AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
RSS
RSS


 :: L'histoire Ambrosienne :: 2nd niveau de la cité

[CLOS]Demande de lancement rp - Sarah&Crowen

avatar
Aernia
La Grande Conceptrice
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org
Nationalité : Ambrosienne
Messages : 293
Date d'inscription : 12/04/2016
MessageSujet: [CLOS]Demande de lancement rp - Sarah&Crowen Mer 1 Fév 2017 - 15:04
La soirée était calme, la soirée était agréable, et si les évènements récents troublaient en toute logique la quiétude des rues – le prince Elrich, malgré sa dévotion vis-à-vis d’un culte mal apprécié et souvent encore considéré comme un blasphème, avait été assez apprécié par la population... et la ville, en toute logique, était en deuil. Ses drapeaux étaient en berne, en toute logique, mais si la ville était endeuillée par la situation, certaines trouvaient toujours matière à se défouler sur une personne présente… comme par exemple cet homme… un certain… c’était quoi son nom déjà ? Monsieur Lovecraft !  Oui, voilà, c’était ça son nom ! On racontait de drôles de choses sur lui, qu’il serait du genre à vénérer l’Innommable ou un membre de la kabbale en cachette… infâme païen perverti…

Le quartier n’était pas des plus calmes, et ici, c’était Baudouin qui faisait la loi, Bod, comme on l’appelait !  Du haut de ses neufs ans, il était une véritable terreur qui avait la main mise sur les autres gosses du coin. Une bande de mauvaise graine un peu laissée à l’abandon par les parents occupés à travailler. Fils d’un couple de tisserand, il avait su fédérer à grands coups de taloches sur le pif plusieurs autres gamins des commerçants du quartier. Et il reconnaissait cet homme. Non pas qu’il ait déjà parlé avec monsieur Lovecraft, bien sûr, mais il savait que cet homme, comme disait sa mère, était une mauvaise personne, un païen, un impie, une personne de mauvaise vie qui devrait finir immolée à la gloire des dieux !  C’était étonnant même, qu’elle disait, qu’on le laisse vadrouiller auprès des bonnes gens. Après tout, c’était madame Lanvier, la boulangère qui faisait des tourtes au poulet le dimanche, au lavoir qui lui avait dit qu’on lui avait dit qu’on avait entendu une des danseuses dire qu’il vénérait vraiment l’innommable… alors si madame Lanvier le disait c’est que ça devait être la vérité vraie…

« Même que c’est vrai ! »

Un autre gamin commença à objecter et devant le point dressé du petit gros nommé Bod, il se ravisa et regarda son chef se pencher, ramasser une pierre et lancer à la ronde.

« Les méchants comme ça, on leur lance des pierres… c’est la lipadation »

« Mais non, c’est la lapidation ! Débile ! Allez, lance le premier ! »

Bod confia la pierre à son frère qui venait d’oser dire n’importe quoi et le frère ajusta son tir, et lança sa pierre qui loupa sa cible et traversa une fenêtre de la devanture du bordel les Vices et Délices… une vitre de cassée et un cri… apparemment sa piètre avait touché quelqu’un à l’intérieur… Bod le regarda.

« Maman dit que les femmes qui vivent là sont pas des gentilles aussi ! Elle dit que ce sont des femmes de luxure… et que la luxure, c’est pas bien ! »

« Ben oui, c’est vrai   Même que le médecin il m’a dit que la luxure ça faisait mal… et même que papa, une fois, il a dit que le gros Georges, il a attrapé des scorpions ici ! »

Ricanant, ils commencèrent à bombarder de cailloux tant la devanture (et donc les vitres) que l’homme qui passait devant, estimant que les deux valaient le coup de lancer des cailloux… seulement voilà, la porte du bordel s’ouvrit et les gamins détalèrent à toute allure en riant…


Dernière édition par Aernia le Jeu 2 Mar 2017 - 9:59, édité 1 fois
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [CLOS]Demande de lancement rp - Sarah&Crowen Mer 1 Fév 2017 - 19:01
Une belle soirée d’automne qui commençait pour moi, à l’intérieur du Vices et Délices il y faisait bon, déjà quelques clients étaient présents à s’abreuver au bar. En regardant mes petites chipies s’affairer à leurs devoirs, j‘étais tranquillement à couder au bar avec un bon verre d’absinthe et mon fume-cigarette, la soirée était belle.

Les habitués s’installaient sur les banquettes, d’autres étaient déjà dans les salons privés, c’était plaisant de voir tout ce beau monde s’entrelacer autour de moi, je ne me plaignais pas tant que l’on ne venait pas me faire la cour chose que je déteste, je préfère en décider voir les mener à la baguette sous mes talons.

La soirée avançait parfois des heurts se faisaient entendre, ce sont de ces gentlemans complètement saouls qui sortaient d’un de ces bars dont la fréquentation n’était pas mieux qu’ici, bref tant que mes clients n’avaient pas ce genre de comportement abusé pour moi tout allait bien sinon je les chasserais à coups de canne, c’était une canne en bambou souple mais rude, tous la craignaient et je m’en délectait de l‘utiliser.

Une heure plus tardive que d’habitude ou le quartier devait retrouver son calme ce n’était pas le cas, j’entendais des mômes dehors crier, ça devait être le petit qui devait se prendre pour le chef du quartier un gamin qui essayait de faire sa loi, un jour il faudra le remettre en place, celui la, je n’y prêtais guère attention ayant l’habitude.

Je commençais un peu à nettoyer quelques broutilles, quand d’un coup j’ai sursauté, on lançait des cailloux sur ma devanture en criant « Lapidation », prise de colère j’attrape ma canne, cette fois ci ils sont allé trop loin ces sales mômes, je sortis en ouvrant brusquement la porte.


- Revenez là, que je vous rosse une bonne foi pour toute.

En hurlant et essayant de leur courir après mais ils étaient déjà loin, les entendant rigoler au fond de la ruelle, si un jour je les attrape ils vont avoir une sacrée surprise. Dans l’action je n’avais pas vue l’homme qui était allongé prêt de l’entrer, il avait lui aussi reçu des cailloux, quelle infortune, ma façade n’avait pas trop de dégâts mais peu importe.

- Bonsoir, comment allez vous ?

J’essayais  d’aider à relever cet homme qui ne m’était pas inconnus mais ou j’avais bien pu le voir ? J’espère qu’il n’était pas trop sonné, je n’avais pas envie de voir débarquer l’ordre pour une altercation.

- Puis je vous inviter à rentrer, je vous offre un verre ?

Je lui souris, j’étais certes une putain mais j’avais une certaine éducation et une étique, je n’allais pas laisser cet homme élégant et bien gaulé dehors tout de même.
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [CLOS]Demande de lancement rp - Sarah&Crowen Mer 1 Fév 2017 - 22:28

La soirée fraîche et revigorante nuit d'automne. Avec sa brise mordante et ses feuilles mortes multicolores. Une paysage fantomatique et romantique dans lequel je vagabondais l'âme rêveuse. J'allais parmi les ruelles endeuillées de la cité qui venaient de perdre leurs souverain. Moi, bien que mon cœur patriotique digérait la nouvelle, je me laissais l'esprit oisif, bien loin des préoccupations politiques et funestes. Emmitouflé dans mon long manteau, les mains gantelées de velours noir et le couvre-chef enfoncé pour protéger mon crâne des ruades du vent glacé, je marchais tranquillement. Je passais alors devant le Vices et Délices, la maison close la plus réputée de la cité, n'y en est-il eu une autre qu'elle aurait palis dans son ombre luxueuse.

Je m'arrêtais alors devant pour contempler ça façade, cette devanture à l'architecture parfaite et sa pancarte équivoque. Imaginant alors combien d'âmes pouvaient alors s'adonner au plaisir et à l'ivresse en ce même instant. Des pensées grisantes et friponnes qui font frémir le bas ventre lorsqu'elles vous saisissent le corps et le coeur. Mais cet instant pensif, doux et érotique fut interrompu par des bruits, gloussements et cris d'enfants. Alors que je me retourne pour faire face, des projectiles volent et cognent à mon encontre ou celle de la devanture. Je pousse alors un cris, de bonne foi et pensant qu'il ne s'agit alors que d'un jeu innocent.

-Et! Attention!

Mais les pierres continues de plus belle, de plus en plus nombreuses, de plus en plus précises. Je comprends alors aux paroles prononcées que ce innocent et en fait une joute cruelle et venimeuse. Je me recule et tente d'éviter les projectiles avec peine. Les cailloux me percutent le corps. Je me replis sur moi-même pour tenter de me protéger le visage et les endroits plus fragiles et douloureux de mon être. Le martèlement des roches sonnes et chantent tel des tambours sur les paroirs de la bâtisse de joie. Puis une douleur vive au front, le monde résonne autour de moi et le vertige me prend, me faisant perde l'équilibre. Je tombe à terre et entends la ferraille lourde et tordante de la porte.

Une voix féminine mais dure fait taire la pluie de pierre. Les gamins courent à tout allure, comme si ils avaient l'Innommable aux trousses. Puis quelqu'un s'avance à ma rencontre. J'ouvre les yeux, reprenant mes esprits et tentant avec peine de me relever. Elle me propose sont aide que j'accepte sans hésiter, nul problème d'ego masculin mal placé.

-Volontier Madame. Merci à vous.

Puis me relevant je regarde cette splendide créature que je reconnais au premier coup d'oeil, Dame Vialanni, maquerelle et patronne du Vices et Délices. Je baisse mon haut-forme en salutation et signe de politesse. Elle me propose d'entrer prendre un verre, il va sans dire que pour moi, il serait péché que de refuser une telle invitation.

- Merci à vous, c'est avec un immense plaisir et un honneur que de venir dans votre belle entreprise.

Je me laisse guider donc  l'intérieur. La chaleur réchauffe mes membres endoloris, j'enlève alors mon chapeau, comme il est de coutume lorsqu'on entre à l'intérieur d'un bâtiment. Je suis tout de suite subjugué par la beauté de l'endroit, si voluptueux et sensuel. La soirée avait plutôt mal commencé, mais je sens déjà que le vent tourne. D'un sourire avenant et chaleureux, lui tendant ma main après avoir retiré mon gant, je me présente.

- Crowën Lovecraft, plus qu'enchanté.

Je jette donc un oeil à cette hôte splendide, d'une beauté hypnotique, entre grâce, sensualité et dureté de caractère.
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [CLOS]Demande de lancement rp - Sarah&Crowen Jeu 2 Fév 2017 - 9:12
J’étais encore sous l’effet de cette bande de gamins qui ne respectaient pas grand choses au final à cause de mauvaises langues certainement des parents, voir des voisins. J’entretenais et je payais le médecin pour que mes petits aillent mieux de leurs formes et ne pas voir de maladie qui traîne dans les parages, j’avais une réputation à tenir.

L’homme qui était tout comme moi encore sonné par la lapidation malencontreuse des gamins accepta mon aide, je l’accompagnais pour le mettre à l’abri au cas que les mômes reviennent, les rues à cette heure n’étaient plus sûres même si je pense que cet homme pouvait se défendre sans aucun problème.

- C’est bien normal.

L’homme se releva sans trop de problèmes, quand il jeta un coup d’œil sur moi, il n’avait pas l’air étonné, que de me voir même plutôt un air satisfait. Un gentleman que d’abaisser son haut-forme, je suis ravie de ce geste n’ayant plus l’habitude j’avais plutôt affaire à des rustres qui la politesse était oubliée depuis longtemps. Me voilà ravi d’être accompagné d’un homme distingué. J’abaissais ma tête pour le saluer à mon tour.

- Mon cher je ne vais pas vous laisser  dans une telle situation, j’ai pour habitude que ces gamins viennent, j’en suis navrée que vous étiez entre les jets de pierres.

Je le guidais à l’intérieur, il restait peu de clients, c’était redevenu calme, mes petits protégés terminaient avec la clientèle restante, je fis un signe de la tête à mon barman et à une ou deux filles pour leur faire comprendre que nous avons un invité, qu’ils devaient rester.

L’homme était redevenu souriant, je rendis la poignée de mains qu’il me présentait, souriante et en bonne compagnie, il se présenta Cröwen Lovecraft, mais oui le dirigeant du Moulin Rouge, je ne l’avais pas reconnu sur le coup, j’avais entendu bien évidemment parler de cet homme mais je ne l’avais pas encore eu l’occasion de le rencontrer pourtant nous sommes à quelques rues.

- Enchanté Monsieur Lovecraft, je suis Sarah Vialanni, la maquerelle de ce lieu.

Je l’invite par un signe de la main à s’asseoir sur une dans nos banquettes bien mieux que de rester debout. J’étais très enchantée d’être avec Monsieur Lovecraft une occasion de faire connaissance et il ne me déplaisait pas non plus au regard.

- Puis je vous inviter à vous asseoir, nous serrons bien mieux.

Je m’assieds sur l’une des banquettes, je fis un signe de la main au barman en chuchotant, que personne ne nous dérange et sers nous un verre, c’est mon invité, passe le mot aux autres, demande à une fille de venir pour s’occuper des affaires de Monsieur.

- Désirez-vous un verre Monsieur Lovecraft ? Tu me resserviras un verre d’absinthe

Entre temps une de mes filles s’était approchée sensuellement de Monsieur Lovecraft, pour mettre un peu plus à l’aise notre invité.

-  Désirez-vous, que je m’occupe de votre manteau et haut-forme ?

Je regardais avec plaisir Crowën, j’espérais que la soirée allait mieux se passer qu’elle n’avait débutée.
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [CLOS]Demande de lancement rp - Sarah&Crowen Jeu 2 Fév 2017 - 15:02
Une quantité d'émotions venaient de me traverser, la surprise, la peur, la colère, la panique et à présent la joie et la curiosité. Mais n'est-ce pas cela être vivant? Puis cette petite mésaventure et la douleur qu'elle avait entraîné n'était rien comparé à celle que j'avais subi durant mes cinq années d'exile. A y repensé, ce qu'il venait de m'arriver était même jouissif, moi qui avait une sainte horreur de la monotonie. Pauvre Dame qui s'en voyait désolé, pensant que je n'étais qu'une pauvre âme pris entre les tires de cette graine de voyous et son splendide repaire. Si elle  savait que ma personne était elle aussi visée. Mais je ne pouvais pas jouir de la polémique et après me plaindre d'être la cible de petits puritains gobant ce que leurs disaient leurs parents et les murmures de la rue.

Après lui avoir emboîté le pas et être entré à l'intérieur, elle se présenta à moi. D'un sourire charmeur dont j'avais le secret et l'habitude, je lui répondis,

- Votre réputation vous précède Miss Vialanni. Je suis heureux de faire enfant votre connaissance.

Je regarde autour de moi, tout est somptueux et mes yeux s'extasies devant une telle merveille. La lumière, le bar, les banquettes, même l'odeur grivoise de l'alcool m'emplissent d'un bien-être, j'ai l'impression d'être dans mon élément. La dépravation, le luxe, les plaisirs et le scandale sont de douces brises autour de moi où je m'y complet. Elle me propose de prendre place, je hoche de la tête et m'exécute. Le divan est moelleux à souhait, mes membres encore douloureux par ma chute d'il y a quelques instants se détendent à son contacte et je jouis intérieurement de ce moment de détente. Puis Sarah Vialanni me propose à boire et se commande elle-même un verre d'absinthe. Un breuvage que je ne connais que trop bien et dont la simple prononciation m'étourdie déjà d'une soif enivrante.

- Volontier ma chère, je prendrais également une absinthe, vos goûts en matière de boisson valent décidément votre goût de la décoration. La compliment-ai-je.

Puis une fille de joie vint délicatement près de moi et me proposa de prendre mes affaires. Je m'exécutais une fois de plus en lui donnant mon chapeau, retirant mes gants et mon écharpe suivi de mon long manteau que je lui tendis en la remerciant et la gratifiant d'un sourire sincère

- Merci Miss, c'est très aimable à vous.

Si je fus du bon bord comme on dit, cette sublime créature aurait eu tôt fait de me voler le corps et le cœur. Ainsi se dévoilés ma chemise noire sous mon blazer de velours pourpre et mon nœud-papillon assorti, tout comme mon pantalon. Je me sentais à mon aise, cette dame savait recevoir ses hôtes.  Sans pour autant me vautré, cela n'aurait guère était correcte et surtout vulgaire, je prenais mes aises, passant ma main dans mes cheveux pour revenir pleinement à moi. Mes yeux ne pouvaient s'empêchés d'observer ce monde fascinant qui m'entourait. Mais je posa alors mon regard sur mon interlocuteur ravissante.

-Permettez Miss que je vous complimente sur votre maison qui est sans nul doute l'une des plus belles demeurent qui m'ait été donné de voir et ce, sans nulle flagorneries.

Cela me rappelait en quelques endroits le Moulin Rouge par ses scintillantes lumières et cette atmosphère propice au rêve et à l'érotisme. Bien que dans mon établissement il ne soit pas aussi marqué, ce que je pourrais presque déploré.

- Ne vous excusez pas pour le comportement de ces rustres enfants, j'y ai pour moi-même ma part de responsabilité quand à l'état de votre devanture...

Je savais qu'avec ces mots je pouvais piquer la curiosité de la maquerelle et cela ne pouvait rendre la discussion qu'encore plus délectable. Je l'avoue, le scandale et ma petite personne sont des péchés dont j'ai bien du mal à me défaire.
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [CLOS]Demande de lancement rp - Sarah&Crowen Jeu 2 Fév 2017 - 18:26
L’homme ne fut vraiment pas étonné après ma présentation, comme il a sur bien me le dire ma réputation ma précède et bien, je ne pensais pas autant à vrai dire. Mais cela me plaisait je n’avais pas à m’en plaindre, d’être reconnue même si je ne faisais pas partie de ces grands en au lieu, pour moi j’étais la grande dans ce milieu cela me suffisait.

- A moi aussi Monsieur Lovecraft, je vous connais certainement moins que vous avez l’air de me connaître.

J’espère surtout à voir une bonne réputation, j’entendais dire certaines choses qui me passaient par-dessus la tête, d’autres ne me plaisaient guère mais je ne pouvais pas faire grand-chose pour aller contre, mes habitués et moi connaissaient l’élégance de ce lieu.

D’ailleurs je sentais bien que Crowën avait l’air de se plaire dans ce lieu, oui je l’avais complètement refait à mon gout, je voulais que l’on s’y sente bien et accueillis, avoir le luxe dans un bordel oui ce que je voulais pour mes clients, que tous se sentent à l’aise comme chez soi.

- C’est ma boisson favorite, elle est pas mal demandée plus que d’autres, il faut dire qu’elle est subliment divine en bouche. Je vous en remercie j’ai refait la maison à mon gout en effet, elle avait besoin d’un renouveau plus luxurieux.

C’était les premiers compliments depuis fort longtemps que j’entendis, il m’était de plus en plus agréable ce jeune homme. Il se délesta de ces affaires pour se mettre plus à l’aise chose que je comprenais parfaitement.

La jeune fille peut être une de mes plus belle putain, oui je l’appréciais beaucoup dans toute sa splendeur, elle le savait je pense qu’elle était un peu ma protéger.

-De rien monsieur. Madame, Monsieur veuillez passer une bonne soirée.

Je me permis de lui claquer gentiment la fesse , avec un clin d’œil avant qu’elle ne reparte avec les affaires de monsieur. Le barman s’éloigne une fois la commande pour revenir quelques minutes plus tard nous servir et repartit à son bar.

Je regardais Monsieur Lovecraft, se mettre à l’aise non vulgairement bien au contraire, étonner aussi de voir ce petit monde s’affairer sans pour autant à voir de remous, je n’aime pas le bruit, j’aime le doux silence des murmures, des vices, des soupire à mes oreilles. Je m’accoudais en regardant ce monsieur en face de moi, je pris mon verre.

- A la soirée qui s’annonce bonne, mon cher

Je me délectais de quelques gorgées, ne pas aller trop vite, boire oui mais doucement pour mieux en apprécier la saveur, surtout que je le prenait à un bon fournisseur du coin qui le faisait lui-même.

- J’essaye de faire au mieux, les affaires marche certainement grâce à cela. Et moi de vous complimenter sur votre élégance.

Il faut dire un blazer en velours était coûteux mais il lui allait très bien, pour le patron du Moulin Rouge il devait se faire présentable bien évidemment des pieds à la tête tout était parfait chez cet homme. Contrairement à ici ou la plupart du temps nous sommes à moitié habillés, tout comme mes filles j’aimais les corsets en cuir chose que je portais régulièrement ainsi qu’un bas une jupe ou une robe qui allait avec un tissu assez basique mais élégant.

- Oh ! Pourquoi donc, il est rare que ces gamins s’attaquent comme ça, à des passants ?

Je suis bien curieuse et surprise de sa réponse. Je pris mon fume-cigarette, pour me détendre à un peu plus, les jambes croisées, le dos droit, en attendant ces explications.

- J’espère que la cigarette ne vous dérange guère ? vous fumer peut être, désirez vous une cigarette ou un cigare ?
avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: [CLOS]Demande de lancement rp - Sarah&Crowen Jeu 2 Mar 2017 - 7:27
RP CLÔTURE.... RESTE SANS SUITE..
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [CLOS]Demande de lancement rp - Sarah&Crowen

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chroniques d'Ambrosia :: L'histoire Ambrosienne :: 2nd niveau de la cité-
Sauter vers:  
Il était une fois AmbrosiaNos Partenaires

Retrouver nous surDes mêmes auteurs