AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
RSS
RSS


 :: L'histoire Ambrosienne :: 2nd niveau de la cité

Chapitre 02: Perdue en ville

avatar
Constance Jane Enverse
Garde Impérial
Voir le profil de l'utilisateur
Nationalité : Ambrosienne
Messages : 25
Date d'inscription : 27/03/2018
MessageSujet: Chapitre 02: Perdue en ville Jeu 29 Mar 2018 - 8:27


Chapitre 02 : Perdue en ville.
©️ Never-Utopia

Quelques jours après ton arrivée,, tu avais ta journée, c’était ton jour de repos. Tu aurais pu le passer au sous-sol du palais, mais tu n’aimais pas traîner à ne rien faire. Cela t’horripilait. A grand contrecœur tu avais décidé d’aller visiter la ville, elle était grande, elle était énorme même, toi qui n’avait connu que ton île, et tu te disais que cela irait avec un plan. Mais le plan était compliqué, tu savais tout à fait te repérer sur une carte, mais la ville était faite en cercle, et tu avais du mal. A pied tu avais passé deux heures ou plus, à descendre les étages. Au final, tu t’étais perdue à cet étage, et tu te faisais hurler dessus par les gens qui circulaient parce que tu étais paumée et que tu restais en plein milieu. Tu sursautas quand un grand type te bouscula, alors que tes yeux étaient perdu sur la façade d’un immeuble. Tu voulais te rendre à une banque, pour retirer un peu d’argent et éventuellement aller t’acheter des vêtements pratiques. Rien d’exceptionnel, mais tu voulais une nouvelle veste. Tu avais remarqué que la tienne commençait à s’user. En même temps, elle avait plus de cinq ans maintenant, il t’en fallait une nouvelle. Tu paraissais dissoner dans cette ville avec ta tenue masculine et tes cheveux courts, il n’y avait pas beaucoup de femme comme toi. Tu te disais que c’était sans importance, tu n’étais pas une femme, tu étais une garde impériale avant tout et que ce genre de chose ne devait pas plus t’émouvoir que cela. Tu ne pouvais être que cela, c’était la seule façon de soutenir ta famille qui ne te connaissait pas, et le pouvoir dont tu étais issue. C’était important. On te bouscula encore, et cette fois, tu te retournas pour dévisager l’homme qui avait osé, il portait beaucoup de chose dans les bras et il t’observa mauvais. Tu fis de même. Te battre ne te dérangeait pas, il aurait une surprise, mais au lieu de cela, il maugréa un pardon et qu’il fallait qu’elle bouge du milieu. Il travaillait lui ! Tu décidas de te repousser alors, et comme tu n’étais pas assez fière pour demander ton chemin, tu laissas passer quelques passants, avant de poser ta main sur l’épaule de l’un d’eux, comme si tu apostrophais un compagnon d’arme en lui demandant.

--Pardon, bonjour, je suis perdue, je ne comprends pas ma carte. A quel étage sommes-nous et puis-je trouver une Gobelin Banque ?

Ta voix était ferme, sans délicatesse, cela trahissait ton association militaire ou en tous cas une certaine rigueur. Tu fis un sourire, pour paraitre moins austère, ce qui réveilla la douceur de ton visage, mais qui donna quelque chose d’étrange à tes traits. De la maladresse. C’était un sourire maladroit qui se voulait chaleureux, mais qui ne l’était pas, il était maladroit. On aurait pu te croire timide pour le coup, mais cela ne t’effleura pas l’esprit.


avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t422-edgar-edgar-gentleman-de-la-bricole#12776
Nationalité : Ambrosien
Messages : 31
Date d'inscription : 03/01/2018
MessageSujet: Re: Chapitre 02: Perdue en ville Dim 15 Avr 2018 - 13:10
La journée est longue avant même d'avoir commencée. C'est énervant de voir tous ces gens qui ne pensent qu'à eux et qui vous ordonne de vous présenter à leurs domiciles. A croire qu'il n'avait que cela à faire ? Il est tôt et le quartier qu'il doit rejoindre éloigné, cependant il patiente devant la vitrine. Les ouvrier avec la vitre ne devraient plus tarder enfin les voila avec l'objet qui lui à coûté les yeux de la tête. Il salua le chef de chantier, resta les quelques minutes nécessaires à lui demander combien de temps cela prendrait, s'assura qui'l avait bien les clefs pour verrouiller la porte d'entrée une fois le travail finit. Puis saisit sa sacoche. Dedans tous ses instruments utiles pour raccorder des instruments à corde, une harpe qui l'attendait en l’occurrence. Savoir qu'il était reconnu comme l'était son grand père était à la fois satisfaisant et à la fois pesant.

Il fixa une dernière fois la boutique et suivit le chemin vers les ascenseurs, peut être qu'il devrait faire un détour car à cette heure de la journée la foule bigarrée semblait prise de folie entre ceux qui travaillaient ceux qui se rendent à leurs travail et ceux qui ont... Rien à faire à part gêner la circulation .... Encore des touristes d'autres cités, non pas qu'il soit mauvais que la ville aient de la visite et soit reconnue elle aussi. Cependant, ils ralentissaient le mouvement et surtout ... Voila créait des remous. Il fixa le malheureux qui venait de percuter le poids mort au milieu du passage et se hâta de contourner le duo. Il n'avait pas de temps à perdre lui avec cette journée qui commençait pas forcément sous les meilleurs hospices. La main qui s'abattit sur son épaule lui fit pousser un soupir exaspéré, il n'avait par Aernia pas le temps de jouer les guides touristiques. Il regarda le plan qu'elle lui montrait, toisa la garde en gardant pour lui que l'orientation devrait pourtant être dans ses facultés de base et soupira.

Il n'est pas étonnant que vous ne vous trouviez pas votre chemin, ceci est le deuxième niveau de la cité, votre carte est au premier niveau. Il faut la déplier, ici et ici, et voila ceci est le niveau deux.

Il s'était emparé de la carte pour la manipuler et la replier correctement, puis il sortit d'une poche un fusain avant de marquer le plan légèrement. Il montra alors d'un autre point le papier avant de le désigner à la jeune femme.

Vous êtes ici, et la banque la plus proche ne se trouve pas dans ce district, mais dans le prochain, il vous faut suivre les panneaux vers le centre financier de la ville, ici c'est plus les établissements de divertissements qui prévalent.

Après il y avait toujours une banque quelque part mais ce n'était pas un quartier qu'il maîtrisait à la perfection. Lui même ne venait ici qu'en cas de force majeure et en cas de client trop fortuné pour avoir envie de se déplacer. Comme c'était le cas aujourd'hui. Il leva le regard vers l'une des horloges centrale de l'arche et désigna sur le plan un autre point.

Si vous ne trouvez pas, ici, c'est un point touristiques, ils sauront sans doute mieux que moi vous désigner un établissement bancaire. Je vous aurais bien conduite au mien mais il ne se trouve pas à ce niveau ci et je suis déjà en retard. J'espère que cela vous aidera à trouver votre chemin.


avatar
Constance Jane Enverse
Garde Impérial
Voir le profil de l'utilisateur
Nationalité : Ambrosienne
Messages : 25
Date d'inscription : 27/03/2018
MessageSujet: Re: Chapitre 02: Perdue en ville Mar 24 Avr 2018 - 10:56
Tu arrêtas cet homme à la chevelure de femme. Tu n’avais pas l’habitude de voir des personnages masculins avec des cheveux longs, ce n’était pas de la discipline militaire. Il n’était certainement pas militaire d’ailleurs, mais cela ne voulait rien dire. Tu n’en avais pas l’air aujourd’hui, dans ta tenue de civile, avec ton pantalon et ta veste, tu avais des airs de garçons manqués, un peu gavroche à cause de la casquette peut-être même, dissimulant point du tout ta courte chevelure. Tu ne cherchas guère longtemps à comprendre qui il était, tu voulais seulement un renseignement. Et même s’il te toisa du regard, tu n’en pris pas ombrage, car cela t’importait peu. Un renseignement, il pouvait te le donner ou non, tu arrêterais quelqu’un d’autre, mais visiblement, il concéda à la chose.

--Je vois.

Tu dis cela en pensant en toi-même que tu aurait peut-être dû faire plus attention, mais la cité n’était pas ton avantage, tu n’avais point l’habitude des étages, seulement du plat d’une île. Mais ce n’était pas si grave, tu apprenais. Une fois que tu aurais pris tes habitudes, tu saurais facilement te retrouver. Tu le regardas faire, notant dans ton esprit ses gestes afin de les refaire plus tard. Tu regardas autours de toi quand il te désigna différentes choses et tu hochas la tête.

--Bien.

Tu regardas l’horloge et tu compris rapidement que tu avais importuné l’homme. Tu lui souris donc, d’une expression brève et courtoise, et en reprenant ta carte, tu le saluas d’un hochement de tête.

--Je vous remercie pour votre aide Monsieur ! Je vous souhaite une agréable journée, pardonnez-moi de vous avoir importuné mais vous m'avez grandement aidé.

Tu restas aussi militaire que tu l’étais par habitude. Elle remarqua qu’il avait été courtois et agréable malgré son empressement et tu te dis que les Dieux sauraient remarquer cette politesse. Tu t’éloignas donc vers les horloges, tu avais saisi le chemin et tu le trouverais, tu t’enfonças donc dans la foule, laissant l’inconnu qui avait pris de son temps pour t’aider.


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Chapitre 02: Perdue en ville

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chroniques d'Ambrosia :: L'histoire Ambrosienne :: 2nd niveau de la cité-
Sauter vers:  
Il était une fois AmbrosiaNos Partenaires

Retrouver nous surDes mêmes auteurs