AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
RSS
RSS


 :: L'histoire Ambrosienne :: Îles alentours

Île recluse, bateau mon beau bateau où es tu ?? ~Max~

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
avatar
Alberic de Fremont
Héritier raclusien / pirate
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t383-pupille-de-fremont-alberic-pretendant
Nationalité : Raclusien / Amethien
Messages : 136
Date d'inscription : 03/10/2017
MessageSujet: Re: Île recluse, bateau mon beau bateau où es tu ?? ~Max~ Mar 27 Fév 2018 - 12:21
Il la regarda faire son tour de magie, toujours intéressé mais incapable de saisir comment elle faisait, c'était un des dons de la jeune femme qu'il enviait vraiment. Est ce qu'il saurait apprendre ce genre de choses ? Escamoter des objets était tout de même parfois très pratique, que ce soit des bijoux ou des documents. Il revint au repaire quand elle dit se pencher sur la question, ce n'était pas qu'une plaque pour lui, il la faisait de dimension à accueillir toute sa famille. Les têtes peuvent tomber si rapidement qu'il était certain que tous avait des plans B voire même C et D en cours, mais bon un de plus, ce n'était pas du luxe. Et puis un lieux pou réparer les navires était toujours utile, c'était surtout le port aérien pour l'Indomptable qui lui posait problème, peut être avec un plafond escamotable ? Il était dans ses pensées de nouveau et chose surprenante rougit légèrement quand elle parla de sa réputation. Il n'était pas certain lui que cela serait en sa faveur, compter fleurette en public était une chose, mais passer à l'acte dans l'intimité et que cela reste dans l'intimité lui semblait étrangement difficile dans un lieux aussi fleurissant de ragot que la cour...

Il hocha simplement la tête et fut content qu'elle détourne d'elle même le sujet, s'il était lui même entièrement ce n'était bien qu'en présence d'un nombre très restreint de personnes. Lui même ignorait ce que l'avenir lui réservait, mais estime et confiance ... il doutait réellement, de part sa nature, de par son pays et de par ses propres objectifs être capable de l'accorder à celui ou celle que ce gouvernement lui attribuerait. Il prit un air tout à fait innocent quand elle commença à parler des combats de quartier, lui être au courant de ces choses là ? Bien entendu mais faire prêcher le faux pour connaître le vrai était tout à fait dans ses cordes même s'il se doutait qu'elle ne tomberait pas dans le panneau.

Oh tu sais, je n'ai pas encore exploré vraiment les rumeurs, tu dis qu'il y a ici des moyens facile de se faire de l'argent ? Un noble comme moi n'aura sans doute pas sa place dans ceux-ci mais après tout, si on peut gagner quelques pièces en dupant ces honnêtes gens ... Cela te tenterait ?


Il lui fit un clin d’œil avant de sortir une carte de la capitale, sommaire avec des croix posées un peu partout alors qu'il prenait un air détaché. Lui s'être renseigné sur les différents moyens de ne pas rester oisif et miser sur le fait que les parieurs ne le connaissait pas ici était bien entendu dans un de ses plans de richesse.

Alors nous sommes aujourd'hui tel jour de la semaine, donc dans trois heures tu en as un au dernier niveau de la cité dans un établissement de boisson, le mot de passe est serrure. Oui je sais, ils ont autant d'imagination que du plancton que veux tu... Et bien avec l'Imprévisible on peut être au port en moins d'une demi heure, ça nous laisse largement le temps de trouver ... Ca te dit ?

Une virée illégale dans les rues de la cité qui leur était normalement interdite, cela le faisait déjà vibrer, surtout la perspective de détrousser des malhonnêtes gens légalement ... le fait que s'ils se faisaient prendre risquait sans doute de leurs attirer des ennuis n'était qu'un bonus de plus dans l'escapade. Il jeta un regard vers la meilleure partenaire qu'il ait jamais eu dans ses frasques et attendit sa réaction. Si elle voulait et bien, l'équipage serait réveillé en trompettes par son capitaine et il trouverait bien une tenue moins ... froufrouteuse pour son amie dans ses propres malles !


avatar
Maxine Van Pelt
Espionne raclusienne
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t423-pupille-maxine-van-pelt-terminee
Nationalité : Raclusienne
Messages : 59
Date d'inscription : 04/01/2018
MessageSujet: Re: Île recluse, bateau mon beau bateau où es tu ?? ~Max~ Mer 28 Fév 2018 - 17:03
“Je t’apprendrais si tu veux.” dit-elle en voyant le regard intéressé de son ami à son tour.

Elle aimait bien faire ce genre de tour, tout était dans le regard, la distraction et, une certaine agilité. Des heures d’entrainement avec un paquet de carte et des pièces pour quelques applaudissements, c’était cher payé mais elle appréciait l’attention qu’on lui accordait et l’émerveillement du public lorsqu’elle réussissait. Alors que la conversation partait sur les tuteurs et les implications du pupillage, elle nota que les joues d’Albéric prirent une couleur toute à fait exquise.

Pour un pirate, Capitaine de son navire et prétendant au titre de Prince Consort, il pouvait se montrer assez candide. Elle avait toujours imaginé qu’Albéric aurait du succès à la Cour et dans le cœur des femmes mais pas qu’il vienne à en rougir. N’ayant pas abordé ce sujet avant ou très peu, elle doutait qu’une question de but en blanc soit la meilleure chose à faire. Le jeune homme demandait une certaine subtilité, un doigté tout particulier pour lui tirer les vers du nez et aujourd’hui n’était pas le jour. Malgré sa curiosité, elle changea donc le sujet.

Trêve de conversation sérieuse, il était temps de canaliser l’énergie de son ami. Des semaines en mer, son cri sur la falaise et son énervement face à l’administration Ambrosienne n’avait que peu de remède. Enfants, ils jouaient à se battre, aujourd’hui ils se battraient. Voilà ce qui lui ferait du bien, une bonne bagarre et quelques paris.

“C’est une rumeur qui courre en effet. Nous n’aurions certainement pas notre place dans ces cercles, tu imagines si ça venait à se savoir ? Quel scandale…” dit-elle en prenant le même ton innocent et détaché que lui.

Répondant à son clin d’œil par un sourire, elle regarda la carte en question. Entrepôts désaffectés, les docks et quelques tavernes autour… le décor idéal pour une virée. Elle fut quand même agréablement surprise de l’organisation de ces groupes, ça promettait d’être grisant ! A peine arrivés et c’était comme au bon vieux temps. Ils avaient grandis certes, mûris peut-être un peu mais lorsqu’ils s’agissaient de mettre le bazar, ils étaient toujours les mêmes et c’était le principal. Elle s’attendait à devoir attendre la fin de journée mais apparemment, ils avaient juste quelques heures devant eux.

“Je ne peux décemment pas me présenter là-bas voyons…” commenta-t-elle en continuant de jouer avant d’arrêter de jouer la comédie. “… pas habillée comme ça. Je peux aller me changer à moins que tu me prêtes des vêtements ?”

Maxine avait passé ces dernières années à apprendre à se battre et plus. Faire des sorties clandestines de jour ou de nuit lui permettait d’échapper son quotidien et de se vider la tête quoi qu’elle fasse, marche solitaire ou fréquenter un de ces établissements peu recommandable. De ce fait, elle était particulièrement ravie de pouvoir faire une virée de ce type avec son meilleur ami. Elle savait qu’il y voyait également l’appât du gain et en parlant de gagner, il fallait de l’argent. Prête à une variété de circonstance, elle avait une bourse sur elle et la sortit de son manteau tout en la soupesant. Ça lui donnait d’ailleurs une idée… Albéric était joueur et il aimait les défis.

“Un petit paris pour pimenter notre journée… Celui qui gagne le plus, donne un gage à l’autre ? A moins que tu ais une autre idée à proposer ?” proposa-t-elle lançant sa bourse dans les airs plusieurs fois, souriant avec audace pour qu’il morde à l’hameçon.
avatar
Alberic de Fremont
Héritier raclusien / pirate
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t383-pupille-de-fremont-alberic-pretendant
Nationalité : Raclusien / Amethien
Messages : 136
Date d'inscription : 03/10/2017
MessageSujet: Re: Île recluse, bateau mon beau bateau où es tu ?? ~Max~ Mer 7 Mar 2018 - 9:00
Il n'avait pas attendue qu'elle signale ses vêtements, aussitôt dit, aussitôt en recherche, il alla directement à sa malle de vêtement et l'ouvrit en grand. Il fallait quelque chose de passe partout et ... Il interrompit quelques instant de sa quête pour pouffer de rire. Si cela n'avait pas été Max, sans doute qu'il aurait tiquer à l'idée de voir une jeune fille en vêtements d'hommes. Il lui lança un pantalon suffisamment large pour cacher ses hanches de jeune femme et une chemise avec veste qui pouvait très bien camoufler ses atouts féminins. Pour les cheveux il chercha un moment avant de sortir un bandeau. Il déposa le reste des accessoires, bandes, bracelets de cuir et ceinture assortit avant de relever les yeux sur son amie. Un autre aurait rit et prit à la légère le pari, lui connaissait suffisamment bien la belle pour connaître qu'il devait y avoir anguille sous roche. Il posa un coude sur le tas de vêtements en dévisageant la jeune fille avant de lui sourire.

"Tu n'as pas honte de vouloir dépouiller ton meilleur ami ? Mais il n'est pas dit que je refuse un défi, alors ça marche, un gage à celui qui remporte le plus ! Je te laisse te changer, j'ai des ordres à donner. "

S'il était indolent en général, dans son rôle de capitaine de navire personne ne contredisait ses ordres, il referma la porte de la cabine derrière lui et monta en hurlant sur le pont.

"Tout le monde à son poste ! On lève l'ancre, relâchez les voiles, tout le monde debout !"

Si quelques minutes sont nécessaires en général pour qu'un ordre passe sur un navire tel que l'Imprévisible, là en quelques secondes des fourmis réveillées par la voix portée dans les tuyaux de cuivre du capitaine s'activèrent en quelques secondes. Chacun avait son poste, Al ne restant pas à rien faire et avait même commencé seul à remonter l'ancre vite aidé de quatre de ses matelots. Le capitaine grimpa en deux bonds élégant et précis jusqu'à la barre qu'il manœuvra en continuant de donner les ordres au départ. S'ils étaient tous endormis quelques minutes plus tôt, à cet instant, ils étaient tous dans le feu de l'action et impatient de connaitre la destination. Parmi cette foule de personnes qui courraient en tout sens, un seul montait vers le capitaine en rajustant sa tenue impeccable contrairement à la majorité des autres. Perceval était l'image même du noble pointilleux, ses tenues étaient toujours parfaitement assorties. Le fait qu'ils fassent voile semblait ne pas l'inquiéter outre mesure mais... Il s'installa non loin de la barre avant de poser la question à son cousin de capitaine.

"Al, qui est la personne dans ta cabine ?"

Le sus nommé capitaine pouffa de rire et se tourna à moitié vers son second avant de soupirer théâtralement.

"Comment fais tu pour tout savoir de ce que je fais ? Tu fais un rapport à notre tante ou quoi ?"

"Entre autre, ne me dit pas que tu en doutais ? Ceci dit ... Est la raison pour laquelle nous partons ?"

Non, en fait on va faire les papiers de l'Imprévisible de suite, je te laisse te charger des documents au port, j'ai des choses à faire en ville."

Sous le regard chargé de soupçons de son cousin, Al conservait un air passablement innocent qui ne disait rien qui vaille à son second. C'était toujours pareil avec lui, heureusement que sa mission se terminerait bientôt, il ne pouvait pas vraiment gérer son cousin. Même si sa mère et leur tante étaient persuadées du contraire. Il posa la main sur la barre, laissant Al hocher la tête et confier la navigation à son second pendant qu'il observait la mécanique bien huilée sur le bateau. Elle seule resterait avec lui, et il se demandait si son équipage serait soulagé ou heureux de son absence. Comme s'il devinait ses pensées Percy rit derrière lui.

"Ah ok, je comprend mieux, bon vous ferez attention, on levera l'ancre avant midi. L'Imprévisible n'a logiquement pas le droit de mouiller au delà de cette heure, donc que vous soyez revenu ou pas, on revient à l'île. Au pire... tu auras toujours le ferry. "

Al tourna le regard vers ce qui avait alerté son cousin et hocha la tête pour dire qu'il comprenait, il descendit la passerelle vers le pont en souriant à son amie et en lui faisant signe de le suivre. Leur débarquement ne pouvait se faire que dans la clandestinité, et à l'idée de duper les gens du port il en avait hâte. Il descendit loin de l’effervescence des manœuvres jusqu'à une salle de machines au repos.

Logiquement on ne se fera pas tremper, mais au cas où... Il prit un sac suspendu et entra dans la pièce, laissant la jeune fille déguisée le suivre avant de refermer la porte derrière eux. Il suivit et passa par dessus des boyaux de machinerie jusqu'à atteindre une sorte de sas qui contenait un esquif. Ils se trouvaient actuellement juste au niveau de flottaison. Il entreprit d'expliquer à son amie la manœuvre à effectuer.On aura exactement sept minutes une fois que l'Imprévisible sera remorquée à quai pour ouvrir l'écoutille, mettre le bateau à l'eau et refermer le sas. Après et bien à nous la ville !


avatar
Maxine Van Pelt
Espionne raclusienne
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t423-pupille-maxine-van-pelt-terminee
Nationalité : Raclusienne
Messages : 59
Date d'inscription : 04/01/2018
MessageSujet: Re: Île recluse, bateau mon beau bateau où es tu ?? ~Max~ Jeu 8 Mar 2018 - 17:24
“Je ne vois absolument pas ce que tu veux dire, c’est un simple pari…”

Elle laissa son meilleur ami quitter la pièce, elle sauta de joie une fois une porte fermée. Elle n’aurait jamais montré une explosion d’émotions en compagnie de quelqu’un, mais désormais seule, la jeune femme se laissa aller. Elle était assez fière d’elle et se félicitait de son idée autant que du timing parfait d’Albéric donc les hurlements avaient masqués son enthousiasme. Déjà en train de défaire sa robe, elle regardait les vêtements qu’il lui avait prêté, pour un homme, il fallait bien avouer qu’il avait du style. Le plus dur fut d’attraper les ficelles de son corset et ensuite enlever sa tournure mais elle y parvint. Pantalon vêtu, elle rajusta ses bottes en se disant qu’elle avait bien fait d’éviter les talons et regarda les bandes qu’il lui avait offert en levant les yeux au ciel.

Si s’habiller en homme ne la dérangeait pas, elle n’avait pas forcément envie de cacher ses atours féminins. Ils étaient agréables à regarder, même pour elle, mais serait gênant dans une bagarre d’où cette solution. Une fois sa poitrine bandée, elle se regarda dans la glace en secouant la tête. Ah les joies de se transformer en homme pré-pubère… Revêtant ensuite le reste de son costume, elle sourit enfin en se voyant complètement habillée, elle avait un certain charme mais elle ne convaincrait personne de près. Nettoyant le rouge de ses lèvres et le charbon de ses yeux, la Raclusienne entreprit de vider ses poches, récupérer sa bourse, une pomme, la bague qu’Albéric lui avait donné et deux ou trois autres bricoles. Elle prit également deux bandes courtes qui n’auraient pas fait le tour de son torse mais qui protégeraient ses poings aisément et empêcherait à ses mains de se retrouver trop abîmées dans une bagarre.

Elle sortit donc de la cabine, parcourant le navire dans le sens opposé cette fois-ci et rencontrant ci et là des membres d’équipage. Les regards qu’on lui jetait en auraient fait frémir plus d’un mais elle y reste sourde et muette continuant sa marche décidée vers le pont. Une fois dehors, l’air marin lui sauta au visage et elle regarda un instant l’ardeur de l’Imprévisible en pleine action et de ses occupants en se disant que joindre un navire ne serait peut-être pas une si mauvaise option. Déjà, Albéric venait vers elle et elle croisa le regard de Perceval qui l’observait depuis la passerelle. Elle aurait continué à soutenir ses yeux sans sourciller si ce n’était pas pour la figure d’Albéric qui revenait ravi.

Elle le suivit donc se demandant si son cousin l’avait reconnu ou pas. Elle avait bien sûr rencontrer Perceval plusieurs fois. Ayant résidé à Adop durant de longues saisons, il était normal qu’ils se croisent et l’amitié d’enfance avec le jeune de Frémont les avaient fait se côtoyer mais sans plus. Il n’y avait pas de réel amitié entre eux, pas comme avec Al, mais elle n’était pas préparée à un tel regard de sa part. Qu’est-ce qui pouvait bien se cacher derrière pareils yeux ? Laissant les bruits du pont derrière eux, elle lui enfin d’ailleurs la remarque une fois arrivés dans la salle des machines.

“Perceval n’a pas l’air d’approuver…” dit-elle simplement en enjambant à son tour les tuyaux.

Elle écouta ensuite ses instructions, se préparant à les suivre à la lettre comme il se devait.

“Tu peux compter sur moi, je suis ton homme.” dit-elle avec le plus grand sérieux du monde.

Comme convenu, au son signal d'Abéric, ils ouvrirent l’écoutille et le bateau fut mis à l’eau. Elle suivit ses recommandations silencieuses en essayant de faire le moins de bruit possible en mettant l’esquif à l’eau. Le brouillard matinal jouait en leur faveur et il y avait peu de chance qu’ils soient vu sur l’eau. La voix était libre et ils passèrent sur le bateau et refermèrent le sas. C’était une opération dans le feutré comme il se doit, silencieuse et efficace, ils auraient fait une jolie bande de voleurs ces deux, s’ils avaient voulu. S’installant à côté de son ami, elle attrapa une rame laissant l'autre au pirate et manœuvra en cadence avec lui. Une fois qu’ils furent assez loin, elle se permit un ricanement de victoire et lui donna un petit coup dans les côtes pour célébrer cette maigre réussite.

“Alors dis-moi, tu as déjà décidé du gage que tu vas me donner ?”
avatar
Alberic de Fremont
Héritier raclusien / pirate
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t383-pupille-de-fremont-alberic-pretendant
Nationalité : Raclusien / Amethien
Messages : 136
Date d'inscription : 03/10/2017
MessageSujet: Re: Île recluse, bateau mon beau bateau où es tu ?? ~Max~ Lun 12 Mar 2018 - 9:55
La remarque avait fait sourire Albéric, en effet, de ses singeries son cousin n’appréciait pas grand chose, et pourtant il le couvrait toujours. Si ça ce n'était pas de la loyauté à toute épreuve ? Le pirate eut une petite pensée pour son second qui saurait gérer le bateau sans soucis, est ce qu'il s'oubliait à son profit ? Albéric avait toujours été choyé, par sa famille, est ce que son cousin avait eu la même chose ? Est ce qu'il aurait aimé lui aussi un bateau à diriger ? il faudrait qu'il lui pose la question, sans doute qu'il pourrait trouver un second mais jamais aucun aussi efficace que son cousin. Il lui confiait ses arrières sans peur et s'il devait se séparer de lui un jour il espérait que ce serait en bons termes, et pour le meilleur pour eux deux. La manœuvre occupa son esprit après cela, c'était comme s'ils avaient toujours fait cela ensemble, même si la mer était relativement forte elle ne semblait pas s'en préoccuper. C'était vraiment agréable de pouvoir ainsi relâcher un peu la pression, et surtout faire confiance. Après tout il dévoilait l'un des secrets de l'Imprévisibles, pourtant il n'en avait aucun frémissements préventif. Au moins si jamais elle saurait qu'il pouvait évacuer des lieux avec rapidité et discrétion. Le raffut sur le bateau couvrait les quelques bruits qu'ils faisaient. Il s'assura que le sas était correctement repositionné avant de saisir la rame qu'elle lui laissait.

Avec application, cadence et précision ils s'éloignèrent du vaisseau, il grogna quand une fois à distance elle lui donna un coup dans les côtes. Il pouffa de rire à sa question, pour lui il n'y avait pas vraiment de gage à donner, oublierait elle déjà que c'était elle enfant qui les avait toujours gagné ? Même s'il ne sous estimait pas sa propre force, il ne voulait mettre aucune supposition de côté. Sérieux il la regarda et se mit à réfléchir. Ce n'était pas vraiment quelque chose qu'il pouvait décider en une minute alors il trouva une seule chose à lui répondre sur le coup.

Et bien, vu que je ne suis certainement pas très imaginatif je suppose que je te demanderais une faveur dans un temps futur.


Ce n'était pas très fair play, c'était comme dire que quoi que ce soit qu'il lui demande dans le futur elle doive s'exécuter quelque soit la tâche à faire. Mais c'était sur le coup tout ce qu'il pensait, il gardait le cap vers le rivage, maniant l'esquif avec son aide pour garder le cap. Profitant des quelques instant qu'il leur restait avant d'aborder il lui retourna la question.

Et toi ?


Il s’intéressa à la configuration du port et choisit un mouillage pour le radeau non loin du post où l'Imprévisible serait mouillé, ainsi, s'ils n'étaient pas au rendez vous, Percy n'aurait pas de mal à trouver leur esquif pour le ranger à bord. Une fois les mouillage lié au poteau il lui fit signe de rester silencieuse en mettant un doigt devant sa bouche avant de se hisser souplement sur le bord, vérifiant que la voie était libre avant de lui faire signe, lui tendant une main au cas où elle en aurait besoin pour se hisser à son tour. Une fois sur l'embarcadère il prit le commandement des opérations, soulevant un baril sur le côté et le hissant sans mal sur son épaule il lui montra un sac de grain sans doute pour qu'elle l'imite et ils se frayèrent après quelques minutes facilement un chemin dans la cohue des docks. Ils se débarrassèrent de leurs poids dans une ruelle avant qu'il ne prenne quelques instants pour se repérer, la guidant ensuite vers un bar quelques rues plus loin. Ils y étaient presque, restait juste pour lui à déterminer quand ils partiraient.

Bon, logiquement, il nous faudra une dizaine de minutes pour revenir, nous avons donc trois heures devant nous, retrouvons nous après le premier combat, pour estimer combien nous en ferons cela te convient ?


Il faudrait sans doute calculer au nombre d'endroit de combat aussi et de participants, et surtout ne pas perdre de vue qu'ils devaient être revenu au dock avant que l'Imprévisible n'amorce son chemin de départ, sinon ... Ils seraient bons pour prendre le ferry et pour la discrétion ce n'était sans doute pas le mieux ...


avatar
Maxine Van Pelt
Espionne raclusienne
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t423-pupille-maxine-van-pelt-terminee
Nationalité : Raclusienne
Messages : 59
Date d'inscription : 04/01/2018
MessageSujet: Re: Île recluse, bateau mon beau bateau où es tu ?? ~Max~ Jeu 15 Mar 2018 - 17:48
Un simple sourire en réponse, cela voulait tout dire. Ainsi, il n’approuvait pas et plus si affinités. L’idée lui vint soudainement qu’il ne faisait pas que les juger et les observer mais qu’il les avait regardé comme si il prenait note et qu’il irait faire son rapport plus tard. Elle se refusa pourtant de céder à la paranoïa, c’était un coup à devenir folle à la capitale. Si elle commençait à se méfier de l’entourage d’Albéric, elle finirait pas sombrer. Il y avait des espions partout certes, mais il était inutile de devenir folle et de se ronger les sangs pour rien. Tout comme son ami, la manœuvre qui suivit occupa son esprit et elle n’y pensa plus se laissant même aller quand ils furent assez éloignés.

Répondant à son grognement par un ricanement, le voilà qui riait maintenant aux éclats. Il était pire que le vent cet homme-là ! Une vraie girouette ! Mais elle l’aimait comme ça, il apportait un peu de fraîcheur à sa vie, une spontanéité qu’elle avait caché si souvent et à tellement de monde. Il la calmait bizarrement, même avec sa tête pleine de fantaisie qu’elle ne supportait pas chez les autres. Il fallait juste qu’elle le sache dans la pièce ou qu’elle croise son regard et un poids sur ses épaules disparaissait comme par magie. Et elle s’y connaissait en la matière, cartes, pièces, la bague de toute à l’heure, elle en savait des tours. Pourtant, c’était lui le vrai magicien, il lui donnait un rare sentiment de tranquillité.

“A ton aise.”

Se serait pourtant du gâchis, si Albéric avait une faveur à lui demander qu’il le fasse, il n’avait pas besoin d’un gage pour ça. Il ignorait ce dont elle était capable depuis ces dernières années mais il n’était pas sans savoir que par amitié, elle était prête à faire beaucoup et pourquoi pas le pire. Pour son ami, le pire ne serait pas si grave.

“Un peu d’imagination, de poésie, un brin d’ironie… je trouverai.” dit-elle en haussant les épaules. “Qui sait, tu ferais peut-être une belle femme à barbe.”

Malgré que cette escapade soit son idée, elle lui en voulait encore de ce déguisement et d’avoir eu à se bander la poitrine. Ce n’était pas sa faute mais elle n’allait pas s’en prendre à elle-même, il fallait bien qu’elle trouve un coupable et elle devait bien avouer qu’une robe lui irait à ravir ou un costume aux couleurs hideuses peut-être. Précieux comme il était, ça ferait un bon gage à défaut de trouver mieux. Lui laissant son rôle de mâle dominant pour l’instant, il amarra le bateau et elle accepta son aide en attrapant sa main pour grimper. Elle aurait été capable de se hisser elle-même mais c’était proposé si joliment.

Une fois sur le port, elle se saisit donc du sac de grain et le suivit jusqu’à ce qu’ils arrivent aux ruelles. La ville battait son plein, surtout sur les docks et elle fut bien contente d’atteindre les rues plus calmes. La foule la mettait mal à l’aise.

“Ne t’inquiète pas.” dit-elle en vérifiant sa montre. “Nous reviendrons à temps, et que le meilleur gagne.” dit-il en lui faisant un sourire radieux pour réveiller son côté joueur.

Une fois à la taverne, mot de passe prononcé et tout le tintouin, Maxine se dirigea vers le bar alors qu’Albéric regardait l’arène de fortune. Peut-être se préparait-il d’ailleurs à affronter son premier adversaire. Prévoyante, elle préférait rester observatrice pour le premier tour en tout cas et se prit un petit verre et sortit son étui à cigarette en enlevant le bandeau de sa tête pour le fourrer dans sa poche. Elle attira les regards mais n’y prêta pas attention et se contenta de siroter adossée au comptoir et regarda les combattants qui se préparaient.

On pouvait noter tout de suite les habitués, ceux qui pariaient et ceux qui se battaient. Elle s’alluma donc une petite cigarette en regardant les participants, soûlards, ceux qui avaient cruellement besoin d’argents et ceux qui ne faisaient ça que pour une dose d’adrénaline, les pires de tous. Elle regarda les gabarits et certains étaient impressionnants. La plupart avaient des allures de colosses avec des bras aussi gros que ses cuisses, mais aucun n'attira son regard. Ils n'avaient pas ce grain de folie qu'elle recherchait chez un combattant. Déjà, on annonçait le début du combat et elle chercha son ami des yeux ainsi que le preneur des paris. Si elle n’avait pas foi dans tous les participants, elle savait qu’Albéric était un adversaire de taille et miser sur lui était un bon investissement si toutefois il avait décidé de participer à ce tour.
avatar
Alberic de Fremont
Héritier raclusien / pirate
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t383-pupille-de-fremont-alberic-pretendant
Nationalité : Raclusien / Amethien
Messages : 136
Date d'inscription : 03/10/2017
MessageSujet: Re: Île recluse, bateau mon beau bateau où es tu ?? ~Max~ Mer 21 Mar 2018 - 23:06
Il hocha la tête, qu'ils soient d'accord semblait un point essentiel, la gestion du temps serait la chose la plus ardue. Il lui sourit, ne sachant pas trop s'il devait relevé ce défi de plus. Le meilleur, en quoi ? En force il la surpassait sans doute, mais elle compensait en agilité et en roublardise. Lui avait plus l'habitude de techniques de combat maritime, mais il savait aussi user de son environnement. Restait à connaître les règles, s'il y en avait et en jouer. Ils entrèrent relativement facilement, les renseignements restaient quelque chose de très facile à obtenir, leur fiabilité variait cependant. Mais cette fois, ils n'eurent pas de soucis, ils se trouvèrent dans un bouge relativement propre à vu de nez. Al s'absorba dans l'arène de fortune, notant les endroits et les faiblesses du lieu, s'avançant ensuite pour examiner les adversaires. Il se tenait droit, observant avant de chercher du regard la jeune fille. Non pas qu'il ne lui faisait pas confiance, mais il préférait garder un oeil au cas où... Après tout c'était lui qui l'avait entraîner la dedans, ils n'avaient pas droit à l'erreur, ni à se faire démasquer. Il s'avança vers celui qui semblait prendre les pari et les inscription, payant son droit d'entrer dans la lice avant de se faire toiser par des adversaires.

Il leur sourit, avant de se diriger lentement vers les cordes qu'il regarda comme s'il en voyait pour la première fois. les ricanements fusaient, nombreux, il s'en moqua. Qu'on le sous estime restait dans ses intentions première, c'était toujours plus simple de surprendre quand les autres semblent vous avoir cerner. Il avait hoché la tête simplement quand on lui avait annoncé qu'il ne pouvait pas parier sur lui et espérait qu'elle le ferait elle. Il monta maladroitement sur le ring, se prenant la jambe exprès dans les cordage alors que les sifflets et quolibets fusaient de nouveau. En face de lui une montagne se hissa souplement et quand l'homme retomba sur les planches il put facilement jauger son poids à la vibration qu'il ressentit. Il s'inclina galamment face à l'homme, et se mit en garde en levant les poings. La sonnerie résonna et la montagne fila sur lui, il fit un simple pas de côté et son adversaire, le premier se retrouva dans les cordes surpris de n'avoir rien saisit dans ses bras. Quand il se tourna vers le pirate, celui-ci avait baissé les poings avec une expression de peur, voulant donner l'impression que seul la peur l'avait fait bouger. Quand il s'approcha plus lentement cette fois et cula le jeune homme dans un coin celui-ci sourit de nouveau. Ainsi, la vue était caché aux autres adversaires, ainsi, il envoya dans le plexus de l'homme un poing extrêmement bien placé tout en évitant le crochet qu'il avait essayé de lui mettre.

Quand le colosse s'écroula devant lui, le pirate avait ce même air surpris qu'on lui avait vu après la première esquive. Il tentait de croiser le regard de sa compagne de jeu pour voir si elle avait saisit l'occasion. Le décompte fut fait et l'épave évacuée du ring alors qu'il faisait mine de descendre on lui intima que non. Il fronça les sourcils et compris que c'était un combat en décompte, il n'appréciait pas cela. Ils prendraient plus de temps à tout éliminer et serait sans doute dans la mouise si cela s'éternisait. Il regarda l'homme qui s'installait face à lui et se tint sur ses gardes, loin d'être un colosse comme l'autre ses yeux brillaient de malignité. Et ce n'était pas vraiment au gout du pirate. Pourtant il sourit de nouveau et s'inclina, ramassant dans le même mouvement sans se faire surprendre du sable. C'était toujours utile de pouvoir aveugler un adversaire, et il présentait qu'il en aurait besoin pour celui là. Ils se tournèrent autour, étudiant chacun des mouvements de l'autre. Mais son adversaire cette fois semblait vouloir lui laisser l'initiative. Il s'approcha un peu et recula d'un coup en voyant la lame dans la main du soudards. Il fixa de nouveau les mains de celui-ci alors qu'il ricanait en montrant "patte blanche". Bon là, cela se jouerait à main contre dague et ce serait sans doute pas sans mal.


Restait qu'il était désarmé mis à part la poignée de sable qu'il avait dans la main, il ne pouvait que tourner autour de son adversaire sans rien tenter. Il analysa la situation et fit ce qu'un noble aurait fait, se redressa et désigna son adversaire en l'accusant de tricherie. L'effet escompté eut lieu, en faisant semblant de le prendre à partie et de détourner son regard l'autre fonça dans son piège. Il lui lança le sable à la figure et abattit l'autre main en poing sur celle qui tenait l'arme. Le dague tomba au sol et Al s'en empara pour la lancer maladroitement dans la foule. Le combat était ainsi moins déséquilibré, il fondit sur son adversaire qui secouait encore la tête de droite et de gauche et lui envoya dans l'estomac une droite suivit d'une gauche, avant de lui faire un croc en jambe et de le toiser le regard glacé.

Tu vas dormir, et oublier que tu m'as vu. Le poing suivant cueillit son adversaire à la tempe et celui-ci resta étendu sur le ring. Al se redressa et passa une main couverte de sang sur son front pour relever les mèches indisciplinées. Il sortit cette fois et alla voir à combien était sa cote et chercher bandages pour ses mains et boisson pour sa gorge, laissant cette fois les combat se faire sans lui et cherchant Max du regard dans la foule se demandant où elle était passée.


avatar
Maxine Van Pelt
Espionne raclusienne
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t423-pupille-maxine-van-pelt-terminee
Nationalité : Raclusienne
Messages : 59
Date d'inscription : 04/01/2018
MessageSujet: Re: Île recluse, bateau mon beau bateau où es tu ?? ~Max~ Sam 24 Mar 2018 - 18:41
Max trouva enfin Albéric dans la foule et il était près de l'arène, rien de bien surprenant là-dedans. Celui qui collectait les paris s'approchaient de son coin, faisant une description du combat à venir et elle voyait son meilleur ami qui se préparait et... qui jouait les idiots finis. Elle cacha son hilarité en se mordant la lèvre et hochant la tête alors que l'assemblée rigolait... Rira bien qui rira le dernier... Il y avait une certaine joie à les regarder se moquer alors qu'ils allaient se faire plumer comme des bleus. Une des choses qu'elle n'aimait pas dans le paris était la part de chance, une absurdité qui ne devrait jamais rentrer en compte selon elle. La chance était pour ceux qui n'ont pas confiance en soit et elle avait toute confiance en son meilleur ami.

Le preneur de pari passa près d'elle et elle lui passa une bonne partie de sa bourse tout en lui chuchotant son vote. Le regard qu'il lui lança ensuite fut des plus risibles mais il prit tout de même son enjeu et lui donna un reçu. Elle le fourra dans sa poche et finit son verre d'une traite tout en s'installant plus confortablement au bar sur une chaise haute pour avoir une meilleure vue. Elle fit ensuite craquer ses phalanges, comme si elle se préparait elle aussi et commença son passe-temps favoris, l'observation. Voyons... Son adversaire était fort mais pataud, s'il évitait les coups, il n'aurait aucun problème à le fatiguer. Ca promettait quand même de donner... autant se préparer. Elle commanda donc une bouteille et des bandages, mieux valait prévenir que guérir. Al aurait soif après son tour et il y avait de fortes chances que du sang coule.

La foule riait de la maladresse du pirate mais tous furent estomaqués quand le colosse tomba, même elle. Elle n'avait pas vu la taloche qu'il lui avait envoyé, l'angle était mauvais, mais il avait bien calculé son coup, ça ne faisait aucun doute ! Le preneur des paris lui fit signe de s'approcher et elle le rejoint, laissant la fin de sa cigarette mourir dans un coin, bouteille à la main et bandages dans sa poche. Finalement elle n'aurait pas l'occasion de s'en servir aujourd'hui. Les parieurs s’insurgeaient de ce résultat. Le petit nouveau avait gagné son tour mais ils ne le trouvaient pas méritant, demandant de refaire les paris. La jeune femme resta un instant pensive comme si elle réfléchissait en voyant qu'Al devait défendre son titre de champion... là, il y avait un truc à tenter, une stratégie de pirate.

“Messieurs un peu de sérieux, un pari est un pari, soyons joueurs.” dit-elle en se tournant vers l'arène. “Quitte ou double ?” dit-elle en faisant sauter sa bourse dans sa main plusieurs fois avant de l'envoyer au preneur.

Ce dernier la soupesa un instant, confirmant le contenu et les autres parieurs restèrent figé, partagés entre l’appât du gain et leurs chances. Ils finirent par flancher mais uniquement en voyant le nouvel adversaire s'avancer, certains avaient un regard enjoué, d'autres mauvais... Ca ne lui disait rien qui vaille mais elle ne pouvait rien faire, les jeux étaient fais. Recevant un reçu édité, elle s'installa près de l'arène en compagnie des autres parieurs qui jubilaient toujours. Ils devaient connaître le nouvel adversaire et elle comprit vite d'où venait leur euphorie, le bougre était armé. Fronçant les sourcils, elle comptait sur l'adresse d'Albéric pour qu'il s'en sorte étant incapable de lui venir en aide.

Si elle avait eu l'occasion, elle aurait joint le combat quitte à ne pas être fair-play mais c'était impossible. Elle prit une gorgée de la bouteille pour se donner du courage. Allez ma vieille, c'est pas le moment de flancher ! Mais le pirate était à l'oeuvre et il reprit le dessus comme lui seul savait le faire. Pour la deuxième fois consécutive, il surprit la foule qui resta sur le cul face à sa technique mais Max restait les yeux sur cette dague plutôt que sur le combat. Elle n'avait absolument pas envie qu'il se retrouve avec cette lame dans le dos et allait tout faire pour que ça n'arrive pas. D'ailleurs, il semblait l'avoir entendu car il lança la dague qu'il venait de saisir. S'élançant elle l'attrapa en plein air par le pommeau et le garda près d'elle dans sa ceinture ignorant les regards qu'on lui lançait au passage... Ah c'était peut-être une bonne idée d'avoir gardé cette arme. Elle revint vers Albéric qui avait du sang plein la main et le front.

“Bien joué, tu es... restes sur tes gardes, ils l'ont mauvaises.” dit-elle dans un murmure en se mettant entre lui et la foule.

Elle l’entraîna vers le comptoir afin d'avoir une vue d'ensemble sur la pièce et d'être près de la sortie. Une fois installée, elle lui passa la bouteille et les bandages alors que les autres parieurs leur laissaient des regards détestables. Le preneur des paris brisa le groupe et lui lança trois bourses pleines à craquer qui atterrirent lourdement dans ses mains. Elle lui fit un signe de tête avant de montrer sa prise à Al.

“Belle prise...” conclut-elle avant de sortir la dague et de la passer à son meilleur ami. “Cadeau souvenir ?”


avatar
Alberic de Fremont
Héritier raclusien / pirate
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t383-pupille-de-fremont-alberic-pretendant
Nationalité : Raclusien / Amethien
Messages : 136
Date d'inscription : 03/10/2017
MessageSujet: Re: Île recluse, bateau mon beau bateau où es tu ?? ~Max~ Dim 25 Mar 2018 - 17:45
Il la repéra enfin et son regard s'éveilla, il descendit souplement du ring et toisa les adversaires et parieurs mécontents. Il la suivit jusqu'au recul près des boissons et haussa les sourcils, bien que techniquement il avait perdu le pari il gardait le sourire. Le fait que les autres semblaient de mauvais foi ne l'étonnait pas, après tout, il venait d'envoyer au tapis plusieurs de leurs camarades. Il soupira, ils étaient d'aussi mauvais joueurs que ses marins et cela lui arracha un nouveau sourire alors qu'il prenait reconnaissant les bandages qu'elle lui présenta. Il enroula ses mains en restant attentifs aux bruits dans son dos, le grondement d'une foule mécontente peut très vite se changer en orage. Il banda avec attention ses phalanges, les protégeant en regardant les sac d'argent tomber dans les mains de son amie. Il prit la dague et la soupesa, bien équilibrée, elle tenait facilement en main et il regarda son adversaire qu'on évacuait.

La garder c'était sans doute faire une provocation de plus, cependant le combat avait été déséquilibré dès le départ, il avait eut pas mal de chance de s'en tirer sans mal. Il prit le manche et planta l'arme dans le bois, de manière à pouvoir l'avoir à portée de main si on s'en prenait à lui. Il regarda le barman et fixa la bouteille sans détourner son regard et observa l’attitude du tenancier. Il ne cilla pas, soit il était très bon dissimulateur, soit il n'y avait rien dans la bouteille autre que l'alcool qu'elle était censé détenir. Il avala une gorgée en fixant la dague et la retira avant de la faire tourner avec adresse dans sa main.

Peut être, un souvenir ou pas, à voir. Quant aux paris tu as gagné il me semble pour le moment mais je ne désespère pas !

Il lui fit un clin d’œil et s'étira lentement en reposant la lame entre eux. Il n'avait pas pensé que les combats pouvaient être désavantagés comme cela. Pirate oui, mais honnête, bien que ses techniques soient parfois bassement sournoises. Il refit tourner la lame entre ses mains, elle dansait en lui renvoyant les images de ce qui se passait dans son dos. Il le planta de nouveau dans le comptoir avant de se retourner face aux parieurs et leur sourit. Désamorcer une situation qui semblait presque hors de contrôle restait dans ses cordes.

Allons messieurs, on ne se connait pas encore, et il semblerait que le fair-play n'était pas dans les mises de départ. Mettons maintenant que vous avez pu me jauger et qu'on repart sur sur des bases connues, est ce que quelqu'un semble vouloir m'affronter sans me juger dès le départ ?

Il reposa la bouteille, posa la main sur l'épaule de son amie et lui fit signe qu'il y retournait, maintenant les choses au clair. Dans son geste on pouvait aussi lire qu'elle devait fiche le camp si jamais cela se gâtait. Se mettre dans la panade, il s'en moquait cela pimentait un peu sa vie, mettre Max en danger c'était hors de question.


avatar
Maxine Van Pelt
Espionne raclusienne
Voir le profil de l'utilisateur http://chroniqueambrosia.forumactif.org/t423-pupille-maxine-van-pelt-terminee
Nationalité : Raclusienne
Messages : 59
Date d'inscription : 04/01/2018
MessageSujet: Re: Île recluse, bateau mon beau bateau où es tu ?? ~Max~ Ven 6 Avr 2018 - 15:45
Albéric bandait ses mains et elle ouvrit la bouteille pour lui tout en regardant du coin de l’œil cette foule qui les regardait d’un air mauvais. Si son ami venait de montrer son expertise en combat, elle venait de gruger les parieurs avec une tactique de pirate bien utile dont elle se souviendrait. Le Raclusien avait inspiré son choix et elle se retrouvait avec ces trois bourses pleines grâce à lui et personne d’autre. Son gain était d’ailleurs important et il fallait trouver où le mettre. Fort heureusement, elle portait une veste d’homme aux poches profondes et deux des bourses y finir, la troisième dans une poche intérieure. Elle se sentit un peu bancale et dû réajuster sa veste sur ses épaules mais elle n’avait pas d’autre choix.

“Mais non, nous avons largement le temps, tu vas me rattraper.”

Avec les mimes renfrognées qui les observaient, elle était sûre de se retrouver dans l’arène à un moment donné, de gré ou de force. Quant à son ami, il guettait les alentours en regardant ses arrières avec l’aide de la réflexion de la dague. Pas folle la guêpe ! Etant sûre que la situation allait tourner au vinaigre à un moment, elle entreprit elle aussi de se bander les doigts juste au cas-où. Si elle devait se battre autant protéger ses mains. Il fallait bien avouer que ça commençait à la démanger un peu. L’ambiance était électrique et elle sentait une certaine excitation la guetter, elle en avait un peu marre de se retrouver sur le banc de touche.

Sans qu’elle eut le temps de protester, Al était déjà parti la laissant au comptoir. Elle prit une gorgée du liquide, tout en attrapant la dague plantée dans le comptoir et pivota sur son siège. La foule s’était dispersée mais certains la regardait encore, elle profita donc que certains yeux étaient sur elle pour ranger la lame dans sa botte. Un petit avertissement pour ceux qui souhaitaient tenter quelque chose. D’ailleurs, des exclamations dans l’arène attirèrent son attention. Elle n’avait pas particulièrement envie de quitter son perchoir mais l’excitation de la foule prit le dessus et elle ne voulait plus rester en retrait. Une fois près de l’arène, elle vit son ami qui attendait que le combat ne commence et son… ses adversaires.

La jeune femme leur jeta un regard mauvais. Quelle bande de mauvais joueurs. Deux contre un… Elle sentit une rage folle bouillir en elle, Al pouvait s’en sortir mais elle n’aimait pas l’idée de le laisser seul sur le ring. Elle savait que pour son bien, elle devait le laisser se battre et être prête à partir, que dis-je s’enfuir, s’il le fallait. Serrant le poing à s’en faire mal elle regardait son ami se préparer à en découdre alors que le preneur des paris et des inscriptions s’avançait vers elle. Il lui signifia que ce combat était fait en duo mais que personne ne s’était avancé pour soutenir le Raclusien, sourire aux lèvres elle paya son entrée et se hissa sur le ring en réprimant un sourire.

“Ce n’est pas négociable.” dit-elle à l’attention de son ami lorsque leurs regard se croisèrent.

Tant pis s’il n’aimait pas ça, c’était ainsi et pas autrement. Tout en détaillant leurs adversaires, elle s’attacha les cheveux avec le bandeau coloré qu’il lui avait passé. Les deux hommes semblaient beaucoup plus renfrognés que les précédents et plus hardis également. Leurs poings étaient marqués par de vieilles blessures et leurs musculatures assez développées, à première vue, ils étaient tous deux enclins à la bibine. Ainsi ils seraient sensibles aux coups portés au foie mais allaient frappés forts en retour et avaient peut-être moins de sensations aux mains avec leurs vieilles blessures. L’un était plus imposant que l’autre mais ce dernier semblait plus vicieux.

“Tu veux l’entrée ou le plat de résistance ?” dit-elle en les désignant tour à tour et en attendant le début du combat.


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Île recluse, bateau mon beau bateau où es tu ?? ~Max~
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chroniques d'Ambrosia :: L'histoire Ambrosienne :: Îles alentours-
Sauter vers:  
Il était une fois AmbrosiaNos Partenaires

Retrouver nous surDes mêmes auteurs