Le Deal du moment : -42%
SanDisk Carte Mémoire MicroSDHC Ultra 128 Go + ...
Voir le deal
17.99 €

Daeron Azuran
Nationalité :
Amethienne
Messages :
89
Date d'inscription :
12/10/2017
Daeron Azuran
Protecteur de la Foi en Ameth
le Lun 8 Avr 2019 - 23:52
Daeron était grave, comme il l’était le plus souvent en vérité, parce que cela était dans sa nature. Il hocha la tête à la réponse de l’inventeur, choisissant de ne pas s’attarder sur l’idée que cela puisse être une évidence. Le païen priait la Grande COnceptrice, mais il aurait mieux fait de se vouer à l’Unique Sauveur, le Protecteur, le Grand Ameth. Daeron se sentit touché par l’écoeurement dès qu’il prit en main, cette chose taillée dans le bois, aux traits sculptés avec habileté. Il dévisageait le corrompu et son coeur pria, ses pensées aussi, son monde se voua, un peu plus, à celui qui le protégeait.

“Mon fils, vous connaissez une autre manière de purifier les choses?”

Selon les amethiens, il n’y en avait aucun, le feu était la seule possibilité. Le feu léchait l’impureté et détruisait, tout, absolument tout, enfin, bon, peut-être pas des éléments de métal, mais ce n’était qu’une question de température. Une petite question de température! Daeron chercha des yeux une caisse vide, mais dans le bordel infini de chez Wolverton, il n’y avait rien qui puisse le satisfaire. Il pensa à retourner une caisse pour la vider et la remplir, mais à la place, il referma l’armoire et pris son chapelet. Délicatement, il passa l’objet autours des poignets pour sceller l’armoire et énonça clairement des prières, ne souffrant d’aucune interruption, bien entendu, dans l’armoire, il avait remis la statuette.

“Nous allons avoir besoin de bras!”

Daeron tapota l’épaule de l’inventeur, l’air grave, il devinait qu’un inventeur pouvait souffrir de ces pertes et même s’il n’envisageait en rien la valeur de ces choses, il ne pouvait faire autrement.

“Vous ne pourrez rien faire avec les objets à l’intérieur, ils ont été nécrosé par la présence de l’Innomable, c’était le but de l’Impie, corrompre ce que les disciples de votre déesse peuvent construire, pour briser leurs capacités, souiller l’évolution de leur création…”

Il ne pourrait rien utiliser, c’était ainsi que les tentacules du mal se développaient...malheureusement. Il s’éloigna de quelques pas, intimant à Henry de ne rien toucher, de toutes façons,le chapelet était désormais un scellé que l’on ne pouvait retirer sans le briser. Daeron s’en alla chercher des bras, des Protecteurs qui traînaient non loin.



A la recherche d'impie [Henry] - Page 2 9cn74vy
Henry Wolverton
Nationalité :
Eskroi
Messages :
218
Date d'inscription :
17/09/2018
Henry Wolverton
Inventeur fou
http://caelesti-island.forumactif.com/
le Jeu 11 Avr 2019 - 9:22
Je fus comme tétanisé. Aurais-je rencontré la légendaire « Gorgonise » ? Ce monstre mythologique, cet automate psychopathe qui par sa laideur, m’avait paralysé avec son poison contenu dans ses membres meurtriers ? Je me sentais aussi froid et raide qu’un cadavre. Le monstre en réalité, c’était cette maudite idole, et le venin, les paroles de ce fou ! C’était bien ce que je redoutais, un cauchemar ! La destruction de mes biens, le son du glas de ma fin. À croire que je fus frappé par une malédiction, un sort qui s’acharnait sur moi. Était-ce lié à la statuette ? Est-ce que malgré l’intervention de cet inquisiteur, mon destin fut quand même scellé et me voilà puni pour une raison qui m’échappait ? J’eus du mal à le croire, car la malchance me frappait bien avant l’acquisition de ce meuble.

"Il y a une petite fortune à l'intérieur… Ca sera ma ruine !" Disais-je en le voyant condamné l’armoire et chercher de l’aide pour sa destruction.

Personne dans ce monde, voyait à quel point, c’était difficile de vivre dans cette FICHUE CITE !!! J’étais eskroi, devant supporter les moqueries et le rebut des indigènes de la ville. Pourtant, j’ai dû faire face à ces épreuves, garder la tête hors de l’eau, car il n’y avait qu’ici, que je pouvais être moi-même. Il n’y avait qu’ici, que je pouvais inventer. Et regardez le résultat, à chaque fois que je pensais progresser, je reculais violemment. L’argent étant mon principal frein, à présent il sera ma perte. Après chaque coup dur, j’ai dû me débrouiller pour me sortir de ma situation et tenter un nouvel envol. Mais là… Là, c’était le coup dur, le coup de trop ! Comment allais-je m’en sortir ? En temps normal, j’aurais imaginé une nouvelle machine qui m’y aiderait. Mais concevoir un appareil innovant, m’aurait surtout creusé ma tombe. Là, j’étais littéralement dos aux murs.

"Non ! Il doit y avoir un autre moyen ! Dites-moi que c’est une plaisanterie sinon !"

Je n’étais peut-être ce qu’on appelait un dévot, un fanatique. Toutefois j’avais toujours honoré les dieux et respecter les lois de ce pays. Et voyez bien, je fus aussi condamné qu’un hérétique. Car une fois l’armoire purifié par les flammes à cause de ce crétin de pyromane, qui allait m’aider ? Je serais laissée là, abandonner après. Aurais-je droit à un dédommagement ? Une aide quelconque ? Non rien, car je n’étais pas ambrosien. On me sortira une belle excuse pour ne pas me faire sortir du caniveau. Et là, comme une bête se sentant acculer par le destin, juste malmener par des chasseurs bien sadique, je pense que quelque chose à craquer en moi.

Pendant l’absence de… Je ne savais plus qui, je déplaçais de lourd tuyau à travers les allées. Retirant un peu le bazar qui les entourait, j’actionnais quelques valves. Là, des jets d’airs sortaient de ces boyaux de cuivre vers la sortie. Système de défense basique, mais qui devrait les retenir un petit moment. Et là, comme frapper de folie, je me mis à crier bien haut et fort :

"Je ne vous laisserez pas me laisser crever comme un mendiant ! Vous voulez ce truc détruit, vous allez l’avoir détruit haha !"

Oh oui, cela allait être merveilleux. Un beau spectacle qu’ils allaient avoir. Et on ne pourra pas me juger comme hérétique et fou, si je détruisais l’idole non ? Alors, courant vers l’arrière-boutique, je jetais dans tous les sens mon matériel pour libérer encore un passage menant vers, ce qui devrait être le dénouement de toute cette histoire. Oh que j’avais une envie d’en rire de toute cette bêtise !
Daeron Azuran
Nationalité :
Amethienne
Messages :
89
Date d'inscription :
12/10/2017
Daeron Azuran
Protecteur de la Foi en Ameth
le Ven 19 Avr 2019 - 6:27
Daeron aurait pu s’attendre à bien des choses, en général la peur primait, il resta cependant coi face à la réaction de l’inventeur. Il comprit, il n’était pas sans humanité, que les biens étaient perdus, et que c’était une grande perte pour lui. Non, il ne voulait pas son malheur, les impies le souhaitaient et il regarda l’homme et d’un ton solennel, il ajouta.

“Ne comprenez vous pas que le puissant Ameth m’a mis sur votre chemin pour vous aider. Votre ruine est déjà présente, si nous ne faisons rien!”

Le Protecteur sortit chercher de l’aide, laissant hélas, l’inventeur faire son deuil. Il alla interpeller d’autres Protecteurs, afin de venir soulever l’armoire énorme. Il ne se doutait pas qu’à l’intérieur, la frénésie avait saisit William. Il revint à l’intérieur et fut saisi par l’air qui se dégageait désormais, l’air chaud qui les empêcha d’avancer alors et il cacha son visage d’un geste, tandis que les autres protecteurs commençaient à s’agiter immédiatement. Sa première pensée fut qu’il n’était en rien innocent et il se sentit poussé des ailes, grondant il appella Henry d’une voix de stentor.

“J“Henry Wolverton! Cessez vos actions!” Mais était-ce suffisant? Il fouilla de tous cotés dans le bric à brac et trouva des tôles qui feraient bien l’affaire, Daeron pouvait se blesser que cela lui importait peu, il choisit alors de s’armer et d’avancer, priant l’inventeur de cesser, et de se rendre! Tout cela pour des pièces! Sa ruine était déjà faite, alors, à quoi bon?!


A la recherche d'impie [Henry] - Page 2 9cn74vy
Henry Wolverton
Nationalité :
Eskroi
Messages :
218
Date d'inscription :
17/09/2018
Henry Wolverton
Inventeur fou
http://caelesti-island.forumactif.com/
le Lun 22 Avr 2019 - 9:15
Non rien. Aucune aide, aucune compensation. On me retirait tout et on me laisserait croupir dans la crasse et la misère. J’étais une victime, et on me lynchait comme le pire des criminels. D’ordinaire, je restais optimiste, me relevant après chaque coup dure. Car tant que j’étais en vie, je pouvais encore me battre et faire mieux. Mais on dirait que quand je remontais, on me faisait retomber de plus bas. Tel Sisyphe avec son maudit rocher. Etais-je maudit par les dieux ? Qu’avais-je fait donc de mal ? Contrairement aux autres inventeurs, je n’étais pas égoïste, je ne recherchais pas mon profit personnel. Tout ce que je voulais, c’était d’aider mon prochain. Améliorer les conditions de mes contemporains et de leurs enfants. Alors pourquoi cet acharnement sur ma pauvre personne ?

Le grondement de l’inquisiteur renforça cette folie qui s’était emparer de moi. C’était même plus que de la folie, c’était de la colère. Tous ces sentiments négatifs qui furent enfermer au plus profond de mon être, et qui, à cause d’une goutte d’eau, me fit exploser comme un volcan.

" Savez-vous au moins ce que c’est que de vivre comme un étranger ? Être mépriser et moquer, car vous n’êtes pas natif d’Ambrosia votre bel empire de la vapeur ? Il faut prouver ce que vous êtes ! Il faut montrer que vous êtes bon, que vos talents dépassent ceux de la cité. Mais c’est impossible car on s’acharne sur vous pour vous faire échouer !"

J’en avais supporter des rire, des regards méprisants et même des tentatives de sabotages. Mais je faisais à chaque fois fis de tout cela. Sauf qu’à présent, on touchait venait jusqu’à chez moi pour me mettre des bâtons dans les roues. On cherchait à me ruine, me détruire pour de bon ! Alors, que je parte avec dignité.

Mon idée de dément fut d’ouvrir la fonderie. Elle n’était pas très grande, mais je pouvais y glisser le meuble, le faisant passer par une rampe de fer qui conduisait directement dans une bouche infernale. Enfin infernal, elle était éteinte. Et pour l’allumer, il faudrait que je désactive mon système de défense. Le gros four avait besoin de pas mal de chaleur pour démarrer un feu, et aussi, par mesure de sécurité, la température ne devait dépassait un certain degré dans la pièce. Donc, une fois la grosse machine mise en route, les tuyaux à l’entrée seront éteints, et me laisseront à la merci de ces vauriens. Toutefois, je pris le risque.

Jouant avec les leviers et manivelles, le four commença à s’allumer, et les tuyaux de cuivre, arrêtèrent de cracher de la vapeur. Me voici donc sans défense. Alors me dépêchant, je poussais de toutes mes forces l’armoire qui partie finir sur son bucher. Déjà au bout de quelques secondes, des premières flammes commençaient à le dévorer.
Daeron Azuran
Nationalité :
Amethienne
Messages :
89
Date d'inscription :
12/10/2017
Daeron Azuran
Protecteur de la Foi en Ameth
le Ven 10 Mai 2019 - 15:53
Daeron s’attendait à tout sauf à cela, il essaya de raisonner l’inventeur, l’appelant comme il le pouvait pour se raisonner. Un instant, il pensa que l’homme allait s’enfuir avec ses biens, autant qu’il le pouvait, pour ne pas les voir disparaître, pour résister mais l’inventeur désarma le Protecteur. Il y eut une sorte de cohue ou encore quelque chose de brutal qui se passa avant que le silence ne revint et que la folie se dissipe. Daeron empêcha avec autorité l’avancée de ses comparses, qui auraient probablement préféré bêtement le maintenir et l’emmener, mais à cette place, il s’avança, les faisant reculer, et se rapprocha de l’homme déboussolé.

Daeron n’était pas un mauvais homme, il était un Protecteur de la Foi, oeuvrant pour l’accomplissement du puissant Ameth, il était un de ses bras dévoués et rien de plus. Mais c’était un être humain aussi, moins borné que ses pairs probablement et il se rapprocha du petit homme et posa sa main sur son épaule.

« Mon fils votre geste vous honore. Je ne suis qu’un protecteur de la Foi, non un homme riche, ni un homme puissant en cette cité, un étranger comme vous l’êtes, mais vous êtes le premier qui me surprends autant. Je n’ai pas grand-chose pour vous. Mais si ce maigre bien peut vous aider. »

Daeron avait gardé une chose de sa famille, un bien de petite valeur qu’il décrocha de son cou et le posa dans la main de l’Inventeur. C’était un bien de famille, que sa grand-mère appelait un au cas où. UN au cas où dont le Protecteur n’avait pas besoin. Il donna l’objet de valeur et souffla.

« Qu’Ameth veille sur vous. »

Il y eut cet instant de silence, lourd, pesant, au fond, l’armoire était terminée et les choses aussis en son intérieur. Daeron ne voulait pas lui causer plus de tracas, il resta en silence, à sa proximité, fort probable qu’il attendrait fin de l’incinération, avant de s’en aller et de minimiser les dégats de tout cela.


A la recherche d'impie [Henry] - Page 2 9cn74vy
Henry Wolverton
Nationalité :
Eskroi
Messages :
218
Date d'inscription :
17/09/2018
Henry Wolverton
Inventeur fou
http://caelesti-island.forumactif.com/
le Mar 14 Mai 2019 - 8:27
C’était comme si ma colère, cette folie plutôt, se consumait en même temps que le meuble que je venais d’expédier dans ces fourneaux. Je connaissais un voisin qui allait râler le lendemain quand il verra ce bien commun user d’une drôle de façon. Enfin bref, la raison semblait reprendre possession de mon esprit peu à peu. Me rendant compte de ce que je venais de faire, les conséquences, paradoxalement, me paraissaient si insignifiante. M’envoyer derrière les barreaux, ou pire, quoi qu’ils puissent décider de mon sort, ce sera sans doute un soulagement. Car je venais littéralement de faire cramer un gros investissement. Ce meuble contenait des pièces les plus chères que j’eus à me procurer. Et maintenant, j’étais au plus bas. Mon avenir me paraissait plus que sombre, je me sentais prêt à capituler pour la première fois de ma vie. Le destin était donc tracé, l’univers était contre moi, je n’avais plus la force de lutter.

Cet homme de foi semblait chercher à me réconforter. Nous pouvions louer ses efforts, mais hélas, ses mots ne parvinrent même pas à m’apporter le moindre soulagement. Toutefois il m’offrit un bien personnel, un objet de famille. Qu’est-ce que cela pouvait donc bien m’apporter ? Déjà qu’il semblait banal, cet objet était quelque chose de personnel et donc, je ne pouvais pas le revendre par principe. De toute façon, c’était la fin pour moi. La réparation d’objets ne rapportait rien ici. Juste quelques misérables piécettes pour gagner de quoi manger. Là, mon budget pour la recherche venait de disparaitre pour un bon moment. Ainsi, nous regardions ce meuble et son contenu disparaitre dans les flammes crépitantes. Vu l’intensité du brasier que j’avais actionné, tout devrait disparaitre dans quelques heures. Et les cendres ou éléments encore plus ou moins intacts, seront soit jeter ou vendu. Mais pas par moi.

Brisant ce silence de mort devant le bucher funéraire de mes espoirs, je demandais :

"Vous voulez boire quelque chose ?"

Oui, proposition étonnante je sais. Mais comme dit avant, ma colère venait de disparaitre, ainsi que toute volonté de me battre. Si je devais retirer ma révérence, que cela se fasse avec classe. Et non, aucune vengeance, aucun dédommagement demander. Qui m’écouterait ? Qui viendrait à mon secours ? Un étranger dans Ambrosia, même si on lui prêterait les mêmes droits que les habitants, n’intéresserait personne. On fermerait son dossier sans l’avoir même lu et chasserait dehors. Même la grande conceptrice semblait m’avoir tourné le dos. Combien de fois, ais-je loué son nom et rendu grâce pour ses bienfaits ? Me punissait-elle pour mon ignorance du fait que quelqu’un m’est caché un tel coup bas ? Je ne cherchais même plus à comprendre.

"Je n’ai pas grand-chose. Du thé ou de l’eau. Peut-être quelques bouteilles de bières qu’on m’a laissées y’a peu de temps. Pas grand cru ni rien de luxueux sinon désolé."
Daeron Azuran
Nationalité :
Amethienne
Messages :
89
Date d'inscription :
12/10/2017
Daeron Azuran
Protecteur de la Foi en Ameth
le Dim 23 Juin 2019 - 8:09
Observer la fin de cet élément paraissait aussi solennel que les prières. Daeron ne disait mot, préférant supporter ce silence qui ne le dérangeait pas, il était en compagnie de cet homme fatigué, probablement pris désormais par l’apaisement, après tant d’émotion. Il ne pouvait saisir toute l’ampleur du tourment que cela lui avait causé, ni même l’ampleur que cela pouvait prendre, mais il voyait à l’heure actuelle, les symboliques de tout cela. Il aurait gardé le silence jusqu’à la fin, si cela avait été son choix, pourtant, l’homme rompit le silence, l’invita à boire quelque chose, et Daeron tourna son regard limpide en sa direction. Il resta silencieux, encore, un peu avant de sourire.

«Je vous remercie, mais je dois encore faire beaucoup de chose. Si jamais, vous avez besoin, n’hésitez pas à venir me faire demander, Frère Daeron Azuran, au QG des Protecteurs de la Foi. »

Nul besoin d’indiquer où il se trouvait, il était après tout, un lieu assez connu, de la cité. Daeron resta encore quelques instants à dévisager le spectacle, il ignorait tous ce qui pouvait se passer dans la tête de cet homme, mais il était un fidèle et Ameth saurait veiller sur lui désormais, malgré sa foi païenne envers les autres Dieux. Probablement Aernia prendrait le relais pour veiller sur lui.

« N’hésitez en rien à revendre ce que je vous ai donné, il vous sera utile pour ce que vous avez perdu, ce n’est pas grand-chose, mais je n’en aurais jamais l’utilité et je préfère que cela vous serve mon fils. Qu’Ameth soit avec vous. »

Daeron inclina doucement la tête avant de poser sa main sur son épaule. Il était bien petit à côté du géant Protecteur, mais ce n’était pas important. Il posa simplement sa main avant d’abandonner là Henry Wolverton et se diriger vers la sortie !


A la recherche d'impie [Henry] - Page 2 9cn74vy
Contenu sponsorisé
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum