Leonie de Marzac
Nationalité :
Ambrosienne
Messages :
58
Date d'inscription :
13/01/2020
Leonie de Marzac
Propriétaire de la Gobelin Bank
le Ven 28 Aoû 2020 - 16:58
Les réceptions de la Dame de Kheïs avaient toujours un goût d’exotisme. La gourmandise de Leonie était ravie à la simple idée de déguster des entremets épicés, de la viande caramélisée et autre petites choses sucrées salées qui étaient un ravissement pour ses pupilles fantasques. Elle espérait même secrètement retrouver ces petites bouchées de riz entourée d’une algue étrange et de saumon, qui la ravissait et pour laquelle elle dépensait parfois de forte somme dans un restaurant hors de prix de la capitale.
La Dame de Kheïs était une raclusienne de haut rang, vivant sur les régions sud de son pays, le long de côte magnifique où le bleu des eaux étaient si clairs que certains ambrosiens s’y rendaient pour leur noce. Les terres de Kheïsen étaient par ailleurs réputées pour le tourisme, tout y était fait pour ravir les voyageurs qui voulaient gouter à l’exotisme et se sentir loin de la réalité. Dire que Leonie n’était pas curieuse aurait été mentir. Elle l’était. Mais elle n’avait pas le temps pour tout cela.

Quoi qu’il en soit, souvent, la dame de Kheïs organisait des réceptions typiques, pour les riches Ambrosiens et autres passant de la capitale, toutes teintés de son pays, histoire de leur donner envie de voyage, elle en organisait, d’où l’intérêt. Si elle avait invité Leonie cette fois, et la blonde le savait, c’est parce qu’elle espérait donner envie au futur couple de voyager, dans ses contrées, ainsi donc, Leonie avait demandé à son fiancé de venir avec elle chez la Dame de Kheïs.

Leonie avait eu l’envie de porter un rouge soutenu, mettant en valeur sa blondeur naturelle. Elle pensait que le rouge irait bien. La robe était toute de dentelle sur les épaules et le col qui remontait à son cou, continuant sur les manches d’ailleurs et finissant en attache élégante autours de l’index. Le corsage comme la jupe étaient d’un tissu légèrement mat, ce qui mettait en valeur ses boucles relevées et parée de quelques broches bien choisies. Elle avait toujours autours de son cou, la médaille que lui avait donné son fiancé et sa bague de fiançaille désormais.
Ils étaient arrivés plus tôt dans la soirée, dans l’heure suivant l’arrivée officielle et ils se trouvaient à partager un bon moment, Leonie évoluait avec une certaine facilité, la plupart des gens présents faisaient partis de ses clients et elle reconnaissait quelques uns qui ne furent pas ravie de la voir : évidemment leur fortune ne le permettait pas, mais Leonie était une tombe, elle souriait, sans s’inquiéter.

Quand elle reconnu Almera Strokes toutefois, Leonie s’avança avec politesse. Ce n’était pas la première fois qu’elles pouvaient se croiser en soirée et elle appréciait les discussions qu’elle avait déjà pu avoir avec la Dame, ce fut donc avec simplicité et sans chichi, que Leonie s’approcha de l’auteur historique.

« Dame Strokes, voilà un plaisir de vous voir. Bonsoir. Je ne pensais pas que la Dame De Kheïs oserait vous tenter pour les voyages sur ses terres ! Laissez-moi vous présenter, mon fiancé, son Altesse le prince impériale Raimond Deux-Cimes Beauregard."


Les invitations de la dame de Kheïs [Raimond et Almera] Fabspqu
Raimond Beauregard
Nationalité :
Eskrois
Messages :
159
Date d'inscription :
29/08/2017
Raimond Beauregard
Héritier d'un comté
le Mar 13 Oct 2020 - 15:57
J’étais un habitué des réceptions guindées et des soirées qui avaient des buts tant mondains que politique. Ce soir, il s‘agissait d’une entrevue offerte par la dame de Kheis. Ses soirées, pour ce que j’en savais, étaient toujours nimbées d’une forme d’exotisme qui n’était pas sans rappeler ses origines Amethiennes malgré sa nationalité raclusienne. Ces plats étaient toujours d’un exquis raffinement, il fallait le reconnaitre. en somme, des plats amethiens préparés à l’ambrosienne. rien à redire si ce n’était cette épice appelée harissa un peu trop utilisée. Mais bref.
Je n’étais pas un des intimes de cette chère hôtesse, et sans doute la cavalière ne l’était-elle pas non plus. Et bien sûr, ma cavalière était ma fiancée, la délicate et délicieuse Léonie de Marzac. Oh, bien sûr, je savais que si elle avait reçu les invitations, il était évident qu’elle s’attendait à ce que nous venions ensemble. Tout simplement.

La mise en pli de Léonie était sublime. Un rouge profond et soutenu, qui s’accordait peut-être moins que prévu avec la tenue de ma compagne, mais c’était sans importance. C’était la couleur traditionnelle de la famille, et j’escomptais bien que, bientôt, elle les porte aussi. Elles lui iraient comme un gant. La coupe de ma tenue avait un petit côté militaire ambrosien mais sans excès. Il ne fallait pas que ma condition princière ne se perde dans un excès de militarisme, bien sûr.
Beaucoup de monde ne m’était pas inconnu. Et nous saluâmes beaucoup de monde. Je ne pouvais pas m’empêcher de saluer à droite et à gauche. Et nous finîmes par rejoindre une femme. Blonde, à la mise fort distinguée, et que je reconnus aussitôt.

« Madame la Grande. Cela me fait plaisir de vous voir. Je suis ravi de vous rencontrer en personne. J’ai découvert par hasard certaines de vos œuvres, très intéressantes. »

Je lui renais la main pour un baisemain très protocolaire. Impeccable jusqu’au bout des ongles.

« Je suppose que le voyage dans les terres de notre hôtesse pourrait être intéressantes. Mais nous avons beaucoup de choses à visiter avant, je le crains… j’espère qu’elle saura se montrer patiente. La liste est longue… »


Les invitations de la dame de Kheïs [Raimond et Almera] BiYb2et
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum