AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
RSS
RSS


 :: L'histoire Ambrosienne :: 2nd niveau de la cité

Chapitre 04 : Visite guidée

Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Constance Jane Enverse
Garde Impérial
Voir le profil de l'utilisateur
Nationalité : Ambrosienne
Messages : 40
Date d'inscription : 27/03/2018
MessageSujet: Chapitre 04 : Visite guidée Mar 22 Mai 2018 - 9:03


Chapitre 04 : Visite guidée
©️ Never-Utopia

Ton supérieur, si l’on peut aussi dire, ton père, a été surpris que tu ne connaisses pas encore tous les coins à connaître. Toi, ce qui t’as surpris, c’est que l’incident avec Raimond Beauregard, le prince casse-pied déchu, ne lui soit pas encore parvenu aux oreilles. Non que tu attendes la chose avec inquiétude ou impatience, mais disons que tu t’étonnes de ne pas avoir encore eu droit aux remontrances voir aux conséquences. Tu t’étais retenue de lui cracher dessus, ou plutôt à ses pieds, mais l’envie ne pourrait être retenue la prochaine fois. L’idée te fait sourire. Cela ne devrait pas. Tu es attirée par les hommes qui t’agacent et cela te fait bien mal au cœur de le reconnaître, peut-être que tu te sens supérieure une fois que tu les chevauches et que tu les mets entre tes cuisses. Mais tu ne vas pas penser à cela, quand tu penses à ce prince de sang. Au contraire, tu préfères penser en attendant le jeune homme que ton père t’envoie. Son valet. Monsieur L’envers a dit qu’il fallait que tu connaisses mieux la ville et surtout, les endroits à connaître. Peu t’importe réellement, mais tu te plies volontiers à ce qu’il souhaite, parce que tu aimes qu’il te guide. Tu sais, que d’une manière, il veille sur toi. Tu attends dans ta simple tenue de ville, pantalon de toile et chemise, tu as simplement boutonné une veste légère, le temps est clément. Sur ta tête, tu as mis un chapeau gavroche, on peut te prendre pour un homme ainsi, si tant est que l’on observe pas la finesse de ta mâchoire ou même de ta nuque, clairement exposée, alors que tes cheveux sont retenus par le chapeau. Tu inspires. Le jeune homme est en retard alors que tu vérifies l’heure. Ce n’est que quelques minutes après que tu le vois arriver, clopin, clopan, le damoiseau, ce n’est peut-être pas une excellente idée de lui demander de t’emmener visiter. Tu pourrais payer un fiacre taxi, ce ne serait pas un mal, à voir ce qu’il préfèrerait.

--Tu es en retard.

Tu ne peux t’en empêcher, ton air fermé n’encourage pas trop à la rigolade, mais tu t’arranges d’un sourire qui se veut agréable.

--Cela ne doit pas être facile avec ta jambe, tu veux que je loue une voiture, ou que nous prenions les chevaux?

Cela ne te dérange réellement pas, tu aimes marcher, mais tu ne veux pas non plus qu’il se fasse mal. A lui de voir ce qu’il préfère. En tous les cas, tu réalises que tu as oublié de lui dire bonjour, une formalité certes, mais ton sourire t’excuse, non ? il va falloir que tu sois un peu moins directe Constance, sinon, tu vas passer pour une grosse rustre mal dégrossie.


avatar
Gaël François
Valet de Nemrod
Voir le profil de l'utilisateur
Nationalité : Eskrois - Thormien
Messages : 92
Date d'inscription : 19/05/2017
MessageSujet: Re: Chapitre 04 : Visite guidée Jeu 7 Juin 2018 - 15:28
Bon, il m’en avait donné une bonne le vieux ! Ouais, voiulà, je devais guidé une nouvelle dans la ville, lui montrer les coins cools… ah et y fallait que je m’tienne à carreau qu’y m’avait dit… non mais c’est bon, c’tait pas parc’que j’piquais une pomme (ou une meule de fromage, ou un peu de bidoche, ou autre) que j’téias pas capable de m’tenir bien comme y fallait ! Y m’faisait pas confiance ou quoi ?
Bon, il avait ptetre raison, j’étais ptetre pas sortable ! Mais vous aviez essayé de piquer un truc avec des béquilles ? Ouais, voilà ! Donc là, j’avais pas l’choix ! J’espérais juste que j’allais pas perdre la desterité des doigts hein… sinon paye le manque de pot ! Enfin bref, j’verrais bien. J’descendais d’derrière une charrette. Un mec qui avait pas vu que je squattais et qui m’en voudrait pas du coup ! Pis j’tournais à droite ! Ah voilà j’y étais ! Elle était d’jà là ! J’regardais l’soleil ; bopn, okay,n j’tais ptetre en r’tard. J’restais un moment sans rien dire avant d’finalement lui sourire, l’air de rien. Pis ça s’rait bien passé si elle avait pas balancé qu’j’étais à la bourre. Mais puisqu’elle y allait comme ça, sans un bonjour ni rien, alors moi non plus.

« Et toi t’as un bâton dans l’cul, t’es toute raide. Déstresse c’est qu’une visite de la ville pas un truc protocolonnaire à la con ! »

Oui, vous savez ces trucs qui font chier et où on doit rester dans la même position tout du long… ouais, bon, j’y échappais quand même souvent, juste au cas où. Pour pas m’faire remarquer ! J’lui souris, genre de rien, pis je haussais les épaules. Moi j’savais pas si elle était pressée ou pas.

« Ben chais pas, t’es pressée ou t’as l’temps ? Mais t’es une comique, c’est sur ! »

Ouais, clairement… prendre des ch’vaux sans que je puisse utiliser ma gambette… elle en avait d’bonnes ! J’la détaillais un peu. Elle était jolie. Elle le s’rait plus avec les ch’veux longs… j’fronçais les sourcils avant d’lui d’mander, genre l’air de rien.

« Bon, bref, du coup tu sais c’que tu veux visiter ou t’as des idées ou je garde la liste de base du vieux ? »

Oh, euh, ; attendez, faut que j’précises un truc : quand j’disais l’vieux. Ça c’tait clair, j’parlais du vieux l’envers, mais c’tait pas du tout irrespectueux hein ! Lui dire qu’elle avait un balai dans l’cul non plus… bon, okay, si, ça c’était un peu proche de la limite des bornes.

« Ah et du coup pour qu’ce soit moins chiant, j’m’appelle Gael, tu t’appelles ? »

J’crachais dans ma main, et l’essuyais sur ma tunique pour la laver vite fait avant d’la tendre.
avatar
Constance Jane Enverse
Garde Impérial
Voir le profil de l'utilisateur
Nationalité : Ambrosienne
Messages : 40
Date d'inscription : 27/03/2018
MessageSujet: Re: Chapitre 04 : Visite guidée Mer 13 Juin 2018 - 17:47
Tu n’es pas de nature à t’offusquer brusquement, à vrai dire, le tutoiement t’es plus naturel quand les gens sont de ton milieu, ou qu’ils ne sont en tous cas, pas au dessus de toi. C’est une vérité qui est aisée à comprendre et qui te convient parfaitement, ainsi donc les propos du jeune homme ne te font éprouver qu’une moue de surprise, déformant à peine ta manière de te tenir si droite et si militaire et dans cette foule, l’on ne peut douter de ton appartenance quasi-militaire. Pourtant tu finis par sourire un peu, il n’a pas tout à fait tords. L’esquisse à tes lèvres est légère, mais elle est là et tu soupires un peu, histoire de regarder le monde.

--Désolé c’est ma manière de me tenir, je ne peux guère changer ça.

Oui, ta réponse est étrange, tu n’es pas très plaisanterie, à vrai dire, tu es comme ça, et tu ne comprends pas trop ce qui dérange. Cela peut lui paraitre un peu rigide, ou strict, mais cela ne veut pas dire que tu l’es, c’est pour cela que tu souris, pour essayer de lui montrer que tu es aussi agréable. Tu excuses sa jeunesse, il ne doit pas avoir plus de 17 ans, en tous cas, il ne fait guère vieux et ce gringalet estropié a qui plus est, un langage familier de gosse.

--Je pense que tu devrais faire comme il te semble le mieux, cette ville est grande, je me sens un peu perdue et aujourd’hui, je ne suis pas pressée.

Mais tu n’aimes pas perdre de temps. Aller vite à une destination est important, cependant, tu ne comprends pas l’autre sens possible à sa phrase. Tu as le temps…4Tu ne vas pas mentir, le principal est que tu saches mieux te retrouver dans la capitale, même si tu n’as pas énormément de jour de libre, tu as simplement envie de découvrir un monde neuf, après des années sur l’île.

--Mais…le vieux ?

Tu n’as pas fait le rapprochement avec ton père, à tes yeux, nulle vieillesse n’a atteint ce grand homme que tu idéalises. Ses tempes blanchies ne sont que la marque de sa sagesse et de son savoir, tu es enfant qui ne voit que le grand homme, l’icone même de ton horizon, capable de savoir, déjà, que tu ne l’égaleras jamais. Mais tu ne veux pas l’égaler, tu veux être assez à la hauteur, certes, un peu plus, mais c’est tout !

-Jane.

Sans attendre, tu imites le jeune homme et crache dans ta main, tu es soldate, peu t’importe la salive d’un autre et s’il se présente ainsi, tu l’imites, non que ta pogne soit sale, mais c’est une sorte d’égalité. Tu n'oublies d'ailleurs pas de l'essuyer sur le rebord de ta veste. Sa bave, ta bave. Tu lui as donné le prénom que tu préfères, Constance étant si…peu ressemblant à ta nature, tu serres sa main simplement, peut-être un peu fortement.

--On y va ?

Puisqu’il n’a pas répondu à ta proposition de fiacre, tu te dis qu’il veut marcher, ce serait long, au pire, tu le porterais si cela s’avère nécessaire, d’un mouvement, tu emboites son pas claudiquant, histoire de ne pas traîner encore une heure à parler, ne sachant pas où il peut bien t’emmener. Les gens te paraissent si presser ici, que l’épaule qui te bouscule te fait inspirer brusquement, histoire de ne pas attraper l’indélicat par le col et lui demander de faire un peu attention. Non que tu sois délicate, mais les gestes brusques comme ceux là te font suer !

--Tu es ambrosien ?

Tu demandes cela par politesse, histoire de faire la conversation, ainsi, peut-être connait-il la ville mieux que quiconque, en y ayant grandis !


avatar
Gaël François
Valet de Nemrod
Voir le profil de l'utilisateur
Nationalité : Eskrois - Thormien
Messages : 92
Date d'inscription : 19/05/2017
MessageSujet: Re: Chapitre 04 : Visite guidée Jeu 21 Juin 2018 - 11:45
Ha ben si elle voulait commencer par des compliments direct, ben okay hein ! Moi j’étais en r’tard et elle c’était cul serré ! J’lui fis un sourire qui montrait que bon bah j’lui en voulait pas pour avoir son manche à balais dans le trou d’balle et qu’il allait pas tarder à lui sortir par la gueule. Chacun son style, hein ! Qui j’étais pour trouver ça cool ou pas cool ! J’me contenterais d’ça !

« Tant qu’c’est c’que tu souhaites que les autres voient… »

Moi j’m’en foutais dans l’fond. J’lui fis un sourire qui f’sait généralement craquer les minettes. Vous savez, c’mélange de sourire de gosse pis d’malice d’quelqu’un qui sait c’qu’il fait… bon, par contre, j’imaginais bien qu’la chourre avec elle, c’était mort. Une intuition, comme certains disaient ! Pas sur qu’elle apprécie que j’prenne une pomme au passage… d’un aut’côté j’tais pas sur non plus sur de pouvoir faire de la chourre en béquille… un boiteux ça s’repérait.

« Bon ben si y a rien qu’tu veux savoir, alors on va avancer tiens… bon… ben j’vais t’faire l’tour des coins à connaitre pour les gardes, ce s’ra d’jà ça… pis le reste c’est pas important… j’suppose que j’fais impasse sur l’bordel ? »

Ouais, j’pensais pas qu’une nénette veuille connaitre un coin où se faire brouter ou limer. Vu le bâton qu’elle se trainait elle avait déjà bien assez à faire non ? J’restais sans rien dire avant d’l’entendre dire un truc bizarre. Le vieux ? Elle voyait pas qui c’était ? Oh merde, elle allait quand même pas faire comme Lil’ et s’laisser abuser par l’vieux et lui faire confiance... non parc’que ce mec était un serpent, fallait pas lui faire confiance ! A force de livrer ses messages je savais qu’y avait un truc louche. Mais bon, ça, on voudrait pas m’croire ! J’soupirais un coup.

« Ben ouais, l’vieux l’Envers ! Tu vois un aut’vieux qui a pu m’donner les consignes ou t’en donner ?»

De qui d’autre elle croyait que j’causais ? J’la r’gardais un moment, curieux, voir si elle allait répondre, mais bon c’tait pas important. Pis quand elle balançait son prénom, moi, d’un coup j’pensais à une conn’rie… Jane… moi j’préférais être sans Jane hein ! J’restais silencieux un moment avant d’finalement lui balancer mon prénom.

« Moi c’est Raoul ! »

Quoi ? Elle m’avait pas demandé mon nom, alors bon, j’pouvais bien m’app’ler comme je voulais ! J’lui souris genre c’était normal ! Pis, prenant appui sur mes béquilles, j’commençais à marcher en lançant une phrase motivante, ponctuant cela d’une claque sur son cul serré !

« En route, mauvaise croute ! »

Et j’étais parti, à un rite clopinant à cause de la guibolle et des béquilles. Mais c’était comme les chevaux, fallait d’abord aller lent’ment pis après j’accélérais peu à peu. Alors que j’lui disais.

« On va descendre l’pilier central pour aller à l’étage du d’ssous, comme ça on commencera par en haut, on finit en bas, pis tout en bas, on prendra les navettes pour remonter avec une jolie vue sur la ville ! Alors, ça t'va ? »
avatar
Constance Jane Enverse
Garde Impérial
Voir le profil de l'utilisateur
Nationalité : Ambrosienne
Messages : 40
Date d'inscription : 27/03/2018
MessageSujet: Re: Chapitre 04 : Visite guidée Jeu 21 Juin 2018 - 22:27
-Je ne me préoccupe pas vraiment de cela.

Tu te fiches éperdument de ce que les autres peuvent voir, ni même de ce que tu peux leur renvoyer, à vrai dire, ce n’est pas ce qui t’importe. Tu es telle que tu es, maintenant, les regards ne sont que des choses superflus. Ainsi tu lui souris, consciente qu’il te prend pour quelqu’un de peu amusant, mais ce n’est pas un crime. Au contraire, cela peut-être même fort plaisant ! Et tu souris un peu plus encore, alors qu’il t’en fait un autre, un rien de craquant, tu te dis qu’il peut-être un peu trop mais il te passe au dessus.

-Pourquoi faire l’impasse ?

Tu ne comprends pas cette remarque. Après tout, il est parfois plus simple de payer pour des services que de se ronger les sens. Cela vaut mieux que les coucheries entre gardes qui ne peuvent que pourrir l’ambiance. Il n’a pas besoin des détails sur ta question, rien ne lui indique tu veux y aller ou non, simplement savoir où l’endroit se trouve peut-être très intéressant au cas tu es envie de satisfaire des besoins naturels. Toutefois, tu ne saisis pas la nuance sur le vieux, et tu lui demandes alors des indications. Et il t’explique.

-Monsieur l’Envers.

Tu te contentes de rectifier, bien entendu, tu n’es pas de nature belliqueuse, pas face à un jeune homme peu instruit en apparence, mais au fond, tu n’apprécies pas la manière dont il nomme ton père et tu sais qu’il s’agit de ton orgueil d’enfant qui fait des siennes, il est inutile d’en faire tout un plat. Ainsi donc, tu donnes ton prénom et tu restes interloquée.

-Raoul ? Monsieur l’Envers m’avait dit qu’il m’enverrait un certain Gaël ou François.

Peut-être qu’il t’a fait parvenir l’estropié, celui qui lui serait le moins utile à cause de sa jambe, ce qui est logique, toute fois, tu ne réfléchis pas trop, pas plus que ça, car tu as mieux à faire et autant se mettre en route maintenant. Tu hausses les épaules face à sa réplique de croute et tu ne cherches pas trop à le comprendre, son étrangeté fait son charme, tout comme ta rigueur doit faire le tient.

-Cela me va !

Dis-tu tout simplement, il n’a pas répondu à ta question, il ‘na donc peut-être pas envie, tu supposes. Ainsi donc, tu ne forces pas !

-Comment t’es-tu cassé la jambe ?

Voilà ta forme de politesse, faisant conversation alors que tu te diriges vers le pilier en sa compagnie. Tu calcules qu’au vu de sa démarche, cela ne remonte pas à longtemps, quant à son agilité avec les béquilles, elle est plutôt habile.


avatar
Gaël François
Valet de Nemrod
Voir le profil de l'utilisateur
Nationalité : Eskrois - Thormien
Messages : 92
Date d'inscription : 19/05/2017
MessageSujet: Re: Chapitre 04 : Visite guidée Ven 13 Juil 2018 - 22:53
Ouais, ben j’le voyais qu’elle s’en foutait un peu, hein. Mais bon, on lui pardonn’rait toujours parc’qu’elle était loin d’$être dégueu physiquement. Fallait juste… chais pas… ptetre un ptit balanc’ment des hanches ou même juste un air un peu plus aguichant… franchement elle pourrait carrément être canon ! Mais bon si elle s’en foutait… bah ! Son daron la marierait bien à un moment ou à un autre, hein ! Donc bon, c’étaiot pas  un mec, un mec ça aurait été plus gênant. Quoiqu’avec un mec j’aurai pas fait toutes ces remarques dans ma tête, hein ! J’la regardais avec un sourire amusé alors pis je raillais.

« Ah ben, il te restera plus qu’à adopter une douzaine de chats alors ! »

Ben ouais, pour le cliché de la vieille fille. Par contre j’avouais que pour le coup de faire l’impasse sur les bordels... ouais, non, mais euh attendez, elle était sérieuse ? Mais genre vraiment sérieuse ? Je restais comme un con… sérieux… on m’avait refilé la seule brouteuse de la garde ? Ouais, c’était pas clair là, pour le coup. Mais bon… oh la tuile… franchement le vieux était pas cool, mais je ferais comme d’habitude, je ferais mon rapport, meême si je savais pas si c’était aussi pour ça qu’y m’avait demandé. Pis comme elle insistait sur le nom, ben je lui confirmais en haussant les épaules, et j’évitais de reparler de ses envies de broute-minou aussi je préférais. Genre c’était pas naturel ! Ouais on était à la « grande ville » d’Ambrosia. Mais ça n’excusait pas tout hein !

« Ouais, c’est ça, le vieux ! Ah mais attends !  Okay je vois ! J’lui manque pas d’respect hein, mais bon, j’évite de donner son nom, chais pas, à cause du boulot. Pis bon, faut r’connaître que ça fait lurette qu’ils auraient du lui donner une baraque au bord de la mer avec un ou deux serviteurs, au vieux… ben y commence à plus tenir le même choc qu’av… euh non, rien, laisse tomber, j’ai rien dit ! »

Ouep, si elle était tatillonne là-dessus, fallait ptetre pas que je lui explique qu’il finirait bien pmas avoir le cigare en rideau. ? les vieux, c’était normal qu’ils finissent comme ça hein ! Mais bon, allez, j’allais lui éparegner le sujet et c’était parti pour la prom’nade ! Ah merde, oui, le prénom… raoul,  j’étais con, j’aurai du d’viner que le vieux lui ai donné cette information, hein ! Un vrai vieux singe, et jk’allais pas lui apprendre à faire des grimaces !

« Boarf, raoul, gael, damien, françois, grégoire, c’est pas important, le tout c’est qu’tu sois comblée à la fin, non ?Pis sincèrement, j’vais pas t’mentir, lmes miséreux on s’en tape tous de leur nom, alors tu m’appelle comme tu veux, mais pas b’soin d’faire semblant… »

Ouais, bon, okay, j’étais plus vraiment un miséreux, mais le faire croire, ça avait des avantages, personne vous remarquait et on excusait bien plus que pour les autres ! Alors j’en profitais un chouillat. J’lui fis un sourire espiègle alors qu’elle me posait la question.

« J’suis pas en ville depuis longtemps et j’aime la grimpette ! Alors quand j’suis arrivé bah j’ai monté des bâtiments, pis j’suis tombé d’un toit pendant la fête de l’hiver à cause d’une série de boules de neige piégeuses et lâchement lancées dans mon dos… et j’ai mal ratterri… pendant la tempête. »

Ouais, et je disais pas qu’il avait fallu que je me traine misérablement pour essayer de rejoindre un abri avant qu’on aille l’aider, hein ! Parc’que je voulais pas non plus qu’on me dise que j’essayais de trop la ram’ner ! J’lui souris pis on atteignait vite le pilier central. Parce que ouais, j’étais doué avec des béquilles.

« Bon ben viens on va utiliser le monte-charge il est là, autant en profiter ! Enfin si ça te dérange pas qu’on se retrouve  » 
avatar
Constance Jane Enverse
Garde Impérial
Voir le profil de l'utilisateur
Nationalité : Ambrosienne
Messages : 40
Date d'inscription : 27/03/2018
MessageSujet: Re: Chapitre 04 : Visite guidée Lun 23 Juil 2018 - 17:44
-Pourquoi j’adopterais des chats ?

En voilà une bonne question, tu la poses sans comprendre la corrélation entre les chats et le reste. Ce jeune homme doit être un original, tu ne vois aucune autre manière de le qualifier, après tout, il ne s’est pas montré très « normale » pour le moment. Mais l’es-tu toi aussi ? Bonne question ! Tu lui as coupé la chique visiblement sur les bordels. Ne sait-il pas qu’il y a des hommes désormais dans ce genre de lieu ? Et qu’il est bien normale pour une militaire d’aussi d’assouvir des besoins qui ne semblent pas choquer, quand un homme en fait l’accomplissement. Ceci dit, tu relève pour les propos tenus sur ton père, tes yeux se froncent tu attrape son bras, peut-être un peu trop brusquement.

-Comment ça, il ne tient plus comme avant ?

Tu ne souhaites pas laisser tomber, parce que tu n’aimes pas l’idée que Nemrod L’Envers puisse aller mal. Te cache-t-il quelque chose ? Est-ce pour cela qu’il n’est pas mécontent de te voir ? Que n’a-t-il pas dit que tu mériterais de savoir ? Tu relâches le jeune homme ceci dit, en t’excusant, il n’a pas besoin d’être intrigué de ta réaction. Cela vaut pour le mieux.

-Semblant de quoi ?

Tu ne comprends pas son raisonnement, à vrai dire, l’étrangeté de ce garçon te passe un peu au-dessus de la tête, tu n’aurais pas imaginé ton père flanqué d’un tel original. Tu hausses les épaules, comme si tu ne cherchais plus trop à comprendre ce qu’il dit. D’ailleurs l’explication quant à sa jambe cassée te laisse tout aussi perplexe, c’est par jeu qu’il s’est fait mal, ce qui arrive bien à tout le monde.

-Que l’on se retrouve ?

Tu souris, et fait signe que non tout de même, précisément que cela ne te dérange pas. Au contraire, tu le suis, faisant donc abstraction de ses béquilles puisqu’elle ne semble pas lui compliquer la vie. Si tu continues de parler avec lui, échangeant des banalités durant la descente, tu commences un peu à t’ouvrir à mesure du temps qui passe. Au bout de deux heures, habituée à l’étrangeté de ce garçon, tu souris un peu plus en parlant et au vu de la chaleur, tu lui propose, poliment, de t’arrêter pour boire un verre de bière à la terrasse du café qu’il choisit. Installée, tu apprécies le breuvage frais, que tu portes à tes lèvres, le saluant au passage avec le verre.

-Merci à to…vous de prendre du temps pour me montrer la capitale. [/color]


avatar
Gaël François
Valet de Nemrod
Voir le profil de l'utilisateur
Nationalité : Eskrois - Thormien
Messages : 92
Date d'inscription : 19/05/2017
MessageSujet: Re: Chapitre 04 : Visite guidée Sam 28 Juil 2018 - 5:29
J’levais les yeux au ciel. Elle captait que dalle, mais bon. Je restais à rien dire, pour une fois, avant de finalement laisser tomber ce détail, pis tant pis ! Mais bon, puisqu’elle rev’nait sur le vieux, moi j’pouvais pas non plus trahir les s’crets des tas. C’était comme ça qu’on disait ou une conn’rie pareil… du coup j’disais pas plus j’avais ptetre déjà) trop parlé en fait. C’était possible, j’avais tendance àà dire c’qui v’nait sans réfléchir … j’lui souris et j’disais rien de plus avant d’finalement m’gratter un peu la tête. Enfin non, j’avais pas d’poux hein ! J’faisais gaffe à m’savonner les ch’veux un peu souvent. Enfin plus qu’à Thorm. Et pis bon, à Thorm, j’avais jamais chopé qu’une fois des puces à cause des ch’vaux, pis rien d’plus. Donc bon.

« Ben ouais, d’faire semblant qu’c’est important les noms. Non parc’que bon… on s’reverra jamais, alors bon… du coup, les noms bah ça sert à rien d’les r’tenir ! »

Ouais ! Enfin bon, hein, j’lui reprochais rien, moi aussi j’aurai oublié son prénom. Du coup ouais, non, j’lui reprochais pas d’oublier après. C’était juste un fait… j’étais pragmatruc. Si, vous savez, genre on r’garde la réalité dans la face ! J’lui souris et j’regardais un peu autour de moi alors qu’on descendait avec le gros monte-charge à l’intérieur du gros pilier. Ouais, qu’on s’retrouve avec ça : les bestiaux et tout, ; j’lui montrais tout ça pour éviter d’trop parler, pis une fois en bas, j’m’amusais à lui faire visiter. Pis je lui épargnais rien ! Aussi bien les trucs mieux et les trucs pires. Pis aussi les délires à faire, si elle était du genre, notamment près d’chez l’tanneur, avec les dernières doses de verglas. Genre descente de la mort sur un sac de jute et risque de finir ad patres au passage si on maitrisait pas aussi bien que moi. Enfin bref.

Au bout d’un moment elle parla de prendre un coup à boire, moi j’disais pas non hein ! J’lui f’sais un sourire pis j’m’asseyais, en soupirant un peu parc’que ça f’sait du bien de plus marcher en béquilles, lui révélant un dicton important et ancestral.

« Y a qu’à un malade qu’on d’mande s’il veut boire. Les autres tu discutes pas et tu les serres ! »

Pis j’me marrais. J’restais quand même bien content. Et j’prenais ma bière une fois qu’on nous servait, glissant une main sous la robe à lma serveuse, genre un peu machinal’ment… j’’rigolais quand elle tapait la main pour qu’j’arrête pis j’répondais à Jeanne… ou un nom comme ça, ça me sortait déjà d’la tête.

« Hey c’est quoi c’voutoiement ? Faut pas voutoyer les gamins des rues, faut les tutoyer et pas s’emmerder plus ! D’acc ? Sérieux, j’me gêne pas ! Alors fais pareil ! R’garde s’tu veux on fait même un concours de qui pisse le plus loin hein si ça t’tranquillise. J’suis ptetre pas un soldat mais j’peux être aussi con qu’un briscard ! Alors te fais pas d’bile et fais comme si c’était un pote en face. De toute façon, c’est quoi la chance qu’on s’croise à nouveau après ? »

J’ricanais.

« Oh je sais c’qu’y faut faire vu qu’on est à la taverne, c’est moins drôle à deux, mais j’peux t’apprendre à jouer à un jeu d’chez moi. C’est parfait pour se faire un peu d’blé ! C’est le cul d’chouette ! Tu veux apprendre ? Genre quand tu dois attendre ton tour de jouer au cale-porte ça peut occuper ! C’est pas compliqué, faut juste avoir un peu d’mémoire et des dés ! Mais on joue pas à la Lornell, parc’qu’à la Lornell on compte les points et c’est chiant faut compter plus que ses doigts ! »


Spoiler:
 
avatar
Constance Jane Enverse
Garde Impérial
Voir le profil de l'utilisateur
Nationalité : Ambrosienne
Messages : 40
Date d'inscription : 27/03/2018
MessageSujet: Re: Chapitre 04 : Visite guidée Jeu 9 Aoû 2018 - 16:06
-Pourquoi nous ne reverrons jamais ?

Tu poses cette question, comme si cela t’intriguait réellement. Mais oui, cela t’intrigue tout à fait, parce qu’en vérité, tu n’as aucune raison de le revoir, comme de ne pas le revoir. Sauf s’il souhaite s’en aller. Tu es de son milieu, peut-être un peu plus riche, mais pas plus vu par le monde que lui, tu hausses les épaules, c’est sans chagrin que tu dis cela, ni même envie de te lier à qui que ce soit.

-C’est étrange comme certitude.

Voilà ce que tu lui dis, sans vouloir te la jouer, il semble « savoir ». Mais c’est étrange d’accepter aussi facilement de ne jamais revoir quelqu’un, juste parce que c’est comme ça. Tu ne lui donnes cependant pas tords, vous ne semblez pas avoir grand-chose en commun, ni même à vous dire. D’ailleurs, sans réponse de sa part au sujet de ton père, tu ranges l’information, histoire d’en apprendre plus en lui posant directement la question. Mais pour l’instant, descendant dans le tube à bestiaux, tu écoutes ce qu’il te raconte, te montre et tu ne te laisses pas démonter par les petits défis qu’il t’offre. Au final, tu viens lui proposer à boire et tu prends place en souriant à sa réponse. C’est un dicton que tu sembles connaître, un des hommes de l’île le dit souvent, mais tu n’es pas certaine, c’est une variante en fait ! Bien assis, il te fait comprendre de ne pas te gêner et si tu lorgnes sur sa main à la jupe de la serveuse, tu ne fais que sourire. L’habitude.

-Pas grande tu as raison, mais tu es agréable, un peu comme mes camarades, ce qui n’est pas du tout désagréable. Et bien plus coutumier pour moi !

Tu bois ta bière en savourant son goût et tu portes un sourire à ta bouche, ainsi qu’un air intrigué quand il te propose un cul de chouette. Voilà un jeu dont tu ignores bien le sens, voir même, les règles, mais tu es prête à apprendre, tu hoches la tête, en rattrapant la brume de la bière sur ta bouche, l’essuyant de ta langue, puis de ta main.

-Je veux bien que tu m’apprennes, si ça me plait, et que tu as du temps, on se fera des parties ? Tiens ce sera une bonne occasion de nous revoir, si nous avons le temps.

Car tu n’en as pas énormément, mais une fois par mois cela peut s’avérer tout à fait plaisant, tu imagines. Après il semble si empressé de dire qu’il ne te reverrait jamais que tu n’as aucune envie de lui forcer la main. Tu t’en moques. Te voilà plus ouverte et moins fermée, un sourire reste même sur tes lèvres et se risque à lui dire.

-Tu as eu l’air étonné tout à l’heure quand je n’ai pas refusé le bordel. Mais tu sais, il y a des hommes aussi dans ce genre d’endroit, qui loue leur service. Je ne suis pas une dégénérée.

Car tu y as pensé et tu penses que c’est important de le clarifier. Tu n’as aucun goût pour cette déviance et tu ne veux pas être prise pour impie à ce genre de chose …


avatar
Gaël François
Valet de Nemrod
Voir le profil de l'utilisateur
Nationalité : Eskrois - Thormien
Messages : 92
Date d'inscription : 19/05/2017
MessageSujet: Re: Chapitre 04 : Visite guidée Mar 4 Sep 2018 - 22:49
Ça semblait la surprendre, ce qiue je disais… mais en vrai, c’était hyper logique hein ! Sérieus’ment, elle allait être occupée au palais, à rester là à faire le planton… enfin, non, à faire la sécurité…. Du coup, y avait peu d’chances que je la recroise, même si j’avais mles « entrées » dirions-nous, dans la caserne intégrée au palais… mais bon, de là à la revoir…. Ouais, c’était quasi sur qu’on se recroiserait pas. C’était pas un r’proche, ni même un bon truc. C’était juste… ben c’était. Tout simplement ! Enfin bon, j’haussais les épaules. Moi j’allais pas cracher pour la retrouver, mais bon, faudrait qu’elle sourit plus, et qu’elle ait pas juste un gros balai bien au fond du cul. Après, les déviances sexuelles de chacun, hein !

J’me marrais quand elle disait que je ressemblais à ses camarades et je faisais mine d’être surpris.

« Moi aussi j’ai un balai dans le cul ? »

Ouais, bon, c’était un peu limite, mais bon. Moi, j’prenais ma binouze et je la têtais iun peu, histoire de la descendre ! Parce que ouais une bonne bière, ça se descendait bien ! J’lui souris, avant de flanquer un grand coup de la chope vide sur la table et je lançais, fort.

« Attends, tu m’dis que j’suis agréable ? Que agréable ! Hey, ça te fait rien de m’insulter ? Au mieux, j’suis génial ! Charistatique ! Trop beau ! Personne me résiste ! »

Ouais, voilà ! Fallait quand même dire un peu de conneries ! Mais bon, en même temps, elle avait tendu la perche ! Enfin bon, allez, le cul d’chouette. Y fallait que j’prenne mon temps parc’que c’était un peu long… c’était un jeu cool, mais ça prenait du temps à tout expliquer… alors je demandais une autre bière pour commencer à lui expliquer. Ouais, y fallait quand même mieux que j’ai de quoi boire ! Et pendant c’temps, j’lui répondais un peu en vrac.

« Ben écoute si t’es pas trop une brêle, ouais, pourquoi pas ! Et j’te préviens, moi, je chie des nouilles en continue hein ! Et même pas b’soin de tricher aux dés ! ERt puis bon… le temps, tu sais, on l’a toujours hein. C’est à nous d’voir si on l’prend ou pas ! »

Ouais, voilà.

« Mais j’suppose que pourrait y avoir de pire compagnie que toi, faut juste que tu sois un peu moins crispée ! Quant au borde… sérieux, c’est une honte ! T’as vu comment t’es gaulée ? Tu trouverais sans effort pour te dérider ! Et sans payer en plus ! Alors pitié… me force pas à t’y emmener… la honte quand même, le mec qui emmène une nana se faire dérider au bordel alors qu’il est à côté… j’ai un minimum de réputation à t’nir, hein ! »
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Chapitre 04 : Visite guidée
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chroniques d'Ambrosia :: L'histoire Ambrosienne :: 2nd niveau de la cité-
Sauter vers:  
Il était une fois AmbrosiaNos Partenaires

Retrouver nous surDes mêmes auteurs