AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
RSS
RSS


 :: L'histoire Ambrosienne :: Palais impérial :: Rez-de chaussée

Chapitre 05: Garde à vous! Repos!

Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Maxine Van Pelt
Espionne raclusienne
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t423-pupille-maxine-van-pelt-terminee
Nationalité : Raclusienne
Messages : 59
Date d'inscription : 04/01/2018
MessageSujet: Chapitre 05: Garde à vous! Repos! Mer 23 Mai 2018 - 17:29
Maxine parcourrait les jardins en compagnie d’un proche de l’Ambassadeur Raclusien en Ambrosia, il lui comptait les dernières nouvelles sur Thémis et qui a la Cour faisait pression et qui soutenait la cause. Ce rapport politique jurait lourdement avec le décor fleuri mais leur conversation devint plus légère à mesure qu’ils s’approchaient de la foule. S’arrêtant non loin d’un groupe de courtisans, elle fut même présentée à deux Dames et ces dernières engagèrent dans une discussion de dentelles alors que le diplomate prenait congés. N’appréciant pas particulièrement cette conversation de jupon, elle écoutait sans entendre notant tout de même les boutiques réputées. A la Cour, les armes des femmes passaient d’abord dans leurs vêtements, il ne fallait pas l’oublier mais elle aurait préféré continués sur une note politique que sur le fini du dernier jupon à la mode.

Fort heureusement, une commotion mit fin aux caquetages et Maxine fit volte-face juste à temps pour voir une silhouette en armure se jeter tel un animal sauvage sur un courtisan. Quelle fougue, quel panache… quelle femme ! Elle reste bouche-bée devant cette lionne enragée qui maîtrise aussi bien le combat physique que verbal. L’échange qui s’en suit offusque, fait lever les sourcils et la foule se dissipe enfin. Maxine est toujours aussi raide incapable de parler, une des dames qui l’accompagne l’entraîne faisant du vent de son éventail pour la ramener à la raison mettant sa réaction sur son émotivité et son jeune âge.

Les jours passent et l’incident s’oublie, la rumeur de l’altercation a fait le tour de la Cour mais d’autres événements remplissent la bouches des courtisans, volages qu’ils sont de nouveautés. La Raclusienne n’a pas oublié pourtant, loin de là et guette la Garde Impériale au tournant des couloirs mais sans la voir. N’étant pas tous les jours au Palais, elle n’a guère l’occasion de s’adonner à ses recherches mais c’est une semaine plus tard qu’elle l’aperçoit au détour d’un salon. La hauteur et la grâce de cette vision en armure lui apporte une jalousie piquante, contrainte qu’elle est dans sa robe de soie.

Elle n’est d’ailleurs pas la seule qui l’observe, à quelques mètres de là, un groupe de pupilles dans la force de l’âge y vont bon trains et ne se laissent pas désarçonnés par la sévérité de sa posture et son air. Elle reconnait les têtes, les diverses histoires et fait le lien avec la demoiselle en larmes qui la dépassé une minute plus tôt dans le couloir.

“Vous connaissez l’expression bien sûr. Si le coq hérisse ses plumes, il est aisé de le plumer.” dit-elle en passant près d’eux comme si elle avait pris part à la conversation dès le début.“Votre promise vous réclame au petit salon, Monsieur.” conclut-elle en continuant de s’éloigner.

En quelques pas, elle se met à côté de la Garde près de la fenêtre légèrement ouverte. Tournant le dos au groupe, elle ne regarde même pas s’ils s’éloignent ou non et sort une cigarette afin de justifier sa présence près de la lucarne. Toujours admirative de la scène conflictuelle auquel elle a assisté, Maxine s’adresse donc à la militaire en réprimant un sourire.

“Si vous me permettez une remarque, votre retenue de l’autre jour vous honore.
J’ai bien cru que vous alliez l’arrêter aux yeux de tous, ou pire…”


avatar
Constance Jane Enverse
Garde Impérial
Voir le profil de l'utilisateur
Nationalité : Ambrosienne
Messages : 57
Date d'inscription : 27/03/2018
MessageSujet: Re: Chapitre 05: Garde à vous! Repos! Jeu 31 Mai 2018 - 20:25
Tu attends comme une malédiction, les conséquences de ce qui a pu se passer avec Raimond Beauregard, sans réussir de te lever de l’esprit, qu’il est un intriguant contre la couronne que tu sers. Jamais tu ne ferais confiance à l’homme qu’il est, et jamais, qui plus est, tu ne le sauverais de nouveau. Si aucun de tes frères d’armes n’a été explicite, tu as bien compris que le prince de sang, en plus, ou en moins, surtout en moins, cela n’aurait pas été plus mal pour la couronne. Tu aurais aimé demander à ton père alors, pourquoi ! Qu’il t’explique les subtilités, mais si tu le pouvais, tu cracherais au pied de la lignée des Deux-cimes sans une once de crainte ou de retenu. Pour toi, il n’est rien qu’un fat qui s’agite, tu n’as aucune sympathie pour lui et tu n’en aurais jamais. Mais, tu sais aussi que cela t’attire plus qu’il ne le faut et tu espères bien ne jamais avoir à le revoir. Chacun à son rôle et tout n’irait que pour le mieux. En service encore une fois, tu regardes à peine la demoiselle qui s’approche et qui va fumer. Tu n’as pas à t’intéresser aux courtisans et à ceux qui peuple la cour, pourtant, te voilà presque surprise de l’entendre te parler.

--Je n’ai fais que mon rôle Mademoiselle.

Tu lui réponds sans être trop sèche, mais discrètement, tu n’as pas le droit de lui parler, mais tu es surprise. Tu te demandes si elle n’est pas une partisante des princes deux cimes, comme tu l’as compris, il y en a beaucoup. Beaucoup de danger potentiel pour l’Impératrice, et tu ne veux pas manquer de t’insérer dans le potentiel groupuscule. Ta nature n’est pas paranoïaque, bien au contraire, mais tu sais désormais que ton geste peut servir. Une étrange idée d’initiative te gagne.

--Je ne peux vous parler maintenant Mademoiselle. Mais je serais disponible en début de soirée, si vous souhaitez en discuter, aux portes du palais.

Déjà ton binôme te regarde, d’un air désapprobateur, tu inspires et te remet en position, il n’est pas question pour toi de faire une vague neuve, tu as déjà bien assez fait, ainsi donc, tu te repositionnes. Ce soir, tu serais devant les portes du palais, dans une tenue plus civile.


avatar
Maxine Van Pelt
Espionne raclusienne
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t423-pupille-maxine-van-pelt-terminee
Nationalité : Raclusienne
Messages : 59
Date d'inscription : 04/01/2018
MessageSujet: Re: Chapitre 05: Garde à vous! Repos! Ven 22 Juin 2018 - 13:18
Cette prestance toute Militaire se heurte aux habitudes de Cour qu’on lui a tellement rabâché ces dernières années. Ce retour dans le temps lui fait du bien, on ne parle que si on a quelque chose à dire, point barre ! C’est d’une légèreté et d’une simplicité rafraîchissante. Ah ce que le Service Militaire lui manquait. Faire ses classes était quand même bien plus épanouissant que de faire la conversation à ces perruques poudrées en collant et talons et beaucoup plus sincère.

Si certaines personnes aurait pu s’offusquer du vif de sa réponse, c’est qu’ils ne connaissent pas le langage militaire qui se veut direct mais franc. Les mots importent, la façon de les dire est secondaire. En réponse, elle lui fait un signe de tête presque imperceptible tout en faisant tourner une cigarette entre ses doigts. Elle croit déjà la conversation terminée, brève mais qui lui suffit. La suite la surprend grandement. Elle n’avait pas imaginé que leur échange se poursuive et qu’elle l’invite à la rejoindre plus tard. Déjà on l’appelle depuis l’autre côté du salon et elle se retourne faisant claquer ses talons au passage pour le bénéfice de la Garde impériale dans un réflexe martial.

“Soldat.” dit-elle pour toute réponse en s’éloignant. “Chevalier, quel plaisir de vous voir ! Auriez-vous du feu ? Le mien semble avoir rendu l’âme, ou devrais-je dire la flamme ?” rigole-t-elle en acceptant son bras et en quittant la pièce.

Le reste de sa journée, elle sourit, salue, s’incline, participant à ces conversations de Cour qui frise le ridicule et frôle l’incongru dans un mélange de flagrance et de soie. En fin de journée, les jeux s’activent et les lumières s’allument. Elle profite du nombre grandissant de courtisans pour s’éclipser laissant ses ‘amies’ pupilles glousser entre elles devant les prétendants qui se jaugent au poker. Elle récupère son manteau, couvrant sa robe sur toute sa longueur pour rester au chaud et se rend aux portes du palais. La nuit est tombée et quelques lanternes éclairent son chemin. Il fait encore froid et les quelques braves gens qui se trouvent encore dehors se ruent vers leurs fiacres ou vers le Hall cherchant un brin de chaleur.

Elle a douté jusqu’à la dernière seconde de la venue de la Garde et l’apercevant près de la Porte du Palais elle lui fait signe en l’invitant à monter les marches avec elle vers la Tour de l’Impératrice-mère. A cette heure, cette partie du château est calme, encore ouverte à tous et elle rejoint un balcon donnant sur le Parc. N’ayant pas pu profiter de sa dose de tabac depuis quelques heures déjà, elle s’en allume une.

“Cadeau du chevalier.” commente-t-elle absentement en remettant le briquet dans sa poche et en s’approchant de la balustrade.
“Quelle réprimande avez-vous eu en retour ? Un avertissement ou une consigne ?”

Elle doute que l’affaire soit allée jusqu’à l’arrêt ou le blâme mais elle est curieuse de savoir la conclusion de cette affaire.


avatar
Constance Jane Enverse
Garde Impérial
Voir le profil de l'utilisateur
Nationalité : Ambrosienne
Messages : 57
Date d'inscription : 27/03/2018
MessageSujet: Re: Chapitre 05: Garde à vous! Repos! Sam 23 Juin 2018 - 22:28
Tu te retrouves dehors, couverte correctement, pour rejoindre la jeune femme qui t’a parlé tout à l’heure. Quelques bribes de remontrance te sont parvenus, pour t’expliquer que l’on ne discute pas avec les courtisans, ni même que l’on ne leur répond. Fort heureusement, tu l’as remise à sa place, enfin, ce terme n’est pas bon, mais tu l’as fait. Et te voilà donc dehors, à la recherche de la jouvencelle, qui t’attends visiblement. Tu la salue d’un mouvement de tête avant de t’éloigner en sa compagnie, elle dans sa robe, toi dans une tenue masculine, enveloppée d’une veste simple, mais chaude qui suffit grandement à te protéger du froid. Elle te présente le cadeua du chevalier, et tu ne saisis pas l’importance de cette précision, ainsi donc, tu ne dis rien.

-Pour vous avoir parler ? Quelques mots de remontrances.

TU n’es pas avare de parole, simplement tu n’as pas plus à dire. Oui, tu es de nature direct et sans fioriture, par contre, tu sais parfaitement que tu attends le moment où ton attitude envers le prince de sang déchu te reviendrait au visage. Qui sait ce que cela ferait comme problème.

-Vous souhaitiez me parler plus tout à l’heure ? Comme vous avez engagé une conversation, je pensais que c’était ce que vous attendiez, me suis-je trompé ?

Une manière simple de lui demander ce qu’elle souhaite, car pour toi il te parait étrange de recevoir des compliments pour un acte si naturel que celui de l’arrestation de l’homme. Tu ne saisis pas tout à fait ce genre de réaction car tu n’en éprouves pas de semblable, mais tu ne sais que les choses de la vie militaire et le commun t’es aussi étrange qu’incompréhensible parfois.



avatar
Maxine Van Pelt
Espionne raclusienne
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t423-pupille-maxine-van-pelt-terminee
Nationalité : Raclusienne
Messages : 59
Date d'inscription : 04/01/2018
MessageSujet: Re: Chapitre 05: Garde à vous! Repos! Dim 24 Juin 2018 - 17:42
Maxine la regarda et tira sur sa cigarette avec une espièglerie nouvelle. Comme elle l'avait déjà ressenti plus tôt dans la matinée, il était assez rafraîchissant de se retrouver en compagnie de cette Garde. Elle avait l'impression de regarder dans un miroir du passé. Qui sait, elle aussi aurait pu continuer sa carrière  Militaire si on n'avait pas voulu faire d'elle une femme de cours. Qui sait, des mots bien vagues quand on savait l’épanouissement qu’elle avait ressenti sur le camp pendant son service militaire. En secret, elle espérait encore pouvoir s’arracher au devoir familial pour poursuivre cette voie.

“A vrai dire, je ne pensais pas que cette conversation aille jusque-là ni que vous-même souhaitiez la continuer.” avouât-elle sans fioriture.

C’était vrai, elle avait été surprise de la démarche si directe et en même temps engageante du soldat. Pensant d’abord que ces mots échangés s’arrêteraient là, elle n’avait pas pensé une seule seconde qu’elles se retrouveraient plus tard dans la journée pour une conversation plus longue et plus discrète.

“Ce n’était pas mon souhait que vous soyez réprimandée, je suis désolée que ma démarche ait pu vous porter préjudice.”

C’était pour une fois bien vrai, une simple compliment se transformait en remontrance et elle se sentie presque coupable d’avoir provoqué ce châtiment alors qu’elle ne cherchait qu’à montrer son admiration. Une notion bien nouvelle pour elle, il fallait bien l’avouer et, pour une fois véridique. Elle se surprit elle-même en l’admettant à haute voix.

“J’ai été, comment dire… frappée par vos réflexes de l’autre jour lorsque vous avez empêché cette attaque sur la personne du prétendant Eskrois. Je suis originaire de Thémis en Raclus et j’ai moi-même fait mes classes mais je n’avais jamais assisté à une manœuvre si rapide et efficace.”

Elle opina de la tête en terminant sa phrase comme pour appuyer ses propos. S’il est vrai qu’elle avait eu une nuit de calvaire au camp après une invasion, où les balles fusaient tous azimut, elle n’avait jamais vu une personne désarmer un adversaire et l’arrêter si brillamment. Ils faisaient bien sûr du combat au corps à corps pour s'entraîner et elle avait poursuit cet enseignement plus tard pour sa famille. Pourtant, elle n’avait jamais vu une prise si exacte et violente. La Garde avait envoyé son adversaire valser sans lui laisser l’occasion de riposter d’une manière qu’elle jalousait, voulant elle-même arriver à ce niveau.

“Vous êtes nouvelle à la Cours, est-ce que je me trompe ?”


avatar
Constance Jane Enverse
Garde Impérial
Voir le profil de l'utilisateur
Nationalité : Ambrosienne
Messages : 57
Date d'inscription : 27/03/2018
MessageSujet: Re: Chapitre 05: Garde à vous! Repos! Lun 23 Juil 2018 - 14:34
Il t’est difficile de cerner cette jeune femme, elle voulait te parler mais semble surprise que tu ais souhaité poursuivre. Peut-être que tu n’as simplement pas compris ce qu’elle souhaitait. Tu te sens un peu prise au dépourvu et peut-être un peu stupide. Mais tu n’en laisses guère rien paraître, gardant sur ton visage, cet air impassible qui te caractérise totalement.

-J’ai mal interprété vos intentions. Veuillez m’en excuser. Quant aux réprimandes, ce sont seulement des remarques. Il est impossible aux gardes de discuter en service.

Voilà ce que tu souhaites lui dire, sans la faire sentir coupable. Il n’y a pas à l’être, tu aurais pu simplement ne pas répondre et te taire. Tu aurais pu tout à fait, mais cela est aussi ta faute car tu as répondu. Tu esquive un simple sourire, quand elle parle de la rapidité de tes actes, néanmoins, modeste, tu expliques.

-J’ai commencé ma formation à l’âge de cinq ans, à la mort de ma mère, plus on commence tôt, plus nos réflexes sont aiguisés.

Dis-tu. Tu devines qu’elle a été formé sur le tard, comme le demande les classes de Raclus, ce n’est pas une mauvaise chose, tu ne critiques pas les armées, ce n’est pas ton rôle, mais tu sais bien quelle valeur possède la formation de la Garde Impériale. Les orphelins qui ont la chance de rentrer dans ses rangs trouvent une véritable famille, tu étais orpheline, alors tu sais parfaitement ce que c’est.

--J’ai terminé ma formation, je viens d’arriver effectivement. Qu’est-ce qui vous a fait voir juste ?

Cela t’intéresse de comprendre ce qui trahit son arrivée nouvelle. Outre le fait que tu fais partie des gardes désormais alors que ce n’était pas le cas avant. Cela devrait suffire pour lui faire deviner les choses. Mais bon, tu souris.


-Et vous, vous y êtes depuis longtemps ?

Tu ne te doutes en rien de son arrivée fraîche, à dire vrai, elle semble si à l’aise avec les manières, que tu ne t’étonnerais pas de la voir si aisément faites pour ce lieu. Comme si cela était une habitude, au vu de sa jeunesse, il doit s’agir d’une pupille, forcément, donc, une habituée des choses de la noblesse. Chose que tu n’es en aucun cas.


avatar
Maxine Van Pelt
Espionne raclusienne
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t423-pupille-maxine-van-pelt-terminee
Nationalité : Raclusienne
Messages : 59
Date d'inscription : 04/01/2018
MessageSujet: Re: Chapitre 05: Garde à vous! Repos! Mer 1 Aoû 2018 - 21:25
Elle hoche la tête en signe de compréhension. C'était normal de ne pas pouvoir s'adresser aux civils dans l'exercice de ses fonctions mais elle se demandait bien qu'elles étaient ces intentions qu'elle avait mentionné. Avait-elle imaginé qu'elle venait la voir avec de mauvaises intentions ? Une très bonne stratégie en soit, cette jeune femme avait une belle carrière devant elle si elle continuait de se méfier de tout et tout le monde. Elle en vint à se demander quel stratagème elle avait imaginé.

“Quelles intentions pensiez-vous que je puisse avoir ?” demanda-t-elle avec un bref rictus.

Elle écoute ainsi ce qu'elle souhaite lui dire et son récit sur ses origines et sa formation. Elle hoche la tête à la nouvelle de sa mère défunte, restant muette mais l'enviant bien. Si ses propres parents pouvaient passer l'arme à gauche elle n'en serait que plus soulagée mais passons. Au moins elle avait pu faire son Service Militaire en paix et passerait les trois prochaines années loin de sa famille. C'était un début.

“Une intuition... Votre binôme est âgé et l'armée aime le partage d'expérience. Il n'est pas rare qu'un vieux soldat prenne un bleu sous son aile, si vous me permettez l'expression.”

Elle ne voulait pas la froisser en disant, c'était juste des termes militaires mais ça, la garde le savait mieux qu'elle. On lavait elle-même demandé d'être l'ombre d'un soldat proche de la retraite pendant un bon moment. Il avait fait un bon mentor et, bien qu'il ne l'ait jamais montré, il avait de l'affection pour elle.

“Quelques semaines, un mois. Cela semble si loin déjà... La Cour est autre chose, elle me fait perdre la notion du temps.”

Elle se demandait si c'était comme ça pour tout le monde. Une chose était sûre en tout cas, tout était mis en place pour que les nobles ne s'y retrouvent plus, il y avait tant à faire, on ne trouvait même pas le temps de gérer son comté ou son entreprise. Cela donnait moins d'occasion de médire, se plaindre ou encore comploter.

“Et vous ? Vous ne regrettez pas la caserne ?
Toutes ces intrigues de Cours doivent bien changer votre quotidien surtout avec les Prétendants qui sont arrivés. Ils viennent de partout et veulent tous le trône. Ma famille aussi d'ailleurs. Vous avez certainement aperçu mon cousin se rendre ridicule dans les salons ? Ah pardon, vous arrivez vous aussi, vous ne devez pas encore connaître tout le monde.”


avatar
Constance Jane Enverse
Garde Impérial
Voir le profil de l'utilisateur
Nationalité : Ambrosienne
Messages : 57
Date d'inscription : 27/03/2018
MessageSujet: Re: Chapitre 05: Garde à vous! Repos! Jeu 9 Aoû 2018 - 17:39
-Je l’ignore, c’est pour cela que je vous ai proposé de nous voir après. Vous pouviez vouloir me demander je ne sais quoi, ou bien autres choses. Je ne suis pas dans votre esprit et je ne vous connais point pour présumer quoi que ce soit de plus. A vrai dire, je pense nos postes invisibles aux courtisans, alors, cela fut étonnant.

Ce n’est pas péjoratif ce que tu dis, tu fais partis du décor pour ceux de la cour et cela ne t’ennuie pas du tout. Cela t’évite des regards indésirables ou bien qu’ils ne te considèrent. Mais comment pourrait-il te considérer alors que tu n’es pas plus, à leurs yeux, qu’un meuble de décor du palais ?

-Je vous la permet car c’est vrai. J’ai été mis avec un homme d’expérience pour me former.

Il n’y a que cette vérité. En tous les cas, tu l’écoutes, la notion de temps perdu, tu la conçois, car c’est pour cela qu’on rend une cour intéressante, pour que les courtisans n’en sortent jamais et que les complots ne soient que dans un seul vivier. Une stratégie presque enfantine et risquée, mais qui a fait plus que ses preuves dans le temps. Tu ne dis rien, observe avant de secouer la tête.

-J’ignore qui est votre cousin. Je me dois de connaître seulement les grands noms, peut-être que si vous me le nommiez, ce serait plus aisé. J’aurais pu le savoir, si nous nous étions…présentées l’une à l’autre. D’ailleurs…

Te voilà à réaliser que tu ne t’es pas présentée, et cela te fait sourire, un instant amusé. Voilà que vous manquez, l’une comme l’autre, à toutes les convenances, mais cela n’est pas un mal, pas à ton sens. Ainsi donc, tu te redresses et avance ta main, histoire de réparer cette petite erreure. Ton nom rappelle les orphelins, ceux que l’on nomme Enverse, recueillis sur l’île de l’Envers…

-Constance Jane Envers.

Tu présentes une poigne militaire ferme et sèche, aussi rigoureuse que ton attitude, ce qui n’est pas un mal. Et tu serres donc convenablement sa main, si elle la présente bien entendu. L’air frais n’est pas pour te déplaire et cela te change de l’intérieur du palais, que tu ne juges pas oppressant, mais étouffant. C’est un lieu d’enclave où les parfums artificielles se livrent trop une bataille sans merci.

-Et donc, votre cousin…

Revient-elle sur le sujet.


avatar
Maxine Van Pelt
Espionne raclusienne
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t423-pupille-maxine-van-pelt-terminee
Nationalité : Raclusienne
Messages : 59
Date d'inscription : 04/01/2018
MessageSujet: Re: Chapitre 05: Garde à vous! Repos! Lun 13 Aoû 2018 - 15:20
“Les courtisans sont aveugles vis-à-vis de ceux qui les servent, c’est bien connu. Ils s’évertuent à ignorer ceux qu’ils considèrent au-dessous d’eux.” commenta-t-elle doucement.

Ainsi allait le monde… Soupirant, Maxine se demandait si cette condition pouvait lui être agréable. Oui, elle apprécierait pour un temps l’anonymat qu’il y avait à marcher dans une pièce sans attirer les regards, pratique lorsqu’on veut passer inaperçue mais elle savait pertinemment que ce sentiment d’être ignorée lui apporterait bien plus de tourments que de satisfaction. Ravie que son intuition ait vu juste, elle sourit. Certaines choses ne changeait pas et on pouvait toujours compter sur l’armée pour continuer les traditions de formation qui avaient fait leurs preuves.

“J’ai eu droit à la même chose durant mes Classes.” explique-t-elle simplement.

Maxine se force à sourire devant son manque de manière mais elle ne s’était pas rendue compte de leur manque de présentation. Cela l’insupporte un peu d’avoir dérogé à cette règle, les premières impressions comptent pour beaucoup et il était essentiel qu’elle continue cette conversation avec la Garde dans les meilleures conditions. Son interlocutrice ne semble pourtant pas froissée de ce manquement et elle répond à sa fermeté, voulant leur poignée de main solide. Elle s’attendait à une austérité toute militaire dans ce serrement mais pas à tant de force, gardant son aplomb, elle lâche sur le même ton :

“Maxine Van Pelt.”

Voilà, leurs identités révélées, elle est un brin surprise de cette personne qui se dresse en face d’elle. Elle a bien entendu parlé des orphelins de l’île de l’Envers mais n’aurait pas pensé que Constance en face partie. Cela tenait la route pourtant. Attentive à sa réaction cependant, elle se demande si son expression va changer à la découverte de ses origines Thémisienne. Après tout, Maxine fait partie des familles de hauts rangs en Raclus qui souhaitaient accéder au trône via ce mariage royal mais, rien n’était moins sûr.

“Mon cousin est Constantin Van Pelt, le prétendant envoyé par Thémis. Vous n’avez pas à vous inquiéter de lui. A part faire rire la galerie pour les mauvaises raisons et renverser un peu de vin en fin de soirée, il est inoffensif.”

Et n’a pas les faveurs royales… A vrai dire, cela ne lui déplaisait pas. Si Constantin venait à devenir Prince Consort, sa famille ferait tout pour que Maxine soit mariée au plus vite également et reste en Ambrosia pour assurer la protection de son cousin. Tous savaient les dangers à trop s’élever dans le monde, les Zullheimer en avait d’ailleurs fait les frais. Bien que Constantin soit le membre de sa famille qu’elle supporte le plus, il n’en restait pas moins un Van Pelt et elle détestait reconnaître une expression que son père aurait pu lui lancer lorsqu’elle posait ses yeux sur son visage. Elle le réprouvait pour les mauvaises raisons mais c’était ses raisons.

Il jouait à l’idiot, et elle, à l’ingénue. C’était le masque qu’ils avaient décidé de prendre en arrivant. S’il lui était facile de feindre la naïveté, elle se demandait bien comment Constantin arrivait à se rendre ridicule aussi facilement. Elle n’en aurait pas été capable.

“Nous ne sommes pas proches mais qui sait… il arrivera peut-être à accomplir quelque chose d’acceptable s’il arrête de jouer aux pitres.”


avatar
Constance Jane Enverse
Garde Impérial
Voir le profil de l'utilisateur
Nationalité : Ambrosienne
Messages : 57
Date d'inscription : 27/03/2018
MessageSujet: Re: Chapitre 05: Garde à vous! Repos! Lun 3 Sep 2018 - 16:47
Tu sais que cette jouvencelle a raison, tu es invisible à ces gens parce qu’ils ne t’envisagent pas. Peu t’importe en fait, ils sont des additions à l’équation de ton univers et le reste t’importe réellement peu. Tout ce que tu fais, c’est servir ce royaume, celui qui fait partit de ton sang. Tu ne cherches pas à plus dans la vie.

--Ils ne les ignorent pas tant que cela, jamais mots qui ne doit être entendu n’est prononcé devant nous.

Ignorés mais pas tout à fait. Tu le sais, c’est comme ça que les complots se tissent, parce que tout n’est pas dit à vos oreilles. Mais cela n’est que du détail. Tu la regardes avec plus d’intérêt quand elle parle de ses classes. Tu hoches la tête en souriant, cette femme pourrait te comprendre, et tu pourrais t’entendre avec elle si elle n’est pas que dame de cours. Même si tu n’es pas de son rang, mais ce détail est autre. Tu serres sa main cependant car il est temps de te présenter. Et tu hoches la tête.

--Van Pelt, de Raclus, n’est-ce pas ?

Connaître les grands noms. Tu l’as dis, tu dois au moins savoir cela et tu te souviens que son cousin n’est autre que le jeune homme qui s’est présenté contre toute attente comme prétendant de la main de sa gracieuse majesté.

--Nous manquons d’étiquette dans notre manière de nous aborder Mademoiselle Van Pelt, mais entre soldate, car je vais vous considérer ainsi, ce n’est pas si mal.

Tu sais que les raclusiens font un sérieux service militaire, et tu préfères la considérer ainsi. Ton choix est peut-être mauvais mais il n’est pas désagréable et te voilà donc présenter. Ce n’est pas trop tôt. Tu hoches la tête quand elle parle de son cousin, loin de toi l’idée fantasque de dire quoi que ce soit sur un pupille dignitaire d’une contrée, tu as assez fait de vague avec Raimond Beauregard et il ne serait pas prudent de recommencer.

--Je ne saurais approuver ou désapprouver vos propos, ce n’est pas mon rôle. Votre cousin fait rire, il est vrai, mais je ne porterais point de jugement personnel sur son comportement. J’ai croisé sa silhouette durant une garde, mais rien de plus.

Tu ne sais pas ce qu’elle attend de toi à propos de ce jeune homme dont tu ne sais pas grand-chose, mais tu parles ainsi que tu penses devoir le faire. La chose faite, tu souris. Il est agréable de converser avec une jeune femme de ton âge, dans un monde nouveau, sans que tu n’ais l’impression que l’on te tende un piège.

--Vous faites vous quelques soucis pour votre cousin, que vous veniez m’en parler.

Peut-être est-ce cela le fin mot de l’histoire.


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Chapitre 05: Garde à vous! Repos!
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chroniques d'Ambrosia :: L'histoire Ambrosienne :: Palais impérial :: Rez-de chaussée-
Sauter vers:  
Il était une fois AmbrosiaNos Partenaires

Retrouver nous surDes mêmes auteurs