AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
RSS
RSS


 :: L'histoire Ambrosienne :: 2nd niveau de la cité :: Le Moulin Rouge

[CLOS]Acte 2, scène 4: La Meneuse et le Valère

Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Valerian d'Andressy
Gentleman cambrioleur
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t245-dignitaires-valerian-d-andressy-comedien-gentleman-cambrioleur#4847
Nationalité : Ambrosienne
Messages : 388
Date d'inscription : 11/04/2017
MessageSujet: [CLOS]Acte 2, scène 4: La Meneuse et le Valère Jeu 14 Déc 2017 - 23:04
-Quel silence, il me plait…quand finisse les audiences, on l’entends respirer. Mais voilà que je viens le déranger. Quelle étrange idée !

Sur la scène du Moulin, seul, avec entrain, je me promène sans m’inquiéter, arpentant les planches dégagées par envie de m’amuser. Le Valère n’a plus mis pieds ici depuis quelques années ! Quoi ? Mais il n’est pas dit qu’Andressy allait abandonner ce monde de rêve bleuté, dans lequel on vient boire et chanter, s’émerveiller, observer !

Une main dans la poche installée, je regarde le silence régner. Pas un bruit, pas un chat, rien d’autre qu’Andressy, seulement moi. Et dire que Lampré a presque malmener, la belle dame de ce lieu de gaiété ! Franchement, il devrait tout à loisir être châtié ! Une gifle, il mériterait ! Même deux, cela ne serait point trop abusé ! Mais que voulez-vous, Lampré est Lampré. Il s’amourache d’une voltigeuse rusée, se fait recoudre par une demoiselle d’université et la belle meneuse, il vient à la taquiner ! N’est-ce pas cela qui plait ?

-Il faut dire que je n’aime pas le silence, il a une vilaine présence. Il s’immisce sans tabou, dans les instants les plus doux, s’amuse à imposer de la gêne sans même faire parler et taquine les esprits inquiets ! Non, le silence est un vilain galant que je chasse séant…

Dans la solitude installé du lieu de renommée, je me laisse simplement aller à quelques paroles lancées. Bien entendu qu’une demoiselle m’a laissé entrer, elle a même dû aller la chercher, empressée, la dame de ce lieu redoré. Au lieu de me tenir sagement, je me suis avancé séant, laissant mes pas m’emmener, au chemin de la scène adorée.

Adorée, que dis-je, désirée ! Ma vie ne lui est que trop liée ! Je ne vis que de la représentation, je suis moi-même une incarnation. Ignorant lequel de mes deux amis est le vrai, Valérian ou Lampré, mais sur cela je ne vais pas radoter. De ce fait, je me laisse porter par quelques idées, voguant sur des bétises déblatérées, et décidé à suivre une de mes grandes idées !

-Allez oust, va-t-en, file aux quatre vents !

M’écriais-je presque immédiatement, dans un éclat de voix fracassant !


Lampré ou d'Andressy?
Charmant charmeurs, voleur de coeur, briseur de couche, l'on s'attarder pour un baiser de sa bouche. Mais est-il Valerian ou bien Lampré? Nul ne le sait séant, à vous de deviner
avatar
Adrianne Langlois
Propriétaire du Moulin Rouge
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t354-peuple-adrianne-langlois-nouvelle-proprietaire-du-moulin-rouge http://monde2resine.fr.gd/
Nationalité : Ambrosia
Messages : 183
Date d'inscription : 05/09/2017
MessageSujet: Re: [CLOS]Acte 2, scène 4: La Meneuse et le Valère Sam 16 Déc 2017 - 2:08
Le Moulin était plutôt calme aujourd'hui. Cela tranchait radicalement avec l'ambiance festive qui avait enflammé les lieux la veille au soir. Adrianne se félicitait encore d'avoir fait l’acquisition de ce monument du spectacle. Pour le moment, les affaires marchaient du tonnerre. Et puis, ce n'était au final pas très compliqué à gérer. Même si elle devait avouer que Gustave l'aidait pour beaucoup. En parlant de lui d'ailleurs, elle l'avait envoyé faire une course en ville qui lui prendrait surement un moment. Elle en avait profité pour lui coller Matilda comme accompagnatrice, cela lui ferait sans doute du bien de sortir un peu plutôt que de rester enfermée ici.

La diva était donc plus ou moins seule dans la bâtisse. Tout du moins l'était-elle dans son appartement en tout cas. Pour le reste, quelques danseurs étaient là pour faire des répétitions de routine dirons-nous. Mais le gros de la troupe était parti avec la bénédiction d'Adrianne pour se choisir une tenue pour le festival du renouveau qui aurait lieu dans quelques jours à peine. C'était d'ailleurs le but de la course de Gustave : récupérer les robes qu'elle avait fait faire pour elle et sa protégée.

Mais pour le moment, Adrianne passait en revue ses costumes dans son petit appartement. C'est là qu'une jeune fille, une des danseuses, vint frapper à sa porte. Elle posa alors la robe qu'elle avait dans les mains et alla ouvrir.

"Madame, il y a quelqu'un dans le Moulin..." dit-elle d'une petite voix.
"Et ?" fit la diva, levant un sourcil. "Est-ce qu'il ou elle a demandé à me voir ?"
"Eh bien... pas exactement. Ou peut-être que oui... Je ne sais pas trop à vrai dire..." répondit la jeune fille rougissante, un peu honteuse de s'être laissé séduire et d'avoir laissé entrer un inconnu.

Adrianne soupira alors avant de faire un geste de la main, enjoignant la demoiselle à rebrousser chemin. Elle passa quelques vêtements afin de paraitre présentable, étant jusque là dans quelque chose de plus décontracté comme un simple peignoir de soie. Elle était habillée avec un haut blanc sans manches et à dos nu avec un serre-taille noir et une longue jupe noire fendue sur presque la totalité de la jambe et de la cuisse. Une paire d'escarpins blancs complétaient la tenue. Une touche de maquillage faisait ressortir son incroyable beauté. Et en guise de bijoux, juste une paire de boucles d'oreille de diamants ainsi qu'une bague assortie. Malgré la fraicheur du temps à l'extérieur, il faisait relativement chaud dans la bâtisse. Aussi ne prit-elle pas la peine de prendre une veste.

Un baiser à l'adresse de son miroir et la jeune femme se dirigea alors vers la pièce principale du Moulin. Là, elle tombe sur un homme récitant des mots sur sa scène. Elle se fit toute petite, l'écoutant quelque peu, le regardant attentivement. Ses yeux s'arrondirent alors quand elle comprit qui était là sur sa scène. Et un sourire amusée naquit sur ses lèvres. Pourquoi diable Valerian d'Andressy venait-il céans ?

"Est-ce moi que vous chassez de ma propre maison ?" dit-elle alors en sortant de la pénombre, toujours avec ce sourire sur sa bouche, les mains dans le dos.

Elle se mit alors à rire, un rire léger et légèrement suave qui laisse un goût sucré sur votre langue et semble vous caresser la peau. Puis elle tend la main vers l'homme à présent devant elle.

"Adrianne Langlois. Je suis enchantée de faire enfin votre connaissance Monsieur d'Andressy. J'admire beaucoup votre talent, sachez-le. Et je suis assez curieuse de savoir ce que vous faites chez moi."



avatar
Valerian d'Andressy
Gentleman cambrioleur
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t245-dignitaires-valerian-d-andressy-comedien-gentleman-cambrioleur#4847
Nationalité : Ambrosienne
Messages : 388
Date d'inscription : 11/04/2017
MessageSujet: Re: [CLOS]Acte 2, scène 4: La Meneuse et le Valère Sam 30 Déc 2017 - 9:11
–Diable non, je parlais au silence ! Je cherchais à briser sa cadence, sans faire aucunre révérence, mais le voilà bien chassé, avec votre délicieuse arrivée !

Sous mes yeux, la nymphe des lieux, vient à se rapprocher, délicieuse femme tout en courbe et volupté, de ses formes ajustées, je détaille le dessin parfait. Et bien, elle a réputation, d’avoir le corps fait pour la damnation et il me semblerait, que cela est encore plus loin que la vérité. Je ne vais pas m’en plaindre vous savez, à dire vrai, je vais même en profiter !

De geste théâtral et d’allure sculpturale, je m’avance pour saisir sa main et y déposer un baiser serein. Charme et élégance, geste exagérée sans outrance, me voilà en pleine représentation, le costume d’Andressy je porte sans hésitation. Ce cher comte est le rôle que je joue depuis tant d’année, que j’ignore si c’est lui ou Lampré, que je suis en vérité. Mais je vais vous avouer, que l’un comme l’autre, me sied.

Ainsi dame de désir, Lampré n’a pas souhaité conquérir, elle a le charme, et la beauté, un sourire qui peut me posséder, mais gentleman est l’homme masqué, il s’amuse sans jamais posséder, une femme, vous saisissez ? Et il a l’esprit accaparé, par une voltigeuse qui lui plait. Mais cela ne veut rien dire, j’ai le cœur et l’esprit qui aime séduire, la dame Langlois est désormais dans mes complices de choix.

-Je vous retourne aisément le compliment, vous avez fait de cet endroit, un lieu plus que charmant, où certes les mauvaises langues délient leur venin, mais ce n’est absolument rien, si l’on vient à comparer, les mots des belles langues déliées. Voyez ma chère, je me disais, de bien des planches j’ai foulé le parquet, et ici jamais. C’est une chose à rectifier !

Un sourire endiablé et une présence étalée, j’éclate d’une virile beauté dont je sais parfaitement jouer. Mais nous sommes l’un comme l’autre, des créatures sans apôtres, beaux et plein de volupté, je suis certain qu’en tant qu’amant, nous pourrions tout déchirer ! Mais je m’égare en vérité ! Je suis là pour un autre projet.

-Vous et moi, chez vous, et un spectacle qui ma foi, sera fou ?

Ainsi ne passais-je donc pas par quatre chemin, en ayant toujours sa main, je l’amène à moi pour la faire danser sur une musique qui n’est pas du tout en train d’exister, mais que j’ai dans mes pensées !


Lampré ou d'Andressy?
Charmant charmeurs, voleur de coeur, briseur de couche, l'on s'attarder pour un baiser de sa bouche. Mais est-il Valerian ou bien Lampré? Nul ne le sait séant, à vous de deviner
avatar
Adrianne Langlois
Propriétaire du Moulin Rouge
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t354-peuple-adrianne-langlois-nouvelle-proprietaire-du-moulin-rouge http://monde2resine.fr.gd/
Nationalité : Ambrosia
Messages : 183
Date d'inscription : 05/09/2017
MessageSujet: Re: [CLOS]Acte 2, scène 4: La Meneuse et le Valère Mer 3 Jan 2018 - 20:43
Adrianne sourit quand à la réponse charmeuse de Valerian. Elle connaissait son talent de comédien mais aussi sa réputation de bel enjôleur. Non pas que cela lui déplaise, au contraire. Elle avait enfin droit à ce petit jeu qu'elle allait prendre un plaisir à jouer. Mais mieux valait rester sur ses gardes. Elle ne voulait pas tomber dans ses filets comme la première jeune fille en fleur venue. Malgré ça, elle aima le contact de sa main dans la sienne. Et ses manières étaient celles d'un véritable gentleman. Le jeu allait être délicieux.

Elle l'écoutait parler attentivement, examinant chacun de ses gestes et chacune de ses paroles. Un sourire restait sur son visage. La compagnie était pour le moins plaisante. Et le propos dont il faisait allusion encore plus. La diva réfléchit alors au concept énoncé, croisant un bras sur sa poitrine et posant un doigt sur sa joue. Valerian d'Andressy ici au Moulin Rouge... Ce n'était pas une si mauvaise idée après tout... Ses pensées cessèrent alors qu'il évoquait le fait de jouer ce spectacle à deux. Et avant même qu'elle puisse répondre, il l'entraina dans une danse folle dont seul lui entendait la musique.

Pour un peu la belle se laisserait séduire. Mais elle garde la tête sur les épaules, laissant le comédien mener la barque, gardant sons sourire amusé sur ses lèvres.

"Et bien Monsieur d'Andressy, je ne vous savais pas si bon danseur" fit-elle alors qu'ils virevoltaient dans la salle de spectacle vide.

Adrianne laissa quelques minutes d'amusement et cessa finalement la valse. Après tout, elle était curieuse d'en savoir un peu plus sur ce qu'il avait vraiment en tête.

"Ne croyez pas que je n'aime pas danser en votre compagnie mon cher mais vous aviez un projet si je ne m'abuse ? Pourquoi ne pas parler de tout cela afin de vous voir sur mes planches le plus vite possible ?"

La diva caressa de façon subtile le bras de son cavalier et lui fit mine de la suivre d'un mouvement de doigt, non sans se départir de son air charmeur et amusé. Puis elle tourna le dos et se dirigea en balançant non sans trop des hanches alors vers son bureau, en l’occurrence l'une des pièces du petit appartement qu'elle occupait depuis quelques temps maintenant. Elle n'avait pas pour projet de le coucher dans son lit. Tout du moins, pas tout de suite. Mais elle estimait qu'ils seraient plus tranquilles pour discuter de tout cela.

Adrianne ouvrit la porte et lui intima d'entrer. La pièce principale était relativement rangée. C'était elle en général qui faisait office de bureau pour recevoir les gens qu'elle auditionnait. Enfin, ceux qu'elle estimait digne d'entrer au Moulin Rouge. Il y avait là un canapé ainsi qu'un fauteuil assorti, une table basse et un joli bar, rempli évidemment.

"Je vous en prie prenez place cher Comte" fit-elle. "Mon bureau est assez atypique il est vrai mais je m'y sens bien. Et l'ambiance y est moins formelle que dans la salle de spectacle, même si j'adore m'y produire je vous l'avoue. Puis-je vous servir un verre ? Et vous m'expliquerez ensuite votre projet plus en détail."


avatar
Valerian d'Andressy
Gentleman cambrioleur
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t245-dignitaires-valerian-d-andressy-comedien-gentleman-cambrioleur#4847
Nationalité : Ambrosienne
Messages : 388
Date d'inscription : 11/04/2017
MessageSujet: Re: [CLOS]Acte 2, scène 4: La Meneuse et le Valère Lun 26 Fév 2018 - 20:36
Une danse et de l’ivresse, nul doute que mon cœur est en liesse. Porté par le jeu de la séduction, il va au grès de ses pamoisons. Elle aurait préféré Lampré, mais je ne puis le lui concéder, le gentleman cambrioleur, ne se lie même pas pour quelques heures, il vient et file au grès de ses interdits, s’amusant avec folie. Et là où on pourrait ne jamais l’imaginer, il vient dans le plus délicieux secret. Volerais-je dame Langlois ? Ah l’avenir nous le diras. De ses bijoux dont elle n’a que faire, je serais triste de lui défaire, mais ne serais-ce pas nécessaire ? Elle a sa seule beauté pour se parer et avec des diamants on ne sait pas parfaitement l’admirer !

-Je sais valser, uniquement pour que les esprits puissent tourner ! Lançais-je avec fantaisie, et un petit soupçon d’espièglerie.

Mais les choses cessent malgré tout, et je ne puis le lui reprocher voyez-vous ! Ainsi venir dans son cabaret et me laisser tout diriger, voilà qui n’est point délicat en vérité. Hors, je crois, sans abuser, que l’on peut que plus s’amuser en faisant ce genre de frivolité !

J’ai narré tout cela, en la suivant comme ça, les yeux rivés sur ses hanches chaloupées, alors qu’elle cherche à délicieusement me provoquer. Je n’ai guère projet de la coucher, mais je ne dirais jamais non à ses voluptés. Oh certes, pas cette fois, une autre je crois, et peut-être que je lui ferais plaisir de venir en Lampré, quand on saura ses projets. Si projet il y a, il faut encore qu’elle aime tout ça !

Tout ça…et si nous en venions, elle et moi, à ce tout ça ? Ce serait une belle idée ma foi !

-Un verre de ce que vous désirez, je suis curieux de voir ce que vous me proposerez ! Dis-je en souriant, prenant place dans le sofa séant, jambes croisées et air détaché.

-Et bien j’ai amorcé, je vous l’ai dis sans me cacher. J’ai envie de me représenter sur ce cabaret, avec une femme aussi belle qu’aucune autre ne le sera jamais, je pense que nous pouvons imaginer, un spectacle à la hauteur de ce que vous désirez ! Il me serait bien venu à l’idée d’adapter un fantôme d’Opéra, en utilisant un voleur qui fait trembler Ambrosia ! Je ne sais si vous le connaissez, on l’appelle lampré !

N’était-elle pas tout à fait folle de moi, sous les traits de ce gredin défiant la Loi ? J’imaginais le spectacle fabuleux, avec de la peur et des gens heureux et même, un rôle représentant ce cher Limier, un peu gros et ratatiné ! Quoi ? C’est bas ? Oh allons mes bons amis, si on ne peut plus rire dans la vie !

Je prends des risques à jouer ce genre de bétise sucrée, mais je crois qu’un jour je devrais me faire attraper ! Quoi qu’il est impossible de trouver cachette de mes biens volés, et sans preuve, il n’y a point de vérité. En plus, on me prends pour un galant idiot, ce qui me va bien sur le dos !


Lampré ou d'Andressy?
Charmant charmeurs, voleur de coeur, briseur de couche, l'on s'attarder pour un baiser de sa bouche. Mais est-il Valerian ou bien Lampré? Nul ne le sait séant, à vous de deviner
avatar
Adrianne Langlois
Propriétaire du Moulin Rouge
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t354-peuple-adrianne-langlois-nouvelle-proprietaire-du-moulin-rouge http://monde2resine.fr.gd/
Nationalité : Ambrosia
Messages : 183
Date d'inscription : 05/09/2017
MessageSujet: Re: [CLOS]Acte 2, scène 4: La Meneuse et le Valère Lun 5 Mar 2018 - 19:30
Adrianne le regardait s'assoir dans le sofa du coin de l'oeil. Elle servit un verre de bourbon pour chacun d'eux. Le thé et le café, elle en buvait rarement. Rien n'était plus délicieux pour elle qu'un bon verre de vin ou de "remontant" comme elle disait. Et ce, à toute heure du jour ou de la nuit. Et alors qu'il lui expliquait tout de sa venue, ou plutôt du pourquoi, elle posa les verres sur la table basse et prit place dans le fauteuil pour sa part. Elle écoutait avec attention et manqua presque de s'étouffer avec son breuvage à la mention de Lampré. La diva toussa quelque peu avant de se reprendre.

"Excusez-moi" dit-elle. "J'avais autre chose en tête."

Elle prit une serviette pour s'essuyer légèrement le visage avant de continuer.

"Et bien, c'est une idée intéressante. Mais ne craignez-vous pas d'attirer le-dit Lampré dans ces murs ?" dit-elle. "Je veux dire... J'ai moi-même surement attisé sa curiosité avec mon propre spectacle. Si nous montons celui-ci, il serait sans doute courroucé de se voir joué sur scène."

Adrianne se leva finalement de son assise. Elle n'arrêtait pas de penser à ce que Valerian avait dit. Lampré... Il était déjà venu et bien qu'elle ne l'avait pas croisé, elle avait le sourire aux lèvres rien qu'en y pensant. Toutes ces fleurs avaient irradié sa journée ce matin-là. Il n'avait dérobé qu'un tableau et peut-être qu'il serait attiré par ce nouveau show pour venir lui dérober bien plus que quelques babioles... Son petit coeur bondissait dans sa poitrine. Cet homme restait son défi, le seul qu'elle n'arrivait pas à tirer dans ses filets, le seul qui avait toute son attention à chaque fois qu'on en faisait mention. Son oeil malicieux vint rencontrer le regard de son interlocuteur, la sortant de ses rêveries.

"J'ose imaginer que vous m'attribuez un rôle tel celui de Christine, je me trompe ?" fit-elle en reprenant une gorgée de son verre pour se remettre les idées en place. "Et vous quel personnage voulez-vous incarner mon cher ? Le voleur sans scrupules ou bien le sauveur de la dame ?"


avatar
Valerian d'Andressy
Gentleman cambrioleur
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t245-dignitaires-valerian-d-andressy-comedien-gentleman-cambrioleur#4847
Nationalité : Ambrosienne
Messages : 388
Date d'inscription : 11/04/2017
MessageSujet: Re: [CLOS]Acte 2, scène 4: La Meneuse et le Valère Mer 28 Mar 2018 - 20:38
Voilà que je l’ai attiré, même si je me doutais qu’au simple nom de Lampré, je le ferais. Si elle savait…je n’ose imaginer ce qu’elle voudrait. Et dans mes fantaisies d’instant, je souris avec amusement ! Elle s’étouffe, que dis-je, elle s’étrangle, alors que je lui donne mon idée sans arrondir les angles. Lampré, sur scène, joué ! Voilà qui saurait ravir le monde, je le sais, et puis, je voulais m’essayer à autre jour que les comédies milles fois jouées ! Un nouveau défi à savourer !

Il est un peu tôt pour moi, pour boire ce breuvage là, mais je ne vais pas le faire remarquer. Le bourbon est apprécié, le soir tard en ma maisonnée, un verre de soirée qui tient compagnie avant d’aller au lit ! Mais peu importe cela, je ne m’y intéresse pas !

-Christine, mais elle est d’un ennui mortel ! Une délicieuse jouvencelle…fragile comme mes prunelles, non, ne tombons pas dans le cliché, osons ce que personne n’a jamais fait ! J’ai d’autres idées !

Je viens à me relever pour bouger, je ne sais me tenir longtemps posé, cela doit être dû à une petite hyperactivité, qui je sais, ne fait que vous charmer. Je bouge et je surjoue, comme toujours disons le sans tabou, alors que je viens à lui expliquer, l’idée qui m’a traversé !

-Oublions les histoires d’amour, tout le monde en a déjà fait le tour. Et si nous mettions en avant, Richard Welton séant ? Imaginez. Celui qui court après Lampré, vous l’incarnerez tout en féminité. Deux Némésis qui se courrent après, et une fin tragique avec la mort de Lampré. Une balle en plein cœur avec tout l’histoire du voleur ! Une œuvre d’affrontement n’est-ce pas plus palpitant ?

L’on disait dans les journaux que le limier était le nemésis de Lampré et qu’inversement Lampré était celui du Limier. C’était sur cela qu’il était intéressant de jouer, pas d’histoire d’amour pleine de stupidité et qui, il fallait l’avouer, ne correspondait guère à ma personnalité !

-Je serais bien entendu Lampré ! Alors, qu’est-ce que vous en pensez ?

Si cela lui déplaisait, alors je la laisserais, j’en serais navré, mais j’ai bon espoir que cela puisse la charmer !


Lampré ou d'Andressy?
Charmant charmeurs, voleur de coeur, briseur de couche, l'on s'attarder pour un baiser de sa bouche. Mais est-il Valerian ou bien Lampré? Nul ne le sait séant, à vous de deviner
avatar
Adrianne Langlois
Propriétaire du Moulin Rouge
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t354-peuple-adrianne-langlois-nouvelle-proprietaire-du-moulin-rouge http://monde2resine.fr.gd/
Nationalité : Ambrosia
Messages : 183
Date d'inscription : 05/09/2017
MessageSujet: Re: [CLOS]Acte 2, scène 4: La Meneuse et le Valère Mer 4 Avr 2018 - 18:01
Adrianne rit quelque peu lorsque Valerian s'insurgea sur le rôle trop banal de la fameuse Christine. A dire vrai, elle était bien de son avis. Elle préférait jouer des femmes fortes et sûres d'elles que des jouvencelles en détresse. Bien qu'elle s'en amuse quelques fois mais dans d'autres circonstances. Elle était intéressée par ce que pourrait proposer le comédien comme nouvelle idée.

Lorsqu'il prononça le nom de Richard, un frisson remonta le long de l'échine de la diva. Non pas de peur, mais de plaisir, nostalgie d'une journée fort délicieuse... Elle ferma les yeux un moment et reprit une bonne gorgée de bourbon. Les deux interlocuteurs parlaient travail, nul moment pour penser à cela. Elle écouta alors avec plus d'attention l'exposé et ce jusqu'au bout.

"La mort de Lampré ?..." dit-elle alors soudain sérieuse. "Mais pourquoi le tuer ?"

La diva se mit à faire les cent pas dans la pièce, réfléchissant à tout ça, tournant les rouages dans sa tête tout en faisant danser le liquide ambré dans son verre. Elle était partagée quand à cette proposition. D'un côté son coeur se serrait de voir son amour fantasmé finir d'une fin aussi tragique. Mais, c'était simplement un spectacle après tout. Et cela aurait peut-être le mérite de le faire sortir de sa tanière et de venir ici une nouvelle fois... Elle finit son verre d'un coup et le posa finalement sur la table.

"Et donc, c'est moi qui jouerait Richard c'est cela ?" dit-elle reportant son regard sur Valerian. "Enfin, un équivalent du ministre bien sûr. J'aime à penser que mes formes sont plus attirantes que les siennes" ajouta t-elle avant de rire.

S'il apprenait cette remarque, peut-être qu'il ne l'apprécierait pas. Mais il n'était pas là pour l'entendre après tout. Elle marcha encore un peu avant de se rassoir dans le fauteuil.

"Et vous ne craignez pas que ceux deux messieurs le prennent mal ?" finit-elle par dire. "Je veux dire, le limier est connu pour s'emporter finalement. Quand à Lampré... Il n'apprécierait peut-être pas de finir mit à mort par le ministre. Et pourtant..."

Adrianne laissa un petit temps, passant ses doigts sur ses lèvres le regard un peu vague. Elle esquissa finalement un sourire au bout de quelques secondes et reporta son regard dans celui de son interlocuteur.

"Et pourtant l'idée me plait énormément, je dois l'avouer. Je suis sûre que cette fresque rencontrera son public. D'autant plus si nous jouons tous les deux côte à côte sur scène."

Elle tablait sur le fait que Valerian pourrait ramener un public féminin plus conséquent dans son établissement. Ce qui permettrait d'ouvrir de nouvelles perspectives et montrer à tous que le Moulin Rouge n'était pas un lieu de débauche et de luxure. Tout du moins, si on ne comptait pas les appartements de la maîtresse des lieux bien entendu.


avatar
Valerian d'Andressy
Gentleman cambrioleur
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t245-dignitaires-valerian-d-andressy-comedien-gentleman-cambrioleur#4847
Nationalité : Ambrosienne
Messages : 388
Date d'inscription : 11/04/2017
MessageSujet: Re: [CLOS]Acte 2, scène 4: La Meneuse et le Valère Jeu 19 Avr 2018 - 16:38
Oui, je voulais du changement, je voulais du différent ! J’en avais assez de ces choses toutes désignés, des histoires qui se ressemblaient, des contes qui savent bien se terminer. Ils nous allaient changer ! Changer pour impressionner et je la laissais réfléchir à cette pensée ! Donner gagnant le limier et tuer Lampré, ou les deux qui sait ! Mais mon idée lui plait et je viens à sourire en m’étant relevé ! Je suis exalté, tout à fait endiablé et dans mes agitations presque démesurées, je rayonne d’une certaine beauté. Car oui, je vais l’avouer, quand mon esprit s’endiable, je laisse échapper, cette personnalité qui me sied. Ma vie est une comédie que je joue, sans réel tabou, et qui m’exalte jusqu’au bout !

-Oui, ensemble, ce serait parfait, qu’Ambrosia tremble sous notre dualité. Nous allons rayonner, plus encore que vous ne le faites en cette journée ! Et ceci sera parfait !

Je laisse les mots s’échapper, alors que redresser, je me rapproche de la fenêtre vitrée. Les pas sont théâtrale, le comportement nullement banal, j’observe le temps tomber par les carreaux vitrés. Il semblerait que les températures ne promettent en rien de se réchauffer, mais qu’importe, j’ai ce projet en pensée ! Je me retourne vers la délicieuse meneuse, observant un instant, ces courbes de danseuse. Il faudrait être aveugle pour ne point discerner, les qualités qu’elle a d’innée, si je puis ainsi m’exprimer. Les corps bien fait sont de délicieux attraits !

-Lampré ou le Limier peuvent à loisir se sentir offusqués, mais vous savez, le propre de la société est d’utiliser certains de ses faits pour les enjolivés. Etre une inspiration n’est point offensant, sauf pour les bas de plafond et les vieux croulant !

Oui j’avais osé, mais nous n’allons point nous en fâcher et dans un élan, près d’elle je viens me poser, le regard s’enfuyant rien que sur le contours de sa cuisse, qui est déjà à l’œil un véritable délice. Regardez ainsi je suis en train de chercher à la charmer, joueur de cuir et de désir, j’ai le goût des séductions, et l’enthousiasme des expirations !

-Quand commençons nous ?

Je suis impatient je l’avoue et j’ai envie de débuter, à travailler les choses et les envisager, faire quelque chose qui pourrait nous charmer.


Lampré ou d'Andressy?
Charmant charmeurs, voleur de coeur, briseur de couche, l'on s'attarder pour un baiser de sa bouche. Mais est-il Valerian ou bien Lampré? Nul ne le sait séant, à vous de deviner
avatar
Adrianne Langlois
Propriétaire du Moulin Rouge
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t354-peuple-adrianne-langlois-nouvelle-proprietaire-du-moulin-rouge http://monde2resine.fr.gd/
Nationalité : Ambrosia
Messages : 183
Date d'inscription : 05/09/2017
MessageSujet: Re: [CLOS]Acte 2, scène 4: La Meneuse et le Valère Mar 15 Mai 2018 - 23:51
Adrianne se plu à rire à la phrase de ce cher Comte. Il était un charmeur invétéré à n'en point douter. Et cela piquait la curiosité de la diva. Son oeil se fit pétillant alors qu'elle regardait à présent cet homme comme une douce friandise. Il était, il fallait bien l'avouer, loin d'être hideux. Tout le contraire en fait. Elle se prit à penser que leur duo pourrait en faire chavirer plus d'un une fois sur scène.

La jeune femme émit à nouveau ce délicieux rire franc mais néanmoins suave dont elle avait le secret. Si Richard avait entendu ces propos, nul doute que lui n'aurait pas ri à la plaisanterie. Mais bon, il avait d'autres talents indéniables que la comédie. Elle ne put qu'apprécier que son invité vienne se mettre à côté d'elle, en bon poseur qu'il était. Elle sentait son regard sur elle et cela lui plaisait terriblement.

"Et bien, j'ai prévu de jouer mon spectacle encore quelques jours" répondit-elle. "Mais nous pourrions débuter les répétitions sitôt le bal du renouveau passé si cela vous sied" ajouta t-elle en caressant le contour de la joue de Valerian avec son ongle en souriant.

La diva finit par se lever, laissant le soin au jeune homme de l'admirer sous toute les coutures en se penchant outre mesure pour attraper son verre sur la table. Elle finit par le remplir à nouveau mais d'eau cette fois. il fallait qu'elle ait les idées claires. C'était avant tout un entretien professionnel. Même si elle espérait qu'il débouche sur autre chose, elle ne pouvait le nier.

"Mais soyez sûr que je suis plus que ravie de cette entreprise" reprit-elle après avoir bu un peu d'eau. "Avez-vous déjà le script en tête ? Ou devrions-nous nous mettre à l'ouvrage nous-même pour écrire les lignes qui composent la pièce ?"

Cela ne la dérangeait pas vraiment de composer elle-même le numéro. Mais s'il avait déjà quelque chose, cela ferait ça en moins à faire. Elle se contenterait d'adapter son rôle le cas échéant. Cependant, l'idée de passer un peu plus de temps avec Valerian pour écrire le tout et ensuite pour les répétitions ne la dérangeait pas le moins du monde. Elle sourit à cette pensée, gardant ses yeux rivés sur lui.

Ne pouvant finalement se cacher d'elle-même, elle reposa le verre sur le comptoir puis se dirigea telle une prédatrice vers le jeune homme. Elle se pencha alors vers lui, peut-être même un peu trop pour certains.

"J'ai grande hâte que vous m'en disiez plus sur votre oeuvre" dit-elle d'une voix plus sensuelle qu'elle ne l'aurait voulu.


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [CLOS]Acte 2, scène 4: La Meneuse et le Valère
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chroniques d'Ambrosia :: L'histoire Ambrosienne :: 2nd niveau de la cité :: Le Moulin Rouge-
Sauter vers:  
Il était une fois AmbrosiaNos Partenaires

Retrouver nous surDes mêmes auteurs