AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
RSS
RSS


 :: L'histoire Ambrosienne :: 3ème niveau de la cité

Quand on arrive en ville... [Pv]

Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Zenon de Lascelle
Propriétaire (fauché) d'un hippodrome
Voir le profil de l'utilisateur
Nationalité : Ambrosien
Messages : 47
Date d'inscription : 08/02/2017
MessageSujet: Quand on arrive en ville... [Pv] Mer 3 Mai 2017 - 23:03
La soirée était fort belle, il fallait le reconnaitre… oh soirée était un bien grand mot, il fallait le dire, en effet il allait bientôt être huit heure et la majeure partie des boutiques étaient déjà fermées quant à l’autre elle n’allait pas tarder à faire pareil. Pour ma part, n’ayant pas eu d’invitation pour le dine, je me retrouvais à vadrouiller, essayant de réfléchir à la manière dont j’allais dépenser les quelques roues que l’on m’avait si généreusement donné en douce… au final, j’avais peut être huit ou neuf roues d’or dans la poche… de quoi bien manger… mais manger seul, quelle pitié... et pareil, je n’allais pas me rendre dans un bordel là maintenant, comme ça, j’avais encore un peu d’égo… et puis... et puis bon, il fallait bien que je rouve quelques chose à faire. Oh n’allez pas croire que je n’avais pas une petite idée… en effet, j’avais bien réfléchi, et il y avait cette jeune femme qui était arrivée il y avait peu depuis le Protectorat. Une jolie petite fleur innocente dans cette ville où l’on se perdait tellement facilement… elle méritait qu’on la couve un peu, n’est-ce pas ? Je souris, oui, peut être devais-je lui propose de manger un morceau en ma compagnie… la pauvre petite devait être bien seule… avoir un ami… ne serait-ce pas une bonne chose !  Oui !  Parfaitement !

Je me dirigeais donc vers son petit magasin de fleurs… quelque chose de simple et sans la moindre prétention, mais avec de fort belles fleurs, il fallait le reconnaitre. Le seul problème était sans doute la provenance, car cueillir des fleurs dans cette ville… non, ce n’était pas envisageable… je soupirais doucement avant de finalement entrer dans la petite boutique. Les arômes et fragrances envahirent mes narines. Le lieu était sombre et je ne doutais pas qu’elle s’apprêtais à fermer, ou était en train. Ce n’était pas la première fois que je venais acheter quelques fleurs, j’en pensais de temps en temps, comme ça, en passant, sans réel attrait pour les fleurs, bien sûr, mais plus pour elle… oh, je ne me montrais pas déplacé, bien au contraire, je me montrais plus que correct avec elle, e même bienveillant !  Je lui fis un petit sourire un peu plein d’excuses…

« Bonjour mademoiselle Sacretti… vous êtes toujours aussi ravissante !  Comment allez-vous ? »

Puis, de manière à me montrer parfaitement courtois, je rajoutais avec un sourire charmeur.

« J’espère que je ne passe pas top tard… »


Prière de me MP sous le compte d'EVERARD ZULLHEIMER
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t246-peuple-amarillys-sacretti
Nationalité : Amethienne
Messages : 161
Date d'inscription : 12/04/2017
MessageSujet: Re: Quand on arrive en ville... [Pv] Lun 12 Juin 2017 - 2:56
Madame Flora était parti tôt cet après-midi et elle m'avait laissé la responsabilité de tenir la boutique et de fermer le soir. Elle commençait à me faire confiance et je faisais en sorte de toujours bien faire mon travail. Je finissais de ranger l'arrière boutique, en triant les fleurs qu'il restait, jetant celles qui étaient fanées. Dans ce genre de métier, il y avait malheureusement beaucoup de pertes. Parfois ma patronne m'autorisait à prendre les fleurs qui ne pouvaient être vendues pour embellir un peu ma chambre, mais la plupart du temps j'en faisais offrande au temple d'Ameth, en essayant d'en faire un joli bouquet.

J'entendis le tintement de la clochette de la porte d'entrée et je me demandais qui pouvait bien venir à l'heure de la fermeture. J'essuyais mes mains trempées à mon tablier et sortis de ma cachette. Je fus assez étonnée de voir Monsieur De Lascelle si tard, il passait acheter quelques fleurs parfois mais pas à l'heure de la fermeture. Peut être avait-il besoin d'un bouquet urgemment pour sa soirée ?

C'était un homme plutôt courtois et poli, bien que je ne le connaisse pas beaucoup, il devait certainement avoir l'âge de mon père adoptif, si celui-ci était encore en vie. Madame Flora m'avait expliqué qu'il était le propriétaire de l'hippodrome et que des rumeurs disaient de lui qu'il était complètement fauché. Mais cela ne me regardait aucunement, il était très certainement beaucoup plus riche que moi même endetté. Depuis que j'avais mis les pieds à la capitale, je n'avais pas réussi à m'offrir un somptueux repas, et j'avais même perdu un peu de poids, mais je me faisais quelques petits plats simples et j'arrivais très bien à survivre. Pour ce qui était des robes ou autres objets de la vie courante, c'était beaucoup plus difficile. J'essayais d'économiser quelques sous de mon maigre salaire mais la vie ambrosienne n'était pas la même qu'au Protectorat.

Malgré toutes les difficultés que je rencontrais, je vivais néanmoins plutôt mieux que certains orphelins des rues, et je ne m'apitoyais pas sur mon sort. Ameth me donnait le courage et la force nécessaire pour me battre, même si parfois le Protectorat me manquait cruellement.

- Bonsoir Monsieur De Lascelle ! Je vais bien, je vous remercie. Je lui fis un sourire poli avant de poursuivre. J'allais justement fermer, mais que puis-je faire pour vous ? Avez-vous besoin d'un bouquet ?

Je pouvais bien prendre un peu de temps supplémentaire pour servir ce dernier client.
avatar
Zenon de Lascelle
Propriétaire (fauché) d'un hippodrome
Voir le profil de l'utilisateur
Nationalité : Ambrosien
Messages : 47
Date d'inscription : 08/02/2017
MessageSujet: Re: Quand on arrive en ville... [Pv] Lun 26 Juin 2017 - 18:30
Toujours aussi jolie cette petite fleur… oh, je ne parlais pas d’un des produits à vendre que proposait la jeune et jolie vendeuse, mais bien de ladite la jeune et jolie vendeuse. Une jolie petite fleur qui était toute nouvelle et donc sans doute un peu perdue. Il ne tenait qu’à moi de savoir la guider dans la bonne direction, soit la direction qui m’intéressait ! Je lui souris alors que je lui faisais face dans la boutique de fleuriste qu’elle tenait. Sans sa patronne d’ailleurs, ce qui n’était pas courant ! Je restais un peu silencieux alors qu’elle prenait la parole. Elle allait justement fermer ? Oh quel dommage ! Enfin bon, je n’allais pas me plaindre hein ! Cela voulait dire qu’elle avait un peu de temps libre, désormais ! D’ailleurs je lui fis un peu la remarque, de manière détournée.

« Oh, ne vous en faites pas, si vous alliez fermer, je ne vais pas vous en empêcher, je profiterai davantage du plaisir de venir vous voir une fois de plus pour racheter des fleurs… mais dites-moi… mangez-vous à votre faim ? Vous semblez avoir maigri… et vous êtes tellement plus ravissante avec les joues un peu plus pleines… »

Nouveau sourire charmeur, forcément… et puis je me lançais dans la deuxième « phase » de mon idée, une manière un peu simple, peut-être de lui donner l’impression qu’elle débitrice au travers d’une ou deux menues petites choses. Par exemple, je comptais l’inviter à diner pour qu’elle mange à a faim. Mon contrat avec Mme Clarke, sans m’avoir remis en fond, me le permettait aisément. Aller manger dans un bel endroit et en quantité… ça lui ferait du bien, et comme ça en plus, elle aurait l’impression d’avoir un réel ami en ces lieux, même si je ne comptais pas la trahir ou lui faire un quelconque ennui, je ne savais pas si ami était le bon terme…

« Tenez ! je vous invite à diner ! Cela vous sortira un peu et vous vous remplumerez… vous flottez presque dans votre jolie robe ! »

Un argument tout à fait valable, n’est-ce pas ? Après tout je cherchais à lui rendre toute possibilité de refuser de me fréquenter impossible. Mais soyons honnêtes : la robe était tout ce qu’il y avait de plus basique, hein !

« Comme ça vous constaterez que vous avez une personne que vous connaissez bien à Ambrosia ! Vous qui êtes nouvelles, vous ne devez pas avoir beaucoup de connaissances, je présume ? »


Prière de me MP sous le compte d'EVERARD ZULLHEIMER
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t246-peuple-amarillys-sacretti
Nationalité : Amethienne
Messages : 161
Date d'inscription : 12/04/2017
MessageSujet: Re: Quand on arrive en ville... [Pv] Lun 3 Juil 2017 - 16:12
Au moment où j'allais lui proposer un bouquet de lys ou de camélias qui était encore frais du matin, il me coupa l'herbe sous le pied pour me faire une remarque sur ma maigreur. Certes, j'avais perdu du poids mais je ne pensais pas que cela se remarquait autant. Je restais un peu confuse à tirer maladroitement sur mon tablier.

- Ne vous inquiétez pas pour moi, je vais très bien, je dois juste me faire à la vie ambrosienne ! Je lui fis un petit sourire en m'approchant du comptoir et rangeant quelques papiers qui traînaient là. Cela me semblait tout de même bizarre que Monsieur De Lascelle vienne dans la boutique sans acheter quoique ce soit, aussi en bonne commerçante je le lui proposais. Il me reste encore de belles fleurs fraîches de ce matin qui ne se sont pas encore ouvertes, et cela ne me dérange absolument pas de vous en faire un joli bouquet avant de fermer.

Après tout, quelqu'un qui passait le pas de la porte de la boutique de Madame Flora était surtout intéressé par les fleurs. J'étais plutôt ravie que les clients apprécient mon style de composition florale, je m'appliquais beaucoup à créer des arrangements qui soient harmonieux et qui faisaient de l'effet. Deux fois par semaine notre fournisseur nous livrait de magnifiques fleurs provenant des serres d'Ambrosia. Nous ne pouvions bien évidemment pas les importer des autres contrées vu le temps de trajet, mais la majorité des bulbes et graines provenait du Protectorat d'Ameth, ainsi je retrouvais un peu de chez moi à travers ces fleurs.

Je fus plutôt surprise de la proposition de Monsieur De Lascelle. C'était bien la première fois qu'un client m'invitait à aller quelque part. Et surtout au restaurant. Je passais souvent devant de bons petits restaurants à Ambrosia, regardant les gens y manger à leur faim, et j'avoue que parfois j'en salivais d'envie. Mais même si je rêvais de me faire une petite fringale dans ces lieux, je n'en avais pas encore les moyens. Malgré tout, je ne me voyais pas accepter une telle proposition vis à vis de ma patronne. Que dirait Madame Flora si elle savait qu'un de ces clients m'avait invité à manger ?
Il avait pourtant raison, je pourrais ainsi avoir un ami dans cette grande cité, mais je ne savais si je devais accepter ou refuser aussi paraissais-je un peu gênée de son invitation.

- Je... Euh... C'est vraiment très gentil à vous Monsieur De Lascelle, et je vous remercie de cette invitation, il est vrai que je ne connais pas beaucoup de monde dans cette ville, mais je me vois contrainte de refuser, je ne suis pas sûre que Madame Flora verrait d'un bon œil que vous invitiez son employée à dîner.

Je ne voulais pas non plus courir le risque d'être viré pour cela, mais Madame Flora ne semblait pas trop aimer ce monsieur. D'un autre côté, ce n'était qu'un dîner après tout, rien d'autre...
avatar
Zenon de Lascelle
Propriétaire (fauché) d'un hippodrome
Voir le profil de l'utilisateur
Nationalité : Ambrosien
Messages : 47
Date d'inscription : 08/02/2017
MessageSujet: Re: Quand on arrive en ville... [Pv] Dim 30 Juil 2017 - 20:54
Se faire à la vie ambrosienne… y avait-il vraiment une vie ambrosienne si différente des autres ? Je ne savais pas… et d’une certaine manière, je m’en fichais un peu, dans la mesure où la grenouille que j’étais se satisfaisait de se trouver au fond du puit… mon petit monde me convenait parfaitement ! Elle avait maigri, donc elle ne mangeait pas assez… pourtant… pourtant elle devait être plus riche que moi… étonnant ce qu’un bon réseau était capable de faire quand on savait l’utiliser ! Je lui souris un peu compatissant. A sa proposition, je niais de la tête. Non, non, qu’elle ne se donne pas cette peine pour moi, surtout maintenant, et surtout si nous allions dîner. Les fleurs en pâtiraient… je lui fis un petit sourire en coin avant de finalement le formuler de manière plus franche.

« Non, non, cela me donnera une occasion de repasser vous voir demain ou un autre jour ! »

Et là, son refus me coupa le sifflet, et il me le coupa proprement, même si j’étais un peu déçu…. Je fis une mine en conséquence. Avant de réfléchir à toute vitesse, mais de toute façon, ma langue fonctionna plus vite que ma tête, comme souvent…

« Madame Flora possède-t-elle votre temps libre ? Lui appartiendrez-vous ? L’esclavage est interdit que diable ! Et quand bien même, ce qu’elle ignore ne peut pas lui faire de tort… je vous promets de vous emmener manger dans un endroit où madame Flora n’en saura rien, car elle n’y met jamais les pieds, qu’en pensez-vous ? Je vous offre une sortie grand luxe. »

Comment aurait-elle pu refuser cela ? Sérieusement ! elle devait avoir envie d’un bon morceau de gibier délicatement arrosé de sauce, avec quelques légumes finement préparés… en somme, elle allait se régaler, c’était moi qui vous le disait ! Je la regardais avec un petit sourire en coin, et je décidais de rajouter la dernière pièce à ce petit chef d’œuvre de persuasion.

« Et si jamais elle nous surprenait en train de diner, vous n’auriez qu’à lui dire que je vous ai forcé la main… »

Je n’étais pas à ça prêt… 


Prière de me MP sous le compte d'EVERARD ZULLHEIMER
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t246-peuple-amarillys-sacretti
Nationalité : Amethienne
Messages : 161
Date d'inscription : 12/04/2017
MessageSujet: Re: Quand on arrive en ville... [Pv] Ven 18 Aoû 2017 - 4:35
Les fleurs ne semblaient donc pas intéresser Monsieur De Lascelle aujourd'hui, aussi me demandais-je s'il n'avait pas fait exprès de passer aussi tardivement dans le but de me voir. Enfin, c'était plutôt stupide de penser à cela, je ne voyais pas vraiment comment une fille de mon genre pouvait intéresser un homme mature comme lui. Surtout qu'il ne savait certainement pas que j'étais seule aujourd'hui à la boutique. Mais le doute me traversa cependant l'esprit. Enfin, il n'avait peut être tout simplement pas envie de trimballer un bouquet avant de dîner, c'est tout !

Je voyais la tête qu'il me faisait lorsque je refusais son invitation, et je me mis à me mordiller la lèvre inférieure de peur de l'avoir vexé. Il ne fallait pas oublier qu'il était un client avant tout. Mais j'étais plutôt surprise par sa façon de rebondir à ce refus. Il me faisait sourire. Bien que j'étais gênée d'une telle proposition, il n'avait cependant pas tord. Et puis après tout, juste un dîner, où je pourrais certainement manger quelque chose d'inhabituel et qui me ferait tellement de bien...

Je ne pus m'empêcher d'émettre un petit rire lorsqu'il finit de me persuader. Madame Flora ne m'en voudra peut être pas, juste pour un dîner, rien de plus. Je hochais de la tête en lui souriant, non sans avoir une petite hésitation avant.

- Et bien... c'est vrai, vous avez raison. C'est d'accord, j'accepte votre invitation avec plaisir, mais surtout pas de luxe avec moi, je ne suis qu'une petite commerçante et je ne suis pas du tout présentable dans cette robe. Quelque chose de simple fera très bien l'affaire !

J'ôtais mon tablier blanc noué autour de ma taille. Je portais une robe bleue très simple avec deux poches de chaque côté et à manche longue retroussée, ne laissant apercevoir aucun corsage plongeant. Je n'étais pas vraiment dans une tenue pour aller au restaurant. Pas que cela me gênait spécialement, mais c'était surtout pour Monsieur De Lascelle, sortir accompagné d'une fille aussi mal vêtue cela ne lui ferait pas honneur.

- Laissez-moi juste cinq minutes pour finir de ranger l'arrière boutique et fermer.

Je filais aussitôt derrière en pliant mon tablier dans un coin et finissant rapidement de ranger quelques fleurs dans des vases. Je ne pus m'empêcher de regarder mon reflet dans un petit miroir accroché au mur, en vérifiant que ma natte n'était pas trop ébouriffée puis je revins les clés à la main dans la boutique.

- Excusez-moi de vous avoir fait attendre, Monsieur De Lascelle. Je lui fis un sourire poli en m'avançant vers lui. J'étais curieuse de savoir dans quel endroit ce monsieur allait m'emmener.
avatar
Zenon de Lascelle
Propriétaire (fauché) d'un hippodrome
Voir le profil de l'utilisateur
Nationalité : Ambrosien
Messages : 47
Date d'inscription : 08/02/2017
MessageSujet: Re: Quand on arrive en ville... [Pv] Mar 22 Aoû 2017 - 22:59
Bon, enfin elle cédait… enfin non, pas enfin car, dans l’absolu, elle avait cédé fort vite trouvais-je !  Bon, elle ne s’était engagée à rien, à part à m’accompagner diner. Ce n’était pas grand-chose après tout, n’est-ce pas ? Je lui fis un sourire un peu espiègle alors que je voyais la jeune femme retirer son tablier de travail pour révéler une simple robe bleue qui lui allait fort bien. Elle était sobre et pratique, mais non dénuée de charme. A son image, sans doute ! Je lui fis un petit clin d’œil. Oh pas encore quoi que ce soit de fripon, bien sûr ! Il y a des limites à ce que je pouvais tirer d’elle dans l’immédiat, n’est-ce pas ? Je l’attendis donc.

« Bien sûr, bien sûr, prenez votre temps ! »

Je la laissais donc s’affairer pour pouvoir fermer sa boutique sans grande prétention, mais qui, aux dires de chacun, fonctionnait assez bien ! Je restais donc silencieux et patient, attendant qu’elle revienne pour pouvoir lever le camp en sa compagnie et trouver un coin agréable où aller manger, et pourquoi pas, dans le meilleur des mondes, folâtrer, peut-être… enfin bon, ne nous emballons pas trop non plus !

Ah, la voilà qui revenait !  Parfait ! Je lui proposais avec tendresse mon bras pour qu’elle puisse le prendre, si elle le désirait, mais bon, je serai un galant homme jusqu’au bout. Je lui fis un petit sourire et prenais la parole.

« Eh bien, que désirez-vous souper ? Choisissez un type de plat, et je me fais fort de vous trouver l’endroit idéal. Vous êtes Amethienne, c’est bien cela ? Vous désirez peut-être goûter aux plats Amethiens que l’on trouve ici, en Ambrosia, voir quelle vision ont les cuisiniers ambrosiens de la cuisine Amethienne ? Cela pourrait être intéressant, peut-être… Ou peut-être voulez-vous gouter certains plats ambrosiens ? C’est vous qui choisissez le repas, et c’est moi qui choisis le lieu ! Cette soirée est pour vous ! »

Je ne goutais que peu la nourriture Amethienne, épicée par nature, mais je ne la détestais pas non plus ! Disons que je préférais les plats froids de Thémis…

« A moins... à moins, bien sûr, que vous n’ayez aucune idée de ce que vous désirez manger ? »  


Prière de me MP sous le compte d'EVERARD ZULLHEIMER
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t246-peuple-amarillys-sacretti
Nationalité : Amethienne
Messages : 161
Date d'inscription : 12/04/2017
MessageSujet: Re: Quand on arrive en ville... [Pv] Ven 8 Sep 2017 - 16:27
Je trouvais Monsieur De Lascelle plutôt galant, c'était la première fois que je me faisais inviter de la sorte. J'avais eu quelques aventures au Protectorat avec des garçons de mon âge mais aucun d'entre eux ne m'avait jamais inviter à souper. Peut être était-ce là ce qu'on pouvait appeler « la classe ambrosienne » ? Non pas que je comptais avoir une aventure avec lui, loin de là, cela restait un dîner c'est tout. Je lui pris le bras avec un sourire et nous sortîmes de la boutique que je pris soin de refermer derrière nous.

Je n'avais aucune idée de ce que je désirais manger, mais j'avais faim. Lorsque Monsieur De Lascelle énonça les plats amethiens, mon esprit se plongea dans les souvenirs que j'avais d'eux. Je revoyais alors ma mère préparer le repas avec tout l'amour qu'elle y mettait même lorsque nous n'avions que quelques légumes à mettre dans notre soupe. Je n'étais pas bien difficile en ce qui concernait la nourriture, j'aimais de tout. Mon ventre émit alors un petit bruit grave qui se fit entendre. Je baissais les yeux en rougissant, ne sachant pas où me mettre. Ce n'était pas très poli ce qu'il venait de faire !

- Oh, excusez-moi... J'étais confuse de ce bruit. Je n'avais pas mangé vraiment à ma faim depuis des jours, et Monsieur De Lascelle me donnait l'eau à la bouche mais je ne pouvais contrôler les réactions de mon estomac. Je me repris et relevait la tête vers lui.

- Je n'en ai effectivement aucune idée aussi je vous fais confiance pour le menu, je ne suis pas difficile. Peu importe si ce sont des plats amethiens ou autres. Vous connaissez mieux que moi le ville, et un endroit simple fera très bien l'affaire.

Bien qu'il m'invitait je n'allais pas non plus lui demander un restaurant luxueux, c'était contre mes principes. Et je ne voulais pas non plus que ce monsieur dépense trop d'argent pour une pauvre fille comme moi, surtout s'il ne roulait pas sur l'or.

Je ne pouvais cependant me demander si j'avais bien fait d'accepter l'invitation. Peut être que j'étais trop naïve, peut être que cet homme cherchait à avoir plus qu'un simple dîner...
avatar
Zenon de Lascelle
Propriétaire (fauché) d'un hippodrome
Voir le profil de l'utilisateur
Nationalité : Ambrosien
Messages : 47
Date d'inscription : 08/02/2017
MessageSujet: Re: Quand on arrive en ville... [Pv] Sam 9 Sep 2017 - 19:30
Je ne dirais pas que des rets se refermaient sur elle ! Non, pour ça, il aurait fallu que je lui tende un piège. Là il s’agissait juste d’un petit diner. Oh, si jamais il y avait une opportunité, je serai tout à fait capable de la saisir, et d'ailleurs j'essaierai de la créer, cette opportunité… oh, je n’allais pas lui faire une cour assidue dans ce genre de situation, non pas qu’elle ne le mérite pas, mais je ne faisais pas la cour aux jeunes femmes qui n’étaient pas de bonne famille. Par principe. Et pour des questions pécuniaires. Alors oui, j’espérais batifoler avec cette jeune femme, lui faire découvrir les mœurs à l’ambrosienne, mais bon, de là à lui sauter dessus, non. Certainement pas ! J’étais un homme civilisé ! Je souris au bruit de son estomac suppliant.

« Oh, ne vous en faites pas ! Je comprends ! Et puis si vous mangiez à votre faim… mais vous n’êtes pas responsable ! »

Je luis souris et je lui proposais mon bras avant de finalement l’emmener manger un repas surprise. Je ne lui disais pas où nous allions, mais j’avais ma petite idée. Oh, je connaissais moult restaurants, mais devant son amaigrissement, il était évident qu’il allait lui falloir quelques petites choses bien grasses à manger. Oh pas trop grasses, sinon, cela pouvait écœurer, mais de ce que j’espérais, elle reprendrait un peu de ses bonnes joues. Je lui souris et je répondais à ses propos sur la confiance.

« N’avez-vous pas peur que je vous entraine dans un lieu mal famé ? Qui sait… vous ne me connaissez pas tant que cela, n’est-ce pas ! Pourquoi me faites-vous confiance ? »

Là, j’avouais, c’était à mi-chemin entre la boutade et la question sérieuse. C’était une jeune femme très naïve, cela se voyait bien ! Mais ça la rendait touchante et presque charmante. Une charmante jeune femme en effet… je lui souris et posais ma main nonchalamment sur la sienne avec douceur. Le temps se refroidissait de jour et jour, et pris d’un élan de gentillesse, je la lâchais pour lui déposer ma veste sur ses épaules, obligeamment. Les jours n’étaient plus très longs… on sentait que l’hiver ne serait pas long à vraiment s’installer…

« Ah, nous y sommes ! »

La devanture ne payait pas de mine, elle semblait presque miteuse. Mais là, il s’agissait d’un restaurant tenu par deux personnes du nord d’Eskr. On ne pouvait faire plus à l’opposé du protectorat Amethien… je lui souris et je lui ouvris la porte, reçu par un serveur à la mine creuse.

« Une table pour deux, s’il vous plait. »

Le serveur, faisant un peu la tête opinait du chef et me laissait entrer et nous guidait vers une table. Je tirais la chaise pour laisser à mon invité tout loisir de s’installer avant de glisser sa chaise sous elle pour son plus grand confort. Il s’installa ensuite avant de finalement m’expliquer auprès d’elle.

« Ne vous méprenez pas ! Ce restaurant ne paye pas de mine, mais leur cuisine est excellente. Je vous conseille d’ailleurs leur gibier au miel… c’est juste excellent ! Et le prix est étonnamment correct pour la qualité ! »

Je fis signe au serveur de nous apporter un doigt ou deux d’un alcool d’apéritif pour ma compagne comme pour moi. Il s’approcha, nous servit et se retira en nous laissant les menus.

« Alors, à quoi devrions-nous trinquer ? »


Prière de me MP sous le compte d'EVERARD ZULLHEIMER
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t246-peuple-amarillys-sacretti
Nationalité : Amethienne
Messages : 161
Date d'inscription : 12/04/2017
MessageSujet: Re: Quand on arrive en ville... [Pv] Ven 22 Sep 2017 - 14:47
Je pris le bras de Monsieur De Lascelle avec plaisir tout en étant encore honteuse du bruit que venait de faire mon estomac. Tandis que nous nous déplacions à travers les rues ambrosiennes, j'observais les bâtisses en me demandant dans quel restaurant il m'amenait.

Je fis un sourire lorsqu'il me posa sa question.

- Vous savez Monsieur De Lascelle, je ne vis pas dans les beaux quartiers, je ne suis pas très riche ni très importante. Je sais simplement qu'Ameth veille sur moi. Je n'ai pas vraiment d'amis dans la capitale, certes, je ne vous connais pas vraiment, mais si je reste seulement dans ma « zone de confort », je ne connaîtrais jamais personne. Votre invitation est très aimable et je suis certaine que vous ne ferez aucun mal.

Et puis il fallait dire que ce monsieur était tout de même connu. Il devait fréquenter plus d'une personne de haut rang, alors que pouvait-il y gagner avec moi ?

- De plus, vous n'auriez jamais posé cette question si vos intentions étaient mauvaises.

J'émis un petit rire nerveux. J'avais quand même eu un léger doute il fallait l'avouer. Mais je me souvenais encore des paroles du Prieur Zullheimer : faire quelque chose d'extraordinaire. Pour le coup je sortais clairement de ma zone de confort ordinaire pour m'enfoncer dans les dédales de l'inconnu. Finalement, j'aimais peut être ça prendre des risques.

Monsieur De Lascelle était en tout cas un parfait gentleman. Le temps commençait à se rafraîchir peu à peu au fil des jours, et au premier petit coup de frisson, il m'avait galamment posé sa veste sur les épaules et je l'en remerciais.

Nous arrivâmes enfin au restaurant. J'observais la devanture avec un étonnement non dissimulé. Je ne m'attendais pas à ce qu'une personne comme ce monsieur fréquente ce genre d'endroit. Bien que ce n'était pas très loin de la boutique de Madame Flora, je n'avais jamais remarqué ce restaurant. Mais il avait sans doute ses raisons pour m'amener ici. J'entrais donc dans ce lieu en souriant poliment, ayant l'impression d'être une grande dame tant il était galant avec moi.

Monsieur De Lascelle était donc déjà venu ici et il avait l'air satisfait du menu.

- C'est parfait, dis-je dans un sourire poli.

J'observais ensuite le serveur nous verser un alcool que je ne connaissais sûrement pas. Je n'avais clairement pas l'habitude de boire de l'alcool mais je voulais faire honneur à Monsieur De Lascelle. Cependant je n'abuserais pas de la boisson ce soir.

- Trinquons à cette magnifique soirée et à une nouvelle amitié !

Je levais mon verre face à Zénon et bu une gorgée qui me fit faire une légère grimace et toussoter. Je pris ma serviette et je me cachais la bouche avec un peu confuse. Non, je n'avais vraiment pas l'habitude de boire de l'alcool...
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Quand on arrive en ville... [Pv]
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chroniques d'Ambrosia :: L'histoire Ambrosienne :: 3ème niveau de la cité-
Sauter vers:  
Il était une fois AmbrosiaNos Partenaires

Retrouver nous sur