-43%
Le deal à ne pas rater :
Grosse promo sur la Trottinette électrique GoRide Pro
199.99 € 349.99 €
Voir le deal

Emily de Brez
Nationalité :
Eskroise
Messages :
281
Date d'inscription :
26/02/2017
Emily de Brez
Ambassadrice eskroise / future cantatrice
le Mer 9 Oct 2019 - 17:18
Emily tremblait de tout son long, elle avait pourtant assez répété, assez pris le temps pour se faire mais elle se sentait aujourd’hui, toute petite, aussi minuscule qu’un petit oisillon mal perché. L’opéra ne lui avait jamais paru aussi immense et dans sa robe aux couleurs d’Eskr, elle avait envie de vomir, son estomac noué, se tordait dans tous les sens, comme pour être bien désagréable avec elle. Son corset la serrait, ses mains étaient moites et elle dévisageait maintes fois le public derrière sa cachette, comme pour s’assurer que les fauteuils ne se remplissaient pas trop. Hélas pour elle, l’opéra était noir de monde, les loges, le par terre et même le poulailler se remplissait, tout le monde était venu la regarder. La mort de la compositrice Eskroise avait permis à Emily de remonter sur les planches et de jouer sa passion, pourtant elle aurait préféré se trouver à mille lieux d’ici, caché dans les bras de son jeune amant et ami, peut-être plus tard…

Penser à Gaël réchauffait son esprit tourmentait, il ne pouvait pas être là, mais elle était rassurée, dans la salle, il y aurait nombre de ses « sujets », pourvu que le Prince Beauregard ne soit pas là, sa seule présence lui donnait des frissons et elle haïssait l’idée de lui faire plaisir en chantant. Elle tortillait ses doigts, elle ne craignait pas de chanter, chanter était dans sa nature, mais plutôt de se faire regarder en chantant, et face à cette appréhension, elle pensa à une vieille remarque qu’on lui avait dit. «Imagine les nus ! »

Convaincue, elle regarda encore,  dans la première rangée six nobles gras et laids lui collèrent une grimace et elle frémit tout simplement, décidée à ne pas suivre ce « sage » conseil. Non, il ne valait mieux pas. Elle ne réalisa qu’au bout de plusieurs instants, le grand silence de la salle et Emily écarquilla les yeux, elle regarda de nouveau. Plusieurs silhouettes s’inclinaient, respectueusement et elle chercha des yeux ce qui causait cela, elle ouvrit des énormes pupilles quand la silhouette de Lowell se découpa dans la loge impérial accompagnés par son tuteur et le prince Beauregard. Des eskrois s’inclinaient et elle…elle se recula brusquement.

Lowell ne devait pas se trouver ici, pas avant plusieurs jours, pas du tout prête à potentiellement l’affronter, son tuteur avait dit qu’il assisterait à sa représentation, mais rien de plus. Emily fut tétanisée. Immédiatement elle s’imagina enlever vers Eskr. Kidnapée tout simplement, elle se laissa soudainement gagnée par des angoisses idiotes, stupides et franchement pas raisonnable, si bien qu’elle manqua de tourner de l’œil toute seule dans son coin. Ce fut la voix du responsable qui la sortit de son étau où elle s’était fourrée toute seule, elle se propulsa d’elle-même à sa place …

***

Le chant de la veuve n’avait jamais été si bien interprêté, des larmes énormes avaient coulés sur les joues et fait frissonner pas mal de monde, l’on murmurait milles trésors sur le rossignol, milles choses, des louanges et des ravissements, certains, par principe cherchait des défauts, mais si Emily était une créature rustre et maladroite, le chant retirait ces maladresses de sa personne. Elle avait donné tout de sa personne, la compositrice étant une de ses préférées après tout, la chose avait été aisé, et les acclamations lui avaient donné une foutue assurance qu’elle essayait de calmer. Maintenant il y avait une petite soirée poste représentation pour le gratin de la ville, elle se prépara rapidement.

Son tuteur avait fait mener une robe de reine et un diadème en conséquence, dans sa vêture sable, elle était magnifique ce soir , enfin, à ce qu’il paraissait, elle, elle se sentait foutrement déguisée. Une grande gorgée d’air de prise, elle fut surprise de voir la silhouette de son tuteur et le regarda avec des yeux inquiets.

« Je veux pas y aller. » Marmona-t-elle comme une gamine fatiguée. Mais ils savaient qu’elle irait, sauf que pour le principe…elle devait le dire.


[CLOS]Je veux pas y aller...[Nemrod] 3ebzLBS
Nemrod L'Envers
Nationalité :
Ambrosien
Messages :
182
Date d'inscription :
05/03/2017
Nemrod L'Envers
Maître espion
le Ven 18 Oct 2019 - 14:07
Le prince était arrivé « en avance ». Mais vous l’aviez plus ou moins sûr. Enfin, ce n’était pas grave. Vous aviez pu clairement préparer les choses. La seule personne qui n’était pas vraiment prête, c’était votre pupille. Mais elle aurait eu la meilleure préparation du monde – ce qui était le cas, à vos yeux – elle aurait continué à ne pas se sentir prête. Mais vous ne lui en vouliez pas. Vous sourîtes en imaginant la jeune femme dans les coulisses en train de paniquer comme une enfant. Mais au fond, elle était une enfant, n’est-ce pas ? Vous haussâtes les épaules et répondîtes à une parole du prince. Il était… comment dire… assez fade, comme homme. Mais vous ne le lui reprochiez pas. Plus vous le connaissiez, plus vous étiez en train de vous dire qu’il était juste une figure de proue, comme son cousin, présent lui aussi. Quel homme détestable ce Beauregard… vous soupirâtes et vous regardâtes la scène, attendant le début. Il y eut comme un instant de flottement ; elle ne se montrait pas, puis, enfin, finalement, elle apparut, et Emily commença à chanter. Vous êtes un sourire approbateur et dites quelque chose à Lowell sur les talents de son épouse. Compliment qu’il se permit de surenchérir avant de faire silence. Au moins, voilà, elle s’était lancée !


*
* *

La représentation avait été un succès retentissant et vous aviez lu, dans les yeux du suzerain eskrois, une certaine forme d’admiration qui en aurait presque tourné à la frénésie, ou à l’adulation… Emily ne s’en rendait sans doute pas compte mais Lowell l’aimait vraiment. Et pas qu’un peu. Ou alors peut être était-ce pour cela qu’Emily ne l’aimait pas. Vous entrâtes dans sa loge et vous l’observâtes sans rien dire. La robe était magnifique et elle aussi. C’était une évidence même… vous étiez venu pour voir si tout allait bien, puis pour l’accompagner jusqu’à son époux qui vous avait tous deux inviter à partager son souper une fois la petite soirée avec le gratin terminée… ce serait une épreuve vous le saviez, mais c’était quand même une chose intéressante ; il allait falloir qu’elle se retienne un peu.

« Je sais, mais vous vous en doutiez, non ? Vous saviez que ça arriverait, princesse. Que vous le vouliez ou non… c’est juste un peu plus tôt que prévu… maintenant tournez-vous un peu, que je vois votre mise en pli… j’ai supposé que cette robe serait parfaite pour une princesse. La couleur sable va très bien avec des cheveux roux comme les vôtres. »

Vous lui sourîtes te vous vous approchâtes pour venir déposer un baiser d’encouragement sur ses cheveux soigneusement coiffés.

« Pensez à vos gants longs, cela vous évitera de toucher qui vous ne voulez pas toucher. Et puis cela fait « distingué ». »

Les gants étaient d’un blanc nacré et lui monteraient jusqu’au-dessus du coude.

« Vous voulez que nous prenions quelques minutes avant d’y aller ? »

Vous seriez en retard tous les deux, mais si elle en avait besoin, cela ne vous dérangeait pas trop… Il fallait ce qu’il fallait…


[CLOS]Je veux pas y aller...[Nemrod] R6LZXTx
Emily de Brez
Nationalité :
Eskroise
Messages :
281
Date d'inscription :
26/02/2017
Emily de Brez
Ambassadrice eskroise / future cantatrice
le Ven 6 Déc 2019 - 15:12
Nemrod aurait pratiquement pu lui demander de faire l’impossible, qu’elle aurait essayé, parce qu’il lui donnait la force, et un peu plus confiance en elle, pour tout faire. Elle ne voulait pas aller au devant de Lowell, il allait la couver du regard et lui parler poésie, mais elle n’aimait rien de tout cela et elle ne voulait rien de tout cela. Ce n’était pas possible de devenir autant l’objet de convoitise de quelqu’un alors qu’on avait rien demander ! Elle se sentait totalement hors de sa place, loin de son territoire, Thorm lui manquait, Gaël lui manquait, même la scène était plus facile que ça. Elle se tourna sur elle-même d’un air boudeur, la robe était belle, beaucoup trop et elle était parfaite pour sa silhouette, mais non. Elle refusait d’apprécier. C’était stupide.

« Parce qu’il va vouloir me toucher ? » Blémit-elle. Pour une jeune femme qui ne désavouait pas les choses du plaisir dans l’intimité, l’idée que Lowell la touche la révulser. Il n’avait pour autant jamais eu l’audace de la forcer à quoi que ce soit, ce qui était étonnant pour un eskrois, mais elle n’arrivait pas à se dire qu’il allait la toucher. Elle inspira et mis immédiatement ses gants parce que c’était mieux ! «J’en ai déjà pris assez non ? Lowell risque de se montrer jaloux si je tarde plus…il est jaloux plus que de raison. »

Et grand mal était pour son conseiller qui tentait toujours vainement de le contenir. Elle souffla, fermement et d’un mouvement décidé ouvrit la porte, à grande volée. Elle sortit de là, non sans avoir pris le bras de Nemrod et au fur et à mesure qu’ils avançaient, son corps se raidissait. Elle se répétait en boucle des détails de bonne tenue et quand elle passa l’entrée de la salle de réception, elle était aussi raide que la justice.

Une bouffée de chaleur l’envahit, désagréable, qui monta du creux de ses reins, jusqu’à sa nuque et implosa comme un feu d’artifice avant de retomber sur tout son être, sa vision fût floue quelques secondes, son corset l’étouffa, mais elle se jura de ne pas chuter. Elle ferma un instant les paupières et quand elle vit sa tête d’idiot, Emily vit tout flou…absolument tout flou.


[CLOS]Je veux pas y aller...[Nemrod] 3ebzLBS
Nemrod L'Envers
Nationalité :
Ambrosien
Messages :
182
Date d'inscription :
05/03/2017
Nemrod L'Envers
Maître espion
le Ven 13 Déc 2019 - 16:40

Vous ne pouviez pas ne pas sentir que la jeune femme ne se sentait pas bien… parce qu’au fond, quoiqu’elle ait pu faire, elle restait une presque-paysanne dans la cour des grands. Vous pouviez mettre du verre coloré sur une bague, cela n’en faisait pas un rubis. Au même titre que vous aviez fait ce que vous pouviez pour éduquer Emily, vous saviez qu’elle ne saurait pas devenir un beau diamant pur. Vous aviez fait ce que vous pouviez et vous étiez fier du résultat, mine de rien. Vous lui faîtes un sourire et vous lui répondîtes.

[color=#999999] « Par les dieux bien sur gamine ! Vous vous attendiez à $être ma cavalière toute la soirée ? Votre mari est ici, et c’est à son bras que vous devrez être, pas au mien ! Et si cela vous dégoute, les gants, au moins, vous éviteront de le toucher directement ! En outre, ainsi, il sera difficile pour lui de remarquer que vous avez les mains moites de trouille. »

Toujours était-il qu’elle s’exécuta, et, vous rangeant à ses arguments, vous lui proposâtes son ras pour l’accompagner jusqu’à la salle de réception où vous vous dirigeâtes vers son époux d’un pas calme et lent, digne de son rang, vous arrêtant ça et là pour accepter les remerciements des uns et des autres pour la sublime prestation précédemment offerte. Enfin, vous vous présentâtes devant Lowell. Vous sentîtes Emily se raidir un brin avant de finalement hausser les épaules. Vous la conduite au bout mais vous la sentîtes se tendre un peu trop avant de sentir, peu à peu, un poids mort sur votre épaule qui, malgré votre vigueur, ; manqua de vous faire tomber.

[i][b] « Emily ? »


Vous la soutîntes alors que Lowell se précipitait et prenait le relai, vous soulageant gracieusement du fardeau. Vous tâtâtes sa joue, encore chaude, puis vous plaçâtes un binocle sous soin nez, révélant un peu de buée. Elle respirait. Ouf ! Vous vous tournâtes vers la première personne que vous voyiez et vous appelâtes un médecin à l’aide, et des sels. L’idée était de la faire respirer ceux-ci.

« Allez gamine… »

Vous lui donniez de petites tapes sur les joues. Avant qu’enfin, un médecin ne prenne le relai. Elle fuit emportée dans sa loge où le prince régent et vous-même le suivirent. Elle fut allongée sur une banquette et peu à peu, le médecin sembla obtenir d’elle des réactions. Ouf. Lowell vous précéda et la regarda.

« Comment allez-vous, mon aimée ? »

Il avait posé un genou à terre, pour être à sa hauteur, alors que vous restiez debout, derrière, silencieux… il arrangea une de ses mèches de cheveux.

« Ne faites point de telles peurs…. Vous me feriez mourir de désespoir… »

Il avait l’air sincère, le bougre ! 


[CLOS]Je veux pas y aller...[Nemrod] R6LZXTx
Emily de Brez
Nationalité :
Eskroise
Messages :
281
Date d'inscription :
26/02/2017
Emily de Brez
Ambassadrice eskroise / future cantatrice
le Lun 30 Déc 2019 - 10:21
Emily émit un grognement plaintif et désespéré, comme si elle acceptait la fatalité, mais à contre cœur. Enfin, c’était ainsi qu’elle l’acceptait, tout simplement. Il n’était pas possible de faire autrement ! Ou peut-être que si, mais c’était largement moins aisée et beaucoup plus dangereux pour son territoire, parce qu’il se vengerait sur Thorn, forcément ! Et ils y allèrent.

Le rossignol recevait les compliments en dévisageant Lowell, quoi que l’on puisse croire, malgré toute la bienveillance malsaine de l’homme, il représentait une sorte de monstre dissimulé sous l’attitude amoureuse, une créature de contrainte et de cauchemar. Alors oui, elle surjouait probablement un rien trop les choses, le considérait plus mal qu’il ne le faudrait, mais le revoir signifiait retrouver une forme de prison, se rappeler qu’elle n’avait aucune liberté et plus aucune échappatoire, elle se raidit et les petits points blancs encerclaient sa vue, la prenant à la gorge tout simplement ! Elle tomba dans les pommes !

L’émotion…la jouvencelle l’avait écrasé, elle avait peur de Lowell et de son amour débordant, peur de tout ce que cela impliquait alors qu’on lui faisait écraser le monde sur le dos, peur de ne plus jamais pouvoir être libre et peur, surtout de se retrouver vieille et désabusée avec la haine au corps. Et des gosses. Une pléthore non désirée…odieuse idée !

A son éveil, elle regarda le visage du médecin qui fut remplacée par celui de Lowell, encore tétanisée, elle le dévisageait avec de grands yeux et joua sa comédie, plutôt convaincante, dans le trouble d’une donzelle honteuse, elle baissa le nez. « Pardonnez-moi Lowell, mais…la dernière fois que l’on s’est vu, j’ai été foutrement mauvaise avec vous et … la culpabilité m’a poussé à plus d’angoisse que quand je chante. Vous voyez ? »

Lowell était un homme beau, bien entretenu mais il n’éveillait absolument rien chez elle, il endossait trop le rôle du méchant de son histoire. Elle passa une main sur son front et se redressa un peu, les jambes cotonneuses encore, elle pesta du corsage trop serré dans un juron retenu et elle vit Lowell rire.

« Toujours aussi naturelle ma douce…que vous m’avez manqué. »
« Moi j’sais pas si vous m’avez manqué… »

Lowell éclata de rire, les yeux pétillant de joie, Emily secoua la tête en levant les yeux au ciel, elle avait appris une bonne chose avec Nemrod : Lowell l’aimait parce qu’elle était Emily, de ce fait, elle pouvait l’être un peu en enrobant le tout, ce qu’elle fit en lui offrant un sourire à la fin de sa phrase, ce qui le charma un peu plus. Elle jeta une œillade à nemrod, comme pour vérifier son approbation…


[CLOS]Je veux pas y aller...[Nemrod] 3ebzLBS
Nemrod L'Envers
Nationalité :
Ambrosien
Messages :
182
Date d'inscription :
05/03/2017
Nemrod L'Envers
Maître espion
le Dim 5 Jan 2020 - 16:58
Vous regardâtes votre pupille et évanouie alors qu’on se chargeait de la réanimer et de la mener à l’écart, dans les loges, pour qu’elle puisse se trouver davantage à son aise. Seuls, le médecin, le prince, et vous-même étiez restés. Vous regardâtes alors Emily et attendîtes que le médecin arrivasse à ses fins. Et enfin, quand elle ouvrit les yeux, un poids s’enleva de votre estomac. Au moins, tout allait bien. Vous sourîtes tendrement et regardâtes Lowell s’avancer vers elle. Vous n’aviez aucune raison de le précéder dans cette affaire et il resta près d’elle alors qu’elle semblait papillonner. Le regard du jeune homme s’était éclairé, comme si elle suffisait, en bonne santé, à faire son bonheur. Est-ce que cela vous faisait un pincement au cœur ? Oui. Vous trouviez que c’était triste pour lui, et un instant même, vous trouvâtes la pupille fort méchante de dédaigner ainsi un homme qui devait l’aimer plus que la vie elle-même. Beaucoup d’épouses n’avaient pas cette chance et finissaient par être battues comme plâtre…

Il ne sembla pas prendre mal qu’elle se rebiffe un brin et vous fîtes à votre pupille un regard sévère. Vous n’étiez pas pour qu’elle l’envoie promener de la sorte. C’était tout sauf une bonne idée. Vexer Lowell d’entrée de jeu ne serait pas une bonne idée. Elle avait de la chance qu’il prenne cela à la plaisanterie. Vous vous avançâtes alors et vous vous adressâtes à Lowell.

« Si votre altesse le permet, je me propose de raccompagner votre épouse dans votre suite, ainsi, elle aura tout loisir de se reposer pendant que votre majesté rassurera ses hôtes comme il se doit ? »

Oui, vous ne vouliez pas que Lily merde davantage maintenant… Lowell sembla hésiter avant de finalement opiner du chef d’un ton grave.

« Oui, vous avez raison. C’est préférable… »

Il se tourna vers la jeune femme et serra sa main dans la sienne et se pencha pour, indécemment, baiser ses lèvres avec tendresse, lui susurrant qu’il la retrouverait tout à l’heure. Vous vous doutiez qu’Emily aurait préféré   revenir dans vos appartements. Mais Lowell vous avait demandé à ce qu’elle soit relogée le temps de sa venue au palais. Demande plus que légitime pour des raisons logiques. Elle était son épouse. Et puis, sincèrement, Ambrosia n’avait aucune raison de refuser cette faveur au prince régent eskrois.


[CLOS]Je veux pas y aller...[Nemrod] R6LZXTx
Contenu sponsorisé
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum