Le Deal du moment : -67%
– 67% sur le Ventilateur sur pied OCEANIC ...
Voir le deal
16 €

Emily de Brez
Nationalité :
Eskroise
Messages :
281
Date d'inscription :
26/02/2017
Emily de Brez
Ambassadrice eskroise / future cantatrice
le Sam 11 Aoû 2018 - 9:09
Cher Lowell,

J'ai transmis vos ordres à votre cousin, et me voilà assez troublée par cet entretient. Si je n'ai pas le savoir, ni l'élégance nécessaire pour être à la hauteur de vos attentes, je ne pensais pas me confronter à un homme qui ne me considère pas comme sa suzeraine, au vue des connaissances, qu'il a, de notre mariage. Je n'ai pas eu cœur de narrer mes réflexions qui m'ont poussé à tenter d'avancer, de comprendre et de bâtir quelque chose avec vous car cela ne me semble pas le concerner.

Je vous écris ce jour car je me sens gênée de ses propos et de ses insinuations. Voyez en ma lettre une requête simple : pouvez-vous, je vous prie, ne pas exposer notre intimité ? Je sais que nous avons débuter maladroitement notre mariage et que je n'ai, hélas, pas mis du mien, mais je tente autant que faire ce peut, d'arranger cela. J'éprouve une profonde gène désormais en sa présence, maintenant. Le sous entendu sur la possibilité de l'annulation de nos noces, qui ne prendrait guère de temps ou bien encore, mon illégitimité en tant que princesse me laissent à croire que mon rôle d'Ambassadrice n'aurait pas du être. Je me demande même pourquoi je l'ai accepté et je ne me sens plus à ma place. Souhaitez-vous réellement que je continue ma démarche ? Ou bien, puis-je seulement être pupille et vous revenir une fois le temps écoulé ? Vous savez que mon pupillat me tient à cœur, mais les responsabilités que vous avez mis sur mes épaules, ne sont pas à ma hauteur...

Je vous supplie de ne rien dire, j'aimerais que cette correspondance soit notre secret. Je reconnais que mes brusqueries ont peut-être dérangé cet homme, qui a insinué que mon allégeance se portait à l'Empire et à la famille régnente, mais je me sens offensée de telles paroles. En vérité, je me sens comme il a bien voulu me faire ressentir : une usurpatrice qui s'est permis de lui demander la requête que vous m'avez confié. J'ai présenté mes excuses à votre cousin pour mon audace et les réintererais à votre demande.

Dans tous les cas, votre majesté, j'aimerais que nous puissions nous voir, j'ai entendu parler de votre venu au palais, mais ce ne sont que des rumeurs de cours n'est-ce pas ? Il serait agréable qu'avec l'évolution que j'ai prise, nous puissions nous revoir. Qu'en pensez-vous ?

Avec mes profondes excuses pour mes incapacités à être à la hauteur du titre que notre mariage m'a offert.

Que mes pensées vous parviennent.

Lily.


A sa majesté Lowell.  3ebzLBS
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum