AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
RSS
RSS


 :: L'histoire Ambrosienne :: 1er niveau de la Cité

Recherche de matériels et de connaissance... [pv Beth Coste]

avatar
Henry Wolverton
Inventeur fou
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t525-peuple-henry-wolverton-inventeur-fou
Nationalité : Eskroi
Messages : 26
Date d'inscription : 17/09/2018
MessageSujet: Recherche de matériels et de connaissance... [pv Beth Coste] Sam 13 Oct 2018 - 19:16

Si seulement les pièces poussaient sur les arbres. Si seulement, celles que j’avais, ne fondaient pas comme neige au soleil après une explosion ou une compression dût à la vapeur ou un piston trop bien serrer. Mais vous savez ce que l’on dit, on apprenait de ses erreurs, et chaque défaite, nous disait comment nous battre et vaincre. Mes dernières tentatives furent loin d’être couronnées de succès, et mes expériences, dévoraient tout mon matériel à vue d’œil. La machine à aviation, s’était transformée en arme mortelle, dont les ailes, on découper plusieurs choses chez moi. Le système mécanique d’écrous pour l’articulation, à chauffer et est tomber littéralement en morceaux. Et j’en passe. Des fois, je me dis qu’il valait mieux laisser tomber. Se contenter du rôle de réparateur de machine et vivre ainsi jusqu’à ma mort. Mais non ! J’avais un rêve ! En plus de celui de transporteur instantané électrique ou de zéphyr modifié pouvant défier la vitesse connue. Je rêvais d’une machine, capable d’aider l’homme en tout. Possible d’éviter à ce dernier ou cette dernière, de subir les rouages de la vie et connaître enfin un moment de paix.

Mais comme je venais de le dire, mon matériel venait à manquer. Et à la longue, mes économies se faisant avaler dans un vortex de malheurs. Non, mais sérieusement, avez-vous vue le prix rien que pour des pièces en cuivre ? Déjà, que c’était coûteux, cela réduisait le taux acceptable d’échec dans l’innovation. Fort heureusement, je connaissais une petite boutique faisant bazar. À l’intérieur, vous pouviez trouver presque de tout et n’importe quoi, à prix modeste. L’endroit parfait pour des gens du peuple, qui peinent à gagner juste une misérable piécette. Bon d’accord, ce n’était pas forcément de la première qualité. On pouvait même parler d’occasion. Mais c’était mieux que rien après tout non ?

Comme à chaque fois, je m’y rendais avec mon gros sac. Hors de question de faire des allées et retour entre le niveau de la cité Ambrosienne. Je comptais acheter tout ce qu’il me fallait, et puis c’était tout. Je traversais donc ces rues, sans faire plus attention à leur ambiance et leur décoration, les connaissant que trop bien, habitué à voir ces recoins sombres, parfois miséreux, où chaque type avait un regard louche, vous faisant imaginer un beau couteau cacher sous sa veste.

La boutique était quelque peu rustique, et avait un charme si on aimait le côté « Mal rangé comme dans l’antre d’un lutin. » Sans doute une manœuvre commerciale pour nous pousser à regarder l’ensemble des marchandises et être tenté d’acheter quelque chose, hélas pour eux, je savais très bien ce que je voulais, et je me mis donc à fouiller. Remontant les rayons chargés de produits aussi variés. Fouillant dans les étagères, repoussant, flacons, livres, nourritures en boites… Bref, dans une caverne d’Ali Baba, je cherchais la lampe magique et rien d’autre. D’accord, ce n’était pas le même conte, mais c’était ça voilà. Sentant l’exaspération monter en moi, je me rendis auprès du teneur de la boutique pour demander son aide.

"Bien le bonjour Enrique. Comment vas-tu aujourd'hui ?"
"Tiens, Henry Wolverton. Un plaisir de te revoir. Bien je te remercie.0 J'imagine que tu cherches les éléments mécaniques comme à chaque fois mon ami."
"En effet. Je me suis rendu là où tu avais l'habitude de les bazarder. Mais là, plus aucune pièce."
"On manquait de place mon chère. Alors on a tout déplacer à côté des livres scientifiques, un truc pour grosse tête."

Je ne comprenais pas bien cette nouvelle organisation. Mais il fallait avouer qu’ici, ce n’était pas le magasin grand luxe de la noblesse ou de l’Impératrice. D’ailleurs, pendant que je me rendais au lieu-dit, je réfléchissais déjà à une nouvelle machine. Un monstre de fer qui trierait justement les affaires selon la façon dont on l’aurait programmé. Il pourrait avoir de longs bras tentaculaires, avec une chambre à air chauffé qui ferrait fonctionner le cœur de l’automate pour qu’il prenne et dispose les choses là où on voudrait. Avec un système de guidage, a fil ou sans à voir, même un boitier de levier, la machine pourrait avancer pour passer dans les couloirs ou les rayons comme ici. Et justement, une machine avec un second boitier mais vocale. Avec des phrases toutes enregistrer, qui répondrait par reconnaissance de mot, pour dire, où se trouverait telle ou telle chose rechercher. Et… Tiens, j’y suis, manque plus qu’à se servir !


avatar
Beth Coste
Etudiante ambrosienne
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t335-peuple-beth-coste-etudiante-a-l-universite-terminee
Nationalité : Ambrosienne
Messages : 532
Date d'inscription : 03/08/2017
MessageSujet: Re: Recherche de matériels et de connaissance... [pv Beth Coste] Lun 15 Oct 2018 - 15:47
Une matinée à explorer, une boutique accueillante qu’elle voyait en chemin vers son wharpz pour l’université tous les jours, allez… un peu de courage ! Elle était rentrée, sur la pointe des pieds, contemplant le capharnaüm avec un sourire d’enfant… Wow… des mois à hésiter d’entrer et voilà, elle y était ! Y avait vraiment pas besoin d’avoir peur de la devanture pendant des lustres, l’intérieur était un chaos monumental et ça lui rappelait son appartement. Elle se sentait déjà chez elle et un peu sotte de ne s’être pas arrêtée avant, c’était une boutique bien sympathique ! A force de fureter elle trouva un rayon pleins de livres et certains étaient spécialisé en Biologie.

“Lu… lu… lu… pas lu… lu… lu…
Bon ben va pour le -pas lu-…”


Beth, en tailleur sur le sol, tenait un livre au-dessus de sa tête profitant de la proximité d’une fenêtre pour lire les pages avec plus de facilité. En bonne tête en l’air, elle bloquait complètement le passage et elle n’avait même pas pensé à laisser la voix libre. Les boutiques de secondes mains, comme celle-ci, avaient souvent des trésors de bouquins qu’on ne trouvait nulle part. A force de fureter, elle avait trouvé un ouvrage sur les plantes toxiques en Ameth. Dès les premières pages, elle s’était perdue dans leurs effets et, plus particulièrement, leurs virulences. On parlait souvent de la majesté florale du Protectorat mais on oubliait souvent le revers de al médaille. Pour toute la beauté qui existait, il y avait son contraire et même une fleur délicatement nommée Adonis pouvait tuer.

“Mais non… tu déconnes… La vache, c’est crade !”

Outre les désordres digestifs causés par ingestion, d’autres étaient juste cutanées et résultaient en gangrène avancée… La vivacité des descriptions lui donnait la nausée rien que d’y penser et elle s’autorisait un commentaire ou deux au fil de la lecture. Pourtant, elle fut bien obligé de délaisser l’ouvrage. Décidément, c’était trop glauque pour elle ! Tous les bouquins étaient même assez funestes… « Tous les champignons sont comestibles, certains une fois seulement. »… « La Microbiologie, de ses origines aux maladies émergentes. »… « La Biologie du vieillissement »…

“On est sacrément barré dans notre branche quand même… à croire qu’on est fasciné par la mort. Faut arrêter quoi… Y a rien d’un peu plus joyeux dans ce foutoir ?”

Ah ben si… y en avait bien y là mais c’était pas un pavé scientifique du tout ! Comment avait-il atterrit dans ce rayon ? Elle attrapa ce livre dont la couverture lui rappelait des souvenirs d’enfance. Un sourire naquit sur ses lèvres alors qu’elle lisait les premières lignes de ce livre, Arc-en-ciel, le poisson aux écailles scintillantes.



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chroniques d'Ambrosia :: L'histoire Ambrosienne :: 1er niveau de la Cité-
Sauter vers:  
Il était une fois AmbrosiaNos Partenaires

Retrouver nous surDes mêmes auteurs