-37%
Le deal à ne pas rater :
Jeu Mille Bornes – Version Luxe à 12,45 €
12.45 € 19.90 €
Voir le deal

Lilith de Choiseul
Nationalité :
Ambrosienne
Messages :
3691
Date d'inscription :
14/01/2017
Lilith de Choiseul
Impératrice de vapeur
le Jeu 30 Juil 2020 - 21:55
Il me tardait de pouvoir en venir à des choses plus sérieuses, enfin, des choses plus intimes, que nous pourrions faire uniquement marié. Concevoir un enfant et le porter. J’avais peut-être un peu peur d’une grossesse, une vieille angoisse, mais elle était si loin, que je n’attardais qu’à sa main sur mon abdomen…J’éclatais de rire quand il parlait d’en faire trois autres dans la foulée, c’était probablement un peu trop pour moi mais je le prenais d’un ton plein de bonheur.

« Nous pourrions même en faire encore trois autres après les six premiers si tu le prends comme ça. » Je me faisais grivoise aussi, venant l’embrasser avec jeu. Il était clair que je n’avais jamais été aussi intime avec qui que ce soit, de toute ma vie. C’était tellement si simple.

Une collation tardive déposée, je me sentais épanouie…

« Jérôme, j’aime bien, mais je ne suis pas sûre. »

Je venais grignoter son cou par plaisir, respirant son parfum qui venait m’envahir, je l’enlaçais. Pendant quelques instants, je ne dis rien, préférant me contenter de sa présence. Nous étions si bien… simplement si bien. Je pensais à ce premier enfant que nous ne rencontrerions jamais et j’éprouvais un manque terrible.

« J’ai hâte d’être enceinte, je n’oublierais jamais le début de ma première grossesse, des rêves que j’avais. »

Voilà que je me blottissais contre lui, simplement, m’accrochant à son corps dans un doux silence. Je sais que parler de tout cela ne servirait à rien, d’évoquer cet enfant, cette perte que je considérais nôtre dans le plus grand silence….c’était inutile de s’accrocher au passé, mais je ne pourrais jamais réellement l’oublier, mais je ne voulais pas sombrer dans une nostalgie triste et inutile, alors je souriais et venais lui annoncer.

« Et tu sais quelle idée me plait ? Bientôt, toi et moi allons pouvoir faire des sorties officielles pour que tu visites les choses importantes en tant que futur prince consort… »



Une trop longue journée [Everard] - Page 2 VtJLfeC
Everard Zullheimer
Nationalité :
Amethien
Messages :
1508
Date d'inscription :
14/04/2016
Everard Zullheimer
Premier serviteur d'Ameth en Ambrosia
le Mar 1 Sep 2020 - 10:13
J’aimais ces instants et j’imaginais qu’une fois mariage, à cause de nos emplois du temps respectifs, nous aurions autant, voire moins de temps à partager ainsi, à s’écrouler de fatigue le soir… je souris à ma fiancée et je répondais à son baiser léger et joueur. Je la serrais contre moi et je basais ses cheveux comme j’aimais à le faire, sur le haut de son front. Je surenchérissais alors.

« Trois, six, neuf, douze, méfie-toi quand même… avec des triplés ça peut aller vite ! Tu veux que je te rappelle combien la Grande Conceptrice a eu d’enfants ? »

Moi aussi je savais être grivois, à certains moments. Je lui souris et je glissais ma main sur son ventre que je caressais doucement. Je comprenais un peu ce qu’elle pouvait ressentir. Ce devait être bien de sentir la vie venir de soi, et grandir. Et un jour, voir les résultats de cette attente à deux. Je souris, un peu benoitement.

« Et moi je suis sur que chacune de ces grossesses te magnifiera. »

Je lui embrassais la joue avec tendresse avant de chuchoter à son oreille.

« Je t’aime. »

C’était simple et je n’avais rien de besoin de dire en plus. Je lui souris, lui caressais les cheveux et émis un grognement quand elle parla de cette histoire de visites officielles et cérémonielles.

« Oh oui, comme le dit si bien le dicton, le meilleur pour le pire : les nuits de folie tous les deux dans notre lit, et les visites protocolaires dans les entreprises qui font tourner la nation… il faudra que je prévois des jours de prière ou de jeun, ou autre ces jours-là. »

Je plaisantais, mais c’était parce que j’étais heureux. moi, l’un des hommes les plus austères de toute la capitale, je riais et j’étais heureux. 


Une trop longue journée [Everard] - Page 2 LiYein5
Lilith de Choiseul
Nationalité :
Ambrosienne
Messages :
3691
Date d'inscription :
14/01/2017
Lilith de Choiseul
Impératrice de vapeur
le Sam 12 Sep 2020 - 19:53
Je pouffais bêtement de rire, quand Everard était grivois, je découvrais un autre homme, qui me plaisait tout autant. Et puis, cela nous rendait presque « normaux ». enfin, nous l’étions, mais par nos fonctions, tout était si différent, si compliqué. Mais tout devenait simple une fois seuls…Je parlais grossesse mais je savais que je serais inquiète dés que je le serais. Pour des raisons compréhensibles, mais je ne voulais pas y penser, sa main sur mon ventre me procurait une sensation d’envie et de manque, j’avais envie d’être enceinte et cela me surprenait. Cela me manquait de ne plus l’être.

Tout cela était complexe, mais je ‘n’étais pas malheureuse ou chagrine. Je pouffais encore, il était bien plus tactile que je ne l’étais, mais cela me convenait, je ne savais pas trop faire, je savais me laisser faire, et je profitais de la sensation procurée. Je laissais échapper un petit tss, comprenant sa plaisanterie que je ne relevais pas, parce qu’il faisait l’idiot.

« En parlant de visite d’ailleurs, nous devrions faire la première auprès de l’Impériale, j’ai rencontré le jeune dirigeant à une des soirées de jeux, il est intéressant. »

Je me relevais quelque peu pour le regarder, le futur Prince Consort…je ne me faisais pas de souci sur notre mariage et sur notre duo futur, tout était si différent.

« Et il va falloir que tu prennes des cours…tu sais, ce que l’on donne aux époux et aux épouses des dirigeants…on t’apprendra à te tenir en recule, et comment organiser certains évènements qui t’incomberont. »

Je dirais cela avec plaisanterie, je détestais ce genre de chose et je ne l’avais jamais fait subir à Elrich, car je considérais que c’était dégradant, mais mon air sérieux se dissipa.

« Non, je plaisante, mon père l’avait exigé pour Elrich, mais je n’aime pas ce genre de chose. Je trouve cela dégradant, je l’imposerais seulement à celui ou celle qu’épousera notre enfant, surtout si c’est bien un Beauregard. »

J’avais déjà un peu parlé à Everard de tout cela, le fait de promettre mariage au beauregard, ce n’était que dans le but d’apaiser les tensions…est-ce que je l’imposerais réellement ceci dit ? Tout dépendra de la jeune personne que j’aurais face à moi dans les années à venir !


Une trop longue journée [Everard] - Page 2 VtJLfeC
Contenu sponsorisé
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum