AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
RSS
RSS


 :: L'histoire Ambrosienne :: 2nd niveau de la cité :: Le Moulin Rouge

[CLOS]Acte 2, scène 4: La Meneuse et le Valère

Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar
Valerian d'Andressy
Gentleman cambrioleur
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t245-dignitaires-valerian-d-andressy-comedien-gentleman-cambrioleur#4847
Nationalité : Ambrosienne
Messages : 388
Date d'inscription : 11/04/2017
MessageSujet: Re: [CLOS]Acte 2, scène 4: La Meneuse et le Valère Jeu 7 Juin 2018 - 9:13
Je l’observais, cette Méduse en train de serpenter, conscient qu’elle avait décidé, de s’engager sur un chemin de volupté. Il aurait été étrange de ne pas voir cela arriver, la meneuse était réputée, pour ses attitudes de cuisse pleine de légèreté, non que je veuille me le confirmer, mais j’aurais pensé, qu’en tant que désargenté réputé, elle n’aurait point apprécier que je vienne à la faire me chevaucher, ou moi à la retroussée. Pourtant, je ne peux nier constater ses excès et au fond de moi, Lampré, a encore envie de l’agacer. J’ignore pourquoi en vérité, peut-être pour lui montrer que je ne suis point un de ces jouets, l’esprit de contradiction dans toute sa singularité ! Voilà la vérité !

Ainsi coincé par son corps rapproché, je reste à la regarder, sur les lèvres, un sourire amusé, délicieusement posé. Il me suffirait de l’attraper et de la renverser, là, sur le sofa, dans un mouvement délicieux ma foi, mais quel intérêt aurais-je à travailler avec une femme déjà troussée ? J’aime le challenge de la séduction, les délices plein de pamoison, cela ne rend que le travail meilleur, que de se chercher avec saveur…

D’un geste habile, je viens à me redresser, sous son bras, je viens à me faufiler, histoire de m’échapper, mais sans le faire en vérité. Au contraire, je commence à m’endiabler, parlant des premières scènes que j’ai déposé sur le papier, les connaissant par cœur en vérité, au point de les lui réciter à la virgule près. Je parle des personnages en vérité et de leur pensées, non sans lui préciser, qu’elle peut à loisir retravailler, la femme est d’une grande beauté, mais terriblement obsédée par son métier, bref, Richard en vérité, sans les frasques dont il a été réputé.

Mais je ne peux tout lui raconter, car tout n’a pas été posé sur le papier. Ainsi donc je viens à m’arrêter et à l’observer.

-Dites-moi donc ce que vous en pensez !

Je me demandes si je l’ai vexé ? Je vais bien le discerner et j’aime déjà l’idée de la voir s’agacer, j’ai bon espoir de voir cela s’afficher sur ses jolis traits.

Me voilà donc en terrible lutin, qui se croit bien malin. Décidé à la taquiner, voir même l’embêter, juste pour le plaisir de le faire en vérité, car il y a l’envie de la malmener, je la trouve bien plus jolie, le visage rougit. Non par l’envie, mais par l’égo blessé, qui chez la dame qu’elle est, porte de merveilleuse teinte presque rosacée.

-Et ne vous privez pas ! Je suis fort emballé par tout cela, au point que je peux tout à fait ne pas voir les fausses bonnes idées !

Me voilà à surenchérir, sur l’idée seule que je viens lui offrir, comme si rien d’autre ne m’intéressait…ah les hommes, quelle plaie !


Lampré ou d'Andressy?
Charmant charmeurs, voleur de coeur, briseur de couche, l'on s'attarder pour un baiser de sa bouche. Mais est-il Valerian ou bien Lampré? Nul ne le sait séant, à vous de deviner
avatar
Adrianne Langlois
Propriétaire du Moulin Rouge
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t354-peuple-adrianne-langlois-nouvelle-proprietaire-du-moulin-rouge http://monde2resine.fr.gd/
Nationalité : Ambrosia
Messages : 183
Date d'inscription : 05/09/2017
MessageSujet: Re: [CLOS]Acte 2, scène 4: La Meneuse et le Valère Ven 13 Juil 2018 - 2:07
Alors qu'elle pensait la partie gagnée d'avance, Adrianne se retrouva surprise lorsque sa proie lui fila sous le bras. Elle laissa échapper un soupir de frustration et finit par se laisser tomber elle-même sur le sofa. Quelle était donc cette manie qu'avait certains hommes à s'esquiver à ce point ? Pour un peu, ils lui feraient douter de ses charmes. Mais il n'en était rien bien évidemment. La jeune femme savait ce qu'elle était. Elle ne pouvait en douter une seule seconde. Elle se servit un nouveau verre de bourbon et écouta les dires de son invité avec attention. Elle ne pouvait réprimer certains sourires devant tant de manières mais aussi devant le talent qu'il déployait devant elle. Ainsi donc, il n'était pas seulement un bel homme mais il était aussi un comédien plutôt doué dans son domaine.

Adrianne sirotait son verre, écoutant avec attention, analysant les différents éléments qu'on lui proposait mais gardant à l'esprit le fait que ce diable finirait bien par tomber dans ses griffes un jour ou l'autre. Une fois que Valerian eut fini son discours, elle n'afficha pas son semi échec et se contenta de sourire. Ne daignant pourtant pas se lever pour le rejoindre ou réitérer la chose, elle resta bien assise dans sa banquette, toujours le verre à la main. La jeune femme planta cependant son regard dans celui de son futur collaborateur.

"Écoutez Valerian, votre projet me semble déjà bien abouti" dit-elle finalement. "Il n'y a pas grand chose qui me chiffonne pour le moment. Et puis vous le dites vous-même, ce n'est qu'un premier jet. Nous pourrons le retravailler ensemble vous et moi" fit-elle en étirant un fin sourire qui ne laissait aucun doute sur ce qu'elle voulait dire.

Adrianne finit son verre d'un trait et le posa finalement sur la table.

"Je suis assez occupée pour le moment" reprit-elle. "Mais soyez sûr que votre projet m'emballe au plus haut point. Nous pourrons nous en occuper après le Festival si vous le voulez bien" fit-elle en laissant dépasser une de ses cuisses de la fente de sa jupe pour la croiser sur l'autre délicatement. "Je suppose que vous avez volontairement passé sous silence les quelques rumeurs dont on affuble Monsieur Welton ?" demanda t-elle de façon rhétorique avant de rire.

Elle avait ce genre de rire qui glissait sensuellement sur votre peau et vous faisait hérisser les poils sans que vous le vouliez. Quelques fois, il faisait même naitre un frisson au creux des reins qui remontait le long de l'échine. Tout du moins, c'était ce qu'on lui avait dit. Et en général, ceux qui s'étaient épanchés sur le sujet avaient fini dans son lit. Ils ne pouvaient donc pas être dans le faux.
Adrianne ne quittait le jeune homme des yeux. Elle ne pouvait décemment pas dire de but en blanc qu'elle en savait assez sur Richard pour pouvoir jouer un tel rôle. Et plus qu'il n'en fallait même. Elle se contenta de garder son sourire sur ses lèvres et son regard de prédatrice sur Valerian.

"Voulez-vous que je vous fasse préparer un contrat ?" reprit-elle finalement. "Ou bien préférez-vous que nous nous en occupions après le Festival ?"


avatar
Valerian d'Andressy
Gentleman cambrioleur
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t245-dignitaires-valerian-d-andressy-comedien-gentleman-cambrioleur#4847
Nationalité : Ambrosienne
Messages : 388
Date d'inscription : 11/04/2017
MessageSujet: Re: [CLOS]Acte 2, scène 4: La Meneuse et le Valère Mar 7 Aoû 2018 - 21:28
La dame est délicieuse mais se montre proie trop aisé, nulle victoire ne peut me convenir si je la saisis sans jouer ! Ah diable l’avarice, je crois que je savoure la taquiner, tout comme le fait ce fourbe de lampré. Mais vous savez ce que l’on dit ? Suis moi je te fuis, fuis moi je te suis ! Vous saisissez l’idée, et moi je me laisse simplement endiabler.
Ce que je dis plait et elle sirote son verre comme du petit lait ! La dame porte jupe comme aux Vice et je dois avouer que cela m’intrigue en vérité, mais ce ne sera ni première, ni dernière à faire ce genre de petite extrencités et je n’y fais attention que parce mes yeux sont aussi fait pour regarder !

-Les rumeurs vous savez ! Elles ne sont que des choses sans attraits, des on dit que l’on peut tout à fait changer ! Voir que l’on peut réinventer, je connais des courtisanes qui peuvent vous en crée aussi vite que vous respirez ! Et le pire, faire croire les gens que c’est vrai !

Peu m’importe en toute vérité les petits secrets du limier, son goût pour les femmes en particulier, sa verge légère je dirais, car ce n’est pas ce qui me le fait considérer comme mon nemesis préféré ! Mais c’est une autre histoire dont il n’est pas nécessaire de parler ! En tous cas, je saisis qu’elle est occupée et je me dois de m’en aller. Je ne saurais importuner plus que nécessaire la demoiselle adorée !

-Non, point de contrat, nous en reparlerons après le festival, disons, quand le monde aura cessé d’être hivernal, ce qui nous laisse comme opportunité, au début du printemps en vérité. Les gens aiment les spectacles quand les beaux temps viennent à se rapprocher ! Prenons rendez-vous ! Voilà, prévoyons, soyons fous et voyons-nous une fois les festivités passées !

Bien, et sur ce genre de chose je finirais par m’en aller, promettant de revenir quand le moment nous le permettrait !


Lampré ou d'Andressy?
Charmant charmeurs, voleur de coeur, briseur de couche, l'on s'attarder pour un baiser de sa bouche. Mais est-il Valerian ou bien Lampré? Nul ne le sait séant, à vous de deviner
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [CLOS]Acte 2, scène 4: La Meneuse et le Valère
Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chroniques d'Ambrosia :: L'histoire Ambrosienne :: 2nd niveau de la cité :: Le Moulin Rouge-
Sauter vers:  
Il était une fois AmbrosiaNos Partenaires

Retrouver nous surDes mêmes auteurs