AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
RSS
RSS


 :: L'histoire Ambrosienne :: Palais impérial :: Rez-de chaussée

Chapitre 05: Garde à vous! Repos!

Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar
Maxine Van Pelt
Espionne raclusienne
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t423-pupille-maxine-van-pelt-terminee
Nationalité : Raclusienne
Messages : 59
Date d'inscription : 04/01/2018
MessageSujet: Re: Chapitre 05: Garde à vous! Repos! Mer 26 Sep 2018 - 16:44
“Vous seriez surprise des sens cachés qu’ils emploient pour avoir certaines conversations n’importe où.” dit-elle en ricanant.

Il est vrai qu’une conversation sur un complot n’aurait pas lieu dans les couloirs du Palais mais on pouvait glaner certaines informations forte amusante si on prenait le temps de lire entre les lignes. Elle aimait particulièrement découvrir les surnoms qu’on donnait à tout un chacun. Certains étaient cocasses, d’autres impertinents mais on en tous une ingénuité de jeu de mot assez subtile.

“C’est cela. Thémis en Raclus est ma ville natale.”

Elle la regarde un instant en hochant la tête. Maxine aime les traditions, l’étiquette et les convenances pourtant entre soldats, le rang, le sexe, la richesse, tout ça passe en second plan. Si elle se serait offusquée de ce manque de conformité avec d’autres, elle l’acceptait avec Constance.

“L’étiquette n’est bonne que lorsqu’il y a du monde pour l’observer. Nous sommes seules et cela me fait du bien d’oublier Mademoiselle Van Pelt pendant un instant.”

Durant ce bref échange, elle acceptait donc de bander les yeux de l’Etiquette et de se parler franchement, entre soldates. Assez ravie de nouer des liens avec une membre de la Garde Impériale, qui étaient parmi les plus durs à approcher, elle pensa un instant que Pohn faisait bien les choses parfois, même si elle ne lui rendait pas souvent hommage.

“Qu’il fasse rire s’il le souhaite, c’est sa façon de faire et elle lui convient.” dit-elle en réponse.

Les deux cousins avaient des façons de se tenir bien différentes et, à défaut de le comprendre, elle devait bien s’y faire. A la dernière remarque de Constance, Maxine leva les yeux et pencha nettement la tête sur le côté, assez surprise que la conversation aille dans ce sens. Avait-elle inconsciemment laissé entendre qu’un souci puisse se manifester… ?

“Bien sûr, je m’inquiète pour lui. La Ligue n’a pas apprécié que le prétendant de Thémis ait été envoyé sans son aval. Les Raclusiens ont une façon bien particulière de s’occuper de ceux qui dérangent.
J’espère juste que sa Majesté fera vite son choix pour que les tensions retombent. Mon cousin sera vite oublié et nous pourrons passer 3 ans de pupillat relativement agréable.”


Elle aurait pu lui demander franchement de garder un œil sur lui si c’était possible mais c’était une tâche ingrate qu’elle n’aurait pas voulu pas donner à une autre. En plus, elle commençait réellement à l’apprécier et ce n’était pas son rôle. La soldate avait sans doute été informée des tensions au sein de la Ligue, elle ne lui apprenait rien.

“Arriver à la capitale me rappelle étrangement notre arrivée au camp d’entrainement. C’est un peu comme si je faisais mes Classes à nouveau mais l’uniforme laisse à désirer.
Je vous envie bien vous savez, si c’était possible je m’engagerai dans la légion étrangère dès demain !”


avatar
Constance Jane Enverse
Garde Impérial
Voir le profil de l'utilisateur
Nationalité : Ambrosienne
Messages : 57
Date d'inscription : 27/03/2018
MessageSujet: Re: Chapitre 05: Garde à vous! Repos! Ven 5 Oct 2018 - 14:37
Tu n’as pas de « formation » pour comprendre les potentiels codes, et tu ne fais donc qu’un sourire en coin, ce n’est pas ton rôle. Mais peut-être que par acquis de conscience, tu essaierais de voir ou déterminer des sous-entendu. Sans virer dans la suspicion paranoïaque, ce qui est plus que bien. Tu lui demandes enfin si elle vient de Raclus et précisément de Thémis après avoir entendu son nom de famille. Qui aurait pu ignorer qui, ils étaient ? Certainement une personne vivant en reclus, en toute logique. Tu lui souris. Tu réfléchis un instant que cela aurait pu être de même pour toi, si tu n’avais pas été batârde. Aurais-tu été soldate de ce fait ? Tu l’ignores, peut-être aurais-tu été Mademoiselle L’Envers. Par les Dieux, que cela te semble étrange.

--Si vous le ressentez ainsi.

Dis-tu respectueusement, préférant tout à fait la croire. Savoir par toi-même ? Cela n’aurait été que si ton passé avait été différent. Ainsi donc rien ne te l’affirme et tu laisses glisser sur toi. En parlant de son cousin, tu es franche, c’est la soldate que tu as en face de toi après tout. Tu hausses les épaules, sans avis, peu t’importe encore une fois.

-- Je ne pensais pas à l’enjeu politique, il a l’air…un peu sot, et l’on affectionne de surveiller d’un œil bienveillant, ceux qui le sont.

Tu dis cela sans sourciller, ce n’est pas méchant, mais pour toi, c’est dit comme étant vrai. Elle n’en voudrait pas à Maxine de se vexer, au nom de son cousin, mais elle peut le qualifier différemment. Il est clair que l’on aime surprotégé les doux imbéciles, ils sont bête mais point méchant dans tous les cas.

--Qu'est-ce qui vous en empêche ?

Demandes-tu sans naïveté, la simplicité est une chose que l’on peut afficher sans paraître candide, et puis, cela te va bien. Bon, l’on peut admettre que tu es quelque peu…en carence au niveau de l’empathie, mais ce n’est pas grave. En fait, c’est cela, tu manques d’empathie pour autrui.

-- Votre famille…je suppose. Après les années de pupillat, rien ne vous empêche de les laisser et de devenir soldate comme vous le souhaitez. Je suppose que ce n’est que comme cela que vous pourrez faire ce que vous souhaitez.


avatar
Maxine Van Pelt
Espionne raclusienne
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t423-pupille-maxine-van-pelt-terminee
Nationalité : Raclusienne
Messages : 59
Date d'inscription : 04/01/2018
MessageSujet: Re: Chapitre 05: Garde à vous! Repos! Dim 7 Oct 2018 - 18:36
“Il est attachant dans son genre, vous avez raison.”

Maxine devait bien admettre que l'un des traits les plus attrayants de son cousin était encore la désinvolture avec laquelle il faisait le contraire de ce qu'on lui disait. Elle respectait son côté rebel car il avait le cran de se défendre et de ne pas céder mais il y avait une telle gaminerie dans ses réactions des fois, qu'elle levait les yeux au ciel devant sa bêtise. Si seulement il se comportait un peu plus en adulte, ces deux là pourraient faire un duo de choc mais elle refusait un quelconque rapprochement avant qu'il ne grandisse. Autant dire qu'un rapprochement n'était pas près de se faire !

“Voilà, vous avez répondu à votre propre question.”

Sa famille, l'épine dans son pied, l'épée de Damoclès au-dessus de sa tête. Elle marqua un pause songeuse avant de continuer.

“Se serait merveilleux si c'était vrai mais je doute que les choses se passent ainsi. D'ici à ce que ces trois années s'achèvent, je serai certainement fiancée, voir mariée. Les chances que mon futur époux soit Raclusien ou qu'il comprenne mon épanchement militaire sont proche du nul. De plus, on ne se marie que pour quelques raisons, un rapprochement politique, financier et/ou une progéniture. Je ne pense pas que la légion soit un chemin possible.”

On lui avait bien fait comprendre qu'un mariage lorsqu'elle était en Raclus était impossible. Après son service militaire, l'entrainement plus intense qu'elle avait vécu avait occupé tout son temps. Désormais, elle assurait la protection de son cousin et le futur de Thémis en jouant aux diplomates. Ensuite, sa famille allait certainement vouloir la garder à portée afin qu'elle continue sa tâche... savoir en avance laquelle ils allaient lu attribuer était une recherche permanente mais elle n'était pas proche d'une réponse. Il y avait trop de facteurs en jeu et la possibilité d'un mariage arrangé n'était pas à écarter. Si elle voulait se défaire d'un futur tout tracé, elle allait devoir la jouer finement et pour l'instant, attendre était la seule chose à faire.

“Je suppose que je pourrais tout laisser comme vous dites et m'engager. Cela voudrait dire abandonner ma famille, sans point de chute, sans soutient et certainement sans plus jamais les revoir.”

Au fond, ce plan semblait bon, elle aurait toujours sa grand-mère pour un support financier mais cette dernière grandissait en âge et sans elle pourrait la perdre du jour au lendemain. Le moindre faux-pas et elle se retrouverait seule, dans un monde qu'elle ne comprenait pas. Ambrosia était si... étrangère.

“Mais qui sait... j'ai le temps de voir venir.
Qu'auriez-vous fait si vous n'aviez pas choisis l'Armée ? Ou est-ce l'Armée qui vous a choisis ?”


avatar
Constance Jane Enverse
Garde Impérial
Voir le profil de l'utilisateur
Nationalité : Ambrosienne
Messages : 57
Date d'inscription : 27/03/2018
MessageSujet: Re: Chapitre 05: Garde à vous! Repos! Mer 17 Oct 2018 - 18:39
Tu te doutes bien que sa famille l’empêche d’avancer, à dire vrai, tu ne vois que cela. C’est le souci quand on appartient à une famille, non ? Tu n’as pas tout à fait ce problème, tu as fait ton choix, et officiellement tu es une orpheline. Il est fort probable que tu aurais pu faire tout autre chose de ta vie, loin et ailleurs, loin d’Ambrosia. Mais tu avais connu ton père et tu étais entrée chez les Orphelins de l’Enverse. Etrangeté que d’avoir accepter, épouser presque tout cela, comme un sacerdoce. Mais tu aurais pu faire un choix différent…

--Je vois

Dis-tu gravement. Tu n’as aucune notion de ces arrangements, dans ton malheur, tu n’as pas ce genre de chose à penser. Tu en es fort heureuse et cela te sied parfaitement bien.

-- C'est à vous de discerner si vous êtes capable d’un tel abandon.

Tu lui souris en accompagnant ta réponse. Tu n’aurais pas abandonné ta mère si elle était restée en vie. A dire vrai, quand elle te pose la question, ton visage s’alourdit d’une certaine tristesse.

-- Ma mère est morte lorsque j’étais fort jeune, enfant de courtisane, noble, proche de la royauté, l’on ne me laissa pas seule. Je n’avais pas d’autres familles, je fus confiée à l’île de l’Envers. Je ne sais pas ce que j’aurais fais, j’ignore ce que ma mère aurait pu m’apprendre.

Ton visage redevenu froid et silencieux, tu dévisages l’horizon, ou en tous cas, ce qui se présente sous tes yeux. Tu ne pourrais lui dire tout à fait ce que tu aurais fait car tu ne le sais pas toi-même. Et tu ne te souviens plus de ce que « tu voulais faire enfant ». Tout ça est un passé bien lointain, dont le moment fort, reste la main sur ton épaule d’un père qui partage ta peine, dans le plus grand des secrets.

--Que ferez-vous, si on vous contraint au mariage ?Il y a des dames qui s’en abrogent, la liberté ambrosienne, c’est sûrement un peu effrayant, cette ville est grande et ce palais…

Tu ne termines pas ta phrase, ce palais est un vivier de cobra.


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Chapitre 05: Garde à vous! Repos!
Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chroniques d'Ambrosia :: L'histoire Ambrosienne :: Palais impérial :: Rez-de chaussée-
Sauter vers:  
Il était une fois AmbrosiaNos Partenaires

Retrouver nous surDes mêmes auteurs