AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
RSS
RSS


 :: L'histoire Ambrosienne :: Îles alentours

Île recluse, bateau mon beau bateau où es tu ?? ~Max~

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
avatar
Alberic de Fremont
Héritier raclusien / pirate
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t383-pupille-de-fremont-alberic-pretendant
Nationalité : Raclusien / Amethien
Messages : 136
Date d'inscription : 03/10/2017
MessageSujet: Re: Île recluse, bateau mon beau bateau où es tu ?? ~Max~ Dim 15 Avr 2018 - 20:21
Il fixa les deux hommes qui grimpaient sur l'estrade, il pensait encore à un combat illégal avant que l'annonceur lui dise que c'était un duo de combattant. Le voila bien, il fixa les autres autour du ring et aucuns d'eux ne prit son courage pour grimper à ses côtés. Tss, ce n'était vraiment que des poules mouillées dans le bar, il craqua ses phalanges et se mit en place aux deux combattants avant d'entendre des sifflets sur le côté. Il ne décentra son attention qu'en sentant un mouvement sur son côté et fronça juste les sourcils en la voyant s'installer à ses côté. Il lui fit bien un regard noir mais hocha juste la tête dans sa direction, il fixa les deux poids en face d'eux et les jaugea. Ce n'est jamais évident de définir les hommes, surtout quand ceux ci semblent avoir de l'expérience derrière eux. Il ne savait pas trop quoi décider quand elle lui posa la question. Il allait répondre quelque chose quand il se ravisa, des oreilles traîner et lui donner l'honneur des dames n'aiderait pas à rester incognito. Il haussa les épaules avant de s'effacer légèrement la laissant faire son choix avant de lui murmurer doucement.

Tant que tu restes entière et sans mal ça me va. Donc choisit toi, je prendrais l'autre.


Non pas par excès de galanterie, il savait très bien qu'elle savait se défendre, jusqu'à quel point il l'ignorait sans doute, mais elle n'avait pas une musculature aussi forte que la leur c'était certain. Elle compensait sans doute en agilité ce qui lui manquait en force, cependant il ne voulait pas la mettre en difficulté même si elle était monté en tout état de cause. Il lui faisait confiance, avec elle à ses côtés, il affronterait tous les démons des mers s'il le fallait. Il se mit en position face à l'adversaire qu'elle ne prenait pas, serrant les dents face aux combat qui il le sentait n'allait pas être de tout repos. Il fixa l'homme et fut presque surpris quand il se déplaça avant même que la cloche ne sonne. Bon sang, encore des tricheurs, il se déplaça en fonction de façon à ce que son dos soit collé à celui de la jeune femme, ne pas se laisser distraire et qu'elle ne prenne pas un mauvais coup. Heureusement qu'ils avaient derrière eux la pratique et les années de camaraderie, il sentait ses moyens les voyaient presque avant qu'elle n'attaque. Ils se baissaient ensemble, n'était presque que l'extension du corps de l'autre. Il faillit manquer de concentration tellement cela lui rappelait les bagarres avec ses cousins. Il encaissa un coup au plexus, râlant à peine sous le coup alors qu'il répondait par un direct du droit dans le foi.

Si son adversaire râla comme lui il semblait ne pas ressentir la douleur ou du moins en avoir une grande connaissance et la gérer. Ces combattants là sont toujours dangereux, parce qu'on ne sait jamais quand ils sont sur le point de faillir ou de commettre une faute. Il gardait un œil dans son dos, prêt à venir à aide à la jeune femme qui se débrouillait il fallait le dire très bien. Lentement il se décala avant de souffler entre deux assauts contre son adversaire à la jeune femme. "A trois on échange." Il l'avait dit suffisamment bas pour qu'elle seule entende mais c'était une stratégie comme une autre, affaiblir les autres en échangeant les guerriers. Leurs tactiques et leurs attaques s'émousseraient sur la longueur mais à surprendre ainsi les adversaires leur donnerait du temps. Il compta comme elle le temps qu'il s'est donné et d'un mouvement souple la fait glisser sur son dos et ainsi échange et surprenne les adversaire. Ainsi le combat d'épuisement se poursuit sous les cris de la foule qu'il n'entend pas, concentré sur son objectif.


avatar
Maxine Van Pelt
Espionne raclusienne
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t423-pupille-maxine-van-pelt-terminee
Nationalité : Raclusienne
Messages : 59
Date d'inscription : 04/01/2018
MessageSujet: Re: Île recluse, bateau mon beau bateau où es tu ?? ~Max~ Mer 18 Avr 2018 - 17:28
Quel regard… son ami ne semblait pas approuver mais elle n’en avait cure. Elle n’allait pas le laisser affronter ces deux adversaires tout seul, c’était juste impossible et inacceptable. S’il n’était pas d’accord alors tant pis. Ses cheveux correctement attachés avec le bandeau, elle hocha la tête à la remarque du Raclusien. Autour d’eux, les sifflements fusaient et elle les ignora en attendant. Maxine jugeait leurs opposants et se remémorait ses leçons.

De retour dans sa salles d’entrainement de Thémis, elle revivait ses leçons, tous les conseils de son tuteur et les parades qu’elle devait utiliser. La première leçon était de toujours garder son calme, le sang-froid remettait les idées en place et elle devait se battre de façon rapide et sans quartier. Si elle venait à prolonger les attaques, son pouls en prendrait un coup, une montée adrénaline en suivrait et pour un peu que du sang coule, elle tomberait dans une frénésie peu recommandable. Ainsi, il valait mieux que la dague reste dans sa poche... Al était son ami mais elle n’était pas prête à ce qu’il la voit ainsi.

Déjà, la cloche sonna et ils se mirent dos à dos. La coordination entre eux deux la surprit aussi. Ils avaient déjà eu des escarmouches ensemble étant enfant mais jamais de cette envergure, c’était juste des bagarres stupides et à un niveau bien bas. Cette fois-ci leurs adversaires étaient de taille et plutôt que de choisir, Max avait laissé le camp adverse prendre place. Trop rationnelle, pas assez dans l’impulsif, elle avait attendu trop longtemps pour prendre une décision et avait laissé son tour. Tant pis, devant le plus maigrichon mais vicieux des deux, elle se sentait dans une position de faiblesse.

Pour arriver à bout de ce dernier, il lui aurait fallu plus de force afin de venir à bout de sa garde. Ils se jaugeaient pour l’instant, évitant les coups et essayant de trouver une faille mais il arriva tout de même à loger son poing dans ses côtes. Au fur à mesure, elle se fit plus agressive visant les voies respiratoires ou les endroits du corps qui affecteraient sa balance. Elle réussit finalement à atteindre sa trachée avec une torgnole bien placée sur la pomme d’Adam et en profita pour lui asséner un coup de pied en travers du genou, le faisant faillir. Entendant son ami grommeler, elle se rapprocha de lui et écouta attentivement ce qu’il lui chuchotait.

Ravie de ce nouveau retournement de situation, elle glissa donc sur le dos d’Albéric échangeant de rival et garda son élan. Le lourdaud en face d’elle prit une garde haute lorsqu’il la vit foncer sur lui et, elle lui sauta dessus pieds en premiers en plein dans le sternum et la cage thoracique. Déboussolé et douloureux, il reprit ses esprits en un éclair et fonça en plein dans la Raclusienne qui venait à peine de se relever. Elle sentit ses mains autour de son coup alors qu’il la plaquait contre un piquet du ring et l’empêchait de respirer. Mettant ses bras autour des siens, elle y mit tout son poids et se laissa tomber entraînant avec lui dans sa chute.

La caboche du gros lard, déjà pas belle à voir, n’alla pas en s’arrangeant lorsqu’elle rentra en contact avec le piquet en question. Son nez explosa, laissant jaillir un filet de sang noirâtre. Désormais libre, elle roula le côté et attrapa sa nuque en prise guillotine avant qu’il se relève et l’immobilisa au sol. La petite minute qui suivit, elle entreprit de le garder en prise serrée, évitant ses bras qui se débattait et s’évertua à lui faire perdre connaissance en maintenant une pression constante sur sa gorge. N’ayant pas pu vérifier comment Albéric s’en sortait, elle leva les yeux vers lui et sourit.

“La grosse éclate, hein ?” dit-elle avec ironie. “Besoin d’un coup de main ou ça va aller ? J’ai presque… Tiens-toi tranquille toi ! J’ai presque fini avec celui-là.”


avatar
Alberic de Fremont
Héritier raclusien / pirate
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t383-pupille-de-fremont-alberic-pretendant
Nationalité : Raclusien / Amethien
Messages : 136
Date d'inscription : 03/10/2017
MessageSujet: Re: Île recluse, bateau mon beau bateau où es tu ?? ~Max~ Sam 11 Aoû 2018 - 23:16
C'était un bon choix, ils ne s'attendaient sans doute pas à ce qu'ils s'entendent et se mouvent aussi bien qu'eux, aussi Albéric se félicita d'avoir conservé le centre du ring. Le placement était souvent déterminant dans l'issue d'un combat en groupe. Aux sons qui lui parvenaient de derrière lui il semblait vraiment avoir prit la bonne décision, restait à s'occuper de son pain de viande qui avait profité de leur manœuvre pour retrouver son souffle. Oh que non mon grand, il lui décocha un clé dans la gorge suivit d'un crochet dans l'estomac, après ce que lui avait mis la rousse c’était plus que suffisant. Un coup d’œil en arrière et il remarque la magnifique prise de son amie qui lui fit se rappeler de jamais l’énerver vraiment, ça devait être douloureux.

Seconde d’inattention qui lui coûta cher, il se prit en pleine face un crochet qui le sonna à moitié, cependant lucide toujours il attrapa en glissant sur le côté le pied que son adversaire lui lançait à la tête et le fit sautiller en lui maintenant en l’air. Il l’envoya ensuite contre un piquet pour l’écraser de son poids de pirate contre le bois. Entendant un craquement sinistre il laissa l’homme glisser au sol alors qu’il râlait contre son membre cassé. Bon, il n’avait pas vraiment prévu ce genre de chose et se retourna pour voir son amie assise le postérieur sur son adversaire et manqua pouffer de rire tout en s’essuyant sa lèvre fendue. Voir la jeune femme qui quelques heures plus tôt était en robe longue et bouffante ainsi cavalièrement domptant un marin avait de quoi faire rire n’importe qui. Il rit un peu moins en sentant son adversaire pourtant amoché le prendre par derrière et le souleva pour le faire tomber avec lui tout en faisant lui-même une roulade à moitié sur lui. Il s’assura par un mouvement vif de la main qu’il resterait au pays des rêves alors qu’il laissait le soin à sa camarade d’en faire de même puis se tourna vers le bookmaker.

Je pense qu’on va en rester là, ce serait dommage de vous priver de plus de combattants maintenant n’est-ce pas ?

Son regard n’admettait pas de faux fuyant, il était suffisamment conscient de sa carrure pour pouvoir faire pression face à l’homme en dessous. Il sortit du ring et resta sur ses gardes le temps qu’il paye son amie avant de la guider vers la sortie. Un regard au temps dehors lui apprit qu’il était bien plus tard qu’il ne pensait. Il espérait qu’elle avait un second souffle après ça sinon il la porterait qu’elle le veuille ou non.

Va falloir carburer Max, on va être en retard … Et j’ai pas envie de ramer jusqu’à ton île !


avatar
Maxine Van Pelt
Espionne raclusienne
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t423-pupille-maxine-van-pelt-terminee
Nationalité : Raclusienne
Messages : 59
Date d'inscription : 04/01/2018
MessageSujet: Re: Île recluse, bateau mon beau bateau où es tu ?? ~Max~ Lun 13 Aoû 2018 - 15:21
Maintenant sa prise, le gros lourdaud n’en démordait pas et il parvint à lui lancer des coups assez consistant aux jambes et un dans les côtes flottantes. La douleur la lançait mais son adversaire flanchait, manquant enfin d’air. Il s’arrêta finalement de bouger et elle le lâcha, se relevant péniblement. Sa nuque et son cou étaient assez tendre au touché, il n’y était pas allé doucement avec elle. C’était le but mais elle devrait bien se farder pour cacher les ecchymoses qui se formeraient bientôt. Cela faisait bien des semaines qu’elle ne s’était pas battu ainsi. A vrai dire, elle ne s’était jamais battu ainsi. Si on lui avait appris bien des prises et des astuces pour le corps à corps, ses affrontements respectaient certaines règles de conduite qu’on ne trouvait pas dans ce genre d’établissement.

Elle avait déjà senti ses muscles fourbus geindre sous ses mouvements mais pas de cette façon. Les jours suivants promettaient d’être intéressants et douloureux. Pour l’instant, l’adrénaline pompait ses veines et, une fois dissipée, elle allait le sentir. A la suite de son ami, elle descendit du ring et tendit la main vers le bookmaker.

“Les gains du vainqueur.” demanda-t-elle fermement.

Et qu’il n’essaye pas de la gruger, elle n’était pas d’humeur… L’aumônière qu’il lui tendit était assez respectable pour l’occasion. Les gains d’Albéric pour les divers affrontements qu’il avait gagné faisait une belle bourse. Ayant fait tout le travail, il était normal qu’elle lui revienne mais elle n’allait pas lui dire si ouvertement.

“Tiens, c’est à toi. J’ai plus de place dans mes poches.” commenta-t-elle en lui donnant.

Le suivant à l’extérieur, elle nota donc l’heure avancée et leva les yeux au ciel… Ton île, comme si elle l’avait choisi et qu’il n’allait pas y rester aussi. Pfff… Lui emboîtant le pas, elle se mit donc à courir à travers la capitale évitant les passants comme elle le pouvait mais leur course amena sifflement et vrombissement là où ils passaient. Bientôt, les entrepôts et les rues portuaires amenèrent cette relance d’effluves marines que le pirate devait tant apprécier. Les mouettes effrayées par leur venue s’envolaient à grands cris stridents. Quel animal lugubre que cet oiseau-là pensa-t-elle en les dépassant.

Se battant contre un poing de côté des plus virulents, Maxine faisait de son mieux pour ne rien laisser paraître. Elle était bien consciente qu’Al ne s’arrêterait à rien pour arriver à l’heure et elle n’avait pas envie d’être victime d’une de ses frasques. Déjà enfant, ses largesses de comportements faisait lever certains sourcils et elle doutait qu’il ait perdu son sans-gêne frisant l’indécence. Arrivés au Quai, elle n’y tint plus et s’arrêta haletante en s’accroupissant.

“Elle est encore là ?” lâcha-t-elle à bout de souffle.

Le visage rougit par leur parcours effréné, elle profita de ce moment de répit imposé pour se calmer mais le fait de s’être arrêté lui avait coupé les jambes. De là où ils étaient, Albéric n’aurait aucun mal pour distinguer les voiles malgré le brouillard encore présent mais elle se demandait si elle arriverait à descendre vers la chaloupe sans finir à l’eau.


avatar
Alberic de Fremont
Héritier raclusien / pirate
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t383-pupille-de-fremont-alberic-pretendant
Nationalité : Raclusien / Amethien
Messages : 136
Date d'inscription : 03/10/2017
MessageSujet: Re: Île recluse, bateau mon beau bateau où es tu ?? ~Max~ Sam 22 Sep 2018 - 14:50
S'il était infatigable à la course, il devait tout de même manger les quelques blessures occasionnées durant la rixe, aussi quand il bondit dans la rue ce fut avec sans doute moins de panache qu'il ne l'aurait fait s'il n’était pas amoché. Il courait en premier, faisant place pour la jeune femme derrière lui, bousculant parfois les passants qui commençaient à se multiplier ne s'arrêtant pas pour s'excuser. Pas le temps pour ces bêtises. Il s'assurait en coup d’œils fréquent qu'elle tenait bon, remarquant sa main plaquée sur ses flancs. Elle n'avait pas été épargné et la lourde bourse sautant dans sa poche laissait présager de bons moments d'amusements dans le futur. Il n'avait pas prêté attention au fait qu'elle n'avait rien gardé de la somme gagnée, inquiet que le vaisseau ait du lever les voiles. L'odeur le rassurait, les embruns étaient bien face à eux, et la marée ne devait pas encore se lever. A moins qu'une fois de plus le bulletin n'ait pas été exact.

Une fois face à l'océan son regard perçant repéra sa merveilleuse voilure, toujours attachée au mat mouillant là où ils l'avaient laissé. Il fixa l'esquif qui en partait. bon sang, ils venaient de recevoir l'ordre de quitter le port après inspection sans doute. Il n'avait pas de doute quand à l'efficacité de son cousin pour justifier son absence à bord mais. Il se retourna sur son amie, accroupie et à bout de souffle à en juger par ses mots entrecoupés. Si la brume matinale les avaient masqué au matin, il devrait ramer doublement pour ne pas être repéré par les officiels qui revenaient et pour cela pas le temps de se reposer. Le brouillard se levait lentement mais surement, il se baissa et atrapa la jeune femme dans ses bras, comme une princesse et se précipita vers le côté du quai où la barque était planquée. D'un regard il s'assura de l'exact position de l'esquif avant e sauter dans le vide, retombant sur le frêle morceau de bois qui montrait qu'il en avait connu d'autres, ne craquant que pour la forme.

Une fois à bord il déposa la jeune fille sur l'avant et se plaça aux rames qu'il remit en place par l'habitude et se remémora la position de la barque qu'ils devaient éviter. Il détacha l'amarre et mis ses muscles à contribution à peine celle ci déposée à ses pieds. De puissants mouvements propulsèrent l'equif à l'assaut des quelques vagues du port. Il navigua en aveugle et soudain cessa tout mouvement faisant signe à la jeune femme de se taire. non loin ils entendirent des paroles alors que les officiels passaient près d'eux avant de poursuivre leurs routes vers les points amarrage. Une fois suffisamment loin au gout du jeune homme il se remit à l'ouvrage, lançant un miroir de sa poche à la jeune fille et entre deux mouvements lui lança.

Essaie de capter un rayon de soleil, que Perce sache qu'on arrive, il doit être en train de donner les ordres pour les voiles.

Ils n'avaient pas besoin de beaucoup plus de temps, mais il faudrait que son cousin actionne le mécanisme en haut pour ouvrir le flanc caché du bateau. sans cela, ils resteraient coincé devant la porte coulissante et incapable de monter à bord. Il faisait confiance à Max pour parvenir à faire cela, se fiant à son sens de l'orientation en ramant aussi vite qu'il le voulait les propulsant vers son vaisseau bien aimé.



avatar
Maxine Van Pelt
Espionne raclusienne
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t423-pupille-maxine-van-pelt-terminee
Nationalité : Raclusienne
Messages : 59
Date d'inscription : 04/01/2018
MessageSujet: Re: Île recluse, bateau mon beau bateau où es tu ?? ~Max~ Mer 26 Sep 2018 - 16:45
Al ne l’avait pas épargné dans sa course. Il avait couru comme si sa vie en dépendait. Accroupie sur le quai, elle essayait tant bien que mal de calmer sa respiration et de retrouver son souffle mais il lui faudrait plusieurs minutes pour y parvenir. Elle s’était pris de sacré coups et elle sentait son corps en souffrir. Elle allait avoir de beaux bleus à masquer mais c’était le prix à payer. Au moins, ils étaient arrivés à passer un moment seuls en ville sans chaperon et sans obligations. C’était ces quelques heures de répits qui rendaient des jours d’obligations et de révérences supportables.

Toujours sans voix, elle ne put réprimer qu’un hoquet de surprise lorsqu’il la prit dans ses bras. Non… Il n’allait quand même pas… Ah ben si il l’avait fait ! Elle s’agrippa au col de sa veste alors qu’il sautait dans le vide. Elle entendit le bois craquer et la barque frémir sous l’impact mais ils ne finirent pas à l’eau comme elle l’avait cru.

“Préviens-moi la prochaine fois !”

Elle craignait que son heurt de surprise se transforme en véritable hoquet. Bon sang, elle avait vraiment mal et en plus Al lui faisait signe de se taire. Non mais ! Elle entendit les paroles et les talons de personnes arpentant le quai et lui lança un regard en coin. De sa main libre, elle appliqua une pression forte sur son diaphragme pour empêcher qu’on les repère à sa respiration saccadée. Il ne fallut pas longtemps pour qu’ils repartent et pour que son ami lui passe un miroir de poche. Elle se tourna pour faire face au navire et visa pour  que la réflexion soir vu par quelqu’un sur le pont près du gouvernail. Elle espérait que Perceval se tienne à cet endroit.

Ils se trouvèrent assez vite près de la porte coulissante et cette dernière s’ouvrit en effet. Perce avait dû les repérer et donner l’ordre. Une fois à l’intérieur, porte fermée et sain et sauf, elle se laissa tomber sur le sol.

“Bonne matinée, on se fait la même chose demain matin ?”

Elle lui sourit en riant nerveusement. Sa voix était revenue et elle arrivait à respirer de nouveau. Le miroir toujours en main, elle regarda quel genre de marques elle avait sur son cou là ou l’autre l’avait attrapé sans la ménager. Sa peau commençait à prendre un ton bleuté. Tant pis, il lui faudrait juste se maquiller pour le cacher.

“Qu’est-ce que tu vas faire de tes gains ?”


avatar
Alberic de Fremont
Héritier raclusien / pirate
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t383-pupille-de-fremont-alberic-pretendant
Nationalité : Raclusien / Amethien
Messages : 136
Date d'inscription : 03/10/2017
MessageSujet: Re: Île recluse, bateau mon beau bateau où es tu ?? ~Max~ Mer 26 Sep 2018 - 19:03
L'espoir comme la peur restaient présentes dans le cœur du jeune homme, s'ils n'arrivaient pas à bord, si la porte ne s'ouvrait pas.. Il trouvait déjà des solutions, lancer la petite ancre sur une rambarde du pont pour suivre le bateau et à bonne distance monter à bord, mais c'était une manœuvre risquée et il ne voulait pas risquer la vie de la jeune fille sur une tentative ratée. Heureusement une fois sur le flan, Perce avait du capter le signal parce qu'à peine à portée la porte pivota. Al, prit son élan, propulsant la baque à hauteur avant de saisir les palans, les accrocher et actionner les manivelles pour rentrer l'esquif dans les flans du bateau. La manœuvre fut rapide, aisée par l'habitude du jeune homme et une fois à l'abri il se permit alors seulement de souffler.

Il fixa la jeune femme qui venait de s'écrouler au sol et sourit en la regardant. Quelque chose le turlupinait cependant, mais comment l'exprimer sans faire d'impair ? Ils étaient amis depuis longtemps mais . . . Est ce que cela se disait même entre amis ? Il se gratta l'arrière du crâne lentement, fixant la jeune fille avec un sourire de plus à sa question. Le refaire restait risqué, mais pas impossible, mais il doutait malheureusement d'avoir accès à l'Imprévisible plus longtemps, les ordres étaient simples, une fois débarqué il devrait attendre son affectation et le bateau serait lui amené au port puis mis en cale sèche. Rien que l'idée le révoltait mais il avait plié, pour sa famille, pour accéder à ce qu'il venait voler.

Il remarqua la marque sur son cou, et se leva, tendant la main à la jeune fille pour l'aider à se relever, et posant sa main sur le bleu. Ce n'était pas forcément très séant, mais il fronça les sourcils. Le malfrat n'y avait pas été de main morte, et le pirate lui aurait bien démolit le portrait pour cet acte et affront. Il grimaça en palpant doucement le bleu, voulant voir si aucuns nerfs n'était trop touché profondément et se rendit compte de son geste juste après. Lors de leurs bagarres avec ses cousins, ils s'auscultaient après entre eux mais elle était une femme elle. Il retira vite ses doigts, gardant pourtant en mémoire la douceur satinée de sa peau et se sentit rougir brusquement. Détourner l'attention semblait maintenant important, voir vital et il remercia la semi obscurité des lieux qui devait sans doute cacher ses rougeurs malencontreuses.

- J'ai de la crème dans ma cabine, on ferait mieux de monter tant que les gars sont occupés à maneuvrer, et il faut que tu te changes aussi.


Pour les gains il avait déjà une idée, peut être les placer et une fois fructifier lui remettre à part égale le butin ? Après tout elle lui avait offert l'occasion de fuir ses responsabilités qui étaient maintenant sur lui. Et la première était de ramener la jeune femme sans que son honneur ait à en souffrir. Mais s'il lui répondait ses intentions pour l'argent, elle pourrait très bien s'offusquer, il ne voulait surtout pas qu'elle se trouve vexée de ses intentions. Aussi il hasarda une réponse tout en menant le chemin vers sa cabine, s'arrêtant aux croisements de couloirs pour vérifier la voie libre.

-Je pourrais toujours dépenser en bijoux pour une jeune femme, mais peut être investir dans ma planque, je verrais, on a le temps d'y penser et il me faudra de toute façon trouver le temps d'aller à une banque dans tous les cas !


Ils arrivèrent rapidement à sa cabine et la fit entrer, allant chercher dans le bazar ambiant la pommade qui devait se trouver quelque part dans le coin toilette. Pour la première fois il se sentit mal à l’aise de sa gaucherie, un séducteur aurait sans doute lancé une phrase plus compromettante que fuir le geste. Mais il n'avait pas pu s'en empêcher parce que Max, devait être des personnes qu'il connaissait une de celles qu'il appréciait le plus, et la blesser lui était insoutenable.


avatar
Maxine Van Pelt
Espionne raclusienne
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t423-pupille-maxine-van-pelt-terminee
Nationalité : Raclusienne
Messages : 59
Date d'inscription : 04/01/2018
MessageSujet: Re: Île recluse, bateau mon beau bateau où es tu ?? ~Max~ Jeu 27 Sep 2018 - 14:27
Albéric s’était débrouillé comme un chef pour rentrer la barque, elle n’avait rien eu à faire. Désormais sur le sol, allongée sur le dos, elle s’aidait du miroir et de la faible luminosité pour inspecter ses bleus en rigolant nerveusement de la chance qui leur avait souri. Son ami affichait une expression similaire embrumée d’une pointe de sérieux qui ne lui ressemblait pas. D’ordinaire, il prenait tout à la légère, même les situations les plus graves, surtout ces dernières. Elle devina que quelque chose le turlupinait… mais quoi ?

Abaissant le miroir qu’elle tenait devant elle, la jeune femme le dévisagea et pencha la tête sur le côté somme elle le faisait à chaque fois que quelque chose la surprenait. Elle réponse à sa main tendue, elle y glissa la sienne et une fois sur pied, elle sentit ses doigts se poser sur son cou. Maxine n’était absolument tactile, elle n’avait pas l’habitude qu’on la touche et un tel contact la laissa pantoise, comme pétrifiée. Des vieux réflexes de défenses aurait envoyé à terre toute personne s’hasardant à une telle proximité, toute personne sauf Al.

Elle le laissa donc masser son ecchymose jusqu’à ce qu’il s’interrompe brusquement. Obscurité aidant, les rougeurs qui avaient gagné les joues de son ami restèrent cachées et elle comprit son geste lorsqu’il parla de la crème qu’il avait. Incapable de lui répondre ou même d’hocher la tête, elle le suit donc alors qu’il la guide vers sa cabine. La première réaction qu’elle s’accorde est un simple roulement dans yeux alors que le pirate avoue son souhait de couvrir une femme de bijoux avec ses gains. Elle le regarde alors qu’il s’interrompt à un croisement de couloir pour vérifier que la voix est libre, il n’a pas dû la voir réagir. La jeune femme s’interroge sur cette femme qui pourrait gagner le cœur de son ami si facilement. La seule femme qu’elle lui connait est son navire, c’est sa conjointe et elle le sait. Elle est certainement la seule épouse qu’elle pourrait jamais accepter dans sa vie.

“Il va te falloir une dépenser une fortune pour trouver une parure digne de l’Imprévisible.” dit-elle en entrant dans la cabine.

Alors qu’il s’active dans le coin toilette, elle commence par enlever sa veste tout en vidant ses poches, puis son bandana et libérer ses cheveux. Ses mèches sont bien emmêlées et elle y passe ses doigts doucement pour y remettre de l’ordre. Elle avise ensuite les vêtements qu’il lui reste à mettre afin de redevenir une jeune fille de bonne famille et ceux qu’elle porte. A la lumière du jour, elle note que le foulard qu’elle portait est tâché de sang, celui de son adversaire sans doute. Sa chemise porte également des marques écarlates désormais séchées. Elle déboutonne les deux premiers boutons mais, fort heureusement, sa peau nue et les bandages qui encerclent sa poitrine ont été épargnés. Tant mieux.

Elle enlève ensuite la dague qu’elle a encore dans sa botte et s’approche de son ami dans le fond de la cabine.

“Fine lame… tu l’as gagné, elle est à toi.” dit-elle en lui tendant la lame par le pommeau pour qu’il l’attrape sans se couper. “J’y pense… nous avions bien décidé d’un pari il me semble.” annonce-t-elle en lui lançant un sourire malicieux.

Il lui semble également que c’est bien elle qui a gagné ce pari, malgré le fait qu’il se soit plus battus maintes fois. Certaines idées lui passent par la tête en cet instant. Elle en rejette certaines mais d’autres font naître un encore plus grand sourire sur ses lèvres. Assez pour inquiéter son ami…


avatar
Alberic de Fremont
Héritier raclusien / pirate
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t383-pupille-de-fremont-alberic-pretendant
Nationalité : Raclusien / Amethien
Messages : 136
Date d'inscription : 03/10/2017
MessageSujet: Re: Île recluse, bateau mon beau bateau où es tu ?? ~Max~ Jeu 27 Sep 2018 - 22:23
Pour une fois il ne trouvait pas ce qu'il cherchait, pourtant cela devait bien être dans le coin. Il soupira et chercha encore quelques instant avant de tomber dessus. enfin ! Bon le pot était certes un peu huileux mais il suffisait de le nettoyer. Il prend un chiffon et commence à nettoyer l'objet ne voulant pas le donner à son amie quelque chose qui pourrait tâcher ses vêtements. Enfin plutôt les siens tant qu'elle ne les avait pas retiré. Il se retourne quand elle approche et baisse vite le regard sur le pot. Mes Dieux, elle n'est pas encore changée, ou .. Enfin... Il déglutit et prend la dague pour échanger avec le pot. A la mention des paroles qu'il suit il la fixe. Doit il être inquiet ou pas de ses mots sibyllins ? Il plante la dague derrière lui, bien équilibrée en effet, elle a un bon manche, mais peut être trop court pour ses mains à lui. Il fronce cependant les sourcils et toise son ami avec une lueur taquine à son tour dans les yeux.

- Un pari certes, mais gagner par qui ? Il me semble que cette dague que tu me tends démontre que j'ai gagné.


Mais s'il a gagné il a un gage à donner ? Ou à prendre ? Il ne se rappelle plus les modalités du jeu et à l'impression qu'il peut se brûler les ailes dans une situation qui peut lui échapper. Il tente de dédramatiser la situation en poussant un soupir à fendre l'âme.

- Très bien tu as gagné c'est cela ? Donne moi mon gage alors, vu que tu n'as rien dit de ce que tu me ferais faire. Mais .. Prend garde que je ne me venge après !


Il se détendait de nouveau, l'instant était passé, il ne s'attardait plus sur les bleus de la jeune femme, sur la chemise ouverte, et reprenait ses attitudes habituelles avec la jeune fille. Et il savait que derrière ce sourire d'ange, un esprit démoniaque pouvait se cacher. Elle était bien plus douée que lui pour faire tourner les autres en bourriques, cependant si c'était bel et bien lui qui avait gagné il avait trouvé exactement le gage qu'il voulait lui donner. Remarquant le sang sur son foulard il grimaça avant de tendre la main pour lui retirer. Ça il doutait d'en avoir de rechange, et elle aurait besoin d'un pour cacher au moins le bleu évident de son cou. Un léger à coup se fit sentir alors que l'Imprévisible tournait lentement pour prendre la mer et mettre le cap vers l'île.

- Si c'est moi qui ait gagné cependant, laisse moi atténuer la couleur des bleus, je dois avoir quelque chose pour camoufler au moins  un peu en plus de la pommade.


Bon cela impliquait de frôler de nouveau sa peau, mais il devrait pouvoir s'en sortir sans virer au homard. Ou du moins il l'espérait fortement, ne voulant pas qu'elle se sente mal à l'aise en sa présence, ni qu'elle le fuit, surtout au vu des trois ans longs et certainement peu glorieux qui les attendaient...


avatar
Maxine Van Pelt
Espionne raclusienne
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t423-pupille-maxine-van-pelt-terminee
Nationalité : Raclusienne
Messages : 59
Date d'inscription : 04/01/2018
MessageSujet: Re: Île recluse, bateau mon beau bateau où es tu ?? ~Max~ Ven 28 Sep 2018 - 14:17
Echange de bon procédé, elle attrape le pot alors qu’Al plante la dague dans le bois. Décidément, il aime bien se débarrasser des lames de cette manière, déjà au bar ensuite dans sa cabine. C’est une habitude qu’elle ne lui connaissait pas et qu’il puisse la surprendre après quinze ans d’amitié la fait sourire.

“Tiens donc, qu’est-ce que tu veux dire par là.” dit-elle en croisant les bras soudainement intriguée.

Elle le toise sachant très bien qu’il joue un jeu et qu’il va se transformer en personnage de théâtre sans un instant… Gagné ! Voilà le soupir déchirant qui l’avait plusieurs fois dupée. Elle se met à rire incontrôlablement en l’écoutant. Se venger… Mais quelle bonne idée.

“Patience… tu l’auras en temps et en heure.”

Elle reste mystérieuse mais en vérité, elle n’a pas encore choisis ce qu’elle pourrait lui faire faire avec certitude. Elle préfère donc attendre qu’une idée de génie lui vienne d’emblée ou qu’elle soit inspirée par un cas de figure bien précis. La Raclusienne sait pertinemment qu’elle aura un beau gage à lui donner sous peu… Elle le laisse se saisir du foulard en fronçant les sourcils. Elle sait combien il peut-être protecteur mais elle n’avait pas imaginé que c’était à ce point. C’était juste un peu de sang et même pas le sien mais il offre de lui trouver de quoi camoufler les marques sur son cou. La jeune femme le regarde un instant et son sourire change, s’adoucit quelque peu.

“Merci, c’est une bonne idée.” dit-elle en déposant le pot de crème près de la dague. “Tu as gagné la dague et les combats, j’ai gagné les gains… On peut dire qu’on est ex æquo ? Ce qui nous ferai un gage chacun… A moins que tu te débines ?” dit-elle en s’éloignant à reculons.

Énigmatique, elle disparaît de son champ de vision et va chercher ses vêtements. Il faudrait mieux qu’elle soit habillée avant d’essayer de cacher ses bleus et de rajuster sa coiffure. Elle tira un rideau dans le coin chambre afin de protéger son intimité et retira les habits masculins que son ami lui avait prêté. Enfilant ses jupons et chemise, elle passe ensuite son corset. Il lui faut plusieurs minutes pour parvenir à serrer les fils et faire les nœuds mais elle y parvient finalement. Sa taille pourrait être plus serrée et les attaches mieux faites mais c’est le mieux qu’elle peut faire seule. Pour finir, elle remet sa robe et ses bottes. Quel dommage… elle aurait bien aimé rester en pantalon toute la journée… c’était quand même plus confortable que ce maudit corset.

Elle revient vers son ami un peu contrariée que leur moment de liberté touche à sa fin. Il leur serait bien difficile de pouvoir s’échapper ainsi bien souvent surtout que la bienséance dictait qu’ils ne pourraient pas non plus rester seuls sans chaperon. Elle ne comprenait d’ailleurs pas pourquoi, Al et elle étaient amis depuis toujours. C’est vrai, ils avaient bien changés, grandis mais, au fond, c’était comme au bon vieux temps entre eux.

“Qu’est-ce que tu as trouvé pour camoufler les bleus ?” dit-elle en attrapant le pot de pommade.


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Île recluse, bateau mon beau bateau où es tu ?? ~Max~
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chroniques d'Ambrosia :: L'histoire Ambrosienne :: Îles alentours-
Sauter vers:  
Il était une fois AmbrosiaNos Partenaires

Retrouver nous surDes mêmes auteurs