Les Chroniques d'AmbrosiaConnexion

[CLOS]L'avenir appartient à ceux qui le prennent en main [Pv]

Partagez
Sujet: Re: [CLOS]L'avenir appartient à ceux qui le prennent en main [Pv] Sam 15 Déc 2018 - 11:04
Terrifié et sur un petit nuage… voilà une belle manière de présenter les choses… je lui fis un sourire alors qu’elle s’enquerrait de mes peurs… elles étaient éminemment logiques, dans l’absolu, et je fis un signe de tête, que non, je ne dirais pas cela maintenant. Je me contentais de me taire et de la serrer doucement dans mes bras avant que Baptiste ne fasse taire nos élans pour que nous l’accompagnâmes dans le petit salon où une collation nous attendait. Je ne lâchais pas Lilith, je la maintenais avec moi, par la main glissée dans la sienne, alors que finalement, elle me parlait d’elle. Déplacer des montagnes. Oui, je voyais exactement ce qu’elle voulait dire. Euphorique, je l’étais aussi... ; en fait, la manière la plus juste de décrire ce que je ressentais était simple : j’étais sur un petit nuage, avec le risque que celui-ci disparaisse, tout simplement…

« Je sais. »

Oui, je savais qu’elle n’était pas sommet de sa forme, c’était évident ; la raison m’était vite apparue comme étant logique, des dissensions familiales… et qui coïncidaient avec le proche retour de l’un des membres… l’addition était facile à faire. Je restais silencieux un instant puis je répondais, un rien las, moi aussi…

« J’ai eu moi-même de nombreuses mésententes avec ma cousine, et je crains que nos soucis ne soient liés. Toutefois ne parlons pas de mauvaises choses… aujourd’hui est jour de fête e de célébration… »

Je jetais un regard oblique à Baptiste.

« Enfin, pour nous deux, au moins, Apsara. »

Je m’approchais et je faisais avec tendresse sa main que je tenais, tout simplement, avant q finalement e ne m’asseye avec elle pour profiter d’une collation trop tardive. Baptiste servit un vin aux épices et voyant deux coupes, et bien que cela soit inconsidéré étant donné els places respectives je demandais à Baptiste de s’en servir un aussi, que nous trinquâmes tous les trois ! Je lui fis un sourire avant de finalement lever mon verre, attendant des deux autre qu’ils fassent de même.

« A l’amour. »

Tout simplement. Puis je plongeais mon regard dans celui de mon amour avant de finalement m’exclamer.

« Ce qui me fait penser, que j’ai un cadeau, pour toi, Lilith, parce que... parce que cette cérémonie… et pour vous Baptiste, bien que doute que vous appréciiez l’idée de recevoir un cadeau pour votre signature… »

Je m’absentais et je revenais avec deux petits coffrets de bois précieux et je tendais le premier à Baptiste et le deuxième à Lilith. Pour Baptiste, ne sachant quoi lui offrir exactement, ; j’avais opté pour un geste symbolique au travers d’une copie délicatement calligraphie des onze prières de bénédiction, une manière de protéger la famille d’une personne les possédant contre tous les malheurs… un cadeau précieux, quoiqu’on en dise. Quant à Lilith il s’agissait d’une magnifique paire d’épingles à cheveux intégralement taillées dans l’émeraude… de vraies merveilles…


Sujet: Re: [CLOS]L'avenir appartient à ceux qui le prennent en main [Pv] Sam 5 Jan 2019 - 18:05
Je souriais un peu trop doucement. Peut-être avais-je besoin de me confier en vérité. Au-delà de l’ampleur générale et mondiale que la chose pouvait avoir, j’avais besoin, probablement, de narrer mon désarroi. Je me fichais d’Olympiane, et c’était égoïstement que je m’en fichais, elle pouvait mourir, son enfant aussi, je n’en avais cure, je pensais à moi, moi qui avait dédié ma vie à l’Empire et qui attendait de même de la part de mon frère. Parce que mon père m’avait inculqué la force d’une famille que je ne discernais pas hélas avec Nicolas. Si quelques instants au début, au retour, mais rapidement le néant. Son manque d’avancée sur le domaine politique, son absence absolue à la cour, et cela me faisait mal, car j’avais attendu quelque chose de lui…j’étais probablement une idiote. Pour le coup, je le reconnaissais. Il ne m’avait rien promis, Lui. j’avais espéré de par mon éducation, tout ça, pour rien.

Mais j’avais Everard maintenant…

Je souriais un peu plus sincèrement quand il précisa pour nous deux. C’était un jour de joie, effectivement, un jour serein, loin de tout cela, loin des obscurs instants et il comptait plus que tout. Cette sensation n’avait jamais vécue en moi, de complémentarité et de repos. Je savais que je pouvais compter sur lui, nous n’étions pas « parfaits » ensembles, mais nos imperfections étaient des aspérités, qui permettaient de nous compléter pour nous emboiter parfaitement.

Nous trinquâmes, et je tenais toujours sa main, le regard de Baptiste était différent, mêlé de tendresse et de reproche, ce qui aurait pu me faire rire, si je ne me retenais pas. J’appréciais le majordome qu’on avait mis à mon service depuis l’enfance et qui avait assisté à mes plus important moment, comme mon Oncle avait pu le faire.

« Everard, mais…je n’ai rien. »

Je murmurais cela à demi-mot et le laissais s’éloigner, sur le sol je me replaçais un peu plus à mon aise et je restais pensive, il y avait bien quelque chose que je pouvais offrir mais j’attendais son retour, et quand il revint enfin, je me rapprochais de lui, en posant la boite qui contenait mon présent, sur mes genoux. Auparavant, je me blottissais un peu contre lui, quelques instants et déposais un baiser sur ses lèvres. Tendre plus qu’indécente, je pris le temps d’ouvrir la boite, alors que Baptiste en avait fait de même, remerciant chaleureusement Everard. Le connaissant un peu, je le conviais à prendre le plaisir de voir son présent, et je le vis se rapprocher d’une lumière, sortant de minuscule lunette ronde pour pouvoir observer.

Il prononça à demi-mot, discrètement d’ailleurs, l’intitulé des prières, il les reconnaissait, et sourit en direction d’Everard pour le remercier. Baptiste était majordome mais aussi diplomate, ainsi donc, il remercia le prieur d’une formule de politesse dans sa langue, avant de rester à sourire, poliment. Je pris donc le temps de découvrir mon présent.

J’étais une femme, mais mon véritable péché mignon et Everard le savait, se composait dans l’apparat de me chevelure. Je pense que je devais avoir, outre la collection vestimentaire, un vaste champ de possible pour ma chevelure et quand je découvris la chose un grand sourire parvint à mes lippes, avant d’en mordiller celle inférieure. Oui, cela me plaisait, et cela se voyait sur mon visage, je les pris même délicatement, avant de retirer les apparats présents dans ma chevelure pour les y placer, non sans m’arrêter, pour inviter Everard à le faire.

Ses mains occupées je glissais doucement une main dans mon corsage et défaisait une épingle, que je portais depuis adolescente elle n’avait pas de valeur physique, mais elle était sentimentale. C’était une petite médaille de cuivre, accrochait à une épingle, offerte par ma grand-mère paternelle, je la gardais parce que je l’adorais, quand j’étais tombée malade, qu’on avait craint pour ma vie, ma grand-mère l’avait accroché sur moi, depuis, je l’avais gardé, mais je voulais qu’elle revienne à Everard. Parce qu’elle était la chose la plus intime que ‘javais et qui ne pouvais me trahir, tout à fait, elle portait mes initiales discrètement. Ainsi donc, je défaisais un peu le haut de sa bure pour atteindre son linge de corps et attachait l’épingle en souriant, sans mot dire.



Sujet: Re: [CLOS]L'avenir appartient à ceux qui le prennent en main [Pv] Mer 13 Fév 2019 - 11:26
Mon cadeau la prit de cours… remarques, il prit de cour Baptiste lui-même… mais bon, c’était normal, c’était un petit peu la surprise du chef. Je surpris face à ses yeux ronds comme des billes avant d’être un peu amusé face à sa gêne de ne pas avoir de cadeau… je lui aurai bien dit que je l’avais déjà, voulant par-là parler du médaillon contenant une mèche de ses cheveux, mais bon, je ne disais rien, n’étant pas sûr que je puisse vraiment la rassurer de cette manière… je restais silencieux avant de finalement la regarder prendre et manipuler son cadeau raffiné.

Je répondis à Baptiste dans ma langue selon les formules rituelles. Cet homme était quelqu’un de bien. Raison pour laquelle nous n’étions pas d’accord la plupart du temp. Parce que ma présence poussait Lilith à se montrer déraisonnable… je restais un moment sans rien dire alors que je la laissais se défaire de ses propres épingles à cheveux. Et je prenais alors les miennes, les cadeaux que je venais de lui faire, pour les lui glisser en lieu et place, en tachant de ne pas faire s’écrouler la coiffure des plus sophistiquées qu’elle possédait. Bon, le résultat n’était pas top, mais ça devrait aller. De toute façon, sa coiffure serait défaite quand elle irait se coucher, une fois retournée dans ses appartements. Donc cela ne devrait pas trop poser de problèmes. L’apparition des bijoux, maintenant que j’y pensais, eux, par contre, feraient sans doute chou gras, mais bon… Tant pis, à situation exceptionnelle, mesure exceptionnelle…

Je fus surpris de la voir me tendre une petite épingle en retour. Et je fronçais les sourcils. Je crois que je ne l’avais jamais vu sans cette épingle et le geste me touchait énormément… mais c’était un cadeau qu’on lui avait fait… et d’une certaine manière, cela me mettait mal à l’aise que de le lui prendre, même si c’était un cadeau. Je prenais doucement sa main dans les mienne et je refermais les doigts dessus… pas parce que je ne voulais pas de ce cadeau, mais justement parce que j’en voulais, et qu’elle avait énormément de valeur, aussi bien symbolique que sentimentale pour elle. Je n’aurai pas aimé l’idée de l’en séparer. Je ne savais pas tout mais je savais que c’était suffisamment préciser pour que j’agisse de la sorte…

« Je ne peux pas accepter… »

Doucement, je prenais sa main et l’éloignait de ma bure avec l’épingle de linge… elle était trop précieuse pour que je la porte. Je restais un moment sans rien dire avant de finalement m’approcher, approcher mon visage de son oreille, pour lui dire, comme un secret que pourtant Baptiste pouvait entendre.

« J’ai déjà le plus beau des cadeaux… »

Doucement, je prenais sa main vide pour lui faire poser le bout des doigts sur une petite bosse sur mon poitrail. Un médaillon, oui. Il contenait la mèche de cheveux. Je n’avais besoin de rien de plus.


Sujet: Re: [CLOS]L'avenir appartient à ceux qui le prennent en main [Pv] Sam 23 Fév 2019 - 18:09
J’attrapais la main de Everard dans un sourire, et je baisais ses doigts, doucement, la mèche lui était précieuse mais je voulais que cette symbolique lui appartienne. Je n’avais jamais rien donné de si intime à qui que ce soit, je n’avais jamais éprouvé quoi que ce soit de si fort pour quiconque. C’était effrayant. Délicieux, mais effrayant. Effrayant parce que je craignais chaque jour de me perdre un peu plus. Je glissais mes doigts dans les siens, il avait mon cœur, nulle symbolique n’était aussi importante, n’est-ce pas ? pourtant, je voulais faire toujours un peu plus, mais je comprenais qu’il suffisait de rien.

-Je pensais te la donner pour une symbolique d’amour étrange, pourtant cette médaille a fait son office sur moi. Elle se transmet, elle se donne, elle appartenait à ma grand-mère qui l’a eu de je ne sais pas qui. J’aimerais juste que ce soit ton tour et qui sait, tu la transmettras à tes enfants ou qui que ce soit sur qui tu souhaites veiller, en quelques sortes.

Je ne pouvais pas dire nos enfants, il était impossible de prévoir cela, ou même pour moi d’y penser. Je ne voulais pas penser à une autre femme parce que je ne pouvais l’imaginer. Et quand bien même, je voulais que cette symbolique veille sur lui, surtout que si je continuais vers le chemin que j’avais pensé, et bien…il en aurait grandement besoin. Si je le choisissais, il n’était pas question que sa vie soit risquée, qui sait dans quelle folie je pourrais m’embarquer si on lui portait atteinte…mais ne pas penser aux mauvaises augures. Ce n’était point nécessaire.

A la place, je me rapprochais de lui pour prendre un baiser à ses lèvres. Peu importait qu’il le porte ou non, s’il ne voulait pas, je ne l’en blamerais pas, je voulais ses bras en tous les cas et sa présence, sans sombrer au-delà de nos limites, sous le regard de Baptiste, des chiens, partager un peu de temps avec lui en tous cas, c’était bien la chose principale. Je me glissais tout doucement dans ses bras et je me taisais, je ne voulais rien de plus que sa présence et ses bras, quitte à y passer la nuit le plus calmement du monde…


Sujet: Re: [CLOS]L'avenir appartient à ceux qui le prennent en main [Pv] Sam 2 Mar 2019 - 9:53
Je souris en la voyant ainsi, sourire à mes paroles. Oui, c’était simple. Mais je n’avais pas besoin de plus, parce que la simplicité était la raison même de la vie amethienne, me semblait-il. Pourquoi chercher des preuves d’amour dans des présents, aussi intimes soient-ils, alors qu’il suffisait de savoir pour être heureux ? Je n’étais pas partisan d’un amour démonstratif, ou du moins, pas par des démonstrations pécuniaires de l’amour. C’aurait été particulièrement déplacé. Mais chacun avait sa conception. Les épingles d’émeraudes n’étaient pas une démonstration d’affection trop onéreuse, juste une envie de faire plaisir. Et l’émeraude, dans l’abysse des ombres de ses cheveux ne serait que trop parfait… je restais un moment silencieux alors que finalement, elle ne prenne la parole ; comprenant à quel point elle tenait à ce que je prenne ce cadeau, je lui souris et doucement, je refermais ma main sur le bijou sobre. Soit, je le prenais, dans mon poing fermé et je l’appuyais sur mon cœur avant de finalement répondre à son baiser, chastement et tendrement. Doucement, je glissais mes bras autour d’elle, l’enlaçant, la gardant contre moi, savourant sa présence.

« Je t’aime. »

Alors, je l’entrainais doucement vers le petit canapé où je m’asseyais avant de doucement la garder contre moi, sans pour autant la relâcher, lui faisant reposer sa tête contre mon épaule. Doucement, mes doigts glissèrent le long d’une mèche de ses longs cheveux et je jouais tendrement avec ces filaments de ténèbres, baisant ceux-ci à leurs racines., aimant admirer, du coin de l’œil, l’incarnat de ses joues et de ses lèvres, alors que je laissais, ainsi, en silence, s’égrener secondes et minutes. Je privilégiais un silence qui, de toute évidence, me permettait de davantage apprécier les mille et uns instants de cette réunion, qui, de toute façon, passerait trop vite. C’était, hélas, inévitable.
Avec un peu de chance s’endormirait-elle ici, à mes côtés, j’aimais l’entendre et la voir dormir, entendre son souffle apaisé, doux, régulier. Pour l’avoir admiré lorsqu’elle s’endormait, je pouvais facilement me souvenir, un sourire au coin des lèvres, que toutes les quatorze ou quinze respirations, une mignonne petite bulle se formait à la commissure de ses lèvres, tantôt à droite, tantôt à gauche, indifféremment de tout schéma. Ça avait un petit côté mignon, et c’était aussi à ces instants là, quand elle dormait, que je ne pouvais que constater à quel point, malgré ses trente ans approchant, qu’elle restait jeune pour une si lourde charge…
Oui, je l’en plaignais. Clairement.


Sujet: Re: [CLOS]L'avenir appartient à ceux qui le prennent en main [Pv] 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum