’époux…les sentiments sont une chose trop compliquée je dois l’avouer.

Je remercie Baptiste et me rapproche du bord du sofa, dans un maintien élégant, je tourne la petite cuillère dans la tasse, appréciant déjà l’odeur de fleur qui se dégage du liquide ambré du thé.

-Comment se passe votre arrivée en Ambrosia ? Je sais qu’il y a quelques rumeurs qui ont déjà cheminé sur vous, j’espère que cela ne vous soucie pas trop, ni ne vous cause d’ennui. Je ne peux réprimer un sourire amusé. Le hasard pousse les gens à déduire beaucoup de chose, votre arrivée coïncidant avec le retour de mon frère, laisse à croire que par vos biais j’aimerais honorer le traité qui a été fait avec votre pays avant ma naissance pour m’en défaire. Je vous rassure, je ne compte aucunement vous faire épouser Nicolas.

Est-ce un test ? Peut-être. Je ne suis pas censée savoir ce qu’il y a eu entre elle et mon frère et je ne l’ai pas seulement fait venir ici pour qu’elle soit potentiellement au poste de belle-sœur. En vérité, je ferais mieux de tuer dans l’œuf leurs espoirs, qui sait ce que la politique nous obligera à faire ! J’aimerais leur dire que l’on peut aimer et être amoureux à sa guise, mais ce n’est pas le cas.

Sinon tout le monde sait que j’aurais préféré être un homme et aimer Hélène par le passé.

-Parlez-moi un peu de vous Mademoiselle de Thiam, qu’elles sont vos ambitions pour l’avenir ?

Je mène enfin la tasse à mes lèvres, soufflant dessus, mes lèvres viennent quérir les bords de la porcelaine pour boire un petit peu. A peine, c’est encore assez chaud.


avatar
Olympiane de Thiam
Violoniste
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t305-pupille-olympiane-de-thiam-musicienne http://monde2resine.fr.gd/
Nationalité : Amethienne
Messages : 1049
Date d'inscription : 02/06/2017
MessageSujet: Re: Promesse tenue, Altesse en vue [PV Lilith] Lun 9 Oct 2017 - 20:59
Sa remarque me surpris et me fis sourire. Je me sentais chanceuse de pouvoir m'entretenir avec l'Impératrice en tête à tête. Peu de personnes pouvaient se targuer de telle chose. Je remerciai le majordome de la tête et d'un sourire pour le thé. Il sentait vraiment bon. Mais comme Everard, j'avais été habitué à ce qu'il y avait de mieux par chez nous. Nos thés sont incomparables. Mais après en avoir bu quelques gouttes, je devais avouer que celui-ci se défendait bien.

Je l'écoutais me parler, ils avaient l'air heureux avec Elrich. J'étais plutôt contente de voir que Everard l'avait soutenu dans ce moment difficile. Et inversement. C'était étrange, depuis que j'étais en Ambrosia, je découvrais une autre facette de mon cousin. On m'avait dépeint son coté froid et austère. On ne m'avait pas dit qu'il pouvait avoir un coeur qui battait derrière. Comme quoi, les rumeurs et les on-dit, il fallait s'en méfier.

Et en parlant de rumeurs, je ne m'attendais pas à ce qu'elle allait dire par la suite... Je m'étouffais quelque peu avec mon thé, toussant légèrement en reposant la tasse pour ne pas la faire tomber. Se pourrait-il qu'elle soit au courant ? Et jusqu'à quel point ? Nicolas lui avait-il parlé ? Ou bien Everard avait-il vendu la mèche ? Je ne pouvais être sûre de rien. Il fallait faire profil bas, je ne savais pas les répercussions que cela pourrait avoir. Ou plutôt si, mais je n'avais pas envie de les voir en face. Pas tout de suite.

Une fois calmée, je me raclai légèrement la gorge.

"Je, désolé..." répondis-je. "Le thé... Je me suis brulée la langue..."

Oui pitoyable excuse qu'elle ne croirait surement pas. Mais mieux valait sauver les apparences. Les rumeurs allaient bon train. Même si nous avions fait attention, les gens finissaient par penser ce qu'ils avaient envie. Et dans quelques mois, ces rumeurs ne feraient que s’amplifier. J'avouais ne pas avoir de solutions pour le moment mais il valait mieux garder cela sous silence et restreindre le nombre de personnes au courant de l'affaire.

Je n'osais porter mon regard sur elle et il se posa donc sur les pâtisseries devant moi. Je n'étais absolument pas calme, mon coeur tambourinait. Mais fort heureusement elle changea de sujet et mes épaules se détendirent à nouveau. Ce qui me permit de me resservir une nouvelle tasse. Et j’espérai la savourer celle-là.

"Et bien que dire sur moi ?" repris-je, d'une voix un peu plus assurée. "Pour le moment, je fais partie de l'orchestre de l'Opéra comme violoniste. J'ai pu l'intégrer par chance, le chef ayant bien voulu me donner un nouvel entretien alors que j'avais été malade pour les auditions officielles." Je passais sous silence que je devais cela à la belle note écrite par Nicolas, nul besoin d'en rajouter une couche. "Le violon a toujours été pour moi un exutoire et je prends plaisir à jouer. Mais cela ne vaut que pour mes trois ans passés en tant que pupille ici. Je me destine à tout autre chose en vérité. Depuis mon plus jeune âge mon but étant de devenir prêtresse d'Ameth et de chasser l'impie dans les moindres recoins de ce monde."

Je bus quelques gorgées de mon breuvage, l'appréciant sans m'étouffer cette fois. Je savais bien que les ambrosiens ne comprenaient pas forcément la dévotion dont nous faisions preuve nous autres améthiens. Mais elle m'avait posé une question et je me devais d'être franche avec elle. Je repensais alors aux conditions dont avait fait mention Everard concernant l'enfant, mon entrée au monastère et tout le reste. Mon air se fit légèrement triste et lointain. Je n'avais toujours pas la réponse à tout ça. Je doutais d'en avoir une un jour, même une fois devant le fait accompli... Inconsciemment ma main se porta sur mon ventre alors que les pensées défilaient dans ma tête. Un geste tendre que seule une mère ou une future mère pouvait comprendre. Mais aussi un geste stupide que j'étais loin de me douter que Lilith pourrait elle-même saisir.

"Je suis désolée Votre Altesse" finis-je par dire, reportant mon regard sur elle en souriant légèrement. "J'ai encore quelque peu la nostalgie de mon pays. Cela finira par s'atténuer avec le temps je pense."


avatar
Lilith de Choiseul
Impératrice de vapeur
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t35-grand-lilith-de-choi
Nationalité : Ambrosienne
Messages : 2528
Date d'inscription : 14/01/2017
MessageSujet: Re: Promesse tenue, Altesse en vue [PV Lilith] Lun 9 Oct 2017 - 21:46
-Vous paraissez savoir ce que vous désirez faire de votre vie et cela vous honore. L’on dit souvent que la jeunesse est lot d’hésitation, ce qui est en mon sens une excuse étrange pour appuyer la paresse. Quand on sait ce que l’on veut faire et ce que l’on veut devenir, alors le monde est nôtre.

Il y a eu un blanc, il faut le concéder, au moment où sa main a touché son ventre. Elle a eu ce regard lointain, emplie de nostalgie, que l’on possède quand on connait le secret de notre corps. Je l’ai eu moi-même, et à l’instant même de la capture de ce mouvement, alors qu’elle est bien trop jeune pour l’avoir, je prends choix d’ignorer.

J’inspire et bois encore un peu de thé, laissant un silence s’adapter, avant de reposer ma tasse et d’agiter délicatement ma tête.

-Je suis un peu dure, il faut concéder aussi que l’hésitation peut amener de grande chose. Le tout est d’agir, point d’attendre que cela vous tombe tout cuit dans le bec.

Je dépose la tasse alors que les chiens alourdis depuis tout à l’heure derrière un des sofas font leurs apparitions. Les frères danois gigantesques l’un gris et l’autre blanc et noir paraissent massifs, et ils le sont. Balor et Olgor finissent par nous rejoindre, se posant face à Pia qu’ils ne connaissent pas, mais vers qui ils n’ont aucune animosité.

-Je suppose, puisque c’est votre vœu le plus cher, et que votre dévotion est amethienne, rien ne saurait vous détourner de votre choix, sans que cela ne soit considéré comme une parjure absolue à Ameth n’est-ce pas ? J’ai toujours eu un grand respect pour la dévotion de votre culte, elle est impressionnante qui plus est dans votre famille.

Je ne sais moi-même si je parle de Elrich ou d’Everard. Chez Elrich, elle m’horripilait, chez Everard, cela me fascine. Il m’a traité de païenne après tout, et cela me reste en travers de la gorge, non que je veuille lui en vouloir, je déteste quand il est…si lui-même, ce qui me rapproche plus encore de la flamme qu’il représente. Mais cela est du passé et nous n’avons plus rien sur ce terrain là.

- Prendriez vous un instant pour jouer un air de votre choix, une musique amethienne pour combler votre nostalgie ? Je suis curieuse de vous entendre jouer, l’on m’a dit que vous savez divinement jouer.

Cette fois mon sourire s’affiche, je ne suis pas mauvaise, je ne vais pas la dévorer, mais il s’ajoute des choses autours de son nom, liste non exhaustive, de faits que je ne peux ignorer. Devrais-je demander à Everard s’il y a quelques entourloupes améthienne avec lui et Olympiane ? L’idée me ferait rire si j’avais l’âme plus heureuse en pensant à lui…ce n’est pas le cas, nous sommes loin d’être assez complices désormais pour de telles idioties.


avatar
Olympiane de Thiam
Violoniste
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t305-pupille-olympiane-de-thiam-musicienne http://monde2resine.fr.gd/
Nationalité : Amethienne
Messages : 1049
Date d'inscription : 02/06/2017
MessageSujet: Re: Promesse tenue, Altesse en vue [PV Lilith] Mar 10 Oct 2017 - 2:52
Je hochais de la tête à sa remarque. Mais mon visage se décomposa un peu en voyant les molosses sortir de leur cachette. Comme par réflexe je ramenai mes jambes vers moi lorsqu'ils se posèrent face à moi. Mais à bien les regarder, ils n'avaient pas l'air agressifs. Je posai légèrement ma tasse sur la table sans les perdre de vue cela dit et prit une pâtisserie. Par Ameth, je ne pouvais résister plus longtemps devant ce plateau rempli de bonnes choses. Mes yeux furent cela dit happés par sa remarque. Je cherchai quelque chose dans son regard qui trahirait si elle savait. Mais rien. Je ne me faisais pas d'illusions de toutes façons, elle n'était pas Impératrice pour rien.

"Je vais prendre cela comme un compliment. Nous avons certes un grand respect pour Ameth et la religion dans son ensemble. Elle guide chacun des pas de notre vie. Quand à me détourner de mon voeu... Je ne vois pas les choses sous cet angle. Certes je veux me dévouer à la traque de l'impie sous toutes ses formes. Mais personne ne peut savoir de quoi demain est fait" lui dis-je en souriant. "Si cela ne peut être fait c'est que les Dieux avaient prévu autre chose pour moi."

Je mangeais finalement ma pâtisserie, la savourant même. Décidément, il y avait bien des avantages à venir prendre le thé au palais je devais l'avouer. Sans m'en rendre compte au final, j'avais fait le point sur ma situation en ces quelques phrases de réponse. Devrais-je me faire à l'idée que je ne pourrai intégrer le monastère et plutôt apprécier ma vie de mère ? Peut-être bien après tout... Enfin, j'avais encore quelques mois pour y penser. Normalement...

"Je... Enfin... Je ne suis pas si douée que ça..." lui répondis-je un brin gênée. "Et puis, je n'ai pas mon instrument avec moi..."

Je promenais mon regard aux alentours, après tout nous étions dans un salon de musique, il devait bien y en avoir un quelque part. Je finissais ma gourmandise et ôtais les miettes de mes mains à l'aide d'une serviette. Puis je me levais, non sans un regard vers les canidés qui me fixaient toujours. Au final, je fis quelques tours dans la pièce et tombait sur ce que je cherchais.

"Je pense qu'il devrait faire l'affaire" fis-je en souriant.

Il n'avait pas l'air tout jeune mais je m'installai sur un tabouret et commençai à l'accorder. Au final, cela ne me prit pas trop de temps. Je me mis alors à jouer comme l'avait demandé son Altesse. Je n'avais pas réfléchi sur le coup et je jouais la première chose qui me venait en tête. Quelque chose non pas triste mais plutôt empli d'espoir. Après tout, nous étions elle comme moi encore jeunes. Nous ne devions pas nous fixer sur le passé mais plutôt nous tourner vers l'avenir et arrêter de ne voir que la part sombre de celui-ci.

"Je suis désolée Votre Altesse" fis-je une fois fini. "J'aurai sans doute mieux joué sur mon propre instrument. Je n'ai pas l'habitude de celui-ci."

Bien que la partition était parfaitement exécutée, je voyais pour ma part toujours quelques infimes imperfections. Mon plus gros défaut dans ma pratique. Je me souvenais alors de Nicolas qui ne cessait de me dire que c'était tout de même très bien et qu'il fallait que je sois moins perfectionniste. Cela me fit sourire. J'aimais à jouer pour lui. Peut-être qu'un jour je pourrai à nouveau le faire... Pour le moment, j'espérai tout du moins que cela avait convenu à mon auditoire du jour.

"Je peux tout à fait jouer autre chose si vous le désirez" dis-je alors.


avatar
Lilith de Choiseul
Impératrice de vapeur
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t35-grand-lilith-de-choi
Nationalité : Ambrosienne
Messages : 2528
Date d'inscription : 14/01/2017
MessageSujet: Re: Promesse tenue, Altesse en vue [PV Lilith] Lun 16 Oct 2017 - 11:39
Une jeune femme avisée pour son âge, c’est tout à son honneur. Pour l’instant, elle parait tout à fait des plus intelligentes et des plus intéressantes, peut-être que je lui fais passer, dans cet échange solitaire, une sorte de test, pour voir ce qu’elle veut à mon frère. Peut-être a-t-elle assez la tête sur les épaules, pour penser que cela ne fut qu’un instant de vie, je ne crois guère que l’on tombe amoureux d’un regard, je n’ai pas tout à fait connu cela. J’ai aimé Hélène en la connaissant, mais je l’ai désiré en premier. J’ai aimé Elrich en passant du temps avec lui. Quant à Everard j’ai d’abord couché avec avant de réaliser que j’étais désireuse de plus.

Le sexe est un ciment, qui unit un couple, Aernia a ainsi créé ce genre de chose pour parfaire adroitement la vie. Et si l’innommable en fait une parjure malsaine, c’est bien pour enlaidir quelque chose que je pense parfois terriblement beau. Mais je ne devrais pas m’attarder à ces réflexions.

Je ne réponds donc rien, la laissant faire sa gourmande et je me joins à elle en prenant une des mignardises, laissant l’un des chiens venir poser sa tête sur mon genou, pour lui faire quelques gratouilles sur le sommet du crâne.

-Comme vous le désirez ma chère.

Si elle veut jouer, elle peut, si elle ne le sent pas alors soit. Je ne vais en rien son envie, ni même faire preuve d’exigence, ce n’est pas réellement mon genre en vérité. A sa guise de vouloir ou tout le contraire. Pour autant, elle se prête volontiers au jeu, cherchant quelque chose dans la pièce. J’avais choisi le salon de musique dans ce but là, bien entendu, et je pensais qu’elle y serait plus à l’aise.

Alors qu’elle choisit d’accorder le violon, je saisis entre mes doigts, la petite boite métalique dans lequel je range toujours mes cigarillos, en glissant un entre mes lèvres, alors que je remarque qu’elle a prit le violon de père. Cela fait longtemps que je n’ai pas entendu de note sur celui-ci je l’avoue et pour autant je la laisse faire, esquissant un sourire au grès des notes qu’elle déverse, silencieuse, prenant le temps de déguster le tabac.

La musique est douce et pleine d’espoir mais elle me fait penser à des êtres qui me manquent, sans que cela ne soit en train de m’attrister en vérité. Je dois plutôt avouer que j’ai l’impression de revoir leur visage, mon père jouant à son flanc, Elrich qui me regarde en souriant, comme désolé de ses impossibilités…

Quand elle s’arrête, je reviens à la réalité, dans un doux sourire, déposant le cigarillo dans le cendrier.

-Ne soyez pas modeste Olympiane vous avez du talent et c’était parfait, je vous remercie. Jouez –vous durant les cérémonies religieuses de votre temple ? Je sais que ma dame de compagnie Madame d’Argosme est à ce genre de chose, et vous ?

C’est une question comme une autre, je me demande ce que fait notre invité surprise, j’espère qu’il a été prévenu, j’avais promis. Et ce serait dommage qu’il rate une occasion d’être là, quoi qu’il en soit, je peux encore tout à fait rester seule avec Olympianne…


avatar
Nicolas De Choiseul
Prince héritier / Soldat de l'armée ambrosienne
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t319-les-dignitaires-nicolas-de-choiseul-soldat-de-l-armee-ambrosienne#7164
Nationalité : Ambrosien
Messages : 504
Date d'inscription : 28/06/2017
MessageSujet: Re: Promesse tenue, Altesse en vue [PV Lilith] Lun 16 Oct 2017 - 18:32
La course à perdre haleine, le prince n'en avait que faire des cris qu'il suscitait en surgissant des passages sans prévenir, s'arrêtant à peine pour s'excuser. Et tout ça parce qu'il n'avait pas eu le messager à temps, et qu'il revenait à peine des bureaux dans lesquels il n'avait même pas trouvé les informations qu'il voulait. Par Aernia, si jamais il la manquait, il ne se le pardonnerait pas. Il arriva dans sa chambre et sous les yeux stupéfait du majordome jeta pèle mêle l'uniforme en tas informe éparpillé avant de se précipiter dans la salle de bain privé dans lesquelles des bruits étranges et des jurons ne tardèrent pas à résonner. Il n'allait tout de même pas faire mauvaise impression auprès de sa soeur, aussi quand le valet tenta de prendre la parole Nicolas eut un sentiment intense d'hésitation avant de demander un habit simple mais pas trop, classe, mais pas trop, confortable mais trop imposant. Il termina ses ablutions rapidement avant de sautiller dans la chambre en terminant de se sécher et enfila la tenue que lui présentait l'homme stupéfait et le remercia.

Il ne passa pas plus de temps à se préparer, et enfila la rapière de la tenue avant de filer quand il aperçu le coiffeur qui poussa un crié horrifié en le voyant filer les bouclettes trempées au vent. Il faut comprendre le prince, cet homme en avait tellement après ses cheveux qu'il préférait fuir le combat perdu contre ce mécènes des capillaires. Il prit le chemin d'un pas alerte et rapide, évinçant facilement les personnes qu'il n'avait pas le temps de voir, jonglant entre passage secrets et couloirs réduits pour arriver près des portes de la salle de musique. Il eut une pensée émue pour sa soeur, elle savait trouver les environnements adéquates pour mettre à l'aise les personnes et cette délicate attention le ravie pour Olympiane qui malgré ses remarques rassurantes avait appréhendé la rencontre. Il allait frapper quand la musique le surpris, le figeant la main sur le battant, mais c'était sa chance, une fois dans sa musique Pia oubliait tout de son environnement.

Il enclencha la canche le plus doucement qu'il put avant de se faufiler à l'intérieur avec des pas de loups, mais trop vite elle termine, ne lui laissant que le temps de refermer la porte sans bruits. Il entend sa sœur poser quelques questions après le compliment bien mérité de son talent et sourit, attendant le moment propice pour apparaître. Pour le moment il observe à la dérobée la jeune fille et patiente qu'elle pose l'instrument sur son support avant de rejoindre la table pour frapper à la porte. Il patienta le temps que Lilith face la formule appropriée lui permettant d'ouvrir le battant de nouveau et de le refermer derrière lui avant de dépasser l'espace renfoncé dans lequel il s'était placé. Il s'inclina face aux deux femmes et sourit à sa soeur en s'avançant vers elle pour lui déposer un baise main de circonstance avant de se tourner vers Pia légèrement .... Attentif dirons nous à son apparition soudaine dans la pièce.

« Ma chère soeur, vous voila en délicieuse compagnie !!! Mademoiselle de Thiam, c'est un plaisir que de vous revoir en terre Ambrosienne, on m'a rapporté que vous étiez souffrante à l'arrivée , êtes vous remise ?»

Il se retient, n'ose pas dire plus pour le moment et s'avance vers la jeune fille pour déposer un baise main identique à celui donné à L'Impératrice. Il relâche sa main comme les convenances le demande, ignore encore ce qui pourrait détendre l'atmosphère et libère Pia de son regard pour se tourner vers sa soeur.

« Je ne t'avais pas mentit, tu l'as entendue toi même, cette jeune femme à un talent inné tu ne trouves pas Lilith ?»



avatar
Olympiane de Thiam
Violoniste
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t305-pupille-olympiane-de-thiam-musicienne http://monde2resine.fr.gd/
Nationalité : Amethienne
Messages : 1049
Date d'inscription : 02/06/2017
MessageSujet: Re: Promesse tenue, Altesse en vue [PV Lilith] Sam 21 Oct 2017 - 2:09
Avoir un compliment de l'Impératrice, cela n'avait pas de prix. Même si je me savais toujours perfectible. Et pouvoir en jouer à l'Opéra me permettait cela. Au début cet instrument n'avait été que l'élément de canalisation de ma fougue. Mais il avait fini par me plaire tant les sons qui pouvaient en sortir étaient mélodieux. Et puis, c'était tellement plaisant de jouer accompagnée de ma mère au piano. Cela me manquait un peu alors que je n'étais partie que depuis moins de deux mois.

Soit forte Pia, tu ne peux pas toujours être dans les jupons de maman !

Oui c'était certain... Surtout avec la nouvelle situation en place. Je reposai l'instrument sur le socle alors qu'elle me posai une question pour le moins étrange. Je m'approchai alors pour me rassoir convenablement sur le sofa afin de ne pas avoir à crier à travers la pièce, même si celle-ci n'était pas si grande au final.

"Et bien, j'avoue ne jamais y avoir songé" lui dis-je. "J'avais un professeur à Ameth et je jouais surtout dans des soirées entre gens que je connaissais, surtout pour le plaisir. Ce n'est qu'arrivée ici que je suis devenue moins amateur si je puis dire."

Un bruit à la porte se fit entendre et Lilith invita à entrer. Je prenais pour ma part ma tasse thé et la portait à mes lèvres, persuadée que c'était un valet ou autre venu lui signifier une information importante. Mais cette silhouette, je la reconnaitrai entre mille. Et je faillis m'étouffer avec mon breuvage, toussant quelque peu avant de poser la tasse sur la table.

Tout va bien se passer ! Il suffit de respirer calmement et ça va aller !

Oui tout allait bien se passer. Enfin je l'espérai... Est-ce qu'elle l'avait fait exprès ? Est-ce qu'elle savait ? Ou était-ce juste une coïncidence ? Oh par Ameth, je me faisais tout à coup de noeuds au cerveau.

Je me tins néanmoins droite, lui offrant un léger sourire, paraissant le plus détendue possible, ce qui n'était franchement pas gagné. Mon coeur battait comme un tambour dans ma poitrine, impossible de l'arrêter. Je me forçai à garder les mains l'une sur l'autre sur mes jambes pour les empêcher de trembler. Mais son regard finit par croiser le mien et il dut voir à quel point le trouble était en moi. Je dus lui abandonner ma main en gardant ce sourire sur mes lèvres. Mais celui-là n'était clairement pas forcé, il était sincère. Malgré tous les émois que j'éprouvai à le voir là, j'étais néanmoins ravie.

N'oublie pas Pia, Votre Altesse ! Votre Altesse !

"Je suis désolée de vous avoir inquiété, Votre Altesse" lui répondis-je alors. "Je vais mieux à présent, ce n'était qu'un mal du pays surement lié à quelques angoisses et à la houle que nous avons subit sur le bateau."

Je détournai les yeux moi aussi pour ne pas rougir. En espérant que ce ne soit pas déjà le cas. Je repris du coup ma tasse et m'y cacha presque dedans en savourant mon thé. Et le rouge vint finalement se poser sur mes joues avec son compliment. Je le retenais, il savait bien que j'étais sensible à ses paroles. Je pris sur moi et répondis alors.

"Votre Altesse est bien dithyrambique. Je ne suis qu'une musicienne parmi tant d'autres. Les autres instrumentistes qui jouent avec moi dans l'orchestre sont tout aussi doués je vous l'assure. Voir plus pour certains."


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Promesse tenue, Altesse en vue [PV Lilith]
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chroniques d'Ambrosia :: L'histoire Ambrosienne :: Palais impérial :: 2nd étage-
Sauter vers:  
Il était une fois AmbrosiaNos Partenaires

Retrouver nous sur