AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
RSS
RSS


 :: L'histoire Ambrosienne :: 1er niveau de la Cité :: Quartier des sciences

Interroger la jeune Beth Coste

Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Daeron Azuran
Protecteur de la Foi en Ameth
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t389p10-dignitaire-daeron-azuran-chasseur-d-impie#10770
Nationalité : Amethienne
Messages : 38
Date d'inscription : 12/10/2017
MessageSujet: Interroger la jeune Beth Coste Dim 22 Oct 2017 - 12:32
Il porte une longue tunique de Raclus par dessus un pantalon de toile chaude. Tout cela sous la cape d’un manteau qui dissimule son visage comme d’habitude, seuls ses yeux ressortent de sa capuche, alors qu’il rentre dans l’immeuble, gelé jusqu’à l’os. Une odeur vivante habite les couloirs provenant des appartements et il lui faut grimper jusqu’au dernier étage du lieu.

Il n’est pas seul, ils sont deux. L’un prend le haut, l’autre le bas, se séparant ainsi en cas de fuite coupable. Il arrive qu’un impie panique et décide de s’enfuir, il serait dès lors pris en tenaille par les Protecteurs de la foi en Ameth. Dans cet immeuble vivait il y a quelques temps, une jeune femme. Elle avait avoué ses crimes après une longue traque de la part de Daeron. Une enquête faite dans le silence, car elle lui était commune.
D’ailleurs, il y a quelques temps, les gens d’armes avaient perdu Lampré à cette immeuble, fait étrange, en vérité, la jeune femme vivait encore sous les combles à cette époque. Entre Impies, il avait dû s’entraider. N’était-ce pas logique ?

Il s’engouffre donc à l’étage des combles, venant toquer à une porte, oubliant que sa haute stature et son seul regard visible aurait pu suffire à impressionner quiconque d’un peu sensible. Mais personne n’a rien à craindre s’il n’est pas coupable, n’est-ce pas ? Frappant trois coups, il attends qu’on vienne lui ouvrir, entendant du bruit à l’intérieur.

Ce n’est qu’une fois la porte ouverte sur une jeune fille qu’il domine de sa hauteur, qu’il finit par réaliser que son visage est caché. Abaissant donc ce qui couvre ses lèvres, Daeron sourit et s’incline.

«Je vous souhaite le Bonjour Mademoiselle, je suis Daeron Azuran protecteur de la foi en Ameth, je viens vous poser quelques questions sur une de vos voisines, me permettez-vous ? »

Personne n’était assez fou pour dire non, à part les convaincus du fanatisme du Protectorat. Courtois, Daeron attends sa permission, il ne s’attends pas même à être invité à rentrer, ce qu’il n’a aucun droit d’exiger et qu’il ne réclame jamais d’ailleurs, sauf en cas de soupçon. L’impie résidait en face de la porte de cette jeune femme, une étudiante ambrosienne aussi, sans grand souci visiblement. Ils l’avaient arrêté lors d’une nuit de la semaine dernière quand ils étaient tombés sur un potentiel lieu de rassemblement, la maison avait été fouillé en collaboration avec les gens d’arme, la jeune femme exécutée.


avatar
Beth Coste
Etudiante ambrosienne
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t335-peuple-beth-coste-etudiante-a-l-universite-terminee
Nationalité : Ambrosienne
Messages : 534
Date d'inscription : 03/08/2017
MessageSujet: Re: Interroger la jeune Beth Coste Mer 25 Oct 2017 - 11:49
Beth regardait le haut de son armoire comme si c’était la plus grosse montagne du monde à escalader. Rien n’y avait fait. Prendre son élan, sauter, donner des coups de pieds, prier… rien ! Elle avait essayé de bouger son lit, en vain, afin d’atteindre ces hauteurs si escarpée mais son peu de force n’y avait pas suffi. Il n’avait pas bougé d’un centimètre et la jeune femme ne savait plus que faire. Un bordel monumental régnait en maître autour d’elle. Piles de parchemins, livres en tout genre, carte étalées sur le plancher, vêtements même… C’était un foutoir total.

Convaincue qu’aucune invention brillante ne lui viendrait à l’esprit, l’étudiante se résigna. Il lui fallait ranger et s’éclaircir les idées. Elle entassa donc les parchemins sur son bureau en les empilant dans un tas à peu près correct avant de ramasser tous ses vêtements et de les laisser à côté du bac à linge sales dans sa salle de bain. Normal… Elle attrapa ensuite les différents éléments qui composaient son sac de voyage habituel et prit son temps dans cette entreprise. En vidant le tout un peu plus tôt dans la journée, elle avait éparpillée le contenu et l’avait transformé en véritable jeu de piste du coin cuisine à la salle de bain, en passant par son salon/chambre/bureau. Juste 2 pièces à chercher mais ce fut long…

Cordes et boussole dans la baignoire, un classique. Chaussures de rando dans l’évier, normal. Gamelle et couverts sur l’oreiller… quoi de plus naturel. Sa recherche effrénée arrivant à son terme, affamée et fatiguée, Beth mit une marmite de soupe à réchauffer. Peu habituée à l’effort physique, une simple chasse comme celle-ci l’avait achevé. Attendant que son repas atteigne une température agréable, elle resta à même le sol à amonceler des livres de part et d’autre de son bureau, laissant les plus lourds et les plus épais en face de ce dernier. En effet, elle n’avait pas de chaise, il fallait donc faire avec les moyens du bord !

Satisfaite de son travail, elle prit place contre le mur avec un bon bol fumant et contemplant la pièces. Ok, elle avait oublié un chemisier ci et là, quelques bouquins, ses cartes étaient au milieu de la pièce et son sac bien en évidence près de la cheminée manquait quelques éléments clés, comme son sac de couchage. Mais bon, y avait du mieux… alors qu’elle songeait à quoi faire ensuite, on toqua à la porte et Beth alla répondre son bol à moitié fini à la main.

Mais c’est qu’il est grand cet homme-là ! Des yeux comme des soucoupes, elle ne s’attendait pas à une telle hauteur en découvrant ce visiteur. Impressionnant… En voilà un qui avait profité de l’évolution des standards biologiques, il était immense ! Il aurait été difficile de le perdre dans la foule, il faisait deux à trois têtes de plus qu’elle ! Peut-être plus !

“Bonjour… Beth Coste… Euh, oui j’imagine… j’imagine….” dit-elle en lui rendant un signe de tête. Elle resta un instant de plus à détailler sa taille, n’arrivant pas à détacher ses pensées de son tracas. “Excusez-moi de vous dévisager ainsi mais voyez-vous, j’ai un souci depuis ce matin et j’ai l’impression que vous pourriez m’aider.” ajouta-t-elle en ouvrant sa porte en grand pour qu’il puisse voir la pièce toute entière. “J’essaye d’atteindre ce coffre sur le haut de l’armoire mais je suis trop petite. Serait-ce trop vous demander d’essayer ?”

Oh, elle avait bien comprit qui il était et ce qu’il voulait. Aucun souci là-dessus. Elle se disait bien que quelque chose ne tournait pas rond dans la bâtisse ces derniers temps. Alors que ce Protecteur de la Foi venait faire son enquête, voilà qu’elle lui demandait ses services pour un souci domestique. Était-ce bien convenable. Bof… Tout de même, le spectacle qu’offrait son appartement laissait à désirer. Un esprit suspicieux aurait même pu avoir des doutes quant à ses motivations et penser qu’elle était en train de se faire la malle.
avatar
Daeron Azuran
Protecteur de la Foi en Ameth
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t389p10-dignitaire-daeron-azuran-chasseur-d-impie#10770
Nationalité : Amethienne
Messages : 38
Date d'inscription : 12/10/2017
MessageSujet: Re: Interroger la jeune Beth Coste Lun 6 Nov 2017 - 20:42
Parfois on peut lui dire non : des personnes irrespectueuses désirant lui prouver qu’ils n’acceptent pas sa religion, lui faisant alors comprendre qu’il n’est rien de plus qu’un illuminé. Mais à ces gens, il n’a rien à prouver, ni faire comprendre, Ameth lui-même veillerait à leur montrer leurs erreurs.

Mais la demoiselle ne lui dit pas non, au contraire, et parait même encline à le laisser entamer ses questions, ou presque. Elle le dévisage et accompagne cela de quelques mots d’excuses, lui faisant rapidement hausser un sourcil, intrigué. «En quoi Mademoiselle Costes ? » Un instant, il craint un étrange guet-apens à la grande ouverture de la porte, un guet apens féminin qu’il a déjà connu et dont certaines ambrosienne lui ont servit le scénario, profitant de ses non-idées sur la chose, mais elle, elle ne lui précise pas être étrangement fascinée par les traqueurs entre autres choses.

Il observe l’armoire, haute, et le coffre, comprenant la requête de la jeune femme, il pourrait penser à une tentative de fuite, une fois qu’il serait occupé à cela, elle pourrait passer brusquement la porte, mais elle ne pourrait jamais échapper à son frère en bas.

Il finit par rentrer, baissant un peu la tête par précaution, il lui est déjà arrivé de se prendre des chambranles de porte dans ce genre d’immeuble et le désagréable lui a laissé un réflexe habituel. Passant donc le seuil, le Protecteur s’avance directement vers l’amoire, ne perdant pas de temps alors. «Connaissiez-vous bien votre voisine d’en face, Léa Oxfer ? »

Un préambule à ses questions, alors qu’il se hausse à peine sur la pointe des pieds, pour tirer vers lui le coffre, aisément et le ramener vers le bords de l’armoire. « Avez-vous entendu un bruit particulier il y a quelques nuits de cela ? » Il lui donne la date de la fameuse nuit où Ambrose Lampré était passé sur les toits de cet immeuble.

Tranquillement, il récupère le coffre au passage et attends un indice de la part de la jeune femme pour le poser quelques parts.


avatar
Beth Coste
Etudiante ambrosienne
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t335-peuple-beth-coste-etudiante-a-l-universite-terminee
Nationalité : Ambrosienne
Messages : 534
Date d'inscription : 03/08/2017
MessageSujet: Re: Interroger la jeune Beth Coste Jeu 9 Nov 2017 - 12:58
Peu importe les convenances, Beth avait besoin d’un coup de main et il n’y avait personne d’autre pour l’aider. Pourtant, elle n’avait aucunement l’intention de lui sauter dessus comme il le craignait, elle voulait juste son coffre à une hauteur acceptable pour sa taille.  Lui laissant passer le seuil, elle se demanda un instant ce qu’elle devait faire avec la porte, la fermer ou la laisser entrouverte. Le Protecteur de la Foi lui avait bien dit qu’il voulait lui poser des questions sur sa voisine d’en face, peut-être était-il plus prudent de garder porte close. Elle le fit donc tandis que son interlocuteur commençait la conversation.

“Pas bien mais un peu. Ma logeuse, Mme Carminot, insiste pour que –ses filles- s’entendent bien. Elle nous a invité chez elle au rez-de-chaussée plusieurs fois pour prendre le thé mais sans plus.” dit-elle avec un sourire.

En effet, la maison était exclusivement peuplée de jeunes femmes, de bonne vertu, ou le croyait-on et la plupart d’entre elles étaient étudiantes natives d’Ambrosia ou d’ailleurs. Beth était la plus ancienne dans la maisonnée mais étant maladroite, tête en l’air et ayant un emploi du temps plus qu’inconsistant, elle ne participait pas souvent aux activités sociales demandées par sa logeuse. De plus, elle avait déjà la possibilité de voir ces jeunes femmes à l’Université et préférait discuter avec elles là-bas dans un cadre pédagogique plutôt que de faire conversation autour d’une tasse de thé. Il n’y avait rien de plus barbant que de parler de la pluie et du beau temps lorsque le désir d’apprendre et d’en savoir plus sur le monde se targue sous vos yeux.

“Je l’ai vu plusieurs fois à l’Université également mais en coup de vent.” ajouta-t-elle simplement en haussant les épaules.

L’Améthien venait de saisir son coffre, aussi facilement qu’il aurait cueillis une fleur. Elle lui fit signe de le déposer sur le sol en face de lui tout en finissant le bol de soupe d’une traite et de le déposer dans un coin. Notant le jour qu’il lui donnait elle se retrouva perdue, partagée entre le sentiment de devoir se souvenir de cette date pour une raison inconnue et son incapacité totale de se souvenir du jour actuel. Tête en l’air, ce n’était pas la première fois que ça lui arrivait.

“Pardon mais, je suis vraiment pas forte en date, j’oublie tout. Quel jour sommes-nous déjà ? Et de quel type de bruit parlez-vous ?” demanda-t-elle véritablement perdue. “Merci de votre aide en tout cas !” s’exclama Beth en ouvrant le coffre. “Ah le voilà, mon herbier !”

Elle attrapa le livre volumineux qui était resté enfermé parmi une pile de parchemin et de notes en tout genre depuis son emménagement. Le papier en avait pris un coup et se retrouvait jaunie par les années mais les feuilles et les fleurs semblaient avoir mieux résisté. Elle put le constater en parcourant diverses pages au hasard.
avatar
Daeron Azuran
Protecteur de la Foi en Ameth
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t389p10-dignitaire-daeron-azuran-chasseur-d-impie#10770
Nationalité : Amethienne
Messages : 38
Date d'inscription : 12/10/2017
MessageSujet: Re: Interroger la jeune Beth Coste Lun 4 Déc 2017 - 19:14
Daeron s’avance dans l’appartement, écoutant avec attention les propos de la demoiselle tout en s’occupant de descendre sa demande des hauteurs où elle se trouve. «Diriez-vous qu’elle n’engageait pas la conversation ou que son comportement ne s’y prêtait ou…vous-même n’êtes vous pas énormément sujette à ce genre d’exercice ? »

Ses paroles auraient pu avoir l’air inquiétante, mais il n’y a nulle raison à cela, de la simple curiosité. Et nécessaire. Pourquoi ne pas s’y intéresser ? Un comportement de l’autre n’allant pas ou autre chose ? Daeron préfère ne pas laisser en suspens ce possible, non qu’il y ait un profil type chez les Impies. Ils peuvent être caché sous le masque de n’importe qui et même de la plus avenante des femmes…

«Vous n’étiez donc pas proches. » En vient-il à la conclusion, descendant le coffre de la demoiselle pour le délivrer de sa prison haute, le posant au sol, et la voyant finir un bol de quelque chose.

Notant sa tête en l’air, Daeron lui redonne la date d’aujourd’hui, la date souhaitée et les jours qui se sont écoulés depuis, enfin, le nombre de jour, la laissant libre de retrouvaille avec son herbier. Avait-elle des connaissances en herbe ? Et surtout en herbe léthale ? IL n’en fait guère mention, préférant la suspicions intérieure qu’aux restes. «Alors ? Cette fameuse nuit, des coups de feu ont été tiré, les gens d’armes couraient après Ambrose Lampré. Vous savez, nous considérons ce voleur comme un impie, responsable de mort du Prince Consort Elrich Zullheimer, nous pensons qu’elle l’a caché, avez-vous entendu quelque chose ? Avez-vous, en fait, déjà entendu quelque chose de suspect venant de son appartement ? »

Sa voix ne s’est pas durcie, il reste calme, pourquoi devrait-il avoir l’air plus sévère et plus austère auprès de cette jeune femme ? Peut-être parce qu’il s’agit d’une païenne. Toutefois, il finit par croiser les mains dans le dos.

«Vous êtes étudiante en herboristerie ? » Demande-t-il par politesse pour lui montrer qu’il n’a rien contre elle, pour le moment en tous les cas.


avatar
Beth Coste
Etudiante ambrosienne
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t335-peuple-beth-coste-etudiante-a-l-universite-terminee
Nationalité : Ambrosienne
Messages : 534
Date d'inscription : 03/08/2017
MessageSujet: Re: Interroger la jeune Beth Coste Mar 5 Déc 2017 - 21:46
“Un mélange des trois ? Franchement, prendre le thé ça va un moment mais après deux heures, c'est bon je sature ! Et puis bon, Léa et moi on passait pas nos soirées ensembles et comme vous pouvez le voir, j'ai mes livres pour me tenir compagnie.” dit-elle en montrant les piles de bouquins. “Donc voilà, pas proches...”

Loin de se sentir analysée, Beth n'avait aucun souci à en parler. La voix posée de l'Améthien la mettait en confiance, elle n'était pas questionnée dans un donjon lugubre mais son élément et elle avait d'ailleurs un de ses objets les plus précieux dans les mains. Laissé de côté depuis ses premières années d'étude, elle n'avait pas eu à le ressortir depuis sa deuxième licence. C'était comme retrouver un souvenir d'enfance, l'ayant commencé lorsqu'elle était très jeune, les pages portaient son écriture de gamine et des notes complémentaires plus matures et soignée où elle avait entreposé son savoir nouvellement acquis.

Ecoutant à moitié le détail des dates, elle relève le bout de son nez en entendant le nom de Lampré.
“Ah mais cette nuit là ! Les coups de feu et les bruits sur le toit, vous pensez bien que c'était difficile de ne pas les entendre.”

Il enchaîne donc sur ses suspicions bien ancrées dans ses croyances de chausseur d'impie. Beth ne comprend pas ces gens qui sont capables de traquer un être humain, tout comme ces impies qui sont incapables de voir le divin. Elle le voyait tous les jours en observant les Sciences du vivant, dans chaque création de la nature, la grande créatrice révélait son dessein et offrait un spectacle magnifique.

“Rien de bien suspect. Des objets qui tombent de temps en temps, des voix venant de chez elle mais elle n'était pas bruyante. C'est de moi qu'on se plaint généralement ! J'ai tendance à claquer les portes à pas d'heure... m'exclamer lors d'une épiphanie en pleine nuit... Enfin, vous voyez le genre.”

Elle n'allait pas aller jusqu'à dire qu'elle était la plaie de la maisonnée mais c'était pas loin... Totalement ignorante des pratiques de ce clergé d'autres comtés, elle n'avait pas réalisé que Daeron y allait doucement avec elle et, qu'il restait agréable au lieu de la brusquer et de la sonder comme d'autres auraient pu le faire. Il donnait juste l'impression de s'intéresser comme un inconnu l'aurait fait et d'ailleurs il prêtait attention à ses études.

“Ah ben non, je serai bien en mal de cultiver des plantes, encore moins d'extraire leurs propriétés curatives. J'ai vraiment pas la main verte... d'ailleurs j'ai pas de plantes ici... Non moi les plantes, je les observe et puis je les classifie. Un mélange de botanisme et de biologie si vous préférez mais je suis plus spécialisée en faune qu'en flore. Cet herbier c'est juste un hobbie d'enfance que j'ai continué. Regardez si vous voulez.” dit-elle en l'invitant à observer les pages.

Dedans, il pouvait voir les différentes observations à travers les années qu'elle avait faite et l'aspect plus recherche scientifique que maîtrise pharmaceutique sautait aux yeux de son point de vue. Pourtant, elle réalisa qu'elle ne savait pas ce qu'on reprochait à sa voisine, il lui avait dis en arrivant ou avait-il omis cette information?

“Mais au fond, qu'est-ce qu'elle a fait Léa ? On l'accuse de quelque chose ?”
avatar
Daeron Azuran
Protecteur de la Foi en Ameth
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t389p10-dignitaire-daeron-azuran-chasseur-d-impie#10770
Nationalité : Amethienne
Messages : 38
Date d'inscription : 12/10/2017
MessageSujet: Re: Interroger la jeune Beth Coste Ven 15 Déc 2017 - 11:21
Daeron parle, étudie, analyse, soupèse les possibles, la demoiselle parait bien détachée. Elle peut tout à fait avoir l’innocence vraie de son comportement, ou extrêmement bien jouer, mais il remarque que nulle défensive ne se cache dans son attitude. La païenne n’a peut-être véritablement rien à voir avec les mécréants, mais mieux vaut garder le soupçon plutôt que de lui offrir Ameth sans confession. «Je vois. » Sourit-il avec bienveillance.

Continuant ses interrogations, il hoche la tête le plus souvent silencieux après ses réponses. Ses deux pupilles bleues restent seulement à la fixer, comme s’il la sondait, mais il n’en ait rien. C’est seulement l’expression coutumière de son regard, prenant au final le livre de ses mains, il observe l’herbier, sans trop rien dire. « En faune et en flore ? Cela consiste à observer la nature et ses habitudes n’est-ce pas ? »

Une nouvelle question. Le poison qui avait servi pour Elrich Zullheimer était un venin de serpent, peut-être pourrait-il en comprendre plus en sa compagnie, rien ne dit qu’elle ne sait pas faire cela, elle n’a parlé que de plante et le manque d’élément végétal dans l’appartement ne fait qu’assurer ses dires. Les yeux rivés sur les pages, à lire la scientifique plus que la pharmacienne, perdu sur des phrases d’observatrice plus que de manipulatrice, sa question lui fait redresser la tête.

«Oui, elle sera brûlée demain après aveu de ses péchés. » Répondit-il sans état d’âme, imperturbable. «Nous avons retrouvé chez elle des statuettes impies et plusieurs autres affaires la liant à des rituels impurs et corrompus. Elle a avoué son adoration pour » Par instinct il vint prendre une médaille autours de son cou, pour chasser le corrompu qui serait curieux d’entendre son nom. «Fyel, le luxurieux et Horna. » Il embrasse sa médaille et dépose l’herbier. « Vous ne risquez plus de voir la jeune femme. »

Il attend patiemment ses réactions suite à cette annonce.


avatar
Beth Coste
Etudiante ambrosienne
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t335-peuple-beth-coste-etudiante-a-l-universite-terminee
Nationalité : Ambrosienne
Messages : 534
Date d'inscription : 03/08/2017
MessageSujet: Re: Interroger la jeune Beth Coste Mar 2 Jan 2018 - 16:45
Beth, n’était pas sur la défensive, non. Elle n’avait aucune raison de l’être car elle n’avait rien fait de mal, à part héberger un fugitif… Mais c’était négligeable, il n’était pas resté longtemps… En plus, malgré toutes les accusations portées à l’encontre de Lampré, c’était un bon gars qui faisait une redistribution des richesses pas de quoi l’envoyer un bagne, quoi que… La jeune femme gardait un souvenir agréable du voleur, il était charmant, charmeur, et était aussi changeant que le vent. Il avait su rentrer dans ses bonnes grâces et la ravir par ses attentions à son égard lorsqu’un présent avait été livré à sa porte le lendemain. Une largesse qu’elle n’attendait pas mais qui avait fini de sceller l’opinion plaisante qu’elle gardait de lui.

“C’est joliment dit. Un peu réducteur, mais vous avez l’essentiel.” dit-elle en prenant une grande inspiration. “Non… C’est peut-être mieux que je me taise, si je commence sur le sujet, il vous sera impossible de m’arrêter.”

En effet, les Sciences de la Vie regroupait une multitude de disciplines qui avait toutes un niveau d’observation bien particulier, du moléculaire au supra-spécifique. Beth avait fait le choix de ne pas se spécialiser pour l’instant mais, son domaine d’observation regroupait la plupart de ces domaines et il y avait de quoi en dire ! Elle n’allait pas le bassiner avec les dernières trouvailles en Taxinomie, ce type n’avait pas à subir ce genre de supplice. Si elle s’était ravisée à temps, sa curiosité quant au sort de Léa lui trottait toujours en tête. Comme on dit, c’est un vilain défaut et l’étudiante accusa le coup de son indiscrétion.

Sous le choc, les mots qu’il prononça lui firent perdre de sa superbe. Le silence s’installa et elle chercha dans son regard une assurance que tout ceci n’était qu’une mauvaise farce. Ça ne pouvait être que ça ! Elle se doutait bien qu’une mauvaise chose s’était passé, la maisonnée semblait froide, les visages sombres… Savaient-ils ? Pourquoi ne lui avait-on rien dit ? Tant de questions et si peu de réponses. Détachant ses yeux de ceux de l’Améthien, elle se signa et porta sa main à sa bouche toujours ébranlée par ces révélations.

Plus qu’une annonce, cette nouvelle était comme une punition. Un rappel douloureux que la corruption était partout. A force de se détacher du monde et de ne pas lever son nez de ses livres, elle avait tendance à oublier que la ville tournait sans elle et que l’humain n’était pas fondamentalement bon. D’ordinaire si détachée, si désintéressée par ce qui se passait autour d’elle, c’était un dur retour à la réalité qui la frappait.

“C’est difficile à croire…” dit-elle finalement tout bas. “Elle semblait tellement comme tout le monde, comme vous et moi. Mouais… Enfin pas comme vous et moi, comme les autres, là…” dit-elle en désignant le dehors d’un signe de tête.

Ils étaient bien trop haut pour apercevoir la foule mais l’idée était là. Elle le fixa un instant, soudainement perplexe. Peut-être qu’il ne faisait pas qu’une enquête de voisinage après tout, il pouvait aussi la soupçonner.

“Vous voulez savoir si j’en suis aussi, c’est ça ?”
avatar
Daeron Azuran
Protecteur de la Foi en Ameth
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t389p10-dignitaire-daeron-azuran-chasseur-d-impie#10770
Nationalité : Amethienne
Messages : 38
Date d'inscription : 12/10/2017
MessageSujet: Re: Interroger la jeune Beth Coste Jeu 4 Jan 2018 - 22:53
La jouvencelle décroche un sourire à Daeron, qui détermine l’évidence de ses addictions à ses passions. Nul mal à cela, même s’il ne voit pas ce que l’on peut aimer plus qu’Ameth, ou aimer faire plus que le servir. Il admet pour autant qu’il est doté d’une foi plus grande et plus possessive que tout à chacun, il est amethien. Voilà tout !

Mais surtout protecteur de la Foi en Ameth, il chasse l’Impie et l’Incroyant, c’est sa dévotion la plus entière envers le très puissant Ameth et les paroles d’aveu qui franchissent ses lèvres possèdent une force sans égale, d’ailleurs, il détermine rapidement quelques mimiques chez la jeune femme qui traduisent sa Foi, certes païenne à son regard mais tout à fait réelle. Un Impie ne fait aucun geste pieux, ils en ont la révulsion entière. Il n’en a jamais vu aucun capable de trahir leurs corrompus par ce genre de chose.

«Sans le savoir, vous m’avez déjà donné réponse à cette question Mademoiselle Coste. » Sourit-il. Peut-être que cela serait suffisant, mais rien dans la maisonnée ne tends à du soupçon et son caractère bien naturel parait trop entier pour la dissimulation. Il est loin de se douter que c’est une absolue vérité.

Il eut un sourire bienveillant à son encontre et plus charmeur qu’il n’aurait été permis, mais Daeron a le visage bien fait et la stature bien mise. Il pense d’ailleurs lui dire qu’il en a fini, mais le bruit d’un coup de feu retentit, perçant le calme de la maisonnée, se raidissant subitement, soldat entraîné, il ordonne à Beth. «Ne bougez pas ! »

Déjà le voilà élancé !

Dans cette maisonnée de demoiselle, il y en a une autre dévergondée aux corrompus, une autre qui, plutôt que d’ouvrir à l’autre, a préféré user de son arme. Il lui faut descendre quelques étages et voir l’autre prêtre, pour comprendre que le coup est à l’intérieur. Une ou deux sommations ne suffisent pas, Daeron enfonce la porte d’un coup d’épaule, faisant sauter les gonds Un hurlement d’une jeune fille sortie….

La demoiselle a répandu son esprit sur le sol, du sang, entourée des statuettes impies…


avatar
Beth Coste
Etudiante ambrosienne
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t335-peuple-beth-coste-etudiante-a-l-universite-terminee
Nationalité : Ambrosienne
Messages : 534
Date d'inscription : 03/08/2017
MessageSujet: Re: Interroger la jeune Beth Coste Ven 5 Jan 2018 - 15:07
Elle commençait à douter de lui et d’elle-même. Peut-être s’était-il renseigné sur son passé. Si elle n’avait pas fait de démarches auprès de l’orphelinat pour savoir qui était ses parents biologiques mais d’autres pouvaient, surtout s’ils représentaient la Foi ou la Justice. Elle avait eu la chance d’être adoptée jeune et de ne pas finir fille de la Nation. Une grâce, une bénédiction qu’elle ait été si jeune à l’époque et que ça coûte tant d’élever un nourrisson, l’institut où elle était avait préféré faire des démarches pour qu’elle trouve une famille. Une façon simple et bénéfique de ne pas avoir à s’en occuper.

Quant à ses origines, on lui avait parlé des crimes religieux qui l’avaient rendu orpheline mais elle ignorait leur étendues. Qui sait si l’un de ses géniteurs étaient même encore en vie, c’était peu probable. La peur au ventre, elle commençait même à avoir les mains qui tremblaient. La simple idée d’être suspectée la terrifiait, elle ne voulait rien à voir avec ce monde de corruption et de malheur. Elle s’en était sorti in extremis, pas la peine de tenter le Diable. Debout, immobile, elle ne pourrait tenir le regard du Protecteur de la Foi bien longtemps et il ne la fit pas languir non plus. Ses prunelles de cobalt ses plissèrent alors qu’un sourire tirait son visage et qu’elle entendit ces mots libérateurs.

L’émotion peut-être, passer d’angoisse à soulagement, l’avait rendu plus lucide que d’habitude. Elle n’était pas franchement attentive aux autres, à leur expression ou aux mots qu’ils employaient d’ordinaire mais ses sens étaient en éveils. Elle se trompait peut-être mais le sourire qui lui adressait était attrayant, c’était à se demander s’il le faisait exprès. Elle se sentit rougir…

“Merci…” murmura-t-elle en détournant les yeux.

Le sort continuait à s’acharner sur cette journée décidément. Un coup de feu retentissant dans la maisonnée la sortit de sa torpeur. Docile, elle resta en place alors que Daeron s’élançait dans les étages. Les secondes qui passèrent ensuite semblèrent des heures alors qu’elle restait sur le qui-vive. Des bruits de pas, des éclats, des craquements, un autre coup de feu et un long silence brisé par de multiples cris féminins. Beth n’en pouvait plus, elle prit la tangente et dévala les escaliers, sans se vautrer cette fois-ci.

Dans le couloir en question, elle vit les autres jeunes filles de la maison assemblées devant une porte. L’une pleurait, d’autres essayaient de voir ce qui se passaient dans la chambre. Beth traversa la foule, lançant un regard sombre et fit face aux jouvencelles, toutes plus jeunes qu’elle. Curiosité macabre de merde… Elle leur fit signe de dégager d’un signe de tête et les voyant hésiter…

“Débarrassez le plancher sinon je me mets à chanter…”

Pour n’importe qui s’était une menace en l’air mais les visages de ses interlocutrices se défirent complètement… Elles devaient avoir l’habitude de l’entendre sous la douche ou en pleine nuit durant ses révisions et ça faisait peur ! Alors qu’elle se retournait, elle sentit un objet contre son pied et le ramassa dans la foulée, il avait dû rouler vers elle dans le feu de l’action. Elle n’eut même pas le temps de voir le corps que le bibelot attira toute son attention. Beth réalisa trop tard qu’elle tenait dans sa main une statuette impie et la jeta loin d’elle avec dégoût manquant de peu la tête du Protecteur de la Foi.

“Pardon…” s’excusa-t-elle penaude.
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Interroger la jeune Beth Coste
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chroniques d'Ambrosia :: L'histoire Ambrosienne :: 1er niveau de la Cité :: Quartier des sciences-
Sauter vers:  
Il était une fois AmbrosiaNos Partenaires

Retrouver nous surDes mêmes auteurs