-44%
Le deal à ne pas rater :
Trottinette électrique Mi Electric Scooter Essential de Xiaomi
250 € 450 €
Voir le deal

Emily de Brez
Nationalité :
Eskroise
Messages :
298
Date d'inscription :
26/02/2017
Emily de Brez
Ambassadrice eskroise / future cantatrice
le Lun 9 Déc 2019 - 11:27
Emily avait forcément oublié quelque chose, forcément…parce qu’elle manquait de confiance en elle pour le coup. Elle avait évidemment mal fait un petit détail de rien du tout, ce qui ruinerait tout le petit intermède autours du thé. C’était la première fois qu’une dame de la cour acceptait de passer un petit moment en sa compagnie, de ce qu’elle avait compris, Mademoiselle Samabartel était un nid à ragot, non qu’elle en ébruite, mais les gens parlaient beaucoup d’elle, à dire vrai, ils ne cessaient d’émettre des avis et des rumeurs, sur le potentiel danger qu’elle représentait par rapport aux hommes qui avaient essayé de l’épouser. Emily trouvait tout cela franchement déplacé, elle détestait tout simplement ce genre de palabres inutiles que les gens paraissaient dire pour le simple plaisir d’avoir quelque chose à dire ! La cour n’était qu’un repaire d’affables idiots trop chichiteux à son goût !

Elle espérait pouvoir se forger une amitié, ou une bonne relation. Une bonne relation, ce serait parfait, et Emily espérait cela avec une envie démesurée. Elle se sentait seule, les jeunes gens de presque son âge ne se rapprochaient pas d’elle et elle n’avait que Gaël, ce qui était bien suffisant mais flûte. Elle voulait se sentir un peu … elle ne savait pas. Apprécier ? oui, peut-être, elle faisait tant d’effort après tout ! Tellement d’effort.

Pour la deux centième fois, elle vérifia le petit salon qui était arrangé pour la venue de la dame, tout était disposé parfaitement autours d’une table ronde de petite envergure, son tuteur se joindrait peut-être à elles, il n’avait rien promis, mais Emily en avait un peu discuté avec et il avait dit peut-être. Elle ignorait s’il viendrait réellement ou pas, cela signifiait qu’elle devait en avertir la demoiselle raclusienne. Pourvu que cela ne la dérange pas. Emily tournicotait ses mains et ses doigts dans tous les sens, se mordillant la lèvre inférieure…

Son corset la serrait horriblement, elle manquait d’air simplement parce qu’elle était anxieuse, sa camériste avait eu un mal fou à la coiffer par ailleurs et faire son chignon. Mais avec un peu d’autorité elle avait réussi à contraindre la jouvencelle d’arrêter de bouger, se faire piquer le cuir chevelu parce qu’on bouge trop avec une aiguille à chignon avait cette tendance à faire tenir les jeunes gens en place !

Emily portait une tenue sable, c’était un peu sa nouvelle couleur, elle faisait ressortir sa teinte de cheveux et elle se sentait à l’aise dans des vêtements de cette teinte. Son corset ressortait sur la chemise, tout brodé d’or, il s’ajustait parfaitement à sa tenue, un rien simple, mais tout dans les détails de la richesse de son rang. Son rang de « reine ». Elle fit une grimace en y pensant, tira même la langue dans une grimace et se regarda dans le grand miroir quand elle entendit l’heure sonner et la présence de quelqu’un à la porte des appartements.

La gouvernante, qui servirait de domestique, lui fit de gros yeux, elle était impatiente, donc agitée, alors forcément, il fallait lui rappeler de se canaliser. La jouvencelle se raidit, baissa le nez et inspira. La porte fut ouverte et la gouvernante reçu comme il se devait l’invitée, l’annonçant à la princesse d’Eskr.

«Mademoiselle Samabatartel, bienvenue dans les appartements de Monsieur l’Envers. Je suis heureuse de vous recevoir, je dois vous prévenir, mon tuteur passera peut-être tout à l’heure, j’espère que cela ne vous dérange pas. »

Et si ça la dérangeait ? Si c’était mal vu qu’elle voit un homme d’âge mur en tant que jeune femme de bonne famille et si…et si…Oui Emily s’inquiétait, parce qu’elle voulait, presque, que tout soit parfait !


Espérons que tout soit parfait ! [Daphnée et Nemrod] 3ebzLBS
Daphnée Samabartel
Nationalité :
Raclusienne
Messages :
267
Date d'inscription :
05/02/2019
Daphnée Samabartel
Propriétaire d'un comptoir commercial
http://jwrenaissance.forumactif.com
le Sam 14 Déc 2019 - 1:33
La veille, Daphnée avait fait une rencontre pour le moins plaisante et… Surprenante. Oui, qui aurait cru qu’elle aurait pu rencontrer la pupille de son fiancé dans des circonstances aussi peu cordiales et formelles ? Peut-être était-ce pour cela, d’ailleurs, que les choses avaient si bien commencé entre elles. Dès les premiers mots, sans qu’elle ne puisse expliquer pourquoi ou comment, la jeune Samabartel s’était sentie à l’aise avec la rousse venue d’Eskr. Son ton parfois déconcertant et son manque de manières lui offrait une fraîcheur qui tranchait avec l’hypocrisie des membres de la Cour. Et la blonde appréciait cela, méprisant les murmures qu’elle percevait malgré tout sur son passage. Emily était drôle et certains la jugeraient sûrement inadaptée à la cour mais la Raclusienne voyait une alliée de poids parmi les vipères. C’est pourquoi elle avait accepté cette proposition à boire le thé, loin des yeux des plus curieux, plus intimiste. Elle savait qu’elle pourrait échanger librement avec elle.

Prenant la peine de s’habiller pour l’occasion, elle avait malgré tout laissé ses longues mèches argentées reposer sur ses épaules, cascade délicate arrivant jusque dans le creux de ses reins. Un chemisier blanc aux manches bouffantes couvrait son torse, égayé par un foulard aux couleurs de l’océan. Un ceinturon large et noir venait encercler sa taille de guêpe et créait un lien avec le jupon beige qu’elle portait également. A ses pieds, des bottines de cuir noir qui demeuraient quasiment invisibles sous le tissu qui couvrait ses jambes. Elle avait renoncé aux bijoux, préférant une certaine simplicité dès lors qu’il s’agissait d’une rencontre moins protocolaire. L’Etoile du Nord était bien plus à l’aise ainsi, évitant les fioritures trop sophistiquées qui pouvaient lui donner un air bien plus sérieux et pincé. Rares étaient ceux qui pouvaient se vanter l’avoir vue dans pareil accoutrement.

A l’heure dite, elle se rendit alors d’un pas léger vers les appartements de son fiancé qu’elle connaissait bien pour y être venue quelques fois. Evidemment, ce n’était pas de manière régulière et, différemment à son habitude, elle n’avait nullement besoin de craindre d’être vue, entrant dans ces appartements. Les rumeurs ne pouvaient être nourries si on savait qu’elle ne faisait que rendre visite à une amie. Emily le deviendrait-elle ? Finalement, elle frappa de légers coups à la porte et attendit, droite comme un i, une attitude véritablement royale se dessinant dans sa droiture. Plusieurs secondes passèrent avant qu’une gouvernante n’ouvre la porte. Si elle commençait à cerner les visages du personnel étant au service de l’homme qui occupait les lieux, elle avait bien l’impression de ne jamais avoir croisé cette femme. Pour autant, s’écartant, elle la laissa entrer, indiquant à l’hôtesse du moment qui venait de se joindre à elle. Daphnée n’eut nulle difficulté à porter son regard sur la rousse, s’inclinant devant elle dans une révérence qu’elle lui devait de part son rang. Puis, lui adressant un sourire amical, elle laissa la jeune femme l’accueillir… En écorchant son nom ? Haussant des sourcils circonspects, elle la dévisagea, percevant non sans mal une nervosité exacerbée. Pourtant, si elle eut envie de rire, elle se retint, bien vite rattrapée par les quelques mots qui suivirent. Son tuteur se joindraient à elles. Eventuellement. Voilà quelque chose qu’elle n’avait guère prévu dans l’équation et à cet instant, Daphnée s’en voulue de paraître si négligée. Pourtant, elle chercha à dissimuler son trouble derrière un sourire lisse. « Je vous remercie de votre accueil. Et je me réjouis également de ces retrouvailles plus à l’écart des autres membres de cour que je crains… Quant à votre tuteur, eh bien… Nous sommes dans ses appartements et je m’en voudrais de chasser un homme de chez lui pour des raisons moins raisonnables. Je… Lui avez-vous parlé de moi ? » Oui, cette question-ci était légitime. Emily était-elle au courant du lien qu’entretenaient son tuteur et la blonde ? Il y avait de grandes chances que non et pourtant, cela risquait de mettre tout ce monde bien mal à l’aise s’ils restaient drapés dans les non-dits. Mais l’heure n’était plus à la réflexion car déjà, la porte s’ouvrait à nouveau dans son dos, attirant toutes les attentions.


Espérons que tout soit parfait ! [Daphnée et Nemrod] Fc3xBB3
Emily de Brez
Nationalité :
Eskroise
Messages :
298
Date d'inscription :
26/02/2017
Emily de Brez
Ambassadrice eskroise / future cantatrice
le Sam 25 Jan 2020 - 14:28
Emily venait d’écorcher le nom de la jeune femme, comme une enfant que l’on forçait à apprendre trop de chose, elle avait malheureusement ricoché les syllabes sans s’en apercevoir, faisant alors une faute, qui, une fois qu’elle en aurait conscience, la mettrait grandement mal à l’aise. Elle l’était déjà, malgré la douceur de la jeune femme, il faut dire qu’Emily était, malgré tout ses atours, une paysanne à côté de la demoiselle Samabartel : port altier, élégance, finesse, alors qu’elle se sentait lourdaude et gauche, comme une sorte de rustaude qui tentait tant bien que mal de se pomponner sans parvenir à grand-chose.

Tout allait bien se passer se convainquit la demoiselle, respirer, soupirer, essayer dans ce corset infernal, ne pas avoir la sensation d’être une godiche, la demoiselle était gentille, bienveillante peut-être plutôt ? Oui, voilà, Bienveillante et de ce fait Emily se sentait bien à sa présence, elle se sentait même plus rassurée qu’avec d’autre, elle espérait ne pas se fourvoyer, cela aurait été cruel pour son esprit naïf. Elle essayait de prendre contenance et réalisa alors, à l’expression de la dame qui la travailla qu’elle avait écorché son nom. Elle vira écarlate, ignora si elle devait s’en excuser, revenir sur la chose ou pas et comme Daphnée continuait, elle ne le fit pas, bafouillant un peu quand elle reprit la parole.

« Je, à vrai dire, oui, mais juste… » Elle inspira. « J’ai seulement dit que je vous avais convié, après notre rencontre, il m’a dit que c’était très bien. Cela vous ennuis ? Oh…j’ai encore fait une bétise c’est ça,j’en suis désolée. »

Le minois de la charmante rouquine s’abaissa, voilà, elle avait encore fait une idiotie, elle se sentit coupable mais elle essaya de sourire, cherchant une idée pour arranger cela. Ce ne se ferait surement pas de dire discrètement à Monsieur l’Envers de s’en aller, s’il venait à passer, alors quoi ?

« Je suis gauche, excusez-moi, c’est la première fois que je reçois et vous êtes la seule dame qui a été agréable avec moi à la cour, je n’ai vraiment pas envie de vous faire mauvaise impression, même si je suis en train de beaucoup trop parler. Et je ferais mieux de me taire pour ne pas empirer les choses. » Quel échec ! Emily le ressentit ainsi et ses épaules affaissées, elle paraissait si déroutée, si triste…


Espérons que tout soit parfait ! [Daphnée et Nemrod] 3ebzLBS
Daphnée Samabartel
Nationalité :
Raclusienne
Messages :
267
Date d'inscription :
05/02/2019
Daphnée Samabartel
Propriétaire d'un comptoir commercial
http://jwrenaissance.forumactif.com
le Sam 8 Fév 2020 - 1:01
C’était étrange pour elle, de se trouver dans des lieux aussi familiers que ces appartements, tout en essayant de jouer le jeu de celle qui en était surprise et qui les découvrait pour la première fois. Daphnée mettait tout en œuvre pour éviter que la rouquine ne la perce à jour, qu’elle ne se rende compte de sa connaissance du terrain pour s’y être rendue déjà trois ou quatre fois. Pourtant, Nemrod l’Envers n’était pas homme sachant se rendre des plus disponibles pour celle qui était sa fiancée alors, serait-il réellement des leurs dans un rendez-vous aussi féminin ? Elle en doutait grandement. A dire vrai, elle était intimement persuadée qu’il serait absent, une fois de plus et qu’il ne s’en excuserait que davantage à leur prochaine entrevue.

Ce n’était pas important. Concentrée sur son homologue rousse, la blonde souriait avec cette douceur qui lui était propre. Elle souhaitait vraiment que la Princesse de Brez se détende, qu’elle puisse être elle-même et non cette copie de femme de cour que la Samabartel n’avait déjà que trop côtoyé dans ce palais et qu’elle devrait côtoyer encore longtemps. Se premières interrogations concernèrent évidemment l’éternel absent, Daphnée cherchant à savoir si la rousse avait su parler d’elle à ce dernier et… Si ce dernier avait mit sa pupille dans la confidence d’un mariage à venir. Attentive à sa réponse, elle haussa les sourcils devant la réaction qu’avait eu l’homme. C’était bien ? Était-ce là tout ce dont il était capable d’éprouver ? Elle était déçue et, à la suite des propos qu’eut l’Eskroise, elle devina que cela se lisait sur ses traits. Tendant une main rassurante, elle se saisit de la sienne sans réfléchir, forçant doucement ce contact entre elles. « Non, rassurez-vous ! Vous avez agi comme il le fallait. Je m’interrogeais simplement sur sa réaction puisqu’il a semblé vous laisser ses appartements avec la plus grande des facilités. » Elle sourit, se voulant rassurante, essayant de se rassurer elle-même sur la présence potentielle de Nemrod, son ombre planant toujours entre ces murs. Un regard sur le petit sofa suffit à lui remémorer le jour de son arrivée où elle avait pris place dans celui-ci, échangeant ses premiers mots avec l’homme d’un âge avancé, essayant de s’imaginer à son bras, se cherchant des points communs avec lui.

Je suis gauche. Comment une jeune fille d’aussi noble naissance pouvait donc se dévaloriser à ce point ? Daphnée hocha la tête en signe de négation avant de sourire un peu plus largement. « Nullement. Vous êtes vous-même et c’est merveilleusement rafraichissant dans ce monde de faux-semblants. Peut-être suis-je celle qui fut la plus agréable avec vous mais vous avez été celle qui n’a pas cherché à se dissimuler derrière un masque. Alors je vous en prie, cessons donc d’en faire trop. Nous sommes dans des appartements privés, il n’y a personne à impressionner et si d’aventure votre tuteur devait reparaître, vous n’aurez qu’à lui expliquer quelle mauvais influence je peux avoir sur vous de vous encourager à vous mettre à l’aise. » Elle laissa échapper un léger rire. Reprenant sa main afin de rendre à la demoiselle son intimité, elle finit par reprendre. « Allons, n’essayez pas de rendre tout ceci parfait, vous risquez de vous tuer à la tâche. Suivez simplement votre instinct, c’est encore le meilleur moyen de survivre dans cette montagne de convenances ! »


Espérons que tout soit parfait ! [Daphnée et Nemrod] Fc3xBB3
Emily de Brez
Nationalité :
Eskroise
Messages :
298
Date d'inscription :
26/02/2017
Emily de Brez
Ambassadrice eskroise / future cantatrice
le Dim 16 Fév 2020 - 23:19
Emily eut un mouvement de surprise quand la jeune femme vint prendre sa main, les contacts amicaux n’étaient pas monnaies courantes au palais, à dire vrai, en dehors d’un cercle très restreint, qui consistait à cet appartement, il n’y avait personne pour avoir de la bienveillance, personne pour être agréable, personne pour ne pas faire ressentir l’écrasante sensation qu’elle n’était qu’une bouseuse sortie de sa campagne, elle sentit son cœur fracasser sa poitrine dans un joli sursaut rempli d’émotion et elle entendit alors Daphnée la rassurait. Emily la regarda, un peu comme une enfant perdue et parvint à faire un sourire à la jeune femme.

Elle avoua sa gaucherie et la blonde était si bienveillante que Emily sentit une bouffée d’apaisement lui envahir l’esprit, c’était si rare, qu’elle aurait pu la prendre dans ses bras dans un mouvement soudain, innocent, mais elle ne voulait pas non plus l’inquiéter, encore moins l’effrayer ou paraître « dingue ». Mais Emily était encore une petite fille, dans le fond, toute fragile et débordante d’émotion obligatoirement contenu pour faire bien ! Et le soulagement, si beau, si simple, elle retrouva son souffle et reprit un peu de contenance.

« Monsieur l’Envers essaye tellement de m’inculquer un peu de savoir vivre mais c’est terrible et si peu naturel, je viens d’un coin si reculé de Eskr que…je n’aurais jamais cru me retrouver autant mis en avant. Si Lowell ne m’avait pas épousé de force je…je crois que je n’aurais jamais quitté Thorn, ce qui n’est pas un mal, je déteste vraiment le rôle que j’ai. »

Emily parla sincèrement, elle était si soulagée qu’elle ne réalisa pas tout à fait qu’elle parlait peut-être trop mais bon. Elle y penserait plus tard. Pour le moment la jeune femme retrouvait un franc sourire et une expression joviale.

« Mais je ne fais que me plaindre, pardon, comment vous arrivez à gérer la cour vous ? »


Espérons que tout soit parfait ! [Daphnée et Nemrod] 3ebzLBS
Daphnée Samabartel
Nationalité :
Raclusienne
Messages :
267
Date d'inscription :
05/02/2019
Daphnée Samabartel
Propriétaire d'un comptoir commercial
http://jwrenaissance.forumactif.com
le Mar 24 Mar 2020 - 1:02
Pourquoi était-ce si facile, avec cette jeune Eskroise ? Elle n’avait aucunement connaissance de sa réputation et des choses que l’on murmurait sur elle, forcément, sinon elle serait certainement partie en courant. Mais, de ce que Daphnée avait pu comprendre, Emily était tout autant marginale et mise à l’écart en société qu’elle pouvait l’être. C’était pour cela, certainement, que naturellement, elles étaient allées l’une vers l’autre et cherchaient à créer ce lien qui leur assurerait une certaine amitié. Car oui, l’Etoile du Nord appréciait véritablement cette jeune femme au tempérament aussi ardent que l’étaient les mèches de ses cheveux. Cette différence qui lui offrait un manque certain de doigté au sein d’une cour aussi complexe que celle d’Ambrosia avait tout simplement charmé la Raclusienne qui se voyait bien heureuse de pouvoir compter dans son entourage des gens marginaux qui rentraient difficilement dans les cases.

Visiblement, son tuteur n’était pas de cet avis et tentait doucement de la brider, de l’aider à briller dans une société complexe où elle était censée avoir une place toute faite de part le rang qui était le sien. Si peu naturel. Elle ne pouvait être plus dans le vrai. Daphnée ne pouvait que concéder cela, elle qui s’efforçait également de rentrer dans le moule grâce à une éducation sans faille mais allant à l’encontre malgré tout de sa nature. Quand elle releva le fait d’être mise en avant, Daphnée prit une profonde inspiration. Emily ne pouvait trouver personne plus compatissante sur le sujet, la blonde étant effrayée à l’idée de se retrouver exposée aux yeux de toutes ces vipères qui se feraient un malin plaisir de la dévorer. Pourtant, cela arriverait bientôt. Bientôt, elle ne serait plus seulement Daphnée Samabartel mais bien la fiancée de l’Oncle de sa Majesté. Les gens souriront, la plaindront quand elle aurait le dos tourné ou bien l’abaisseront à un rang inférieur quand elle quitterait la pièce. A cela, elle se préparait doucement et comprenait trop bien les inquiétudes de la venue de Thorn à ce sujet.

Elle réfléchissait aux paroles les plus sages tandis que, se confondant en excuses à nouveau, la Rousse souligna son caractère trop plaintif. La Raclusienne sourit avec douceur encore. « Je ne perçois nulle plainte dans vos propos, votre Altesse. Votre cœur est éprouvé et je suis flattée de constater que vous me faites suffisamment confiance pour me livrer ces sentiments que vous éprouvez. » Elle hocha doucement la tête, soulignant son propos, avant de poser son regard sur l’extérieur depuis une fenêtre. « Je n’ai guère de bon conseil à vous offrir concernant la Cour… Je l’évite le plus possible, n’ayant nullement envie de sentir regards moqueurs sur moi. Et la Cour me craint à cause de cette malédiction que les Dieux semblent avoir posé sur moi. Beaucoup diraient que vous êtes folle de me côtoyer… Cependant, si je puis me permettre… Vous dites détester ce rôle que vous avez et pourtant… Ce n’est qu’un rôle. Certes, il signifie avoir une certaine visibilité, un certain prestige… Mais, d’un autre point de vue, cela veut également dire que vous pouvez changer les règles qui l’entoure. Celles qui vous ont précédé ont suivi les grandes lignes d’un rôle qu’elles ont choisi de réinterpréter, toutes de manière différente. Il n’y a peut-être qu’une voie… Mais différents moyens de s’avancer sur celle-ci. » La rêveuse enfant de Raclus était de retour, convaincue qu’elle pourrait changer le monde en donnant le sens qu’elle souhaitait à sa vie. Et voilà qu’elle tentait de convaincre la pauvre Emily de cette émancipation…

Se laissant aller à un léger rire, elle finit par reposer son regard sur sa camarade. « Je suis certaine que votre tuteur adorerait m’entendre vous encourager à aller sur une telle voie… Finalement, mieux vaut-il peut-être qu’il ne vienne pas, je serais définitivement une mauvaise fréquentation pour vous. »


Espérons que tout soit parfait ! [Daphnée et Nemrod] Fc3xBB3
Emily de Brez
Nationalité :
Eskroise
Messages :
298
Date d'inscription :
26/02/2017
Emily de Brez
Ambassadrice eskroise / future cantatrice
le Ven 3 Avr 2020 - 17:14
Emily se sentait gauche et maladroite, complètement idiote, elle se plaignait, elle jactait, elle piaillait beaucoup trop. Son Tuteur en serait probablement fâché et elle ne voulait pas qu’il le soit. Parce qu’elle ne le faisait pas volontairement mais ses humeurs avaient pris le pas sur son corps et la faisait piailler malgré elle. Mais dans son inconfort, la dame en face d’elle se présenta encore comme une bienveillante créature. Elle paraissait la comprendre, et Emily reconnaissait quelque chose, dans son attitude, avaient-elles les mêmes ennuis ou soucis, ce genre de chose ? Ses paroles lui en donnaient la sensation et même si, comme elle le disait elle ne pouvait lui donner de bon conseil, Emily ne désespérait pas.

Elle eut un froncement de sourcil. Emily n’était pas forcément une grande lumière, elle était finaude pour des choses simples, de la vie, mais elle ne saisit pas tout des propos de la jeune femme et eut un sourire embarrassé. N’osant pas le dire de vive voix, elle hocha la tête et baissa le nez en ayant un petit sourire.

« Mais vous entendez par quoi par changer la voie ? » Ne put-elle retenir avant de laisser échapper un bruyant bruit de bouche. « Bwarf non, mon tuteur ne pourrait pas dire que vous êtes une mauvaise fréquentation, vous avez une telle éducation, enfin, je veux dire, vous vous tenez si bien, vous parlez parfaitement, je crois qu’on a quand même le droit d’penser un peu comme on veut, ou dire des choses qu’on espère. Faut pas déconner, y a pas de grand coincé avec nous ! C’est ce qui est pas si mal. En tous cas, je vous aime bien et pour la réputation, vous savez, ils sont tous à serrer les fesses parce qu’ils ont peur de je ne sais quoi. La vérité c’est qu’ils seraient même pas capable de reconnaître un Dieu s’il venait devant eux leur demander l’hospitalité. C’est facile d’avoir peur, mais je parierais pas une roue sur leur façon d’croire et de prier. »

Voilà qu’elle sortait cela, comme ça, sans crainte, soudainement défaite de ses craintes, mais c’était Emily. Elle avait l’inquiétude qui s’envolait quand elle parvenait à se sentir à l’aise et la demoiselle lui faisait ressentir l’aisance facile. Elle n’avait pas l’air moqueuse et ne se jouait pas d’elle d’une façon ou d’une autre !

« Et vous pourquoi êtes vous revenus à Ambrosia du coup ? »


Espérons que tout soit parfait ! [Daphnée et Nemrod] 3ebzLBS
Nemrod L'Envers
Nationalité :
Ambrosien
Messages :
196
Date d'inscription :
05/03/2017
Nemrod L'Envers
Maître espion
le Sam 18 Avr 2020 - 22:26

Quelle heure était-il ? Vous ne le saviez plus trop. Vous aviez fini par sombrer dans une sorte de somnolence qui vous avait gagné alors que vous aviez tellement de travail… vous étiez débordé avec toutes ces informations qui arrivaient. Vous n’aviez qu’une envie : que tout se calme et que tout se règle. Alors vous prendriez une vraie nuit de sommeil, quelques heures vous ferait tellement de bien. mais là, vous aviez la bouche pâteuse et l’air ronchon des personnes ayant, au final, peu dormi. Mais vous vous levâtes, vous appuyant sur votre canne, fatigué, en pensant qu’une grignoter quelque chose dans vos appartements, mais aussi en vous lavant un coup, vous ferait le plus grand bien. en effet, cela faisait un certain temps que vous n’aviez cessé de travailler et une bonne douche pas trop chaude vous recentrerait l’esprit. Vous empruntâtes un escalier secret qui mena dans votre chambre où vous vous changeâtes, des conversations vous parvenait, vous n’y couperez pas, même si les voix que vous entendîtes vous permit de reconnaitre les personnes et vous dire que surgir de nulle part vous ferait du bien.
Vous vous passâtes de l’eau sur le visage et sur les épaules, vous séchâtes, et vous habillâtes de frais avant de sortir de la pièce vers le petit salon où votre fiancée et votre pupille discutait.

« Pour se marier. »

Vous vous étiez permis de répondre avec nonchalance, interrompant peut-être la conversation en cours, mais pour parler des raisons d’être à Ambrosia, elle ne voulait pas particulièrement haut, sans doute…

« Bonjour. Je vous prie de m’excuser pour l’interruption. Votre altesse, madame, je suis heureux de vous croiser. »

Vous regardâtes les deux jeunes femmes avant de vous demander. Aviez-vous rendez-vous avec elles ? Vous ne saviez plus, en fait… c’était… étrange. Vous demandâtes à un valet.

« Y a-t-il du café ici ? »

Oui, vous aviez besoin d’une carafe complète de café ! 


Espérons que tout soit parfait ! [Daphnée et Nemrod] R6LZXTx
Daphnée Samabartel
Nationalité :
Raclusienne
Messages :
267
Date d'inscription :
05/02/2019
Daphnée Samabartel
Propriétaire d'un comptoir commercial
http://jwrenaissance.forumactif.com
le Dim 19 Avr 2020 - 2:15
Non, il ne pourrait s’aventurer à dire de telles choses de sa fiancée. Pour sûr, si Nemrod désapprouvait certains de ses dires, il lui en parlerait à elle directement, en privé, et ne l’ébruiterait pas auprès de sa pupille car il ne saurait restreindre ses fréquentations. Pour Emily, les choses s’arrêtaient aux apparences et, forcément, à ses yeux, Daphnée avait reçu une éducation exemplaire. Quand sa prestance naturelle était droite et fière, il était aisé de paraître distinguée. Pour autant, la rouquine avait un jargon qui tranchait avec toutes les manières qu’elle pouvait essayer de se donner et c’était ce contraste qui plaisait tant à la blonde. Cette liberté débridée et contenue à la fois. Alors non, il n’y aurait pas de langue de bois avec la jeune Samabartel et le compliment que lui fit Emily était grand, affirmant sa sympathie pour elle en dépit des ragots qui pouvaient être colportés dès lors que son dos était tourné. Serrer les fesses. Devant tant de mots crus, la Raclusienne éclata d’un rire incontrôlé, fortement amusée par l’image que lui envoyait son amie Eskroise. Il était vrai que les gens préféraient se cacher principalement derrière des rumeurs pour s’autoriser à mettre des distances entre eux. Ils n’allaient pas enquêter sur les raisons sincères du problème et il était sûr que si un Dieu se présentait à eux sans décliner son identité, ils se fourvoieraient avant de demander pardon.

Ne répondant pas pour autant, Daphnée se sentait plus légère, plus libre. Le poids constant qui semblait peser sur ses épaules s’était envolé avec les mots de la pupille et l’innocence reprit le dessus face au contrôle constant. Pourtant, les choses ne durèrent pas et, avec une simple question, Emily fit voler cette impression en éclat. Si peu la lui avaient posée aussi radicalement, cette question était sur bien des lèvres. Qu’elle finisse par apparaître sur celles de la rousse n’était pas une grande surprise et pourtant, cela la mit profondément mal à l’aise. Elle avait l’impression que, de lui avoir caché la vérité, elle pourrait se méprendre sur ses intentions. Dans l’idée, Daphnée avait posé quelques questions à la jeune fille sur son tuteur, oui, mais elle n’avait pas cherché à manipuler l’Eskroise pour mieux parvenir à des fins. Pour autant, elle restait intimement persuadée que ce n’était pas à elle de le lui annoncer, sans oublier le fait que la famille impériale lui avait recommandé la plus grande discrétion. Alors que faire ? Dire les choses sans entrer dans les détails ? Elle ouvrit la bouche, sur le point de répondre, quand une voix la fit sursauter dans la pièce, à l’opposé de l’endroit où elles se trouvaient, attirant instantanément le regard de la blonde au cœur battant.

Pour se marier. Tombant sur Nemrod, son regard s’écarquilla doucement tandis que sa bouche se fermait à nouveau. Machinalement, tant à cause de la panique qui agitait son esprit que parce qu’il venait de les surprendre, elle se dressa sur ses pieds, quittant le sofa dans lequel elle se trouvait assise. Après tout, cela n’était pas non plus chose anormale, l’homme étant d’une naissance supérieure à la sienne, elle lui devait le respect que son rang demandait. Les saluant avec simplicité, il s’excusa de cette interruption. « Monsieur. » Réalisant une légère révérence, elle se sentit soudainement terriblement mal à l’aise. Elle devait des explications à Emily et se sentait jetée au pied du mur par celui même qu’elle allait épouser. Et lui semblait se moquer de ces conversations de jeunes femmes car il s’intéressa davantage au café que l’on pourrait lui servir. Pourtant, souriant de manière gênée à la rouquine qui se trouvait à ses côtés, elle tenta de poursuivre ce qu’une telle annonce impliquait ainsi que démêler les informations. « Eh bien… En effet, je suis ici pour me marier, mon père ayant convenu une alliance… En dépit de mon avis. » Se mêlerait-il de ces peines de cœur partagées entre deux demoiselles ? En attendant, Daphnée devait des excuses à la princesse d’Eskr. « Je vous prie de bien vouloir pardonner tous ces non-dits… Les rumeurs accompagnant mon sort ne feraient que grossir plus encore si cela se savait… » Et surtout, elle n’avait le droit d’en parler. Coulant un regard vers le principal intéressé, elle chercha à comprendre de quelle manière il allait intervenir. Une chose était sûre, son comportement n’était plus le même depuis l’entrée de l’homme dans ses appartements.


Espérons que tout soit parfait ! [Daphnée et Nemrod] Fc3xBB3
Emily de Brez
Nationalité :
Eskroise
Messages :
298
Date d'inscription :
26/02/2017
Emily de Brez
Ambassadrice eskroise / future cantatrice
le Mer 29 Avr 2020 - 17:04
« Oh merde, et avec qui ? »

Quoi ? Le mariage sans avis n’était pas du gout d’Emily ! Elle lâcha cette phrase avec un air contrit, comme si elle était désolée pour Daphnée, ce qui était le cas ! En tous cas, si Nemrod savait qu’elle allait se marier, forcément, il devait savoir avec qui. Emily tortilla ses lèvres, en faisant comme si de rien n’était, elle regardait en l’air, évitant le regard du vieil homme : et oui, elle avait dit un gros mot, naturellement et il allait la reprendre, faire comme si de rien n’était était une bonne façon de faire non ? Elle tournait sa bouche pincée de droite à gauche, de gauche à droite et se racla la gorge en faisant un grand sourire !

Emily n’avait pas sursauté, elle avait l’habitude qu’il arrive comme une panthère, malgré son grand âge, alors, elle resta bien assise, en essayant de se faire discrète tout en regardant Daphnée qui paraissait plus dérangée par la présence de Nemrod ! Elle le savait ! Elle aurait du lui demander de ne pas venir, pour être tranquille entre demoiselles ! Elle s’était trompée. Forcément ! Un soupir la gagna bêtement. Elle fit cliqueter la sonnette pour que le café soit apporté, chaud. Elle les dévisagea tour à tour, fronçant les sourcils, tordant les lèvres et pencha la tête. Daphnée avait l’air gênée, Nemrod non mais…

« Ne me dites pas que vous allez l’épouser ? ça pourrait être votre fille ! » lâcha soudainement la demoiselle rousse, abrupt, elle s’offusqua littéralement. Ironie quand on savait que…et bien, elle partageait le lit de son tuteur. Elle avait « deviné » ça, mais elle pouffa. « Pardon, j’ai cru que…je fais des conclusions stupides, je ne suis pas franchement un Richard Welto » Pour ne aps dire Sherlock Holmes.

Et elle ricana.


Espérons que tout soit parfait ! [Daphnée et Nemrod] 3ebzLBS
Contenu sponsorisé
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum