AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
RSS
RSS


 :: L'histoire Ambrosienne :: Palais impérial :: 2nd étage

[CLOS]Le sort d'enfant sans parents [Mélusine Duval]

avatar
Lilith de Choiseul
Impératrice de vapeur
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t35-grand-lilith-de-choi
Nationalité : Ambrosienne
Messages : 1983
Date d'inscription : 14/01/2017
MessageSujet: [CLOS]Le sort d'enfant sans parents [Mélusine Duval] Dim 29 Jan 2017 - 10:01
Le sort d'enfant sans parent


Avant

Un fin cigare fume dans le cendrier, assise à la table de la salle à déjeuner du second étage, le pain, le café et toutes les victuailles nécessaires à un petit-déjeuner très matinal sont devant moi. Je n’ai pas faim, je suis fatiguée, ma nuit a été longue, en compagnie d’Everard. Elrich n’est pas seul à l’heure actuelle et je me suis bien peu reposée.

Une douleur lancinante grignote mes entrailles, une boisson malodorante accompagne mon matin, un remède vivifiant pour mon état, mais qui pue littéralement. Elena m’a donné quelques petites choses pour me fortifier mais je dois avouer que l’odeur est totalement dégoutante. Mon visage opalescent est penchée sur plusieurs feuillets manuscrits, et quelques-uns frapper à la machine, des rapports.
Il ne faut pas croire que j’ignore ce qu’il se passe dans ma cité, au contraire, je connais bien des choses, je tiens à savoir beaucoup de chose, Elrich me disait maniaque du contrôle ou excessive dans mon besoin de contrôle, il n’a jamais eu tords, je sais parfaitement que je suis du genre…à vouloir un peu trop tenir le monde dans le creux de ma main. Ce qui pourrait faire penser à de la mégalomanie, mais je penche plutôt par la peur de perdre le contrôle et que les choses dégénèrent et blessent du monde.

Je ne peux nier le sang de protectrice utopiste qui coule dans mes veines…

-Majesté ? Madame Duval est arrivée.

Relevant la tête, j’observe mon majordome. Mes traits sont fatigués, mais mon sourire triste reste bienveillant. J’hoche la tête. Drapée dans une robe noire compliquée, ne dévoilant pas un morceau de peau, par signe de deuil et dont l’extravagance ne consiste qu’en une coiffure complexe, je décroise mes jambes, abandonnant les papiers.

-Faites là venir. Avant qu’il ne sorte. Edouard…pouvez-vous vérifier qui est déjà aller voir mon époux ?
-Oui majesté.

Edouard est un vieux de la veille, il a servi mon père, le majordome est usé mais dévoué. Il sait pourquoi je demande cela. Les courtisans les plus basiques n’iront le voir qu’en sachant que je serais là, pour se faire voir aussi. J’élimine des inutiles rien qu’en sachant qui n’a pas attendu le cérémonial de ma présence.
Quelques instants seuls, je me décide à boire l’infâme mixture, la terminant d’une grimace et d’un léger haut le cœur, j’essuie mes lèvres sans fard, et reprends le cigarillo.

La large fenêtre montre un temps d’automne, légèrement pluvieux, quelques larmes des Dieux chutent sur la cité pour pleurer le Prince, en tous les cas, c’est ce que je crois. Fermant un instant les yeux, j’inspire, pour calmer mes blessures, détournant le visage quand la porte s’ouvre.

-Mélusine, vous voilà. Je me redresse et m’avance vers elle, non, je ne lui fais pas de bise, je reste son impératrice. Je vous ai fais demander tôt, mais je tenais à vous voir ce matin. Installez-vous et servez-vous.

Un automate se tient en retrait, les théières en main, il garde au chaud les breuvages, si elle demande l’un ou l’autre des boissons chaudes, il s’avancera pour la servir.

-J’ai un rapport à vous montrer, sur l’Orphelinat White, je sais que vous êtes proche des enfants de cet endroit.

Glissant le dossier devant elle, je ne souris pas, je suis sérieuse. Cette nuit, deux enfants de l’orphelinat on été retrouvé mort dans l’enceinte de la cour, peu de monde se soucie de cela, ces enfants avaient disparu depuis plus d’un mois, ils ont malheureusement était retrouvé.
avatar
Mélusine Duval
Ministre de l'éducation et des pupilles
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t66-grand-melusine-duval-ministre-de-l-education-et-des-pupilles
Nationalité : Ambrosienne
Messages : 765
Date d'inscription : 26/01/2017
MessageSujet: Re: [CLOS]Le sort d'enfant sans parents [Mélusine Duval] Lun 30 Jan 2017 - 16:00
Mélusine s'était levée de bonne heure ce matin-là, comme à son habitude. Elle aimait prendre un peu de temps pour son petit déjeuner avant de commencer se plonger dans ses affaires ministérielle. Elle regardait pensivement par la fenêtre en buvant sa tasse de thé. Le temps était gris, et quelques gouttes d'eau tombaient. Elle fut tirée de ses songes par sa femme de chambre, Claire, qui toqua à la porte en lui apportant une missive urgente. L'impératrice souhaitait la voir expressément.
La Ministre posa sa tasse à moitié vide sur une table en se demandant ce qu'il pouvait y avoir de si urgent de bon matin. Peut être était-ce en rapport avec la mort mystérieuse de son époux ? Mais pourquoi faire appel à la Ministre de l'Education dans ce cas ?

Elle ne souhaitait pas faire trop attendre sa Majesté, et commença à se préparer pour se rendre au Palais. Elle avait déjà vêtue une robe simple noire, avec un corsage sobre ne montrant que son médaillon. Elle demanda à Claire de lui apporter son manteau en velours noir à capuche et de faire prévenir son Secrétaire qu'elle devait se rendre à un rendez-vous urgent et qu'elle rentrerait sûrement un peu plus tard dans la matinée. Mélusine habitait juste à côté du Ministère, pour pouvoir se rendre rapidement au travail sans passer par les transports, mais il fallait quitter l'île pour se rendre au Palais Impérial.

Le trajet lui parut interminable, d'autant plus que sur le chemin elle aperçue au loin une montgolfière qui la fit frissonner de la tête aux pieds. Décidément, sa peur de cet abominable engin ne cessait de la tourmenter. Elle essaya d'ôter ses pensées négatives en se concentrant sur l'objet de cette missive urgente. Et si c'était pour parler de son époux et de ses funérailles ? Mélusine détestait les enterrements, tout cela lui rappelant beaucoup trop ceux qu'elle avait perdu si subitement. Elle n'avait pas encore pris le temps d'envoyer une lettre de condoléances à sa Majesté, mais elle comptait le faire, bientôt, dans les temps.

Arrivée au Palais, un serviteur lui prit son manteau et la conduisit d'un pas hâtif au second étage. Mélusine prit une profonde respiration quand l'homme s'arrêta devant une porte en lui faisant signe de rentrer. Lorsque la porte s'ouvrit, une odeur bizarre parvint aux narines de la Ministre, elle observa brièvement la pièce avant d'apercevoir l'impératrice, seule, s'avancer vers elle. Elle lui fit une légère révérence de politesse, et alla s'installer sur la chaise que sa Majesté lui désignait.

Elle regarda un instant l'automate mais refusa poliment de consommer quoique ce soit, d'une part parce que l'odeur qui flottait dans l'air ne lui donnait vraiment pas envie, peut être était-ce d'ailleurs l'odeur même du thé, d'autre part parce qu'elle était un peu anxieuse de ce qu'allait lui dire Lilith.

- Je tiens tout d'abord à vous présenter mes sincères condoléances, Majesté.

Mélusine la regarda dans les yeux, toujours de son air impassiblement sérieux. Elle ne voulait pas s'étendre plus sur le sujet, mais elle ne pouvait que comprendre la souffrance de perdre un être cher. Même si des bruits de couloir circulaient sur le fait que cela soulageait grandement l'impératrice de ne plus avoir son mari à ses côtés, elle ne voulait pas y croire, et surtout elle ne souhaitait pas s'en mêler. La phrase semblait peut être banale dans ces cas là, mais elle était pourtant bien sincère, de veuve à veuve, et non remplit de cette fausse compassion que Mélusine avait du subir par le passé et qu'elle détestait par dessus tout.

Un rapport sur l'Orphelina White, Mélusine se sentait d'un côté soulagé que cette missive n'était pas à propos d'Elrich, mais se montrait inquiète d'un autre côté. Elle ouvrit le dossier que Lilith lui glissa et se mit à lire les premières lignes du rapport. Ses yeux s’agrandirent en découvrant l'horreur qui y était narrée, et la feuille qu'elle tenait dans sa main droite trembla légèrement. Instinctivement, le bout des doigts de sa main gauche virent toucher son médaillon. Elle leva les yeux vers sa Majesté avec un air d'incompréhension mêlé au choc de la nouvelle.

- C'est absolument épouvantable !

Mélusine continua de feuilleter le dossier à la recherche de preuves ou de rapport d'autopsie, bien qu'elle doutait que quelqu'un ait pris la peine d'autopsier les corps de ces pauvres petits sans famille.

- Comment... comment sont-ils morts ?

Cette affaire des orphelins disparus, Mélusine en avait bien sûr eu vent par différentes directrices d'orphelinats qu'elle connaissait. Mais jusqu'ici aucun n'avait été retrouvé, ni vivant, ni mort. Avaient-ils subis des violences ? Comment pouvait-on les avoir mis au milieu de la cour, à la vue des autres enfants de l'orphelinat, sans que personne n'ai pu voir qui que ce soit ? Toute cette affaire prenait un tournant plutôt inquiétant.

Mélusine appuya son dos contre le dossier de la chaise en regardant Lilith d'un air plus qu'inquiet.

- Cela fait quelques semaines que je suis au courant pour ces mystérieuses disparitions d'orphelins. J'ai commencé à construire un rapport relatant les faits et les dires de plusieurs orphelinats. Mais nous n'avons rien, nous n'avons aucun témoin, aucune trace. J'ai envoyé un signalement aux autorités en précisant les prénoms de chaque disparus, les noms également pour ceux qui en avait, mais je n'ai pas eu de réponses pour le moment. Rien du tout. Je suis dans une impasse et j'ai l'impression que personne ne se soucie de tout cela. Mais cette horrible découverte ne doit pas être prise à la légère, des vies sont tout de même en jeu.

La Ministre posa à nouveau les yeux sur le dossier. Peut être que l'aide de sa Majesté pourrait faire accélérer les choses...
avatar
Lilith de Choiseul
Impératrice de vapeur
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t35-grand-lilith-de-choi
Nationalité : Ambrosienne
Messages : 1983
Date d'inscription : 14/01/2017
MessageSujet: Re: [CLOS]Le sort d'enfant sans parents [Mélusine Duval] Ven 3 Fév 2017 - 18:28
Réinstallée à la table, je reprends le cigarillo entre mes lèvres, le tabac est agréable, il me permet de me sentir mieux ou en tous les cas d’occuper mes sentiments négatifs. Je préfèrerais être auprès d’Elrich, malheureusement, le défilé ne m’intéresse pas et je m’isole le temps de m’occuper des choses du royaume. Sincèrement, j’aurais pu attendre pour lui parler de tout cela, mais je ne peux mettre en pause le monde. Il ne va pas attendre, que je sois en Deuil et qu’Ambrosia lee soit, est une chose, hélas, le monde continuer et les horreurs aussi.

Je sais que lui parler de tout cela va la toucher, personne n’est sans ignorer que Mélusine Duval est proche de la cause des enfants, mais je confie cela à la seule personne qui s’en intéressera. Pour autant, après sa révérence, avant que je ne me rassois, ses paroles m’arrêtent. Venant d’elle, je sais que la chose est sincère.
Un simple sourire en guise de merci, soutenant son regard, je n’ai pas envie d’en discuter, je sais parfaitement qu’elle peut me comprendre, mais cela ne me pousse pas à en parler plus. Les confidences impériales ne sont pas de mise, même si j’apprécie grandement Mélusine Duval.

Lui laissant le dossier entre les mains, assise à cette table, l’avant bras sur la table tenant le cigarillo, je parle mais j’observe. Nul doute qu’elle sera touché. Je ne suis pas sans âme, ces enfants sont morts, horriblement, je n’ai pas malheur à pleurer leur perte, même si je conçois l’impardonnable de la situation, je ne saurais pleurer, j’aime la justice, elle sera rendue. Mais il faut que cela intéresse des hauts placés pour motiver les gendarmes et comme je ne peux tout porter moi-même, voilà e que va faire ma ministre.

Plus émotive que moi, son regard rencontre le mien, plus dur, plus impassible.

-Absolument, comme tous les crimes du monde et comme toutes les injustices de ces terres. Déclarais-je en faisant tomber la cendre dans son receptacle. Ils ont été éventrés et vider de tous leurs organes, un médecin est en train d’examiner les corps pour déterminer quand, et s’ils étaient encore vivant.

Bon, je ne suis pas insensible non plus et j’essaye de tenir une certaine contenance. Mais l’idée me soulève le cœur tout de même, le souci c’est que mon être est en charge de douloureuse perte, cela me rent-il insensible. Je relève le regard.

-Ecoutez Mélusine, il est horrible de le dire, mais les gens se fichent des Orphelins, vous savez autant que moi qu’il s’agit d’une cruelle vérité. Le fait est que ces enfants sont des Ambrosiens et que je ne supporte pas l’idée qu’on les blesse. Je sais que vous chercher des réponses, je vous en donne. Vous aurez le rapport du médecin légiste dans l’après-midi, les enfants seront inhumés demain, mais j’ai bien peur qu’au vue de leur mort, l’Innommable les ait pris.

Oui, cela était le cas, mais les Dieux ne pouvaient arrêter l’Innommable. Il veille dans les tréfonds de la cité et cherche des monstres à son culte.

-Je sais que des vies sont en jeu, je ne le sais que trop bien et si je vous mets ces cartes en main, c’est que je sais parfaitement que ces vies précieuses ne seront pas ignorés. Deux enfants seulement ont été retrouvé sur les 7, pour le moment. Des gendarmes enquêtes, mais peut-être pas assez à votre gout. Dans ces cas là, faites comme toutes personnes à qui cela ne convient pas assez, trouver vos propres moyens. Le peuple ne parle pas aux gendarmes quand il a peur…et nous sommes bien trop haut pour que le peuple ne fasse que murmurer devant nous. Vous comprenez ?

J’espère pour elle que oui. Je lui donne ce dossier en main, maintenant c’est à elle de jouer. Je peux l’aider, l’aiguiller, mais je ne peux pas aller plus loin pour elle, je pense avoir fait ce que je devais faire. L’entraîner sur la voix de la compréhension…


avatar
Mélusine Duval
Ministre de l'éducation et des pupilles
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t66-grand-melusine-duval-ministre-de-l-education-et-des-pupilles
Nationalité : Ambrosienne
Messages : 765
Date d'inscription : 26/01/2017
MessageSujet: Re: [CLOS]Le sort d'enfant sans parents [Mélusine Duval] Sam 4 Fév 2017 - 6:19
Mélusine n'arrivait pas à croire ce qu'elle entendait. Eventrés et vidés de leurs organes. Quel monstre pouvait faire cela à des enfants ? Elle en avait la nausée. Oui lorsqu'il s'agissait d'enfants, Mélusine était sensible. Elle n'acceptait pas que l'on fasse du mal à des jeunes qui ne pouvaient même pas se défendre. Ceci dit, cette façon de faire semblait à première vue ressembler à une sorte de rituel obscur. On ne prenait pas impunément des organes à un être vivant sans rien en faire ensuite. Mais pourquoi précisément des organes d'enfants ? Autant attendre le rapport du médecin légiste, puisqu'ils avaient donc eu droit à une autopsie.

- Bien. J'attendrais donc le rapport, cela nous éclairera sans doute plus.

Cette découverte macabre allait prendre un tout autre tournant dans l'affaire des orphelins disparus. Il fallait découvrir rapidement ce qui était arrivé aux 5 autres enfants avant que l'on ne retrouve leurs cadavres. Mais par où commencer ?

- Je comprends parfaitement Majesté.

Tout allait bien trop lentement du côté des autorités, il fallait que la Ministre de l'Education s'en charge elle-même, qui d'autre pourrait s'occuper de cette affaire ? Elle y était destinée, pour le bien des orphelins. Mais jouer au détective, Mélusine n'avait pourtant aucune compétence. De plus, elle ne pouvait pas aller interroger les habitants elle-même, en tant que Ministre tout le monde la reconnaîtrait. Il fallait chercher un moyen de trouver une personne qui pourrait enquêter là où elle ne pourrait aller. Son Secrétaire saurait sûrement l'aider dans cette horrible affaire.

- Est-ce que la presse est au courant ?

Mélusine espérait que cette affaire ne s'ébruite pas trop. Même si tout le monde avant l'air de se ficher des orphelins, si elle devenait à être trop médiatisée cela risquerait grandement d'entraver l'enquête. Bien que la triste nouvelle devait déjà circuler dans les bas quartiers. La Ministre ferma le dossier et regarda Lilith avec détermination. Il était temps de se mettre au travail...
avatar
Lilith de Choiseul
Impératrice de vapeur
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t35-grand-lilith-de-choi
Nationalité : Ambrosienne
Messages : 1983
Date d'inscription : 14/01/2017
MessageSujet: Re: [CLOS]Le sort d'enfant sans parents [Mélusine Duval] Dim 5 Fév 2017 - 22:30
-La presse est au courant, mais elle ne connait pas les détails. Nul doute qu’il est impossible de dissimuler cela, surtout quand les gendarmes se déplacent sur les lieux, pour autant, ce n’est qu’un encart minuscule dans un carré du journal de la cité. Il doit y avoir des journalistes affamés qui guettent, libre à vous de rendre public, mais en tous les cas, vous le savez, la mort de ses orphelins ne préoccupent malheureusement personne.

Pas tant que cela, il y a moi et elle…ce qui ne fait pas personne, mais cela ne fait pas assez, ou en tous les cas, cela ne trouble pas plus que cela les gens.

-J’ai fais transmettre l’argent pour leur inhumation, j’ai supposé que vous voudriez y assister dans deux jours. Quoi qu’il en soit, Mélusine, demain, je serais en préparation pour un rituel Améthien, je vous fais confiance pour me faire part de vos recherches par correspondance si cela s’avère nécessaire, et pour la suite, nous pourrons aviser de la sorte, mais nous nous voyons assez souvent…

Il est clair que je ne peux douter à qui je confie tout cela, je devrais probablement considérer la mort de ses enfants comme une chose presque normale, mais j’en suis incapable, les cinq autres sont peut-être encore en vie, je ne sais mais les éléments manquent et le peuple ne nous parlera pas.

Un coup à la porte fait apparaître mon majordome, qui, dans une révérence masculine s’excuse de cette interruption.

-Majesté, l’on vient de me faire parvenir que le bateau de Guiliana di Bresci sera là aujourd’hui ses voiles se voient à l’horizon.
-Fort Bien.

Il sort, je reporte mon attention sur Mélusine.

-Pardonnez cette interruption, je tiens à avoir à l’œil cette arrivée, mon gout pour les esprits. Vous le savez.

Après tout, Mélusine est aussi un « esprit » Ambrosien, son domaine étant celui qu’elle détient entre ses mains.


avatar
Mélusine Duval
Ministre de l'éducation et des pupilles
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t66-grand-melusine-duval-ministre-de-l-education-et-des-pupilles
Nationalité : Ambrosienne
Messages : 765
Date d'inscription : 26/01/2017
MessageSujet: Re: [CLOS]Le sort d'enfant sans parents [Mélusine Duval] Mar 7 Fév 2017 - 5:33
La presse était donc déjà au courant, mais ce n'était qu'un fait divers comme un autre. Mélusine espérait cependant qu'il n'y ait pas trop de journaliste autour de l'orphelinat White. C'est qu'elle ne les portait pas vraiment dans son cœur. Mais il fallait qu'elle aille voir d'elle-même la directrice et les enfants, pour s'assurer que tout le monde allait bien et que le choc ne soit pas trop intense pour les plus jeunes. Psychologiquement, une telle monstruosité pouvait marquer à vie.

Elle hocha la tête. Évidement qu'elle allait assister à l'inhumation, il n'y avait personne pour se préoccuper de cela, mais Mélusine souhaitait assister à ce genre de cérémonie, même si elle détestait cela, pour montrer son soutien à l'orphelinat, et faire en sorte que cet injustice soit punie sévèrement.

- Bien sûr Majesté, je vous ferais un rapport de chaque avancée sur cette affaire.

En espérant que la Ministre arrive à faire avancer les choses, cela risquait toute fois d'être une affaire bien dangereuse. Mais elle se sentait prête à braver les obstacles pour découvrir la vérité.

Le conversation fut interrompu par le majordome. Sa Majesté avait elle aussi un carnet de rendez-vous bien rempli, même en temps de deuil. Elle comprit qu'il était temps de prendre congé. La Ministre se leva en lui faisant un sourire poli.

- Je comprend. Je vous remercie de m'avoir avertie rapidement. Il est temps que je me mette au travail.

Elle fit une révérence et se dirigea vers la porte. Elle eut un temps d'hésitation avant de l'ouvrir et se retourna à nouveau vers l'Impératrice.

- Si jamais vous avez besoin de quoique ce soit, de parler ou autre, je serais toujours là pour vous.

Mélusine n'était peut être pas l'une des plus grandes bavardes, mais elle savait écouter. Même si elle n'était sûrement pas la plus proche de sa Majesté, cela lui venait du cœur. Le dossier en main, elle eut un dernier regard pour Lilith avant de partir.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chroniques d'Ambrosia :: L'histoire Ambrosienne :: Palais impérial :: 2nd étage-
Sauter vers:  
Il était une fois AmbrosiaNos Partenaires

Retrouver nous sur