AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
RSS
RSS


 :: L'histoire Ambrosienne :: Îles alentours

Week-end de chasse [Pv Monsieur Beauregard]

Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar
Mereïphaïne d'Argosme
Propriétaire de mines de diamant
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t366-dignitaires-mereiphaine-d-argosme-dame-de-compagnie-imperiale#9416
Nationalité : Ambrosienne (naissance) | Raclueienne (mariage)
Messages : 34
Date d'inscription : 16/09/2017
MessageSujet: Re: Week-end de chasse [Pv Monsieur Beauregard] Jeu 23 Nov 2017 - 9:31
Réaliser | « Emportée par la musique et par la communion avec mon instrument, la voix de Beauregard me tire de mes attentions et un léger rougissement vient poindre sur mes joues, sans qu’il ne soit fait de pudeur jouvencelle. Non, je souris même, moqueuse envers moi-même alors que je pensais presque tout le monde parti et enfermé dans un instant solitaire.

-Une dernière, vive, pour vous, pour vous remercier »


Jouer | «  Réfléchissant avant de débuter, je laisse l’archer glisser doucement, introduisant la musique lentement avant de me laisser gagner, une improvisation aléatoire, que je lui offre avec plaisir, seulement, m’inspirant de la chasse d’aujourd’hui et en espérant qu’il le remarquerait. Je n’en ferais pas moi-même l’allusion !

Quelques minutes rapides avant que je ne m’arrête, essoufflée, mais heureuse de mon envolée, resplendissante il faut en convenir de l’emportement musicale. J’abandonne doucement mon instrument, le replaçant dans sa couche, et le posant avec précaution dans un coin de la salle, décidée à venir m’installer en face de lui. »


Discuter. | « -J’ai l’habitude, ici, de finir ma soirée seule à jouer, ne remontant que tardivement me coucher, c’est bien agréable, ce soir, d’être en votre compagnie.

Soufflais-je à Raimond, curieuse de découvrir l’homme dans un peu plus d’intimité et soupçonnant cependant qu’il ne se tiendrait qu’à une certaine présence, sans parvenir trop loin. Je me doute qu’il se méfie de mon lignage, après tout, mais je pense aussi qu’il s’agit là d’un mal nécessaire, moi-même je me méfie des gens de toutes ces maisonnées, il leur suffirait d’un accident de chasse pour venger le passé.

Mais nous avons toujours été présenté comme des traîtres rachetés, repentant face aux de Choiseul…

-Je n’aurais espéré, même dans mes pensées les plus inconsciente, pouvoir rester seule avec vous, mais les Dieux ont semble-t-il été assez clément sur ce sujet…
»




"Fati constantia victrix" (la constance triomphe de la fatalité"
avatar
Raimond Beauregard
Héritier d'un comté
Voir le profil de l'utilisateur
Nationalité : Eskrois
Messages : 35
Date d'inscription : 29/08/2017
MessageSujet: Re: Week-end de chasse [Pv Monsieur Beauregard] Mer 29 Nov 2017 - 17:27
Je n’avais pas prévu de me retrouver seul avec le sang des traitres, mais je ne m’en étais pas rendu compte. C’était arrivé, tout simplement. Je me contentais de me dire qu’il s’agissait peut-être d’une occasion à saisir ? Je restais donc poli et souriant, et ce, malgré le fait que je n’appréciais pas forcément cela, cette proximité, cette occasion, peut-être, de l’amadouer. Car il s’agissait de cela. Faire en sorte qu’elle soit une traitresse jusqu’au bout, même sans s’en rendre compte ! Il me fallait juste rester prudent, car ni les serments, ni rien ne liaient cette famille à personne. Elle avait prouvé il y avait longtemps qu’elle en faisait peu de cas, quitte à blasphémer. Bon sang n’aurait su mentir !

Je la laissais jouer, me contentant d’écouter, en silence, n’ayant rien à dire. Pourquoi aurai-je parlé, dans ce genre de cas ? Je restais donc parfaitement silencieux, et je m’attendais presque à ce qu’elle joue jusqu’à ce que je m’endorme, mais non, je restais éveillé, savourant l’air plus vif, m’évoquant, par son rythme, la chasse d’aujourd’hui, voir même la chasse en général. Cela ne valait pas un concert de cors de chasse, sur ce thème, mais c’était déjà pas mal ! Même si j’avais toujours eu de mal avec ce genre d’instruments à corde, ayant une préférence pour les cuivres et les percussions. Le piano, à la limite… mais bon, tout le monde connaissait mon préféré, non ? Ce petit pipeau d’ivoire et d’argent que je trainais justement toujours avec moi. Un instrument grossier, quand on le comparait à tous ces instruments importants, mais je le trouvais plus aisé, plus mélodieux…

Le morceau fini, je la laissais ranger son instrument définitivement trop encombrant, avant de la regarder venir s’installer à mes côtés, pour discuter, et me faisant remarquer ce que je savais déjà, le fait que ma compagnie était très agréable. Je me contentais, à cela, d’un signe de tête princier, montrant que j’acceptais le compliment et qu’il me touchait. Je le lui retournais volontiers, ne serait-ce que pour jouer le jeu…

« Je dois avouer que je ne m’attendais pas à avoir une aussi bonne compagnie à cette heure-ci… je ne suis pas un couche-tôt, aussi, il n’est pas rare que je sois, moi-même, seul, le soir, en bas, que ce soit chez moi ou chez les autres… »

Je tachais de me montrer aussi enjoué et aussi agréable que possible, même si cela pouvait m’arracher un peu la gorge. Je lui souris, et je tachais de percer le sous-texte de ses propos suivants… ne jamais avoir espéré pouvoir rester seule avec moi… voilà quelque chose que je comprenais… mais je ne savais pas exactement quoi penser de tout cela… je restais silencieux un moment avant de finalement répondre. Le fait qu’elle essaye de jouer la corde du charme étant tellement évidente qu’elle ne saurait être vraie… c’en était presque grossier…

« Ma foi, je ne m’attendais pas à de tels espoirs pour votre part… et je ne peux me demander donc ce que vous espérez encore de cette soirée… peut être mieux me connaitre ? Fort possible… mais pour cela, vous n’auriez pas besoin de prendre votre soirée… en effet, ne savez-vous pas que l’on apprend plus sur quelqu’un en une heure de jeu qu’en un an de conversation ? »

Une manière de lui signifier qu’elle ne cherchait pas au bon endroit, probablement, mais aussi qu’elle ne serait pas satisfaite de ce qu’elle pourrait apprendre avec un moment de conversation comme celui de maintenant.

« Dans tous les cas, je vous remercie de me porter autant d’attention… c’est plus que je ne m’attendais, je dois bien l’avouer. Reste à savoir quels sont vos désirs ? Peut-être un sujet en particulier ? D’ailleurs, pendant que j’y pense, encore merci pour ce dernier morceau ! »
avatar
Mereïphaïne d'Argosme
Propriétaire de mines de diamant
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t366-dignitaires-mereiphaine-d-argosme-dame-de-compagnie-imperiale#9416
Nationalité : Ambrosienne (naissance) | Raclueienne (mariage)
Messages : 34
Date d'inscription : 16/09/2017
MessageSujet: Re: Week-end de chasse [Pv Monsieur Beauregard] Lun 4 Déc 2017 - 11:39
Parole de courtisane | « Les hommes aiment à être flatté, les hommes idiots se contentent des mots, les prenant pour acquis comme un gage juste et les hommes intelligent savent parfaitement qu’il y a plus que cela dans les paroles que l’on donne.
Je viens à placer le Prince des Deux-Cimes, dans la seconde catégorie, appréciant tout à fait de ne pas le prendre pour un idiot. Au-delà de mon devoir de dame de compagnie, et de courtisane, il représente un certain défis vers lequel je me brûlerais peut-être, mais qui ne risque rien à rien. Non ?

A mon compliment, il l’accepte. Et j’en souris sans pudeur, je ne sais jouer les demoiselles timides, troublées, ou même pudique, j’ai la fougue de mes cheveux de feu et probablement des restes de la rebelle que j’étais jadis. Mais n’est-ce pas une autre forme de charme ?

-Nous avons là, une habitude commune, j’aime que la nuit s’avance et être encore réveillée, je me tiens à la fenêtre, un bon verre de vin en main et j’observe la nuit, l’été notamment, ce petit plaisir s’ajoute à des ballades sur des terres que je connais par cœur.

Conservation simple, lui laissant à croire que je veux qu’il me connaisse un peu mieux, vérité ou semi-vérité que celle-ci alors que j’observe un instant le feu. Politesse de « roi » comme on le dit, il parle, et se montre enjoué, il pourrait à loisir traîner à faire la tête, mais il s’en retient peut-être. Je sais parfaitement que nous sommes intelligents l’un comme l’autre pour ne pas être sur nos gardes mutuelles !

-J’ai fais votre connaissance à la chasse Sire. En quelques sortes, et je n’ose en ce soir que profiter de votre présence, que je trouve la plus agréable et la plus intéressante de ce séjour. Vous connaître ne m’est permis que si vous le désirez et je n’espère rien de plus qu’un peu de temps en votre compagnie. Je ne suis que Dame diamentaire, noble certes, mais avoir le privilège d’une intimité tardive avec vous est une chose que je n’aurais pas cru possible, vous êtes le Prince des Deux-Cîmes et je ne suis qu’une dame de cour.

Je pose mon humilité de partager sa présence, ainsi que n’importe quelle femme espérant devenir maîtresse d’un grand homme le ferait. Je n’en ai pas de honte, le rouage est celui-là, rien ne dit pour autant que je souhaite être dans sa couche, je m’en offusquerais dans un rire. Non je suis son « sujet » plutôt.

-Je vous en prie, j’ai improvisé mes notes aux souvenirs de la chasse d’aujourd’hui.

De quoi parler ? Une excellente question, il me propose le choix, en quelques sortes…

-Nous pouvons discuter de sujet bien sérieux ou prendre seulement le plaisir de quelques échanges de bavardage, tout le monde n’aime pas cela, mais j’éprouve quelques sympathies à seulement profiter d’une conversation simple. Et vous ?

Un début de conversation comme un autre, qui m’aiderait à cerner ses attentes pour ce soir, je pourrais divaguer sur des sujets politiques mais je n’en avais pas envie. A dire vrai, je voulais seulement profiter de quelques paroles et quelques mots, se laisser porter à dire vrai, tout simplement ! »





"Fati constantia victrix" (la constance triomphe de la fatalité"
avatar
Raimond Beauregard
Héritier d'un comté
Voir le profil de l'utilisateur
Nationalité : Eskrois
Messages : 35
Date d'inscription : 29/08/2017
MessageSujet: Re: Week-end de chasse [Pv Monsieur Beauregard] Ven 12 Jan 2018 - 10:02
Je n’aime pas vraiment ça, quand j’y pense… lui ressembler… certes, cela me donne le sentiment de ne pas être seul… mais d’un autre côté je ne suis pas sûr d’aimer ressembler à mon ennemi…. Car oui, aussi sympathique que nous puissions nous trouver, il s’agissait d’une traitresse, fille de traitresse, adversaire et ennemie… mais rien ne nous empêchait de conserver un minimum de respect… je me souviens d’une légende là-dessus, où un seigneur Eskrois, en guerre perpétuelle avec son voisin, le respectait tellement que, lorsqu’il apprit que celui-ci manquait de sel et arrivait à cours, il lui fit parvenir, sur ses propres deniers, de quoi combler ce manque. Un ennemi que vous respectiez…. Voilà une notion qui vous avait toujours paru étrange… mais dans le fond, peut-être n’était-ce pas si mal… je lui souris et me décidait d’essayer cette idée. Je restais un peu silencieux avant de finalement regarder un peu l’extérieur par la fenêtre. Nombre d’étoiles étaient visibles et j’appréciais cette vue, même si, en la matière, j’étais fort peu instruit. Je me souvenais, à ce sujet, des propos de mère : les arts et les sciences ne sont pas acceptables lorsque l’on règne : ils occupent l’esprit, et parasitent la gestion du royaume. Nécessairement. Ma gouvernante avait une manière plus intelligente de présenter les choses : « on ne peut être au four et au moulin ». Aussi, mes rares activités annexes à mes leçons pour gérer un royaume étaient elle plus souvent en dilettante, pour ne pas obscurcir mon esprit politique.

« Je préfère le crépuscule à la nuit, pour la promenade, car même si les ténèbres ne sont jamais qu’éphémères, elles gâchent les lumières du ciel... »

Et je la pratiquais davantage à cheval qu’à pied, bien évidemment. De plus, la culture de masse du raisin était aussi la raison de sortir au crépuscule pour voir les derniers rayons du soleil éclairer les feuilles de vigne d’un éclat superbe. Mais bon, je ne comptais pas la contredire si elle en rajoutait dans le domaine de la nuit. Libre à elle. Je ne voyais pas la raison de ne pas continuer à parler de tout cela avec elle… de toute façon, cela ne servirait pas à l’éclairer…
La suite , après contre, fut presque… grossière… en fait, le simple fait de me cataloguer comme prince et elle simple dame de la cour ne me semblait pas être quelque chose de bien futé… en fait, c’était tellement grossier que je ne voyais pas ni ne comprenait la raison de cette parole… elle était bien plus que ça, et si j’étais prince, elle était la dernière à devoir le reconnaître, ou peu s’en faudrait… je ne répondit donc à cette humilité de pure façade qu’avec un reniflement léger mais suffisamment dédaigneux pour montrer que non seulement nt je n’étais pas dupe, mais qu’en plus, elle était un tant soit peu insultante…

« Je vois. C’était intéressant, comme improvisation... »

Ma voix était devenue un peu plus sèche, sans doute, mais c’était malgré moi… en fait, je reconnaissais que j’avais été un peu vexé qu’elle ne joue ainsi avec moi, ou qu’elle tente de le faire aussi ouvertement… comme si j’étais le dernier des simplets.et je n’allais pas le lui expliquer, elle le savait, non ? Je n’étais pas un idiot, et jouer de la sorte était une injure que j’aurai habituellement fait payer, mais c’était une proche de l’usurpatrice, donc c’était forcément volontaire…

« Moi, j’éprouve le plaisir de parler en bonne intelligence, et qu’importe le sujet... »

Clairement une remontrance, mais c’était normal n’est-ce pas ? Quant au sujet, si elle n’était pas capable de trouver un bon sujet de conversation, c’était bien mal me connaître qu’après ses propos, je l’aide. C’était elle la dame de compagnie, c’était à elle de trouver les bons sujets. Ça faisait partie de ses fonctions, de ses attributions, après tout… et si elle ne pouvait pas, alors elle était une bien piètre dame de compagnie…

« Quel est donc le sujet simple que vous pourriez trouver à aborder ? »
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Week-end de chasse [Pv Monsieur Beauregard]
Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chroniques d'Ambrosia :: L'histoire Ambrosienne :: Îles alentours-
Sauter vers:  
Il était une fois AmbrosiaNos Partenaires

Retrouver nous sur