Le deal à ne pas rater :
Smartphone Samsung Galaxy Note 10 Lite en promotion
349.99 €
Voir le deal

Everard Zullheimer
Nationalité :
Amethien
Messages :
1519
Date d'inscription :
14/04/2016
Everard Zullheimer
Premier serviteur d'Ameth en Ambrosia
le Mar 7 Jan 2020 - 21:49
La bague était un peu une demande, pas une demande d’avoir pitié pour me choisir. Juste une demande de m’épouser, tout simplement. Je ne savais pas si c’était le bon moment, si la situation s’y prêtait, mais j’en avais envie. Et si j’en avais envie, alors, je laissais, pour une fois – plus souvent que de raison avec Lilith ces derniers temps – mon intellect au placard et je suivais mes envies. Et là, mon envie, c’était de la demander en mariage. De manière simple et légère, avec le seul témoin qui ait réellement de l’importance. Je levais les yeux de Lilith pour adresser un regard à la lourde statue équine qui trônait ici puis je revenais dans les yeux de Lilith quand elle dit oui…

« Ce n’est pas une véritable de fiançailles… mais ça s’en approche. Je vous avais raconté l’histoire d’Apsara… eh bien nous appelons cela une bague d’Apsara. Parce que c’est un engagement, de ma part, d’amour, d’affection, de dévotion presque, envers la personne à qui on offre cette bague. Généralement, elle précède les engagements plus traditionnels… mais dans ce cas là… je la trouve très appropriée »

Je lui souris et faiblement je l’attirais contre moi, pour une douce étreinte, me fichant de mon épaule douloureuse pour sentir son parfum, celui de ses cheveux, avant de finalement reculer mon visage et regarder le sien, puis je lui susurrais, sur un ton las, mais non sans une grande sincérité, vibrante de vérité et d’émotion. Désormais j’étais serein. J’aurai pu mourir maintenant que cela aurait été sans regrets.

« Je t’aime. »

Après ces mots, je me levais en m’appuyant un peu sur elle.

« Accompagne-moi et aide-moi à me coucher, s’il te plait… »

Je ne la supplierai pas pour cela. Mais je sentais la fatigue m’envahir. Le médecin me l’avait dit hier. Plus de viande rouge, pour refaire le sang. Mais je n’étais pas friand de viande en général. Je lui souris et j’attendais son aide pour que je finisse par lui embrasser la joue quand elle m’aidait, tout simplement ; elle avait hâte, moi aussi…. d’une voix toujours plus fatiguée je lui lançais.

« Je déteste voir tous ces paons enfarinés qui viennent faire la roue devant toi en attendant ton choix… » 



[CLOS]Les conséquences de la bêtise [Pv] - Page 2 LiYein5
Lilith de Choiseul
Nationalité :
Ambrosienne
Messages :
3781
Date d'inscription :
14/01/2017
Lilith de Choiseul
Impératrice de vapeur
le Dim 26 Jan 2020 - 21:02
Les choses se faisaient malgré nos rangs, je n’avais jamais imaginé faire ce genre de chose, je n’avais jamais été une femme très encline à des rêves de conte, ni même à penser que ses sentiments pourraient être si fort, je m’étais jamais contenté que de me dire que j’aurais de la chance de pouvoir m’entendre, un peu, avec l’époux qui serait mien. Je n’avais jamais attendu l’irréalisable et voilà que les Dieux m’offraient plus. Je me sentais conquise comme une adolescente, peu m’importait le royaume durant quelques secondes, j’avais mieux, plus, je l’aimais.

Blottie contre lui je prenais garde de ne point le blesser, je ne voulais pas qu’il ait mal, je ne voulais pas lui faire de mal, en fait, je voulais simplement, profiter de sa chaleur, elle m’avait manqué. Mon cœur battait une douce chamade, que je bénissais, j’entendais son cœur battre, si je l’avais perdu…je chassais la mauvaise pensée, je ne l’avais pas perdue et je n’avais pas raison de le perdre. J’eséprais que les ombres ne viendraient pas me le prendre, ces ombres maléfiques qui avaient ravi Elrich.

« Je t’aime aussi Everard. »

Il me paraissait si fatigué, si épuisé, qu’au moindre de ses mouvements, je l’accompagnais. Ainsi donc je l’accompagnais vers le lit, doucement, je prenais soin de lui, bientôt, il n’y aurait plus de chambre séparée, de nuit volée au monde, je me sentais impatiente, fébrile, mais pas inquiète.

« Tu crois que je les supportes, pfff, ils sont fades, fatiguant…j’en ai assez. Bientôt ce sera terminé, nous serons officiellement fiancés, mon choix sera arrêté. »

Je ramenais délicatement les couvertures sur son corps, je l’avais aidé à se rallonger et je lui présentais un peau d’eau toutefois par bienveillance, j’aurais probablement du partir, mais maintenant qu’il était couché, correctement et confortablement, je me faisais une petite place sur son lit, non, je ne me couchais pas à côté, je craignais de le déranger, parler un peu, jusqu’à ce que le sommeil le gagne était une idée, même si je ne doutais pas qu’il s’endorme bientôt.

« Bientôt encore, nous pourrons dormir ensemble sans craindre l’aube… »

C'était ce que j'attendais avec le plus d'impatience !


[CLOS]Les conséquences de la bêtise [Pv] - Page 2 VtJLfeC
Everard Zullheimer
Nationalité :
Amethien
Messages :
1519
Date d'inscription :
14/04/2016
Everard Zullheimer
Premier serviteur d'Ameth en Ambrosia
le Ven 31 Jan 2020 - 23:29
Je souris, faiblement, à son regard et à ses paroles…. Oui, je l’aimais et je sentais mon cœur battre. Je me demandais comment les choses auraient pu aller mieux. Je ne pouvais pas m’empêcher de me dire que j’avais beaucoup de chance. J’étais vivant, j’étais amoureux, et j’étais aimé. Plus encore, j’allais épouser la bonne personne ; ça allait être parfait. Je ne pouvais pas m’empêcher de me dire que tout était parfait, dans cette conjonction d’évènements, je n’avais plus qu’une seule chose à attendre : son mariage. Notre mariage en fait. Je n’aurai pas su quoi redire à cette idée. J’avais hâte d’être marié à elle…. C’était merveilleux. Je n’eus pas le courage d’exprimer verbalement ma gratitude, me contentant d’un regard alors qu’elle m’aidait à me coucher. Elle faisait les choses en douceur.

« Je… je me fiche des fiançailles…. J’ai juste hâte que nous soyons mariés… »

C’était tout ce que je demandais. Je ne pouvais pas m’empêcher de lui faire un sourire faible, pressant légèrement ma main contre la sienne. Je buvais un peu d’eau, m’étouffais partiellement parce que cela ne passait pas dans le bon tuyau. J’étais heureux qu’elle soit là. Je ne voulais pas qu’elle me laisse, bien sûr. Je ne pouvais pas m’empêcher de soupirer de satisfaction alors que je sentais son poids à côté de moi, elle s’était assise sur le lit. Je sentais le sommeil me gagner un peu, mais je lui lançais alors, en guise de réponse toute simple et manquant de poésie.

« Non, je n’ai jamais craint l’aube avec toi. Seulement de m’éloigner de toi… »

Je souris et, engourdi, lentement, par les affres d’un sommeil prenant je finissais par sombrer dans un sommeil qui ne m’offrit rien d’autre qu’une absence de rêves et quelque chose qui devait être séparateur…
Il me semblait nager dans une sorte de douceur infinie. Un visage de m’apparu alors. Un visage si similaire au mien. Elrich. Il me souriait et me disait les choses simplement : il me souhaitait d’être heureux et d’aimer cette femme autant qu’elle le méritait… et de l’excuser, encore, pour certaines choses qu’il avait faites et d’autres qu’il n’avait pas faites… et une longue conversation s’ensuivi qui resta dans les brumes des songes quand je me réveillais. La nuit était tombée et je me redressais péniblement. Lilith était avachie sur le lit, endormie, belle. Ses cheveux noirs, dont la coiffure avait résisté au sommeil était éclairé par un rayon de lune. Elle s’était assoupie sur les raps et sa peau laiteuse semblait luire tant elle était visible. Je me tournais et je me calais contre elle, doucement, embrassant délicatement son cou.

« Je t’aime »

J’avais soupiré ça sans la réveiller, entendant son souffle léger. Comment ne pas l’aimer, au juste ? Je ne savais pas… je glissais mon nez dans ses cheveux et j’inspirais le parfum de sa cascade de jais en silence. Et je me rendormais.


[CLOS]Les conséquences de la bêtise [Pv] - Page 2 LiYein5
Contenu sponsorisé
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum