AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
RSS
RSS


 :: L'histoire Ambrosienne :: 2nd niveau de la cité

Chapitre 04 : Visite guidée

avatar
Constance Jane Enverse
Garde Impérial
Voir le profil de l'utilisateur
Nationalité : Ambrosienne
Messages : 22
Date d'inscription : 27/03/2018
MessageSujet: Chapitre 04 : Visite guidée Mar 22 Mai 2018 - 9:03


Chapitre 04 : Visite guidée
©️ Never-Utopia

Ton supérieur, si l’on peut aussi dire, ton père, a été surpris que tu ne connaisses pas encore tous les coins à connaître. Toi, ce qui t’as surpris, c’est que l’incident avec Raimond Beauregard, le prince casse-pied déchu, ne lui soit pas encore parvenu aux oreilles. Non que tu attendes la chose avec inquiétude ou impatience, mais disons que tu t’étonnes de ne pas avoir encore eu droit aux remontrances voir aux conséquences. Tu t’étais retenue de lui cracher dessus, ou plutôt à ses pieds, mais l’envie ne pourrait être retenue la prochaine fois. L’idée te fait sourire. Cela ne devrait pas. Tu es attirée par les hommes qui t’agacent et cela te fait bien mal au cœur de le reconnaître, peut-être que tu te sens supérieure une fois que tu les chevauches et que tu les mets entre tes cuisses. Mais tu ne vas pas penser à cela, quand tu penses à ce prince de sang. Au contraire, tu préfères penser en attendant le jeune homme que ton père t’envoie. Son valet. Monsieur L’envers a dit qu’il fallait que tu connaisses mieux la ville et surtout, les endroits à connaître. Peu t’importe réellement, mais tu te plies volontiers à ce qu’il souhaite, parce que tu aimes qu’il te guide. Tu sais, que d’une manière, il veille sur toi. Tu attends dans ta simple tenue de ville, pantalon de toile et chemise, tu as simplement boutonné une veste légère, le temps est clément. Sur ta tête, tu as mis un chapeau gavroche, on peut te prendre pour un homme ainsi, si tant est que l’on observe pas la finesse de ta mâchoire ou même de ta nuque, clairement exposée, alors que tes cheveux sont retenus par le chapeau. Tu inspires. Le jeune homme est en retard alors que tu vérifies l’heure. Ce n’est que quelques minutes après que tu le vois arriver, clopin, clopan, le damoiseau, ce n’est peut-être pas une excellente idée de lui demander de t’emmener visiter. Tu pourrais payer un fiacre taxi, ce ne serait pas un mal, à voir ce qu’il préfèrerait.

--Tu es en retard.

Tu ne peux t’en empêcher, ton air fermé n’encourage pas trop à la rigolade, mais tu t’arranges d’un sourire qui se veut agréable.

--Cela ne doit pas être facile avec ta jambe, tu veux que je loue une voiture, ou que nous prenions les chevaux?

Cela ne te dérange réellement pas, tu aimes marcher, mais tu ne veux pas non plus qu’il se fasse mal. A lui de voir ce qu’il préfère. En tous les cas, tu réalises que tu as oublié de lui dire bonjour, une formalité certes, mais ton sourire t’excuse, non ? il va falloir que tu sois un peu moins directe Constance, sinon, tu vas passer pour une grosse rustre mal dégrossie.


avatar
Gaël François
Valet de Nemrod
Voir le profil de l'utilisateur
Nationalité : Eskrois - Thormien
Messages : 79
Date d'inscription : 19/05/2017
MessageSujet: Re: Chapitre 04 : Visite guidée Jeu 7 Juin 2018 - 15:28
Bon, il m’en avait donné une bonne le vieux ! Ouais, voiulà, je devais guidé une nouvelle dans la ville, lui montrer les coins cools… ah et y fallait que je m’tienne à carreau qu’y m’avait dit… non mais c’est bon, c’tait pas parc’que j’piquais une pomme (ou une meule de fromage, ou un peu de bidoche, ou autre) que j’téias pas capable de m’tenir bien comme y fallait ! Y m’faisait pas confiance ou quoi ?
Bon, il avait ptetre raison, j’étais ptetre pas sortable ! Mais vous aviez essayé de piquer un truc avec des béquilles ? Ouais, voilà ! Donc là, j’avais pas l’choix ! J’espérais juste que j’allais pas perdre la desterité des doigts hein… sinon paye le manque de pot ! Enfin bref, j’verrais bien. J’descendais d’derrière une charrette. Un mec qui avait pas vu que je squattais et qui m’en voudrait pas du coup ! Pis j’tournais à droite ! Ah voilà j’y étais ! Elle était d’jà là ! J’regardais l’soleil ; bopn, okay,n j’tais ptetre en r’tard. J’restais un moment sans rien dire avant d’finalement lui sourire, l’air de rien. Pis ça s’rait bien passé si elle avait pas balancé qu’j’étais à la bourre. Mais puisqu’elle y allait comme ça, sans un bonjour ni rien, alors moi non plus.

« Et toi t’as un bâton dans l’cul, t’es toute raide. Déstresse c’est qu’une visite de la ville pas un truc protocolonnaire à la con ! »

Oui, vous savez ces trucs qui font chier et où on doit rester dans la même position tout du long… ouais, bon, j’y échappais quand même souvent, juste au cas où. Pour pas m’faire remarquer ! J’lui souris, genre de rien, pis je haussais les épaules. Moi j’savais pas si elle était pressée ou pas.

« Ben chais pas, t’es pressée ou t’as l’temps ? Mais t’es une comique, c’est sur ! »

Ouais, clairement… prendre des ch’vaux sans que je puisse utiliser ma gambette… elle en avait d’bonnes ! J’la détaillais un peu. Elle était jolie. Elle le s’rait plus avec les ch’veux longs… j’fronçais les sourcils avant d’lui d’mander, genre l’air de rien.

« Bon, bref, du coup tu sais c’que tu veux visiter ou t’as des idées ou je garde la liste de base du vieux ? »

Oh, euh, ; attendez, faut que j’précises un truc : quand j’disais l’vieux. Ça c’tait clair, j’parlais du vieux l’envers, mais c’tait pas du tout irrespectueux hein ! Lui dire qu’elle avait un balai dans l’cul non plus… bon, okay, si, ça c’était un peu proche de la limite des bornes.

« Ah et du coup pour qu’ce soit moins chiant, j’m’appelle Gael, tu t’appelles ? »

J’crachais dans ma main, et l’essuyais sur ma tunique pour la laver vite fait avant d’la tendre.
avatar
Constance Jane Enverse
Garde Impérial
Voir le profil de l'utilisateur
Nationalité : Ambrosienne
Messages : 22
Date d'inscription : 27/03/2018
MessageSujet: Re: Chapitre 04 : Visite guidée Mer 13 Juin 2018 - 17:47
Tu n’es pas de nature à t’offusquer brusquement, à vrai dire, le tutoiement t’es plus naturel quand les gens sont de ton milieu, ou qu’ils ne sont en tous cas, pas au dessus de toi. C’est une vérité qui est aisée à comprendre et qui te convient parfaitement, ainsi donc les propos du jeune homme ne te font éprouver qu’une moue de surprise, déformant à peine ta manière de te tenir si droite et si militaire et dans cette foule, l’on ne peut douter de ton appartenance quasi-militaire. Pourtant tu finis par sourire un peu, il n’a pas tout à fait tords. L’esquisse à tes lèvres est légère, mais elle est là et tu soupires un peu, histoire de regarder le monde.

--Désolé c’est ma manière de me tenir, je ne peux guère changer ça.

Oui, ta réponse est étrange, tu n’es pas très plaisanterie, à vrai dire, tu es comme ça, et tu ne comprends pas trop ce qui dérange. Cela peut lui paraitre un peu rigide, ou strict, mais cela ne veut pas dire que tu l’es, c’est pour cela que tu souris, pour essayer de lui montrer que tu es aussi agréable. Tu excuses sa jeunesse, il ne doit pas avoir plus de 17 ans, en tous cas, il ne fait guère vieux et ce gringalet estropié a qui plus est, un langage familier de gosse.

--Je pense que tu devrais faire comme il te semble le mieux, cette ville est grande, je me sens un peu perdue et aujourd’hui, je ne suis pas pressée.

Mais tu n’aimes pas perdre de temps. Aller vite à une destination est important, cependant, tu ne comprends pas l’autre sens possible à sa phrase. Tu as le temps…4Tu ne vas pas mentir, le principal est que tu saches mieux te retrouver dans la capitale, même si tu n’as pas énormément de jour de libre, tu as simplement envie de découvrir un monde neuf, après des années sur l’île.

--Mais…le vieux ?

Tu n’as pas fait le rapprochement avec ton père, à tes yeux, nulle vieillesse n’a atteint ce grand homme que tu idéalises. Ses tempes blanchies ne sont que la marque de sa sagesse et de son savoir, tu es enfant qui ne voit que le grand homme, l’icone même de ton horizon, capable de savoir, déjà, que tu ne l’égaleras jamais. Mais tu ne veux pas l’égaler, tu veux être assez à la hauteur, certes, un peu plus, mais c’est tout !

-Jane.

Sans attendre, tu imites le jeune homme et crache dans ta main, tu es soldate, peu t’importe la salive d’un autre et s’il se présente ainsi, tu l’imites, non que ta pogne soit sale, mais c’est une sorte d’égalité. Tu n'oublies d'ailleurs pas de l'essuyer sur le rebord de ta veste. Sa bave, ta bave. Tu lui as donné le prénom que tu préfères, Constance étant si…peu ressemblant à ta nature, tu serres sa main simplement, peut-être un peu fortement.

--On y va ?

Puisqu’il n’a pas répondu à ta proposition de fiacre, tu te dis qu’il veut marcher, ce serait long, au pire, tu le porterais si cela s’avère nécessaire, d’un mouvement, tu emboites son pas claudiquant, histoire de ne pas traîner encore une heure à parler, ne sachant pas où il peut bien t’emmener. Les gens te paraissent si presser ici, que l’épaule qui te bouscule te fait inspirer brusquement, histoire de ne pas attraper l’indélicat par le col et lui demander de faire un peu attention. Non que tu sois délicate, mais les gestes brusques comme ceux là te font suer !

--Tu es ambrosien ?

Tu demandes cela par politesse, histoire de faire la conversation, ainsi, peut-être connait-il la ville mieux que quiconque, en y ayant grandis !


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Chapitre 04 : Visite guidée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chroniques d'Ambrosia :: L'histoire Ambrosienne :: 2nd niveau de la cité-
Sauter vers:  
Il était une fois AmbrosiaNos Partenaires

Retrouver nous surDes mêmes auteurs