AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  


Partagez|

Les rêves ça se compare pas.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Emily de Brez
Future cantatrice
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t155-pupille-emily-de-brez-cantatrice#2422
Nationalité : Eskroise
Messages : 118
Date d'inscription : 26/02/2017
MessageSujet: Les rêves ça se compare pas. Lun 7 Aoû 2017 - 22:26

Un gémissement provient des lèvres d’Emily, dans le noir de sa chambre, elle pousse un gémissement plaintif, d’une complainte de lit solitaire, éveillée par le rêve d’un souvenir. L’hiver est aux portes de la cité, mais dans la citadelle ambrosienne, au palais, le corps d’une jeune demoiselle est agité par le souvenir, agréable, d’un après-midi doux d’automne. En extérieur de la ville, sur une petite île alentour, elle se rappelle avoir eu les pieds dans l’eau et une robe légère, à tenter d’attraper des poissons avec ses mains, comme si elle avait été un ours. Une technique de pèche ! Oui, une vraie, tout à fait, ainsi que lui a montré son tuteur.

Sous un soleil agréable et chaud, sans bise, ni vent fou, ils étaient là, les pieds dans l’eau et l’esprit espiègle a finit par pousser la demoiselle à asperger le vieil homme sous de grands éclats de rire. Dans ce rêve qu’elle a fait, aux bords de ses pensées, elle revoit les traits anciens mais encore vifs d’un homme d’armée. Elle ne se serait jamais pensée capable d’éprouver ce genre de trouble. La chemise trempée sur le corps de l’homme d’un certain âge, les rires, cette fois,d ans son rêve, le dérapage prend des allures indécentes, au point d’avoir vriller ses sens les plus primitifs, dans ce grand lit, dans le noir, le sursaut a laissé place à une chaleur bouillante, infligeant aux creux de ses reins, des demandes qu’elle n’a plus conu depuis….

Longtemps.

La dernière fois, c’était….avec Jonas, avant de se faire enlever, cela remonte. Pour une jeune femme, c’est le supplice de l’attente, ou presque. Incapable de cesser d’y penser, son souffle est haletant maintenant, alors qu’elle s’imagine, les yeux clos, des prouesses étranges qu’un tuteur peut éventuellement aussi enseigner à ce qu’il parait….
A ce qu’il parait.

Ses doigts agrippés, Emily suit une course épique avec son propre corps, troublé par les enchantements des sens qu’elle a vécu, cédant au besoin de s’apaiser, elle n’a pour l’instant aucune honte dans son fantasme, tout au contraire, il lui donne envie de songer à plus, de rêver à puis… «Nemrod… »

L’extase solitaire à son apogée, son corps se cambre puis chute. La gorge sèche, elle retire sa main d’entre ses cuisses et ouvre les yeux. Silencieuse, elle tends l’oreille, reprends son souffle…dans ses pensées, elle se demande pourquoi ? Comment ? Maintenant c’est l’Insomnie qui la guette, comme une perfide amie, alors qu’elle a cédé à ses propres pulsions, les yeux rivés sur le plafond dans le noir, elle se demande comment elle va parvenir à regarder son tuteur demain….

Demain…ou tout à l’heure. Dans deux puis une heure, elle entends le tic tac de l’horloge et quand elle cède à quitter le lit, de bien bonne heure pour une fois, sans qu’il n’y ait de lutte pour qu’elle se réveille, elle se traîne vers la seule salle d’eau de l’appartement et se déshabille pour plonger dans un bain chaud, dans lequel elle reste silencieuse. Elle raconterait cela probablement à Gaël et il se foutrait d’elle.




"C'est fou comme c'est une chose pratique le mariage.
On passe de fille de pécore à future duchesse de Brez"

Les rêves ça se compare pas.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chroniques d'Ambrosia :: L'histoire Ambrosienne :: Palais impérial :: 1er étage-
Sauter vers: