-71%
Le deal à ne pas rater :
Plaque Induction Portable Amzchef
49.99 169.99 €
Voir le deal

Lilith de Choiseul
Nationalité :
Ambrosienne
Messages :
3619
Date d'inscription :
14/01/2017
Lilith de Choiseul
Impératrice de vapeur
le Dim 26 Jan 2020 - 18:43
Il faisait encore chaud, du haut de mes trente ans désormais passé, je regardais Ambrosia, l’esprit pourtant bien ailleurs. Une année entière venait de s’écouler, j’étais devenue veuve il y a un an, presque, la date se rapprochait à grand pas, à cause du veuvage, je n’avais pas célébré mon anniversaire, et de toutes façons, il aurait été indécent que je le fasse suite aux évènements de la fête du renouveau. Cela ne me chagrinait pas de ne pas avoir fêter mon anniversaire, j’avais d’autres chats à fouetter à ces instants-là.

Aujourd’hui, la capitale était presque sereine, presque car je ne pensais pas ce monde capable de l’être, les choses s’aplanissaient pour reprendre soudainement, quand généralement l’on ne s’y attendait plus réellement, enveloppé dans l’espoir de calme, les troubles revenaient toujours. C’était ainsi que les cycles se déroulaient. Je me tenais au balcon des jardins, observant la capitale, drapée d’une robe aux couleurs d’automne,une coupe sibylline et droite, le corsage serré, ma chevelure cascadant en boucle souple dans mon dos, couronne sur le front, mince tour de tête strié de roues crantées brune.

Mon oncle était déjà là, nous avions commencé par parler de banalité, de chose et d’autres, il faisait encore bon, assez pour que nous passion cette fin de matinée à l’extérieur, mais après les palabres inutiles, enfin, plus légères, venaient les plus importantes, j’étais là, faisant tourner autours de mon doigt la bague que m’avait confié Everard.

« Everard m’a demandé en mariage, j’ai accepté. »

Finis-je par dire, me retournant vers lui, je le regardais. Je ne prenais pas mes paroles comme un défi quelconque, ou je ne sais pas, non, c’était une simple affirmation, pouvait-il encore me faire changer d’avis ? J’en doutais grandement, toutefois, j’inspirais pour me rassurer…

« De tous les prétendants, si nous excluons les détails personnels, il est le seul qui puisse avoir cette place. Un serment m’engage d’avant ma naissance, en plus de tout le reste, il serait impensable de perdre la bonne entente avec Ameth pour satisfaire le reste du monde. Et puisque votre fiancée vient de Raclus, il ne reste plus qu’à trouver qui marier à Eskr… »

C’était une chose dite, bien entendu, cela pouvait donner l’impression que nous ne pourrions en discuter. Mais ce n’était pas le cas, tout se discuter avec mon oncle, je le savais, et je n’aurais jamais joué à avoir l’autorité avec cet homme là.


Discussions importantes [Nemrod] VtJLfeC
Nemrod L'Envers
Nationalité :
Ambrosien
Messages :
182
Date d'inscription :
05/03/2017
Nemrod L'Envers
Maître espion
le Sam 8 Fév 2020 - 16:52

L’anniversaire impérial aurait dû être fêté en grandes pompes. Pourtant ce n’était pas le cas. Il était passé inaperçu, et au fond, vous compreniez bien les raisons, même si vous pensiez que, justement, les gens avaient besoin de rire et d’un peu de joie avec tous les dégâts qu’il y avait eu. Vous étiez néanmoins d’accord. Du faste aurait été déplacé malgré sa nécessité pour la situation. Enfin, ce n’était pas important. Vous regardâtes votre nièce. Presque une fille pour vous, en fait. Vous aviez vu toute l’éducation de Lilith et aviez été plus présente pour elle que son propre père… il n’y avait rien à redire à cela. Vous étiez fier de la femme qu’elle était devenue. Plus que de toute personne de votre entourage à l’exception probable de Constance…

Cela faisait une petite heure que vous discutiez avec l’impératrice et beaucoup de sujet sans importance. Vous aviez l’habitude et vous aimiez ces moments de légèreté, juste ainsi, tous les deux. Détendus. Et vous la voyiez tripoter l’anneau de son doigt ; vous saviez très bien ce qu’elle avait à vous dire. Parce que rien ne vous échappait. Vous restâtes silencieux. Cette idée ne vous plaisait pas. Vous prîtes sa main baguée et doucement j’appréciais le bijou d’un œil approbateur avant de l’approuver d’un signe de tête.

« Oh ma chérie, je suis tellement heureuse pour toi c’était ce que tu désirais, non ? »

Doucement et malgré toute forme de protocole, vous l’attirâtes dans vos bras pour une délicate étreinte… vous ne vous réjouissiez pas de la situation, mais vous vous réjouissiez pour elle. Pleinement. Vous lui caressâtes doucement les épaules avant de doucement prendre sa main dans la vôtre et de la serrer.

« Laisse-moi gérer cette situation géopolitique, je vais calmer la valse des prétendants pour toi. Et, s’il te plait, pour cette fois, au moins, j’aimerai que tu penses à toi. Fais-toi dégager des plages horaires pour penser à ton mariage, et à ton bonheur, personne ne le mérite plus que moi… qu’est-ce que tu en dis ? Je sais que tu ne pourras pas complètement y arriver, mais essaye au moins, d’accord, ma petite fleur ? »

Votre petite fleur… oui, parce qu’entre sa peau albâtre et ses cheveux d’ébène faisaient penser à une fleur, noire et blanche, du nom de « nemophilia » . Vous en aviez cultivé pour elle, dans les jardins du palais.
Vous lui sourîtes. Votre cœur tambourinait, vous aviez tellement de bonheur pour elle. Vous pensâtes à feu votre épouse. Lilith avait été comme une fille pour vous. Et vous étiez heureux pour elle. Tout simplement. 


Discussions importantes [Nemrod] R6LZXTx
Lilith de Choiseul
Nationalité :
Ambrosienne
Messages :
3619
Date d'inscription :
14/01/2017
Lilith de Choiseul
Impératrice de vapeur
le Mer 19 Fév 2020 - 19:28
Je dois avouer que je ne m’attendais pas à cette réaction de mon oncle. Je restais un rien, figée. Je ne craignais pas mon oncle, mais je le craignais aussi…disons qu’il était comme mon Père. Je me disais que Everard aurait pu d’abord lui demander sa main, mais c’était une notion un rien étrange et…bref. Je craignais les avis de mon oncle, tout comme je le respectais et les respectais, disons que sa reconnaissance et son aval m’était importants, bien entendu, il aurait dit non, ou chercher à s’opposer, maintenant que Père n’était plus là, je l’aurais mal supporté, c’était horriblement enfantin, et je détestais cela, mais je fus soulagée, en quelques sortes.

Je l’étreignais doucement…

« Je ne m’attendais pas à ce qu’il me devance dans la demande en vérité. Enfin…une demande intimiste…je… » Voila que je rougissais, je raclais ma gorge. « Alors vous ne trouvez pas que je ne devrais pas ? Que je fais passer mes intérêts avant le royaume ? Que je pense plus à moi qu’au trône ? »

J’avais besoin de savoir son avis sur la question, je demandais, quitte à ce que la réponse ne me plaise pas, je ne pensais pas les choses ainsi mais j’étais au nœud de tout cela et je pouvais grandement ne pas voir clairement, je préférais qu’il me donne son avis, je préférais entendre de sa bouche que j’étais une idiote, si tel était le cas…je…je relevais mes yeux et le regarder avec étonnement…je n’aurais jamais cru entendre cela de la bouche de mon oncle. Et je restais un peu hésitante…sans trop savoir ce que je pourrais dire hormis.

« J’aimerais déroger au protocole et que vous soyez celui qui me présente à l’autel. »

Je réalisais que je répondais à côté, totalement, mais, j’étais un peu perdue, je…je passais une main sur mon front et je réalisais que je cherchais mon souffle. Je secouais la tête.

« Pardon mon oncle, je m’étais tellement préparée à ce que vous ne preniez pas si bien la nouvelle. Vous avez été contre mon mariage avec Elrich et je … je suis certaine de mon choix, cela va s’en dire, mais…je craignais de ne pas avoir votre bénédiction, je ne sais pas pourquoi, je m’étais préparée à toute autre réaction de votre part… »

Je me livrais un peu plus à mon oncle, ce qui était rare chez moi, en veillissant je m’étais un peu repliée, j’avais mis de la retenue dans mes relations, peut-être que tout cela me faisait du bien et que j’apprenais à m’ouvrir de nouveau…je m’en  voulais désormais d’avoir mal jugé sa potentielle réaction.


Discussions importantes [Nemrod] VtJLfeC
Nemrod L'Envers
Nationalité :
Ambrosien
Messages :
182
Date d'inscription :
05/03/2017
Nemrod L'Envers
Maître espion
le Jeu 12 Mar 2020 - 22:25

Vous vous écartâtes après l’étreinte à votre nièce. Vous aviez chaud au cœur pour elle. vous étiez heureux, même, indépendamment de sa volonté politique. Vous étiez quelque peu perplexe sur les conséquences géopolitiques, mais vous voyiez votre nièce vraiment heureuse et doucement, vous lui caressâtes la joue avec une grande tendresse. Vous prîtes alors la parole avec une certaine tendresse, une grande douceur, et une affection profonde qui n’avait pas besoin d’être feinte.

« Mon enfant je ne l’ai jamais formulé aussi directement, mais même si je suis ton oncle, je t’ai toujours considéré comme ma fille. et en tant que père, même si je ne le suis pas vraiment, je n’aurai jamais espéré plus beau cadeau que de te voir heureuse. »

Vous restates un moment coi, sans autre geste que de sourire avec votre mains sur sa joue. Vous étiez heureux pour elle, vraiment, et votre esprit habituellement si raisonnable et raisonné était clairement laissé de côté. Vous restâtes ainsi à attendre et de voir ce qu’elle pouvait avoir à dire. Vous étiez heureux pour elle. vous saviez que ce n’était pas uniquement une question de son bonheur à elle, mais pour une fois, elle y pensait. Vous retintes de dire qu’il y avait beaucoup de nuits où elle n’avait pensé justement qu’à elle en retardant une décision courue d’avance.

« Oh, je fais mon affaire de l’aspect politique. Pense à toi, ma fille, pense à toi. Je m’occupe de gérer tous les autres aspects. Au fond, le choix peut être légitime. Il va juste falloir faire preuve de diplomatie, qu’elle soit du poignard ou de face… enfin, les choses sont entre de bonnes mains. Entre ça, mon mariage avec la jeune Samabartel, et un bon parti à trouver pour Nicolas, nous pourrions trouver une bonne forme d’équilibre. Je vais réfléchir à tout cela ! n’y pense pas et, pour une fois, prends le temps de profiter… »

Enfin, elle parla de protocole mais vous répondîtes de façon particulièrement abrupte.

« Alors ça, il n’est même pas question que les choses se passent autrement. Je t’accompagnerais et je t’aurais accompagné de toute façon. Je suis le frère de ton père, je suis ton parrain, c’est la moindre des choses que je fasse pour toi. C’aurait été mon rôle légitime de toute façon, comme la discussion avec le prieur contenant les imprécations menaçantes de la figure paternelle son futur gendre, n’est-ce pas ? Rassure-moi, j’ai au moins le droit et le pouvoir de faire ça ? »

Vous sourîtes et vous la serrates à nouveau dans vos bras avant de finalement lui lancer doucement.

« Que je n’approuve pas le mariage politique précédent est une chose, que je te voie heureuse en est une autre. Mais est-ce que tu pourrais m’accompagner jusqu’à un endroit où je pourrais m’asseoir, mes genoux sont douloureux aujourd’hui… et je vais avoir besoin de m’asseoir. En outre, il va falloir que nous discutions protocole. A savoir, quel ordre pour les mariages, quelles décisions prendre pour la suite des choses sur ce sujet, mais plus encore. L’absence de De Voisin ne peut plus durer. Il va falloir prendre une décision rapidement sur le sujet… »


Discussions importantes [Nemrod] R6LZXTx
Lilith de Choiseul
Nationalité :
Ambrosienne
Messages :
3619
Date d'inscription :
14/01/2017
Lilith de Choiseul
Impératrice de vapeur
le Dim 5 Avr 2020 - 15:29
Bien entendu que je me sentais un rien coupable et dans un sens, le fait que mon oncle approuve, ne me « rassurez » pas. Il n’était pas un monstre, mais je m’attendais à ce qu’il me fasse une remarque ou quelque chose, j’avais été éduqué pour penser à l’Empire et je pensais à moi, pourtant, il fallait seulement que j’accepte au lieu de chercher à avoir un sentiment inconfortable. Dans un sens j’étais heureuse qu’il soit d’accord, dans un autre, ne partirait pas de sitot, l’impression légèrement coupable. Il me faisait sourire, mon oncle et je me sentais bien, soudainement, père avait été présent dans ma vie, mais mon oncle aussi et dans un sens, sa présence était « différente » mais tout aussi importante.

Il me disait de penser à moi, ce n’était pas coutumier, je souriais, toutefois l’évocation de Nicolas me tirait une grimace, le frère inapte et imbécile. J’étais toujours fâchée contre lui et agacée par ses agissements, mais nous ne pouvions réellement rien y faire, les dés étaient jetés.

« ne pas y penser, on verra si j’y arrive. » Je souriais avec amusement, ce n’’était pas sûr que je ne veuilles pas y penser, ce n’était pas même sur que j’en sois apte, mais je ferais le plus grand des efforts à ce sujet.

Un rire m’échappa des lèvres, je hochais la tête, mon oncle était là pour moi. Dans notre éducation, nous avions eu beaucoup à faire, comprendre que la famille était le soutient le plus important était ce que j’estimais avoir le plus de valeur, pour se soutenir et avancer. Nicolas me manquait pour cela mais fort heureusement, je pouvais trouver Oncle Nemrod pour ce genre de chose. Je donnais mon bras à mon oncle pour qu’il puisse se soutenir et dans la marche vers un banc de pierre, je me sentais bien, tout simplement.

« La vérité c’est que pour les mariages, je n’ai aucune idée de qui nous pourrions marier à Nicolas. Pourtant, c’est un de nos cas les plus épineux et je ne sais pas si nous pourrions un jour lui faire confiance, les femmes lui tournent facilement la tête, j’ai l’impression…enfin, espérons que cela ne soit qu’une seule femme qui lui ai fait cela. On ne peut pas le garder encore enfermé longtemps. Quant aux premiers ministres, j’ai réfléchis et je n’ai que deux noms en tête, vous ou Welton… »

Je le regardais en coin, j’avais prononcé son nom, en sachant qu’il ne saurait pas réellement accepter. S’il avait refusé le trône, il ne pouvait revenir aussi proche de son sillage !


Discussions importantes [Nemrod] VtJLfeC
Nemrod L'Envers
Nationalité :
Ambrosien
Messages :
182
Date d'inscription :
05/03/2017
Nemrod L'Envers
Maître espion
le Sam 18 Avr 2020 - 22:30
De graves sujets que tout cela. En fait, il y avait beaucoup de choses à aborder sur ces différents sujets, il fallait le reconnaitre. Vous restâtes un peu silencieux alors qu’elle s’esclaffais de vos propos. Oui, elle ne devait pas y penser. Vous sourîtes, c’était agréable de la voir rire. Cela vous avait cruellement manqué, cette dernière année, un vrai rire de sa part. D’une certaine manière, c’était normal : il s’était agi d’une année particulièrement compliquée… mais le pire était derrière, n’est-ce pas ? Oui, sans doute… vous attendîtes un peu… pour les mariages, et si toute cette histoire eskroise se confirmait il y avait un mariage tout vu pour Nicolas. Mais vous n’abordâtes pas le sujet maintenant. En outre, ni lui ni elle n’étaient prêts pour une telle nouvelle, ou même pour envisager une telle idée.
Bref.

« Nous verrons… et quant au premier ministre… »

Vous restâtes silencieux. Vous n’aviez pas besoin de travail en plus, vous dormiez assez peu. Mais Welton était sans doute trop jeune, et trop impulsif… d’accord, il était bon, cette histoire avec Mordon avait été bien menée, mais vous vous disiez qu’il restait sans doute un peu jeune. Peut être manquait-il encore de sagesse…

« Je suppose que confier un rôle à ton prince consort est exclu ? Je veux dire…. en soi, il aurait davantage sa place que Welton… d’accord, c’est un ressortissant étranger, mais ça s’est déjà vu. En outre, en tant que prince consort, il serait parfaitement placé pour se présenter comme continuité de ton autorité impériale. Enfin, même si je ne l’aime pas, il n’est pas dénué de sagesse, de celle que l’on acquiert avec l’âge, j’entends. Il est plus posé et plus réfléchi que Welton. En outre, il a meilleure réputation en comparaison, grâce au souvenir de son frère notamment… »

Oui, ce n’était pas une mauvaise idée.

« Je ne dis pas que j’apprécierait. Je n’aime pas l’idée, mais elle pourrait permettre aussi de renforcer un peu ton emprise sur la situation. Welton est un chien fou…. Et sincèrement, je suis trop vieux pour me rajouter encore du travail… déjà qu’il va falloir que je trouve quelqu’un pour me remplacer, et qu’il faut que je me prépare à me marier à une gamine plus jeune que toi… »

Oui, c’était une option.

« Tu as dit ces deux noms parce que tu veux Welton mais que tu ne peux décemment pas m’en parler sans me dire que tu m’envisages aussi tout en sachant que je n’accepterais pas. Si tu penses que Welton est mieux placé, alors prend Welton. Mais j’émets une condition. Je veux ta dame de compagnie, D’Argosme… je veux qu’elle commence un apprentissage auprès de moi pour me remplacer le temps venu… »


Discussions importantes [Nemrod] R6LZXTx
Lilith de Choiseul
Nationalité :
Ambrosienne
Messages :
3619
Date d'inscription :
14/01/2017
Lilith de Choiseul
Impératrice de vapeur
le Mer 29 Avr 2020 - 13:21
Nous verrons pour le sujet de mon frère, je n’arrivais pas à me projeter avec lui, je n’y arrivais plus, autant parler des ministres. Du ministre. Je ne pouvais laisser ce poste vacant et je ne le voulais pas, il était important de prendre une décision, je dirais bien « une bonne » décision, mais pouvais-je ainsi m’avancer ? Je l’ignorais.

« Everard ne voudra jamais. C’est le problème principal de l’idée. J’y ai pensé, un peu, mais je sais qu’il ne voudra pas, j’aurais aimé. Je ne vous le cache pas, lui donner ce rôle, je ne sais pas pourquoi, j’ai l’impression que cela aurait envoyé un message fort du couple Impériale, mais je ne veux pas le forcer à quoi que ce soit. »

C’était « dommage », je le savais. Je retenais mon joli petit sourire qui venait mordiller mes lippes alors que je le regardais. Il avait l’air las, Welton était un bon élément, mais il avait raison, il fallait le tenir, sa propension au scandale le rendait délicat à gérer. Je le regardais alors en haussant un sourcil et je soufflais.

« Ma Dame d’Argosme ? Et qui va contenir Welton et ses indécences ? Vous pensez qu’il se tient sage sans raison ? Mais bon…Si vous me promettez de la laisser mener à bien, le contrôle sur Welton, alors je pense que cela est possible. Toutefois, je suis surprise, je pensais que vous vous méfiez des Roblois de Sourdan, il s’agit bien d’une des leurs… »

Parler ainsi avec mon oncle installé une étrange complicité qui faisait vibrer mon humeur, c’était l’Art de Choiseul, celui qui avait permis de mener le monde, je lui offrais un sourire en coin, amusée.

« Le souci c’est si nous mettons Welton en premier ministre, qui allons nous installer à la Justice ! Amélia ? Elle est raide comme la justice, ça pourrait fonctionner » Ma proposition était une idiotie et je pouffais, c’était méchant, mais imaginer ma cousine dans une telle place…dire que si elle s’intéressait un peu plus à ces choses, le ministère des finances seraient un magnifique terrain pour elle, je me reprenais.



Discussions importantes [Nemrod] VtJLfeC
Nemrod L'Envers
Nationalité :
Ambrosien
Messages :
182
Date d'inscription :
05/03/2017
Nemrod L'Envers
Maître espion
le Mar 5 Mai 2020 - 21:43
Oui, vous vous doutiez que le prieur ne voudrait pas d’un tel rôle, toutefois, vous saviez aussi qu’il aurait été stupide de ne pas le proposer. Parce c’était une possibilité logique… ce qui vous faisait penser que vous alliez devoir très largement réfléchir aussi vis-à-vis du protectorat… car ils nommeraient alors un nouveau prieur… vous espériez qu’il ne serait pas aussi véhément que le prieur actuel. Quelqu’un de plus doux et de plus posé serait sans doute préférable. Enfin, vous n’aviez aucune influence sur le sujet… vous restâtes silencieux après avoir abordé le sujet de la dame d’Argosme…

« Quelle dame d’Argosme ? la future madame Welton tu veux dire ? Soyons honnêtes, elle va bientôt l’épouser, c’est une question de temps, c’est une évidence je pense… je pense qu’elle continuera à le cadrer de manière plus officielle… derrière tous les hommes de pouvoir, il y a une femme qui lui fait les gros yeux… moi je pense que les deux peuvent être très efficaces. Surtout si l’on connait l’information et que l’autre gère le gouvernement… en outre c’est la seule à qui je ferais confiance pour une telle tâche… et je ne la vois pas tenir un ministère. Elle n’a pas le tempérament. En outre ses réflexes d’intrigante seraient utiles. Même si elle descend de traitres et de pirates… »

Mais nous trouvions alors une nouvelle énigme… la justice… vous étiez aussi perplexe quant à la justice. Retrouver quelqu’un du calibre de Rivère était compliqué… vous aviez bien une idée, ou deux, même trois, mais aucune ne vous donnait satisfaction. Enfin bref. vous restates silencieux un moment, réfléchissant à quelle idée proposer.

« Je vois trois à quatre candidats… j’ai en tête Rivère, mais trip vieux et trop incontrôlable, j’ai en tête Nicolas… mais je ne sais pas s »’il est prêt pour cela… en outre, recevoir des ordres de Welton serait peut être un peu dégradant pour la famille impériale… du coup, il reste encore soit la possibilité de promouvoir un fonctionnaire compétent sous les ordres de Welton… soit on se retrouve avec une possibilité plus saugrenue en proposant le rôle à votre dame de compagnie… une sorte de titre officiel pour justifier sa présence aux conseils, etc. mais ce serait un subordonné qui gèrerait pour elle pendant qu’elle se consacre à mes activités. C’est peut-être une idée peu honnête, mais sans doute la meilleure… ainsi, elle agirait en sous-main en permanence. Et elle est douée pour cela… »


Discussions importantes [Nemrod] R6LZXTx
Lilith de Choiseul
Nationalité :
Ambrosienne
Messages :
3619
Date d'inscription :
14/01/2017
Lilith de Choiseul
Impératrice de vapeur
le Ven 12 Juin 2020 - 22:33
J’aurais réellement aimé qu’Everard accepte, mais je savais tout à fait que cela ne se ferait pas. L’idée que mon époux puisse aussi être mon Premier Ministre me plaisait, surtout pour l’avenir de potentiels enfants mais il m’était aussi impensable de l’entendre dire oui. J’en aurais une discussion par ailleurs avec lui…
La discussion s’approfondissait et je restais un rien silencieuse, une chose me venait en tête et je me demandais si mon oncle ne faisait pas en sorte que cette idée vienne de moi. C’était aussi un point que j’aurais aimé voir arriver plus jeune, car je pensais sincèrement que c’était important. Pour l’instant tout était compromis et je gardais le silence avant de reprendre à mon tour.

« Et si nous laissions à la future Madame Welton à sa place, soutient, épouse, chargée de suivre votre formation. Tout comme, si nous laissions Richard à la justice, nous pourrions penser à Nicolas pour le rôle de Premier Ministre. »

Je déposais mes pupilles sur mon oncle. Je le dévisageais un bref instant.

« Oh, j’y émet des conditions, il se doit, en vérité, de faire ses preuves, mais Nicolas es tmon frère et tant que je n’ai pas descendance, l’héritier le plus plausible du royaume, il ne sait rien, ou fort peu, c’est un rôle difficile, mais penser qu’il puisse être mon second, cela pourrait peut-être ressouder notre famille dispersée. Je sais, je suis moi-même furieuse contre lui et je ne tairais pas mon humeur à son encontre, mais les choses doivent évoluer, l’incartade est une chose…il va falloir songer à avancer. En famille, comme nous l’avons toujours fait ! »

Je ne pensais aps que tout cela soit possible, mais une chance pouvait être saisie dans tout cela, et il était temps d’essayer. Parce que je ne voulais pas reléguer mon frère à une lointaine garnison…


Discussions importantes [Nemrod] VtJLfeC
Nemrod L'Envers
Nationalité :
Ambrosien
Messages :
182
Date d'inscription :
05/03/2017
Nemrod L'Envers
Maître espion
le Lun 22 Juin 2020 - 23:20
Qu’entendiez-vous ? Nicolas Premier Ministre ? Vous étiez un peu surpris par ce choix, ou du moins, cette idée, se demandant un peu ce qu’elle pouvait avoir à dire en la faveur de Nicolas à ce rôle. Il était jeune, certes, mais surtout, vous pensiez qu’un tel poste ne devrait pas être attribué à quelqu’un d’aussi « léger »… vous restâtes silencieux avant de finalement faire un signe de tête négatif. Non, c’était quelque chose de stupide… enfin bref, c’était à voir par la suite. Mais pas maintenant.

« Nicolas n’est pas prêt. Il est trop immature, avec un bon tuteur en matière d’affaire politiques ou pas. C’est un gosse. Et si cela a une valeur, j’y met un veto. Dans dix ou vingt ans je ne dis pas… mais sinon… non, certainement pas. Diable je l’aime cet enfant, mais il n’a fait aucune preuve de qualités nécessaires à une gouvernance ne serait-ce que partielle. »

Votre avis sur le sujet était dur. Très sérieusement, vous pensiez qu’avant de briguer un poste aussi important il lui faudrait sans doute travailler dans l’administration à un poste subalterne. Et avec un ministère à gérer, avec un peu d’aide de personnes compétentes, il devrait s’en sortir et s’entrainer suffisamment pour mériter un poste tel que premier ministre, mais c’était prématuré. Bien trop prématuré…. Vous fîtes un non de la tête. Hors de question. Cela finirait bien trop mal.
Et quand bien même…

« Qu’il commence pas faire amende honorable. Cette incartade a été trop sérieuse pour lui pour que j’oublie facilement. Il s’est comporté comme un gland et une tête de nœud. Et même si Welton peut en être une, lui, au moins, je sais qu’il travaillera sérieusement. Hélas pour lui, Nicolas, j’ai des doutes. Mais nous verrons quand sa petite comédie ridicule cessera. Pas plus que toi je ne lui ferais de cadeaux. S’il se comporte en adulte, peut être y songerais-je à nouveau. Mais il m’a trop déçu… les espoirs que j’avais fondé en lui m’ont été trop durs à écarter. Si j’avais pu, c’est lui et non d’Argosme que j’aurai formé. Mais… trop instable. Et pas assez fiable. »

Oui, voilà, cela vous semblait plus clair ainsi. D’Argosme était peut être parfois l’égale d’une putain, mais elle avait toujours agi pour le trône et uniquement lui.

« C’est ma responsabilité de l’écarter de toute dose trop grande de pouvoir. C’est la règle du Sang… J’aurai du l’y initier, mais… »


Discussions importantes [Nemrod] R6LZXTx
Contenu sponsorisé
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum