-50%
Le deal à ne pas rater :
-50% sur Nike Air Max 200 Winter
63 € 125 €
Voir le deal

Amélia Clark
Nationalité :
ambrosienne
Messages :
222
Date d'inscription :
08/02/2017
Amélia Clark
Propriétaire du tabac et opiacé Clark
le Ven 27 Mar 2020 - 16:59
Ma cousine allait donc épouser le prieur. Bien entendu, je m’en moquais, dans un sens, je m’étais entièrement détachée de ma famille Impériale pour vivre ma propre vie. Et je m’étais parfaitement éloignée du noyau clark, pour l’instant. je détestais aisément que mes sœurs tentent quelques intrusions qui ne les concernaient pas, ou que ma mère vienne à faire quelques commentaires de ce qui se passait entre moi et Zenon, sa dernière remarque avait eu raison de ma décision. « Et avec ce comte, tu penses allez où ? ». Je l’ignorais. Et je refusais de l’envisager, pour le moment. J’apprenais d’abord, les plaisirs de la chair, de façon tout à fait … contenu. Disons que je ne pensais pas en faire excès, j’avais finis par admettre que c’était des choses tout à fait agréables et je m’étais dès lors fourni en potion préventive, que j’avalais chaque jour, histoire de m’éviter un terrible encombrement. Je n’escomptais pas me marier avec Zenon et une potentielle grossesse aurait provoqué la chose, enfin, je suppose, je ne parlais guère de sentiment avec lui, parce que je préférais ignorer.

Disons que je préférais éviter de … je ne sais pas, me dire que je nouais pour lui quoi que ce soit qui se retournerait contre moi et me ferait perdre la face. Si perdais al face de toutes façons, je veillerais à lui faire payer.

Ce matin-là, le médecin était venu suite à un malaise que j’avais fais dans le jardin. Ce n’était dû qu’à la chaleur, mais il était trop tard, quand je pu m’opposer à une dépense aussi inutile. J’allais parfaitement bien. Etant seule à demeure, la marmaille chez leur père, je me retrouvais couchée et délesté de ma lourde robe, le médecin se racla un peu la gorge et gêné finit par m’avouer.

« Je crains que vous ne soyez enceinte Madame Clark »

J’eus un rire, léger, clair, distinct, une sorte d’amusement moqueur et je le regardais, cela faisait deux bons mois que Zenon…enfin, il était inutile de faire des dessins à ce genre de chose, le début de l’été s’annonçait et il n’était pas question…

« Impossible Docteur Sullivan, je n’ai aucun symptôme et vous savez tout à fait que chacune de mes grossesses a été terrible.
« Depuis quand vous n’avez pas eu vos menstrues ? »

Ma réponse tarda, je n’étais pas certaine et je vis le docteur continuer de parler, bien entendu, j’avais pris très légèrement du poids, mes robes fermaient mal, mais nous prenions beaucoup de plaisir avec Zenon, je…je m’affichais avec lui dans des restaurants de la cité, sans parler des nombreux dîner, le médecin insista et finit par ausculter comme il se devait, ce qui me renvoya à un effroi naturel. Je détestais les grossesses. Quand il finit par me laisser seule, j’étais furieuse. Furieuse contre moi et surtout contre Zenon.

Il fallait que je règle cet horrible souci, qui alourdit violement mes épaules ! Ah les dieux se moquaient de moi car je ne les vénérais pas et m’offrais cette horrible fertilité ! Il n’y avait aps d’autre mot, ainsi, je me sentais trahie et enragée. Toutefois quand Zenon, qui avait été prévenu, rentra, je me tenais correctement vêtue, dérangée par le corsage qui me pressait le ventre et j’étais fière et droite dans mon bureau à fumer….

« Pourquoi diable êtes-vous rentré ? C’est tout à fait ridicule de vous voir arriver si précipitamment pour un innocent malaise ! Je n’ai pas un instant à vous accorder. »

Oh il pouvait savoir que j’étais énervée, il me connaissait désormais et il devait bien reconnaître ce genre de chose, non ? En tous cas j’étais furieuse et mes pupilles auraient pu le tuer rien qu’en le regardant. Ce n’était pas que Sa faute, c’était la mienne, d’avoir succombée…




L'on sent bien qu'elle est furieuse... [Zenon] QMwFHDj
Zenon de Lascelle
Nationalité :
Ambrosien
Messages :
130
Date d'inscription :
08/02/2017
Zenon de Lascelle
Propriétaire (fauché) d'un hippodrome
le Lun 6 Avr 2020 - 22:44
Il y avait des fois où une petite voix vous susurrait à l’oreille que vous devriez vous carapater, parce que quelque chose n’allait pas. Pourtant, je ne l’écoutais pas. Etant donné qu’Amelia avait fait un malaise, forcément, j’accourais. Je n’avais même pas pris le temps de faire atteler le fiacre, j’étais venu à cheval dans les rues de la capitale, aussi vite que la prudence et le respect des bonnes gens le permettaient. J’avais accouru et je rentrais alors chez elle, un peu comme chez moi, ayant laissé ma vieille jument fatigué à un valet d’écurie, pour trouver Amelia vêtue et raide comme la justice. Et sincèrement, je pensais que nous n’étions pas loin de voir une magnifique veine saillir de son front. Elle était clairement furieuse.

« Oui, en effet, vous n’avez pas une minute à m’accorder je sais, d’ailleurs, vous êtes pressée, venez ! »

Je lui souris mais j’étais ferme quand je lui prenais la taille d’un bras et je l’entrainais vers sa chambre sans attendre son avis ; et à moins qu’elle ne me batte, c’était hors de question que je m’arrête. Parce qu’elle avait fait un malaise et qu’il fallait, en conséquence, qu’elle se repose un minimum. C’était sine qua non, tout simplement. Et je pouvais être sacrément têtu quand je m’y mettais.

« Vous avez beaucoup à faire pour vous reposer. Vous avez fait un malaise, il est hors de question que vous fassiez comme si de rien n’était. Alors vous allez vous reposer et je vais me charger de vous remplacer pour la journée. Votre majordome devrait pouvoir me fournir les informations nécessaires pour cela, non ? Alors vous allez me retirer cette robe, me retirer ce corset et vous aliter au moins pour quelques heures ! »

Oui, je ne lui disais pas de rester des jours couchés, juste quelques heures pour se remettre ! 


L'on sent bien qu'elle est furieuse... [Zenon] RyNDpxv
Prière de me MP sous le compte d'EVERARD ZULLHEIMER
Amélia Clark
Nationalité :
ambrosienne
Messages :
222
Date d'inscription :
08/02/2017
Amélia Clark
Propriétaire du tabac et opiacé Clark
le Mer 29 Avr 2020 - 15:52
Ma faute ! Oui, et la sienne. Je le savais, le plaisir ne valait pas les risques. Une grossesse, encore ! Pourquoi diable était-je frappée de cette malédiction ? Pourquoi mon corps était il un vivier de création ? Par tous les élus, je voulais que cela cesse ! Je n’aimais pas être enceinte et je n’aimais pas sentir la vie en moi, j’étais une simple vache que l’on fécondait, voilà ! Ah diable, si…

« ça suffit, je suis enceinte pas malade ! Voilà ! Je ne vais pas me reposer, au contraire, que la fatigue fasse son office sur cette horreur et que tout se termine au plus tôt ! Ne me considérez pas malade ! Arrêtez votre bienveillance ! Cessez ! CESSEZ ! »

Ma colère fusa hors de me les lèvres, je frappais même du poing sur la table en disant cela et la fureur qui m’ébranla, éclata, je le dévisageais, d’un visage furieux et horrifié, alors que je « calmais » mes ardeurs. Je le dévisageais, un instant, reprenait mon souffle. Et je détournais mon visage.

Je détestais avoir ainsi crié sur lui, j’avais été horrible, je m’excusais doucement. Zenon n’était pas un mauvais homme, il n’était pas non plus responsable, enfin, nous étions deux, mais ce n’était pas acceptable. Oui, je le considérais assez pour que mon propre comportement se calme, vis-à-vis de lui. Ce n’était pas viable, ni respectueux, ni même admissible, je ne pouvais pas lui faire ça, et je m’excusais. Détournant le regard, je m’éloignais dans un mouvement…

Le silence s’installa, je n’allais pas faire semblant de me réjouir cette fois, il savait que je ne voulais pas d’enfant. Mais voilà, le mal était fait. Horriblement fait ! Je fus obligée de m’asseoir, ce qui m’agaça et je tirais un siège en pestant, prenant ma tête entre mes mains.


L'on sent bien qu'elle est furieuse... [Zenon] QMwFHDj
Zenon de Lascelle
Nationalité :
Ambrosien
Messages :
130
Date d'inscription :
08/02/2017
Zenon de Lascelle
Propriétaire (fauché) d'un hippodrome
le Dim 24 Mai 2020 - 22:44
Elle était colérique parce qu’elle était malade… oui, normal, comme je la connaissais bien. J’essayais de la dorloter un brin. Je lui caressais doucement la main alors qu’elle se dégageait et qu’elle s’écartait et explosais un peu. Elle était enceinte ? Enceinte vraiment ? J’eus d’abord des yeux ronds et étonnés en l’entendant parler, puis un sourire niais se glissa un instant sur mes lèvres puis fut chassé aussi vite qu’il était venu. Je l’énervais davantage alors je m’assis en silence à ses côtés, sans la toucher, cette fois, pour finalement lui prendre la main et lui dire, après des excuses qu’elle prononça à demi-mot alors qu’elle se levait pour s’éloigner, et la retenant par le fait.

« Attendez et asseyez-vous, s’il vous plait. »

Je la ramenais vers la table pour la « forcer », enfin, si l’on pouvait la forcer à quoique ce soit, à se rasseoir. Puis, doucement, je lui demandais, d’un ton doux.

« Et souhaitez-vous le porter à terme, cet enfant ? »

Sincèrement, je lui demandais, mais je connaissais, aux vues de son emportement, la différence entre son souhait et ce qu’elle se croyait devoir faire. Aussi, je n’attendis pas longtemps, assez pour qu’elle ait le temps de répondre, pour compléter. Je restais sans rien dire avant de finalement lui baiser la main, chaste et doux.

« Il existe des herbes et décoctions qui vous débarrasseraient de ce désagrément si vous le désirez. »

Oui, voilà…

« Ces herbes permettraient de régler ce problème, et, prises régulièrement sans exagérations, réduiraient grandement le risque de tomber enceinte. Mais toutefois… »

Oui, j’avais mes envies aussi.

« Je vous aime suffisamment pour savoir une chose, qu’outre m’afficher à vos côtés, si jamais vous vous en sentez l’envie, le courage, et la force, j’aimerai qu’un jour, vous portiez mon héritier ou mon héritière. Mais je ne vous forcerai jamais à cela. Alors je ferais en sorte de vous procurer les herbes dont je vous parlais. D’accord ? »


L'on sent bien qu'elle est furieuse... [Zenon] RyNDpxv
Prière de me MP sous le compte d'EVERARD ZULLHEIMER
Amélia Clark
Nationalité :
ambrosienne
Messages :
222
Date d'inscription :
08/02/2017
Amélia Clark
Propriétaire du tabac et opiacé Clark
le Ven 12 Juin 2020 - 22:31
Je n’éprouvais aucun bonheur à offrir la vie, je ne voyais que l’asservissement de mon propre corps, et la contrainte que cela m’imposerait. Ce n’était pas comme si je les éduquais, il y avait des nourrices dont c’était le travail, mais la seule idée de vivre des mois de grossesse. Je m’excusais, parce qu’il ne méritait pas tant de fracas de ma part…ce n’était pas … seulement sa faute, enfin, nous étions deux à la chose et j’aurais du savoir que cela finirait ainsi. C’était mon malheur. J’obéissais, lasse et je tentais de rester digne, l’esprit agité.

« Grand dieu, non.

Soufflais-je avec un amusement amer. Quelle idée. Je n’aurais mené aucune de mes grossesses à terme si je l’avais pu, à la rigueur, l’aîné et voilà tout. Mais mon ancien mari m’avait poussé à une procréation exacerbé et moi, j’étais aussi productive qu’un lapin de campagne. Je me sentais comme une paysanne qui ne faisait que cela !
Mes yeux se posèrent sur Zenon, sincèrement, je ne m’attendais pas à autre chose de sa part, je ne pouvais lui prêter aucune autre intention car je le connaissais. Je savais qu’il se trouvait être un homme censé et bienveillant, en tous cas, avec la femme exécrable que j’étais, il l’était. Il me parla des herbes et je poussais un soupir de soulagement, il ne me forcerait pas, enfin, il n’avait aucune autorité sur moi à ce sujet, j’étais divorcée et libre et je reprenais mes esprits voir mon souffle. Je devais dire que cela me rassurais franchement, je n’étais pas tout à fait disposée à l’enfantement et je n’imaginais en rien que…

« Pardon ? »

Je papillonnais des yeux en le dévisageant. Il devait devenir sénile. Je ne voyais que cette explication ! Allons bon !

« Je suis la pire des mères qui soit et vous le savez fort bien, pourquoi vouloir tant de souffrance pour un enfant qui a rien demander ! »

J’étais un être horrible mais lucide. Je prenais d’abord conscience de la progéniture, pourquoi vouloir cela avec moi. Je le regardais alors, un héritier ou une héritière !

« Et de toutes façons, vous n’en avez déjà pas de ce genre de chose ? Je pensais l’affaire réglée pour ne pas avoir à supporter ce genre de souffrance ! »

Non mais sérieusement.

« Dans ce cas là, épargnons moi aussi la souffrance des herbes, et de la fausse couche, qui est aussi agréable que la mise à bât. Monsieur le Comte de Lascelle, désirez-vous m’épouser ? »

Quoi ? Autant que les choses soient faites dans l’ordre, je pouvais être divorcée mais il y avait des convenances que je ne dérogerais pas, il voulait un héritier, inutile qu’il soit bâtard et puisque c’était logique, je lui demandais, moi, de m’épouser. Je le dévisageais, qu’il ne foute pas un genou à terre où je le giflais, que cela soit clair. Oui, je l’aimais et je concédais cela volontiers à mon esprit seul. Donc il espérait un héritier de moi, bien, je lui offrirais mais celui-là et ce serait tout. Je n’allais pas le faire partir pour recommencer plus tard…je ne voulais pas non plus en mourir de jouer avec les herbes, je tenais à ma vie !


L'on sent bien qu'elle est furieuse... [Zenon] QMwFHDj
Zenon de Lascelle
Nationalité :
Ambrosien
Messages :
130
Date d'inscription :
08/02/2017
Zenon de Lascelle
Propriétaire (fauché) d'un hippodrome
le Sam 20 Juin 2020 - 22:50

Elle semblait surprise par mes propos. Vraiment ? Voilà qui était un peu surprenant… oui, je m’étais suffisamment attaché à elle pour ce genre de choses, non ? Je voulais dire, oui, je l’aimais. Et oui, l’idée qu’elle porte mon enfant me plaisait. Beaucoup, même. Mais il était hors de question que je la force à quoique ce soit. je ne voulais pas qu’elle sente cela venant de moi. Je me montrais donc honnête avec elle à tout point de vue… et je m’attendais donc à avoir droit à des regards noirs et des reproches sur mon égoïsme ou sur autre chose lié au fait que j’aurai aimé qu’elle porte mon enfant. Mais elle en fut juste interloquée, surprise… je n’y attendais pas vraiment… en fait, une réaction plus véhémente m’aurait semblé plus logique venant d’elle, mais non… et d’ailleurs, peut être à cause de la surprise, je répondis sèchement.

« Non. Je prends des précautions moi-même et les seules fois où c’est advenu l’enfant est mort en bas âge. »

C’était un sujet, peut être pas sensible, mais pas nécessairement agréable à aborder pour autant. Je restais sans rien dire et je lui fis un sourire tendre alors, pour adoucir mes propos… puis par contre, ce fut à mon tour de rester dans l’incompréhension.

« Pardon ? »

L’épouser ?

« Euh et bien… je … »

Oui, oui, évidemment ! Et comme elle m’avait largement coupé la chique ce que personne n’était arrivé à faire jusque-là, je me penchais vers elle et je l’embrassais avec tendresse et passion à la fois. Et cela me permit de reprendre consistance. Suffisamment pour répondre.

« Evidemment. Quelle question. Et comment désirez-vous les choses ? Intimiste ? Nous deux plus des témoins, sans chercher plus loin ? Grande fête ? »

Je me doutais ce ne serait pas une grand fête, mais je devais le dire, non ?


L'on sent bien qu'elle est furieuse... [Zenon] RyNDpxv
Prière de me MP sous le compte d'EVERARD ZULLHEIMER
Amélia Clark
Nationalité :
ambrosienne
Messages :
222
Date d'inscription :
08/02/2017
Amélia Clark
Propriétaire du tabac et opiacé Clark
le Mer 15 Juil 2020 - 21:46
Je n’aurais jamais pensé parvenir à ce point avec Monsieur de Lascelle, sincèrement, la chose était saugrenue, voir terriblement étrange, mais c’était là et …et bien, je ne trouvais rien à y redire. Voilà tout. J’aurais pu, pour la forme, tempêter, m’insurger ou m’indigner, pour dire que je n’étais pas d’accord hors je n’en avais ni l’envie, ni le courage et dans ce tumulte tout neuf, j’acceptais ce qui arrivait. Je ne savais pas pourquoi. J’espérais probablement qu’il finisse par ricaner comme un diable et concevoir qu’il avait pu obtenir ce qu’il désirait, me déshonorer d’une grossesse et s’en aller. Pourquoi être si défaitiste ? Alors que je lui faisais confiance ? Parce qu’au final, c’était plus rassurant que l’autre terrain inconnu.

« Je pourrais dire que je suis désolée, ce n’est pas le cas. » Ainsi dis-je quand il révéla la mort de l’enfant en bas-âge, si sa vie devait se terminer et bien soit, la mortalité infantile était une chose, normale, non ? Pour moi, je n’avais jamais eu cette chance…en tous les cas, les rumeurs de sa paternité nombreuse venaient de s’effondrer, ce n’était pas vital ou important, je m’en « moquais ».

Je lâchais ma bombe que je n’avais pas prévue moi-même. Je crois qu’il ne s’y attendait pas, et j’étais prête à lui dire un bien, ferme, qui mettrait fin à toutes ces conneries. Mais je saisissais que pour une fois, je lui avais coupé la chique, tout simplement, cela me convenait plutôt, disons le…son baiser me surpris et je lui laissais prendre, soupirant ensuite pour la forme.

« La discrétion me convient amplement, mon aîné sera mon témoin, je pourrais faire venir un prêtre qui célèbrera le tout et ne nous épanchons pas sur ce genre de détail. »

Il paraîtrait un encart dans l’écho de vapeur stipulant le mariage e tce serait suffisant, je pourrais par ailleurs veiller à ce que le prêtre célébrant l’union soit de mon culte, pour ainsi dire, enfin, cela, je ne l’évoquais pas et je le regardais, j’avais un petit sourire, ce n’était…pas si mal tout cela, non ?

« Mais il va falloir prendre garde pour les prochaines fois, si un s’habite, d’autre se frayeront un chemin, ma fertilité est une plaie ! »


L'on sent bien qu'elle est furieuse... [Zenon] QMwFHDj
Zenon de Lascelle
Nationalité :
Ambrosien
Messages :
130
Date d'inscription :
08/02/2017
Zenon de Lascelle
Propriétaire (fauché) d'un hippodrome
le Lun 20 Juil 2020 - 22:09
Je haussais les épaules, non que je m’en fichais mais disons que le fait qu’elle soit désolée n’aurait rien changé, et le fait qu’elle ne le soit pas ne changeait rien non plus, dans l’absolu. Je lui fis un sourire poli sur le sujet. enfin, c’était du passé et je le laissais là où il était. Il y avait des choses plus importantes, comme le présent, et du coup, le mariage que nous aurions. Quelque chose en toute discrétion me conviendrait tout aussi bien. son fils comme témoins, ce serait parfait, et pour le prêtre, ce serait parfait i. nous pourrions faire cela chez elle, pas quelque chose de très cérémoniel, mais au moins quelque chose de solennel. Donc au moins faire un petit arrangement pour donner la solennité nécessaire.

« Très bien, faisons cela… nous pourrions même procéder cette après midi si le prêtre est disponible, comme ça ce serait réglé. puisqu’il n’y aura pas de clinquante cérémonie, pourquoi attendre ? »

Tout était tellement plus simple quand il n’y avait pas besoin de grandes cérémonies. Je lui fis un sourire entendu avant de finalement l’entendre parler de sa fertilité problématique. Je haussais les épaules avant de finalement lui lancer, un peu narquois. Je venais poser les mains sur ses épaules, me glissant dans son dos, avant d’embrasser sa joue et son cou.

« Votre candeur et votre ingénuité en la matière me surprendront toujours. Très chère, il y a mille et une façon de faire les choses sans risquer de vous faire tomber enceinte… seulement, c’est comme pour tout il faut y aller progressivement, mais je suis sur que nous arriverons de cette manière à en faire détourner les yeux de Fyel par pudeur… »

Je gloussais de mon audace. Blasphémer de la sorte ne serait-ce qu’en nommant un des membres de la kabbale n’était pas choses légère…


L'on sent bien qu'elle est furieuse... [Zenon] RyNDpxv
Prière de me MP sous le compte d'EVERARD ZULLHEIMER
Contenu sponsorisé
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum