AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
RSS
RSS


 :: L'histoire Ambrosienne :: 3ème niveau de la cité

Clos | Connaître les fleurs ne veut pas dire savoir les choisir [Amarillys]

Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Beth Coste
Etudiante ambrosienne
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t335-peuple-beth-coste-etudiante-a-l-universite-terminee
Nationalité : Ambrosienne
Messages : 434
Date d'inscription : 03/08/2017
MessageSujet: Clos | Connaître les fleurs ne veut pas dire savoir les choisir [Amarillys] Lun 9 Oct 2017 - 23:20
“Nan mais j'avais pas oublié tu imagines bien ! Attends, c'est le même jour chaque année... Tsss, tu me prends pour qui ? Franchement, quel genre de fille indigne oublie un truc pareil. Moi ? Non ! Tsss, faut vraiment être... être... Je m'enfonces là, non ? C'était trop ? Pas assez ? Aide-moi je suis en train de couler. Regarde, je vais traverser le plancher et...”

D'un geste, son père lui fit signe de se taire. Son salut... Elle aurait pu continuer jusqu'à feindre une attaque ou en avoir une pour de vrai. Pour tout dire, Beth en oubliait de manger et de dormir la plupart du temps, le jour de la semaine lui était inconnu et... elle avait vraiment besoin de se laver les dents.  Si ses besoins primaux de se nourrir, se laver et se reposer lui avait échappé depuis quelques jours, ce n'était que des détails par rapport à sa bourde de l'année. Ce n'était pas la première fois que ça lui arrivait en plus. En fait, la jeune étudiante devenait une professionnelle de l'instabilité mais dans une constance bien à elle.

Elle oubliait tout, tout sur tout, et dans le mauvais sens. C'est d'ailleurs dans le mauvais sens qu'elle essaya de se précipiter vers les escaliers ce qui lui valu de se vautrer magistralement dans le couloir. Fort heureusement pour elle, son père était déjà parti et la porte d'entrée était fermée lui épargnant les regards des passants. Lâchant un cri de douleur, allongée sur le dos, elle regarda le plafond en soupirant. Pour une scientifique, une future exploratrice avec une carrière de naturaliste en vue, elle pouvait vraiment se comporter comme une cruche. Comment espérait-elle se débrouiller en terra incognita si elle n'était pas capable de retrouver ses clefs !

Montant les escaliers quatre à autre, au risque de se rompre le cou, elle entra en trombe dans sa chambre de bonne et claqua la porte derrière elle. Le désespoir commençait à s'installer, ses mains étaient moites, elle entreprenait une liste mentale des années précédentes, sa tête tournait, elle faisait les cent pas, sentait son pouls battre ses tempes. Il lui fallait une nouveauté, quelque chose dont elle n'avait pas penser avant... Bon sang !

“Je suis un génie !” s'exclama t-elle en regardant intensément un recoin de sa petite cuisine.

Se précipitant dans sa salle de bain, évitant le chaos qu'elle avait laissé partout sur le sol ces derniers jours, elle sauta dans sa baignoire, littéralement. Enlevant ses vêtements alors que l'eau coulait. Peu de temps après, tout est relatif... La jeune femme quittait le bâtiment en toute hâte, claquant la porte encore plus fort que la première fois. Dans un recoin du plan de travail, un vase menaçait de tomber sous le choc, tremblant sous l'impact alors que les dernières fleurs et feuilles fanées tombaient sur le comptoir.

Beth couru tout le long du chemin sans s'arrêter. Il faisait froid, elle n'était pas sûre d'avoir mit les mêmes bas aux deux jambes, au moins son haleine ne sentait plus le phoque à moitié décomposé sur la banquise mais, elle courait quand même. Arrivée au 3ème niveau, elle questionna plusieurs personnes sur l'emplacement d'une boutique avant de la trouver grâce aux indications qu'elle avait reçu. Elle avait du mal à respirer tout en poussant la porte, elle réalisa combien elle avait chaud et combien elle était fatiguée.

“Bonjour, je... je crois que je vais vomir...”
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t246-peuple-amarillys-sacretti
Nationalité : Amethienne
Messages : 185
Date d'inscription : 12/04/2017
MessageSujet: Re: Clos | Connaître les fleurs ne veut pas dire savoir les choisir [Amarillys] Dim 15 Oct 2017 - 14:43
Le froid devenait de plus en plus mordant au sein de la capitale. A la boutique de Madame Flora, les fleurs que nous vendions étaient de saison. Bien sûr, il y avait toujours les fleurs indémodables telles que les roses qui poussaient toute l'année dans les Serres d'Ambrosia, mais les fleurs et plantes hivernales trônaient à présent sur les étagères de la boutique.

Ma patronne m'avait enfin donné quelques heures de travail en plus par semaine, et me laissait bien souvent la responsabilité du magasin. Ce jour-là ne faisait pas exception, j'étais seule à travailler, arrangeant les vases harmonieusement, et créant des compositions de saison dans l'arrière boutique, ajoutant aux bouquets fleuris de la verdure et des branches de houx. Mes créations semblaient être très appréciées des clients, et j'avais réussi à fidéliser la plupart d'entre eux qui ne venaient plus que chez nous pour acheter des fleurs. Ils me disaient bien souvent que le magasin avait trouvé une seconde jeunesse grâce à moi, ce qui me flattait énormément et me poussait à faire toujours mieux.

J'arrivais finalement à me faire à la vie ambrosienne, passionnée par mon travail, ayant toujours de nouvelles idées pour les compositions. Malgré tout, le Protectorat d'Ameth me manquait toujours terriblement. Il m'arrivait de temps en temps de recevoir une lettre de mes anciens amis, me racontant les dernières histoires et décrivant les festivités amethiennes. Cela me faisait un pincement au cœur. Personne ne savait que j'avais quitté la terre sainte pour venir chercher mon père à la capitale, tout le monde pensait que ce n'était que provisoire cette envie de découvrir Ambrosia.

J'étais en train de servir un client qui cherchait un bouquet pour l'anniversaire de sa femme, et je lui tendais sa monnaie lorsqu'un ouragan passa la porte de la boutique en me faisant légèrement sursauter. Les clochettes de l'entrée tintèrent vivement lorsqu'une jeune femme essoufflée entra. D'abord surprise, je fus ensuite angoissée sur ses paroles. Non non non ! Elle n'allait quand même pas vomir dans la boutique ! Elle ne pouvait pas faire ça dehors ! Je me précipitais sur elle tandis que le client s'enfuyait du magasin avant la catastrophe.

- Ça ne va pas ? Vous voulez un verre d'eau ? Calmez-vous, respirez... respirez calmement !

Pourvu qu'elle ne vomisse pas dans la boutique, cela serait fort désagréable !
avatar
Beth Coste
Etudiante ambrosienne
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t335-peuple-beth-coste-etudiante-a-l-universite-terminee
Nationalité : Ambrosienne
Messages : 434
Date d'inscription : 03/08/2017
MessageSujet: Re: Clos | Connaître les fleurs ne veut pas dire savoir les choisir [Amarillys] Lun 16 Oct 2017 - 20:45
Son exhaustion et sa course vers la boutique n'avait rien arrangé. Sans le vouloir, elle s'était infligée une hyperthermie d'effort. Si ce genre de choses n'arrivait généralement qu'après un exercice de haut niveau, elle avait réussit après un simple parcours entre deux niveau. Elle était vraiment un génie... juste incomprise.

“Non... ça ne va pas. De l'eau, oui, s'il-vous-plaît...” dit-elle péniblement.

Elle sentait ce goût métallique caractéristique lui envahir les lèvres. Son corps la préparait à ce qui allait se passer, à savoir la protéger contre les flux acides de son estomac. Le plus elle y pensait, le plus elle ne comprenait pas pourquoi elle avait cette envie de vomir. Les raisons communes étaient pour se purger de toxines ou de corps étrangers nocifs au corps humains, pas la punir d'un jeûne et d'une marche accélérée. Quel con ce corps humains.

Fort heureusement pour elle, les facteurs qui auraient pu accélérer sa conditions étaient diminuées. Elle avait enlevé son manteau, s'était accroupie et avait déposé ses mains froides sur ses joues et son front, profitant de cette fraîcheur tout en respirant doucement. Si les senteurs florales auraient pu la gêner, elle avait de la chance de s'être retrouvée en hivers où la plupart des fleurs n'avaient pas ou très peu de parfum. Elle sentait que ça allait déjà mieux, qui sait ? Peut-être ne vomirait-elle pas dans la boutique après tout.

Profitant des derniers instants de froid sur sa peau, elle se redressait doucement.

“C'est pas passé loin cette fois... encore une autre... ça fait combien maintenant, bah, j'ai perdu le compte.”

Elle attrapa son manteau tout en essayant de se tenir droite et de juger de son état. Au final, elle n'allait pas si mal que ça. Un jour elle allait finir par y passer à force de se négliger ainsi mais, ce jour n'était pas arrivé. Son désintéressement pour son propre bien être allait pourtant devenir légendaire. Alors qu'elle regardait autour d'elle toujours blanche comme un linge, l'étudiante vit la fleuriste venir vers elle avec de l'eau. Elle lui fit un sourire mais ce dernier ce transforma en grimace.

“Ça va mieux...”
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t246-peuple-amarillys-sacretti
Nationalité : Amethienne
Messages : 185
Date d'inscription : 12/04/2017
MessageSujet: Re: Clos | Connaître les fleurs ne veut pas dire savoir les choisir [Amarillys] Dim 22 Oct 2017 - 13:21
La jeune femme voulait un verre d'eau et je m'exécutais aussitôt en espérant qu'elle n'allait pas repeindre la boutique le temps que j'allais derrière remplir un verre. Je me hâtais donc de remplir un verre d'eau au robinet avant de me souvenir qu'il restait quelques gâteaux secs aux fruits dans un placard.

Cela m'arrivait souvent de déjeuner au magasin et parfois Madame Flora ramenait quelques friandises au cas où j'aurais un petit creux. Elle aussi trouvait que j'avais maigri. Depuis que j'étais à Ambrosia mes repas étaient très simples et il fallait avouer que je ne mangeais pas parfois à ma faim, mais je me débrouillais.

J'attrapais donc un de ces petits gâteaux dans un bocal et je revenais rapidement vers la jeune femme en lui tendant le verre d'eau ainsi que le gâteau sec.

- Tenez, un peu de sucre vous fera peut être du bien. Vous êtes toute pâle.

Je ne sais pas si mon idée de lui donner un gâteau était bonne compte tenu qu'elle avait envie de vomir, aussi rajoutais-je :

- Ne le mangez pas tout de suite si vous avez l'estomac retourné ! Attendez un peu avant !

En général, j'avais une bonne mémoire pour me souvenir des clients qui passaient la porte du magasin, mais je ne pensais pas avoir déjà vu cette femme entrer ici auparavant, à moins que ma mémoire ne me fasse défaut cette fois-ci. Elle avait l'air d'avoir couru un sprint, pourquoi cet empressement à venir chez un fleuriste ? Ce n'était pourtant pas encore l'heure de fermer.

- Vous me semblez bien essoufflée Madame, pourquoi avez-vous couru ainsi ? Je regardais à travers la fenêtre pour voir si personne ne la suivait puis je reposais mes yeux sur elle. Vous tentiez d'échapper à quelqu'un ?

Je restais un peu à côté d'elle en attendant qu'elle se remette de ses émotions et qu'elle boive un peu avant de savoir si elle était vraiment entrée dans la boutique pour acheter des fleurs.
avatar
Beth Coste
Etudiante ambrosienne
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t335-peuple-beth-coste-etudiante-a-l-universite-terminee
Nationalité : Ambrosienne
Messages : 434
Date d'inscription : 03/08/2017
MessageSujet: Re: Clos | Connaître les fleurs ne veut pas dire savoir les choisir [Amarillys] Lun 30 Oct 2017 - 11:59
Beth attrapa ce verre d’eau et le porta immédiatement à une de ces tempes profitant à nouveau de la fraîcheur de ce gobelet transparent sur sa peau en prenant garde que le liquide ne vienne pas lui donner une deuxième douche.

“Merci.” dit-elle en attrapant également le gâteau sec.

L’odeur de sucre et de fruits qui s’en dégageait déclencha une série de gargouillement provenant de son ventre à peine audible. Elle allait le porter à sa bouche mais la fleuriste lui lança un avertissement qui la fit s’interrompre. La bouche entre-ouverte et l’estomac noué, elle abaissa son bras en faisant la moue comme une gamine privée de bonbon. En effet, elle n’avait pas mangé depuis des jours et son désir de remédier à cette situation était forte malgré le rappel à l’ordre de cette charmante jeune fille.

La gorge sèche, elle reprenait son souffle de plus en plus. Progressivement, sa température descendait également, lui laissant une désagréable impression de sueur froide sous ses vêtements mais ses nausées disparaissaient. Pâle comme la neige, elle regardait ce gâteau avec envie mais toujours observée, elle se fit aucun geste pour le manger.

“Essoufflée… oui...”

Beth posa son regard sur la fleuriste mais cette dernière était bien trop occupée à scruter la rue. C’était sa chance ! D’un geste sûr et vif, elle englouti le gâteau en une seule bouchée alors que l’attention revenait sur elle. L’étudiante lui sourit, bouche fermée, ses joues déformées. S’aidant de longues gorgées d’eau pour l’aider à avaler, elle se délecta du biscuit. C’était un vrai délice !

“Pardon, c’était trop tentant…” s’excusa-t-elle. “A personne en vérité, ou peut-être à moi-même ! Voyez-vous, j’ai honte, honte d’avoir oublié un événement important, ce n’est pas la première fois et… Pff… Qui sait, je suis peut-être une fille indigne après tout…”

Elle se sentit soudainement en terrain étranger. La jeune fleuriste la regardait de ses douces prunelles et Beth avait envie de se confier. Elle avait joué les godiches avec son père, feignant de s’être souvenu, prenant un rôle d’actrice qui ne lui allait pas. Un mauvais rôle d’ailleurs puisse qu’il avait vu à travers ses mensonges avec la même facilité que lorsqu’elle était gosse.

“J’ai oublié l’anniversaire de ma mère… Pour la deuxième fois consécutive… ou la neuvième, je ne me souviens plus.”
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t246-peuple-amarillys-sacretti
Nationalité : Amethienne
Messages : 185
Date d'inscription : 12/04/2017
MessageSujet: Re: Clos | Connaître les fleurs ne veut pas dire savoir les choisir [Amarillys] Sam 25 Nov 2017 - 15:18
J'avais à peine détourné le regard pour scruter dehors, que la jeune femme avait avalé tout rond le biscuit que je lui avais offert. Je ne pus m'empêcher de la regarder d'abord avec surprise, puis je me mis à rire doucement en la regardant avaler le gâteau. Elle était bien drôle cette jeune fille !

Ainsi donc elle avait oublié un événement important, cela arrivait à vrai dire, bon nombre de personnes venaient à la boutique pour des fleurs pour leurs femmes ou pour leurs amis car ils n'avaient pas d'autres idées de cadeaux. Au final, les fleurs restaient un choix sûr, car cela faisait toujours plaisir à recevoir.

- Allons, il vaut mieux tard que jamais comme on dit. L'important c'est d'avoir toujours une pensée pour l'autre au fond du cœur. De quel événement s'agit-il ?

La jeune femme avait effectivement besoin de fleurs et apparemment en urgence. Elle était évidement au bon endroit pour cela. Il y avait toutes les fleurs du moment dans la boutique, ainsi que quelques compositions déjà toutes faites, sans oublier également les plantes et autres choix d'objets comme des vases ou des pots décorés. La boutique de Madame Flora n'était pas bien grande mais ce qui faisait sa particularité était son originalité quant aux compositions que l'on ne voyait pas dans les autres boutiques ambrosiennes. Et cette technique je l'avais ramené du Protectorat et de ce que j'y avais appris là-bas. Il y avait là des bouquets de fleurs habillement tressées entre elles, mais aussi des compositions mêlant les fleurs avec d'autres objets comme du bois ou du cuivre, et même avec des légumes comme des artichauts violets tout ouverts. Bref, elle y trouverait certainement quelque chose à son goût !

- Un anniversaire, très bien. Vous avez une idée de ce que vous désirez ? Quelles fleurs aiment en particulier votre mère ? Mais faites donc un tour de la boutique, cela vous donnera sûrement une idée.

Je me reculais en lui présentant de la main ce que nous avions, comme une bonne commerçante.

- Ici nous avons déjà des compositions toutes faites, mais je peux également vous créer un bouquet selon vos désirs.

Je lui fis un sourire attendant qu'elle prenne le temps pour se décider.
avatar
Beth Coste
Etudiante ambrosienne
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t335-peuple-beth-coste-etudiante-a-l-universite-terminee
Nationalité : Ambrosienne
Messages : 434
Date d'inscription : 03/08/2017
MessageSujet: Re: Clos | Connaître les fleurs ne veut pas dire savoir les choisir [Amarillys] Dim 3 Déc 2017 - 17:48
La neuvième... c'était certainement plus la neuvième fois qu'elle l'oubliait plutôt que la deuxième. Beth voulait bien faire cette fois-ci même si elle s'y prenait à la dernière minute. Sans l'intervention de son père, elle serait certainement restée chez elle et aurait dû faire une montagne d'excuse avec des grand yeux désolés quelques jours plus tard. Pourtant, cette année, elle avait la chance de prétendre que tout allait bien et qu'elle s'était souvenu de l'anniversaire de sa mère.

Le problème étant que la jeune étudiante avait un goût de chiotte... D'ordinaire, les fleurs les moins jolies la fascinait. Elles avaient quelques chose d'attachant et de particulier mais ne rentraient pas souvent dans les critères de beauté habituels. Les artichauts violets attirèrent immédiatement son attention, un magnifique chardon comestible qui se retrouvait le plus souvent dans le garde manger et pas dans une composition florale. Elle admirait fortement le courage de celui qui avait essayé d'en manger, ça ressemblait plus à une fleur qu'à un légume. Tout comme elle se demandait ce qui avait pu passer par la tête de la personne qui avait trait une vache pour la première fois, il avait de quoi se poser des questions.

“Cynara scolymus...” dit-elle avec un sourire. “Nous avons des goûts bien différents. Elle aime les choses soignées, jolies, délicate et moi, c'est tout le contraire.” avoua-t-elle en effleurant les bractées de l'involucre du chardon.

Suivant la fleuriste, elle fit doucement le tour de la boutique, regardant les compositions qu'elle offrait. Beth aurait été bien en mal de mettre des fleurs ensemble pour faire un bouquet et que ça soit harmonieux. De plus, il y avait ce fichu langage des fleurs qu'elle ne connaissait pas mais qu'un professeur avait mentionné lors de sa première année. Pour elle, ce langage était simplement une classification scientifique mais apparemment il y avait un sens caché dans chaque pétale et certain bouquet de conviendrait pas à un événement festif.

“Je sais qu'elle aime bien les couleurs vives et qu'elle faisait sécher des fleurs pour parfumer les vêtements quand j'étais petite. Vous savez, comme de la lavande mais bon c'est son anniversaire, et il me faudrait quelque chose de festif et d'abordable...”

En effet, Beth n'était pas l'étudiante la plus riche de la ville. Récemment, elle avait fait des économies sur divers achats ce qui lui avait permis d'avoir des pièces de côté, assez pour se permettre des largesses aujourd'hui même si ce n'était pas prévu. Alors qu'elle observait la frimousse toute jolie de son interlocutrice, elle se eut l'impression qu'elle lui était familière. Pas comme si elle la croisait tous les jours mais même sa voix lui rappelait quelque chose.

“Dites, on s'est pas déjà rencontrée ?”
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t246-peuple-amarillys-sacretti
Nationalité : Amethienne
Messages : 185
Date d'inscription : 12/04/2017
MessageSujet: Re: Clos | Connaître les fleurs ne veut pas dire savoir les choisir [Amarillys] Sam 13 Jan 2018 - 14:32
J'avais l'habitude des clients indécis. J'essayais de les conseiller au mieux, et ils arrivaient pratiquement toujours à trouver un bouquet qui leur convenait. Il faut dire que la fleur la plus vendue restait la rose. Une fleur que nous proposions toute l'année dans la boutique, et qui restait le meilleur choix, bien que le plus classique, pour nos clients. Nous proposions des roses de toutes sortes, de toutes les couleurs. Les prix étaient variables selon les variétés.

Je fus cependant surprise lorsque la jeune femme appela l’artichaut de son nom scientifique. Peu de gens savaient ce genre de chose. Moi-même je connaissais pas forcément tous les noms, mais j'en avais tout de même appris quelques uns. J'avais d'ailleurs un carnet bien rempli sur pas mal de fleurs que l'on pouvait trouver dans la boutique, avec les noms, la saison, les différentes parties de la fleur, leur durée de vie et leur entretien. Cela m'aidait beaucoup lorsque j'avais un trou de mémoire.

- Oh mais je vois que vous vous y connaissez tout de même sur leur véritable nom ! Je lui fis un sourire. Vous savez, la fleur que je conseille le plus dans ces cas-là reste la rose. En général, tout le monde aime les roses, mais on peut les accompagner d'autres fleurs et de feuillage pour en faire un bouquet unique.

Les gens avaient tendance à penser qu'en hiver les fleurs étaient moins vives qu'en été. Certes le choix étaient plus restreint au niveau des couleurs, mais il y avait encore pas mal de variétés qui offraient des couleurs inhabituelles de saison. Je lui montrais un bouquet que j'avais composé et qui dénotait clairement avec le reste.

- Au niveau couleurs vives, vous avez ce genre de bouquet, tout à fait abordable financièrement, composé de tulipes, anémones et mimosas, avec des branches de saule et du feuillage. Je l'ai fait ce matin, les fleurs sont encore toutes fraîches.

Je lui montrais alors un bouquet aux couleurs vives, orange, jaune et violet. Il était beaucoup moins cher qu'un bouquet de roses mais pour le coup il faisait très festif. Tout le monde n'appréciait pas forcément toutes ces couleurs ensembles, mais cela me faisait beaucoup penser à la palette de couleurs du Protectorat d'Ameth.

Je regardais alors mon interlocutrice, je ne me souvenais pourtant pas de son visage et pourtant elle pensait me reconnaître.

- Je m'excuse, mais je ne me souviens pas. Je ne suis ici que depuis peu, peut être nous nous sommes rencontrés dans la rue ou au quartier religieux.

Je passais beaucoup de temps dans le quartier religieux, et plus spécialement au Temple d'Ameth. Peut-être m'avait-elle croisé là-bas ?
avatar
Beth Coste
Etudiante ambrosienne
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t335-peuple-beth-coste-etudiante-a-l-universite-terminee
Nationalité : Ambrosienne
Messages : 434
Date d'inscription : 03/08/2017
MessageSujet: Re: Clos | Connaître les fleurs ne veut pas dire savoir les choisir [Amarillys] Dim 21 Jan 2018 - 22:09
Beth était totalement incapable de faire un choix, il était donc salvateur que la fleuriste connaisse son métier et également les clients tels que l'étudiante qui aurait pu rester des heures sans se décider. Pourtant, elle n'avait pas le luxe du temps, l'horloge tournait et elle avait un diner plus tard dans la soirée.

“C’est mon métier.” dit-elle en lui rendant un sourire. “Il est magnifique...” conclut-elle en s'éloignant de l'artichaut pour regarder la composition colorée.

Elle aurait pu traverser toute la boutiques et complètement manquer le bouquet en question. Ce n'était pas son style, c'était indéniable mais elle pensait que sa mère saurait apprécier la vivacité des couleurs et la simplicité de l'arrangement. Etant en retard dans son choix de cadeau, elle savait qu'elle ne tromperait pas la famille. Tous savaient qu'elle était une terrible tête de linotte et que ce bouquet était une décision de dernière minute. Elle avait quand même eu un éclair de génie en se souvenant de l'existence de la boutique mais ça n'allait tromper personne.

“Il est très beau. Comme c'est pour une occasion spéciale, je crois que je vais suivre votre conseil d'une composition unique et casser ma tirelire. Est-ce que je pourrais avoir un bouquet dans le même esprit que celui-ci et avec quelques roses en plus, ça lui fera certainement plaisir. Tenez...attendez... voilà mon budget...” dit-elle en vidant sa poche.

Un ensemble de fleurs variées et de branchage comme elle lui avait présenté irait très bien et comme Beth avait l'habitude de faire dans l'extravagance, la famille serait sans doute soulagée qu'elle reste dans le classique. Entre ses doigts, elle comptait son argent.

“Pièce, pièce... oh un bouton... Voilà, s'il n'y a pas assez, je veux bien vous aider à ranger après la fermeture.” conclut l'étudiante et lui faisant un rire forcé.

C'était assez embarrassant des fois d'être fauchée comme elle l'était. Si elle ne s'en formalisait pas d'habitude, aujourd'hui était différent car elle n'avait pas besoin de cet argent pour elle mais pour sa mère. Changeant donc la conversation, elle partit sur cette impression de reconnaître la fleuriste. C'était vrai mais elle n'aurait pas été capable de dire dans quelle situation elle l'avait déjà vu. Scrutant son visage, ses traits fins et totalement adorable ne lui en dire pas plus mais elle devait bien admettre qu'elle était un joli petit bout de femme, on aurait dis une poupée.

“C'est possible. Bon, je suis un vrai courant d'air dans la rue et je suis au Temple à des heures improbables mais, c'est possible. D'où venez-vous si vous n'êtes pas originaire de la capitale ?”
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t246-peuple-amarillys-sacretti
Nationalité : Amethienne
Messages : 185
Date d'inscription : 12/04/2017
MessageSujet: Re: Clos | Connaître les fleurs ne veut pas dire savoir les choisir [Amarillys] Lun 12 Fév 2018 - 18:36
Je pouvais très bien me conduire en vendeuse vénale qui arrive toujours à faire acheter au client le bouquet le plus cher, mais je n'étais pas comme ça, ce n'était pas ma façon de voir ce métier. Pour moi il y avait des fleurs pour toutes les bourses. Bien sûr la rose était un peu plus chère que la tulipe, mais ce n'était pas non plus un gros écart de prix. Avoir de bons conseils et satisfaire le client, c'était la priorité.

- Votre métier ? Vous êtes botaniste ?

J'étais plutôt étonnée de voir une personne connaître le nom scientifique des fleurs et être aussi indécise. Dans ce domaine, elle devait connaître beaucoup plus de choses qu'une vulgaire fleuriste.
Étonnant aussi d'ailleurs de faire ce genre de métier dans la capitale. Pour moi, le lieu adéquat pour tous les métiers qui concernaient de près la nature ne pouvaient se faire que dans un pays comme le Protectorat. Il y avait tant de variétés de fleurs à perte de vue...

Je regardais la jeune femme vider ses poches de sa monnaie. Dans ma tête je calculais rapidement le prix de chaque fleur ainsi que la verdure pour arriver à la somme qu'elle m'avait remise. J'allais donc faire le même genre de bouquet, mais en remplaçant quelques tulipes par des roses orangées, en mettant un peu moins de mimosa et en complétant par de la verdure, ce qui arrivait exactement à la somme qu'elle me remettait. Je lui faisais même cadeau d'une rose en plus. Cela faisait un beau bouquet coloré.

Je commençais à préparer le bouquet, à choisir les fleurs dans les vases en prenant soin de ne pas prendre les plus ouvertes et à préparer tout ça derrière le comptoir. J'installais une feuille de papier argenté, et j'ajoutais chaque fleurs dessus, coupant les tiges et éliminant les feuilles basses en créant une composition florale harmonieuse.

- Je vous rajoute une rose en plus, cadeau de la maison. Et tenez, une petite carte d'anniversaire, si vous voulez écrire un mot dessus. Je lui tendais une carte avec écrit « Joyeux anniversaire », les clients pouvaient toujours rajouter un petit mot derrière. Je lui posais de quoi écrire à côté, si elle le désirait. Les clients aimaient bien ce genre de petite carte pour écrire quelque chose de personnel dessus, mais parfois il me demandait de rajouter la carte au bouquet sans rien écrire.

- Je suis originaire du Protectorat d'Ameth, lui répondis-je avec un sourire et avec un ton un peu fier. Comment ne pas être fière de ce si beau pays !

Je finissais d'arranger le bouquet et de l'envelopper dans le papier argenté, le nouant avec du ruban, fixant un petit autocollant de la boutique dessus et je lui montrais le résultat.

- Cela vous plait ?

Il n'y avait plus qu'à ajouter la petite carte d'anniversaire.
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Clos | Connaître les fleurs ne veut pas dire savoir les choisir [Amarillys]
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chroniques d'Ambrosia :: L'histoire Ambrosienne :: 3ème niveau de la cité-
Sauter vers:  
Il était une fois AmbrosiaNos Partenaires

Retrouver nous sur