AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
RSS
RSS


 :: L'histoire Ambrosienne :: Palais impérial :: Rez-de chaussée

Chapitre 06 : Assumer les consequences de ses actes!

Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar
Constance Jane Enverse
Garde Impérial
Voir le profil de l'utilisateur
Nationalité : Ambrosienne
Messages : 53
Date d'inscription : 27/03/2018
MessageSujet: Re: Chapitre 06 : Assumer les consequences de ses actes! Ven 9 Nov 2018 - 9:53
Tu as une moue dubitative quand il t’explique que le peuple ne serait pas content. Il a raison, mais tu as du mal à envisager la chose. Pour toi, quand il n’y a pas de rigueur –militaire- tu ne te retrouves pas, aussi perdue qu’un chiot dans un nouvel espace. Il connaissait plus de chose que toi après tout et tu le croyais tout à fait quand il te disait que cela ne pouvait pas être aussi rigide que tu en avais l’habitude. Tu admettais ne pas être créative, ce n’était pas péjoratif, c’était vrai, tu étais un soldat, tu avançais donc en tant que tel et tu aimais cela. En tous les cas, ce moment avec ton père te plaisait, il était facile, et si tu mettais un peu de côté tes appréhensions et tes doutes, tout se passait pour le mieux !Tu suivis ton père vers le feu, sans l’imiter, tu te plaças à côté du fauteuil, incapable de montrer de la souplesse, tu restas rigides à coté, avant d’essayer et de t’asseoir, aussi rigide qu’un bâton. Tu regardas ton père avec surprise quand il termina ses phrases. Si l’idée de le faire ici t’allait parfaitement, tu restas un instant. La tête sur le coté, tu pris mesure de tes paroles.

--Sauf votre respect Père. Vous m’avez mis un toit sur la tête, une éducation dans l’esprit, et un ventre remplis durant toute ma vie. Je ne saurais vous qualifier de mauvais père. Même si vous ne m’avez pas directement éduqué, vous n’avez rien d’un mauvais père.

Tes paroles étaient sincères, franches et sans émotions pourtant, tu n’étais pas friandes de toutes façons de faire preuve d’émotivité, tu en étais en fait incapable. Pleurnicher sous le coup n’était pas du tout dans tes traits de caractère.

--Vous êtes un Père différent, mais vous en êtes un bon. En tous cas, bien meilleur que la majorité de ceux qui vivent en ce monde, à ce que je sais.

Tu savais qu’il existait toute sorte de Père. Des bons, des mauvais, des terribles, des colériques, mais le tiens, n’a jamais levé la main sur toi, indirectement, il a veillé à ce que tu ne sois pas à la rue, que tu puisses manger et être éduquée correctement. Que demander de plus ?

--Si vous parlez des choses câlines et affectueuses, Mère et moi n’en étions pas plus friande, sauf en de rares occasions et quoi que vous pensiez, cela ne m’a jamais manqué. Peut-être avoir une histoire le soir, car Mère m’y avait habitué, mais vous l’avez fait, le peu de temps que vous et moi nous nous sommes vus. Ne vous tracassez pas l’esprit d’avoir été un bon père. Vous avez été un père comme beaucoup n’ont pas la chance d’en avoir. C’est à moi de vous montrer désormais tout les bienfaits de votre travail.

Tu as finis de lui dire ce que tu penses.


avatar
Nemrod L'Envers
Maître espion
Voir le profil de l'utilisateur
Nationalité : Ambrosien
Messages : 113
Date d'inscription : 05/03/2017
MessageSujet: Re: Chapitre 06 : Assumer les consequences de ses actes! Ven 9 Nov 2018 - 19:36
Sa rigueur, toute militaire, était tout à son honneur. Votre fille, notamment par cet aspect, vous faisait honneur. Comment en aurait-il pu être autrement… Elle savait suivi l’une des écoles les plus strictes de ce pays, une école militaire sans nulle pareille, selon votre idée. Mais étant le fondateur, cela vous semblait faire preuve un peu de chauvinisme. D’un autre côté, qui de mieux que l’élite pour s’occuper de la protection de Lilith… au fond, quand vous y pensiez, vous n’aviez pas eu deux enfants, mais quatre… certes, sur les quatre, vous en aviez perdu une… et sur les trois autres, il y avait Constance, bien sûr. Mais vous comptiez Nicolas et Lilith dans le lot, aussi… car si vous n’étiez pas leur père biologique – ils étaient vos neveux, le temps que vous aviez passé avec eux, reportant tout votre amour pour votre défunte fille… difficile de ne pas les considérer comme vos enfants… même Nicolas. Surtout Nicolas… et en voyant où cela l’avait mené, cela vous déchirait le cœur. Toutefois, Constance faisait votre joie, à sa manière distante due au peu de temps que vous aviez passé avec elle.

Vous ne pleurâtes pas en entendant son plaidoyer. Pleurer n’était pas dans vos habitudes, mais bon, dans ces circonstances, vous ne putes éviter d’avoir les yeux très légèrement humides. Ses propos véhéments, sa manière de les présenter comme une évidence… c’en était presque trop pour vous émotionnellement t vous sourîtes, vraiment, heureux, comblé. Comment se sentir mieux qu’en cet instant, en voyant la chair de votre chair vanter ainsi vos qualités de père… vous inspirâtes profondément pour vous calmer, et vous la regardâtes, une lueur de reconnaissance, de gratitude, et d’amour, dans le regard.

« Je sais que tu le penses sincèrement, Constance. Alors à mon tour de te dire que je pense. De tous mes enfants, ou du moins, de tous ceux que j’ai eu ou que j’ai considéré comme tel… tu es ma fierté. Quoiqu’on en dise, quoiqu’on en pense, tu es encore mieux que ce que j’aurai pu espérer de toi… »

Vous restâtes silencieux un temps avant de finalement lui dire, sur un ton plus mystérieux.

« Et bientôt viendra le temps que tu le comprennes… bien davantage que tu e le peux à l’heure actuelle. Mais pas maintenant. Juste. Bientôt. En toute logique, c’aurait dû être ton cousin… pour des questions de lignage, mais tu seras indubitablement plus douée pour ce rôle que ce qu’il pourrait faire… »

Bon, vous parliez trop alors vous vous tûtes.

« Bref, passons. Beaucoup de redites d’un vieillard fatigué »


Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chroniques d'Ambrosia :: L'histoire Ambrosienne :: Palais impérial :: Rez-de chaussée-
Sauter vers:  
Il était une fois AmbrosiaNos Partenaires

Retrouver nous surDes mêmes auteurs