Les Chroniques d'AmbrosiaConnexion

Partagez
Sujet: A la recherche d'impie [Henry] Dim 14 Oct 2018 - 22:01
Le temps s’est drôlement adoucis, rendant la vêture de Daeron beaucoup moins lourde. Encore assez loin d’une température convenable pour un homme du désert Amethien, il reconnait pouvoir troquer son lourd manteau pour une cape plus légère, comme celle que peuvent porter les moines de sa terre natale, ne laissant découvert que son visage quand il enfile sa capuche. Dans cet accoutrement, dissimulant une tenue monacale sombre, composé d’une tunique et d’un pantalon, le Protecteur de la Foi Amethien ressort de l’échoppe qu’il vient de fermer. Son propriétaire est enfermé aux cellules amethienne dans la capitale et est assigné bientôt, à la question. Il parlera. Même s’il a déjà beaucoup parlé depuis son arrestation de la veille dans les dédales du bas niveau de la cité.

Les impies se pensent encore capable de déjouer les prêtres et leur savoir faire. Capables de se dissimuler et de disparaitre sans un souci. Mais c’est une erreur, une belle erreur en toutes bonnes foies. Car même s’ils peuvent agir un temps, Ameth guide les pas de ses fidèles et tout s’arrête enfin. Dans le registre du commerce, Daeron a relevé plusieurs noms. Des commandes, des traces des objets qui ont été vendu ou crée et donné. Bref, de quoi lui donner un os à ronger.

Midi sonne bientôt, l’heure du repas, il mangera plus tard, bientôt, il arrive devant la porte du dernier nom du registre. Celui d’un inventeur visiblement, situé au quartier des sciences. En se dirigeant vers l’endroit, il fend la foule de sa hauteur et observe vaguement les passants qui le dévisagent. Il y a probablement eue des rumeurs durant la matinée, depuis que l’on a vu les Protecteurs défiler dans le quartier et l’on doit se poser des questions. Mais il faut admettre qu’en attendant l’investigation de Richard Welton, le groupuscule est sur les dents. Pas assez d’os à ronger pour ses fanatiques bien décidés à découvrir ce qui peut être vrai ou pas. Une nouvelle avancée au sujet du Confesseur et de l’affaire du Prince Consort risquerait de les endiabler un peu plus.

Il frappe à la porte, utilisant le heurtoir, en attendant que l’inventeur ouvre sa porte…


Sujet: Re: A la recherche d'impie [Henry] Mar 16 Oct 2018 - 9:26

Vous voulez savoir pourquoi mes machines ne fonctionnaient pas toute ? Enfin presque toute ? Oui bon d’accord toutes ! Non ? Et bien, je vais vous le dire quand même ! C’est tout simplement que jusqu’ici, je me contentais de pièces bas de gamme. Des éléments comportant bien trop d’impureté, fait de façon négliger et à la va-vite. Mes idées auraient pu fonctionner, mais non ! Pas tant que j’aurais trouvé les bonnes pièces. Mais que vouliez-vous que je fasse ? Je ne gagnais pas grand-chose, avec mon métier de réparateur, je m’occupais surtout d’horloge et de jouet pour les gosses et ca ne rapportaient pas grand-chose. Alors je devais me débrouiller, me livrant à une sorte de petits trafique sur les échanges de pièces mécaniques avec d’autres commerçants pour réussir à dénicher une qualité légèrement supérieure à ce que j’avais pour habitude d’acquérir.

Mais comme toujours, on venait me déranger en plein travail. En même temps, je travaillais tout le temps alors… Toutefois, cela demeurait désagréable. Utilisant mon réflecteur de lumière pour voir qui se tenait au seuil de ma porte, je vis un drôle d’énergumène se tenir là. Curieux, sa tenue ressemblait à celle de ces hommes de foi d’Ameth. Je n’avais rien contre la religion, la preuve, je vénérais deux dieux. Enfin, un dieu et demi plutôt. Juste que je me demandais ce que ce genre de personne pouvait me vouloir. Je n’avais rien d’intéressant pour ces personnes légèrement fanatiques. Alors, tout en grommelant, j’allais ouvrir pour voir de quoi, il en retournait.

Ouvrant la porte, je le regardais de bas en haut pour l’étudier. Non, ce n’était pas un automate, mais bien un être humain qui venait me déranger pour d’obscure raison. Et ne voulant être en retard, je lui lâchais sur un ton passablement énerver :

"Non merci, j’ai tout ce qu’il me faut ! Bonne journée."

Et je claquais la porte à son nez pour retourner dans mon petit atelier. J’ignorais ce qu’il venait chercher ici, mais il ne trouvera rien ici. Ne devrait-il pas plutôt se rendre dans un temple ou chassez les hérétiques ou quelque chose dans le genre ? Enfin, je supposais que c’était là leurs principales occupations. En attendant, moi je poursuivais mes recherches. C’était bien plus important que les balivernes que pouvait me sortir cet Amethien. Même si en réalité il ne me semblait qu’il est ouvert la bouche. Ou alors je n’ai pas écouté. De toute façon, j’y étais presque. Car grâce à ce nouveau système pour acquérir de meilleures pièces, j’étais sur le point d’innover en termes d’automate. C’était une partie délicate, et il fallait que rien ne vienne perturber ce moment, au risque de tout perdre.





Sujet: Re: A la recherche d'impie [Henry] Sam 8 Déc 2018 - 19:33
[HJ/ vraiment désolé pour le temps de ma réponse, j’ai eu beaucoup de soucis IRL]

Daeron n’as le temps de prononcer le moindre mot, que l’inventeur lui claque la porte au nez, refermant violement la porte de son échoppe sur son visage. Si le frère est de bonne nature, l’humeur qu’il peut avoir n’est pas au beau fixe. Il n’est point du genre à faire valoir une écrasante autorité, guidé par une main plus que divine, mais les esprits améthiens sont bien tous trop fortement agité pour concéder au refus. Sa main se relève et cogne fortement à la porte, il n’aurait pas cru avoir droit à une hostilité sur la dernière de ses visites. Sa main frappe distinctement. Les passant derrière lui le regardent et des badauds se sont aussi stoppés pour dévisager.

Il sait parfaitement que le monde le regarde, certain inquiet, d’autres curieux, parfois jaugeur ou méprisant. Peu importe fortement à l’homme endoctriné qu’il peut être. Sa voie est juste, son chemin nullement tortueux, tout le guide vers la puissante lumière d’Ameth qui inondera ce monde de ces biens faits.

« Ouvrez au nom d’Ameth et de ses inquisiteurs Seigneur Wolverton ! »

La voix de stentor perce le tumulte de la rue et fait retenir des souffles. Si l’inventeur est occupé, il n’a pas de chance, le prêtre lui donne cependant encore une chance, tendant l’oreille. Car oui, il peut-être en train de s’enfuir sous la vue d’un homme de l’église, comme tout coupable qui se respecte. Mais de quoi est-il accusé ? Son nom apparait simplement sur un registre du tailleur de bois voisin mais ce n’est pas une chose anodine. Plusieurs figurines impies ont été retrouvé, idoles des corrompus misérable de l’Inomable.

«Ouvrez ! »

Ordonne-t-il une nouvelle fois, désireux de ne pas faire perdurer la scène. Les murmures iraient bon train dans quelques heures, mais ce n’est pas son problème…



Sujet: Re: A la recherche d'impie [Henry] Lun 10 Déc 2018 - 18:21

A peine avais-je fais quelques pas pour retourner dans mon laboratoire, qu’on vint déjà me déranger ! Ha sombres idiots ! Ne pouvait-on pas me laisser travailler en paix ? J’eus presque l’idée du moment, une solution à mon problème. Et comme un oiseau apeuré, il s’est envolé à cause de ce vacarme causé par ce vagabond qui me hurlait je ne savais pas quoi. Voilà donc pourquoi, je n’arrivais à rien ! Si on me dérangeait constamment, jamais mes innovations n’auraient une chance de fonctionner. Et comment voulez vous après que je puisse inventer par la suite ? Sans doute était-ce parce que je n’étais Ambrosien, et donc, voyant mon potentiel géni pouvant rabaisser celui des indigènes, on venait saboter mon travail. Alors, je revenais à la porte, l’ouvrant violemment et dévisageant l’impudent. Mon ton et ma colère n’étaient plus très loin de leur niveau de paroxysme.

"J’ai dit que je n’avais besoin de rien ! Alors que voulez-vous ?!"

C’était toujours le même individu. Etrangement costumé. Une mode bel et bien Amethienne qu’il portait sur le dos. Mais qu’est-ce qu’un de ces fanatiques me voulait ? N’étant pas un grand dévot des dieux, je me contentais du minimum certes, mais sa présence ici était un grand mystère. Déjà qu’à Ambrosia, j’étais un peu isolé de la société à cause de mes recherches. Mais si on venait jusqu’à ces bas-fonds pour venir me dénicher… Allons bon, qu’est-ce qu’il voulait ? Sans doute rien à voir avec la réparation d’une montre ou d’un vieil automate. D’ailleurs, ces gens-là aimaient les machines ? Mise à part leur dévotion, je ne savais rien d’eux. Et le préjugé qui me taraudait la tête, était qu’ils n’étaient pas très portés sur tout ce qui fut machine. Et donc, sa venue pour moi, n’était que synonyme d’ennui, de sabotage même !

"Je vous préviens, vous avez intérêt à avoir une bonne raison pour venir perturber mon travail."

Oui, peut importait quel dieu il invoquait, pour moi cela ne justifiait pas l’arrêt brusque de mes recherches. Et il pouvait être « inquisiteur, prince ou impératrice », je m’en moquais. J’étais bien placé pour savoir qu’un titre n’avait pas de réelle valeur, que ce n’était qu’un mot donné sans véritable raison, qu’on pouvait vous retirer selon le bon vouloir d’un système politique à la légitimité douteuse. Et en parlant de cela, un détail me revenait.

"Et pourquoi vous m’appelez Seigneur Wolverton ? Il n’y a pas de seigneur ici !"

Alors oui, j’étais issue d’une famille noble Eskroise. Et malgré que je sois un bâtard, on me nommait ainsi seigneur par mon lignage avec mon père. Mais, cela n’empêchait pas de me faire sentir comme un étranger. Que mes droits étaient presque nuls. Qu’on fit tout de même son maximum pour que jamais, je ne puisse toucher le moindre héritage. D’accord, de tout ça, je n’en avais rien à carrer ! Mais c’était pour dire justement, qu’à part pour des mondanités absurdes, je n’eus jamais le cœur, l’âme et la considération d’un seigneur ou d’un noble. Et je ne m’étais jamais considérer comme tel, n’y voyant aucun intérêt. Justement ! C’était pour moi une entrave pour mes ambitions. Alors s’ils vous plait, oubliez ces titres pompeux et bon à flatter les poules dans une cours royale.

[HRP : No souci Wink]



Sujet: Re: A la recherche d'impie [Henry] Dim 10 Fév 2019 - 16:31
Daeron Azuran a l’habitude de toutes sortes de réaction, de la crainte, du stress, de la fuite, bref, tout, sauf ça. Personne ne se risquait jamais à demander ce qu’il se tramait de réellement important pour être déranger. On craignait les inquisiteurs, on se méfiaient de la vie qu’il pouvait vous faire mener par la suite, de la cible que l’on pouvait devenir en cas de suspicion. Les amethiens s’avéraient de redoutable harceleurs pour toutes personnes qui s’avéraient frôler l’hérésie mais une chose différenciait Daeron de ses semblables : il pouvait s’avérer plus patient. Pour autant, le comportement d’Henry Wolverton le faisait resté interdit. Il dévisage l’homme de toute sa hauteur et pensa d’abord à se montrer plus ferme.

«Votre nom a été retrouvé sur les comptes de votre voisin le menuisier, qui a été reconnu comme hérétique, ai-je besoin de vous expliquer plus les choses ou bien allez vous coopérer ? »

Il lui donnait une dernière chance et il fallait reconnaitre que c’était beaucoup. Un autre inquisiteur ce serait permis de défoncer la porte et de pénétrer la demeure pour la fouiller. On ne plaisantait pas avec les impies et personne ne voulait se risquer à être pris pour un tel personnage. Etait-ce une manière de se dissimuler ? La question était bonne et Daeron rentra dans la maisonnée sans se gêner, maintenant restez à savoir ce qu’il allait se passer. L’inquisiteur dévisage son interlocuteur. «Vous avez visiblement payé votre voisin pour des commandes, j’aimerais savoir de quoi il s’agit et surtout, où sont ses pièces. »

Il s’était retourné vers l’eskrois en ne se privant pas d’observer la maisonnée. Car oui, il cherchait toute fois des indices qui pourrait lui rendre sa tâche aisée. Daeron se méfiait de cette façon de recevoir ou de se comporter…


Sujet: Re: A la recherche d'impie [Henry] Ven 15 Fév 2019 - 7:28
Cet impertinent ne se perdit pas en conjoncture et balança directement, la raison de sa venue ici, du moins devrais-je dire… Son intrusion. La, je le regardais avec de grands yeux comme si je venais de voir le chose la plus choquante de toute ma vie et je fus partagé entre l’envie de hurler au scandale ou d’en rire. Au moins, ses déclarations eurent le mérite d’attirer mon intention. Il n’était point un démarcheur venant me refiler quelques babioles. Par contre, cela n’allait pas dans mon intérêt. Je voulais dire qu’il ne venait pas me parler de quelque chose qui puisse m’intéresser et expliquer pour moi, pourquoi il était venu me déranger. C’était tout autre chose, une chose bien peu plaisante qui sonnait comme une mauvaise blague. Et dont, je ne puisse m’empêcher de lui rétorquer :

"Sérieusement jeune homme ? Vous comptez arrêter tous les clients d’un artisans ou juste venir juste les déranger pour rien comme vous venez de faire ?"

S’il fallait faire ça à chaque fois qu’un marchand était considérer comme hérétique ou tout autre crime, l’économie s’effondrerait, et Ambrosia ne pourrait plus se vanter de sa superbe au niveau commercial. Mais, peut-être était-ce le plan de cet homme devant moi. Bon sang, que cela m’énervait ! J’eus perdu le fil de mes pensées. J’étais en pleine réflexion sur des améliorations à apporter sur plusieurs de mes machines, et à cause de cette bourrique, je venais de les oublier. Bon au tant en finir, avant que je ne m’énerve pour de bon.

"J’espère au moins que vous êtes fière de vous. Vous m’avez déconcentré dans mon travail, il faudra que je reprenne presque tout depuis le début ! Bon, très bien suivez-moi."

Excédé déjà par toute cette histoire, je fis signe à l’intrus de me suivre. Il voulait savoir ce que je trafiquais avec le menuisier, il allait être servi. Mon atelier n’était pas très grand, nous ne mettrons pas longtemps à y arriver. Dommage, j’aurais bien aimé justement avoir un laboratoire plus spacieux. Cette ancienne maison retapée, se remplissait à vue d’œil. Et en quelques semaines, ressemblait plus à un entrepôt qu’à autre chose. Il fallait se faufilait entre des armoires remplis à craquer, des étagères d’où des membres mécaniques arrachés dépassés, repoussant quelques coffres qui bloquaient le passage, jusqu’à arriver devant un rideau, fermant l’espace principal à une pièce quelque peu plus petite. D’un geste franc, sans ménagement et sans mise en scène, je repoussais le tissu épais qui pendait devant nous.

"Voilà, vous êtes heureux j’espère."

À l’intérieur, se trouvaient quelques meubles de rangement venant de notre ami ébéniste. Ceux-ci avaient la particularité de posséder de nombreux tiroirs, même dans les tiroirs. Je vous explique, vous tirez un premier tiroir, et un second suivait ou pouvait être découvert derrière. Ça, en plus des compartiments secrets, pratiques pour ranger des pièces détachées. Et tout au fond, sans doute le plus intéressant, se trouvait un mannequin en bois articuler. Il ressemblait aux automates qu’on pouvait trouver sur le marché, sauf que les éléments composant les mains et le visage était plus réaliste. Et chacune de ses articulations, était relié par un système de cordages qui, rattaché à un mécanisme interne, pouvait le faire s’articuler, bien mieux qu’un simple pantin.



Sujet: Re: A la recherche d'impie [Henry] 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum