-35%
Le deal à ne pas rater :
WD Elements Disque dur portable externe 5 To USB 3.0
99.99 € 152.99 €
Voir le deal

Amélia Clark
Nationalité :
ambrosienne
Messages :
235
Date d'inscription :
08/02/2017
Amélia Clark
Propriétaire du tabac et opiacé Clark
le Mer 13 Déc 2017 - 20:06
Pouvais-je aisément le virer après cette phrase ? Oui. L’envie m’en prends et mon regard foudroyant le dévisage pendant quelques secondes ! Quelle carapace !? Quelle infiltration !? Par tous les élus de l’Innommable pour qui se prend-t-il ? Je n’ai rien de tout cela et même si c’était le cas, je le jetterais aux démons avant qu’il n’ait eu le temps de faire quoi que ce soit ! Qu’on se le dise ! Qu’on le sache ! Et que je m’y mente !

Bref.

Regard foudroyant et promesse silencieuse de lui arracher le visage avec mes ongles un jour. D’ailleurs pourquoi pas maintenant ? Le tutoiement ? Vraiment ? Un soupir souffle de ma bouche, un petit souffle, du genre « et puis quoi encore ». Pour qui me prend-t-il pour tant de familiarité ?

-Je n’ai jamais tutoyé mon propre ancien mari, alors vous…

Lui quoi ! Vulgaire et détestable. Je ne saurais jamais le tutoyer, c’est à peine si je supportais de tutoyer ma progéniture ! Quant à la suite, cela me fit hausser les yeux au ciel. Un haussement agacé accompagné d’un claquement de langue contre le palais.

-Si vous me souhaitez niaise dites le clairement. Je n’ai de raison de sourire que si j’en ai envie.

Me voilà peste, pour changer. Mais je dois avouer que le dernier vœu me fait tourner le regard vers lui, prise par une stupeur étrange et une expression…blasée. Certes j’avais mis fin à nos…enfin non, je n’avais mis fin à rien du tout dans le fond, mais l’à propos n’est pas là. Mais il était évident qu’il le serait, avant tout cela. Maintenant…

-Vous pensiez que j’allais m’enquiquiner d’un autre cavalier ? Mon fils ne veut point y aller, préférant encore rester à ses occupations, malgré les sous entendus de son père comme quoi il était un homme désormais et je ne sais quoi encore. Je finis par soupirer, observant la fenêtre du fiacre. Nous arrivons.

J’attends que le véhicule s’arrête, laissant Zenon faire son devoir de gentilhomme et prenant sa main je descends du fiacre, silencieuse, j’arbore un léger sourire, tout en gardant ce froid glacial qui me caractérise, prenant le temps de monter les marches je lui souffle.

-Quand la victoire sera mienne, je n’aurais qu’un seul vœu Monsieur de Lascelle…

Lui soufflais-je joueuse, parce que je me laisse porter par l’idée du jeu, nous sommes après tout venu à un tournoi de poker. Et il serait dommage que nous ne nous permettions pas un peu ce genre de chose, à dire vrai, je réalise que nous avons peut-être un léger point commun pour le jeu, sauf que je ne suis pas une joueuse invétérée, j’aime tout simplement me faire quelques échanges de cartes au bon moment.

-Que vous reconnaissiez que je suis bien meilleur au poker que vous.

Je lui offre un magnifique sourire, un peu sournois, un rien malicieux, mais tout à fait magnifique, sans me vanter. Les yeux brillants d’amusement, nous sommes enfin à l’entrée du casino et je l’observe un instant, avec une complicité que je ne me serais jamais imaginé…


[CLOS]Impair et passe [Zenon] - Page 2 QMwFHDj
Zenon de Lascelle
Nationalité :
Ambrosien
Messages :
132
Date d'inscription :
08/02/2017
Zenon de Lascelle
Propriétaire (fauché) d'un hippodrome
le Mer 10 Jan 2018 - 23:19
Ah… Amelia qui foudroyait du regard… voilà sa manière de me déclarer sa flamme, sans aucun doute…. Bon, plaisanteries à part, je savais que j’allais loin, trop loin, bien évidemment… mais le jeu n’en vaudrait pas la chandelle, sinon. Elle était complètement dans le contrôle permanent, et moi, j’étais le petit élément de chaos, le petit imprévu qui bouleversait sa vie… mais comme elle ne faisait rien pour m’en empêcher, je commençais à me dire qu’elle appréciait cette idée… même si elle refuserait sans doute de me le dire, ou de le montrer à qui que ce soit… mais je savais que si ça ne lui plaisait pas, elle m’aurait déjà réduit en pièce, en charpie… un sourire invisible, sans doute ? Je restais silencieux avant de finalement l’entendre démonter un à un tous mes vieux…

Allons, allons, démonter tous mes vœux un à un n’était pas particulièrement intelligent… et c’était une manière pour elle de dire oui ou de dire non ? Je ne savais pas exactement quoi faire à ce sujet… je lui fis un sourire amusé, alors qu’elle continuait, tour à tour avec un regard noir, puis avec un air blasé… brave Amelia, réussir à me supporter, moi et mes idées des plus loufoques. Je restais un peu silencieux avant de finalement descendre le premier du fiacre, nous étions arrivés. Puis, je tendais la main pour l’aider à descendre comme tout bon gentilhomme qui se respectait. Puis, je lui offrais mon bras pour marcher en sa compagnie jusqu’à l’intérieur du casino. Sur les marches, je me retenais de m’esclaffer.

« Intéressant… et quel désespéré manque d’ambition ou de vision… un peu plus et vous me décevriez... »

Oui, autant être honnête sur le sujet, non ? Je restais un moment sans rien dire avant de finalement la regarder dans les yeux, hésitant sur la marche à suivre pour le tournoi de poker. Je comptais bien la laminer. Et voir son joli minois déconfit devant la défaite que je lui aurai infligé. J’étais très fort au poker, loin au-delà de son niveau… voilà qui me convenait parfaitement… je le savais et j’allais le lui prouver. Même si elle n’allait pas aimer ça du tout !

« Eh bien… soit, mais si je gagne mais que vous gagnez votre pari, j’ose espérer que vous ne serez pas trop amère devant cet état de fait, un titre que vous n’aurez pas mérité…. Je dis juste ça pour vous... »

Mais bon, en donnant son propre pari, voilà qui permettait de nous mettre bien d’accord, mes vœux seraient exaucés si je gagnais son pari. Et si j’étais un joueur invétéré, je savais mener plusieurs paris sur le même front… et qu’en était-il d’elle ?   Je pensais que oui, étant donné qu’elle était un véritable requin des affaires… mais une confusion était si vite arrivée.

« Je ne vois donc qu’une chose à faire, nous souhaiter bonne chance et espérer nous croiser sur une table le plus tard possible. »

Je lui baisais délicatement la main avant de la lâcher pour sortir d’une poche le montant à remettre à l’entrée contre des jetons, puis je suivais la personne qui m’indiquait la table où je débuterai...

« Considérez ce baiser comme un souhait de bonne fortune... »


[CLOS]Impair et passe [Zenon] - Page 2 RyNDpxv
Prière de me MP sous le compte d'EVERARD ZULLHEIMER
Amélia Clark
Nationalité :
ambrosienne
Messages :
235
Date d'inscription :
08/02/2017
Amélia Clark
Propriétaire du tabac et opiacé Clark
le Sam 20 Jan 2018 - 21:45
Je ne saurais réellement dire si j’apprécie l’élément de chaos qu’il représente. Oui…non…peut-être. Il m’énerve, m’agace, mais il me sort d’un train train quotidien. J’avoue me féliciter d’avoir recueilli le chien errant qu’il représente, d’abord décidé à le tourner en ridicule. En vérité, je crois l’avoir laissé trop approcher, assez, pour apprécier qu’il soit à mon flanc, provocant dualité et complicité. Quelque chose en tous les cas. Je ne suis pas de ces sottes qui tombent dans ses bras, que les élus me foudroient dans l’immédiat si je viens à être aussi stupide, mais j’admets apprécier sa compagnie. Autant que l’on peut éventuellement apprécier la compagnie d’un être vivant que l’on veut tenir à sa merci. Ce que je fais. Avec l’argent.

Bref.

Je le dévisage, portant sur ses traits une expression indéchiffrable, convenant d’un sourire léger et d’un regard glacial posé sur lui. Au fond de moi, j’estime que je vais l’écraser, non que je le pense mauvais, mais j’ai une certaine fourberie au poker et autant avouer que tout serait très intéressant.

-Vous en dites des choses Monsieur de Lascelle. Lui répondis-je simplement, comme si je me moquais de tout cela, avant de m’avancer, au baiser, j’avoue que je l’observe profondément, avant de détourner le regard, devinant déjà les murmures de certaines personnes issu de notre cercle, se promettant de surenchérir des rumeurs idiotes. Vous engagez la bonne fortune ? Je préfère le talent.

Avant de le laisser, retirant plus lentement ma main qu’il ne le faudrait de la sienne, je prends mes jetons et me dirige à ma table…

****

Je ne vais pas vous mentir, la soirée est largement avancée, j’ai pu observer de temps à autre l’avancée de Zenon, je suis sortie première de chacune de mes parties, bien qu’une ou deux s’est avérée fort difficile, et risquer dans mes audaces de table, mais l’imperturbable de mon attitude déroute plus d’un. Monsieur le comte finit d’affronter un de mes rivals les plus habituels, et j’avoue, qu’observant la fin de sa partie, qu’il peut s’avérer être un adversaire plus que difficile, néanmoins, plus j’y réfléchis, plus je trouve cela amusant.

Une pause d’une demi-heure avant que nous finissions à une table de sept, dernier du tournois et probablement en face à face. Un verre de vin blanc à la main, je me glisse à la terrasse du casino, offrant une vue imprenable sur le vide, l’océan dans la nuit et quelques lueurs de l’étage d’en dessous. Il fait froid, mais j’aime cette sensation mordante.

Je porte à mes lèvres une cigarette et laisse le comte le soin de l’allumer, sans un mot, seulement le dévisageant d’une œillade plus sulfureuse qu’on ne pourrait me connaître, sans que je le désire réellement, je finis même par sourire.

-Très joli le dernier coup.

Soufflais-je en compliment avant de porter mon regard sur l’océan et me désintéresser de sa silhouette. Oui, je viens de lui faire un compliment, il parait que tout arrive dans une vie.


[CLOS]Impair et passe [Zenon] - Page 2 QMwFHDj
Zenon de Lascelle
Nationalité :
Ambrosien
Messages :
132
Date d'inscription :
08/02/2017
Zenon de Lascelle
Propriétaire (fauché) d'un hippodrome
le Dim 25 Fév 2018 - 22:33
Qu’on ne me parle pas de talent, le talent, je l’avais, il me fallait juste la bonne fortune, pour le reste, tout irait tout seul, aussi, je m’installais à ma table et commençais à jouer aussitôt le top départ lancer…. Et je n’eus pas la main heureuse, c’était le moins que l’on pouvait dire… mais je savais bluffer au poker comme je savais bluffer avec mes créanciers sur les rentes d’argent à venir… je jouais donc le bluff comme jamais, arrivant peu à peu à remporter des manches avec des mains de merde, et ce, jusqu’à ce que j’aie enfin une bonne main pour gagner la partie. Première table finie…

Trois tables plus tard, je profitais de la tranquillité de la soirée, allant prendre un peu l’air… nous n’étions plus aussi nombreux, sur la cinquantaine de participants, nous n’étions plus que sept, pour la dernière table… je n’avais pas fini premier à toutes, mais suffisamment pour m’accorder une place à la table final… donc c’était l’essentiel… je rejoignais donc Amelia, dehors, alors que j’avais un cigare au bec… contrairement à d’autres lieux, ici, nous avions le droit de fumer à l’intérieur, mais le contraste de la chaleur du cigare et de la fraicheur de la nuit serait des plus agréables…

Poliment, et diligemment, j’allumais la cigarette de ma comparse – à défaut de ma compagne – pour profiter un peu de sa compagnie en toute amitié – oui, je sais, ce n’est pas le bon mot, mais j’aimerai vous y voir, hein ! Notre relation était étrange…. Enfin bref… je lui souris alors qu’elle me complimentait, ‘air de rien, sans même me regarder. Je lui souris et je j’acceptais le compliment d’un geste de tête.

« Merci. J’avouerai que j’ai suivi votre parcours avec attention, il est très impressionnant… vous êtes une adversaire bien plus redoutable que je n’osais l’espérer… la victoire n’en sera que plus âpre à obtenir… mais je suppose que vous me rétorquerez que vous gagnerez quand même, alors je vous souhaite de jouer à votre meilleur niveau… et je vous en prie, s’il vous plait, quoiqu’il arrive, gagnez, voulez-vous ? Faites-moi la faveur de donner tout ce que vous avez dans cette lutte sans merci… et de gagner… »

Oui, c’était un peu traitre de lui présenter ma faveur comme cela, mais… mais j’avais fait attention au cadre… cela fonctionnait n’est-ce pas ? Je souris, assez content de moi… soit elle me faisait cette faveur, soit elle perdrait. Enfin, selon ma logique. ; et étant donné ce qu’elle demandait pour elle en cas de victoire de sa part laissait entendre que de ne pas y aller à fond serait loin d’être dans son caractère…

« Sur ce, puis-je vous conseiller de ne pas rester là ? Vous allez attraper froid et je devrais vous border… et quand bien même je ne vous borderai pas, vous me faciliteriez la victoire… »

Non, sans plaisanter, il était préférable qu’elle ne pas froid, tout court.
Je fis un joli rond de fumée avec mon cigare qui s’éleva dans les airs.


[CLOS]Impair et passe [Zenon] - Page 2 RyNDpxv
Prière de me MP sous le compte d'EVERARD ZULLHEIMER
Amélia Clark
Nationalité :
ambrosienne
Messages :
235
Date d'inscription :
08/02/2017
Amélia Clark
Propriétaire du tabac et opiacé Clark
le Mar 27 Fév 2018 - 21:22
Je ne réponds rien à Zenon de Lascelle, me contentant de fixer un petit instant et finir par secouer la tête en ne retenant pas le sourire pointé à mes lèvres. Cet homme ne doute de rien –est-ce que cela me plait ?-. C’est aussi un idiot –Qui cache bien son jeu en vérité- et je le regarde avec l’envie de soupirer et de lui dire qu’il m’agace. Trop affectueusement, c’est impossible. Alors je me contente de détacher mon regard de lui et de fixer l’horizon, admirant la ville sous ses airs de cuivre et de laiton, accueillir les premiers pas d’une neige, qui, je l’espère, restera dans les annales.

-Pour que je tombe malade, il faudrait que ce soit vous qui me poussiez dans la neige et qui m’assommiez. C’est ce qui semble le mieux marcher.

Une petite pique, pour lui rappeler que la seule fois où j’ai pu tomber malade, c’est bien par sa faute ! Chose qui ne serait jamais arrivé, s’il n’avait pas été stupide, je n’aurais jamais été malade, mais suite à ce petit mot, je l’observe, s’amuser à faire des ronds. Je l’abandonne sur ce balcon, en souriant, non sans lui jeter un regard de défi.

****

Je dois avouer que je n’aurais pas cru me retrouver dans un si long échange et dans un face à face aussi tendu. Il ne reste plus que Zenon et moi. Chaque adversaire a été éliminé avec une facilité…presque navrante. Pourtant, voilà que l’heure s’avance de plus en plus et que les curieux jettent des œillades à la tablée, en se demandantqui va finir par l’emporter. Plus d’une heure de face à face vient de passer et toujours rien.

Zenon bluff bien, trop bien, je me sens plus méfiante encore envers lui que jamais, j’associe ses jolies tournures à du bluff, et c’est en le dévisageant que je tiens ma main. Je ne veux pas perdre face à lui ma main n’est pas la meilleure qui soit, mais elle n’est pas si mauvaise, imperturbable, je finis par inspirer et déposer mes cartes sur la table, après avoir choisis de faire un tapis.

J’attends ses cartes…

Jusqu’au bout je doute et quand il dépose son jeu, je souris, divinement amusée. J’ai gagné. L’agitation, les félicitations, quelques instants de soulagement et trop de minute accaparée. Au final, nous nous retrouvons tardivement à la sortie, ma main à son bras, je suis de bonne humeur. Malgré la perte de mon pari en sa compagnie, j'ai gardé ma main de maître sur les cartes et cela me plait.

-Je vous emmène donc au bal mon cher. Je ne le tutoie pas? Pour le tu, vous n'avez pas défini quand le commencer, ainsi donc, cela viendra quand vous l'aurez mérité?

Qu'il n'en soit pas fâché, je lui souris. Au moins, il a deux choses sur trois et je dois dire que le sourire me vient si aisément ce soir, que je ne vais pas le cacher...simplement heureuse d'avoir gagné en partie? Ou bien...est-ce sa présence qui me donne le sourire? J'espère que ce n'est pas la seconde raison!


[CLOS]Impair et passe [Zenon] - Page 2 QMwFHDj
Contenu sponsorisé
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum