AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
RSS
RSS


 :: L'histoire Ambrosienne :: Bas niveau de la cité :: Porte du Nord :: Aérodrome

Au dessus d'Ambrosia [Raimond]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
avatar
Lilith de Choiseul
Impératrice de vapeur
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t35-grand-lilith-de-choi
Nationalité : Ambrosienne
Messages : 2986
Date d'inscription : 14/01/2017
MessageSujet: Re: Au dessus d'Ambrosia [Raimond] Jeu 7 Juin 2018 - 19:03
Je l’observe calmement, Raimond Beauregard est un homme éduqué comme étant dans son libre droit d’avoir une prétention au trône et nous savons tous deux que cela n’arrivera jamais, nous savons parfaitement, qu’à moins d’un nouveau coup d’état que ses soutiens n’ont pas les moyens de faire, ni l’audace, il ne se passera rien. Nous savons aussi qu’ils n’y aura jamais de réellement entente, les de Choiseul s’estiment à leur place, et devant cette divergence de propos, voilà où nous en sommes. Les Dieux ne disent rien, ni pour nos actions, ni les leurs, mais puisqu’il me fait leçon sur mes convictions, soit, je lui laisse volontiers avoir le mot ultime sur ce genre de détail là.

-Vous parliez de palier à votre incapacité à me reconnaitre comme votre suzeraine. Par serment de votre ancêtre, car je doute que vous ayez prêté serment, vous-même sur quoi que ce soit, n’est-ce pas ? Espérons qu’il ne s’emballe pas à l’immédiat de cette simple question. Sur ce point épineux, pour ne blesser aucun de nos deux égos, nous y reviendrons après. Ma seule idée en l’instant est de lui rappeler qu’il doit seulement plier le genou, mais au fond, il est eskrois, son suzerain est donc une autre lignée, si on se limite aux présences sur des territoires et malgré tout, je doute que les précédents roi d’Eskr aient acceptés le fait qu’ils ne soient pas leur suzerain. En tous les cas, il est clair que cela aurait fait écho…un gros écho. Vous n’en avez aucune légitimité tant qu’un de Choiseul peut monter sur le trône, c’est une chose logique dans la succession. Nous pouvons considérer que vous en aurez prétention si ma lignée s’éteint. Quant à la question de la valeur de ma proposition, je vous l’ai dis, cela prend effet pour vous et votre sœur, que je vous épouse ou non. Si je vous propose ceci, c’est simple. Mes hésitations sur mes prétendants ne se jouent pas entre milles personnages, mais vous m’avez éclairé sur un point : la valeur de mes propres paroles. Et je vous en remercie.

Dans un sens, il vient de se desservir, j’ai une parole d’avant ma naissance à tenir, et malgré mon envie de rallier les de Choiseul au Beauregard, il y a ce point. Mais si je ne l’épouse pas, alors, pourquoi ne pas marier sa sœur à mon frère ? Ou un de mes enfants ? La question est juste, je dois y réfléchir aussi.


avatar
Raimond Beauregard
Héritier d'un comté
Voir le profil de l'utilisateur
Nationalité : Eskrois
Messages : 80
Date d'inscription : 29/08/2017
MessageSujet: Re: Au dessus d'Ambrosia [Raimond] Lun 18 Juin 2018 - 17:16
Encore une impasse, je perçois l’impossibilité que nous avions à nous entendre apparemment… c’était dommage… c’était une question de logique et de passif, apparemment… donc bon… je soupirais un peu de dépit devant une telle étroitesse d’esprit et une telle mauvaise foi. Enfin bon, face à quoi d’autres pouvais-je m’attendre de la part des descendants de Mérimin au juste ? La félonie et le parjure étaient inscrits dans leurs veines, au même titre que dans leur sang. Je lui fis néanmoins un sourire poli et je l’écoutais alors qu’elle reprenait la parole, pour revenir sur un point de détail dont j’avais demandé des éclaircissements plus tôt. Elle revenait enfin, sur un domaine intéressant. Oui, voilà cette histoire… donc j’avais raison… il s’agissait bel et bien d’une manière de nous soumettre à l’autorité de la couronne ambrosienne… mais bon, puisque nous reprenions le rôle de la diplomatie, alors soit. Moi aussi, donc ce fut sur un ton bien plus posé, bien plus calme que je répondais, presque, cordialement.

« Altesse, je comprends ce que vous voulez dire, mais il ne s’agit pas de serment passé par mes soins. Il s’agit de serments qui m’engagent. En outre, vous constaterez que je suis déjà inféodé au Duc de Lornel par la terre. Bien que notre accord soit particulier et offre une forme de neutralité… il s’agit de points juridiques qui pourraient vous intéressés. Mais le fait est que je ne peux prêter serment comme vassal à votre sang… mais soit nous pourrons y revenir plus tard ! »

Une idée commençait à germer en mon esprit… je lui fis un sourire avant de finalement privilégier la suite de ses propos. Elle préférait que nous y revenions plus tard, alors soit. Je lui fis un sourire avant de finalement dire juste à demi-mots quelques petits mots pour qu’elle voit que j’étais disposé à discuter de cela posément, intelligemment. Libre à elle de prendre la perche que je lui tendais ou de l’ignorer. Mais elle voulait des efforts, mon idée en proposerait.  Elle de voir si elle était prête à les assumer.

« Je dois creuser les questions juridiques, mais il se pourrait qu’une piste que j’aie en tête puisse nous mener à un compromis… »

Je n’en disais pas plus et l’écoutais avant de finalement opiner du chef… le reste semblait honnête. Il n’y avait rien de bien particulier. À signaler, ça semblait honnête. Pour moi, et mes héritiers, ou ma sœur si j’épousais l’impératrice. Je restais un moment sans rien dire avant de finalement froncer les sourcils… la valeur de ses paroles ? Pourquoi avais-je l’impression de louper quelque chose ? Je réfléchissais un instant avant d’émettre une parole lancée avec un ton amusé, mais pour relancer le sujet.

« Je suppose que ces paroles en question ne sont pas liées au serment de féauté de Mérimin à ma famille ? »

Oui, c’était de l’humour de mauvais gout.

« Si je comprends bien, cela signifierait reconnaitre mon droit au trône comme existante et prioritaire dans la mesure où il n’y ait plus personne portant le nom des De Choiseul en vie. Est-ce cela ? »
avatar
Lilith de Choiseul
Impératrice de vapeur
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t35-grand-lilith-de-choi
Nationalité : Ambrosienne
Messages : 2986
Date d'inscription : 14/01/2017
MessageSujet: Re: Au dessus d'Ambrosia [Raimond] Sam 23 Juin 2018 - 22:24
Je regarde Raimond et son trait d’humour douteux, préférant tout à fait finir par lui accorder un sourire, plutôt que de mal le prendre. Il est vrai que mes ancêtres ont trahit leur empereur après tout, mais l’Empereur a trahit la nation, je n’ai nul déshonneur par rapport à nos convictions et à nos actes. Quand le dirigeant n’est plus apte, on ne peut laisser le monde à partir à volo. Voilà tout. Et si je reconnais mes ancêtres traitres, il devrait réfléchir à ce que serait devenu l’Empire avec le sien à sa tête. Autant imaginer la catastrophe sans trop de difficulté, voir même avec facilité.

-C’est cela Monsieur Beauregard.

Ne soyons pas idiot, avant qu’il n’y ait plus de De Choiseul, il faudrait du temps et de potentielle succession meurtrière ou accidentelle ne serait qu’imbécile, mais pour moi, de toutes manières, nous ne sommes que les garants de l’Empire et de sa grandeur, plus que des Empereurs des Protecteurs. Certes, je ne me mouche pas avec le coude, mais soit. Après nous, eux…

-Je suis curieuse d’entendre votre piste d’ailleurs.

Je finis par apprécier d’être servie pour la collation, faisant signe à Baptiste de ramener le sempiternelle thé de Lavande que j’apprécie, il est fort étonnant de se dire, qu’on a beau survolé ce monde que nous nous disputons, nous ne le regardons pas ! Mais nous avons tant de chose à faire, avant. Pourtant, je ne vais pas mentir, je réfléchis tout en lui parlant, de ce choix que je devrais finir par prendre et qui vient se glisser dans mon esprit.

J’ignore si je peux faire l’effort de m’entendre avec Monsieur Beauregard, mais ayant conscience que je prends tout ce qu’il me dit, plus ou moins de travers, je viens faire l’effort, moi aussi, après tout, nous sommes là pour cela, et nous envoyer des douceurs ne fera pas avancer les choses.


avatar
Raimond Beauregard
Héritier d'un comté
Voir le profil de l'utilisateur
Nationalité : Eskrois
Messages : 80
Date d'inscription : 29/08/2017
MessageSujet: Re: Au dessus d'Ambrosia [Raimond] Dim 22 Juil 2018 - 22:25
Je regardais l’impératrice, comprenant que grosso modo je devais pour que tout fonctionne reconnaitre implicitement l’autorité et la légitimité des De Choiseul, et ça, c’était un problème… je lui fis un sourire poli, mais cela ne servait à rien, en somme, on se chargeait de me faire taire en m’offrant quelque chose. Ça pouvait marcher. Mais elle pouvait et devait se douter que ce n’était qu’un palliatif, en fait… je ne pourrais pas me satisfaire juste de cela… mais bon, je préférais faire impasse sur le sujet. Et, dans le même ordre d’idée, ma piste mériterait d’être creusée avant d’être évoquée, je ne souhaitais pas formuler quoique ce soit qui soit erroné…

« Avec tout mon respect, altesse, je préfère attendre de pouvoir prouver mes dires et d’avoir de solides arguments avant de vous proposer quoique ce soit. Je détesterais patauger dans l’irréalisable. »

Oui, voilà ! C’était la meilleure manière que je pouvais avoir de présenter les choses. C’était ce qu’il y avait de plus intelligent à faire, sans doute. Je restais alors silencieux en me demandant si cela pouvait être possible. Le problème aurait été une double féauté… mais bon, puisque je ne ploierai pas le genou devant les De Choiseul. Mais il y avait quelque chose que je pouvais – devais ? – lui parler. En fait c’était surtout par rapport à un sujet associé dont je tenais à reparler. Elle l’avait à peine mentionné mais cela pouvait s’avérer intéressant, pour le moins.

« Il y a autre chose dont vous avez parlé et sur quoi j’aimerai que nous revenions. »

Je regardais la vue depuis le point, restant à bonne distance du bord. Une chute était trop facile à provoquer accidentellement. Même si je me doutais qu’il y aurait eu plus malin que de me pousser alors que nous n’étions que tous les deux. Les rumeurs auraient été trop faciles… et puis, même l’impératrice, n’était pas au-dessus des lois. Et commander un assassinat dans cette situation serait la dernière des idées stupides. Donc je ne risquais rien. Mais mère disait toujours que la prudence n’était jamais superflue.

« J’aimerai que nous revenions sur cette histoire d’union de nos lignées et d’un engagement solennel par écrit et compagnie sur le sujet. C’est bien votre souhait, que nos lignées soient réunies, non ? »

Oui, je devais assurer un avenir, même si c’était en mêlant notre sang avec une lignée traitresse. Enfin bon, assurer l’avenir de mes descendants. Ce serait bien la moindre des choses, et ce, même si cela m’arrachait la gorge d’en parler. Et ce n’était jamais qu’une des choses qui étaient à prendre en compte.
avatar
Lilith de Choiseul
Impératrice de vapeur
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t35-grand-lilith-de-choi
Nationalité : Ambrosienne
Messages : 2986
Date d'inscription : 14/01/2017
MessageSujet: Re: Au dessus d'Ambrosia [Raimond] Ven 10 Aoû 2018 - 20:10
-Je le comprends. Peut-être que nous pouvons envisager de simplement…en reparler. Une fois le tout mieux réfléchis.

Au final je ne sais pas ce dont nous pouvons parler, le silence risque d’être pesant, mais fort heureusement pour moi il revient sur un des points et je hoche la tête. La traversée aérienne est presque trop clémente, mais bon, les tensions entre nous doivent suffire comme perturbation en fait !

-Effectivement, c’est bien ce que je vous ai proposé. Si ce n’est pas par nous, ce sera par la prochaine génération, tout simplement.

Le risque est grand, non, de lier nos progénitures, ou même de le faire ? C’est la porte ouverte à des risques…certains. Mais pour nos deux parties, car oui, l’opportunité de sa famille, comme de la mienne, d’éradiquer le tout une bonne fois pour toutes est une considération de taille. Mais…n’est-ce pas ce que nous devons faire ?

-Et cela vaudra même si je meurs prématurément. Mon frère sera engagé à respecter cet accord. L’héritier de ma lignée, épousera celui de la vôtre.

Voilà que je m’engage pour mon frère, même si je sais pertinemment que…enfin, pas la peine de s’étendre à ce sujet. Vous savez, je sais, voilà. Mais bref, donc nous en sommes là.

-Vous avez le temps encore d’y réfléchir et de me répondre.

Oui, voilà qui est une vérité, il a la possibilité de réfléchir, je ne m’attendais pas à une réponse subite et immédiate bien entendu. Tout ceci n’est que l’approche d’une nouvelle évolution, quelque chose à construire, malgré nos égos et nos avis sur qui peut s’asseoir sur le trône de vapeur et qui ne le peut. Si on réfléchis à l’histoire de notre monde, les Deux-Cîmes et les de Choiseul ont fait pendant un temps, un bon travail ensembles, quoi que l’on puisse dire, mais la rivalité a explosé au point où nous en sommes, alors, que faire de mieux que cela ? Je ne sais pas. Mais j’essaye.


avatar
Raimond Beauregard
Héritier d'un comté
Voir le profil de l'utilisateur
Nationalité : Eskrois
Messages : 80
Date d'inscription : 29/08/2017
MessageSujet: Re: Au dessus d'Ambrosia [Raimond] Dim 19 Aoû 2018 - 2:12

J’opinais du chef à ses propos. C’était cela. Nous pourrions en discuter plus tard ; après tout, nous en étions aux prémices, et pour le moment, cela s’était mieux passé que ce que j’avais pu espérer, malgré les quelques petits accrochages que nous avions eus. Mais les choses étaient posées à plat, et certaines données étaient surprenantes, comme le fait que l’impératrice s’était révélée plus raisonnable que je ne m’y étais attendu, bien qu’inflexiblement agaçante… je lui fis un sourire en opinant du chef. En reparler plus tard me semblait quand même assez honnête… je lui souris et je restais silencieux avant de finalement respirer l’air extérieur… je haussais les épaules. Lier nos progénitures, j’abhorrais cette idée mais c’était la plus sensée…

« Ce qui m’étonne, c’est qu’il n’y ait pas de raison que cela n’ait pas été fait plus tôt. Alors pourquoi maintenant et non avant ? »

Oui, la question était légitime… et le seul ennui, c’était que rien ne garantissant que nos progénitures s’accorderaient. Je ne parlais pas d’amour, soyons sérieux, je parlais de sexe. Si je mettais au monde un mâle et elle aussi en héritier, serait-ce encore repoussé sur une génération ? C’était encore une chose qu’il faudrait voir. Il y avait beaucoup de choses à voir. Je restais un moment en silence alors qu’elle continuait sur le sujet. Son héritier, quoiqu’il arrive. Elle savait =que je demanderai cela par écrit et frappé du sceau impur de l’usurpation, mais bon, je ne le signalais pas, cela coulait comme une évidence… je souris et j’opinais du chef.

« Puis-je vous conseiller de ne pas vous engager sur ce que vous ne maitrisez pas, altesse ? Les choix de votre frère en matière politique, si vous décédiez brutalement, ne seraient en rien forcés de vous obéir… au même titre que pendant un moment vous avez envisagé de ne pas respecter, pendant un instant, le serment de votre aïeul… »

Je lui fis un sourire aimable. Elle comprendrait bien ce que je voulais dire, non ? Mais nous avions le temps d’y réfléchir et de revenir sur tout cela dans une ou deux semaines, pour poser les choses intelligemment. Il fallait penser, peser, et pas seulement de mon côté. Elle ne faisait que proposer à l’aveugle beaucoup de choses et ses documents relevaient beaucoup de points pendant un moment. Je restais sans rien dire un instant et je profitais de l’extérieur pour jeter un regard en bas et sourire.

« La préparation des jeux se déroule-t-elle comme vous l’espérez ? »

Oui, je changeai de sujet pour un petit sujet un peu plus léger. Mais bon, personne n’allait s’en plaindre…

« Avez-vous fait votre choix pour vos champions ? Je suis curieux de voir qui vous m’opposerez à l’escrime… celui que vous avez choisi la dernière fois commence à se faire vieux… »
avatar
Lilith de Choiseul
Impératrice de vapeur
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t35-grand-lilith-de-choi
Nationalité : Ambrosienne
Messages : 2986
Date d'inscription : 14/01/2017
MessageSujet: Re: Au dessus d'Ambrosia [Raimond] Mer 29 Aoû 2018 - 10:30
« Si je le savais, je n’hésiterais pas à vous offrir la réponse. » Je pense que lui dire que nos ancêtres n’avaient pas la mentalité nécessaire pour réunir les familles n’est pas une bonne idée. Lui dire que nous n’avons point confiance en eux, comme eux en nous est un fait inaliénable et qu’il est inutile de préciser. « Pour ma part, j’estime que nos soutiens respectifs se sont assez fait la guerre et que nous réunir ne sera que le mieux pour l’Empire. » Je suppose qu’il me sortira que le mieux pour l’Empire c’est sa famille, mais je ne ferais qu’en sourire. A force, je crois que cela fait presque le charme de sa personnalité…enfin.

Les détails pour peaufiner ce genre de chose sera pour plus tard certainement. Le fait est que nous avons tous deux des âges bien avancé pour parler progéniture, en quelques sortes. Le fait qu’il ne soit toujours pas marié à son âge et que je sois veuve au mien et sans enfant n’est pas prometteur. Parler de mon frère montre combien celui-ci n’est en rien un soutient convenable pour l’Empire, cela me rappelle des choses désagréables.

« Vous avez raison, engager les gestes de ces potentiels successeurs est une chose hasardeuse. » Je saisis bien ce qu’il veut dire, mais je n’insiste pas et je réponds à son sourire par l’un des miens.

Mes propositions sont des esquisses, tout ce que nous sommes en train de faire au final, c’est construire quelque chose ensembles. Arriver devant lui avec une chose accomplie aurait été une offense, et je pense qu’il est déjà assez offensé comme cela, n’est-ce pas ?

« Tout a été un peu retardé avec l’arrivée de la tempête, et c’est passé un peu en deçà de nos priorités, mais les choses reprennent leurs cours comme il se doit. » J’ai l’impression d’être à mille lieux des jeux, voir même de m’en souvenir en vérité, mais j’apprécie étrangement ce sujet plus léger. Je n’ai pas eu l’occasion de parler de chose simple et sans rapport avec la tempête depuis fort longtemps. « Oh vous affronterez bien le Comte de Lascelle, c’est le meilleur escrimeur de la capitale. Qui plus est, je ne raterais votre duel pour rien au monde. Ce sont toujours les meilleurs échanges que nous pouvons voir durant les jeux. »

Autant reconnaître le talent quand il se montre à nos yeux et la beauté du spectacle. Ce sont les plus intéressant dans la catégorie masculine, Estera Black se défend plutôt dans celle féminine mais elles sont peu nombreuses dans ce noble art du duel.

« Nous aurons le plaisir d’assister aux autres joutes tous deux, je l’espère. Le roi Lowell a été cordialement invité à partager la loge impériale pour assister aux jeux, de ce fait, j’espère grandement votre compagnie aussi. Je serais curieuse de converser avec vous des prodiges observés. »

Une manière de le convier à un autre rendez-vous, en quelques sortes. J’ignore encore si Lowell acceptera ainsi que d’autres têtes dirigeantes, en vérité, j’ai fort envie de convier Everard et Raimond dans cet instant, ils sont biens les prétendants les plus sérieux que je puis avoir en vérité.


avatar
Raimond Beauregard
Héritier d'un comté
Voir le profil de l'utilisateur
Nationalité : Eskrois
Messages : 80
Date d'inscription : 29/08/2017
MessageSujet: Re: Au dessus d'Ambrosia [Raimond] Lun 3 Sep 2018 - 2:37
Bon, la situation se décrispait un peu. Mais vous connaissiez le dicton, non ? C’en était un bon que Mère employait souvent, et elle disait qu’il s’appliquait à tous les sujets. Elle avait bien raison : rien n’était jamais facile. Je lui fis un sourire avant de faire un signe de tête approbateur. Oui, nos partisans se livraient à une guerre d’influence. Mais je doutais qu’elle ou moi puissions les faire changer de comportement, c’était trop ancré sans doute, et ce, depuis quatre cents ans ! Alors je doutais que dire stop suffisait. Toutefois, il était vrai que ce genre de petits jeux avait assez duré. Je ne lui refuserai pas cette vérité. Je n’étais pas quelqu’un de mauvaise foi, après tout. J’étais un homme intègre, et je me targuais même d’être un homme de bien et un homme droit. Je restais un moment silencieux.

« Disons juste que c’est prématuré. Toutefois que la discussion reste ouverte une fois cette progéniture venue au monde, alors je serai heureux de discuter de telles choses avec vous. Cela serait en effet pour le mieux pour l’empire… »

Je lui fis un sourire avant de finalement repartir sur des sujets plus légers. Les grands jeux, voilà qui allait changer les idées du peuple comme de la noblesse, au même titre que l’exposition universelle. Bien que les jeux soient plus « accessibles ». Je souris à cette idée. Oui, c’était un bon moyen de le distraire. Ne disait-on pas que le peuple se satisferait de pain et de jeux ? Enfin, oui, elle avait raison, affronter Zénon de Lascelle serait un défi passionnant. Il était le détenteur du titre, à l’heure actuelle, mais je comptais bien le détrôner cette année. Après tout, j’avais pour moi l’atout de l’apogée de la jeunesse ! Mais même âgé, Zénon de Lascelle restait un ennemi redoutable. Il avait sans doute la palme du plus grand nombre de duels remportés, et il n’était apparemment pas balafré. Pas plus qu’il n’était mort… cela en disait long sur ses réussites…

« L’idéal serait de nous affronter en final, mais il y a des chances que notre rencontre ait lieu plus tôt, pour laisser des chances aux autres participants d’aller loin… nous verrons bien, mais oui, ce sera captivant… »

Je souris alors que finalement elle parlait d’avoir Lowell dans sa loge. Ce serait un honneur bien évidemment.

« Le prince régent sera en effet honoré d’être reçu dans votre loge pour assister aux joutes. Mais j’ai cru comprendre que vous-même n’êtiez point une débutante en matière d’escrime ? »

Oui, je me renseignais quand même un peu. Donc je savais qu’elle se plaisait à ce genre d’affrontements. Je lui fis un sourire avant de reprendre finalement en lui posant une question.

« Les avis divergent quand j’interrogent votre Cour, sur la personne vous ayant servi de maitre d’arme… d’aucun disent qu’étant donné votre talent, vous auriez été formée en secret par le Comte de Lascelle. Quant à moi je pense que si ça avait été le cas, il l’aurait fait au grand jour. Auriez-vous l’amabilité de m’éclairer sur le sujet ? »
avatar
Lilith de Choiseul
Impératrice de vapeur
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t35-grand-lilith-de-choi
Nationalité : Ambrosienne
Messages : 2986
Date d'inscription : 14/01/2017
MessageSujet: Re: Au dessus d'Ambrosia [Raimond] Mar 4 Sep 2018 - 18:47
-Et c’est ce qui a toujours importé à nos familles : le mieux pour l’Empire. Car malgré nos différences là est notre point plus que commun. Les de Choiseul n’ont pris le règne de force que pour cela, et je pense que nous avons le même amour pour ce pays, ce qui nous met en rang de rivaux. Quoi qu’il en soit, c’est ainsi que je le pense, libre à lui de ne pas en faire de même, mais je sais que c’est le seul but des miens.
Et ils ont pris le pouvoir face à l’inaptitude du sien, et je suppose que la balance aurait pu se renverser si cela avait dû l’être. Il y avait eu aussi des moutons noirs chez les miens !

Mais après ces conversations sérieuses et légèrement houleuse, nous voilà partis sur du plus léger. Le fait qu’il échange avec Zenon dans un duel sera des plus plaisant et je ne doute pas que le comte de Lascelle ne soit qu’excellent, il reste invaincu après tout. Mais bon, je pèche par fierté d’avoir un tel champion.

-Et je pense que la seule idée de votre rencontre suffise à agiter la foule. Manière excellente de faire se dissiper les préoccupations du peuple pendant quelques temps. Idéale pour faire passer des lois ou d’autres décision qui laisseraient un goût amer, bien que je ne sois pas partisante de ce genre de méthode.

-J’ai appris à me débrouiller effectivement, mais je n’ai pas votre savoir ou celui de Monsieur de Lascelle.

Bien qu’aimant l’exercice, j’ai quelques bases pour savoir me défendre aux besoins, mais en aucun cas le talent d’un personnage qui pratique parfaitement la chose. Je ne suis pas dilettante, mais je n’ai pas le temps qu’il faudrait pour me perfectionner. Et je ne pratique pas assez souvent.

-Le comte ne m’a donné que quelques leçons, le reste, c’est mon oncle qui m’en a fait l’apprentissage. Le nécessaire en vérité pour savoir se défendre en cas de souci. Plus précisément mon oncle et mon père qui adorait l’art cela.

Une ébauche de sourire gagne mes lèvres, je ne pourrais lui en dire plus. J’ai reçu deux leçons du comte, et guère plus, je ne sais trop pourquoi. Et je n’ai jamais posé la question en vérité.

-Je n’aurais pas l’audace de vous proposer un échange, d’une part, parce que je ne suis certainement pas à votre hauteur, de l’autre, je crains que vous n’ayez la galanterie de me laisser gagner.

Dis-je en souriant, un rien amusée.


avatar
Raimond Beauregard
Héritier d'un comté
Voir le profil de l'utilisateur
Nationalité : Eskrois
Messages : 80
Date d'inscription : 29/08/2017
MessageSujet: Re: Au dessus d'Ambrosia [Raimond] Sam 15 Sep 2018 - 8:28
Oui, ça je le lui accordais sans peine : le bien de l’empire était notre priorité. Ça et un retour à des valeurs comme la loyauté et la fidélité à ses serments. Mais ça, je ne le disais pas. Elle avait pertinemment ce que nous en pensions, dans notre famille. Une famille de parjure n’était jamais qu’une comédie de famille droite. Je ne me souvenais pas que le moindre de ses ancêtres ait fait repentance pour cela… enfin bon, il ne fallait pas s’attendre à voir des usurpateurs reconnaitre qu’ils avaient fait usurpation d’un trône qui ne leur appartenait pas. Cela fragiliserait trop leur pouvoir, c’était logique, même si, une petite reconnaissance de parjure n’aurait pas été un mal. J’étais persuadé que certaines familles entretenaient davantage rancune au sujet des De Choiseul pour leur parjure que de fidélité pour les Deux-Cîmes… enfin bon… je restais un moment sans rien dire avant de finalement plonger mon regard dans le sien et de rester un peu silencieux. Certes, ailleurs qu’ici, un regard aussi direct et franc montrant tant la rancune que le reste, aurait pu être pris comme un outrage à sa majesté. Mais cela ne m’effleura pas beaucoup…

« Oui, ce sera un beau match. ; espérons juste que les aléas du destin nous l’offrirons en finale et non en match d’ouverture, ce qui serait particulièrement triste pour la suite… enfin, cela permettrait aux autres de briller un peu, sans doute… »

Je souris face à sa dérobade sur son talent.

« Et c’est normal, Altesse, après tout, on ne peut être au four et au moulin sans faire bruler le pain et gâter la farine… »

Oui, une manière détournée de lui faire comprendre que le trône, comme beaucoup d’autres activités, ne souffrait d’aucune manière d’être une activité à temps partiel… en fait, on disait beaucoup que les de Choiseul faisait trop de choses, et à mon avis, le pays, l’empire, serait mieux géré si une souveraine n’était pas aussi éprise d’autre chose que de gouverner…. Qu’elle laissât donc la science à ceux dont c’était le travail… elle ferait déjà de beaux progrès… oui, j’étais critique sur ce sujet, comme sur beaucoup d’autres, mais ce n’était pas quelque chose de spécifiquement tourné vers la lignée des de Choiseul, non, c’était quelque chose de plus général.

« Je vois… même si je pense que se défendre à la rapière n’est sans doute pas la chose la plus efficace… l’arme est trop longue et le temps de se mettre en posture défensive en dégainant est souvent trop longue pour une bonne défense en cas d’agression… »

Une lame de la taille d’un long poignard aurait été bien plus indiqué pour une défense au corps à corps…. Une dague aurait été parfaite, car bon, la rapière ne frappait que d’estoc et donc, risquait de se laisser exposer un peu trop facilement… enfin bon, je ne la détrompais pas, gardant mes autres doutes pour moi, après tout, si nous ne nous entendions pas, nous nous comprenions suffisamment pour ne pas gâcher le moment, n’est-ce pas ?

« A vraie dire, Altesse, c’est surtout que si j’avais l’audace de vous toucher, je crains que la moitié de la salle crie à la tentative d’assassinat et que l’autre ne cherche à me « neutraliser » avant que j’aie fini mon geste… mais je ne suis pas un assassin, et je ne le serai jamais…. Seulement je crois que c’est plus facile pour vos partisans d’estimer que je ne suis qu’un imbécile impotent pétri de méchanceté, de violence et de meurtre… »

Et ce genre de choses, qu’elle le veuille ou non, était le fait de sa lignée. Diabolisant la mienne jusqu’à l’extrême parfois. Cela les rendait-il meilleurs ? Non, certainement pas… mais cela permettait de gagner l’appui de la gente bienpensante…

Je souris comme si ce que j’avais dit était une plaisanterie avant de renforcer cette idée de m’exclamant, guilleret.

« Certains penseraient même que je dévore des enfants au repas en arrosant cela avec une liqueur de sang de vierge si on les écoutait… »
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Au dessus d'Ambrosia [Raimond]
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chroniques d'Ambrosia :: L'histoire Ambrosienne :: Bas niveau de la cité :: Porte du Nord :: Aérodrome-
Sauter vers:  
Il était une fois AmbrosiaNos Partenaires

Retrouver nous surDes mêmes auteurs