AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
RSS
RSS


 :: L'histoire Ambrosienne :: 2nd niveau de la cité :: Le Moulin Rouge

Les ailes du Moulin ne tournent plus comme elles le devraient... [Solo]

avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Les ailes du Moulin ne tournent plus comme elles le devraient... [Solo] Mar 27 Fév 2018 - 4:52
Cela faisait quelques jours que le festival du Renouveau avait prit une tournure plus qu'étrange. Adrianne ainsi que bien d'autres avaient dû rester abrités dans la petite auberge plus qu'ils ne l'auraient voulu. Les habitants autour de la place avaient par la suite gentiment offerts l'hospice à ceux ne pouvant rentrer chez eux à cause de la neige ou des dégâts de la ville. Elle en avait profité le temps que la route menant au Moulin Rouge soit enfin accessible. Puis elle avait regagné son antre avec délice.

Elle avait espéré retrouver Matilda là bas, bien au chaud, n'ayant pas eu de nouvelles tout le temps de son absence. Mais cela n'avait pas été le cas. Et les autres jours suivants non plus... Ses recherches concernant la jeune fille se soldaient par des échecs. De plus, les gens avaient plus important à faire que rechercher une gamine disparue, assez folle pour être partie en pleine tempête de neige. Adrianne avait tourné en tête les théories les plus folles et les plus horribles. Non seulement sa protégée n'avait pas donné signe de vie. Mais le jeune homme qui l'accompagnait non plus. t cela n'était réellement pas bon signe.

Plus d'une semaine avait passé et toujours rien. Depuis, personne n'avait revu la diva sortir de l'appartement du Moulin. Elle n'était même pas allée voir l'étendu des dégâts dans son appartement principal. Seul son gardien l'apercevait lorsqu'il venait s'enquérir de son état. Et lui seul assistait sans savoir quoi faire au déclin de sa patronne. Dans ses quelques moments de lucidité elle avait lancé les travaux de réparation nécessaires pour remettre la bâtisse en état. Pour le moment, le Moulin Rouge était fermé aux visiteurs. Elle avait aussi accordé l'asile à ceux de sa troupe n'ayant nulle part où aller. Il y avait bien assez de place pour eux, même s'ils devraient se débrouiller pour trouver de la nourriture malheureusement. L'argent ne rentrant pas dans les caisses, elle ne pouvait se permettre de nourrir tout le monde.

C'était un soir comme n'importe quel autre au Moulin et Gustave venait apporter son repas à Adrianne. Même s'il savait qu'elle n'y toucherait pas ou très peu. Elle ne se nourrissait plus que de bourbon, de scotch et autre whisky. Et son meilleur ami était désormais l'opium... Elle avait préféré se réfugier dans les paradis artificiels pour oublier le fait qu'elle se retrouvait à nouveau seule, privée de la seule personne qui avait vraiment de l'importance pour elle en ce bas monde. Elle se sentait coupable de l'avoir laissé partir. Elle se sentait abandonnée.

Le gardien ouvrit la porte et posa le repas sur la table basse de la pièce principale. Puis il se dirigea vers la chambre, s'attendant à trouver la maîtresse des lieux en piteux état. Et cela ne loupa pas. A peine franchi le seuil de la porte, il découvrit Adrianne vautrée sur le lit, saoule et à moitié dans l'inconscience. Des cadavres de bouteilles vides jonchaient le sol et toute la pièce embaumait l'odeur si particulière de la drogue que la diva affectionnait tant ces derniers jours. Désemparé devant ce spectacle et refusant de laisser la belle sombrer plus encore, il fit la seule chose qui lui vint à l'esprit.

Gustave attrapa sa patronne dans les bras, celle-ci ne se défendant que peu vu la vivacité dont elle faisait preuve. Puis il la posa dans la baignoire et fit couler l'eau fraiche sur elle le temps nécessaire. La diva se mit alors à hurler, émergeant plus qu'elle ne l'aurait voulu de sa torpeur. Mais il la maintint alors sous cette douche froide jusqu'à ce qu'il soit sûr qu'elle soit bien revenue parmi les vivants. Il la fit alors sortir, la délesta de ses vêtements à présent trempés et la sécha vivement. Puis il la porta une nouvelle fois et la mena sur un sofa dans le salon, près de la cheminée. Il rajouta quelques buches dans l'âtre pour qu'elle ne prenne pas froid et l'enroula dans une couverture bien chaude. Il approcha enfin le plateau vers elle et partit en direction de la chambre afin d'y mettre un grand coup.

Adrianne, un peu plus calme, regardait les flammes danser dans la cheminée. Rien ne passait dans son esprit. Elle venait de sortir d'un épais brouillard qu'elle avait elle-même créé. Depuis combien de jours n'avait-elle pas avalé quelque chose de solide ? Elle ne s'en souvenait pas. Son regard passa alors sur le bout de pain à proximité. Péniblement elle tendit la main et croqua une bouchée dedans. Elle mâchait difficilement comme si elle avait oublié comment faire. Et l'avaler fut encore plus dur. Une fois fait, elle fondit en sanglots, se recroquevillant dans le sofa. Ses membres tremblaient alors qu'elle était bien au chaud. Mais elle sentait le froid lui glacer les os sans savoir d'où cela venait.

Gustave apparut alors et la prit dans ses bras pour la rassurer. Il savait que ce n'était que le début pour qu'elle reprenne confiance en elle. Et que les jours prochains seraient difficile. Mais il serait évidemment là pour la soutenir. La diva s'agrippa à lui comme au dernier rocher en mer. Elle n'avait plus la force de quoi que ce soit et ne savait probablement pas quand cela lui reviendrait. Mais elle savait qu'elle pourrait compter sur lui quoi qu'il arrive. Elle allait devoir apprendre à vivre à nouveau seule dans ce vaste monde.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chroniques d'Ambrosia :: L'histoire Ambrosienne :: 2nd niveau de la cité :: Le Moulin Rouge-
Sauter vers:  
Il était une fois AmbrosiaNos Partenaires

Retrouver nous surDes mêmes auteurs